Partagez| .

Première personne [Abandonnné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
FaroneLun 20 Fév 2017 - 11:16

Farone se réveilla tel un fleur, aveuglée par quelques rayons de soleil qui perçait sa coquille de plante. Elle se redressa et s'étire longuement le temps que son cocon se déforme et lui donne tout le soleil dont elle a besoin. Quel heure était-il exactement ? Pas la moindre idée. N'ayant plus de montre ou instrument de temps, elle n'avait aucune notion de temps. Pour compenser, elle se référait au soleil mais manquait d'entraînement. Là il devait certainement être midi. Elle ne comptait pas non plus les jours. Ça ne la gênait pas, et puis elle s'était habituée à force. D'un mouvement un peu nonchalant, elle se leva, avec cette impression qu'elle a chaque matin, de passer une journée sans avoir accompli quelques choses.


La prairie enchantée, lieu féerique et naturel très apprécié des habitants de Tsuki's World. Pour notre jeune demi-déesse, c'était un endroit les plus familiers. Petite elle jouait ici ainsi que la forêt orangée. Depuis qu'elle s'était réveillée ici, elle ne quittait plus l'endroit. D'ailleurs ce jour là elle s'en souvenait comme hier. C'était sa propre toux qui l'avait tiré de son coma. Étrangement elle ne se souvenait de rien, peut-être d'une pièce vide et sans lumière. Elle était maigre, faible et très pâle. Du moins c'est ce que montré ce reflet dans la rivière. Et depuis ce jour tout était devenue vide dans sa tête. Elle était coincée dans ses pensées, réfléchissant à son passé, surtout ses amis et son amoureux. D'ailleurs qu'était il devenu ? Il devait l'avoir oublié peu important le temps qu'elle se soit absentée.


Dans ses journées, Farone ne faisait pas grand chose. Elle marchait beaucoup. C'était sa principale occupation. Lorsqu'elle passait devant une plante pas très en forme ou un animal blessé, elle l'aidait. Ah ces petites bêtes... C'était presque sa seule compagnie. Souvent ils la suivaient pour ne pas la laisser seule et la tirer dans ses pensées quand elle s'engouffrait trop dans les abysses du passé. À vrai dire, elle savait comment combattre cette mélancolie. Elle devait revenir en ville retrouver des personnes. Mais elle hésitait. Et puis elle devait déjà savoir ce qui s'était passé entre temps. Ça ne devait pas être jolie vu comment elle était devenue. Farone n'était pas une fille laide bien au contraire. Son visage a été épargnée. Mais le reste dû corps... c'était des blessures encore fraîches et partout. Et aussi cette pierre si la gênait et l'affaiblissait. Aussi un liquide parcourait ses veines les rendant plus foncées. Résultats, elle mettait des vêtements longs, surtout sa belle robe blanche longue. Elle avait essayé plusieurs fois de l'enlever mais incassable. Peut-être que si elle revenait en ville... Non ce n'est pas une bonne idée.

Les pas de la jeune fille l'amenait vers la plaine des fleurs noirs. Une vraie légende cette terre. Et puis elle n'était pas si loin de la ville. Farone parcourut du regard la ville au loin. Elle n'avait pas tant changé. Et dire qu'il ne faudrait que quelques kilomètres pour y être et retrouvée une vie normal. Machinalement, elle tourna les talons mais s'arrêta brusquement les yeux écarquillés. Elle sentait quelqu'un et avzit entendu un bruit. Ses sourcils se froncèrent et elle écouta plus attentivement. Dans son esprit c'était DANGER. Elle s'etait mise en tête que ses kidnappeurs la surveillait, se méfiant de chaque bruit. De plus la nuit commençait à tomber. Si pouvait bien être là à cette heure aussi tardive ?
Elle s'avança sur la pointe des pieds et regarda la personne qui faisait du bruit. Vi la silhouette c'était une femme avec des cheveux violets. Farone ne l'avait... jamais vu. C'était peut-être l'occasion de parler à un être vivant ? Ça faisait si longtemps. Il fallait qu'elle le fasse un jour ou l'autre. D'un air confiant elle sortir de sa cachette et s'adressa directement à la personne, d'un ton poli:

"Bonsoir. Je peux t'aider ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniLun 20 Fév 2017 - 18:16

Quelques mois après son arrivée dans ce nouveau monde, Lilà se réveilla un matin, le regard fixé sur sa baie vitrée, le coeur battant, et l’envie de voyager un peu. Ca tombait bien, elle avait un article à rédiger sur un festival qui avait eu lieu dans un village sur le continent de Neeas, et elle ne pouvait décemment pas inventer de toute pièce ou utiliser des récits rapportés pour écrire son article – non, elle était une rédactrice de qualité, merci bien !

Forte de son expérience passée lors de l’Expédition, elle prit les devants et organisa son petit voyage ; sa tenue était toujours là, en bon état, et elle disposait d’une petite bourse pour couvrir ses frais de déplacement et qui lui paierait l’auberge.

Me voilà, Lilàventurière ! ~

*

Quatre jours après ce formidable matin où l’aventure lui battait les veines, Lilà commençait à se sentir sérieusement moins confiante et plus vulnérable qu’elle ne l’aurait voulu.

Elle avait couvert le festival de la Citrouille Noire et avait passé la première nuit à l’auberge du coin, et tout s’était bien passé. Les gens du coin avaient été très sympathiques pour la plupart, et elle n’avait menacé que deux jeunes gens qui la regardaient d’un drôle d’oeil. Confiante, elle avait donc décidé de rester une nuit de plus et de se balader le lendemain – et oh, difficile à croire, mais elle s’était perdue !

En même temps toute la végétation du coin est aussi grande que moi … Oh comme j’aurais mieux fait de prendre mon Anneau pour me balader ! Mais non, il a fallu que je le laisse dans mon sac de voyage à l’auberge …

De fait, Lilà avait beaucoup marché, flâné, avec découvert des magnifiques paysages, pris des notes, et maintenant, n’avait littéralement aucune idée de comment retourner au village alors que l’après-midi déclinait lentement.

Elle avait sa tenue d’expédition, une cape avec une capuche violine et sa sacoche … et c’est tout. Rien de plus, et ce n’étaient pas ses armes qui allaient l’aider beaucoup à retrouver son chemin. Le problème, quand on est petit, c’est que tout nous paraît tellement … tellement grand. Et vaste. Elle avait tellement marché que le paysage avait changé, passant de la prairie enchantée à un vaste champ de fleurs noires, et certaines étaient presque aussi grandes que la fée, effectivement, qui avait du mal à se repérer dans cette jungle (selon son point de vue).

C’est dans ce genre de cas que je donnerais cher pour avoir de vraies ailes, pas un simple tatouage étrange … J’aurais pu prendre de la hauteur et essayer de me repérer. Je ne sais même pas si je vais dans la bonne direction… !

Elle continuait néanmoins, espérant trouver un endroit duquel elle pourrait voir les alentours. Contrairement à son habitude, Lilà avait décidé de taper fermement du pied en marchant, faisant du bruit pour être repérée, et attirer l’oreille d’un passant si c’était possible. Elle était fatiguée, aussi, et n’avait qu’une boîte de biscuits sur lesquels compter pour caler son estomac, or elle n’était pas certaine que les utiliser maintenant soit une excellente idée. Mais pas ua point d’ignorer le bruit que perçut son ouïe surnaturelle, la mettant un peu sur ses gardes.

On dirait que quelque chose se déplace parmi les plantes… Combien de chances pour que ce soit quelqu’un pour m’aider, et combien que ce soit un animal quelconque ?

