Partagez| .

A minuit, moi, j'ai toujours faim ! [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 156
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 499
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaVen 1 Juil 2016 - 22:00

Tic Tac Tic Tac.. l'heure tourne, le soleil c'est coucher, tout le monde dors, et les aiguilles du temps pointe minuit. C'est à cette heure ci que le marchand de sable passe... ou bien qu'une certaine démone qui avait dormis tout l'après midi se réveille en l^échant un long bâillement dans l'obscurité de sa chambre.

J'ouvre doucement les yeux, je me redresse et regarde autour de moi. Tout le monde pionce, je regarde l'heure et réalise qu'il est minuit. Crotte alors je vais faire comment pour me rendormir ? Je n'ose pas bouger de mon lit, de peur de faire du bruit, tout comme je n'ai pas allumer la lumière car de toute façon ça servait à rien je voyais plutôt bien dans le noir. Je me penchais pour tenter de distinguer le lit de chacune de mes camarades de chambre. Certaines étaient absentes d'autres pas, comme toujours. En fait... j'avais l'impression que c'était rare que tout le monde dort en même temps dans cette chambre, c'était un peu chiant sur les bords mais d'un côté tant mieux ça réduit le nombre de réveils casse oreilles qui font chier chaque matin suivant les horaires de cours de mes camarades de chambres.

J'étais dans mon pyjama, je m’étirais un peu, puisque je n'avais que ça à faire jusqu’à ce que j'entendis un énorme grognement provenant dans mon ventre. J'ai faim... zut... c'est vrais que j'avais louper le petit déjeuner car je rangeais cette stupide bibliothèque. Et l'heure du déjeuner aussi car une fois finie je m'étais en aller dans ma chambre au lit. J'avais rien manger de la journée !!! Et maintenant... j'avais les crocs... j'étais affamée et l'idée d'attendre jusqu'au petit mâtin pour manger m'était insupportable. Je sortit de mon lit, marchant sans faire un bruit avec mes petites chaussettes blanche, je faisais les cents pas. Comment faire ? Mon ventre gargouillait encore, je sentais mes intestins se tordre et réclamer au plus vite un quelconque quelque chose qui devais passer sous ma dent. Il n'y avais pas moyen, j'avais trop faim et regrettais de en pas avoir songer à me faire un coin à moi toute seule dans cette chambre où j'aurais planquer de la bouffe. J'allais faire quelque chose qui me semblais vraisemblablement normal puisque j'avais faim. Me rendre à la cuisine, même si l'heure n'était guère adéquat...

Tiens, quelque chose semble bouger dans les couloirs. La porte de la 3-F s'ouvre doucement, faisant un léger grincement. En sors une petite démone avec des ailes un peu bizarre vêtue d'un pyjama chaud épais et confortable avec de petite chaussette blanche. Elle marche à pas de velours dans les couloirs. Trottinant malgré tout légèrement presser de manger quelque chose. Et regardant autour d’elle pour repéré si un quelconque surveillant était dans le coin. Un glisse de tant à autres sur le sol à cause de ses chaussettes un peu trop épaisse, mais se rattrape de justesse à plusieurs reprise grâce à ses bons réflexe. Après avoir parcourue un bon morceau de chemin pour quitter l'aile des dortoirs et rejoindre celle du réfectoire elle se trouve enfin devant la porte de ce dernier.

Personne à droite ? Personne à gauche ? C'est bon... enfin je crois... pourvue qu'il n'y à personne derrière la porte. Je prend la poignée à pleine main et pousse légèrement. Puis je réalise que la porte s'éloigne et que en fait... à cause de mes foutue chaussette je suis en train de glisser sur le parquet au lieu d'ouvrir la porte. Bon... heureusement que personne ne regarde hein ? J'ai vraiment l'air débile sur ce coup là. Je fore un peu et m'y prend un peu mieux, la porte s'ouvre enfin et je peux finalement me faufiler. Je prend le réflexe de me mettre à quatre pattes sous les plus grandes tables même si à mon avis, je doutais qu'il y avais un surveillant à cet endroit là. Sauf si il redoute les personnes comme moi qui font des excursion nocturne pour aller se prendre un casse-croute ? Le sol était froid, j'avançais discrètement et furtivement dans la salle du réfectoire pour aller rejoindre la cuisine. Puis soudainement, je me sentis pas très bien. Plus j'avançais, plus j'avais l'impression de ne pas être seule. Je me figea alors sur place sous la table où j'étais. Sans vraiment réaliser que mes ailes dépassait des extrémité et trainait parterre. Y a un surveillant qui viens de rentrer où bien un fantôme ? Bon sang ! Je frissonne je suis sûre qu'il y a quelqu'un ou quelque chose !!!
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 67
Soras : 102
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoDim 3 Juil 2016 - 14:07

- Gargouillement, et si on improvisait un casse-croûte? -


  • Drôle de soirée dans cette académie. Kamiko avait passé l'après-midi à lire encore des livres. Littérature quand tu nous dis, elle était tellement absorbée pour obtenir tout le savoir dont elle avait besoin dans ce nouveau monde, même si aujourd'hui elle en savait pas mal, elle en voulait toujours plus. Sur l'histoire de cette contrée, sur chaque détail qui pourrait servir à nouvelle culture générale, sans oublié la précédente. N'oublions surtout pas d'où nous venons.

    Absorbée par ses livres, elle en avait oublié de venir à l'avance à l'heure du souper pour avoir une place. Kamiko n'est pas associable, mais son expérience en relation humaine était presque nulle qu'elle n'arrivait jamais à se mêler aux groupes assis aux tables. Malheureusement l'adolescente avait raté cette horaire et a terminé par ne pas manger. Elle n'était pas vraiment en demande de beaucoup de nourriture. Mais les instincts primaires vinrent refaire surface quand la nuit tomba et que la population de l'académie était plongée dans le monde des rêves. elle n'avait pas beaucoup dormi. Son ventre avait vite fait de la réveiller. Un très gros gargouillement qui aurait pu faire vibrer les murs.

