Partagez| .

Une Coupe bien nette, une rencontre Explosive ! [Abandoné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Kain GreenfieldDim 31 Juil 2016 - 23:32

Nous venions de sortir du Bureau du Directeur, je m'étais un peu mis à l'écart des autres qui descendaient les marches dans un silence qui désignait bien la pression que le Directeur avait mis sur ses élèves. Certains semblaient furieux, d'autres inquiets, mais tous avançaient tête baissées, en silence.


Une fois dehors, chacun d'entre eux se séparèrent, sûrement pour réfléchir à propos de ce qu'ils allaient faire, moi ? Je n'avais pas l'intention de m'éterniser, après tout, il fallait que je m’entraîne, mais mon sabre était fissuré suite au combat contre le Squelette, et j'avais besoin de le faire réparer pour poursuivre mon entraînement de mon coté.


Je m’éclipsa furtivement, passant par l'arrière du Bâtiment, comme j'en avais l'habitude, ayant dans l'idée d'aller me balader en ville. Je sentais une présence, quelqu'un semblait me suivre.. Hmm, ce n'était certainement que mon imagination qui me jouait des tours.


Après avoir marché un moment, tournant brièvement le regard par dessus mon épaule pour surveiller la petite souris qui me suivait de temps à autres, je décida de m'arrêter, voulant voir jusqu'où elle tiendrais…


Le jour commençait à décliner, et la petite souris curieuse était toujours là, m'observant continuellement.. Je soupirais, et me leva pour reprendre ma route. Après tout, je souhaitais me rendre en ville avant que la nuit tombe, et si jamais cette personne souhaitait s'en prendre à moi, elle se ferait transpercer par une épée qu'elle ne verrais pas venir.


L'intrus me suivait.. Encore.. Bon sang, cela commençait vraiment à me taper sur les nerfs, je m'arrêta soudainement, forçant l'espion à se dissimuler en vitesse derrière un arbre, et je tourna mon regard vers l'arrière, par dessus mon épaule, le soleil couchant me positionnant à contre jour, la jeune femme ne pouvais voir que mon visage. 

~Kaïn à contrejour:
 




- Sors de là, montre toi.



Mon regard s'était affiné, comme celui d'une bête en chasse. La personne qui me suivait pouvait sentir l'envie de meurtre qui émanait de mon corps, elle avait la sensation désagréable que je pouvais percevoir le moindre de ses battements de coeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 150
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 459
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaLun 1 Aoû 2016 - 0:53

La boîte est ouvert, les serpents et tout ce qu'elle contient sortent en sifflant et en rampant. J'ouvre un œil puis le second, j'ai l'impression de m'être prit un coup. Je suis dans la chambre, mes yeux river vers le plafond, sur mon visage le rictus d'un certain agacement. Je ... n'avais... pas... finis ! Il c'était passer quoi ? Je rassemble doucement mes esprits, mais il semblerait que cela sois l’œuvre de ma Onee-sama. Je suis quelque peu frustrée, à mes yeux plus rien n'était pareil depuis que nous somme arriver à cette stupide académie. Je boue intérieurement, j'en ai ma claque, j'ai envie de prendre l'air, de raser une forêt entière si il le faut !

La démone blonde c'était lever, quittant son lit sur lequel ça sœur l'avait très certainement déposée avant de partir. La démone, seule dans la chambre enfilait bottes, et moult autre babioles pour se préparer à aller dehors. Elle prit même cet arme qu'elle avait gagner en lot au fichu loto du massacre, signe qu'elle parlait surement aller se défouler sur quelque chose dehors. Elle quittât les dortoirs, et allât vers l'arrière du bâtiment. Une sortie discrète pour éviter de croiser des personnes telle que sa sœur ou cette chieuse de gamine qui était considérée comme étant la petite amie de son aînée. Mais pour aujourd'hui, il semblerait qu'au final, elle n'était pas la seule à passer par là.

Que fait-il là ? Pourquoi il s'en va pas là le rat dégout ? Ce salle rongeur infâme, que dis-je ce nuisible était vraiment suspect. Il évite les autres en voulant passer par ici ? Il rpeve ! Moi il ne m'éviteras pas ! Je devrais le suivre. Oui surement, si c'est un salle rongeur, les yeux de l'ennmi, un fourbe d'éclaireur qui s'en va en douce livrer des informations telles que l'emplacement d e l'entrainement pour que l'on se fasse écrasé, il peux toujours courir, je vais l'en empêcher, mais d'abord voyons voir à qui il va rendre visite. Je veux avoir d'autres visages pour voir plus de tête tranchées roulantes sur le sol~

Qui est le plus fourbe entre les deux ? C'était difficile à dire. La question était plutôt, qui avait des intentions mauvaise, ou bien qui avait de bonne intentions envers l'autre. Il semblait évident que Laeva ne portait pas cet être dans son coeur. Elle s'en méfiait beaucoup, que ce sois naturellement ou affectée par l'accident du banquet de printemps, tout désignait cette personne comme un potentiel ennemi et la démone ne voulait pas en démordre de cette idée. Elle le suivit donc, mais elle n'avait pas l'avantage de pouvoir volé comme sa sœur ou de nombreux autre démon. Clouée sur le sol, marchant d'un pas lent, elle essayait de se faire discrète. Une tentative plutôt foirer, surtout à cause de l'arme assez encombrante qu'elle avait avec elle. Cachée derrière un arbre elle lâchat un soupire puis un petit rire en entendant sa proie réagir et annoncé qu'il savait qu'elle était là.