Les rayons orangés du soleil commençaient à sérieusement baisser et Lilà ne parvenait pas à voir si quelqu’un était là, juste à l’entendre. Lentement, parce qu’elle se méfiait et n’était pas vraiment de taille à affronter quoi que ce soit de plus gros ou grand qu’elle (soit à peu près tout ce qu’il y a dans ce monde, hormis des lapins et des chatons), elle porta sa main à sa cuisse, prête à dégainer sa dague enflammée si nécessaire (bien qu’elle préférerait ne pas avoir à soulever ses jupons en pleine nature, merci bien) quand tout à coup, elle vit un mouvement qui lui dévoila une silhouette féminine en robe blanche.

" Bonsoir. Je peux t’aider ? "

La voix était celle d’une jeune femme, et Lilà détecta une inflexion bienveillante. Mais la fée l’avait entendue depuis quelques minutes donc l’inconnue avait dû l’observer avant de se montrer… Méfiante, peut-être ? Ou étonnée de voir une personne si petite ?

Cependant, Lilà savait bien que sa situation – toute petite, perdue dans la nature, vraiment fatiguée d’avoir marché – n’était pas la plus reluisante et elle détendit un peu ses épaules, laissant sa main battre contre sa cuisse, sans toucher la dague qui était accrochée en dessous des jupons.

« Bonsoir ! Je … crois que je me suis perdue. J’ai beaucoup marché, le temps a passé et … je me retrouve dans une situation un peu délicate. »

La fée violette fit une petite moue embarrassée. Elle n’avouerait pas que sa taille la dérangeait et était l’une des principales raison du fait qu’elle était perdue. Elle détailla un peu la personne ; une jeune fille à longue robe blanche qui la recouvrait presque entièrement, avec un beau visage et des cheveux longs. Etonnant, elle est visiblement plus jeune que moi … Pourquoi n’est-elle pas à l’Académie en pleine semaine ? Mais la jeune fille, aussi intrigante qu’elle soit, lui avait proposé son aide et l’avait tutoyée. Lilà ne pouvait pas repousser une offre pareille.

« Est-ce que par hasard tu pourrais m’aider à retourner au village de Xa’tual ? Ou m’indiquer où je pourrais passer la nuit pour me reposer un peu, pas trop loin ? »

Au pire, j’ai toujours quelques soras sur moi, je pourrais bien trouver un endroit où dormir … Si possible … J’ai déjà passé toute la journée à marcher alors bon … !

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
FaroneMar 21 Fév 2017 - 9:37

Se montrer ainsi été plutôt courageux de la part de Farone, elle qui était déjà anxieuse à l'idée de retourner dans le monde social. Cette jeune fille était la première personne qu'elle rencontrait depuis sa disparition, et par chance, elle ne la connaissait pas. Il y avait quand même une certaine tension entre. Elle se dévisageait mutuellement en plus de ne pas se connaître. De plus, elle plaçait directement sa main sur sa cuisse à son arrivée, sans doute devait-elle avoir un objet pour se défendre là. La fille devait être étonnée de voir une fille avec des cornes de cerf et Farone de voir quelqu'un de petit, physiquement on aurait dit un enfant. Mais elle avait quelques choses d'autre cette fille... Dans ses yeux, il y avait une forme d'intelligence très mature. Une lilliputienne ? Ou simplement une autre race ? Va savoir. Elle avait l'air épuisé, Farone lui proposa gentiment si elle voulait de l'aide.


« Bonsoir ! Je … crois que je me suis perdue. J’ai beaucoup marché, le temps a passé et … je me retrouve dans une situation un peu délicate. "


Sa voix semblait à la fois embarrassé et exténuée. En même temps que la fille parlait, Farone réfléchissait au raison de sa venue dans les bois à une heure aussi tardive. Elle dit avoir beaucoup marché, cela confirme son hypothèse sur la fatigue. Mais qu'entendait elle par "situation délicate" ? La demi-déesse espérait qu'elle n'était pas poursuivit ou en danger, sinon elle allait devoir la protéger et donc sûrement montrer ses pouvoirs.


"Est-ce que par hasard tu pourrais m’aider à retourner au village de Xa’tual ? Ou m’indiquer où je pourrais passer la nuit pour me reposer un peu, pas trop loin ?"


La jeune femme resta un instant silencieusement faisant mine de réfléchir... avant de secouer la tête négativement. Il y avait plusieurs problèmes et ça ne dépendait que de la fée.


"En effet tu es dans une situation délicate. La nuit ici, les terres sauvages regorgent de monstres qui sont plus terrifiants la nuit... À moins que tu sois en forme et apte à te battre, je veux bien t'aider à regagner le village... Mais tu as l'air épuisée, si tu insistes à partir vraiment je t'aiderai ou alors..."


Farone tourna la tête vers la plaine des fleurs noirs et observa les fleurs un instants avant de regarder dans une direction bien précise.


"... il y a une maisonnette dans cette plaine, non loin. Tu peux y passer la nuit, elle est habitable. Restes à savoir si tu veux bien. (Elle prit une grande inspiration) Je me doute bien que je ne suis qu'une inconnue pour toi mais accepterais tu de me faire confiance ?"


Farone finissait sa phrase en la regardant dans les yeux. C'était drôle.... Elle est toute violette, et ses yeux sont sublimes. Deux oiseaux se posèrent sur ses cornes la tirant de ses pensées. Oiseaux d'alerte, ils préviennent quand la nuit tombe et qu'il faut s'en aller avant que les monstres préparent un coup. Farone hocha la tête et tendit sa main vers la jeune fille pour l'aider à se relever.


"Je ne partirais pas tant tu n'as pas prit ta décision. Et je ne t'obligerai à rien.


La jeune fille était bien décider à rester longtemps. La sauver serait d'une façon ou d'une aitre de se racheter de son absence. Même si la fille était petite, elle devait avoir beaucoup d'atouts pour compenser. Qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 22 Fév 2017 - 0:30

Lilà était fatiguée. Très fatiguée, par sa longue journée de marche de l’inquiétude qui montait, avec la tombée de la nuit sans savoir où elle était et comment exactement rejoindre le village. Elle était si fatiguée, que pour elle, la jeune fille était simplement belle, et elle n’arrivait pas à trouver la force de s’émerveiller sur ses … attributs particuliers. Il faudra que je lui demande ce qu’elle est quand même … c’est pas courant !

L’inquiétude gonflait dans sa poitrine à la vitesse de l’éclair quand elle entendit les remarque que l’inconnue lui fit. Des monstres ? Se battre ? Très peu pour Lilà ! Déjà en temps normal, elle n’était guère vaillante au combat – elle était une négociatrice hors pair, pas une guerrière, et ça se devinait bien quand même – mais là, fatiguée comme elle était ? Aucune chance qu’elle arrive à défendre sa vie, même avec beaucoup de volonté.
Son mouvement vers son arme avait été un réflexe de méfiance plus qu’autre chose ; quand bien même l’autre jeune fille l’aurait attaquée, elle aurait bien été en mal de riposter. Mais ça, elle ne peut pas le savoir … !

Néanmoins son interlocutrice sembla prendre une décision, puisqu’elle se tourna, et lui parla d’un endroit où elle pourrait, peut-être passer la nuit, avant de prendre une inspiration distincte, signe qu’elle allait lui proposer quelque chose.

"[…] Je me doute bien que je ne suis qu’une inconnue pour toi mais accepterais-tu de me faire confiance ?"