    Elle se décida à se lever dans son pyjama, une petite robe de nuit bleutée. Comme si le bleu était sa couleur de prédilection. Elle voleta, jusqu'à la salle de bain pour s'attacher les cheveux. Deux petits chignons placés bas sur sa tête pour gagner du temps au coiffage le lendemain matin. Elle s'attarde pas plus longtemps puis sortit des couloirs des dortoirs dans la totale discrétion. Comme ses pieds nus ne touchaient pas le sol, elle avait ce grand avantage. Ses chaussures ne grinçaient pas, le sol de couinaient pas. Elle était l'oiseau blanc silencieux à l'heure de minuit.

    Son ventre criait famine, elle se dirigea vers le réfectoire à présent vide. Kamiko avait cette peur de découvrir un surveillant, mais sur le coup elle était persuadée qu'elle était la seule debout au monde.  Elle vola haut dans le réfectoire à faible allure, pour chercher les cuisines. Puis c'est là qu'elle entendit un genre de frottement, un frottement qu'elle n'avait pas pu faire puisque jusqu'à présent elle n'avait pas touché le sol. Elle qui ne savait pas marché, elle qui n'était pas encore décidée à apprendre. Elle plissa les yeux, croyant apercevoir quelque chose dépasser. Elle commença un peu à paniquer. Et si il y avait un voleur ? Enfin un voleur au réfectoire c'est peu probable...pour voler quoi ? Des chaises ? Ou de la nourriture comme elle comptait faire.

    Elle hésita, puis décida de rester là où elle était et de s'avancer plus loin, assez rapidement car elle ne voulait être aperçut. Elle se cala derrière le comptoir où auparavant les plats chauds étaient entreposés pour tous les élèves. A présent vide. Sur le sol, elle releva doucement sa tête. Il y avait bien quelqu'un. Elle aperçut une sorte de paire d'ailes dans cette pénombre dépasser de sous une table. Était-ce au moins des ailes ? Notre ange fronça les sourcils. Ne sachant que faire dans cette situation délicate. Elle décida de rester muette...Elle avait peut-être un avantage, le fait qu'elle avait été très discrète jusque là. Elle essaya de prendre une calme respiration.Il faudrait peut-être qu'elle montre qu'elle était là, mais elle ne voulait pas se montrer ni parler car elle ne voyait pas cette étrange personne ou ce voleur qui avait eu la même idée qu'elle. Le cerveau embrumé, elle décida de prendre un des verres et de le lancer au milieu du réfectoire.

    Un grand fracas résonna, surprenant même Kamiko. D'habitude on entendait que le brouhaha des élèves, là il n'y avait que le silence et le bruit du verre qui se casse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 156
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 499
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaDim 3 Juil 2016 - 15:04

Un réfectoire, en général, il y a du bruit, il y a des discussions très bruyantes, des couverts qui tombe, le bruit de la nourriture mastiquer dans les bouches de ceux qui ne savent pas bouffer sans avoir la gueule de fermer. Bref à chaque fois il y a du bruit dans un réfectoire, sauf la nuit... alors.... POUVEZ ME DIRE CE QUE C'EST QUE CE SON TRIDENT ET AIGU QUI VIENT DE RETENTIR A TRAVERS LA PIÈCE ?!

J'avais tout prévue, la présence de potentiel surveillant et.... oui non je m'attendais juste à ce qu'il y ai un ou plusieurs surveillant. Mais je ne m'attendais pas à être agressée par un bruit venu de nul part ! Sur le coup, je sursautât, lâchant un petit cris de peur et de surprise. Ma tête cogna contre la table sous laquelle j'étais et mes ailes se cognait contre les chaises et faisait presque autant de boucan que le verre qui se casse. Bon sang ! Foutu pied de chaise, mes ailes arrête pas de ce cogner dedans ! Je recroqueville ses dernières et me met en boule sous ma cachette. Se pourrait-il que... qu'il... qu'il y a vraiment un fantôme dans ce réfectoire qui viens à chaque fois à minuit en ces lieux ?! Je tremble, j'ai peur, je ne bouge plus comme une idiote. Petit à petit je me met à claquet des dents à cause de la peur qui monte en moi.

Laeva ne s'imaginait pas qu'un verre tomberait comme par hasard à minuit en plein milieu du réfectoire. Elle restât quelque seconde comme une idiote dans sa cachette, ne réalisant pas que en sois, elle n'était pas vraiment discrète. En effet elle n'avait pas réaliser que les cristaux attachés à ses ailes trainait sur le sol au carrelage froid et produisait un frottement fort désagréablement et suspect. Après quelques secondes, réalisant bien que il n'y avait pas de surveillant dans le coin sinon il serait déjà aller voir c'était quoi ces chaises qui se sont mises à bouger toutes seules alors qu'elle se débattait, elle sortit doucement de sa cachette, toujours à quatre pattes, et fila en direction de l'impact du verre examiné la... SCÈNE DU CRIME !!!

D'après ce que je pouvais voir, le victime ne s'était pas suicider puisque il était impossible que se verre tombe d'une table, puise les plus proches était bien trop loin de l'endroit où le verre c'était fracasser. Je regardais donc au plafond, il n'y avait rien non plus. Et d'un côté heureusement car je redoutait de voir une enclume ou une chaise ou je ne sais quoi encore flotter dans les airs à cause d'un potentiel poltergeist. Je frissonnait légèrement, sentant quand même que j'étais observer, je me retournait doucement, tournant lentement ma tête et puisque je voyais plutôt bien dans le noir, je vis quelque chose... c'était presque flippant pour moi car je m'y attendais pas. Et même si c'était pas un fantôme je sursautât et lâchât un petit cris encore, manquant de me couper les mains avec les éclats de verre sous l'effet de la peur. Il y avait quelqu'un en train de me zieuter là bas ! JE SUIS SURE QU'IL Y AVAIT QUELQU'UN J'AI CRUS VOIR UNE PETITE TÊTE ME REGARDER ET RETOURNER CE CACHÉE DERRIÈRE CE COMPTOIR !!! Je bégayait tremblotante et pointant du doigt dans la dite direction.

-Je... je sais que vous êtes là.... m... montrez-vous !!

