Partagez| .

Traîtrise d'un vent solitaire [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
KazumaMar 30 Aoû 2016 - 23:15

[Chronologiquement, ce rp se passe après l'entrainement sur la montagne, et donc après 90% des Rp en cours. Il s'agit d'une ellipse sous forme de mini-event. Peu, voir même très peu d'élément survenu lors du Rp entrainement sera dit dans ce rp, afin de conserver malgré l’ellipse, tout le contenu de l'entrainement.]

De retour de la montagne ensoleillée, tous les membres du groupe spécial sont revenus, renforcés, améliorées... Certains en sont ressorti grandit et plus mature. D'autres ne semblait pas avoir changés, mais étaient aussi différent au fond d'eux... Ils feignaient simplement ne pas avoir été affecté par la dureté de l'entrainement...

Kazuma, lui, était dans la partie qui était devenu plus "mature"... De plus, depuis son retour, il était prit d'un mutisme et semblait ne plus vouloir parler à qui que ce soit. Tout juste à Farone, et Lumiel qui étaient ceux qui le voyait le plus souvent... Mais encore il se contentait de répondre par des "Hm... Oui...", et quand on lui demandait si ça allait, le gentil côté reprenait le dessus et confirmait un "bon état" en souriant.

Mais alors, une journée comme une autre. Kazuma déposait une lettre dans le casier de Farone, alors qu'elle assistait à l'un de ses cours... C'était une lettre d'invitation à le rejoindre à un endroit précis. S'en suivi d'un stratagème mis en place pour qu'à 16H02 précise, une boite s'ouvre sur le toit de l'académie, et avec le vent, délivre un millier de petit mots écrit de la main du jeune homme. Il y était écrit dessus : "Je m'en vais, que ceux qui s'intéresse à ma personne, et qui veulent m'en empêcher, me retrouve à 16H 15 à l'horloge centrale de la cour." Il y avait sa signature, enfin, son prénom dans le coin inférieur droit. Afin que les principaux intéressés sache de qui il s'agit.

***************

Les heures tournaient depuis le début des préparatifs. Kazuma savait pertinemment, après avoir analyser le train de vie de sa bien aimée, qu'elle serait la première avertie, par le biais de la lettre lui étant destinée.

Elle avait rendez vous au clocher de la cour au moment précis ou les cours de 15 à 16h soient finis, soit juste un peu avant que les mots soient lâchés dans la nature... Kazu l'attendait, haut perché, assis sur les tuiles servant à faire la petite toiture de l'horloge, qui était une relique du temps passé, elle fut simplement restauré et conserver dans ce cadre moderne, voir futuriste par l'équipement.

Lui, la voyait, mais elle, le cherchait du regard, inquiète et tenant fermement sa lettre. Il lui avait annoncer son départ, et voulait avoir une discussion sérieuse avec elle.

Ainsi, il se démarquait en l'appelant depuis son perchoir. Il était encapuchonné , une grosse veste sur le dos, ne dévoilant rien du tout ce qu'il portait... Un jean bleu pour le bas et ses chaussures habituelles...[Voir Vava pour la tenue]

"Je suis ici Farone, je t'attendais... Je vois que tu as ma lettre... Il n'est nullement besoin que je te ré-explique tout, non ?"

A ce moment précis, l'horloge affiche 16h et se met à sonner... De façon légère, car le système était ancien, et trop dérangeant s'il serait restaurer... La sonnerie ne couvrait même pas la voix de Kazu, qui reprenait la parole.

"Désolé, je te prierais de patienter... Un petit spectacle va commencer sous peu... Je te laisse admirer."

Disait-il en fixant la trotteuse de l'horloge faire ses deux touts, pour indiquer 16h02... Laissant donc s'envoler librement, au gré du vent, tous les papiers.

Kazu ricanait en voyant son oeuvre se libéré dans le ciel, il était fier de ce qu'il faisait, il avait marcher sur sa dignité et semblait être heureux malgré tout. Ce comportement digne du méchant Kazu... Alors pourquoi...? Pourquoi ses yeux sont-ils normaux, comme s'il s'agissait du gentil Kazuma ?

Il écoutait ce qu'avait à lui dire sa promise, et voyait que quelques personnes commençait à arriver au loin. Il demandait une dernière fois à Farone ce qu'elle pensait du contenu de la lettre, et voulait sa réponse...

"Alors ? Veux-tu me suivre, devenir ma reine, et fuir cet endroit empli de faiblesses ? Ou tu préfères... Mourir de mes mains, et restée dans ton cocon paisible... A jamais ?"

A ce moment précis, lors de sa "menace", certaines personnes arrivaient à hauteur de Farone et avaient entendus... Kazu souriait quelques peu, et fit une remarque un tantinet désobligeantes pour les personnes qui arrivaient.

"Tiens tiens... Voilà des cafards ayant un certain intérêt pour moi... Vous venez pour me convaincre de rester ? Ou vous venez simplement me dire Adieu ? Hahaha."

Kazuma restait sur son perchoir, accroupi sur les tuiles et regardait les fourmis se rassembler, il les regardait de haut, il les jugeait, et n'hésiterait pas à les écraser, l'une après l'autre s'il le fallait.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
FaroneMer 31 Aoû 2016 - 13:16

La journée de Farone fut un mélange de gêne et confusion. vous savez, la boule qu'on a dans la gorge lorsque l'esprit n'est pas tranquille. C'était exactement la même sensation. Aucun appétit, on ne ressent pas la fatigue, c'est donc juste des émotions ? Dès le matin, la journée était gâchée par cette sensation désagréable. Mais il fallait quand même aller en cours. C'était ce que la jeune fille avait l'intention de faire. Bizarrement, son état pouvait être expliqué par les divers fait des derniers temps. De plus son amour lui cachait quelques choses... Il faisait mine de ne pas comprendre, Farone jalousait le temps où ils étaient très complices. 

Par chance, Farone finit les cours un peu plus tôt que prévu, grâce à un de ses professeurs malades. Enfin... en parlant de chance... Elle venait d'ouvrir son casier pour poser ses affaires, mais une mystérieuse lettre se trouvait dedans. Elle la prit et la lu. Chaque mot faillit la faire chuter, s'étouffer. Qu'est ce que c'était cette histoire ? Elle commença à tourner en rond dans les couloirs, en se retenant de pleurer. Les questions la submergeaient, sur les choix qu'elle devait faire. Ça allait bientôt être l'heure, il ne fallait pas qu'elle soit en retard. Elle prit la lettre et se dirigea vers la cour. 

Comme convenu sur le registre, elle arriva à l'heure voir quelques minutes en avance dans la cour. Elle ne voyait nul part l'homme qu'elle aimait et regarda une nouvelle fois la lettre, pour voir si elle avait mal vu le lieu. 

"Je suis ici Farone, je t'attendais... Je vois que tu as ma lettre... Il n'est nullement besoin que je te ré-explique tout, non ?"

Farone tourna la tête vers le bruit et vit Kazuma, tête cachée dans sa capuche. Elle allait parler mais la cloche sonna. Kazuma reprit la parole, la jeune fille avait des frissons incontrôlable. Ce n'est pas lui, ce n'est pas vrai... 

"Désolé, je te prierais de patienter... Un petit spectacle va commencer sous peu... Je te laisse admirer."

À peine avait-il fini sa phrase qu'une multitude de papier s'envolèrent aux quatre vents. Farone tendit la main et prit un des papiers à porter de sa main. Un morceau avec écrit les mots plus ou moins semblables à celle de sa lettre : "Je m'en vais, que ceux qui s'intéresse à ma personne, et qui veulent m'en empêcher, me retrouve à 16H 15 à l'horloge centrale de la cour." La demi-déesse se tourna vers sa moitié. Il ricanait de tout ce qu'il faisait, une fierté qui mettait mal à l'aise Farone. 

"Alors... C'est vrai ? Tu veux vraiment partir ?" 

Farone semblait terrifiée par le garçon. Jamais elle ne l'avait vu comme ça. Sa voix n'était pourtant pas différente de d'habitude... C'était donc ça qu'il lui cachait ? Son plan... Encore une fois Kazuma lui posa la même question de la lettre. 

"Alors ? Veux-tu me suivre, devenir ma reine, et fuir cet endroit empli de faiblesses ? Ou tu préfères... Mourir de mes mains, et restée dans ton cocon paisible... A jamais ?"

Farone déglutit encore à la question et baissa la tête... Qu'est ce qu'elle devait faire...? Elle serra la lettre dans ses mains. Il venait de la menacer... Elle n'est plus rien à ses yeux ? D'autres personnes arrivèrent, juste derrière la demi-déesse. Le regard de Kazuma pesait sur tous y compris Farone. Celle ci se laissa tomber par terre, regard toujours diriger vers le sol, sa main serrant la lettre. Son choix dépendait de sa vie maintenant. Pourquoi si vite et maintenant ? 

