Partagez| .

A l'orée d'une journée catastrophique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 76
Soras : 105
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoMar 14 Juin 2016 - 17:58


  • Sur le pavée d'une grande ruelle, les yeux rivés vers elle. L'adolescente avait les larmes aux yeux, à terre se morfondant sur elle-même. Revenons quelques instants avant pour savoir ce qu'il s'est passé dans cette rue marchande.

    ***

    Elle était sortie, habillée d'une tenue légère et sophistiquée qui semblait être fait par un couturier assez prétentieux, ne parlons pas de son sac, qui brillait de loin et dont les breloques se cognaient entre-elles, assez voyant en bref. C'est dans son look de lolita qu'elle se trouva à errer dans la rue, joyeuse.

    Ses ailes bien déployées, d'un blanc immaculé la faisait flotter dans les airs comme elle en avait l'habitude, puis vu qu'elle ne savait pas marcher c'était bien pratique.
    Elle reniflait chaque odeur, observait chaque personne. Elle s'était habituée à ce monde féerique, oubliant son ancienne vie. A quoi bon quand on pouvait manger du gâteau tous les jours. Elle finit par humer une odeur discrète, sucrée qui l'allécha de suite!

    Il y avait pas mal de monde soudainement, des parents avec leur enfant, des vieux qui profitaient du soleil sur un banc, des gens qui travaillaient et transporter des caisses. Cependant elle ne fit pas attention à cette personne qui heurta son épaule. Instinctivement elle s'excusa, puis observa le monsieur à la casquette partir le long de la rue.

    "Excusez-moi monsieur!"


    Elle revint très vite à son occupation qui était de savoir d'où venait cette miraculeuse odeur, elle trouva bien assez vite. Se préparant à un régal gustatif, elle chercha son argent dans son sac.

    Son sac...où était-il?! Elle tapota son corps pour chercher le cordon du sac, ainsi que ses multiples breloques.

    Pas là. Elle s'affola.


    "Non...non..."


    Elle regarda devant, elle aperçut furtivement son sac dans les mains de l'homme à la casquette. Elle se décida à le rattraper, que justice soit faite! Elle monta en hauteur et s’apprêta à passer à grande vitesse avec la puissance de ses grandes ailes quand elle heurta débilement le lampadaire de la ville. Elle n'était pas une lumière l'ange et elle tomba vite à terre pieds joint ce qui a eu l'effet d'un choc électrique qui traversa ses pieds jusqu'à sa tête. Elle cria de douleur le plus doucement possible, puis comme ses muscles aux jambes étaient sous-développés, elle commença à trembler, à ressentir cette douleur intense du muscle puis elle s'écroula fesses contre le sol.

    Et vous savez pour une demoiselle qui n'a pas vraiment vécu en extérieur ce genre d'accidents à la chaîne et les douleurs traversées sont difficilement supportables.

    Elle pleura.

    Les larmes ne coulaient pas, sa vision devenait trouble et c'était mieux car elle sentait les regards se braquaient sur elle. Elle avait mal à la tête à cause du lampadaire, elle n'avait plus son argent ni ses clés, et en plus de ça elle était très gênée. Elle était déjà rouge de honte, elle plaqua sa tête contre ses jambes et se mit en boule pour fuir sa réalité de future clocharde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
KagomeVen 17 Juin 2016 - 11:15

Et bien, quelle journée... Je n'étais pas vraiment à l'aise avec les lieux blindés de monde, et c'est pour cela que, au lieu de prendre congès comme je pouvais le faire et comme m'avait conseillé la patronne, j'étais encore derrière le comptoir, a moitié endormi, en essayant de ne pas faire gaffe au monde monstueux qu'il y avait dehors. Parfois, je me demande vraiment pourquoi est-ce que j'ai accepté de travailler dans la capitale, c'est à dire là ou il y avait le plus de monde... Cette foule me faisait un peu peur, j'avoue. Et hormis les quelques clients qui venaient acheter quelque chose, et me taper la conversation, même pour un court moment... Je ne trouvais rien pour m'empêcher de stresser à cause de tout ce monde. Puis, quelque chose m'interpella. C'est pas les types étranges qui manquent dans cette ville, oh que non, mais... Cet homme à la casquette. Je sais pas pourquoi, et qui serais-je pour juger, mais... Il avait l'air vraiment mal intentionné, et prêt à faire un sale coup, en plus. Je me retournais, avant de soupirer. Bon, c'est l'heure de prendre son courage à deux mains et de se mettre dans un endroit ou y'a pas trop de monde, pour l'intercepter, si jamais il fait un mauvais coup.