Puis mon ventre se mit à gargouiller au même moment. pouvait pas choisir un autre moment pour ce manifester ? Car c'était clairement pas le genre de situation où j'avais envie d'entendre mon ventre me grogner dessus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 67
Soras : 102
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoMar 5 Juil 2016 - 19:59


  • Après avoir casser ce verre, elle entendit une voix effrayée, tremblotante, et surtout ce cris. Elle n'avait pas voulu faire peur...Kamiko s'en mordrait presque les doigts d'avoir été si maladroite Restant assise contre le comptoir, elle écouta en fermant les yeux. Hésitant à se servir de son pouvoir pour savoir que faire, quel était la meilleure option à faire?

    "Je... je sais que vous êtes là.... m... montrez-vous !! "


    Une fille, apeurée. Elle eu un petit remord, était-ce elle qui avait provoqué cette frayeur? Mais elle n'aurait pu dire un mot sans savoir qui était là...Alors qu'elle se faisait des histoires dans sa petite tête, elle entendit un grognement de ventre. Ce n'était pas le sien étrangement, bien que ça aurait pu être le cas vu sa faim de louve! Dans tous les cas, elle ne semblait pas être une surveillante. Discrètement, elle retourna sa tête pour essayer de voir quelqu'un, mais il faisait bien trop noir et elle n'avait pas de lampe torche. Pouvait-elle sortir un mot, ou du moins se montrer, mais comment dans ce noir, quoi que la lumière des étoiles et de la lune éclairaient légèrement la pièce, pas beaucoup, mais assez pour percevoir des formes et des couleurs grises. Kamiko ne se leva pas, mais déploya ses ailes. Tel un ange qui prend son envol, elle s'éleva vers le plafond et scruta le sol.

    "JE SUIS LA!", cria t'elle

    Elle voulut se baffer car sur le coup elle n'avait pas réussit à contrôler le ton de sa voix. Trop fort...ça faisait un temps qu'elle n'avait plus parlé, qu'elle en avait oublié de savoir réguler sa propre voix.

    "En haut...", continua t'elle cette fois sur une voix presque inaudible

    Elle bougea ses doigts, les tortillant entre-eux avec l'envie de se prendre la tête et de se cogner contre un mur. Elle préféra rester vers le plafond, elle était beaucoup plus confiante en hauteur, ne réalisant pas le malaise qu'elle pouvait créer pour autrui. Mais avant ça elle voulait chercher une petite lumière, ou du moins augmenter sa lumière. Elle se dirigea vers les fenêtres, tirant les rideaux au maximum, puis se décida à s'assoir sur une table. Plus facile que de tirer la chaise et de s'installer, puis elle attendit de savoir à qui elle avait à faire. Pour une fois que c'est Kamiko qui se montrait. Mais elle était assez confiance sur ce coup-ci..Peut-être parce que personne ne pouvait voir sa timidité, car personne n'était là, car la nuit l'appartenait ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 156
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 499
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaMar 12 Juil 2016 - 18:36

J'avais peur, très peur. Mon cœur fit de nouveau un bon quand j'entendis quelqu'un crier "JE SUIS LA!". J'étais prise de cours et par surprise. Je levais la tête, mais je en voyais rien, j'avais juste comme entendu un bêtement d'aile et un courant d'air passer au dessus de ma tête après un murmure presque inaudible. J'avais peur, du coup je fermait mes yeux et cacher mon visage dans mes bras persuader que je venais de me faire choper par une surveillante. J'entendais les rideaux se tirer, d'autre battement puis finalement silence. Je redressât alors légèrement ma tête et regardais autour de moi, puis finalement derrière moi et sursautât. Il y avait quelqu'un oui. Une fille était assise sur la table et semblait bien s'amuser à me faire des frayeur pareil. Je me relevais alors, l'air pas du tout amuser.

"BON SANG ! J'AI EUX P..." Laeva plaquât ses mains sur sa bouche, réalisant qu'elle c'était mis à parler plutôt fort, voir à crier, et finit le début de sa phrase sous un ton beaucoup plus bas proche du murmure "p... peur..."

Je m'avançait doucement vers l'inconnue. Un peu timide et pas très rassurer, me dévoilant ainsi dans la clarté des rayons de la lune qui parvenaient à passer par la fenêtre, entre les rideaux qui étaient dorénavant grand ouvert. Je ne savais pas ce qu'elle foutais là à me jouer cette frayeur pareil, alors je lui demandât d'un ton assez méfiant et d'une humeur plutôt gronchonne à cause du fait que j'ai clairement été prise au dépourvu.

-Vous... vous êtes qui ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 67
Soras : 102
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoMer 13 Juil 2016 - 23:30


  • Elle était là avec ses petits yeux rouges, pas plus grande que Kamiko a première vu. Elle observa la demoiselle s'avançait et montrer sous la lumière nocturne. Une chevelure blonde, comme si devant elle il y avait une poupée. Kamiko apprécia la tenue vestimentaire de cette élève. Après l'avoir scruter, c'est une vieille paire d'aile noirâtre qui l'interpella, l'ange n'en dit aucun mot et écouta cette deuxième froussarde qui souhaiter savoir son identité. Qui était-elle?

    "Je suis Kamiko...une élève tout comme toi. "
    , répondit l'ange sèchement, sans arrière pensée pour autant.

    Kamiko, l'ange qui lisait l'avenir s'était quand fait une petite renommée dans cette académie. Juste de nom, comme quoi elle vendait des petits services pour se faire de l'argent de poche.

    Elle ne fit pas de réciproque de question, n'y pensant pas sur le coup. Pourtant l'ange mourrait d'envie de savoir qui était cette jeune fille, peut-être pourrait-elle devenir son amie? Soudainement un gargouillement du ventre de l'ange implosa, libérant un son...une sorte de "Gruuuu~". Kamiko baissa la tête, puis regarda dehors gênée en raclant sa gorge.

    "Je n'ai pas mangé....ce qui explique mon ventre..et ma venue..."

    Elle tourna à nouveau sa tête, plongeant son regard dans celui de l'inconnue. Elle n'avait pas vraiment était gentille tout à l'heure à lancer ce verre. Elle croisa les bras, signe qu'elle était pas à l'aise dans cette conversation, plus à l'aise que dans tous les groupes où elle avait essayé de se fondre dans cette académie. Pauvre Kamiko, qui était une nulle en relation humaine.