"Kazuma... C'était donc ça que tu me cachais ? Un projet comme celui ci... Comment je peux avoir la certitude que ça va marcher ? Cette histoire me semble trop utopique."

Enfin elle releva la tête le visage mouillé. 

"Pourquoi...? Alors nous deux, c'était juste du délire ? Tu ne m'as jamais vraiment aimé, j'ai été un pion comme les autres ? Tout ça... c'était faux...?"


Dernière édition par Farone le Mer 31 Aoû 2016 - 17:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Kain GreenfieldMer 31 Aoû 2016 - 13:17

Il était bientôt 16h, cela faisait un moment que j'affrontais ''le Vent'', essayant de découper au vol les feuilles qu'il projetait. Nous venions de revenir de l'entrainement et, dans un sens, j'avais pas mal progressé, surtout dans la pratique de mon pouvoir.


Le vent m'apporta une lettre quelques minutes plus tard, enfin, pas exactement, elle fût plutôt victime de ma lame lorsqu'elle apparus dans mon chant de vision. Intrigué, je recolla vaguement les deux morceaux de la lettre afin de lire son contenus. Kazuma ? Il veux quitter l'académie ? Même au niveau de son écriture, ça ne lui ressemble pas…


Curieux, je m'approcha, remarquant Kazuma de loin.. Hmm, il avait l'air d'attendre. Farone arriva, et s'approcha de lui en avance par rapport à l'heure convenus, est-ce qu'ils partaient ensemble ? Cela m'intriguait de plus en plus. Je m'approcha donc d'avantage, et finit par les rejoindre avant quelques pas d'avance par rapport aux autres élèves, au moment où Kazuma ignorait consciencieusement ma présence pour menacer Farone.


"Alors ? Veux-tu me suivre, devenir ma reine, et fuir cet endroit empli de faiblesses ? Ou tu préfères... Mourir de mes mains, et restée dans ton cocon paisible... A jamais ?"


Je rêve ? Il vient de menacer Farone ? Je fixais Kazuma avec un air autant surpris que mauvais, les gens commençaient à se rassembler, ainsi que quelques curieux qui observaient de loin ce petit rassemblement. Kazuma se tourna vers nous, et nous accueillit d'un air méprisant.


"Tiens tiens... Voilà des cafards ayant un certain intérêt pour moi... Vous venez pour me convaincre de rester ? Ou vous venez simplement me dire Adieu ? Hahaha."


Farone tomba à genou, larmoyante.


"Kazuma... C'était donc ça que tu me cachais ? Un projet comme celui ci... Comment je peux avoir la certitude que ça va marcher ? Cette histoire me semble trop utopique."


Je commençais à bouilloner, je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il avait, mais il était vrai que ces derniers temps, Kazuma s'était un peu renfermé. Moi ? Cet entrainement m'avait foutus en pétard, et je l'avoue, je n'étais peut être pas en meilleur position d'agir … Mais je le fît tout de même. Au moment où Farone répondit de nouveau à Kazuma, une zone d'ombre apparus pendant un bref instant, la lumière ambiante se chargea en moins d'une seconde sous la forme d'une sphère que je serra dans ma main, infusant la lumière dans celle-ci.


"Pourquoi...? Alors nous deux, c'était juste du délire ? Tu ne m'as jamais vraiment aimé, j'ai été un pion comme les autres ? Tout ça... c'était faux...?"

Pardonne moi Farone, mais mes jambes vienne de me propulser en hauteur, au niveau de Kazuma, j'attrapa celui-ci par le col et le força à se tourner vers moi.



« Redescend sur Tsuki's Kazuma, t'es pas le nombril du monde, tu nous as invité à venir pour ensuite rire de notre venue ? Regarde Farone, depuis le début elle t'aime et s'inquiète pour toi, et tout ce que tu trouves à faire, c'est la menacer ? Je t'estimais plus que ça. Les gens présents ici aussi je pense. Qui plus est, si mes souvenirs ne me font pas défauts, il me semble qu'on s'était promis de devenir les meilleurs ensembles, je me trompe ? »


Puis mon regard changea, prenant l'aspect de ceux d'une bête en chasse, s'aiguisant.


« Mais avant de menacer l'une des nôtres, tu ne t'es pas dis qu'il faudrait d'abord que l'on te laisse faire ? Pour commencer, descend de ton piédestal et continuons cette conversation plus bas. »


Je ne lui laissa pas le temps de répondre, ou réagir, il me regardait d'un air fier et hautain, ce qui, je l'avoue, m’énervait d'avantage. C'est donc sans la moindre hésitation que mon poing propulsé par la lumière emmagasinée l'envoya dans le vide sur lequel donnait la tour.


Kazuma tombait, et moi, je pris appuis sur le bord où Kazuma et moi même nous tenions à l'instant, chargeant une nouvelle fois ma magie dans mes deux jambes pour me propulser sur lui à l'aide de ma jambe gauche, je l'attrapa au vol, à peu près à mi-chemin avant d'atteindre le sol, fît volte-face grâce à l’énergie déployée, et en posant mon pied sur son ventre, le projeta droit dans le mur de la tour, m'ayant servis d'appuis, il me permit d'assouplir ma chute et atterrir sans dommage. Je porta mon visage sur mon ami dont le dos était toujours encastré dans la façade de l'horloge.


« On s'est déjà affronté, c'est pas ça qui te tuera, mais j'espère que ça te remettra les idées en place. »


Je le foudroyait du regard. Il est vrai que je suis d'un naturel très calme, mais l’entraînement ayant réveiller une certaine colère dormante en moi ne m'aidait pas à garder mon calme, surtout quand mon ami se comportait comme le dernier des connards.




« … Toujours faible, selon toi ? »




Je jetais un regard aux autres, certains avaient l'air surpris, d'autres noms, il y en avait même des rares qui semblaient avoir appréciés mon geste. Je jeta un regard à Mary pour lui faire comprendre que je préfère être celui qui démarre les hostilités au risque d'être blessé, plutôt qu'un autre.



Dernière édition par Lumiel M. le Jeu 1 Sep 2016 - 23:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 01/01/2016
Messages : 275
Soras : 174

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 45/50/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Mary PandémoniaMer 31 Aoû 2016 - 16:44

Ce jour allait être mauvais. Rien qu'en me levant, je sentais que cette journée allait autant puer que l'enfant malformé né d'une partie alcoolisée entre deux gobelins, un marécageux, un caca vivant et un rat mort. Et il semblerait que pour une fois, j'avais vu juste. Aux alentours de 16h, il se mit à pleuvoir du papier. Beaucoup de papier. On se fait attaquer par des terroristes qui utilisent des avions en papier ou quoi ? C'est... Etrange. Puis, par la magie du Deus Ex Machina, ou alors du vent qui soufflait, je sais pas, un papier me tomba pile dans la main. En fait, ce n'était pas un papier, mais une lettre. Je déglutissais légèrement. C'était une invitation à un barbecue ou a un évènement commun ? Drôle de façon d'inviter des gens, si vous voulez mon avis. J'ouvris la lettre grâce à mes ongles un peu acérés, avant d'attraper le papier et de lire ce qu'il y avait écrit dessus. Kazu, s'en aller ? Quelle drôle de situation. Quelque chose n'allait pas. Je vois pas pourquoi il partirait... Tout allait bien pourtant. Enfin, je le trouvais plus réservé et distant envers moi, et surtout Farone. Comment je le savais ? Farone est mon amie et camarade de chambre. Elle me l'a dit il y a quelques jours, et je me suis dit qu'il était peut-être dans une mauvaise phase. J'aurais dit les règles, mais c'est un mec.

Bref. 16h15, hein ? A la grande horloge. La tour de l'horloge. Comme dans Castlevania. Mais ou est la mort ? Serait-ce Kazu ? Non. Bref. Quand j'étais arrivée dans la grande cour, là ou Kazu nous attendait, je pouvais le voir lui, Farone, et Lumiel qui arrivait en même temps que moi, par un autre côté. Visiblement, note cher ami ayant un trouble de la personnalité pas très Charlie était en train de parler très sérieusement à Farone. Jusqu'à là, rien d'anormal. Puis, vint quelque chose que je n'aurais jamais cru de lui. Il venait de menacer Farone. De la tuer. En entendant ça, mon sang ne fit qu'un tour avant de bouillonner en moi. Que. Venait-il de dire ? Je serrais les poings tellement fort que je me suis légèrement entaillée la main. Ce n'était pas vrai. Kazuma n'était pas comme ça. Il avait beau être l'un de mes premiers amis... Il n'avait pas le droit de menacer Farone comme ça. Qui plus est, elle est sa petite amie. Mon regard venait de changer. Il était passé à un regard coléreux, haineux. Des gens se rassemblaient. Des têtes nouvelles, inconnues, et quelques gens que je connaissais. Alors comme ça... Il nous manipulait depuis le début ? C'est alors que le brun se retourna, nous regardant de haut, sur son perchoir, avec mépris, avant de nous dégainer une réplique digne de Séphiroth. Il venait de nous menacer, nous aussi. Purée, il se prenait vraiment pour un Dark Sasuke ou quoi ? Je crois bien que le combat va être inévitable... Farone tomba au sol, commençant à pleurer, littéralement bouleversée. Ce qu'elle disait m'interpellait. Un plan comme ça ? Elle était au courant de tout ? Elle nous cachait quelque chose ? Mon sang ne pouvait s'empêcher d'encore plus bouillonner. Une chaleur mauvaise montait en moi. Mes yeux s'illuminèrent, et une aura malsaine commençait à émaner. Cet entraînement m'avait changée. J'avais mieux appris à contrôler mon aura meurtrière, à extérioriser ma rage... Et ça m'avait mis d'humeur à fracasser des bouches. Et justement, de la bouche, il semblerait que j'allais en fracasser. Mais pas la personne que j'espérais... Moi qui avait gardé toutes mes nouvelles attaques pour Yoshida et tout ses petits copains...