- Je reviens. J'ai... Une affaire à régler.

Disais-je, avant de sortir du magasin par la porte arrière, et de m'intégrer dans la foule, pas loin de cet homme bizarre. J'étais mal à l'aise au possible, mais bon. Disons que c'est pour la bonne cause... Par contre, ça serait bien que cette histoire se finisse avant que je me mette à paniquer et à trancher quelqu'un en deux de panique, parce que en général, un homme armé, quand il panique, peut devenir assez dangeureux. C'est alors que je me mis à marcher vite, le plus vite possible, dépassant l'homme et passant à côté d'une fille, qui était quasiment en lévitation, grâce à ses ailes d'un blanc immaculé qui étaient déployées. Il n'était pas difficile pour moi de me dire que c'était très certainement un ange, car seul eux ont des ailes d'une telle blancheur. Mais elle, je la dépassais bien vite aussi, me rendant compte qu'il y avait bien moins de monde que tout à l'heure. J'ai sûrement du passer par des chemins qui se croisent, ou un quelconque lieu avec un trafic ultra dense, dirons nous. Je m'asseyais sur un banc, non loin de là, faisant mine d'attendre quelqu'un, ou de profiter du soleil, histoire de ne pas paraître trop suspect dans mes observations. Puis, quand mon regard se posait sur la jeune fille, quelque chose m'interpella direct: il venait de la bousculer.

C'est alors qu'il se mit à marcher d'un pas, plus accéléré. Je me demande bien pourquoi... C'est alors que je vis la jeune fille chercher, et tomber au sol, fondant en larmes. A la vue de cette scène, je tiquais. Si il y avait bien une chose qui me mettait vraiment en rogne, c'était que quelqu'un fasse pleurer une personne du sexe opposé. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais fichtrement rien, mais je n'ai jamais supporté ce genre de scènes. C'est pour ça que quand il passa près de moi, je saisis mon fourreau, avant de le brandir devant lui, un regard énervé. Bizarrement, il n'y avait quasiment plus personne dans la rue... Puis, d'un geste vif, et sans qu'il n'ait eu le temps de réagir, je lui en mis un violent coup dans le ventre, le faisant se plier en deux, puis, je le plaquais au sol, mon pied sur son torse, le regardant avec mépris. Sans que j'eus besoin de tergiverser, il comprit tout de suite qu'il vallait mieux rendre ce qu'il avait volé sans faire de chichis. Je pouvais voir une certaine forme de peur dans son regard... Que ça lui serve de leçon.

- La prochaine fois... Ce ne sera pas ta respiration que je vais couper.

Je lui fis comprendre que la prochaine fois, c'est sa nuque qui va prendre, même si, bien évidemment, je n'allais pas le tuer. De toute façon, l'armée n'était pas là, et la plus part des gens m'avaient au moins vu de visage. Difficile de ne pas se rappeler du "marchand d'armes" devant lequel tout le monde passe chaque matin, hein ? Et puis, au pire, je dirais que c'était pour le maîtriser. Je pris le sac, avant de retourner vers la demoiselle en détresse. Et à part une ou deux personnes qui s'étaient arrêtés pour voir ce qu'il se passait, par pure curiosité j'imagine, le reste s'en fichait royalement. Finalement, les grandes villes... Que ce soit sur Terre ou ici, c'est la même chose. Enfin, presque, car sur Terre, tout le monde n'en aurait rien eu à faire. C'est alors que je m'approchais d'elle, avant de lui tendre son sac, pour lui donner, avant de parler, sur un ton plutôt rassurant.

- Tiens, c'est pas ça que tu cherches, par hasard ? L'homme ne recommencera plus. Je pense qu'il a bien trop peur, maintenant.