Ho tellement ironique, le rat se croit être le chat qui à trouver la souris. Il est tellement... énervant ? Je voudrait voir ses boyaux couvert sur le sol, mais ho non que dis-je, si je fais ça je risque d'être renvoyée de l'académie au pire. Car oui... cet enflure fait partie de la famille d'après son petit discours à l'eau de rose de tout à l'heure. Ho... tellement pitoyable, j'ai envie de vomir. Je ne veux pas attiré de problème, dans ce cas il faut que j'évite de le tuer. A sourire, oui... je vais affichée un grand et large sourire. Allez regarde, je sors de ma cachette, ailes plainement déployé. Je plisse des yeux à cause du soleil, modit astre du jour, la fente de mon iris se rétrécie tendis que la lumière se reflète sur mes cristaux et est renvoyée en plusieurs nuances de couleurs vers l'être aux yeux de saphir.

-Montre-toi... montre-toi... lalala~ Pourquoi tu n'en ferais pas de même en évitant de prendre la porte derrière ? C'est ma petite sortie personnel quand je suis... comment dire... frustrée ? Et te voir l'emprunté hmm... ça me frustre encore plus~ Kyufufu...

Un large sourire, un rire qui sonne faux à vous en glacer le sang, elle était là mains derrière le dos, les pieds coller avec son petit sourire. Elle avait tout d'une gentille petite fille, mais il y avait ces yeux, ce regard purement dérangée et ce sourire carnassier sur son visage. Elle semblait pas vraiment amusé, mais plutôt méfiante et très sus^picieuse envers l'homme aux long cheveux d'eben.

-Hmm... trève de petites plaisanteries... puisque il serait des plus embêtant que je cherche à te tuer, autant être polie et demander si je peux t'accompagnée? J'aime pas l'idée que tu peux potentiellement dire à de potentiel ennemi où et quand aura lieux cet entrainement où Onee-sama doit se rendre. Donc... autant m'assurer que ta bouche reste fermer en restant dans le coin. N'est-ce pas que cela ne te dérangerais pas si tu considère cette stupide académie comme... "ta famille ?"

Elle penche doucement la tête sur le côté, ses yeux se plisse légèrement. Elle défie du regard l'être qui tout comme elle, avait les ailes déchirés. Deux être dont l'esprit était trouble, dangereux et cachait une part d'obscurité. La démone marchait de quelque petits pas. Assez prudent mais elle s'approchait quand même. C'était admirable ce courage qu'elle avait à s'approcher ainsi malgré sa petite taille et sa faiblesse physique. Ou plutôt étais-ce inconscient. A vrais dire le soleil la dérangeait beaucoup pour clairement voir l'homme à la race sans nom. Elle était alors à seulement deux maitres. Dans l'ombre de la personne bien plus grand qu'elle. Elle lâchait un soupire, comme satisfaite d'avoir trouver un... un parasol ?

-Ha.. voilà qui est mieux ! J'ai un peux moins mal aux yeux comme ça kyufufu~

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Kain GreenfieldLun 1 Aoû 2016 - 1:34

La jeune femme me toisait du regard, et commença a déblatérer les mêmes inepties qu'à la réunion avec le Directeur.


-Montre-toi... montre-toi... lalala~ Pourquoi tu n'en ferais pas de même en évitant de prendre la porte derrière ? C'est ma petite sortie personnel quand je suis... comment dire... frustrée ? Et te voir l'emprunté hmm... ça me frustre encore plus~ Kyufufu...


… Elle avait un soucis cette fille, je la regardais blasée, bon sang ce qu'elle pouvait déballer comme bêtises..


-Hmm... trève de petites plaisanteries... puisque il serait des plus embêtant que je cherche à te tuer, autant être polie et demander si je peux t'accompagnée? J'aime pas l'idée que tu peux potentiellement dire à de potentiel ennemi où et quand aura lieux cet entrainement où Onee-sama doit se rendre. Donc... autant m'assurer que ta bouche reste fermer en restant dans le coin. N'est-ce pas que cela ne te dérangerais pas si tu considère cette stupide académie comme... "ta famille ?"


Elle pencha la tête, et plissait les yeux car visiblement, le soleil la dérangeait, l'espace d'un instant, j'eu un sourire sur les lèvres. Une idée me vint en tête. Elle s'approcha de moi, se dissimulant dans mon ombre, elle avait le courage de m'approcher alors que cette fois, j'étais seul et armé en face d'elle ? Elle m'impressionnait.. A moins que ce soit de l'inconscience ? Hmm..


