Partagez| .

Raphael • Je ne suis pas celui que tu crois voir [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 92
Race : Démon
Pouvoir : Psycholévit
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Barman le jour, voleur la nuit
Soras : 485
Avatar utilisé : Kano Shuuya - Kagerou Project/Mekaku City Actors
Autre(s) compte(s) : La Kyllerka
Couleur de dialogue : #620229

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 35/60/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Raphael A. SullivanMer 24 Aoû 2016 - 13:51


>> Raphaël Alex Sullivan
>> Le perso' en bref• Nom : Sullivan
• Prénom(s) : Raphael Alex (certains ont tendance à écrire "Raphaël", mais il n'y a pas d'accent. Après, accent ou non, tant que ses prénoms ne sont pas déformés, il s'en fiche)
• Surnom(s) : Raph', Rapphy, Raphinou, et pleins d'autres plus ou moins gentils
• Âge : 23 ans
• Race : Démon
• Pouvoir : Psycholévit (ou Psycholevit en orthographe alternative)
• Taille : 1m78
• Métier : Barman le jour, voleur/chapardeur la nuit, lui arrive de cumuler les petit jobs pour arrondir ses fins de mois
• Habitat : Un simple et petit appartement dans le Vieux Quartier
• Inventaire : Masque noir et blanc (x1) - Bombes fumigènes (x3) - Bille glacée (x1) - Petite dague (x1)
• Autres : Monsieur est arachnophobe et fuit toute forme de vie à huit pattes et multiples yeux. Et il a la sale habitude de se perdre à cause de son sens de l'orientation assez défectueux.

>> Et toi ?• Prénom/surnom et/ou pseudos : Nyé.
• Âge : Nyé.
• Comment as-tu débarqué ici ? : TC mon p'tit pote ~
• Ton avis sur le forum nous intéresse ! : Nyé.
• Avatar utilisé : Kano Shuuya - Kagerou Project/Mekaku City Actors
• Code du règlement : Kazuma a soufflé le code ~~
image prez
>> Je ne suis pas ce que tu crois voir

Caractère
Raphael est un jeune homme qui a toujours un sourire collé sur la face, qui veut dire maintes choses. Parfois, on a l’impression qu’il prend tout à la légère. Parfois, on le fait chier, donc il fait un sourire légèrement ennuyé et te fait comprendre que tu l’emmerde. Oui, selon la situation, son sourire veut tout dire. Mais ce n’est pas parce qu’il affiche fièrement son sourire -dévastateur ou non, à vous de choisir- qu’il ne sait pas être sérieux. Mais Raphaël et sérieux sont deux choses qui ne vont absolument pas ensembles.

Raphael aime rire. Il est toujours à l’affût de la moindre blague et il en invente plein, qu’il réutilise plus ou moins. Mais il a un humour pas toujours adapté. Il essaiera toujours de sortir une blague ou un jeu de mot pourri pour détendre la situation, mais parfois ça ne fera que l’empirer. C’est sa maladresse plus ou moins prononcée qui le veut.

Raphael est farceur. Toujours prêt à inventer une nouvelle farce, juste pour s’amuser, même si ça relève du pas très bon goût ; tant que ça l’amuse. Taquin ? Oui, et pas qu’un peu. Toujours prêt à aller embêter « gentiment » les autres. Tout est source d’amusement, même arracher les ailes d’un papillon qui n’a rien demandé. Sadique ? Un peu, mais ça ne va jamais bien loin ; il serait maintenant incapable d’user de la violence, mais il n’est pas pacifiste pour autant. Et puis, il déteste les araignées, qu’il fuit comme la peste. Empathique, émotif et (très) sensible aussi ; jamais il ne cachera ses émotions et ce qu’il pense. C’est un mauvais menteur ; il ne sait pas mentir. Gourmand aussi, toujours prêt à s’empiffrer à la moindre occasion jusqu’à s’en faire exploser l’estomac.

Raphael aime les sensations fortes et l’aventure. Il cherchera toujours quelque chose qui le fera se sentir vivant, quitte à se mettre en danger. Casse-cou ? Il n’a pas froid aux yeux et n’a pas peur de se blesser durant ses aventures. Inconscient ? Sûrement aussi. Il est surtout tête en l’air, il oubliera toujours quelque chose de plus ou moins important, et parfois même il ne saura pas ou plus où il a mis la chose perdue. Désordonné et peu méthodique qu’il est. Il n'est pas très copain avec le sens de l'orientation aussi ; il aura tendance à se perdre facilement.