Puis je lui tendis ma main, pour l'aider à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 76
Soras : 105
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoSam 18 Juin 2016 - 15:39


  • Rouge, rouge de honte. N'osant relever la tête, préférant rester dans son coin, s'isolant de tout, fuir une réalité trop encombrante, elle s'y habituée à se cacher, l'ange habituée à s'isoler. Kamiko releva la tête, un filet de morve pendant sur sa narine, les yeux mouillés. Elle ressemblait aux enfants trop prétentieux, ceux qui crient puis une fois tombés courent dans les jupes de maman ou partent se cacher derrière les grandes jambes de papa. Kamiko n'était pas de ce genre là gamine, et pourtant à l'heure actuelle y ressemblait énormément.

    Un jeune homme lui tendait son sac, elle ravala vite ses larmes et ne put s'empêcher de beugler sans prendre le temps de s'essuyer le visage, elle qui était si coquète mais dépassée par ses émotions.

    "Mo..mo..mon..Chac!"


    Elle voulut dire clairement "mon sac", mais ses larmes, son stress (et sa morve) l’empêchèrent d'être assez cohérente dans ses phrases. La honte..! Elle s'essuya les yeux avec sa manche et en prenant son sac, sortit un tissu rose pour son nez. 'Soyons propre et élégante', un crédo qu'elle voulait s'appliquer pour combler sa coquetterie, raté pour cette occasion. Elle observa furtivement la main de l'homme qui semblait vouloir l'aider à se relever, elle accepta. Elle monta difficilement sur ses deux jambes, avant de s'élever quelques centimètres au dessus du sol, là où elle était bien plus à l'aise.

    Kamiko s'estimait heureusement de s'être ré-incarnée en ange, c'était comme si sa seconde vie offerte lui permettait d'accéder à ce rêve de s'élever dans le ciel. Elle observa son sauveur, celui qui avait récupérer son précieux sac. Des yeux couleur or, des cheveux dorés comme le blé, une allure assez élancé et surtout un style sobre. Tout le contraire de Kamiko, qui visiblement était trop voyante vu qu'on l'a prise pour cible lors de ce vol.

    Elle courba légèrement la tête tout en faisait un sourire de gratitude.

    "Je vous remercie du fond de mon coeur, j'apprécie beaucoup ce geste monsieur! Je ne sais pas comment j'aurais pu faire sans..."


    Elle redressa sa tête, la bouche bien fermée car elle était assez mal à l'aise par rapport à cette situation inconfortable, elle se gratta le crâne sentant une douleur là où elle s'était cognée. Vraiment quelle journée catastrophe. Elle balaya du regard l'environnement de ses yeux bleus. Puis avec de grands yeux pétillants à nouveau d'une volonté certaine, elle énonça à voix haute


    "Le voleur ! On ne peut pas le laisser partir comme ça...justice doit être faite!"


    Esprit de justicière quand tu nous veux, Kamiko aurait voulu que le voleur aille en prison et réfléchisse de ses actes, mais surtout qu'un réel jugement soit prononcé pour cet acte immoral. Mais en voyant le voleur apeuré, les mains sur son ventre, avec une réelle souffrance dans son regard. Finalement à cette simple vue, elle baissa la tête puis pensa à voix haute la continuité de son raisonnement.


    "Finalement...je pense qu'il a obtenu une correction adéquate..."


    Elle se retourna vers le grand blond et l'air sérieuse, elle lui proposa sa gratitude.


    "Si je peux vous remercier d'une quelconque façon, n’hésitez pas...hmm ... de l'argent peut-être?"


    Elle commença à fouiller son sac, décidée à remercier l'homme inconnu. Elle ne pouvait s'en empêcher de devoir remercier, car elle était si maladroite, car elle a toujours eu besoin d'être assistée. Alors qu'un inconnu s'est arrêté, arrêtant toutes ses occupations quotidiennes pour l'aider. Finalement ce n'était pas vraiment le fait qu'elle voulait tant le remercier, mais elle voulait s'abstenir du rôle du fardeau par ce geste. Elle sortit quelques pièces. Finalement elle n'avait pas grand chose, elle n'était pas une riche aristocrate ou ne posséder aucun trésor à contrario de son apparence assez recherchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
KagomeMar 5 Juil 2016 - 11:11