-Ha.. voilà qui est mieux ! J'ai un peux moins mal aux yeux comme ça kyufufu~


Je la toisais du regard, puis d'un geste vif, je me décala sur le coté, la lumière du soleil éblouissant la petite demoiselle, je me laissa tomber légèrement en avant pour me donner de l'élan et me propulser en direction de la jeune femme, dégainant mon sabre, le tenant à l'envers, la lame à l'horizontale, postée à quelques millimètres de son cou, mon visage à coté du sien, je planta mon regard dans le sien, l'air sérieux, meurtrier.


- Si j'étais un Espion, ou même un Ennemi, te tuer ici et maintenant serais un bon moyen d'assurer à la fois mes arrières et le transit des informations que tu me suspecte de vouloir donner.. 




Je me recula, me redressant, fît quelques mouvement avec ma lame avant de la poser à plat dans la paume de ma main, lui souriant.


- Mais ce n'est pas le cas, ma lame est fissurée et je souhaite la faire réparer. Tu peux m'accompagner si tu le souhaite. 
Je me tournais donc en direction de la Capitale, je lui jeta un regard.


- Tu me suis ?



Je lui souriait de nouveau, l'air amical et surtout, sans la moindre intention meurtrière. 




- Et pour te répondre, si je me suis fais discret pour sortir, c'est parce que souvent, les gens me jugent de la même manière que toi, à cause de mon arrivée ici. Je trouve cela lassant, du coup j'évite de me faire remarquer.


J'haussais les épaules, peu m'importait qu'elle me croit ou non. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 150
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 459
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaLun 1 Aoû 2016 - 3:38

Froide et tranche. A seulement quelques centimètres de ma gorge. Je baisse lentement mes yeux en direction de la lame et relève mes yeux rouges sanguinolent dans sa direction. Mes mains sont crispés tendis qu'il parle, disant que si il était mon ennemi il m'aurait déjà tuer. L'arbre au loin derrière lequel je m'étais cachée plus tôt se détruisit et prit feu. La rage se lisait dans mes yeux, un rictus nerveux se faisait voir sous mon œil. Je lâchait encore une fois un rire un peu plus nerveux et tendus que les autres.

-Ha...ha... ha... il danse le Dullahan... il danse sans sa tête... ça veux dire qu'il est content. La mort au final... est-ce que y a de vrais raison d'en avoir peur... ha...ha...ha... si tu m'aurais tuer ainsi, mon cadavre aurait danser sans ma tête.


La démone reculait, sur le moment assez nerveuse, ses yeux se faisait quelques peux perdu durant un petit moment assez bref. Comme si son assurance c'était envoler et qu'elle nageait en plein délire, en plein confusion. Elle riait un peu jaune posant ses mains sur ses joues en tentant de se contenir.


-Mais... tu l'as pas fait, j'ai crue que j'allais mourir. La plus belle mort de ma vie, propre, rapide et sans douleur, pas de torture, ni de cris, ni de pleur avant. Un pur... et délicieux bonheur...

Réparée cette épée ? Fuir les autres qui le juge ? Je suis comme ces personnes en question ? Non...je ne le crois pas. Les autres jugent car ils ont besoin d'un défouloir, moi je faisais cela... car cela m'amusait et cela faisait qu'on oubliait un peu le feu inconnu du banquet. Ce feu indomptable que j'avais invoquée et pas sue réellement maitriser. Je m'avance très lentement vers mon interlocuteur, ayant attendue qu'il range son arme tendis que moi, j'avais la paume poser sur le manche de la mienne. Je le suivait d'un pas un peu lent, prudente et riant encore de temps en temps à l'idée d'avoir eu ma peau si près de la lame tranchante de cette personne. Je frissonnais, c'était excitant, c'était amusant, c'était terrifiant et j'aimais cela finalement. Mon cœur battais vite, très vite même, j'avais l'impression qu'il allait décollé de ma poitrine, il m'avait effectivement bien prise par surprise.

-Je n'aime pas les autres moi non plus... je passe par derrière quand je m'en vais seule dehors. Mes ailes sont trop étranges aux yeux des autres... Et puis... non... je vais pas en rajouter...

Je racontais surement pas grand chose d'intéressant, alors que je marchais, j'étais happée dans des rêves qui ressemblait à des souvenirs atroces. La mort... la mort.... la mort... se mot revenait en boucle dans ma tête. Pour moi mort rimait avec sang et douleur, cris et pleurs... je m'en souvenait, j'avais l'impression que mon corps était en train d'être torturer. J'étais plus pâle qu'a l'habitude, je tremblait légèrement.

-Et puis... je..... désolée..... Onee-sama à fait une quête avec toi... alors.... si elle t'as fait confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Kain GreenfieldLun 1 Aoû 2016 - 4:14

 Je fixais la jeune femme qui semblait reculer, prise d'une panique et d'une forme de folie ''incontrôlable'', je croisais les bras, attendant qu'elle se calme.
La petite souris curieuse qui m'avait suivis jusque là fût clairement surprise par mon assaut, fixant ma lame comme une menace de mort imminente, la figeant sur place, elle était tendue, crispée, et se mit à rire.