Lilà avait écouté la jeune fille avec autant d’attention qu’elle pouvait ; son ouïe surnaturelle avait perçu l’arrivée des oiseaux qui s’étaient posés sur elle, et elle avait prêté attention à la moindre inflexion de son interlocutrice. Jusqu’ici, à part une méfiance naturelle et une bienveillance polie, elle n’avait rien laissé échapper. Et surtout … Aucun mensonge, ni demi vérité. Et comme toujours, pour Lilà c’était un bon point direct en la faveur de son interlocuteur du moment. La fée prit donc le temps d’y réfléchir sérieusement.

Que puis-je faire d’autre qu’accepter ? Quelles que soient les bestioles qui se baladent par ici la nuit, je ne suis pas de taille à les affronter – ni elles ni personne. Je suis fatiguée ; je n’ai pas mon Anneau pour masquer ma race en cas de besoin, je ne peux pas vraiment grimper aux arbres dans une prairie… Et ce serait stupide de refuser une aide proposée si gentiment, même par une parfaite inconnue !

Après un instant de monologue intérieur, Lilà planta son regard violet dans celui de la jeune fille, relevant le menton, affichant une expression à la fois reconnaissante et déterminée.

« Etant donné les circonstances … je prends le risque ! Et puis je ne vois pas trop quel intérêt tu aurais à te jouer de moi. Allons-y, je te suis. »

Lilà n’avait pas la force d’y mettre plus de forme, sa voix trahissait sa fatigue. Normalement, elle aurait été plus élégante dans sa formulation, plus diplomatique, mais là, elle n'en avait pas la force. Ses jambes étaient engourdies, et ses pieds la lançaient. Elle se sentait petite, vulnérable et fragile, et n’avait pas vraiment le luxe de se sentir confiante maintenant. Néanmoins, elle prit la main de sa jeune fille, qui devait probablement vouloir l’aider à se relever mais …. elle était déjà debout. Juste… petite, comme toujours.

« Je te remercie de ton aide, jeune fille ! J’espère que je saurais faire quelque chose pour toi en retour, ce soir ou à l’avenir ! »

La fée n’était pas très aventurière mais avait bien conscience que rien n’obligeait l’autre fille à l’aider, ni à rester à ses côtés en attendant qu’elle ait pris sa décision. Après tout, elle non plus ne devait pas vouloir être dehors en pleine nuit. Lilà commença donc à marcher dans la direction qu’elle avait indiquée plus tôt, forçant ses jambes à prendre une allure correcte malgré la fatigue.

Il faut juste espérer que ça ne soit pas trop loin…

Alors qu’elles avaient déjà commencé à marcher, la petite fée violette se tourna vers l’inconnue.

« Au fait, quitte à passer du temps ensemble, je m’appelle Lilà ! Et toi ? »

Eh oui, fatiguée, certes, mais pas épuisée au point d’abandonner sa curiosité naturelle. Comme d’habitude Lilà avait quelques questions en stock, mais ce n’était pas vraiment le moment, et elle le réalisait bien.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
FaroneMer 22 Fév 2017 - 11:46

La nuit commençait à tomber, les monstres se à se rassembler. Mais c'est aussi dans le noir où on pouvait voir la magie de Farone. Ce n'était peut-être pas une bonne idée finalement, du moins pour la race de la demi-déesse. Les jugements sur eux étaient certes différents selon la personne mais il fallait toujours être prudent. La fille ne semblait pas méchante au contraire. Pour l'instant la jeune fille l'avait simplement vu exténuée et reconnaissante pour son aide. Elle voulait lui rendre un service en retour mais Farone sourit calmement à cette remarque.


"Ne t'en fais pas, je n'attends rien de toi. C'est normal d'aider une personne en difficultés. Surtout si elle est mignonne ~"


L'idée de se battre ne semblait pas l'enchanter et pour Farone non plus. Les monstres de jour, c'est sympa. Mais créatures de jour et de nuit son différents. Autant dire qu'il faut être courageux pour s'aventurer dans la pénombre. L'aventurière ne voulait pas s'y risquer, quitte à suivre une parfaite inconnue. Elle s'étaient finalement serrées la main signe d'accord. Même si à la base c'était pour l'aider à se relever. Farone se sentir un peu honteuse, elle espérait qu'elle ne complexait pas trop sur sa taille. Ce n'était vraiment pas malin... Son accord la soulageait au passage. Farone n'avait pas vu de vraies personnes depuis des décennies. Même si elle ne sait pas combien de temps elle est restait dans le coma ou sans mémoire, son absence avait duré assez longtemps. Peut-être qu'en discutant elle apprendrait des choses ?


C'est la jeune fille qui proposa de s'en aller, peu après les alertes des oiseaux. D'ailleurs ces braves petites bestioles se gonflaient tranquillement sur le bois, comme s'ils allaient dormir. Une scène plutôt attendrissante. Farone tourna le dos à son hôte, attrapa sa robe pour la soulever et commença à marcher.


"Allons-y, ce n'est qu'à un ou deux kilomètres."


Elle était fatiguée certes mais peut-elle marcher encore un peu ? Si jamais elle était trop épuisée, Farone demanderait à un animal de la porter. Les deux femmes marchèrent ensemble en silence. Heureusement, l'une des deux brisa le silence pour se présenter.


"Au fait, quitte à passer du temps ensemble, je m’appelle Lilà ! Et toi ?"


Lilà. La demi-déesse savait enfin son nom. C'était drôle puisqu'elle était toute violette. Le lilas est une plante très jolie de plus. Farone sourit doucement à Lilà avant d'elle même se présenter.


"Farone. Enchantée Lilà."


La demi-déesse gardait toujours un air assuré, habituée aux endroit sauvages. Le soleil était couché, il de restait de lui que ses lumières chaudes. Quelques étoiles faisaient leur apparition. C'était sublime. Mais il y avait aussi autre chose. Là où Farone marchait, autour d'elle les plantes mais aussi la terre brillaient d'une lumière, les rendant violettes ou verts, comme si la magie les animés. Gênée, la demie-déesse, s'adressa à la jeune fille.


"As tu faim ?"


En réalité, Farone voulait lui demandait son âge et sa race. Elle avait déjà vu des personnes petites mais bien plus qu'elle. C'était des fées, des humaines pas plus grande que sa main. Et elle brillaient tant qu'on aurait dit des petites boules de lumières. Lilà semblait être un mixte de fée et d'elle. Mais elle retint sa réponse. Si elle lui demandait, elle allient lui poser la même question.


Je dois esquiver la question... et mon pouvoir. Ou alors je m'ouvre à elle ? Il est peut-être encore tôt... La galère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 22 Fév 2017 - 20:44

Un ou deux kilomètres ? Les jambes de Lilà se firent sentir en protestation, mais que pouvait-elle faire, à part continuer à marcher ? Elle n’allait pas se faire porter non plus ! Et pas par quelqu’un qu’elle ne connaissait ni d’un Jumeau ni de l’autre, n’est-ce pas ! La petite fée se promit un massage de la plante des pieds dès qu’elle le pourrait, pour chasser la fatigue musculaire et les nœuds qu’elle avait sûrement contractés entre la marche intensive et le stress de la situation. Mais elle n’en était pas encore là et la perspective de passer une nuit à l’abri était déjà fantastique à elle seule, sans même penser à avoir du confort en plus.

L’échange de prénoms amena une agréable distraction à Lilà, qui sourit en retour à la jeune fille cornue. La fatigue attendrait.

« C’est joli comme prénom, Farone ! » complimenta-t-elle, sincère.