    "Et...si j'ai bien saisi..toi t'as faim aussi? Malheureusement tout est vide ici...il faut aller en cuisine...je pense ou trouver une réserve..."

    Les cuisines un lieu inconnu, probablement avec un code ou du moins une serrure à déverrouiller. La tâche s'avérait ardue.

    "Sinon...ton nom? Je ne te dénoncerai pas... au vu de la peur que je t'ai faite tout à l'heure."


    Elle regarda son interlocutrice en observant ardument ses ailes, Kamiko était intriguée mais ne dit rien, gardant pour une prochaine question ou juste pour elle. Elle trouvera bien un moment pour lui demander. Elle était curieuse, car elle dans cette nouvelle vie elle affectionnait beaucoup de pouvoir voler tel la colombe, et une liberté qu'elle n'avait jamais eu dans sa vie passée, celle de pouvoir se déplacer seule et librement où elle veut. La main contre sa joue, le coude posé sur sa cuisse. Elle attendait avec patience, dans un calme profond dont aucune panique ne se reflétait à présent dans ses yeux. Elle était maîtresse de sa soirée, elle le restera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 156
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 499
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaSam 16 Juil 2016 - 14:39

Elle se nommait Kamiko. Ce nom ne me disait rien. En même temps je ne faisais pas beaucoup attention aux autres et passait beaucoup de temps dans ma chambre quand je n'était pas en salle de classe ou en dehors de l'académie à quelques rares occasions. En tout cas elle aussi était une élève, une élève qui avait beaucoup de chance. Je regardais ses ailes avec attention, elles étaient belles. Alors que je les contemplait, j'entendis un grognement. Au début j'ai crus que c'était mon ventre, mais au final il semblerais qu'il s'agissait plutôt de celui de l'ange se tenant face à moi, assise sur la table et me regardant malgré tout plus ou moins de haut dans cette posture.

L'ange et la démone, même si leurs races avaient tout pour les mètres en désaccord avait cependant en cette nuit un point commun; Elles avaient faim, les crocs, la dalle.. passé uen journée sans manger c'était pénible et nul doute que entre ses deux personnages, un certain regard de complicité fut échanger. Laeva souriait légèrement à l'idée de ne pas être la seule à préparé ce petit cambriolage en quête de nourriture. Et d'une naïveté presque innocente elle n'hésita pas à donner son nom en murmurant pour ne pas trop faire de bruit.

-Je... je m'appelle Laeva.. m.. moi non plus je n'ai pas mangée...

Sur ces mots. La démone se dirigeat en faisant le moins de bruit possible vers le bout du réfectoire, là ou se trouvait la porte menant en cuisine. Elle jetais des coup d’œils derrière elle pour surveiller l'ange qui était presque comme une complice en ce moment même. Contrairement à Kamiko cependant, Laeva était pas très calme, elle était même plutôt nerveuse. Cela se voyait qu'elle n'était pas le genre de personne maitre de ses émotions, et cela dès le premier coup d'oeil. Kamiko était plus sure d'elle, du moins aux yeux de Laeva c'était le cas, rien que par cette posture qu'elle avait prise tout à l'heure, on aurait dit une reine sur son trop, mais si au final ce n'était qu'une ange qui avait son cul poser sur une table du réfectoire. Laeva regardait encore l'ange, alors que enfin elles furent face à al porte d ela cuisine.

-Au fait... j... je ne te dénoncerais pas moi non plus....

Elle abordât à un léger sourire. Comme si elle était heureuse de faire cette bêtise avec quelqu'un d'autre. Elle avait presque limite l'impression d'être en train de faire un sal coup en compagnie d'une amie. Mais au final l'ange n'était qu'une simple et vague connaissance croiser sur le moment... La porte, elle de son côté, semblait effectivement verrouiller.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 67
Soras : 102
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoVen 22 Juil 2016 - 18:30


  • Il fallait être rationnel, elles étaient ici toutes les deux en quête de nourriture. En complète infraction par rapport au couvre-feu donné. Kamiko, celle qui aspiré à être Juge, se retrouvait dans cette situation où elle-même n'était pas en règle. Mais l'appel du ventre et de sa santé avant tout. Les règles ne devraient pas être appliqués aux gens faibles comme elle, et comme cette petite démone blonde. Intérieurement une panique pouvait se sentir si jamais on avait un don pour percevoir les sentiments enfouis. Laeva et Kamiko. Un stress peu auparavant, Kamiko maîtresse de la soirée venait juste de se mordre la lèvre inférieur. Et d'une voix un peu hésitante, ne sachant pas vraiment quoi dire ni mettre de véritable mots sur cette situation. Kamiko bégaya enfin :

    "Ah oui....tant..tant mieux...car maint..maintenant...on est complice de crime malgré moi."


    Le mot crime résonna dans sa tête tel le son d'une cloche au son lourd. Kamiko racla sa gorge et toujours de sa petite voix. Elle pensa fort à plein de choses, comme chercher à manger car elle devait bien être en hypoglycémie actuellement. Kamiko ne dit rien et décolla de sa place, elle si nulle en relation humaine. Pourquoi décrire tout ce que nous faisons? Elle voltigea jusqu'à aller vers les portes de la cuisiner, fermées. Kamiko essaya de tirer dessus. Mais ce n'était pas avec son faible taux de puissance qu'elle allait pouvoir faire quelque chose.

    "Tu peux essayer?"


    Et c'est avec une grande inquiétude qu'elle se logea contre un mur, avec la peur qu'un pion passe et découvre les deux voleuses. Précautionneuse elle décida d'user de son pouvoir pour prévoir les éventualités. Elle dénoua le bandage à son bras et noua autour de ses yeux. Maintenant aveugle du présent, elle pourrait voir le futur.

    "Je vais voir si quelqu'un arrive d'ici là que tu cherches un moyen de déverrouiller la porte..."