Mes bras se chargèrent d'éclairs rouges. Je pouvais voir que Lumiel chargeait une attaque aussi. Il semblerait que nous étions deux à vouloir lui remettre les idées en place. Mais Kaïn avait pris l'initiative et avait fait un bond de ninja avant de l'attraper par le col et de lui faire une tirade dont je n'ai entendu que la moitié tellement j'étais énervée, avant de l'envoyer chier dans un mur. Il lui avait envoyé un coup tellement puissant... Mais il semblerait que Kazuma n'ait pas bronché, ou presque pas du moins. Il lui lança des piques.  Puis, il me lança un regard, me faisant signe qu'il préférait être le premier à rentrée dans la mêlée. Cependant... Moi non plus, je ne voulais pas que les autres soient blessés. Je m'approchais, avant de saisir Kazu encastré dans un mur par le col, et de lui décocher un direct du droit foudroyant dans la joue gauche.

- Hoy. Je sais pas ce qu'il t'arrive, mais ne  te crois pas supérieur à nous, l'ami. Je crois que tu n'aurais définitivement pas du insulter Farone. Ni nous traîter de faibles. Puis, je me remis à l'enfoncer dans le mur, plus violemment, avant de créer des filaments de foudre autour de lui pour l'immobiliser. Tu vas voir, si nous sommes toujours faibles. On va te faire regretter de nous avoir trahis.

Je me reculais légèrement, me mettant à côté de Lumiel. Tous deux nous arborions des  regards de colère, de haine. Kazuma n'opposait pas de résistance. Etrange. Mais si il commençait à être dissidents, nous serions deux pour lui. Je regardais Lumiel, pour lui faire comprendre que cette fois-ci, nous combattrions en coopération. Je ne comprenais rien à ce qu'il se passait. Pourquoi devions nous nous battre...

•••



Dernière édition par Mary Pandémonia le Ven 2 Sep 2016 - 22:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Kanae MiyaJeu 1 Sep 2016 - 9:37



Traîtrise d'un vent solitaire



Miya se baladait. Rêvassant et pensant à voix haute comme toujours.

« Il fait frais aujourd’hui ! Puis je m’ennuie un peu ! » Miya fut alors distrait.

En effet, un bout de papier venait de passer devant son nez. Elle se mit alors à courir après celui-ci sans réellement chercher à l’attraper. Il finit par se glisser sur le sol. Par curiosité, elle lut le contenu de celui-ci.


« Je m'en vais, que ceux qui s'intéressent à ma personne, et qui veulent m'en empêcher, me retrouvent à 16H15 à l'horloge centrale de la cour. »

Cela était signé Kazuma. Elle l’avait vaguement vu deux ou trois fois. Par curiosité, elle décida de venir. C’est alors qu’elle aperçut du monde, beaucoup plus qu’elle ne le pensait.

« Il est cruel, il rejette la femme qui l’aime. Il traite les gens qui sont proche de lui comme des moins que rien. »

C’est alors que deux autres personnes se mirent à s’en prendre à lui. En effet, cela pouvait ne devrait pas être très plaisant pour eux de voir un proche avec un tel comportement. Dans le fonds Miya n’était pas vraiment affecté par cela, elle n’avait pas conscience de la méchanceté ou même du danger qui pouvait se trouver en face d’elle.

Elle décida de s’approcher un peu plus près pour mieux entendre ce que les autres disaient. Ils étaient en colère,énervés, ils lui en voulaient.


« Soit gentil. Viens me faire un câlin » S’exclama-t-elle en lui tendant les bras. Sans réellement se rendre compte que cela n’était pas une bonne idée de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 92
Race : Démon
Pouvoir : Psycholévit
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Barman le jour, voleur la nuit
Soras : 485
Avatar utilisé : Kano Shuuya - Kagerou Project/Mekaku City Actors
Autre(s) compte(s) : La Kyllerka
Couleur de dialogue : #620229

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 35/60/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Raphael A. SullivanSam 3 Sep 2016 - 18:57

Aujourd'hui avait été une nouvelle journée à l'Académie Seïka. Ce que tu foutais là-bas ? C'était très simple : la secrétaire cherchait de l'aide pour trier les archives et l'aider dans son travail -car apparemment elle était surbookée-, et ayant besoin d'argent, tu t'étais porté volontaire. Sauf que tu tu ne t'attendais pas à devoir déplacer des tonnes et des tonnes de papiers divers ainsi que de répondre à tous les appels... Tu pensais juste l'aider un peu à trier ses dossiers, mais pas plus ; autant dire que t'étais pas prêt pour ce travail plutôt physique. Heureusement que ça payait assez bien.

La pause arriva enfin, et tu pu te balader dans l'énorme cour intérieure de l'académie. Tu essayais d'éviter le plus possible d'éviter les élèves, mais à chaque fois ils semblaient te prendre pour un surveillant ou quelque chose du genre. Donc au final, tu te casais dans un coin discret et tu n'en bougeais plus. Tu avais quand même finit par bouger, par lassitude. T'étais donc dans la cours de récré, bondée d'élèves. Tu passais plutôt inaperçu, même si ta silhouette élancée et maigrichonne différé de celle des élèves présents...

Alors que tu t'aventurais tranquillement dans la cour, une pluie de papier se déversa soudain dans les airs. Parce que y'a des pluies de papiers, dans ce monde ? T'espérait juste qu'il n'y avait pas une bonne grosse pluie d'acide des familles, sinon t'étais vraiment dans le caca le plus total. Tu attrape un papier en t'aidant de Psycholévit, le déplie et tu peux lire "Je m'en vais, que ceux qui s'intéressent à ma personne, et qui veulent m'en empêcher, me retrouvent à 16H15 à l'horloge centrale de la cour.", le tout signé par un certain Kazuma. C'est quoi ce bordel, exactement ? Intrigué et ne comprenant pas la situation, tu te dirige vers la fameuse horloge centrale.

•••

Arrivé à la tour centrale, tu vit déjà un attroupement de personnes. Tu t'avances au premier rang en jouant un peu des coudes et tu peux voir une jeune femme à l'allure familière qui semblait dévastée sans que tu ne sache pourquoi. Il y avait aussi un jeune homme brun qui te semblait bien arrogant. Il lança une tirade, dans laquelle tu ne te sentis absolument pas concerné ; de toute façon, tu n'étais pas ici pour longtemps. Puis un jeune homme que tu reconnu fort bien s'avança... Oh non pas lui. Il se mit à foutre une sacrée raclée en premier au brun. Ton sang ne fit qu'un tour. C... c'est un surhomme ce type ! Heureusement que je ne l'ai pas affronté la dernière fois... Puis ce fut le tour d'une jeune fille de foutre une jolie pâtée au mec en balançant un truc dont tu te fichait royalement. Eh bah... Ce niveau de pétitude... Au moins, tu avais appris que le jeune brun s'appelait Kazuma, qui était donc le fameux envoyeur de papiers. Quel était son but, exactement ? Tu le saura peut-être bientôt.

Une autre jeune femme attira ton attention. Elle se dirigeait droit vers la bataille... en voulant faire un câlin au type encastré au mur... C'est mauvais. Tu te dirige vers elle et la retient par le bras pour ne pas qu'elle se fasse trucider en disant d'un ton le plus assuré possible :

Hep hep hep, revient là toi, c'est plutôt dangereux par ici... Tu lui fera un câlin plus tard, si tu veux.

Tu finit par la ramener dans la foule. Il était hors de question qu'elle se fasse blesser dans cette bataille. Au fond de toi, tu espérait juste que Kazuma allait donner une petite raclée à Lumiel, juste histoire de pouvoir rire un bon coup. Vraiment... Ca s'annonçait d'être intéressant, tout ça...

•••

Cap's:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
KazumaSam 3 Sep 2016 - 20:53

Kazuma avait réussit à capter l'attention de tous... Naturellement, menacer Farone devant tout le monde en avait fait réagir plus d'un ! Le premier à passer à l'offensive était Lumiel... Autant pour la menace à la demi déesse que pour la relation qu'avait les deux garçons. Relation que Kazuma semblait... piétiner sans aucune once de pitié. Apparemment les "amis" n'avaient plus de valeur pour lui. Il était même allé jusqu'à oublier "l'amour" de sa vie et ne la considérer plus que comme un objet pour son plan de conquête.