De toute façon Lilà n’était absolument pas du genre à mentir ou à flatter pour rien, et elle était trop fatiguée pour y penser de toute façon. Surtout qu’avec son pouvoir, elle se ferait mal en mentant et vu son état, ce serait du masochisme pur.

Lilà se fit la réflexion que quelque chose d’étrange se passait, mais sa fatigue ralentit son analyse plutôt rapide habituellement. Néanmoins, elle haussa un sourcil élégant quand elle se rendit compte qu’il y avait quelque chose de magique dans la manière dont Farone marchait. C’était comme si le sol fleurissait, s’éclairait, bref, prenait vie sous ses pieds ou après son passage, elle ne saurait exactement le dire. Lilà allait interroger la jeune fille quand elle la devança et lui posa une question.

"As-tu faim ?"


La question avait le mérite d’être pertinente. Lilà se sentait bien plus fatiguée qu’affamée, mais manger quelque chose était aussi une priorité. Pour regagner de l’énergie et passer une nuit relativement reposante, en priorité. Elle répondit à Farone d’une voix un peu lasse.

« Je suis plus fatiguée qu’affamée, mais un vrai repas ne serait pas de refus ! J’ai grignoté quelques fruits et des biscuits ce midi mais ça me semble bien loin … »

Le regard de Farone sur Lilà était scrutateur, bien qu’elle paraisse assez polie pour ne pas poser de question. Néanmoins la fée ne tendit pas la perche, car elle ne voulait pas forcément révéler d’emblée trop d’informations sur elle à une parfaite inconnue.

« Tu habites dans la forêt, Farone ? Je ne savais pas qu’il y avait des gens dans le coin… »

Non seulement elle ne le savait pas, mais en plus même au village personne ne lui en avait parlé, d’où sa surprise en la voyant, même si c’était une surprise plutôt agréable. C’était aussi une manière indirecte d’inviter Farone à parler d’elle si elle le souhaitait, sans l’interroger directement, la laissant libre de dire ce qu’elle voulait sans avoir à se forcer.

Un pas après l’autre, les deux jeunes filles se rapprochaient de leur destination et Lilà se mit un petit peu en retrait de Farone, la laissant la guider puisqu’elle seule savait où elles allaient et que la lumière avait bien décliné entre temps.

« Je te laisse passer devant, vu que je commence à ne plus y voir grand-chose et que tu sais où on va ! »  Fit remarquer Lilà.

En plus, elle commençait à se sentir vraiment fatiguée de toute cette marche et si elle restait un peu derrière Farone, la magie de la jeune fille ferait qu’elle ne la perdrait pas de vue et elle pourrait marcher un petit peu moins vite… tout en gardant à l’esprit la présence de bestioles hostiles probables aux alentours.

Pas le temps de lambiner Lilà ! Allez tu es bientôt arrivée.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
FaroneJeu 23 Fév 2017 - 12:52

Pendant leur marche, Lilà avait complimenté le prénom de son guide. Elle en était profondément touchée, ça faisait beaucoup de temps qu'on ne lui en avait pas fait. Avec un sourire amusé, Farone repensait à un vieil ami, Néron, un demi-dieu tout comm elle. La première impression 'était pas très laborieuse mais dans le fond, peut-être qu'ils s'appréciaient. Farone remercia chaleureusement la jeune fille qui lui était bien sympathique.


"Lilà aussi est un joli prénom. C'est le nom d'une très belle fleur !"


C'était bien vrai, le lilas symbolisait l'amour naissant. En plus d'être une fleur douce. Ses parents avaient du bien choisir son prénom.
Les deux jeunes femmes continuaient à marcher tendit que la nuit arrivait aussi à elle. Le sol s'illuminait, des petites étoiles sortait du sol et rejoignaient les cieux, lentement. Généralement Farone partait dormir avant ce phénomènes. Il y avait beaucoup de visiteurs de nuit, qui adorait regarder le ciel étoilé. Elle risquait d'attirer l'attention.
Farone se doutait que Lilà avait un peu faim, aussi proposait-elle de lui donner à manger.


"Je suis plus fatiguée qu’affamée, mais un vrai repas ne serait pas de refus ! J’ai grignoté quelques fruits et des biscuits ce midi mais ça me semble bien loin …


- J'ai quelques fruits chez moi, en fait c'est surtout de la végétation... Je vais essayer de voir si je n'ai pas un peu de viande ou quelques choses de plus consistants pour toi."


La demi-déesse s'inquiéter pour elle, Lilà semblait vraiment fatiguée. Rien qu'à la façon de marcher. Bien que Farone posait l'essentiel de question pour le bien-être de la fille, elle n'osait pas trop de question. Aussi quelques fois, il y avait des silences. C'est vrai, c'était dure de faire connaissances avec des inconnus. Surtout si les deux étaient plutôt méfiantes. Mais la méfiance de Farone c'était un peu estompé.


"Tu habites dans la forêt, Farone ? Je ne savais pas qu’il y avait des gens dans le coin…"


La femme resta silencieuse un moment, réfléchissant à la question en même temps. Ce n'était pas une question délicate mais pas simple non plus. Aussi après ce temps de silence, elle expliqua.


"Je ne vis pas seulement dans la foret, à vrai dire, tout le continent est ma maison... Très peu de personne m'ont vu ou alors pendant un court instant. Quand j'étais petite, je faisais des signes au habitants d'un village. Pour eux je devais être surement un esprit gardien."


Farone rigola doucement à cette dernière phrase. Ces souvenirs remontant à très loin et pourtant ils sont gravés depuis toujours. Mais maintenant ça avait changé, elle n'osait plus repartir dans le monde dynamique. Elle pensait que c'était une sorte de liberté. Mais ce n'est pas la liberté, c'est la peur. Farone aperçut la maison qui se dessinait au loin. Mais la nuit s'assombrissait et ce n'est pas la lumière artificielle qui va aider sa protégée à y voir quelques choses. Aussi restait-elle à l'arrière.


"J'imagine que toi tu es dans la ville."


Rien que le mot "ville" la mettent un peu mal à l'aise. Heureusement que ça lui passait vite. Ils étaient enfin à quelques mètres de la maison. C'était une sorte de cabane, toute en bois, recouvertes aussi de végétation. Un peu trop. Mais à leur arrivé, les lierres et plantes rampantes se décalèrent pour les laisser rentrer. Farone ouvrit la porte. L'intérieur n'était pas trop mal. Un petit lit, une chaise, une table, une armoire. Pas très confortable.


"Pose toi un peu, je vais voir si je ne peux pas faire quelques choses pour arranger ça."


Farone laissa Lilà rentrer puis ressortit. Elle se décala un peu de la maison, puis se mit à genoux et se concentra.


J'ai besoin de plumes, de mousse, d'un drap, de nourriture, d'une couverture...


Le sol devient de plus en plus brillant. Un à un les ingrédients venaient grâce à des animaux et à des plantes vivantes pour se posaient autour de la dame. En quelques minutes, tout était là. Elle prit quelques objets et les emmena à l'intérieur.


"J'ai trouvé de quoi passer une bonne nuit."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniVen 24 Fév 2017 - 19:49

Farone lui retourna son compliment et pour la première fois depuis son arrivée sur ce monde, fit allusion à la fleur homonyme et, sans prévenir, cela fit particulièrement plaisir à Lilà. Peu de gens faisaient le rapprochement, mais Lilà avait toujours trouvé son prénom plutôt joli.

Ensuite la jeune fille enchaîna sur le repas à venir et Lilà aurait bien aimé lui dire que même des fruits, ça lui suffirait, mais elle était si fatiguée … Tellement fatiguée, qu’elle haussa les épaules pour toute réponse, continuant à avancer, suivant Farone.