Alors que j'étais en train de donner son sac à la jeune fille, je regardais son visage, pour voir si je la connaissais ou pas, et je ne la connaissais pas. Par contre, le filet de morve au nez, c'était... Charmant. La pauvre... Je ne pensais pas que perdre son sac à main pouvait faire un tel effet. C'est sur que ça faisait de l'argent perdu, mais c'est tout... A moins qu'il y ait quelque chose de très important dans ce sac ? Comme, par exemple... Les clés de sa maison ? Au pire, elle aurait pu appeler un serrurier et défoncer la porte... M'enfin, là, on aurait limite dit une enfant qui pleurait parce qu'elle avait perdu un jouet ou quelque chose comme ça. C'est alors qu'elle s'essuya le visage en criant pour son sac. Bon, bah je suppose qu'elle est contente de l'avoir récupéré, et que j'ai fait une bonne action. Quelques secondes en suite, elle s'essuya le visage avec un mouchoir rose. La jeune fille accepta que je l'aide à se relever, avant de déployer de nouveau ses ailes et de flotter, comme si elle ne pouvait pas tenir plus de quelques secondes sur ses pieds. Elle m'observa quelques secondes avant de sourire et de me courber la tête, avant de m'exprimer sa gratitude. Je me frottais l'arrière du crâne, peu habitué à recevoir de la gratitude, avant de lui répondre.

- Oh, tu peux me tutoyer, je ne suis pas si âgé ! Ni noble ! Et c'est normal... Je n'allais pas laisser une personne dans le besoin, hein ? J'ai horreur qu'on s'en prenne à une demoiselle dans la rue, ça m'horripile. M'enfin... Content d'avoir pu aider.

Aucun sourire, mais pourtant, aucune froideur de ma part, ni aucun énervement. Enfin, si, un léger énervement en repensant au voleur, mais sinon, j'étais calme. Puis elle redressa la tête, avant de chercher le voleur, en voulant faire justice, je suppose. Elle voulait faire quoi, au juste ? Le dénoncer ? L'envoyer en prison ? A moins que la peine soit lourde, en général, pour les malfrats... La prison ne représente rien, juste un temps de repos entre deux récidives. Finalement, elle revint sur son choix en voyant le voleur apeuré et souffrant. C'est que mon coup de fourreau lui a fait si mal que ça ? Il n'avait qu'à pas me mettre en colère, après tout. Quand elle parlait de correction adéquate, je hochais la tête, signe que j'étais d'accord. C'est alors qu'elle voulait me remercier... En me donnant de l'argent ? J'écarquillais les yeux, surpris. Je... Je n'ai pas besoin d'argent ! J'ai fait ma bonne action juste pour la faire ! Je plaçais mes mains devant moi avant de hocher la tête.

- Ce... Ce n'est pas la peine de gaspiller ton argent pour moi ! Tu peux garder ton argent tu sais, j'ai juste fait ça parce que j'avais envie d'aider, l'argent m'intéresse pas ! Je gagne déjà bien assez avec mon métier !

En réalité, j'avais bien besoin d'un peu d'argent, mon métier ne me rapportait pas assez, mais bon, heureusement qu'il y a les quêtes pour compenser. Je soupirais, avant de voir le voleur détaler en courant. Au moins, il ne nous ennuiera plus. Je regardais l'inconnue dans les yeux, avant de parler sur un ton plus sympathique que lors que je parlais du voleur.

- Sinon... Je m'appelle Kagome. Et et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 76
Soras : 105
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoVen 8 Juil 2016 - 15:07


  • Il sembla embarrassée par toute la gratitude de la petite ange. Il déclara vouloir être tutoyer, enfin il préférait. Il continua même sur le fait qu'il n'était ni noble ni âgé. Enfin pour Kamiko qui se voulait respectueuse l'individu était assez âgé en comparaison à sa propre personne, mais si l'on prenait à plus large échelle, oui il était 'jeune'. Puis il était content d'avoir aider. Comment pouvait-on être content de si peu? Sans récompense à la clé. Notre jeune ange passa par une réflexion personnelle, quand elle avait aidé les rebelles, c'était pour un monde meilleur qu'elle faisait ça, un monde où elle n'avait pas sa place.

    Elle observa avec attention le visage de son interlocuteur, scrutant chaque micro-expression pour essayer de lire en lui. Il ne faisait ni aucun sourire, ni aucune froideur. Comme si il dégageait le professionnalisme de l'emploi. Si aider les jeunes filles en détresse était son emploi d'ailleurs. Enfin cela ne pouvait être son job vu qu'il refusa les pièces de Kamiko, il avait juste envie d'aider...quelle âme charitable dans ce monde! Une beauté d'âme qui émerveilla les yeux de la petite. Elle aurait fait pareil, elle aimait aider, mais ses pauvres compétences la laissèrent juste spectatrice du monde.