Kazuma était devenu la nouvelle cible du moment... Kain lui décocha un coup de poing monumental qui le fit descendre de son piédestal... Et réussit à l'encastrer, par une prouesse physique, dans le mur de la tour... Mary s’empressait rapidement de rejoindre le combat pour donner sa part de coup à Kazuma. Elle, elle n'avait pas du tout apprécier la menace à son amie et camarade de chambre.

S'en suivit d'une fille, inconnue de la plupart... Kazu l'avait rencontrer en ville, mais elle n'était pas plus qu'une connaissance pour lui, il ne connaissait rien de plus, à part le fait qu'elle cherchait un carnet... Un blond s'approchait, rien de connu le concernant...

Pour en revenir à l'action... Lumiel et Mary se tenait côte à côte en face d'un Kazuma qui avait prit pour son compte... Ou pas... Malgré les liens électriques qui le maintenait contre le mur, il arrivait à se détacher aisément en combinant sa magie et sa force physique pour faire céder les liens. Il se laissait tomber au sol après avoir trop forcer et chuta lourdement...

Ayant atterri, Kazuma se relevait sans grand mal. Il s'essuyait la bouche d'une trainée de sang et fixait Lumiel et Mary. Un regard neutre était figé sur son visage. Il ne paraissait ni effrayé par la puissance de ses "amis", ni même en colère... A la place de ça, il souriait... Puis pouffait de rire... Avant de rire franchement. Se reprenant, il répondit naturellement à Mary.

"Je ne vous ai pas trahis voyons ! Vous êtes mes amis, n'est-ce pas ?"

Il s'avançait, calmement et dépassait Mary, sans lui faire quoique ce soit... Puis continuait de parler, dos à dos...

"Si vous êtes mes amis... Pouvez-vous accéder à l'une de mes requêtes ?"

Il se retournait, Lumiel et Mary en fit de même et Kazu les regardait avec un air inquiet... Le même qu'arborait très souvent la personnalité du gentil Kazuma... Il baissait la tête, cachant son visage et murmurait des choses, que seuls les deux comparses en face de lui pouvaient entendre...

"Je vous demande juste... de m'aider... Aidez-moi..."

Puis il se mit soudainement à rire à gorge déployée... Montrant qu'il se moquait d'eux en prenant l'attitude qu'il avait assez souvent.

"Oubliez-ça ! Hahaha ! Mais si vous pouviez me laisser seul avec cette demoiselle, assise au sol là bas, j'apprécierais beaucoup !"

Disait-il en pointant Farone du doigt. Il finit par s'en approcher lentement, du moment qu'il ne se montrait pas hostile, les autres ne l'attaquerait pas. Il l'avait plus ou moins compris... Il s'accroupit devant elle et la fixait, avec un air sérieux...

"Alors... Ta réponse ?"

Il approchait la main du visage larmoyant de Farone, avant de bloquer son geste à mi chemin, il prit une voix plus hésitante et lui dit :

"Je croyais que tu m'aimais... Farone..."

Une larme coulait rapidement et finit sa course, sur le sol chaud de l'académie... Puis il se relevait.. Laissant Farone au sol, sans rien lui faire, ni dire de plus...

Il se tenait droit devant tout le monde... Fixait toutes les personnes qui l'entourait un à un... Puis il prit une grande bouffée d'air, et retirait sa veste. Sous celle ci, rien de plus que sa tenue habituelle et un long bandage recouvrant son bras droit... Qui n'était autre que son écharpe magique noué à son bras...

Dans un premier temps, Kazu dénouait cette écharpe et la mit autour du cou... Elle s'activait instantanément et se mit à mouvoir au gré du vent, alors qu'il n'y en avait pas... Elle scintillait d'un bleu ciel, et rapidement Kazuma en fit de même... Après l'entrainement, l'étendue de ses capacités n'était plus à démontré au reste du groupe...

Il regardait Mary quelques instants avec un air moqueur... Puis disparu de la vue de tous, avant d'arriver devant la démone. Il l'a frappait juste après avoir prononcé quelques mots :

"Tiens... Je te rends ton coup !"

Kazu chargé de magie et le poing "enrobé" de magie du vent, mit un direct du droit dans le visage de Mary qui fut propulsé en arrière sur quelques mètres et fit une rencontre fracassante avec le sol et roulait quelques instants avant de s'arrêter...

Il poursuivit son assaut en fonçant sur Lumiel, et s'arrêtait quelques mètres devant lui... Il semblait immobile... Mais son assaut se déroulait bel et bien comme prévu... Dans le dos de Lumiel, un autre Kazu se tenait derrière lui et l'attrapait à la gorge, l'immobilisant.. Pendant que l'autre Kazu, qui était à première vue une image rémanente dû à la vitesse du demi dieu, reprit son mouvement et fondait sur Lumiel pour le frapper violemment au ventre d'un coup de coude avec élan... Le Kazu dans son dos disparaissait et ne laissait plus que l'original en face de Lumiel... Qui était agenouillé et se tenant le ventre là ou le coup avait frapper. Kazu restait devant lui un moment et s'exclamait à son sujet... Et sur les autres personnes présentes ici...

"Je n'ai aucun sermon a recevoir de la part de quelqu'un qui vient d'on ne sait où... Et qui comme la plupart ici, ne connait pas le vrai nom de ce monde..."

Il se retira et fit quelques pas au milieu de la foule... Se tenant droit et se remit à rire avant de prendre la parole.

"Hahahaha... Vous êtes marrant... Vous pensiez que les mots étaient là pour vous prendre en pitié...? Hélas, c'était un simple stratagème pour attirer les personnes que je voulait ici... A savoir mes camarades les plus proches... Si je veux créer mon empire et le diriger... J'ai penser tirer un trait sur mon passé... Et me prouver que j'étais assez puissant pour y parvenir. En vous éliminant je pense que j'aurais atteins mon premier object..."

Rapidement, il se tut... Et fut prit de douleur à la tête... Il se mit à genou et gémissait de douleur, un main camouflant son visage.. Il prononçait quelques mots :

"Je... Ne te laisserais pas... Faire..."

Mais ce fut bref... Il se ressaisit et reprit sa position debout initiale... Regardant avec mépris ses deux amis dont il avait eut des coups...

"Ce n'est pas déjà fini... Si ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
FaroneSam 3 Sep 2016 - 22:15

Toutes ses personnes qui commençaient à venir... Rien n'arrangeait Farone, qui commençait peu à peu à se sentir seule. Les événements arrivaient si vites. Kaïn avait frappé son ami, suivit de Mary. Aucun des deux ne retenait pas leur coup, ils n'avaient pas du tout apprécié d'être considéré comme des objets. Une jeune fille ne comprenait pas la situation, et demander un calin. Heureusement que Raphaël la "sauve." Farone restait en silence toujours par terre. Qu'est ce qu'elle avait fait pour mériter ça ? Pourquoi maintenant tout les malheurs veulent lui tomber dessus, la rabaisser. Si elle le pouvait, elle aurait mis fin à ses jours. Mais ça n'aurait rien arrangé. Maintenant elle cherchait à comprendre. Pendant que le combat se déroulait, Farone avait failli crier un "arrête" tant elle avait essayé de se mettre à la place de son âme sœur. Mais pouvait-elle encore le désirer ainsi ? Même si il ne l'aime plus par amour mais juste pour... Pour quoi d'ailleurs ? Farone n'est pas si puissant, elle est plutôt maladroite avec le combat et ne se voit pas reine. Rien ne collait, il y avait des filles bien plus intéressantes qu'elle non ? Peut-être qu'il était encore attaché à elle. Même elle ne sait pas. Elle ne sait rien, tout ce qu'elle veut c'est qu'on la laisse en paix.

Pendant tout le combat, elle se boucha les oreilles, les yeux fermés. Si elle voyait tout ce que son amoureux infligé aux autres, ou même son propre état, elle ne le supporterait pas. Enfin, elle sentit que quelqu'un vint vers elle. D'abord elle regarda les pieds du nouveau venu, puis elle leva la tête. Elle s'attendait à voir Kain ou Mary, mais elle tomba nez à nez avec Kazuma. Son regard la fit frissonner et elles s'obligeait àvoir ailleurs. Mais tout ce qu'elle vit était ses compagnons à terre pour la plupart. Alors son regard revint vers celui qu'elle aimait. Il était à genou près d'elle.

"Alors... Ta réponse ?"

Farone paniquait intérieurement. Elle ne voulait pas le perdre mais ne voulait pas aller avec quelqu'un qui ne l'aimait pas. Elle garda le silence et se mordit la lèvre inférieur en détournant le regard. Il voulait une réponse mais elle était trop confuse et anxieuse pour répondre à un tel délire.