Le continent est sa maison ? Un esprit gardien ? En même temps … Ca ne m’étonne pas tant que ça !

Lilà hocha vaguement la tête.

« En même temps, entre les bois de cerf et la longue robe blanche … Pour peu que la lumière soit correcte, tu passerais effectivement pour un esprit de loin … » Évidemment, Lilà ne pensait pas à mal en disant cela et espérait que Farone ne le prendrait pas mal ; voire même qu’elle en sourirait.

"J'imagine que toi tu es dans la ville."


« Effectivement … j’habite depuis quelques mois à la Capitale, dans le Nouveau Quartier. C’est un peu dépaysant, mais on s’y fait. »

Lilà ne rajouta pas de détail, se sentant déjà plutôt bavarde vu son état de fatigue. Elles arrivaient près d’une masse un peu sombre, et en marchant encore un peu, Lilà se rendit compte que c’était une cabane, une petite maison, littéralement plongée dans la végétation. Farone s’approcha, mais Lilà était un peu perplexe. C’était une maison ? Habitable ? On n’aurait pas dit … non pas du tout …

Mais finalement la végétation se poussa ! Lilà écarquilla les yeux, sa curiosité piquée à vif. Cette façon d’agir lui rappelait, dans une certaine mesure, la magie de quelqu’un d’autre, mais qui ?

Pas Raphi … il fait léviter les choses. Pas Laeva, elle détruit, alors que là, on est loin d’une flambée destructrice … Ami se transforme en chat … Mary c’est en combat … Zaon c’est en touchant des objets … Là … on dirait qu’elle est en synchronisation avec la nature… Comme … Non, faut juste que j’arrête de le voir partout, si ça se trouve, ça n’a rien à voir.

LIlà se sortit de ses réflexions en entrant, après que Farone le lui ait proposé. L’intérieur ne payait pas de mine mais était effectivement habitable, et la petite fée soupira déjà de contentement à l’idée de passer une nuit sous un toit quel qu’il soit. Tout était basique, mais elle n’allait pas demander un palace pour la nuit ! Déjà que Farone était bien sympathique de la laisser passer la nuit chez elle, la fée n’allait pas se plaindre en plus. Mais, à sa grande surprise, Farone ressortit et revint quelques instants plus tard avec des fournitures !

Lilà, qui s’était juste avancée un peu dans la cabane, la regarda, bouche bée.

« Mais comment as-tu … ? A ce que je sache, les draps ça ne pousse pas dans les arbres, si ? » Puis, se rendant compte qu’elle était à la limite de l’impolitesse, Lilà rosit et baissa les yeux. « Enfin, euh, merci ! C’est bien gentil de penser à mon confort ! »

Entre la fatigue, la faim, et sa légère gêne … Lilà n’en menait pas large. Elle s’approcha de Farone pour la décharger un peu, pour ne pas la laisser tout faire alors que sa venue était complètement inattendue et improvisée.

« Oh et … pour le repas, je ne suis pas difficile ! Juste … si ça peut être chaud … sinon je ferais avec ce que tu as Farone. C’est déjà vraiment gentil de m’accueillir pour ce soir alors qu’on ne se connaît pas. »

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
FaroneSam 15 Avr 2017 - 17:39

Après sa courte invocation Farone rejoignit la jeune fée. C'est vrai que ce n'était pas très malin de faire ça ici mais bon... Elle aurait espéré que Lilà trouve ça "normal." Mais elle aurait du la jouer plus maligne, elle s'était trop reposée sur la fatigue de Lilà. Celle-ci n'était pas dupe.

"Mais comment as-tu … ? A ce que je sache, les draps ça ne pousse pas dans les arbres, si ?"

Au début Farone fut un poil surpris mais Lilà s'excusa directe après. La jeune fille garda le silence un bref instant, le temps de chercher une bonne réponse car Lilà semblait un peu embarrassée.

"Ne t'en fais pas, c'est normal que tu trouve ça bizarre... En fait, il y a un espèce de placard où j'ai trouvé tout ça."


Bien sûr Farone mentit mais les explications arriveraient plus tard. D'ailleurs Lilà n'allait pas rester "ignorante" toute le temps. Après avoir bu, mangé et dormi, elle sera plus réceptive. Là, ça allait être un peuples compliqué pour les mensonges. Mais le temps n'est pas au problèmes. Farone tendit les provisions son hôte. Il y avait quelques fruits, de la viande séchée, et des fioles.

"Tiens, mange."

Farone mit les draps sur le lit tout en réfléchissant quoi dire. Il valait mieux pour elle de laisser cette fille tranquille pour ne pas paraitre étrange. Déjà que c'était une énigme totale pour elle-même alors pour les autres. Une fois le lit installé et plus ou moins douillet, elle se tourna vers elle en souriant légèrement.

Je vais te laisser te reposer un peu dans cette chambre. Je serais juste dehors si jamais tu as besoin de moi..."

Sur ces mots la demi-déesse sortit sans se retourner. Dehors il faisait un peu froid, elle prit un petit plaid pour se couvrir et fit un petit feu. Ici elle n'est jamais seule, des oiseaux viennent la jouer, parfois des prédateurs comme Lynx, Loup animaux de la nuit. Mais Farone aurait bien aimé parler avec cette fille. Si petite. Pourtant elle a l'air grande, mature. Et une certaine forme de magie émane d'elle ou c'est son esprit ? Qui sait bientôt viendra le moment où toutes les deux demanderont la race.

Enfin... s'il y a besoin.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniSam 15 Avr 2017 - 18:23

Le mensonge fut si net dans la perception magique de la fée qu’elle sentit al douleur poindre au milieu de son front, chassant une partie de sa fatigue et rendant, comme toujours, le monde un peu plus tranchant. La fée cependant était si fatiguée, physiquement surtout, qu’elle préféra jeter un coup d’œil curieux à son hôtesse mais ne releva pas.

A deux, elles firent rapidement le lit pour qu’elle puisse se reposer et quand Farone sortit, même si Lilà était intriguée, elle était aussi affamée et assoiffée. La cabane était assez pauvrement meublée, du coup Lilà posa sa cape de voyage sur le lit et posa les provisions dessus, avant de soupirer. Elle ôta ses chausses de cuir, les posa à côté du lit, détacha sa ceinture avec sa sacoche, et posa les mains sur le lit, usant de sa force pour se hisser dessus. Le bois crissa un peu, sans doute un peu abîmé, mais la fée réussit à monter sur le lit, à plat ventre d’abord puis elle roula sur le côté sur le drap et se redressa, s’asseyant sur le lit d’adulte qui était évidemment trop grand pour elle. Même étendue de tout son long, elle n’en dépassait pas.

Lilà examina ce que son hôtesse lui avait donné. C’était froid mais entre les fruits et la viande séchée, ce serait très nourrissant ! Lilà sortit sa dague et coupa doucement une pomme en quartier, et un peu de viande séchée en lamelle. Après avoir nettoyé la lame, elle la remit dans son étui et s'apprêta à manger. Elle mâcha soigneusement la viande qui avait un léger goût de sel, puis mangea chaque quartier de pomme avec appétit, surveillant son estomac pour ne pas le surcharger. Laissant tout le reste – elle n’était pas bien grande et ne mangeait pas beaucoup – la fée déboucha une fiole et but une gorgée d’eau … pure.

Ecarquillant les yeux, elle savoura le goût de l’eau en buvant lentement. Ici, on trouvait peu de sodas et de boissons d’Avant, mais de l’eau si pure, c’était rare. Peut-être y a-t-il une source proche ?