    Il se présenta...Kagome...Cela réveilla un peu ses oreilles, lui rappelant le doux son du japonais quand son père adoptif l'appelait. Elle eut un petit sourire nostalgique..avant de reprendre une expression neutre, regardant son sauveur de sa journée catastrophique.

    "Kagome....c'est jolie..."

    Elle se courba un peu, étirant son dos et se frottant un peu la tête...Elle allait avoir une sacrée bosse d'ici peu...La faute à la malchance.. si seulement son don lui permettait au moins de percevoir son avenir, juste pour éviter ce genre de maladresse. Elle devait se présenter maintenant, elle détourna un peu son regard... Elle n'avait pas l'habitude de dire qui elle était à des inconnus. Elle redressa sa tête puis d'une voix claire et en articulant bien ses mots elle continua à haute et intelligible voix digne d'une présentation d'une héroïne:

    "Mon prénom est Kamiko, enchantée Kagome, je suis une élève à l'académie. Comme tu peux le constater j'étais venue dans la citadelle pour faire mes courses, mais je n'ai pas eu de chance aujourd'hui..."


    Elle regarda ses pièces puis les rangea. Elle avait une autre idée dans la tête.

    "Si tu n'es pas intéressé par l'argent vu que tu dois...gagner ta vie avec un boulot je présume... mais j'admire ton geste et je te reste redevable. "


    Elle observa le bandage à son poignet, peut-être qu'elle pourrait lui faire une prédiction.. On lui donnait bien des pièces pour les prédictions alors pourquoi pas se servir de son pouvoir. Il lui avait sauvé la mise du voleur, c'était redevable, puis aussi pour pardonner son air pathétique...Avoir de la morve au nez ce n'est pas vraiment la meilleure façon de rencontrer quelqu'un, surtout pour une timide des relations sociables comme Kamiko.

    "Si tu veux je pourrais te faire une prédiction quand le coeur t'en diras, c'est un de mes passes-temps en quelque sort....ou plutôt un don."

    Elle marqua une pause, en regardant du coin de l'oeil le jeune homme, oubliant le voleur. Peut-être avait-il déjà détaler, profitant du moment où ils parlaient, mais il avait déjà eu sa leçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
KagomeJeu 14 Juil 2016 - 0:13

Alors que je me refusais d'avoir une récompense de sa part, la jeune ange qui se tenait en face de moi semblait plutôt perplexe à l'idée que quelqu'un puisse aider sans forcément nécessiter une récompense en retour. Etait-elle habituée à donner de l'argent aux gens qui l'aidaient ? Serait-elle une riche personne ? Tant de mystères l'entouraient... Ce qui était normal, car je ne connaissais même pas son nom, alors connaître quelque chose sur elle, ça serait quand même un peu prématuré. Puis, quand je me présentais... Il me sembla distinguer un petit sourire sur son visage quand je lui avais dit mon prénom. Quelle était la signification de ce sourire ? De la joie parce que je l'avais sauvée ? Une certaine forme d'admiration ? De la nostalgie, car elle connaissait quelqu'un qui s'appellait comme moi ? Je n'en avais aucune idée. Puis, elle reprit un air neutre, avant de me dire que mon prénom était joli, puis de légèrement se courber, se frottant ma tête. Je la regardais, avant de moi aussi prendre la parole, à mon tour. Sauf que au final, j'allais la laisser se présenter, car c'est ce qu'elle voulait faire. Kamiko ? Je comprenais mieux, maintenant... Serait-ce d'entendre un autre prénom à consonnance japonaise qui la faisait sourire ? Pourtant, elle était à l'écadémie, et ce genre de prénom devait y être fréquent, non ? Puis, elle m'expliqua son problème... Quelque chose d'assez banal dans les grandes villes, au final.

- Kamiko ? Tu es d'origine japonaise, toi aussi, non ? Enchanté de te connaître, alors. Je suis marchand d'armes dans une rue pas loin, et j'ai remarqué un type louche qui passait par là... Et mon instinct ne m'avait pas trompé !