"Je croyais que tu m'aimais... Farone..."

Cette simple phrase fit battre le cœur de la jeune fille àgrande allure. Oui, c'est vrai, elle l'aime, aveuglement même. Mais... il la travaillait sur ses sentiments, la faire craquer. Ce qui n'allait pas tarder. Ce ne sera pas la faute de Mary Kaïn ou même Kazu, Mais juste elle, de ne pas retenir les sentiments qu'elle gardait toujours au fond d'elle. Kazuma laissa couler une petite larme et avança sa main comme si il voulait caresser la joue de la demi-déesse mais il s'arrêta avant et se releva. Pour Farone c'était comme un couteau dans le cœur.

Kazuma se releva et continua de regarder hautainement la foule, rendait des coups à ceux qui lui en avait mis. Il continuait à rire, toutes ses choses donnaient un esprit de déjà vu, sa façon de s'exprimer, de parler, ça la gêner.

"Hahahaha... Vous êtes marrant... Vous pensiez que les mots étaient là pour vous prendre en pitié...? Hélas, c'était un simple stratagème pour attirer les personnes que je voulait ici... A savoir mes camarades les plus proches... Si je veux créer mon empire et le diriger... J'ai penser tirer un trait sur mon passé... Et me prouver que j'étais assez puissant pour y parvenir. En vous éliminant je pense que j'aurais atteins mon premier object..."

Quelques choses n'allaient pas... Une autre personnalité revint, elle demandait de l'aider pourtant c'était... la même personne ? Non ce n'était pas vrai... Elle avait déjà vécu ça. Mais elle préférait ne pas y repenser. Déjà voir tout ça lui suffisait. Elle se releva enfin, la tête toujours vers le bas. Le garçon, voulait continuer de se battre, il n'en était que au début. Avant qu'il ne repart elle cria :

"Arrête !"

Il y eut un bref silence, qui paressait interminable. Elle devait se lancer... Le dire même si chaque mot lui donnait envi de vomir. Pour ça, elle devait ravaler sa fierté.

"Si j'accepte ce que tu veux de moi, tu les laisses tranquille ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Kain GreenfieldSam 3 Sep 2016 - 22:50

"Je ne vous ai pas trahis voyons ! Vous êtes mes amis, n'est-ce pas ?"


Furent les premiers mots que prononça Kazuma après s'être libéré de ses entraves foudroyantes, il essuya la goute de sang qui glissant sur le coté de sa bouche d'un revers de la manche, et nous dépassa tous les deux pour nous glisser quelques mots à nouveau.


"Si vous êtes mes amis... Pouvez-vous accéder à l'une de mes requêtes ?"


Il se tourna vers nous, Mary et moi furent de même, méfiants, à l'affût.


"Je vous demande juste... de m'aider... Aidez-moi..."


… Il se moque de nous. Mon sang bouillone de plus en plus, mais un regard de Mary m'indiqua de ne pas encore agir.


"Oubliez-ça ! Hahaha ! Mais si vous pouviez me laisser seul avec cette demoiselle, assise au sol là bas, j'apprécierais beaucoup !"


Il confirmait mes doutes, je serrais les dents, les poings, et à vrai dire, je ne sais pas ce qui me retenais encore de dégainer ma lame.


Il se dirigea vers Farone, lui demandant sa réponse, la pauvre petite femme était de plus en plus mal, totalement déstabilisée, elle s'effondra encore d'avantage quand celui-ci joua avec ses sentiments pour finalement lui planter un couteau dans le dos en feintant une caresse qu'elle ne recevra jamais, ce qui me fît frissonner, mais d'un autre coté, éveilla chez moi une certaine forme de torpeur, faisant s’effondrer une à une mes émotions. Je leva la main vers la garde de mon sabre.


Il retira sa veste, décrocha son écharpe qui était accrochée à son bras, et l'enroula autour de son cou, avant de s'en prendre à Mary en lui décrochant un coup de poing Bourrasque à pleine puissance, qui l'envoya voler, j'étais si surpris par ce retournement que je n'eu le temps de réagir, et à vrai dire, je savais que Mary survivrais.


Cet enfoiré de Kazuma, il me connaissait bien, à peine était-il tourné vers moi que j'étais déjà préparé à le recevoir, il m'eu par la ruse, envoyant une image rémanente me saisir pour ensuite m'attaquer de front en m'enfonçant son coude en plein torse.


Il s'écarta pour s'approcher de la foule, déblatérant tout un tas d'ineptie à propos d'un ''Objectif mystérieux'', avant de se remettre à jouer la comédie en mimant une scène de ''Pseudo'' conflit avec sa personnalité, puis se tourna vers Mary et moi.


J'adressa un coup d'oeil à Mary afin qu'elle empêche Farone de faire une bêtise. Mon visage, mon regard.. Ils avaient changés, et j'en avais conscience.


Lumiel tourna son regard vers Kazuma, son visage était froid, distant.. Calme. Kazuma connaissait ce regard, il ne l'arborait que lorsqu'il était vraiment sérieux, prêt à tuer. Il se redressa tout en dégainant sa Lame, une immense zone d'ombre apparus autour de lui, ceux présent dans la zone, c'est à dire Kazuma, Lumiel, Farone et Mary, ainsi que quelques personnes du public, eurent soudainement l'impression que la nuit était tombé, mais à travers ce voile le soleil apparaissait faiblement dans le ciel. La lumière avait en fait été volée par Lumiel, la zone disparus peu de temps après alors que Lumiel irradiait de flamme bleuté.


« Tu te crois rapide.. ? »


Kazuma n'eu pas le temps de voir Lumiel se déplacer, que la garde de celui-ci vint lui rendre son coup au torse, seul un flash de lumière pus être aperçus l'espace d'un battement de cil. Les yeux de Bête de Lumiel ne fixaient plus qu'une chose, sa cible : Kazuma. Tandis que celui-ci glissait sur quelques mètres à cause de l'impact du coup, se dirigeant donc vers le public, Lumiel se déplaça, la seule chose qui pouvait permettre de suivre ses mouvements était l'extrêmement bref faisceau lumineux qu'il traçait, pour se retrouver derrière Kazuma. Il enchaîna quelques coups que Kazuma réussit à esquiver habilement, bien entendus, peu importe à quel point Lumiel était sérieux, il ne pouvait se résoudre à découper son meilleur ami, cependant, il réussissait à le prendre de vitesse et à le faire reculer, l'écartant ainsi de la foule.


« Avant de tourner la page.. Tu dois nous éliminer ? Commence donc par moi si tu en es capable, Kazuma. »


Kazuma savait très bien ce qui l'attendait, il y avait eu droit pendant le Duel amical qui avait opposé les deux colocataires. Lumiel fît passer son sabre dans son autre main et exécuta un mouvement qui laissait penser qu'il s'apprêtait à dégainer une lame, mais rien ne se trouvait dans sa main, il maintenus la posture et sembla charger toute sa lumière accumulée, puis il disparut de nouveau, un trait de lumière traversa une vingtaine de mêtre et passa près de Kazuma, qui s'était écarté de justesse. Seuls ceux possédant la meilleure vue avaient pus capter l'action qui venait d'avoir lieu, Kaïn avait exécuté un déplacement lumière en direction de Kazuma, tout en dégainant ce qui semblait être une lame invisible, Kazuma avait brièvement mis son bras en opposition, mais cette ''Lame'' n'apparut qu'une fois avoir dépassé le bras de celui-ci, c'était une lame sous forme immatérielle, passant de cet état à celui de Matériel à l'aide de la Pierre qui y était sertie, lui permettant de traverser les défenses pour atteindre sa cible, mais la vitesse du Demi-dieu lui permis d'éviter de justesse cette frappe, lui laissant malgré tout en souvenir de sa trahison une magnifique entaille sous son œil gauche. Lumiel était maintenant à plusieurs mètres derrière lui, se redressant, et tenant ses deux lames, pointes vers le sol, il se tourna vers lui lentement.


« … Tu pensais être le seul à avoir progresser ? ''Cafard'' ? »


Lumiel n'aimait pas provoquer, mais il voulait attirer son attention plus qu'autre chose. Allant même jusqu'à baisser sa garde pour cela. C'était risqué, mais ça valait le coup. Il fit quelques moulinets avec ses armes nimbés de lumière, dont le fil laissait des traînées lumineuses marquant leurs passages dans l'air, tel un filament qui prévenait du tranchant des lames.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 31/12/2015
Messages : 218
Race : Hybride
Pouvoir : Cell Venom
Habitat : Marais Bleu
Métier : Assassin
Soras : 410
Avatar utilisé : /
Autre(s) compte(s) : Matsurika
Couleur de dialogue : Blue~

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 65/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
AuraDim 4 Sep 2016 - 2:07

Aujourd'hui était un jour où j'étais de bonne humeur. En effet, mon intuition me disait que je verrais quelque chose d'amusant aujourd'hui. Et j'ai justement une excellente intuition. Les cours étaient normaux, de ce que j'en sais, vu que je me contente de répondre à ce que l'on me demande et de me reposer le reste du temps, de manière discrète néanmoins. En effet, il semblerait qu'à première vue je n'ai pas vraiment changé depuis l'entraînement. Après tout, mes sentiments restent toujours aussi faux, et je ne m'en soucie toujours pas. Mais qui sait, peut-être ai-je appris à simuler encore d'avantage de choses? Ou peut-être... Que j'ai un peu plus de préoccupation pour ce qui m'entoure? Ha! Comme si c'était possible. Honnêtement, que j'aie changé ou pas n'intéresse personne, car personne n'est en mesure de le voir. Car fort heureusement, mon jeu d'actrice n'est pas allé en dégradant.