En tout cas, Lilà referma la fiole vide, la reposa et s’allongea un instant, le bras replié sur les yeux. Son hôtesse s’activait dehors, et l’ouïe surnaturelle de Lilà percevait des crépitements. C’était le moment de faire un peu le point.

Je me trouve dans une cabane dans les bois … En plein Neeas … avec une jeune fille un peu étrange. Elle a une sortie de magie autour d’elle qui rendait le sol plus vivant en marchant. Elle vit seule … y a pas grand-chose dans cette cabane … Des provisions et des objets sortis de nulle part … C’est vraiment bizarre. Mais elle m’a proposé de m’héberger pour la nuit alors elle doit être gentille quand même… Et on est pas dans le mythe d’Hansel et Gretel, y a pas de pains d’épices, alors ça devrait aller non ? Elle n’est pas une vilaine sorcière, enfin, j’espère !

Sa réflexion lui rappela quelque chose et la petite fée se redressa, déjà un peu plus vive même si elle se sentait quand même toujours fatiguée.  Se laissant glisser hors du lit, elle remit ses chausses avec facilité et se précipita vers sa sacoche, trouvant la boîte de biscuit qu’elle y avait mise. Elle était intacte et il y en avait cinq dedans. Délaissant la cape sur laquelle les provisions étaient toujours, la petite fée sortit de la cabane pour trouver Farone, qu’elle vit un peu plus loin, assise près d’un petit feu rougeoyant.

« Farone ! » l’interpella-t-elle en approchant. Une fois à sa hauteur, elle continua. « Merci pour les provisions ! J’ai quelques biscuits, est-ce que tu en veux ? Ca me ferait plaisir de partager ! »

Certes la jeune femme avait menti et cela avait gêné Lilà, mais elle la connaissait à peine et la fée était vraiment épuisée. Demain, elle lui demanderait ce qu’il en était réellement, quand elle serait plus en forme et que ses pieds ne hurleraient plus à la mort à chaque pas. Ce soir, elle ferait juste l’effort d’être de bonne compagnie.

« En plus ils sont au chocolat … ! » ajouta Lilà, en fermant les yeux, la tête sur le côté, avec uñ petit sourire gourmand, la boîte entre les mains.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
FaroneSam 15 Avr 2017 - 18:42

Farone regarda les flammes consommaient lentement le bois, c'était bien mieux qu'une télé et ce spectacle l'apaisait un peu. Elle posa sa tête sur ses genoux oiseaux sur ses branches et lynx à côté d'elle. Ils se tenaient chaud tout les deux et sa fourrure épaisse est très douce. Dire que des hommes chassent ses somptueuses bêtes rien que pour leur pelage. Avec elle, celui la ne craindrait rien. On était en pleine nuit, il faisait noir. En réalité Farone était un peu déçue d'avoir fait ce feu, il gâche le spectacle des étoiles. Mais peu importe, se réchauffait était pus important.


La jeune fille réfléchissait à Lilà. Certainement pas une humaine, petite, gentille aussi. Elle est de la ville, peut-être connait de ses amis ? Ah si ils savaient ce qu'elle était devenue... Peut-être qu'ils ne se reconnaitrait pas. Si ça se trouve ça fait 2 000 ans qu'elle est endormie. Les rides l'ont fui alors. C'est peut-être exagérée.


Alors que Farone se blottissait contre sa couette et le lynx, elle entendit la porte grincer. Elle se redressa suite à l'appel de son prénom. Ça c'était la voix de Lilà. Elle n'a pas sommeil ? Ou peut-être qu'elle veut quelques choses ? Toujours est-il qu'elle s'approcha d'elle et commença :


"Merci pour les provisions ! J’ai quelques biscuits, est-ce que tu en veux ? Ca me ferait plaisir de partager !"


Farone écarquilla les yeux un peu surprise de la trouver un peu meilleure forme si vite mais reprit son sérieux vite. Ça devait être la nourriture. Lilà titilla la gourmandise de Farone en ah-joutant qu'ils étaient au chocolat. Elle n'avait pas entendu ce mot depuis, une éternité.


"Je t'en prit Lilà, ce n'est rien. Si tu veux, partageons."


Farone invita la fée à venir dans le plaid avec elle. Lilà posa la boite entre elles et piocha dedans.


"Si tu savais quand c'est la dernière fois que j'ai mangé du chocolat... Ça me rappelle la... cantine."


Farone sourit en grignotant doucement le biscuit pour faire durer le plaisir. Le lynx n'avait pas bougé d'un poil maintenant endormi. La demi-déesse le montra à Lilà en mettant son doigt sur sa bouche.


"Il est endormi, étrange pour une bête de nuit."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniSam 15 Avr 2017 - 19:47

La petite fée sourit, contente que sa maigre contribution au repas soit acceptée, et elle ne se fit pas prier pour s’installer à côté de Farone sur le plaid. La chaleur du feu était agréable, et les bruits de la nature autour d’elle étaient reposants. Les feuillages bruissaient tranquillement et quelques insectes chantaient, ou sifflaient.

C’était très différent de ce dont la fée avait l’habitude mais c’était très apaisant aussi.

Ah on est loin du bruit des rues, ou même juste de mes voisins le soir … C’est vraiment calme. Bien plus que sur une bande sonore enregistrée… et moins oppressant qu’une pièce insonorisée pour se reposer.

En s’installant, la fée remarqua un lynx endormi près d’elles et du feu et cela la perturba un peu, mais avant qu’elle ne puisse réagir, Farone dit quelque chose qui l’intrigua presque autant.

"Si tu savais quand c'est la dernière fois que j'ai mangé du chocolat... Ça me rappelle la... cantine."

Oh … C’était étrange, comme manière de dire les choses. Mais peut-être était-ce l’occasion pour la fée d’en apprendre plus sur son hôtesse du soir ?

Cantine … C’est un mot plutôt scolaire ça. D’ailleurs, elle devrait certainement être à l’école en ce moment non ? Pas forcément à l’Académie mais … quelque part.

Choisissant avec son sa formulation, la petite violette prit un des biscuits et le cassa en deux avant de grignoter son morceau, reposant l’autre à côté d’elle. Elle avait envie de sucré un peu mais son repas avait comblé son petit estomac malmené par la journée épuisante qu’elle avait eu, de toute façon.

« Ca fait longtemps que tu as quitté l’école, Farone ? Tu m’as l’air jeune quand même … tu es en vacances peut-être ? »

Elle ne voulait évidemment pas paraître trop indiscrète. Néanmoins, elle ne posa pas plus de question à ce sujet, laissant la jeune femme libre de lui répondre ou pas, et reporta son regard sur la bête endormie. C’était vraiment étonnant, c’est vrai. On aurait dit un très gros chat, mais Lilà s’y connaissait peu en animaux, il fallait l’avouer. Se tournant vers son hôtesse, elle n’hésita pas à lui poser la question.

« Je suis désolée, je ne m’y connais pas trop … Mais je suppose que ce n’est pas vraiment juste un gros chat hein ? Qu’est-ce que c’est exactement ? » demanda-t-elle d’une voix curieuse, avant de commenter d’une voix douce. « Mais s’il dort, c’est qu’il se sent en confiance j’imagine… ou qu’il aime la chaleur du feu, qui sait ? En tout cas, moi je m’endormirais dans ce genre de cas. »

Ce n’était pas sa meilleure syntaxe mais Lilà s’autorisa un peu d’indulgence vu les conditions présentes. En fait, elle tendit l’oreille et se rendit compte qu’elle n’entendait aucun son humain ou qui indiquerait une présence humaine dans les environs, et un léger plu souci se creusa sur son front alors qu’elle fronçait les sourcils, un peu.