Elle rangea ses pièces dans son sac, avant de reprendre la parole et de me dire que si je n'étais pas intéressé par l'argent, c'est parce que j'avais un travail aussi, et donc que je gangais  déjà bien assez ma vie. Elle avait raison, mais en partie. Puis, elle ajouta qu'elle admirait mon geste, et que malgrès tout, elle me restait redevable. Au final, elle avait compris que je ne cherchais pas de récompence, du moins, je crois. Elle observa vite fait son poignet... Un tic ? Ou etait-ce pour une raison particulière ? Décidément, je me pose trop de questions aujourd'hui... En tout cas, le voleur était parti bien loin, et j'espère pour lui qu'il ne recommencera pas ses méfaits... Du moins, devant mes yeux.

- Tu as en partie  raison. J'ai un travail, et je gagne ma vie avec... Mais aussi, je ne te demande pas d'argent, je n'aide pas les gens quand ils passent pour être rémunérés... Tu peux considérer ça comme simplement une bonne action. Et puis... J'ai horreur qu'on s'attaque à une personne sans défense, si je puis dire.

Elle me proposa de me faire une prédiction le jour ou je le voudrais. Une prédiction ? Elle avait le pouvoir de voir dans le futur ? Mais à quelle portée, alors ? Est-ce qu'elle peut voir le futur que j'aurais dans 5, 10 ans ? Ou alors un  futur proche ? Puis elle peut voir le futur que d'une personne ou du monde entier ? Et est-ce qu'elle peut voir son propre futur, la rendant quasiment intouchable et invincible ? C'était un pouvoir très intéressant qu'elle avait. D'habitude, moi et les prédictions soit disant astrologiques du futur... Je n'y crois pas, mais vraiment pas. Enfin, je n'y croyais pas, car arriver dans ce monde a totalement changé ma vision des choses. Jamais je n'aurais imaginé qu'il puisse exister des gens hybrides, des anges, des démons, et des esprits... Dont je fais à moitié partie, d'ailleurs. Donc, pourquoi ne pas commencer à croire aux prédictions dans le futur et a ces sciences inexactes ?

- Des prédictions ? Ce sont des choses auxquelles je n'aurais pas cru auparavant... Mais pourquoi pas ? Ce serait sympathique de savoir ce qu'il pourrait m'arriver dans quelques temps ! Mais... Est-ce que tu pourrais me parler de ce don ? Ca m'intrigue... Enfin, si ça ne t'ennuie pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 76
Soras : 105
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoSam 16 Juil 2016 - 21:58


  • Kagome était un marchand d'armes, aussi d'origine japonaise. Elle était contente la petite Kamiko d'avoir cette sorte de compatriote, elle était contente, mais son bonheur resta intérieur. A quoi bon partager quelque chose d'insignifiant, alors qu'à présent ils étaient tout deux des personnes peut-être d'origine japonaises, mais ici dans ce monde, tout ce qui pouvait être affilier à nos origines n'étaient plus présent.

    Kagome avait l'air d'être du type action et observateur, son sauveur avait l'oeil et des capacités d'attaques qui probablement lui permettait de se débrouiller seul dans la vie. Une des choses dont la petite ange regrettait, elle voudrait parfois devenir plus forte pour se débrouiller un peu plus et surtout arrêter de pleurnicher comme une gosse, elle savait qu'elle ne changerait pas d'ici tôt, mais qu'elle ferait des efforts à l'avenir. Kagome avait l'air d'être une très bonne personne, Kamiko en gagna de l'admiration pour ce nouvel individu qu'elle venait de rencontrer. Il a l'air très respectable, pensa t'elle en continuant à l'observer de son habituel regard bleuté. Et puis toujours dans les airs, l'ange qu'elle était prit la parole pour répondre à Kagome.

    "J'ai été adoptée par un japonais, puis je suis arrivée ici, mais j'affectionne beaucoup ma culture."


    Elle ne s'attarda pas sur les détails, Kagome semblait être intrigué par son don. Alors elle se décida à expliquer, elle avait beau être une timide, elle était en situation de confiance avec son sauveur. Son coeur soulagé de son angoisse et son manque de confiance en elle. Son don faisait parti de ces choses dont elle avait pris rapidement à se servir, voir ce qu'elle devait faire, voir ce qu'il allait se passer. Pour prévoir comme on dit, pratique avec sa personnalité et plutôt rassurant même.