•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 156
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 499
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaSam 23 Juil 2016 - 16:24

La porte posait problème, en effet, mais pas pour très longtemps. Les deux jeunes filles n'avaient guère la force physique pour enfoncer et ouvrir celle-ci. Alors que Kamiko faisait une faible et mince petite tentative, Laeva réfléchissait à une solution. Quand quelque chose est verrouiller que faut-il faire ? Une idée lui traverser l'esprit, le genre d'idée cliché des dessins-animes pour enfant où le personnage de cartoon ouvre la porte ou un coffre à l'aide d'une aiguille ou un truc du genre. La démone détachât alors sa couette sur le côté, laissant ses cheveux blond tomber et s’avançât vers la porte équiper de cette petite broche à cheveux. Mais la réalité et l'imaginaire était loin d'être similaire et elle avait beau s'acharner sur la serrure, avec la broche, rien ne se produisit? C'était une pure perte de temps alors que l'ange de son côté se bandait les yeux et vérifier que personne n'allait venir.

Foutue porte ! Ca commence à me taper sur le système ! D'habitude sa marche ! Tu parle d'une idée, ça ne fonctionne pas du tout ! ET MERDE MA BROCHE EST TORDUE !! Voilà celle-ci de fichue, irrécupérable. Voilà que c'est fort embêtant. Je la retire de la serrure. L'essuyant en soupirant et en regardant d'un air machiavélique cette satanée porte. Je replaçait la broche tordue dans mes cheveux tant bien que mal pour refaire à l'arrache ma couette habituelle. Je me mit à genoux devant la porte, regardant dans la serrure.

-Alors toi... je peux te jurer que tu va pas me casser les pieds bien longtemps espèce de bout de feraille stupide...

Le loquet Laeva, ça s'appelle un loquet ce que tu mentionne là. Bref, visiblement on dirait que tu n'aime pas ça en tout cas. Tu arrive à le voir par le trou de la serrure, et comme toujours, il semblerait que tu as décider de ne pas trop te prendre la tête et de choisir la solution la plus rapidement et sure à tes yeux. "Sure"... tu croyais que c'était sure mais tu ne réalise pas que ce que tu t’apprête à faire sera ce qui va te trahir dans cette histoire. Grâce à son pouvoir, Laeva détruisit sans aucun mal le loquet. Tout d'abord de la lumière rouge s'échappait de la serrure, avant qu'un bruit de ferraille qui se déchire se fasse entendre et que quelques petites étincelles jaillir de la serrure. La démone poussât alors la porte du bout de son doigt. Celle-ci s'ouvrir alors comme par magie. En même temps la serrure était plus ou moins foutue et inutile dorénavant.

-Et voilà c'est ouvert~ Kyufufu

Je me dirigeais vers mon amie. Bein oui, si elle dit qu'on est complice, c'est mon amie non ? Je la regarde intriguer par le fait qu'elle se soit bander les yeux. Je fait un peu coucou de la main devant son visage. Puis lui touche l'épaule du bout de mon doigt.

-Hmm... allo ? C'est ouvert Kamikoko !

Excité et en pouvant attendre plus longtemps à cause d'un puissant gargouillement qui se fit entendre depuis son ventre, la démone s’enfuyait, presque en sautillant dans la cuisine et ce qui était supposé être le garde-manger. Haaa~ Nourriture <3 De la nourriture partout ! Mais ne soyons pas trop gourmand, prendre du poulet à cet heure là ne serait guère raisonnable. Laeva prit donc tout bêtement une pomme puis une deuxième. Elle ressortait vivement pour retourner voir l'ange e t mit l'une de s deux pomme dans sa main avant d'attaquer sauvagement celle-ci qu'elle à garder pour elle avec un appétit vorace.

-Merci qui ? Kyufufu

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 67
Soras : 102
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoDim 31 Juil 2016 - 19:36

  • Les yeux clos, les pensées vides. Kamiko se concentra rapidement en faisait un vide dans sa tête, jusqu'à que dans sa pensée se forme des couleurs, des formes, une dimension 3D. Elle avait l'impression de se trouver vers Laeva. Elle voyait le futur de Laeva. Il n'y avait aucun son cependant. Quand les couleurs commençaient à se poser. Kamiko réussi à s'observer. Assez étrange, vu qu'elle voyait actuellement un avenir de plusieurs minutes plus tard. Elle regarda dans sa vision Laeva essayer de crocheter la porte, puis d'utiliser son pouvoir. Cela se déroula assez rapidement dans la vision, comme un film en accéléré. Kamiko ne bougea pas, et quand elle vu Laeva entrer dans le garde manger. Elle aperçut sur une étagère du pain dans des sachets.

    Elle sentit une touche à l'épaule, Laeva l'appelant dans le monde réel. L'onirique n'était plus et le non-présentiel du futur s'effaça comme un nuage de fumée. Elle voyait Laeva avec deux pommes, elle lui en donna une. Laeva était une gentille fille qui pensait aux autres, et celà fit du baume au coeur de l'ange.

    Kamiko glissa le bandage sur son front pour voir. Observant la porte défoncée, elle entra timidement en laissant échapper nonchalement une petite phrase à voix basse.

    "Kamiko, pas Kamikoko, Laeva."

    Kamiko s'introduit rapidement dans le garde-manger en quelques battements d'aile. Kamiko avait faim, ce n'était pas une pomme qui allait la rassasier. Elle avait peut-être paru assez froide pour Laeva, mais Kamiko tenait beaucoup à son prénom et à ses significations diverses, l'attachant d'une part à son passé et à son père adoptif japonais.

    Elle en ressortit avec trois petits pains. En proposant un à Laeva, peut-être pour le chemin de retour ou pour maintenant, elle ne savait pas. D'un oeil alerte, elle remit assez vite son bandage sur ses yeux même si ça commençait un peu à piquer déjà. C'est une lumière vive qu'elle aperçut dans sa vision, une silhouette...un gardien? La personne semblait intriguée par le verre sur le sol, brisé. Mais ce qui interpella le plus note ange volant c'est ce grand faisceau de lumière qui baleya la salle. Kamiko se jeta sur Laeva d'un coup. Mettant toute sa force pour qu'elle se baisse.