« C’est vraiment silencieux ici … Tu vis vraiment toute seule dans les bois, Farone ? Sans personne autour en cas de problème ? »

Elle avait naturellement baissé la voix pour respecter le sommeil du lynx, mais la magie de ses cordes vocales s’activa naturellement elle-aussi, et le murmure de Lilà parvint clairement aux oreilles de son interlocutrice sans pour autant déranger la tranquillité ambiante.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
FaroneDim 16 Avr 2017 - 16:03

Les deux jeunes filles grignotaient tranquillement leur sucrerie. Beaucoup de souvenirs remontaient, il y avait souvent des desserts au chocolat. Farone se souvient même de la première fois qu'elle en avait mangé. Une simple mousse au chocolat l'avait fait rêvé et avait même éveillé une gourmandise en elle. Mais ça c'était avant. Avant beaucoup trop de problèmes. Peut-être que ces souvenirs sont plus déchirants qu'agréable. Lilà se osa à entamer la conversation.

"Ça fait longtemps que tu as quitté l’école, Farone ? Tu m’as l’air jeune quand même … tu es en vacances peut-être ?"

Ce serait de drôle de vacances alors. La demi-déesse garda le silence un court instant comme elle aimait le faire. Ce n'était plus le temps des mensonges, mais il valait peut-être mieux ne pas trop en dire sur elle. Farone caressa le haut du crâne du lynx tout en parlant.

"J'ai été à l'académie une fois. J'avais 16 ans. Mais il y a eu des complications..."

Farone ne savait pas trop si Lilà était curieuse, à vrai dire elle avait plutôt peur qu'elle ait un pouvoir "chercheur de passé" ou du même thème. En fait, elle préférerait le dire elle même, si on lui laisser le choix. Libre à elle de demander plus d'informations. Mais son attention était plutôt sur l'animal à côté d'elle. Elle le regarda un instant puis continua :

"Je suis désolée, je ne m’y connais pas trop … Mais je suppose que ce n’est pas vraiment juste un gros chat hein ? Qu’est-ce que c’est exactement ? Mais s’il dort, c’est qu’il se sent en confiance j’imagine… ou qu’il aime la chaleur du feu, qui sait ? En tout cas, moi je m’endormirais dans ce genre de cas."

Le "gros chat" fit rire légèrement Farone sans méchanceté. Elle caressa de plus belle l'animal sans me quitter des yeux et commenta :

"C'est un lynx, une des sous espèce des félines, donc en l'occurrence oui on peut dire que c'est un gros gros chat. Et il est très doux, tu peux le caresser si tu n'as pas peur."

À la fin de sa phrase Farone se tourna vers son interlocutrice en souriant.

"Les animaux de la forêt ont peur du feu, c'était une ancienne technique des humains pour éloigner les bêtes. Il devrait être un peu affolé mais j'imagine que c'est ma présence qui me rassure..."

Puis elle reprit un peu son sérieux, en regardant droit dans les yeux Lilà. Elle cherchait une trace de fatigue.

"Et toi tu n'es pas fatiguée ? Tu as les yeux un peu rouges... si tu veux tu peux rester ici. On veillera sur toi."

Farone lui fit un petit clin d'œil avant qu'elle se mette à parler de ce silence.

"Hum... à mon enfance oui, jusqu'à mes 16 ans où je suis allée à l'académie...Je n'ai eu que très peu besoin d'aide, j'ai été seule beaucoup de fois. Enfin bon je ne me plains pas, j'y suis habituée."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniDim 16 Avr 2017 - 20:57

Être comme ça dehors, c’était agréable.

La petite fée profitait de la chaleur du feu, de la présence de Farone et son visiblement compagnon nocturne endormi. La scène paraissait légèrement surréaliste à la fée, mais elle avait souvent cette impression dans ce monde. Néanmoins, elle pouvait tout à fait avoir du mal à cause de la fatigue, qui se faisait tout de même sentir.

La réponse de la jeune femme à ses questions avait été pour le moins évasive, mais après tout, Lilà était une étrangère. Sans chercher à fouiller plus loin, la fée mit de côté sa curiosité pour appliquer une qualité qui était possiblement l’une des plus importantes dans la vie en société : la politesse.

Elle écouta poliment son interlocutrice lui parler un peu plus des mœurs de ce gros chat, non du lynx puisque c’en était un, et hocha tranquillement de la tête. Quelque chose cependant attisa son intérêt mais elle n’en dit rien, reportant son regard sur les flammes un instant avant de se lever et s’approcher du lynx, qu’elle caressa du bout des doigts. Le pelage était un peu rêche, mais dans le bon sens, et c’était chaud et vivant … un gros chat, en fait. Il n’y avait aucune chance pour que l’animal se sente menacé par elle, elle n’avait rien d’un prédateur et peut-être, mais ce n’était qu’une supposition, que sa nature de fée la classait dans une catégorie 'inoffensive' ? Elle n’osa évidemment pas trop tenter sa chance, relevant les yeux vers Farone qui lui parlait pour lui montrer qu’elle l’écoutait toujours, même si elle passait doucement sa petite main d’enfant sur l’encolure de la créature qui la dépassait certainement une fois debout.

"Et toi tu n'es pas fatiguée ? Tu as les yeux un peu rouges... si tu veux tu peux rester ici. On veillera sur toi."

La fée fronça un peu les sourcils, juste un instant alors que l’envie de protester lui venait, avant de détendre ses traits, se résignant. Il était vrai qu’elle était fatiguée, elle sentait bien que la journée avait été éprouvante. Elle était si fatiguée qu’elle se serait bien endormie contre le lynx si elle restait trop longtemps près de lui. Se redressant, la petite fée hocha la tête en direction de son hôtesse.

« J’ai toujours les yeux violets, mais effectivement je commence à avoir du mal à tenir. Je vais aller me coucher je pense. Merci encore Farone … nous discuterons un peu plus demain, peut-être ? je me sens terriblement impolie, à m’imposer à ta table, dans ton intérieur, et à peine tenir debout comme ça. »

La fée secoua la tête. Les derniers mots de Farone, elle les ajouta à tout ce qui la perturbait et titillait sa curiosité depuis le début, laissant la nuit faire son travail pendant qu’elle récupèrerait de sa fatigue physique.

« Dans ce cas… je vais me coucher. J’imagine que le lynx veillera autant sur toi que toi sur lui, du moins, s’il se réveille ? Ne tarde pas trop tout de même, la nuit va se rafraîchir… Bonne nuit Farone ! »

La petite fée reprit sa boîte de biscuits, en laissa un à Farone avant de rentrer, jetant un dernier regard au tableau que formaient la jeune femme et le lynx près du feu, en pleine nature, avant de rentrer. Elle referma la porte derrière elle, juste en poussant pour que son hôtesse puisse rentrer elle aussi.

Lilà prit les provisions qu’elle posa soigneusement sur la table. Elle mit sa cape sur le dos de la chaise, ôta ses chausses qu’elle posa près du mur, et hésita. Elle n’avait que ses vêtements sur elle, le reste étant dans son sac, à l’auberge, au village de Xa’tual. Elle ne se sentait pas de dormir complètement nue chez une étrangère mais …

Bon, la bienséance devra se passer de moi pour ce soir … Je vais faire comme je peux et on verra bien !