-Ha...ha... ha... il danse le Dullahan... il danse sans sa tête... ça veux dire qu'il est content. La mort au final... est-ce que y a de vrais raison d'en avoir peur... ha...ha...ha... si tu m'aurais tuer ainsi, mon cadavre aurait danser sans ma tête.


Elle avait l'air perdus, tremblante, le regard dans le vide.


-Mais... tu l'as pas fait, j'ai crue que j'allais mourir. La plus belle mort de ma vie, propre, rapide et sans douleur, pas de torture, ni de cris, ni de pleur avant. Un pur... et délicieux bonheur...


Hmm.. Encore une fois, elle lançait des paroles insensées, je la fixais toujours calmement, attendant qu'elle reprenne ses esprits.


-Je n'aime pas les autres moi non plus... je passe par derrière quand je m'en vais seule dehors. Mes ailes sont trop étranges aux yeux des autres... Et puis... non... je vais pas en rajouter...


Ah, ses paroles reprenaient enfin un sens logique, elle semblait évoquer une part de son passé, mais ne souhaita pas en rajouter, mon regard tentait de percer chacun des traits sur le visage de la jeune demoiselle, mais sans succès.


-Et puis... je..... désolée..... Onee-sama à fait une quête avec toi... alors.... si elle t'as fait confiance...


Hmm.. Sa sœur ? Je me mis à réfléchir un instant, et me remémora Mary, c'est vrai qu'elles se ressemblaient.. Hmm, je fixa de nouveau la jeune fille, et après lui avoir proposer de me suivre, je poursuivis ma parlôte.


- Hmm.. Si tes ailes te dérangent, rassure toi en te disant qu'au moins, tu n'es pas un assemblage de plusieurs races contrairement à moi.


Je lui sourit, et décrocha la cape que je portais habituellement pour me dissimuler, et lui posa sur la tête, la capuche étant suffisamment grande pour lui protéger les yeux du soleil.


- Tiens, prend ça. Je n'en ai pas besoin.


Je me tourna de nouveau, me mettant à avancer en direction de la capitale. Je réfléchissais à ce que la jeune demoiselle venait de vivre, elle semblait avoir cauchemardé éveillé pendant un instant, évoquant la mort comme elle parlerait d'une sucrerie, c'était glauque, mais aussi inquiétant, et pas dans le sens synonyme, mais dans le sens ou je m’inquiétais de ce qu'avais pus vivre la jeune femme dans le passé pour qu'un pareil traumatisme ressorte.


- Même si ça me fais plaisir, le fait que j'ai combattus aux cotés de ta sœur ne me donne pas de légitimité sur ta confiance. Laisse moi faire mes preuves d'abord. D'accord ?


Je lui adressa un nouveau sourire, réajustant la capuche qui était désormais sur les épaules de la jeune fille, la cape traînant un peu par terre, bien que cela ne m'importait peu, je la trouvais attachante comme ça. J'étais calme, détendus, et mon regard était redevenus plus où moins humain, bien qu'il avait toujours cet aspect si spécial. 


- … Par contre, j'espère ne pas finir comme l'arbre derrière. Le pauvre n'a pas eu la moindre chance de survie.



Haussant les épaules, je n'étais pas du genre à vraiment me soucier de l'environnement, quand je pense aux dizaines d'arbres que j'ai finis par faire tomber en m’entraînant contre ceux-ci. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 150
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 459
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaLun 1 Aoû 2016 - 23:17

Les deux rejetés marchaient côte à côte, même si ils gardaient néanmoins de bonne distance, jamais avant il n'aurait été envisageable ou possible de les voir ainsi. Ils arrivaient à plus ou moins échanger de brève parole, une simple discussion plus ou moins banale tendis que les portes de la ville approchaient à grand pas. Les sujets étaient variés et un peu vague. La différence, le rejet, la confiance, un arbre et une cape. Un tout était bon pour aux moins prononcé quelques mots en retour. La démone semblait un peu plus calme, moins agressive pour le moment, plus attentive. On aurait presque dit que dans le fond elle se laissait avoir par de la compassion, comme si elle ne se sentait pas différence face à son interlocuteur contrairement à ce qu'elle pouvait ressentir face à de nombreuses personne de l'académie.

- Hmm.. Si tes ailes te dérangent, rassure toi en te disant qu'au moins, tu n'es pas un assemblage de plusieurs races contrairement à moi.

C'était vrais, je n'avais pas le sang de plusieurs races, mais j'étais en quelques sortes ce qu'on appelait une bâtarde. J'avais appris ce mot dans les couloirs de l'académie, bien évidement on ne me la pas lancé sur moi, mais je l'avais entendu être utilisé dans les couloirs. Il y à des mots que je connaissais pas, j'avais été voir la définition, et il semblerait que j'en sois une. Je lâchais un petit soupir en me rappelant de cela, et était cependant quelque peu heureuse que personne dans l'académie n'était au courant de mon passé hormis ma sœur. Mais dans le fond j'avais des inquiétude à propos de cela. Cette fille oui... cette fille si proche de Onee-sama, je veux pas qu'elle connaisse mon secret, en fait, je ne veux pas qu'elle interfère dans ma relation avec ma Onee-sama. Je mis un certain moment à redescendre sur terre avant de répondre.