    "Quelqu'un va arriver...cachons-nous Laeva..."


    Kamiko avait ses mains posaient sur les épaules de Laeva. Essayant de mettre son poids pour force Laeva à se baisser. Quand elle parvint enfin à réussir elle s'installe sur le carrelage, se retourna toujours les yeux bandés et observa en fait la plaque du comptoir. Un peu comme si une enfant regardait un mur à quelque centimètre de près. Heureusement le ridicule ne tue pas et Kamiko se foutait un peu du visuel qu'elle pouvait donner à Laeva.

    On pouvait supposer que Kamiko était folle. Mais elle était bien ancrée dans une vision. C'est un picotement aux yeux qui lui fit la réflexion d'enlever son bandage. Elle l'enleva, se frotta les yeux puis chuchota timidement...

    "Je crois qu'on a encore une quinzaine de minute avant qu'il arrive en fait."

    Parfois Kamiko réussissait à définir un temps précis pour ses visions, mais là comme aucune montre ou horloge n'apparaissait ça en était impossible pour définir le temps exact. Maladroitement elle sourit à Laeva...car sa précipitation l'avait conduit à faire quelque chose d'étrange pour autrui. Elle seule voyait la vision après tout...

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 156
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 499
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaLun 1 Aoû 2016 - 21:36

Kamiko était marrante, mais elle semblait na pas apprécier le petit surnom que je venais de lui donner. Elle entrait le plus discrètement possible dans le garde manger tendis que moi, de mon côté, je mangeais ma pomme, regardant un peu autour de moi, puis la lune par la fenêtre. Quelques instants plus tard, l'ange revenait, des petits pains avec elle. M'en proposait un que j’acceptais avec joie. Cela tombait bien, je venais de finir ma pomme ! Je prit alors le petit pain, le dévorant tout comme je l'avais fait pour ce que j'avais pue prendre précédemment dans la réserve. Mais... j'avais encore faim. Alors que Kamiko remettais son bandage sur ses yeux, j'étais partie chercher d'autres petits pains, en ressortant, avec plusieurs petits pleins plein les mains, car oui c'était hyper bon ces conneries, l'ange bondit sur moi et me plaquât subitement au sol.

-Aye ! Mon dos ! Hein ? Quelqu'un arrive ?!

Prise par suprise, Laeva mit sa main sur sa bouche, réalisant qu'elle parlait un peu fort et regardât en direction de la porte d'entrée du réfectoire, cependant il n'y avais rien à voir. Pas de lumière, pas de silhouette, rien... L'ange semblait nager à ses yeux dans un délire parano où quelque chose du genre, car conséquent, soupirant de soulagement, la démone blonde mordît de nouveau dans le petit pain que'elle avait commencer en surveillant toujours la porte qui ne laissait rien signaler.

-Mouai... pas térrible ce film... y a rien Kamikoko.... heu... pardon... Kamiko~

La porte était inintéressante, alors je me mis à regarder l'ange, et ce fut assez gênant. Je pouvais voir son visage, son bandeau sur les yeux qui me donnait l'impression qu'elle jouait à Colin Maillard avec moi, puis ses cheveux tombaient sur moi alors que j'étais pieger par son corps et ses deux bras qui me pigeait dans son emprise. Je rougissait bêtement à cause de la gêne, et poussât légèrement Kamiko du bout de mon doigt sur son nez un peu plus loin de mon visage.

-Pourquoi tu te cache les yeux ? Allo ?

Laeva avait du mal à comprendre Kamiko, mais ne s'en souciait pas plus, elle avait entendue pas mal de clichée sur démon et ange et pensait que c'était normal qu'elle ne comprenne rien au délire de Kamiko puisqu'elle était une démone et que sa partenaire était une ange. Mais elle trouvait pas cela énervant, au contraire Laeva trouvait cela particulièrement amusant. Une fois que sa camarade eu enlever son bandage des yeux et la laissât enfin respirer. Laeva regardât son pyjama une fois debout, il y avait un peu de farine dessus, cela venaient des petits pains. En tombant y'en avait plein qui était tombée sur elle. Un peu agacée, la démone épousseta rapidement le haut de son pyjama pour enlever la farine qui tombait légèrement parterre avant d'aller fermer la porte du garde manger. Du moins, c'était pour donner l'illusion qu'il ne c'était rien, mais il était impossible de verrouiller complètement la porte à cause de la serrure de casser.

-Bon et bien... si quelqu'un va bientôt venir, autant retourner dans le dortoir nan ?

La petite démone blonde lâchât un petit bâillement, se dirigeant vers la porte du réfectoire sans vraiment faire attention au fait que marcher sur le sol sans regarder les pieds était peut-être une mauvaise idée, surtout quand il y a des morceaux de verres qui traine. M'enfin tout allait bien pour le moment, mon on aurais-dit que cet information était sortie de la tête de Laeva, puisque elle emprunter la grande allée que formaient les tables du réfectoire sans prendre en compte les potentiels éclats de verre sur le chemin.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 67
Soras : 102
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoSam 6 Aoû 2016 - 22:21


  • Laeva, la petite démone sembla assez surprise de cet agissement soudain de l'ange. La mettant comme ... mal à l'aise. Et il était clair que la crédibilité de Kamiko frisait le ridicule à cette allure là. Elle aurait dû s'expliquer avant, mais dans la précipitation dans l'art du crime et de la fraude. Kamiko avait les yeux fatiguaient à présent. Une vision claire, mais fatiguée. Ses yeux piquaient toujours autant, elle se frotta une énième fois les yeux...espérant faire passer les picotements.

    Elle devait avoir le blanc de l'oeil un peu rouge à présent, mais ce n'est pas ce qui la préoccupait le plus à l'heure actuelle. Kamiko se fit pousser par le bout du doigt de Laeva. L'ange en profita pour reculer, ne réalisant pas tout de suite la gène rencontrée. Qu'elle était naïve l'ange. Kamiko en profita alors pour à nouveau flotter dans les airs, dans une position presque debout, toujours sans toucher le sol, et lâchant Laeva.

    "Pourquoi tu te cache les yeux ? Allo ?"