Lilà ôta sa robe violette et noire et son jupon de dessous, qu’elle plia soigneusement sur la chaise disponible. Elle y déposa sa sacoche aussi, mais garda ses sous-vêtements – un soutien-gorge en dentelle violette, le bas qui allait avec caché par un short de dessous noir, qu’elle décida de garder, ainsi que l’étui de sa dague qui y était accroché (et la dague ; on est jamais trop prudents). Elle défit ses nattes et laissa ses cheveux libres, si longs qu’ils lui arrivaient aux genoux. Après avoir enlevé les nœuds, elle en fit une natte pour dormir, puis grimpa dans le lit.
Une fois la tête sur l’oreiller, elle se demanda brièvement où dormirait Farone.

J’espère qu’elle dormira quand même ? Au pire je suis bien petite dans ce lit, elle aura bien la place de s’allonger, si elle le veut. Mais peut-être que si elle vit seule, elle a d’autres solutions que j’ignore ?

Sur cette pensée, Lilà ferma les yeux, se laissa bercer par les bruits de la nuit et les crépitements du feu qu’elle entendait, et après quelques respiration, la fée s’endormit tranquillement, capitulant face à l’immense fatigue qui la submergeait. Elle ressemblait parfaitement à une enfant endormie (avec de la lingerie en dentelle), prenait peu de place, tournée dos à la porte.

Ses oreilles pointues continuaient d’être en alerte cependant.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
FaroneMar 18 Avr 2017 - 19:29

Farone essayait de ne pas trop en dire. Apparemment Lilà ne cherchait pas à en savoir davantage. Heureusement pour elle car ce serait une très longue conversation. Et vu comment la jeune fille était épuisée, elle se serait endormie au première phrase. La demi-déesse lui conseilla d'ailleurs d'aller dormir, par une remarque sur ces yeux. Rien que d'en parler avait l'air de la soulager ; enfin dormir. Apparemment elle ne voulait pas déranger Farone. Elle nota quand même que Lilà voulait tout de même parler avec elle demain, pas directement mais c'est ce qu'elle comprit.

"Dans ce cas… je vais me coucher. J’imagine que le lynx veillera autant sur toi que toi sur lui, du moins, s’il se réveille ? Ne tarde pas trop tout de même, la nuit va se rafraîchir… Bonne nuit Farone !"

Cette petite remarque aussi simple soit-elle faisait sourire Farone. C'était son rôle depuis une éternité de veiller sur la nature et idem pour elle. Connectée avec elle depuis l'enfance c'était  bien normal. Mais se le rappeler tout les jours, là il fallait faire un effort tant c'était devenue quotidien. En soit elle aimait cette pensée, c'était comme une barrière, une protection.

"D'accord Lilà, passe une bonne nuit. Je viendrais te réveiller quand le soleil sera levé."

Sur ces mots la fée s'éclipsa. Farone allait se retrouver seule une nouvelle fois, enfin... avec le gros chat à côté d'elle. Il devait être en recherche de femelle lui. Quelle chance pour lui ! pensa Farone. Elle, elle ne verra certainement plus Kazuma. Et voilà qu'elle sourit encore rien que de pensée à lui. Elle aurait donner n'importe quoi pour le revoir même si au fond d'elle c'était inutile. Il a surement trouver quelqu'un d'autre. Farone chassa ces pensées, inutile d'avoir le cafard. Farone s'enroula contre le plaid et posa sa tête contre le flanc chaud de l'animal. Les braises c'étaient atténuées, elle pouvait voir les étoiles. Puis elle ferma les yeux et dormit dans un sommeil sans rêve.

Ce n'est qu'à l'aube que le soleil la tira de son sommeil. Le lynx était déjà debout en train de manger une proie. Farone le regarda. Tout deux savaient ce que ça signifiait. La jeune fille se leva et s'étira un peu. C'était si agréable de se faire réveiller par le soleil. Les volets de la cabane était fermés eux en revanche. La demi-déesse entra dans la seule pièce er se dirigea vers le lit de sa protégée. Elle secoua doucement Lilà en lui chuchotant quelques mots.

"C'est bientôt l'heure, tu peux rester un peu encore si tu veux."

En disant cela, elle ouvrit les volets et là horreur. Lilà était toute nue ! La couverture ne recouvrait que son bas du corps. Farone rosit et se tourna pour ne pas la gêner.

"Désolée, je ne pensais pas que tu étais..."

Farone ne finit pas sa phrase. Elle n'avait pas le même corps du tout. Mais quelques éléments la troublait... Enfin. Bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniSam 22 Avr 2017 - 19:55

Le sommeil de Lilà avait été un peu troublé, mais pas désagréable.

La petite fée avait dormi sans trop bouger la première partie de la nuit. Depuis son arrivée dans ce monde, Lilà faisait des rêves très colorés, qu’ils soient bons ou mauvais, et cette nuit-là ne fit pas exception, la violette ayant rêvé en tons de vert et de bleu lumineux.
Pendant que les heures passaient, elle avait un peu bougé mais pas trop, ne prenant que peu de place dans le lit trop grand pour elle. La couverture glissa un peu alors qu’elle se mettait sur le dos en dormant et c’est ainsi qu’elle se retrouva à se faire réveiller.

Tout d’abord, son ouïe surnaturelle entendit les pas de Farone et elle commença à reprendre conscience. Ensuite, le contact de Farone et ses paroles achevèrent de la réveiller, et finalement, le soleil qui entra dans la pièce ne manqua pas de l’éclairer et elle ouvrit ses grands yeux violets, l’air un peu ensommeillé.

« Bonjour Farone … » D’un coup d’œil, elle vit son hôtesse rosir et se tourner et fronça les sourcils avant de se souvenir qu’elle était juste en sous-vêtements. Un peu embêtée, Lilà s’empressa d’expliquer, tout en se redressant contre l’oreiller. « Désolée, je n’avais pas de vêtements de rechange alors … Hum. Voilà. »

La fée était un peu embêtée car elle devrait forcément sortir du lit pour s’habiller, car tout était soigneusement plié et posé sur la chaise un peu plus loin. Et si elle faisait ça, avec le soleil qui éclairait tout, Farone ne manquerait pas de la voir …

Et surtout elle pourrait voir mon dos ! Mon tatouage d’aile ! Certes voir une personne taille enfant avec un corps complètement adulte doit être un peu perturbant mais si elle voit les ailes gravées dans mon dos … Ohlala ! Heureusement qu’il faisait noir quand elle est entrée !

Elle n’avait pas été assez prudente, mais heureusement, Farone n’avait pas pu voir les ailes dans son dos pendant son sommeil. Si elle était entrée, Lilà l’aurait entendue et ça l’aurait réveillée de toute façon. Rassemblant la couverture par devant elle, la fée cacha une partie de son corps, appuyée contre l’oreiller. On ne voyait plus que les bretelles violines de son soutien-gorge.

« Est-ce que … est-ce que tu pourrais me passer mes vêtements qui sont sur la chaise ? Je m’habillerais vite. » dit-elle d’une voix un peu embarrassée, ressemblant vraiment à une petite fille sur le coup.

Mais si elle vient tout juste d’entrer, ça veut dire qu’elle a passé la nuit dehors ? Toute seule avec un lynx ? C’est … bizarre …

La fée entendit son estomac gronder un peu et cela perturba le fil de sa réflexion. De toute façon, ça ne servait à rien de se triturer les neurones avant le petit déjeuner, et avant d’être habillée aussi. Quelle image elle devait donner, vraiment !

Désolée é.è:
 

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Première personne [Abandonnné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Plus rien, ni personne. (libre)
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» J'ai peur...il n'y a personne?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Continents :: Continent Neeas :: Plaine des Fleurs Noires-