Raphael vit l’instant présent. Pourquoi penser au futur ou au passé ? On ne peut plus toucher au passer, et c’est le présent qui forme le futur. Il fait de nombreuses bêtises et maladresses, s’excuse en riant. Il tombe de façon ridicule, oublie son stylo chez lui, vole parfois, parce qu’il faut bien survivre. Il croque la vie à pleine dents ? Pas vraiment.

Au fond de lui, Raphael est perdu, seul. Il ne sait plus où aller, ne sait plus à qui faire confiance. Cette plaie béante ne se refermera sûrement jamais, lui qui a été tant trahit par ceux qu’il croyait être ses amis, ses confidents. Il ne veut pas revivre cela. Il veut oublier, mais quand il y arrive, ça finit immanquablement par revenir, comme les vagues qui vont et viennent sur la plage. Il tente de s’accrocher à quelque chose, mais il continue de tomber. Il a peur de faire confiance, ne veut pas être trahit à nouveau. Le jeune homme a du mal à se lier d’amitié avec les autres, et même de leur faire confiance. Il se pose trop de questions, en vient à douter de lui-même, de son identité. Il se cherche, mais ne se trouve pas. Il a l’impression de s’éloigner de plus en plus, des gens, de lui-même. Il a du mal à s’exprimer réellement, il a peur de ne pas être accepté tel qu’il est. Alors, il se cache derrière un personnage qui est lui, sans être lui ; peut-être est-ce mieux ainsi.

Mais à force de te cacher ainsi, tu finiras par te perdre de vue sans savoir qui tu es vraiment. En as-tu conscience ?
Physique
Raphael est un jeune homme d’un mètre soixante-dix-huit. Ses cheveux rebelles et souvent en bataille (c’est casse-pied de les coiffer) ont une couleur étrange, mélange entre le blond, le châtain et d’autres couleurs. Le jeune homme aime bien cette couleur, ses yeux –qui deviennent rouges quand il utilise son pouvoir-, ses cils et ses sourcils ayant adopté la même. La forme de ses mirettes l'embêtent juste un peu, car il a du mal à se faire au fait qu'elles ressemblent un aux yeux des chats, depuis qu'il est arrivé ici.

Sa silhouette, fine, élancée et frêle, le fait plus ressembler à une brindille qu’à autre chose. C’est comme s’il allait se briser au moindre mouvement trop brusque. Son teint pâle n’arrange bien sûr pas les choses. Au moins, la nature lui aura donné de longues jambes et de longs doigts fins, qui ne lui serviront pas pour jouer d’un instrument, hélas.

Depuis qu’il est dans ce monde étrange, il s’est vu attribuer des ailes et des cornes. Ses cornes sont tellement petites qu’elles sont cachées par ses cheveux ; il faut vraiment passer les doigts dessus pour les sentir –vous pourrez alors sentir des bosses bizarres sur le cuir chevelu. Encore faut-il que Raphael accepte qu’on le touche et qu'on lui tripote le crâne. Il possède des bosses dans son dos, qui correspondent à l’emplacement de ses ailes rouges très foncé, on peut même y voir les os à travers la fine membrane écarlate. Ses ailes sont légèrement déchirées par endroit. La plupart du temps, il les cache pour diverses raisons, la première étant qu’il les trouve assez encombrantes et qu’il n’a pas envie d’afficher sa nouvelle nature au monde ; il ne s’y est pas encore totalement fait. Et puis, « rentrer » et « sortir » ses ailes lui fait vraiment mal, il évite de les sortir à toutes les occasions. Ses dents sont un peu plus pointues que lorsqu'il était humain, surtout ses canines.

Niveau vêtements, il a tendance à prendre ce qui lui passe sous la main, mais il adore sa veste à capuche à ronds blancs à revers blanc et ronds noirs sur la capuche ; il la met presque tout le temps et en prend grand soin. Il a aussi un masque à moitié blanc et à moitié noir, mais il ne le met quasi jamais et il est chez lui, reposant tranquillement dans un tiroir de son bureau.


Pouvoir & capacités
• Stats : 35/60/45

• Pouvoir : Le jeune homme n’a pas un pouvoir très impressionnant : une sorte de mélange entre la télékinésie et la lévitation, qu’il a baptisé « Psycholévit ». Mais attention, il n’utilise pas son don sur lui-même, vu qu’il peut déjà voler avec ses ailes, mais sur les autres.