-Dans les deux cas, ça reste malgré tout quelques choses face à laquelle on n'y peux rien. J'ai jamais fait le choix de vivre comme je vivais avant d'arrivée à l'académie. Au final... c'est comme si on était tout les deux des bêtes de foire, sans en avoir décider.

Une expression de surprise se dessinât sur le visage de la démone, quand le représentant de toutes les races de Tsuki, détachât sa cape et la positionnât pour empêcher le soleil d'aller dans ses yeux. L'acte était surprenant, certes, mais ce qui sautait à ses yeux était surtout ces ailes mutilées qui sortait du dos de son interlocuteur. Comme un signal à ce qu'elle venait de voir, ses propres ailes semblaient frémir, un léger tremblement avant qu'elle ne les replies pour ne pas être gênée par celles-ci à cause de la cape. Timidement, elle sourit légèrement avant de murmurer d'une petite voix un mot bête tout simple.

-Merci

- Même si ça me fais plaisir, le fait que j'ai combattus aux cotés de ta sœur ne me donne pas de légitimité sur ta confiance. Laisse moi faire mes preuves d'abord. D'accord ?

Ha ? Il croit que je lui fait plainement confiance ? Je ne peux m'empêchée de sourire. Qui à dit que les amis de Onee-sama était mes amis aussi ? Je penssais à cela en songeant à la denommée Hana. Cette fille m'exaspérait au plus au point, pourtant Onee-sama l'adore, et ça je ne le comprend pas. Je ne me gêne pas alors pour prévenir le jeune sabreur que je ne risquais pas de lui accorder plainement ma confiance rien que pour ça. Non... le fait que Onee-sama à fait une quête avec lui montrait jutse que je pouvais plus ou moins lui accorder une petite chance, pas plus.~

-Kyufufu... Les amis de ma sœur ne sont pas forcément mes amis et inversement. Ce que j'ai dit, c'est que ceci te laisse juste une petite chance~ Mais... tu arrive à volé ? Ou bien tes ailes ne te le permette plus... comme les miennes en quelques sorte.

Après quelques mètres, ils étaient enfin face aux portes de la ville. Une certaine crainte était soulever alors par l'homme aux cheveux d'eben.

- … Par contre, j'espère ne pas finir comme l'arbre derrière. Le pauvre n'a pas eu la moindre chance de survie.

-Du moment que tu fais partie de l'académie, il vaut mieux pour moi de ne pas te transformer en charbon de bois... je risquerais d'avoir des ennuies et d'être renvoyée là d’où je viens. Et je n'ai pas particulièrement envie... d'y retourner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Kain GreenfieldSam 6 Aoû 2016 - 3:54

Suite à ma remarque, la jeune femme s'exprima, donnant son avis sur le sujet, après tout, elle se sentait visiblement concernée.


-Dans les deux cas, ça reste malgré tout quelques choses face à laquelle on n'y peux rien. J'ai jamais fait le choix de vivre comme je vivais avant d'arrivée à l'académie. Au final... c'est comme si on était tout les deux des bêtes de foire, sans en avoir décider.


Lorsque j'appliqua ma cape sur ses épaules, qui traînait légèrement derrière elle, elle eu une réaction qui me surpris beaucoup.. Elle avait l'air mignonne, pendant une fraction de seconde, elle n'avait plus cet air.. Malsain ? Oui, le terme me semble bon.. Elle arborait maintenant un visage adorable, je la trouvais attachante ainsi, avec ses joues ayant prises une teinte plus rosée. J'appuya doucement sur sa tête pour la taquiner quand elle me remercia, lui adressant un sourire rassurant, puis continua la conversation, abordant le sujet de la confiance.


Dès que la discution fût lancée, un sourire moqueur apparus sur son visage, finis la petite fille adorable, la Démone était de retour parmis nous. J'eu un rictus amusé, bien qu'un peu mal à l'aise, déconcertés pas ses fluctuation dans son comportement.


-Kyufufu... Les amis de ma sœur ne sont pas forcément mes amis et inversement. Ce que j'ai dit, c'est que ceci te laisse juste une petite chance~ Mais... tu arrive à volé ? Ou bien tes ailes ne te le permette plus... comme les miennes en quelques sorte.


Elle apportait là une question interessante, avant d'arriver à la ville, je lui montrerais, en attendant, je préféra détourner le sujet sur le sort réservé au malheureux Arbre derrière lequelle la jeune femme tentait vainement de se dissimuler, ce à quoi elle répondit.


-Du moment que tu fais partie de l'académie, il vaut mieux pour moi de ne pas te transformer en charbon de bois... je risquerais d'avoir des ennuies et d'être renvoyée là d’où je viens. Et je n'ai pas particulièrement envie... d'y retourner...


Encore une fois, la petite demoiselle se montrait.. Menacante ? D'un certain coté, je pense qu'elle voulait tout de même essayer de se montrer rassurante, à sa manière.


- J'espère que c'est ta façon de me dire que tu ne veux plus me tuer.