    Kamiko se gratta la nuque, ne voulant pas s'encombrer dans de tierce explication, souvent incomprise. Mais elle pouvait très bien résumer, comme elle l'avait fait pour Kagome, son sauveur. Kamiko était en pleine réflexion intense avec elle-même qu'elle ne prit pas le temps d'observer la réalité présente et de voir Laeva commencer à sortir de la salle du réfectoire.

    Bon et bien... si quelqu'un va bientôt venir, autant retourner dans le dortoir nan ?
    "Hmm...oui", répondit l'ange d'un air détaché

    Tenant toujours quelques petits pains entre ses mains, elle commença à suivre Laeva sans réfléchir en prenant un minuscule bout de pain qu'elle commença à grignoter petit à petit.

    "Je suis voyante, je vois le futur de cette façon.", déclara l'ange entre deux bouchés de pain comme si de rien n'était.

    Une déclaration normale, qui avait peut-être et plus que peut-être même un temps de réaction trop long par rapport à la question. En général on répond directement, Kamiko avait besoin de temps pour ne pas s'encombrer avec les mots et les phrases. Kamiko continua à manger l'autre partie du pain, commençant à analyser la situation avec un retard. Dans sa vision, elle avait bien vu la lumière...

    "Je pense que..."


    Une lumière, dans une quinzaine de minute. C'est cette vision qui apparaissait à chaque fois en reboucle dans son esprit. Il devait y avoir une ronde bientôt et probablement passer par là, il fallait espérer que sa vision ne soit pas vraie et qu'en parlant de sa vision justement Kamiko change le futur. Compliqué tout ça- Pendant de longues secondes elle réfléchit, avant enfin de terminer sa phrase.

    "Je pense qu'on devrait se montrer prudente...quelqu'un va faire sa ronde...c'est possible qu'on la croise sur le chemin du retour..ou pire encore qu'elle nous débusque ici..."


    Kamiko continua son pain, rassasiant sa faim trop pesante. Le verre qu'elle avait jeté aurait bien ou avertir le surveillant de nuit. Elle observa vaguement Laeva qui marchait au milieu, entre les tables parfaitement alignées et les chaises parfaitement rangées et probablement un verre cassé.

    "Peut-être que c'est ma faute...quand j'ai lancé le verre...tu devrais faire attention d'ailleurs avec tes pieds..."

    Elle émit un petit soupire, tout en se recoiffant avec une certaine culpabilité en elle. Détachant ses cheveux, les libérant, puis les renouant cette fois-ci en chignon. Elle avait un peu chaud, ses yeux piquaient, et une certaine peur au ventre commençait à s'installer. Peur de se faire prendre, surtout après cette vision qui ne présageait rien de bon. Sans plus attendre Kamiko continua de suivre Laeva vers la sortie.

image chocolat animation noel

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Invité
ElyonJeu 25 Aoû 2016 - 3:24


[ Intervention du Surveillant ]





Il était maintenant Minuit, je faisais ma Ronde, tranquillement. La fatigue ne m'a jamais vraiment dérangé, et puis, de longues heures de sommeil dans un bon lit, c'est toujours 10 fois plus reposant que quelques heures à l'affût au fond d'une grotte, à ne dormir que d'un œil. Je remerciais encore secrètement le Directeur de cette Académie de m'avoir proposé ce poste, ainsi que Chlo.. Enfin, Lynkie, de m'avoir dirigé vers cet endroit.


Après longues minutes à parcourir les couloirs, lampe à la main, je me massais la nuque lorsqu'un bruit lointain de verre brisé me fît sursauter.


- Tiens.. Quelqu'un se ballade après le Couvre-Feu ?


Bon, c'était mes débuts dans ma carrière de Surveillant, je ne savais pas trop quel comportement adopté face à ces jeunes élèves désobéissant, mais il fallait bien que je fasse mon travail, mon manque d’expérience n'était en rien une excuse.


Je me mis donc à courir doucement en direction du bruit, mes sens en éveil. Je pus, sans aucune difficulté, sentir la présence de ces deux petits bout de viande qui avaient traversés le réfectoire pour se rendre jusque dans la cuisine. Allons bon, une fringale nocturne ? Tiens, cela me rappelle que moi aussi, j'ai faim.. Je passa la langue sur mes crocs, ayant pris la peine de prendre ma seconde forme, celle où mes crocs poussent, mes yeux s'aiguisent à la manière d'une bête en pleine traque, et où mes griffes sortent lentement, me permettant également d'accéder à une partie de ma puissance bestiale.


J'entendis alors les deux demoiselles, discuter à voix basse tandis qu'elles s'approchaient de la porte du réfectoire, j'attendis un peu, et ouvrit la porte, éblouissant les deux jeunes femmes en pointant ma lampe dans leurs direction, la prédiction de Kamiko eu bel et bien lieu, et effectivement, sa prédiction était bel et bien faussée, car même si une ronde était censée passée dans 15 minutes, la mienne d'ailleurs, le verre brisé avait provoqué l'arrivée bien en avance.


- Tiens tiens, mais qu'avons nous là ?


J'apparus alors comme une ombre déformée aux yeux des deux demoiselles, j'éteignis ma lampe et apparus à leurs petits yeux, mes yeux dorés luisant légèrement dans la pénombre.


- Deux demoiselles qui pillent la cuisine en pleine nuit, après le Couvre-feu.


Je croisais les bras, attendant de voir leurs réactions, un air sévère sur le visage, bien qu'au fond, j'étais un peu amusé à l'avance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 156
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 499
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaVen 26 Aoû 2016 - 23:09

Mes yeux, ça me brule la rétine. Je met mes mains sur mes yeux déjà larmoyant à cause de la lumière vive et soudainement qui venait de tomber sur moi. Je lâchais un râle reculant et manquant de tomber. Ma vue avait été habituée à ce noir profond qu'offrait la nuit et je ne m'attendais pas à être exposé si brutalement à la lumière ainsi.

-Haarg...que... que se passe t-il je vois rien...