Raphael peut faire voler les objets et les gens par la force de la pensée, sans avoir à les toucher donc. Un simple contact du regard et hop, les objets subissant son pouvoir se mettent à léviter entourés d’une légère aura bleue. Mais comme tout pouvoir, il a ses limites.
Déjà, la masse maximum qu’il peut porter est d’environ 60 kilos, soit environ son propre poids. Plus il fera léviter d’objets, plus ce maximum sera divisé par le nombre d’objets qu’il fait léviter (s’il fait léviter deux objets, la masse maximale sera de 30 kilos par objets, etc). Il ne pourra pas aller au-delà de cette limite sous peine de s’évanouir (et que son pouvoir se désactive, ce qui peut être assez dangereux), voire de se blesser. Il n’a pas de limite de temps réel, mais plus il y a d’objets (et plus ils sont lourds), moins il pourra les faire léviter longtemps. De toute façon, si l’objet à soulever est trop lourd, il sera extrêmement difficile pour lui de le soulever, voir impossible.

Pour les personnes, c’est légèrement différent : seulement deux personnes grand maximum à la fois, et plus la ou les personnes « portées » sont lourdes, moins il les fera voler longtemps, en sachant que le grand maximum est de 10 minutes.

Chose importante : il doit être (très) concentré pour utiliser son pouvoir, d’où les maux de tête plus ou moins forts qu’il a pu avoir après utilisation du pouvoir. S’il se fait déconcentrer pendant qu’il l’utilise, son pouvoir se stoppe et les choses en train de léviter tombent.
Le jeune démon a tendance à tendre les bras pour utiliser son pouvoir, ce qui n’est pas nécessaire, mais selon lui, ça l’aide à se concentrer. Petite particularité : ses yeux deviennent rouges quand il l’utilise.

• Capacités : Raphael n’a rien à envier par rapport aux autres. C’est une personne tout à fait normale –ou presque-, si on oublie le fait qu’il a le don de se trouver aux endroits où on s’y attend le moins. Le démon, étant assez discret, peut surgir derrière vous à n’importe quel pour vous piquer votre porte-monnaie et repartir aussi vite. Heureusement pour lui, il a l’habitude de courir et de sauter partout, ce qui fait de lui quelqu’un d’assez agile –ça lui est déjà arrivé de sauter de toits en toits en faisant divers sauts périlleux pour échapper aux personnes qui lui courraient après.

Le jeune démon peut aussi voler pendant un bon moment en allant lentement, mais il se fatigue vite étant donné qu’il préfère faire de courtes distances en allant vite. En effet, voler n’est pas son trip, même si parfois c’est pratique dans les courses-poursuites. Il n’utilisera ses ailes uniquement en cas de nécessité et pour faire des distances pas trop longues. Et les atterrissages ne sont pas son point fort, il a tendance à les louper de façon plus ou moins magistrale.

Raphael n’est pas un grand mercenaire qui manie toutes les armes et maîtrises tous les arts martiaux. Il est simplement initié –sur le tas- au combat et n’utilise seulement que des petites armes telles que les dagues ou les couteaux. Il possède donc des objets comme les bombes fumigènes et des billes glacées. En combat, il utilise surtout son pouvoir pour se défendre –et pour faire diversion et prendre la fuite, parce qu’il fuit les combats comme la peste.



Histoire
Toutes les histoires doivent-elles commencer par « Il était une fois » ? Il fût un temps, peut-être était-ce le cas. Mais maintenant, chaque histoire, belle ou triste, ne mérite plus de commencer par ces mots qui ont enchantés tant d’enfants par le passé. De toute façon, ça sera inutile ici, puisque je vais vous raconter l’histoire d’un jeune homme, contemplant les étoiles, tranquillement assis sur un toit. Vous ne le voyez pas ? Mais si, il est juste là. Il pense. Il pense à ce qu’il a vécu, il y a longtemps, dans un monde pourri jusqu’à la moelle. Il y est mort, mais pourtant on lui a offert une seconde vie. Pourquoi, allez savoir.

Il repense à cette période dont il ne se souvient plus. C’était un enfant modèle et sage, moyen à l’école, né dans une famille de ce qu’il y a de plus modeste et sans histoires, une famille qui a préféré s’incliner face à la tyrannie plutôt que de l’affronter, pour être tranquilles et pour vivre. Ils ont alors élevé leur unique enfant, ce jeune homme justement, en espérant qu’il suive la voix de ses parents, c’est-à-dire exister et se la fermer.