Je me mis à rire, et fît signe à la jeune fille de me suivre, m'éloignant un peu du chemin pour m'isoler avec elle dans une cabane de jardin, appartenant surement au propriètaire des nombreux champs qui précédaient l'enceinte de la Capitale.


- Je vais te montrer, pour mes ailes..


Je ferma un œil, me crispant.. La plupart du temps, je prenais sur moi pour les rétracter dans mon corps, ce qui me demandait une certaine dose d’énergie, lorsque je porte ma cape, je l'économise en laissant mes ailes déchirés ressortirent. Deux longues ailes, une plus courte que l'autre à cause du fait qu'elle soit brisée, brûlées.. Seules quelques longues plûmes noires dissimulaient cette vision d'horreur, la plus longue des deux était carrément trouée.


- Je ne peux pas voler, et je ne me souviens pas avoir déjà pus.. Je n'ai aucun souvenir de mon passés.. J'ai déjà eu quelques flashs, mais je ne sais même pas si ces souvenirs sont les miens. Rien ne m'est familier.


Je me frotta la nuque en lui souriant.


- Et toi ? Tu accepterais de me parler un peu de toi ? Ne t'en fais pas, je n'irais rien dire à personne. De toute manière tu me surveille. Non ?



Je lui tirais la langue, énonçant cette dernière phrase avec une pointe d'humour.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 150
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 459
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaMer 10 Aoû 2016 - 23:30

- Je ne peux pas voler, et je ne me souviens pas avoir déjà pus.. Je n'ai aucun souvenir de mon passés.. J'ai déjà eu quelques flashs, mais je ne sais même pas si ces souvenirs sont les miens. Rien ne m'est familier.

Elle regardait les ailes torturés du jeune homme. Restant silencieuse un moment, et intérieurement, enviant son statut d'amnésique. A ses yeux, ne pas avoir souvenir de son passé était comme un cadeau, dans le fond, elle aurait très certainement voulue ne pas avoir le sien sur ses épaules et gravé dans sa mémoire. Elle était calme et attentive, quelques peut intéressée peut-être. Elle finit par lâchée un soupire, murmurant quelque chose d'une voix presque effacé.

-Ce fardeau ressemble tellement à une bénédiction....

Ses ailes sont abimées, trouées et déchirés. Je ne veux pas y toucher, ça doit surement être douloureux. Je frissonne, de tout on corps des pieds jusqu'aux pointes de mes ailes en passant par ma tête. Intriguée je me demandais comment ça avait pu lui arrivé, mais il était impossible d'avoir la réponse à cette question, il est amnésique après tout, il l'a surement oublié. Mais d'un côté, tant mieux... il ne se souviendra pas de la douleur que cela à peut-être provoqué, il doit trouver que c’est une malédiction son amnésie, mais combien je donnerais pour ne plus me rappelée de mon enfer...

- Et toi ? Tu accepterais de me parler un peu de toi ? Ne t'en fais pas, je n'irais rien dire à personne. De toute manière tu me surveille. Non ?

Une question qui la gênait, elle tournât le dos à l'être aux ailes déchirées, présentant ses propres ailes mais fuyant avant tout son regard. Rien qu'a sa réaction il était facile de deviner qu'elle n'avait pas forcément envie de parler d'elle, surtout de sa vie avant qu'elle n'arrive dans l'académie. Elle refermât ses bras sur elle, les croisant tout en étant quelque peu tendue.

-Je.... je n'ai pas forcément envie...de.... d'en parler.... je.... disont que si quelqu'un pouvait être amnésique à ta place, tout oublié de ma vie ne me dérangerait pas du tout... Puis c'est un secret de famille...

Parler d'elle, parler de sa vie... tout ça un secret de famille, sa semblait flou, ridicule et pas du tout crédible. Mais elle était tendue, plantant ses propres ongles de sa propre chair, comme si d'un côté elle mourrait d'envie de se confier à quelqu'un mais de l'autre, se refusait de parler de cela au risque de subir des conséquences douloureuses et désastreuse. Sa sœur lui avait dit de pas trop en parler, le tyran aussi... son existence avant son entré à l'académie était un sinistre et cruel secret qui devait rester étouffé.

Désolée... tu m'as montré tes ailes mais... je ne peux pas... vraiment dire quelque chose sur moi-même. Un jour... peut-être...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Kain GreenfieldDim 28 Aoû 2016 - 1:30

Quand je lui demanda de me parler d'elle, elle se rétracta aussitôt, se renfermant quelque peu, elle alla même jusqu'à me tourner le dos, alors certes, ainsi, je pouvais voir ces ailes à l'apparence singulière qui l'avaient un peu trahie lorsqu'elle me prenait en filature.


-Je.... je n'ai pas forcément envie...de.... d'en parler.... je.... disont que si quelqu'un pouvait être amnésique à ta place, tout oublié de ma vie ne me dérangerait pas du tout... Puis c'est un secret de famille...


J'eu un bref rictus, le fait qu'elle puisse imaginer cela être agréable ne me plaisait pas, mais alors pas du tout.


Désolée... tu m'as montré tes ailes mais... je ne peux pas... vraiment dire quelque chose sur moi-même. Un jour... peut-être...