Elle titubait légèrement tout en reculant en arrière. Elle se heurtat légèrement à quelques meubles et retira ses mains de ses yeux pour tanter de se repéré à taton. La torche était éteinte, elle voyait très mal, tout était flou, ses yeux mire un bon moment avant de se réadapter à la situation, l'obscurité n'était pas un problème, mais craintive à l'idée d'être encore éblouit par une possible lumière vive et soudaine, elle ne voyait pas aussi bien qu'avant, d'autant plus que tout autour d'elle semblait flou. Elle clignât un peu des yeux, essayant de se fier au bruit. Alors qu'elle avait lâché des râles, elle avait crue entendre une vois, mais là plus rien silence. Elle cessât tout mouvement, se frotta encore une fois les yeux et regardât la chose qui se dessinait devant elle comme une enfant se trouvant nez à nez avec une chose inconnue et inattendue.

Qu'est ce que c'est ? Je ne vois pas très bien. Ca s'approche nom ? Je plisse un peu des yeux, essayant de voir ce qui se cache dans l'obscurité. Je distingue difficilement quelques choses. Une bouche... une bouche pleine de dents et de crocs acérés et deux billes jaunâtres de prédateur affamé, et puis des poils... le visage d'une bête féroce. Mon corps tout entier est parcouru d'un frisson... serait-ce... serait-ce le monstre qui apparait constamment dans les histoires ? Le... le grend méchant loup ? Il.... IL EXISTE VRAIMENT ?!!!

La peur se dessinât sur le visage de la démone dont les jambes tremblaient comme de petites brindilles. Elle ne voyait pas encore très bien pour bien distinguer le décor autour d'elle, mais elle n'avait qu'une seule idée... fuir... Elle se mit alors à hurler, effrayée comme une pauvre petite enfant qui fuyait pour sa vie, pour ne pas se faire dévorée.

AU SECOURS !! A L'AIDE !!!!!


Elle s’élançât à toute vitesse sur sa droite, se cognant contre des tables, des chaises, totalement perdue et faisant un broua pas possible comme si elle fuyait la mort en personne à travers ce portrait digne d'un monstre d'un compte pour enfant. Mais malgré son âge de seize ans, et certains actes qu'elle avait pue faire, elle restait une gamine, une petite enfant prisonnière dans le corps d'une jeune adolescente à l'esprit déjà fortement tourmenté par le passé. Très rapidement, Laeva tombât à force de se prendre les chaises et les tables, contre le carrelage froid, sur lequel elle continuait de s'agiter malgré le fait que ses jambes allait probablement se retrouver couvertes le bleu le lendemain. Elle se mit à ramper sous une table, mettant ses mains sur sa tête et se recroquevillant comme priant pour ne pas être trouvé alors qu'il suffisait de suivre la piste d'objet renverser. Puis aussi... il faut se dire que c'est pas en quelques mois que l'on connait tous les types de race pouvant peuplé un monde qui nous à été interdit dès la naissance. C'était la première fois que la démone eut à faire face à un loup garou.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 06/06/2016
Messages : 67
Soras : 102
Couleur de dialogue : #0099cc

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 55/ 30 / 00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KalypsoLun 5 Sep 2016 - 16:51

Quand le loup n'est pas là, les agneaux s'amusent et s’esclaffent.
[list][*]

Une lumière vive, éblouissante, trop forte. Figeant l'ange sur place. Mauvais sentiment, et surtout comme un sentiment de déjà-vu. Kamiko se crispa, ne bougea pas d'un cil, oubliant sa comparse de crime Laeva. Voir le futur avait des inconvénients...l’exactitude du futur n'est jamais la même. La petite se mordit la lèvre. Laeva avait déguerpit à toute vite elle-ne-savait-où et le loup se dévoilait. Des yeux à couper le souffle littéralement, des yeux bestiaux sortit tout droit d'un autre monde. Kamiko n'avait pas peur en soit, elle avait déjà prévu en quelque sorte. Elle l'avait vu, elle aurait aimé juste l'éviter. Elle ne s'attendait juste pas à voir un surveillant assez imposant qu'elle en perdit sa force et tomba doucement sur le sol.

"Et dire qu'il n'y avait pas un chat tout à l'heure"
, marmonna l'ange dans sa barbe en reculant d'un minuscule pas.

Laeva hurla, interpellant Kamiko. Elle tourna la tête pour essayer de la voir, ou du moins de l'apercevoir. Elle ne pouvait se lever et essayer de l'aider, elle avait presque oublié comment voler. L'émotion d'être pris en flagrant délit me diriez-vous. Kamiko ne sachant que dire de plus, essaya de justifier la grand peur de Laeva qu'elle ne comprenait pas sur le coup et sa réaction. Elle avait le coeur qui battait de plus en vite, et une crispation qu'elle essayait de dissimuler.

"Ce..ce.. n'est pas un chat.....Je voulais dire chapardage."


Elle bredouillait, ses mots se mélangeait... Et pourquoi elle avait une image de félin maintenant quand elle regardait les yeux du surveillant alors qu'il était plus dans le style bestial. Et sa justification qui tombait à l'eau alors qu'elle avait fait tombé son petit pain au sol qu'elle s'empressa de ramasser. Que pouvait faire deux filles à minuit? Elle qui aimait plus que tout la justice. Justice est honneur, justice doit être faite!

Elle resta par terre. Inquiète pour Laeva, mais elle décida de se sacrifier pour son amie. Elle tendit ses deux poignets en baissant la tête. L'âme de justicière faisant à nouveau surface. C'était la nuit, elle avait eu confiance en elle, il fallait qu'elle paye pour ses bêtises. Elle se sentait coupable pour Laeva

"Je n'ai pas des yeux de chat, je ne vois rien à vrai dire, mais je pense que Laeva n'est pas dans un état correct..."


Elle angoissa ensuite soudainement, et baissa la tête en continuant dans une exclamation et perdant tout à coup son calme. La justice l'emporta.

"Menottez-moi,je n'aurais jamais du faire ça !..."


En plus de ça, elle avait envie de se taper la tête contre le sol. Elle avait vraiment /list]

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

A minuit, moi, j'ai toujours faim ! [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» la faim plus fort que l'amour
» De quel côté... {Abandonné}
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Académie Seïka :: Aile Saphir :: Réfectoire-