Il repense à cette fois où il s’est fait embarqué par les policiers corrompus de la dictature sans raison. Ils voulaient une information qu’il n’avait pas ; ils croyaient qu’il était de ceux qui voulait renverser l’ordre, alors qu’il n’en n’était rien. Tout ça à cause de cette fille, Maelyss, qui était une rebelle que le gouvernement voulait faire taire à cause de son influence -mais lui ne le savais pas. Il lui avait fait confiance, l’avait aimé même, et maintenant avait l’impression de s’être fait trahir. Il réussit à s’enfuir, maudissant cette jeune fille, ses cheveux de jais, son magnifique visage et son corps parfait. Si parfait qu’il le voulait pour lui, le toucher, l’enlacer entièrement, rien qu’une fois.

Il repense à cette fille, Maelyss, qu’il déteste mais qu’il aime. Cette sensation étrange, il ne peut l’expliquer : il ne veut plus la voir, lui en veut énormément, mais pourtant il veut se rapprocher d’elle et la pardonner, tout en sachant qu’au fond de lui il se sent mal et ne pourra jamais lui pardonner. Et pourtant, il a rejoint les rebelles, ce groupe que Maelyss chérit. Il s’est rapproché d’elle alors qu’il voulait la fuir. En récompense, il est devenu pendant un temps le souffre-douleur et le larbin de certains rebelles ; heureusement, cela n’a pas duré bien longtemps, mais cela a suffi à le détruire un peu plus.

Il pense à sa seconde trahison, quand un membre des rebelles, son meilleur ami, retourne sa veste pour s’allier au gouvernement en échange d’une belle somme d’argent. Il leur a tout dit, et son groupe fut en grande partie capturé. Lui-même failli mourir en tentant de raisonner son meilleur ami, mais l’argent dictait ses actes et il ne put jamais le convaincre ; Maelyss le sauva de justesse. Il s’en sorti avec de nombreux os cassés et de nombreuses blessures. C’est là qu’il commença à douter des autres, et par la même occasion de lui-même.

Il pense à sa troisième et dernière trahison, celle qui lui a été fatale. Un de ses amis proches vint le rencontrer et l’attira dans un coin peu fréquenté. Il ne s’attendait pas à se faire capturer par des chiens de gouvernements. Il avait beau demander pourquoi, l’ami ne lui répondait rien. Il était juste… indifférent. Ils voulaient des informations sur leur réseau de rebelles, il se taisait malgré les coups qui pleuvaient. Il avait froid, faim et surtout il avait mal. Il sentit à peine une main l’attraper et l’aider à marcher. Il devait être en piteux état, chaque pas était une torture. Soudain, il sentit quelque chose lui traverser le torse. Une douleur atroce traversa son corps, déchira son cœur, fit couler du sang sur ses lèvres. Il s’écroula. Sa dernière pensée fut de s’imaginer voler à travers un magnifique paysage ; il avait l’impression de flotter. Puis il tomba dans un trou aussi noir que le vide, aussi noir que les cheveux de sa Maelyss.

Il songe à ce vide sans fin. Il n’avait ni chaud, ni froid, mais il s’y sentait étrangement bien. Il avait envie d’y rester à tout jamais, mais tout à coup il y fit un froid mordant qui le rongeait. Son esprit ? Peut-être bien. Puis une lumière pure l’aveugla. Il crut voir une silhouette d’adolescente lui sourire et lui tendre la main. Tremblant, il tendit sa main, toucha –non, effleura- celle de l’adolescente. Elle était chaude et douce. La lumière les enveloppa et ce fut de nouveau le noir.

Il pense au moment où il s’est réveillé. Il était allongé dans un lit, dans ce qui semblait être une chambre plutôt pittoresque. Il avait entendu des voix, avait ouvert les yeux et avait pu leur donner un visage. Il y avait une femme aux cheveux roux, aux yeux jaunes et aux oreilles de chats tout aussi rousse. Un homme aussi, avec des oreilles pointues, des yeux orange et des cheveux noirs. Il a trouvé ça normal. Puis il s’est dit que c’était étrange, il s’est relevé d’un bond, faisant légèrement grincer les lattes. Il avait mal au dos et à la tête, mais les personnes devant lui l’intriguaient trop.