… Je la comprenais d'une part, et d'un autre coté, la curiosité évidente me démangeait un peu, cependant, il y avait un point que je désirais éclaircir avant tout.


- Ecoute, je comprend, et puis si un jour tu en as l'envie, tu pourras m'en parler, par contre, j'aimerais te parler un peu de moi et de mon Amnésie…


Je m'approcha donc du dos de la demoiselle, et posa mes mains sur ses épaules, et commença à lui parler d'une voix sèche.


- Je suis presque sur qu'il y a des gens que tu aimes, au moins une personne. Des gens que tu apprécie plus ou moins, ou juste que tu connais. Je suis sur qu'il y a même des gens que tu n'aimes pas. Tu es même peut être jalouse de quelqu'un.


Je voyais à son visage qu'elle visualisait tour à tour les personnes qui pouvaient coller à ce que j'étais en train de lui décrire et décida donc de continuer.


- Alors à partir de maintenant, je veux que tu imagines qu'à partir de ''CET'' instant, tu n'as plus rien. La ou les personnes que tu aimes ? Disparues. Les gens que tu connais, que tu apprécies ? Disparues. Les gens que tu n'aimes pas, et qui pourraient te vouloir du mal, vouloir te tuer, tu n'as aucune idée de qui elles sont. Ce sera peut être la prochaine personne que tu croiseras, mais qu'est ce que tu en sais ? Tu ne te souviens de rien. Peut être que la personne dont tu es jalouse se rapproche de plus en plus de la personne qui faisait battre ton coeur, mais que pourrais-tu y faire ? Tu n'es plus là pour défendre ton territoire, tu ne te souviens même pas de qui tu aimes. Et ta famille ? Tes amis ? Ou tout ce qui pourrait correspondre à un être cher pour toi ? Peut être sont-ils en ce moment même en train de souffrir, peut être même sont-ils mourrant à attendre que tu viennes leurs porter secours.. Mais qu'est ce que tu en sais ? Tu ne te souviens de rien. Tu ne penses pas qu'à force de te demander si chaque personne que tu croises est peut être quelqu'un qui veux ta mort, espérer que quelqu'un te reconnaisse quand tu marches dans la rue, sans pour autant être sur de pouvoir lui faire confiance, c'est une véritable torture ? Rajoute à cela une voix qui te murmure des phrases atroce, t'incitant à tuer tous ceux qui t'approchent, essayant d'attiser ta haine et ta peur continuellement, jour après jour, à chaque occasion…


Je lui lâcha les épaules, me reculant, et m'étira.


- Je ne te juge pas. Je ne dis pas que ta vie est plus facile a vivre que la mienne, je respecte ton passé.. Mais s'il te plait, respecte moi en retour, et ne dis pas que ce que je vis pourrait être une bonne chose. Je serais prêt à me faire à nouveau arracher les ailes si cela me permettais de reconnaître au moins un visage..



J'attrapa ma gourde, et bus quelques gorgée, avant de la ranger et de nouer mes cheveux de nouveau, afin de les glisser sous ma capuche correctement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 150
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 459
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaDim 28 Aoû 2016 - 2:29

-Souffrir du passé ou bien Souffrir de l'amnésie... au final le résultat est le même. Un puisant et atroce sentiment d'avoir été abandonné. Je vais te donner un indice... puisque tu m'a encore dévoiler une de tes facettes...

Elle avait répondue froidement, ce côté innocent en elle semblait se dissiper alors qu'elle serrait un peu des points. Le discours du jeune homme était très vrais, mais il y avait un rôle de mentionner sur lequel elle ne pouvait placer de portrait. Un mot qui l’avait rendue tendue sitôt elle lue entendue. "Famille" Elle se tournait, un regard presque provocateur sur son visage, presque comme ceux d'un animal ayant été enfermé durant bien trop de temps en cage.

-Ha vrais dire... mon secret... dire que c'est une histoire de "famille" serait également un mensonge. Mais bon, je n'ai pas d'autre mot. Pour revoir un visage tu serais près à te arracher les ailes dis-tu ? Je te préviens d'avance... c'est très douloureux... et le faire pas ses propres mains l'est encore plus. Les miennes sont comme ça car je voulais ma liberté, être oublié pour une chose face à lequel je en pouvais rien faire. Et.... ceci à été vain. Le bourreau n'a fait que rire, un jour je le tuerais et ceci causeras une grande peine à ma sœur, car... comme elle l'a dit face au directeur... et je l'ai appris... elle à été adopter... mon bourreau est son sauveur... Tu dois surement commencer à comprendre qu'il s'agit de la personne que je devrais peut-être m'envoyer contrainte d’appeler papa.

Crispée, tendue, une haine profonde brillait dans son regard qui semblait en même temps se noyer de larmes qui refusaient de tomber. Elle serrait fort les poings, une rage sanguinaire brillait dans ses yeux. Nul doute qu'elle pensait réellement à ce qu'elle disait, tuer le responsable de celui qui lui avait fait connaitre l'enfer dès sa naissance était son objectif. Elle tentât alors de se calmer, tout doucement.