Cependant, j'ai appris d'avantage de choses et... Mes capacités physiques déjà bien au-dessus de la moyenne même pour une hybride, sont devenus encore plus... Monstrueuses. Heureusement, je suis une personne patiente, et je ne frappe pas le premier venu. Sans parler de mes sens et de mes réflexes. Mais ce qui a le plus changé, c'est probablement... Hum, je dois admettre que ça m'a un peu gênée au départ. Bien que j'ai pu le cacher jusqu'à présent. A présent, ça risque d'être dur, je dois d'ailleurs laissa ça attaché au haut de m cuisse pour m'assurer que ça ne se remarque pas. Mais peut-être devrais retirer ce qui rattache ce symbole de renouveau. Après tout, ça peut être utile en combat, d'une certaine façon, surtout pour une hybride.

Quoi qu'il en soit, les cours se finirent sans accro. Depuis mon retour, je faisais particulièrement attention à ma conduite. En réalité, j'y ai toujours fait très attention, mais certaines personnes dans ma classe semblent l'avoir remarqué, et peut-être mes camarades de chambre, qui sait. Il faut dire que se voir pousser ça... Enfin, se voir pousser un nouveau membre ce n'est pas rien. Et lorsque je suis préoccupée mon allure n'en devient qu'encore d'avantage distinguée, me rendant peut-être moins abordable. Mon regard semble souvent perdu dans le vide, mais c'est parce que je vois trop de choses pour me concentrer sur un seul point. Ce n'est qu'une question de temps, pour que je m'y habitue et retrouve mon cynisme légendaire. Bien qu'il soit toujours présent, ce qui m'a évité d'éventuellement élever les soupçons de quelqu'un. Même mes camarades de chambres ne savent pas encore pour ce changement assez important pourtant. Je les en mettrait au courant quand je serais d'humeur à leur dire de toute façon.

Hum? Des papiers... qui tombent du ciel? Moui bon, je vais pas jouer l'ignorante je suis tout de même capable de juger leur provenance. Je lis alors mentalement ce qui y était écrit et je dois admettre... Que je serais déjà entrain de rire çà m'en rouler parterre si je n'avais pas appris à bien me tenir.

"Je m'en vais, que ceux qui s'intéressent à ma personne, et qui veulent m'en empêcher, me retrouvent à 16H15 à l'horloge centrale de la cour."

-dit-il. Je reconnais bien là mon élève, toujours présent pour dire de quoi amuser sa sensei~ Même si ce n'est pas vraiment le genre d'idioties qu'il dit. Certes, il en a dit de nombreuses, mais pas d'aussi stupides... Si vraiment il s'en va, je ne vois pas pourquoi il voudrait qu'on l'en empêche, il est libre de ses choix. Si on me demandait mon avis, je me contenterais de dire que c'est clairement louche. Mais soit, il n'empêche que je suis curieuse de savoir qui viendra et comment ça se finira. Personnellement, je ne pense pas me mêler directement à ce foutoir. Après tout, je ne vais pas chercher à l'arrêter, je ne suis pas sa mère.

Je vis en premier arriver Farone, et je me contentas d'écouter de loin. Il ne s'exprimait pas comme à son habitude, ça ne ressemblait ni au bon ni au mauvais Kazuma. Mais soit. D'autres personnes arrivèrent plus tard, dont Mary. Oh, en y repensant, Farone parlait du comportement étrange de son fameux copain récemment quand nous étions dans notre chambre... Même si je ne m'en suis pas préoccupée, car le jour où je me préoccuperais sincèrement des soucis des autres, on pourra être sur que c'est parce que j'ai quelque chose à y gagner où que je veux m'assurer de protéger mon masque. Parmi les personnes arrivées, l'une attira mon attention. Elle lui avait proposé... Un câlin? C'est tellement adorable~ Personnellement, je lui en aurais bien fait un, mais je suis  actuellement assise sur le rebord d'une fenêtre du deuxième étage d'un autre bâtiment, quel dommage. Ecouter à distance me suffit, et je peux aisément voir ce qu'il s'y passe de toutes manières.

Ensuite vint un moment assez excitant, si j'ose dire; un combat entre amis~ Que c'est dramatique... Eh bien, honnêtement j'aimerais bien qu'ils lui remettent un peu les idées en place. Il semble avoir hériter de ma pourriture d'esprit mais ce complexe de supériorité ne vient pas de moi. De Yoshida alors? Qui sait. Et qu'importe la réalité derrière le mirage qui s'offre à moi. Je vais me contenter de regarder le faux pour l'instant et m'occuperais du vrai plus tard. Finalement, le groupe se rapprocha et Kazuma tomba non loin de moi suite à leurs attaques. Bien qu'il contre-attaqua. J'eus envie de rire... J'utilise également un objet adapté à mon pouvoir, certes, mais je ne me repose pas sur des objets autant qu'il le fait. Il semble avoir perdu conscience de sa véritable position cependant... Je suis assez perturbée. Je suis moi-même une bonne actrice donc je ne peux pas le juger pour jouer avec les sentiments de ses propres amis, mais je ne me souviens pas l'avoir déjà vu réellement jouer la comédie.

Décidément... J'ai vraiment bonne intuition, j'ai en effet vu quelque chose de fort amusant aujourd'hui~ Je pense que je vais les laisser gérer ça pour l'instant. Je ne souhaite pas me joindre au combat dans l'immédiat. Je crains pour les dégâts que je pourrais causer... Enfin, pas qu'ils soient faibles, mais eux qui se reposent autant sur leurs pouvoirs, ne font pas le même type de dégâts que moi qui me repose autant sur la force brute. Et je ne voudrais pas empoisonner quelqu'un par mégarde, même si ça n'aura plus d'importance si c'était pour me protéger. A présent, je suis visible donc inutile de jouer au fantôme mais inutile aussi de trop se mettre en avant. Tout en observant calmement la suite du combat mon visage angélique devient légèrement plus neutre, bien qu'un léger sourire est toujours apparent. J'admets qu'ils sont rapides, bien que mes sens les suivent aisément. Notamment à cette vitesse... Peut-être aurais-je du prévenir Kazuma qu'à partir d'une certaine vitesse, il devenait vulnérable pour ceux aux capacités sensorielles plus développées. Les ondes qu'il émet sont si fortes que je serais incapable de perdre sa trace même si je le voulais. Ces ondes commencent à siffler dans ma tête, et ça m'agace au plus au point.

Je me réconfortais en observant la lumière bleue assassine qui régnait désormais dans la cour. Quelle belle couleur... La personne qui l'émettait sembla rendre ses propos à Kazuma, ce qui le fit remonter dans mon estime. Je me préoccupe énormément de la première impression, mais Farone aussi ne m'avait pas fait forte impression la première fois et finalement... J'avais accepté la requête du pseudo-traître pour qu'il la protège. En effet, c'est là ce qui m'énerve le plus. Pas qu'il ait trahi de manière indirecte sa parole, mais... Que j'ai eu tort, même ne serait-ce que pour un moment. Désormais, il l'a trop blessée pour que je reste entièrement imperturbable. Mais dans ces moments-là, il suffit de me rappeler ce qui est est vrai et faux dans cette histoire. Il n'a pas encore commit l'irréparable donc je peux encore attendre. Mais en attendant...

Je jetas soudainement un regard vers les curieux qui étaient restés et qui peu à peu se faisaient de moins en moins nombreux. Ils devraient se dépêcher de partir, ce serait malheureux qu'ils finissent en dommage collatéraux. Je jetas un regard à Farone qui était toujours au sol. Jusqu'à présent, personne ne m'avait remarquée et tant mieux. Je me plais entant que spectatrice, pour une fois que je n'ai pas à agir entant qu'actrice de la pièce. Le théâtre est une bien belle chose, mais vient un moment où le rôle prend fin, comme tout autre art. C'est étrange, je ne suis pas vraiment de mauvaise humeur, mais d'une certaine manière... Cette prestation m'ennuie un peu, il y manque quelque chose... Peut-être le script n'était-il pas achevé? Ou bien peut-être que parmi eux, quelqu'un oublie de jouer son rôle... Si je devais choisir, je dirais qu'il s'agit de Farone.