    Afin de partir sur de bonnes explications, elle dénoua le bandage blanc et l'étira en ses deux mains pour montrer la longueur.

    "Je me sers du bandage pour me bloquer la vue, puis après...grâce au pouvoir que j'ai obtenu ici je peux réussir à voir l'avenir en bloquant ma vue présente, on appelle ça précognition."


    Elle adorait étaler son savoir, ce petit rat de bibliothèque. Fière d'elle, elle remua la tête comme une enfant qui venait de réciter correctement sa table de multiplication. Chose au passage qu'elle avait déjà fait avec son père adoptif assez jeune mais vite estomper avec le temps. Puis elle renoua son petit bandage à son poignet, elle l'enroula juste brièvement sans chercher à faire de petits noeuds.

    "Actuellement je n'ai jamais pu voir un avenir lointain et seul le proche peut m'être visible....cependant je sais tirer les cartes de tarot...la fiabilité est beaucoup moindre que mon pouvoir par contre..."


    Elle finit par un petit rire cynique, qu'elle tenta de cacher tant bien que mal. Se moquant d'elle-même. Tirer les cartes de tarot, n'était pas un vrai talent selon elle. Juste un moyen de créer une illusion et d'y faire croire. Mais peut-être avait-elle un réel talent pour lire ces cartes...

    "Enfin voilà, la proposition tient toujours...en général l'être-humain est plutôt curieux vis à vis de son avenir~"


    Kamiko avait dit cela d'un air assez détaché, c'était plutôt normal pour elle, pourtant elle était avec une personne de confiance ici. Mais elle avait toujours eu cet air cynique et détacher quand elle parlait de l'Homme en général, cette communauté dont longtemps elle n'avait pas fait partie, longtemps considérée comme une inapte incapable de se débrouiller en société.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
KagomeLun 1 Aoû 2016 - 15:55

Kamiko m'en raconta un peu plus sur elle. Elle a été adoptée par un japonais avant d'arriver ici. Je vois... Donc, il n'y a aucune chance que je puisse la connaître de ma vie antérieure. Ce qui fait que je n'ai vraiment aucune attache du passé ici... Une aubaine ? Je ne sais pas... Certes, maintenant, ici, la vie est bien meilleure, sans dictature, sans règles qui poussent à l'exécution sommaire si elles ne sont pas respectées, ou quoi que ce soit d'autre, mais... Je ne connais rien de ces terres, ni des gens qui la peuplent. Dans mon ancienne vie, j'avais des amis, je connaissais mon pays, son histoire, là ou j'habitais... Mais aujourd'hui, c(était différent. Je ne connaissais presque personne ici, je ne connaissais rien à ces terres, et à part quelques anecdotes, je ne sais rien de plus... C'est tellement différent, ici. Sans m'en rendre compte, je levais la tête, regardant le ciel, avant de me remémorer les rares bons souvenirs de ma vie passée. Cependant, un mauvais souvenir me fit revenir à la réalité, avec une mine déconfite qui pourrait être drôle à voir, pour les individus qui trouvent ça drôle... Mais je m'égare.

- Oh... Je vois... Si ça se trouve, on s'est peut-être déjà croisés, dans une vie antérieure... Si tu as essayé de résisté à la tyrannie au Japon, alors tu dois forcément connaître le nom de mon grand père. Enfin, parlons d'autre chose. Je n'ai pas envie que de mauvais souvenirs me remontent en tête...

Puis, ensuite, je lui demandais des explications sur son pouvoir. Le pouvoir de voir le futur... Voila qui est intéressant. Elle retira son bandage blanc qu'elle mit entre ses mains, puis elle l'étira, afin de m'en montrer la longueur. Elle s'en servait en se le mettant sur les yeux, pour se bloquer la vue, pour ensuite pouvoir utiliser sa magie. Donc, pour se faire, elle doit s'aveugler ? La précognition... Quelle nom étrange. Quelque chose avant la réflexion, la pensée ? Je ne comprenais pas totalement le concept, mais j'en avais juste une petite idée. Elle remua la tête, comme une petite fille, avant de renouer son ban bandage en l'enroulant autour de son bras. Puis, elle m'expliqua qu'elle pouvait ne voir qu'un avenir proche, et qu'elle pouvait tirer les cartes de tarot. Encore, voir dans le futur comme ça, je veux bien y croire... Mais autant les cartes de tarot, je n'y ai jamais cru, et je n'ai pas du tout envie d'y croire. Même avec de la magie. Je regardais Kamiko, avant de hocher la tête.