-Oubliée toute douleur serait un bonheur. Tout comme retrouver l'innocence que je devrais avoir à mon âge. Quand je vois un petit garçon du même âge que moi courir dans la rue, je me dis que j'aurais pue être ainsi. Heureuse à jouer dans la rue, à profiter de la verdure et du ciel bleuté. Mais au lieu de ça, je suis juste..... quelque chose... je ne sais même pas ce que je suis vraiment pour avoir mérité de ne connaitre seulement l'obscurité d'une pièce sans fenêtre. Être ou ne pas être amnésique c'est comme choisir entre un compagnon de cellule ou la liberté accompagnée de sa solitude. Sois tu meurs de douleur, sois tu meurs seul... terrible choix que voilà. Au final rien ne peux me sauver, oublis ce que j'ai dit sur l'amnésie. Je suis juste condamnée à porter ce fardeau toute ma vie. Tu ne diras rien à personne n'est-ce pas ? J'en ai surement beaucoup trop dit... Et puis dans le fond... je suis sure que quelque part dans ta mémoire , il y a le visage de celui qui t'a privé de tes ailes graver quelque part. Ce genre de visage ne part pas...

Je m'avance vers lui, très près, assez pour bien le voir malgré sa capuche dont l'ombre cachais son visage. Je mettais mes épaules sur lui, et d'une voix se voulant discrète voir presque éteinte je murmuras.

-Maintenant... tu dois rien dire de tout cela à personne. Tu as promis. Tout comme je ne dirais à personne que tu as une voix dans ta tête qui veux seulement voir des corps morts jonchant sur le sol...

Puis elle reculat, lâchant un petit rire enfantin, un peu démoniaque changeant de comportement et essuyant les larmes à ses yeux comme si de rien n'était sans que cela sois réellement prévisible.

-Après tout... moi aussi des fois j'ai envie d'arracher des têtes, surtout celles des enfants dont je parlais plus tôt~ Voir ses sourires sur leurs visages me rend quelques peux jalouses lors des mauvais jours...


Elle se dirigea alors vers la vieille petite porte en bois et l'ouvrit, prête à sortir de la petite cabane de jardin perdue dans les champs.

-Bon... je crois que tu as quelque chose à faire en ville... on devrais se dépêché si tu veux rentré à temps dans l'académie... le gardien de nuit est un peu... heu.... flippant.... enfin c'est pas que j'ai déjà fait une escapade en pleine nuit mais heu... en fait si...... mais ça je veux vraiment pas en parler...

Elle fit un pas dehors, puis se retournât subitement pour ajouter quelque chose.


-Et tu n'essaye pas de creuser ce sujet nah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Kain GreenfieldMar 30 Aoû 2016 - 16:09

La jeune femme me raconta brièvement, et sous couvert de phrase incompléte ou sans détail, son histoire. Je l'écoutais avec attention, compatissant avec sa haine, sa colère, les larmes qui stagnaient sur ses paupières.


Pour finir, elle s'approcha, s'aggripa à mes épaules pour me murmurer quelques mots.


-Maintenant... tu dois rien dire de tout cela à personne. Tu as promis. Tout comme je ne dirais à personne que tu as une voix dans ta tête qui veux seulement voir des corps morts jonchant sur le sol...


… Dis comme ça, je devais vraiment passer pour un fou, ou quelqu'un de dangereux, au choix.


« Tu sais, c'est pas tout à fait… Ahem.. Je te le promet. Je ne dirais rien. »


Je lui lança un sourire, la voir sautillante et amusée ne pouvait que me faire sourire, bien que celui-ci était un peu amer, cette pauvre petite, elle aurait dû avoir une enfance heureuse, ce n'était pas juste.


-Après tout... moi aussi des fois j'ai envie d'arracher des têtes, surtout celles des enfants dont je parlais plus tôt~ Voir ses sourires sur leurs visages me rend quelques peux jalouses lors des mauvais jours...


Elle ouvrit la porte de la Cabane.


-Bon... je crois que tu as quelque chose à faire en ville... on devrais se dépêché si tu veux rentré à temps dans l'académie... le gardien de nuit est un peu... heu.... flippant.... enfin c'est pas que j'ai déjà fait une escapade en pleine nuit mais heu... en fait si...... mais ça je veux vraiment pas en parler...


Elle fît un pas à l'extérieur, et retourna, et après m'avoir interdit de creuser le sujet, me tira la langue.


Je me mis à rire, de façon un peu incontrôlée, bon sang, c'te gamine était exceptionnelle.


« Oui, allons y. Je voulais faire réparer mes armes, acheter quelques petites choses, et… »

Je passa ma main dans mes longs cheveux d'ebene.




« Tu penses que je devrais les coupés ? »


Je lui demandais cela tout en sortant de la Cabane, reprenant la route de la grande porte de la Capitale.
Revenir en haut Aller en bas

Une Coupe bien nette, une rencontre Explosive ! [Abandoné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une musique que j'aime bien....
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Haïti qualifiée pour la Coupe du monde U-17 de football
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Les quartiers :: Quartier marchand-