« On t’as retrouvé sur la plage de galets, tu étais endormi, et on t’a ramené ici parce que c’était assez dangereux de dormir là-bas à cause des monstres qui viennent faire trempette de temps à autre »

Il n’avait pas compris. Alors ils lui expliquèrent : ici, c’était un autre monde, avec des règles différentes, des lieux différents. Une « déesse » l’avait amené ici après sa mort pour diverses raisons, et maintenant il était assis sur un lit, entouré de deux « natifs », ne pouvant croire à cette stupide histoire. Il a regardé par la fenêtre, il a vu des elfes, des nains et autres créatures qu’on ne rencontre que dans les contes. Il s’est regardé dans le miroir, il n’a rien vu d’anormal. Il a passé la main dans ses cheveux et a senti une drôle de bosse sur le sommet du crâne ; il s’est retourné et a vu bosses dans son dos. Pourquoi lui et pas quelqu’un d’autre ? Avait-il pris une substance illégale ou était-il tout simplement en train de rêver ? Il se pinça, fort, constata que c’était bel et bien la réalité. Qui était-il devenu, et où avait-il atterrit ? Il découvrit plus tard que c’était en réalité ses ailes et ses cornes ridiculement petites. Mais comment il avait fait pour les avoir ?

Il songe à la découverte de son pouvoir, peu de temps après son arrivée. Quelle surprise as-t-il eu en réussissant à soulever un petit jouet par la simple force de la pensée par hasard ! Il n’en revenait tout simplement pas d’avoir une capacité pareille. Ce pouvoir allait lui faciliter la vie, notamment pour voler les porte-monnaie des badauds imprudents… Enfin, avouons qu’une bourse qui vole, ce n’est pas très discret.

Il soupire et se redresse. Il était temps pour lui de rentrer dans son petit appartement. Il avait dû quitter les deux personnes qui l’avaient accueilli et aidé à faire ses premiers pas pour se débrouiller seul. Il prit un peu d’élan, courut, sauta, atterrit sur le toit d’en face et continua à sauter de toits en toits ainsi, en s’aidant parfois de ses ailes pour aller toujours plus haut. De toute façon, qui pouvait arrêter Raphael Alex Sullivan maintenant qu’il était enfin libre de faire ce qu’il veut ?



•••

Cap's:
 


Dernière édition par Raphael A. Sullivan le Jeu 25 Aoû 2016 - 21:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
InvitéMer 24 Aoû 2016 - 14:33

Bienvenus à toi ! Jeune Démon Blondinet ! :D

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
InvitéMer 24 Aoû 2016 - 14:38

Bonjour ! Alors alors ~

*Cherche dans la BDSM-Box de Kazuma, et sort le [Fouet du Modo à Temps Partiel], puis se retourne vers Raphael* 

... Ah mais.. Attend.. *Check sa liste de cible à ne surtout pas approcher, regarde Raphael, la liste, Raphael* 

... C'est pas moi ! *Cache le fouet et fais un grand sourire innocent* 

Bienvenus parmis nous ! Haha.. Hahaha.. ha.. 

*S'enfuit très, très loin*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
InvitéMer 24 Aoû 2016 - 17:26

Oh mais. J'ai vu ton kit dans la galerie de Shio, bienvenue. °^°

Edit : ... Shio ? /paf/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 92
Race : Démon
Pouvoir : Psycholévit
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Barman le jour, voleur la nuit
Soras : 485
Avatar utilisé : Kano Shuuya - Kagerou Project/Mekaku City Actors
Autre(s) compte(s) : La Kyllerka
Couleur de dialogue : #620229

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 35/60/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Raphael A. SullivanMer 24 Aoû 2016 - 17:53

Merci à tous ! :3

Saria > ... Damn, grillée *sors*

•••

Cap's:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 01/01/2016
Messages : 275
Soras : 174

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 45/50/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Mary PandémoniaVen 26 Aoû 2016 - 20:27

Bon, je suis pasé lire ta fiche, ça me va, je te donne un avis positif <3

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
InvitéVen 26 Aoû 2016 - 20:37



Validé !
>> Par Kazuma - Félicitations !

image staffeux qui a validé la personneFélicitation, tu es validé(e) !
Tu peux aller faire ta demande de logement et de métier ! Tu peux aussi évidemment demander un rp si jamais tu n'en as pas ! N'oublie pas de passer par les quêtes, qui sait, il y en a peut-être des intéressantes ! Ne t'en fais pas pour le recensement de ton pouvoir et de ton avatar, les admins s'en occupent ! Ah, dernière chose, tu peux aller faire un livre de vie pour retracer les relations et les aventures de ton personnage !
Amuses-toi bien parmi nous !

Revenir en haut Aller en bas

Raphael • Je ne suis pas celui que tu crois voir [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tu crois que tu es le premier que je vois ? Détrompe toi !
» Je suis folle. Et toi?
» Mathieu Sommet, je ne suis pas celui que vous pensez
» Je ne suis pas fantastique mais je crois que je m'en rapproche
» Amant et Maitresse (pv MacKayla Lane)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Le début :: Le personnage :: Prez's :: Prez's validées-