- Je vois... Par contre, évitons le tarot. Disons que... Je n'ai pas envie de croire au fait qu'on puisse lire le futur simplement en jouant au cartes, sans vouloir te vexer.

Elle semblait de se moquer d'elle-même. Elle ne trouvait pas son pouvoir crédible ? Ou alors, etait-ce autre chose ? Autre chose qui la tracasse, ou dont elle ne veut pas entendre parler ? J'en ai vraiment aucune idée... Puis, elle me disait que la proposition tenait toujours, qu'en général, les humains sont curieux vis à vis de leur avenir. Ce qui est vrai... On veut toujours savoir ce qu'il peut nou arriver ensuite. Enfin... Personnellement, mon futur ne m'importe que peu. Advienne que pourra, car après tout, le futur se construit sur une base d'actions qui ne sont pas prédestinées à être ce qu'elles sont, donc à moins qu'elle puisse voir tous les futurs possibles... Quoi que. Si ça se trouve, elle peut voir quels évènements s'enchaîneront... En tout cas, je suis curieux de voir ça. Je lui fis un petit sourire.

- Vraiment ? Je viendrais te voir à l'occasion, alors. Je meurs d'envie de savoir ce que le futur me réserve !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 76
Soras : 105
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoLun 29 Aoû 2016 - 18:41


  • L'ange fit un petit sourire, puis une petite moue quand le jeune homme parla de la tyrannie...elle avait déjà oublié, elle était déjà morte depuis longtemps. Son fauteuil roulant, son manque d'amour..tous ses problèmes de jeune adolescente handicapée non désirée. Elle recala une mèche de ses cheveux, flottant toujours dans l'air. Regardant dans les yeux son interlocuteur avec une expression très légère sur son visage, souriante.

    Kagome disait ne pas aimer le tarot, elle pensa clairement qu'elle devrait améliorer ses dons de précognitions. Faire des prédictions plus loin dans le futur, devenir plus à l'aise avec son pouvoir et sa magie. Elle comprit la pensée de Kagome, elle y croyait, car elle voyait plusieurs futurs et c'était bien une sensation qu'elle ne pourrait jamais partager. Personnelle, à l'écart de tout. Etait-ce la raison qu'elle était mystérieuse, inaccessible, semblant être isolée de tout? Peut-être bien!

    Il disait qu'il allait la voir à l'occasion...Bien sûr qu'ils allaient se revoir, elle en était persuadée au bout de cette rencontre et pour une auto-proclamée voyante, c'était positif comme pensée.

    Elle chercha un truc dans son petit sac à main, en sortant une vieille carte à jouer dont les bords étaient cornés. Un as de pique, aucune signification particulière, si ce n'était que la demoiselle se baladait avec une vieille carte. Un vieux paquet qu'elle avait ramassé un jour, restant ainsi dans le sac. Elle l'avait retrouvé hier soir, mais oublié de le jeter à la poubelle.  Autant être écologique. Elle marqua avec un feutre quelques mots et des chiffres d'une écriture très soignée et ronde.

    "Voici mes coordonnées pour me contacter"


    Elle marqua une courte pause, pour réfléchir quelques secondes. Son sauveur en face d'elle, comment pouvez-elle le remercier encore? Elle passa devant juste le comptoir d'une boulangerie à deux pas, personne à la queue où elle commanda rapidement ses sucreries voulues goulument. Deux sachets. Elle en donna un à Kagome avec un sourire.

    "Dernier remerciement avant de partir...Je vais te laisser vaquer à tes occupations Kagome et je te souhaite une très bonne journée. Je t'attendrais pour la prédiction"


    Courbette. Signe d'au revoir et des séparations. Chacun partira à nouveau voguait dans ce qu'il allait faire après cet intermède rocambolesque.


[fin?]

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A l'orée d'une journée catastrophique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Les quartiers :: Quartier marchand-