Tu as toujours été ainsi Farone... Quand tout va bien, tu fais mine d'être forte et débrouillarde mais dès que les lignes sont changées, tu ne sais pas comment improviser. Je n'aime pas la fragilité. Et pourtant, j'ai souhaité que quelqu'un puisse te protéger, vu que moi j'en serais incapable à cause de l'égoïsme qui dicte mes actes. Mais les regrets sont inutiles. Farone, tu es faible parce que contrairement à moi... Tu es probablement l'une des personnes les plus attentionnées que je pourrais rencontrer en ce monde.

Bien que je ne sois plus sûre de comment le nommer. Celui qui porte l'écharpe prétend que nous ne savons pas le véritable nom de ce monde. Je dois admettre que son véritable nom m'est égal... Les mots ne servent qu'à faire comprendre aux autres ce dont nous parlons, donc quelque soit son nom, ça reviendra au même. Je me fiche de ce qu'est réellement ce monde et de la réalité qui y réside. A moins que j'y trouve un intérêt, ce qu'il radote n'est pas ce qui m'intéresse aujourd'hui.

•••

Vous voulez savoir quel poison vous a été fatal?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
InvitéDim 4 Sep 2016 - 19:15

Les ombres lui murmuraient de drôle de chose en ce moment...Quelque chose était arrivé. A Seïka ! Une autre attaque des autres blaireaux ? Après tout...ils les avaient prévenus qu'ils reviendraient ! Du moins pour les deux autres. Néron lui n'arrêtait pas de bouger, du coup il serait difficile de lui mettre la main dessus ! Cependant...le ténébreux se sentirait obligé d'aller à l'académie. Néron n'aimerait pas que Tayou s'en prenne à Aura ! Cela le rendrait malade ! Du coup Néron s'était dirigé vers l'académie et il fut accueillit par des feuilles volantes ! Rébellions des élèves ? Le ténébreux avait sur le coup presque raison ! En arrivant dans la cour, celui ci voyait un attroupement d'élèves, parmi eux il reconnut certain élèves qui avait été présent au banquet. Du moins il avait reconnu la démone. Parmi le groupe se trouvait Farone, à genoux sur le sol, comme ci elle portait le monde sur elle. Que pouvait il encore lui être arrivé ? A chaque fois qu'il la voyait il avait l'impression de toujours là voir ainsi ! Plus loin le ténébreux arrivait à voir une petite kitsune qu'il trouvera décidément toujours belle, de cacher pas loin. Encore à vouloir jouer les spectatrice ? Ce qui le surprit était que certain élèves semblaient légèrement blessé et cr qui le surprit d'autant plus était que leur agresseur semblait être Kazuma en personne ! Qu'est ce qui ce passait encore ? Néron s'alluma alors une cigarette et s'approcha du groupe.

Et bien et bien...Qu'est ce qui ce passe encore ici ? Kazuma ! Tu joué les rebelles ?

Bien sur le ténébreux disait ça avec son éternel regard moqueur ! La surprise du demi dieu l'amusait encore plus ! Puis Kazuma avait prit la parole pour lui expliqué ses intentions. Le regard de Néron devint alors plus interrogatif. Il avait l'étrange impression de parler à une autre personne...Ce n'était ni le mauvais Kazuma et encore moins le bon ! C'était une troisième personne c'était certain ! Surtout que vu l'état de la jeune elfe, Kazuma avait dut lui dire des choses horribles choses que ni le bon ni le mauvais aurait dit. Le demi dieu du vent avait un ton moqueur, en faite il se comportait presque comme...Yoshida. Mais en pire. Donc quand Kazuma avait fini. Néron le regardait et un rictus mauvais était soudain apparut sur son visage...Le ténébreux avait compris le problème. Après tout...ce n'était pas la première fois. Le visage de Néron passa du visage moqueur au mauvais, celui qui ne voulait rien dire de bon !
Puis...s'en crier gare, Néron avait sortie duo de vipères...et fit feu sur Kazuma. Celui ci avait réagit légèrement trop tard à cause de la surprise et s'était prit la première balle, les autres il les esquiva en catastrophe !

Laisse le vermine ! Avait hurlé Néron.

Kazuma s'était légèrement éloigné, jetant un regard mauvais au ténébreux qui l'avait attaqué.

Tu me déçoit Farone...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 92
Race : Démon
Pouvoir : Psycholévit
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Barman le jour, voleur la nuit
Soras : 485
Avatar utilisé : Kano Shuuya - Kagerou Project/Mekaku City Actors
Autre(s) compte(s) : La Kyllerka
Couleur de dialogue : #620229

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 35/60/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Raphael A. SullivanDim 11 Sep 2016 - 9:50

Plus cela allait, plus la situation empirait. Heureusement que tu avais ramené miss câlin inconsciente dans la foule, où elle serait bien plus en sécurité qu'en plein milieu du combat. En effet, plus cela allait, plus le combat devenait de plus en plus dangereux. Heureusement que tu n'était pas en plein dedans, avec ton pouvoir tu n'aurais pas fait long feu. Néanmoins, tu trouvais que la situation prenait une tournure de plus en plus étrange. Mais avant, tu te fit un petit point mentalement de tout ce qui venait de se passer.

D'abord, le dénommé Kazuma avait tout l'air d'un gros salopard. D'abord, il affirme ne pas avoir trahis ses amis -... Stop, Lulu est l'ami de ce type ? Comment c'est possible ?-, puis il semble marmonner un truc que tu ne pus pas entendre avant de se mettre à rire comme une baleine. Ensuite, il s'approche de celle qui était sa petite amie, et il joua sur l'amour et tout le tralala, avant de faire comme s'il allait essuyer ses larmes ; mais il se retint. Quel enfoiré.
Kazuma engagea ensuite une bataille avec Lumiel et la jeune fille aux cheveux bleus, sauf que l'autre enfoiré avait tout prévu et avait pris un objet magique. C'est tellement de la triche. Dans tous les cas, cet homme était extrêmement fort et mettait une bonne pâtée à Lumiel, ce qui te mettait de plutôt bonne humeur ; tu avais ta revanche pour la fois dernière. Cependant, un phrase (ou plutôt deux) t'interpella :

Je n'ai aucun sermon a recevoir de la part de quelqu'un qui vient d'on ne sait où... Et qui comme la plupart ici, ne connait pas le vrai nom de ce monde...

Il parlait bien sûr à Lumiel, mais c'était surtout la seconde partie qui t'interpella -bien que tu appris que ton cher copain était apparemment amnésique ; mais n'étant pas assez méchant et ayant une mémoire de poisson rouge, tu n'allais sûrement pas utiliser ça contre lui. Le vrai nom de ce monde... Qu'a-t-il voulu dire ? En vérité, ça t'intriguait énormément. Cela voudrait dire que ce monde n'est donc pas aussi en paix que l'on voudrait bien le croire, que quelque chose de dangereux est caché aux yeux de tous ? Si c'était le cas, comment as-t-il pu savoir tout cela ? Tu sentais qu'il y avait anguille sous roche, mais tu ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Intéressant, vraiment... Je vais devoir faire des recherches approfondies et lire entre les lignes...

Après cela, il se mit à déblatérer quelque chose dont tu te fichait un peu, jusqu'à ce qu'il se mette à faire semblant d'avoir mal à la tête. Mais il se reprit bien vite. Puis Farone hurla :

Arrête ! Si j'accepte ce que tu veux de moi, tu les laisses tranquille ?

Tu t'alarmes, mais en même temps tu ne pus t'empêcher de faire un sourire amusé et de laisser échapper un tout petit rire. C'était tellement cliché comme situation... La jeune dame en détresse qui accepte finalement de suivre le grand méchant loup... Ils n'avaient donc pas trouvé mieux ? Tu te reprends et t'approche de Farone, discrètement ; il ne fallait pas qu'on te voit t'approcher d'elle. Une fois à sa hauteur, tu lui dit, assez bas pour que seule elle l'entende :

Hey, fais gaffe, c'est peut-être un piège, il risque de te tuer.

Ensuite, tu la prends par le bras et lui dit :

Au passage, évite de rester plantée ici, tu risque de devenir un dommage collatéral.

Tu ne l'as pas remarqué de suite, mais deux autre personnes étaient arrivés, et l'une d'elle hurla :

Laisse le vermine !

Avant de s'adresser à Farone. Là, tu ne pu t'empêcher de pouffer de rire en te tenant l'estomac. Vermine ? Nooon, me dites pas que...? La situation était vraiment drôle. Tu n'arrivais absolument plus à t'arrêter de rire, bien que tu n'en sois pas au stade de rire à gorge déployée -bien que tu n'en soit pas loin. Entre deux rire, tu réussi à dire :

Pardon... c'est plus fort que moi... huhu...

Tu ne pouvais plus te contrôler, et tu savais qu'il suffirait d'une simple phrase pour que tu te mette à rire comme un idiot. Quoique... n'étais-tu pas déjà en train de le faire ? Avais-tu conscience que tu risquait d'avoir des problèmes et que tu étais devenu complètement suspect au yeux des autres ?

•••

Cap's:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 01/01/2016
Messages : 275
Soras : 174

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 45/50/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Mary PandémoniaDim 11 Sep 2016 - 18:46

L'enfoiré... On avait beau l'avoir attaqué, il se releva sans grand mal. Je n'en attendais pas moins de Kazuma, cependant. Je m'en doutais, quelques coups de ce genre n'auraient pas suffi à le mettre en PLS. Quoi que... Il ne devrait pas s'en relever aussi facilement. Là, c'est comme si nous lui avions rien faits, comme si tous nos coups ne lui avaient faits aucun effet. Quelque chose... Quelque chose clochait. Ce n'était pas normal. Cependant, mes liens avaient l'air de le retenir un minimum... Ou pas. Car malgré les décharges que ça lui envoyait pour le paralyser, il les brisa facilement, comme si de rien n'était. Et bien, c'est qu'il avait bien mangé ses épinards ce midi ou c'est qu'il nous cachait qu'il était aussi fort ? Mais s'il était bien plus puissant que nous... Pourquoi s'être laissé laminer par Yoshida ? Et si... Et si il avait un objet qui lui permettait d'être beaucoup plus fort ? Dans ces cas là... Je crois qu'on va devoir sortir le grand jeu. Alors que je m'apprêtais à enlever mon chapeau... Il chuta lourdement. Hm ? Il avait déjà épuisé toute sa force ? Peut-être nous étions nous trompés... Ou pas. En effet, il se releva tranquillement avant d'essuyer un filet de sang qui sortait de sa bouche. Et bien, c'est moi ou cet homme devient de plus en plus un méchant d'anime ? Quelque chose me dit qu'on va galérer. Mais j'avoue que je ne me sentais pas très bien... Une sorte de colère mêlée à de la tristesse. Affroter un ami qui nous a trahi... Etait-ce donc ça l'effet que ça faisait ? Je... Il allait nous le payer. Puis, il se mit à pouffer de rire, puis à rire sans se retenir, avant de se calmer. Quoi ? C'était qu'une plaisanterie ? Décidément, je crois qu'il faut que j'aille lui apprendre l'humour, parce que là, c'était tout sauf drôle. Il se mit alors à me répondre naturellement, comme si de rien n'était. Il ne nous avait pas trahi ? Nous étions ses amis ? Je... Le doute commençait à s'installer en moi. Si il était notre ami, pourquoi faisait-il ça ? Il se la jouait agent double de chez Taiyou ou quoi ? C'est quoi ce bordel... Puis il me dépassa sans rien faire, avant de parler, dos à moi. Il voulait qu'on accepte sa requête... Mais quelle requête ? Il allait vraiment nous demander quelque chose alors qu'il venait de briser Farone ? Ou alors... Il nous testait juste ? Ou il se fout de nous ? Au même moment, me retournant vers Kazu, méfiant. Lui aussi s'était retourné vers nous. Il nous demanda... De l'aider.

Nani... ? Je ne comprenais rien. Le trouble était définitivement semé en moi. Lumiel s'apprêta à l'attaquer, mais je lui fis un regard pour lui faire signe de ne pas agir. Je... Ne sais pas pourquoi, mais j'avais l'impression que cette demande à l'aide était sincère. Comme si Kazuma était possédé par quelque chose qui l'avait rendu maléfique, et qu'il nous demandait de l'aide... Je le regardais, les yeux écarquillés. C'est alors qu'il se mit à rire, d'un rire asssez malsain, tel un antagoniste d'une histoire qui riait devant les héros, désemparés. A l'exception étant que nous n'avions rien de héros. L'ordure... Il était réellement en train de se moquer de nous, ou alors était-ce le "maléfice" qui avait repris le dessus sur lui ? Je n'arrivais plus à bouger... Je ne savais pas quoi faire. Je n'arrivais pas à discerner la bonne solution de la mauvaise, le Bien du Mal. Puis, en nous snobant totalement, il alla voir Farone, avant de lui parler, de manière totalement hautaine et pupute, avant de la laisser à son sort, et d'enlever sa veste, et de nouer l'écharpe qu'il avait en mode bandage autour du bras à son cou... Les choses sérieuses commençaient, je crois bien.

C'est alors que Kazuma disparut limite, et alors que mes yeux arrivaient à peine à le suivre, il se mit devant moi d'un air moqueur, avant de me dire qu'il allait me rendre mon coup... Et il me le rendit. Dans le visage. Mon visage. A peine eus-je senti le coup me lanciner le visage tant la douleur était puissante que j'étais déjà en train d'être propulsée, me fracassant contre le sol, avant de terminer mon inexorable course contre un mur. J'étais littéralement contre le mur, comme si j'étais assise dos au mur, sauf que je ne bougeais plus. Je pouvait le sentir... Du sang sortait de ma bouche, et coulait depuis le haut de mon crâne. Bordel, le bougre, il m'avait bien endommagé... Je semblais inconsciente. Je ne bougeais plus. Je respirais, c'était tout. C'était exactement ce que je voulais... Un temps mort. Puis, il se mit à parler à Lumiel, mais ce qui me retint l'attention, c'était qu'il parlait du "vrai" nom de ce monde. Alors comme ça, il croyait être le seul à le savoir hein... Enfin, non, je sais pas comment s'appelle le monde, mais le nom qu'on nous a donné.. Faisait trop nom de code pour être réel. Puis, il se mit à faire un égo trip mégalomaniaque Sephiroth Tier en disant qu'il voulait tous nous éliminer et créer son empire, ou je sais pas quoi... Je me mis à sourire. Mais pas un sourire en mode "wiii c'trop cool". Non. Un sourire malsain... Limite flippant. Alors comme ça, il voulait tous nous tuer ? Il pensait réellement que ça allait être facile ? Oh que non...

Puis, Farone se mit à parler. Elle voulait lui donner ce qu'elle voulait... Damn, je devrais peut être intervenir. Mais au final, Lumiel fut plus rapide et le combat repris. Et quant à moi... Je réfléchissais toujours et encore, pour une fois. S'il s'agit de quelque chose qui a pris le contrôle de Kazuma... Il faut donc neutraliser son corps, peu importe si pour ça on doit lui péter les bras et les jambes. Très bien... Je n'y irais pas de main morte, alors. C'est alors qu'une autre personne arriva, personne dont je reconnut la voix. Lui aussi, était au banquet, et attaqua Kazuma, lui disant "Laisses la vermine". Je suppose qu'il parlait de Farone... Puis, il parlait de déception. Je me demandais ce que ça voulais dire... Mais ce n'était pas pour moi, a mon avis, car je ne le connaissais pas. Puis un autre mec arriva et se mit à rire... Pff. Je m'en occuperais plus tard.

- Très bien... Si c'est ce que tu veux, Kazuma...
Je me relevais, lentement, mon chapeau n'étant plus sur ma tête. Puis, d'un coup, une aura s'éleva autour de moi. Mes cornes se misent à luer d'une ténébreuse couleur pourpre... Mes yeux, rouges, se mirent à luer. Une énergie phénoménale se mit à monter en moi... Lentement, mon regard se posait sur le demi dieu du vent... Il avait l'air d'avoir sacrément dégusté, mais ce n'était rien en comparaison à ce qui allait suivre. Mes cheveux se mirent à se soulever, flottant, comme soulevés par cette aura. Puis, d'un coup, explosion, des éclairs rouges s'émirent de moi, et mon aura devint pourpre. Mon regard, lui, était un mélange de sérieux, de tristesse. Les larmes m'étaient montées aux yeux. Puis, je déployais mes ailes, avant de prendre appui sur le sol, créant des impacts au niveau de mes pieds.

- Scarlet overdrive... NIBAI !

Puis d'un coup, je disparus presque, avant de réapparaître devant Kazu et de lui mettre un grand coup de poing chargé de foudre écarlate, coup que j'avais chargé juste après m'être transformé. Cependant, la charge était bien supérieure à mes coups normaux. Le coup fut si puissant que je projetais au loin dans un autre mur, une trainée rouge suivant mon coup. Puis, je m'avançais, un air sérieux, en position de combat.

- Tu pensais quand même pas me mettre au tapis si facilement. Allez, relèves-toi, Kazuma... Ton petit égo trip, je vais le réduire à néant. Je vais te briser tous les os de ton corps, et après, on discutera. Allez, viens. C'est parti pour le second round.

Puis, d'un geste de la main, je créais une lame de foudre pourpre, qui entourait toute ma main et faisait une trentaine de centimètres de long. Cette fois-ci... Je n'allais pas lui faire de cadeaux.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Traîtrise d'un vent solitaire [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Traîtrise chez les Naugrims
» Traîtrise chez les Naugrim
» Chantage et traîtrise : Épopée d'un Manipulateur.
» [Septembre à Novembre 1754] Les ombres de la traîtrise [Pv Kappa]
» [Justice] Le statut de félon, de traitre et d'ennemi de la Couronne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Académie Seïka :: Cour intérieure :: Cour de récré-