Partagez| .

Pratiques en plein air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareDim 9 Avr 2017 - 16:27

La nymphe inspira avant de s’élancer une nouvelle fois. Elle attrapa le premier nœud, puis le deuxième, le troisième ; et ainsi de suite. Ses muscles criaient sous l’effort, mais une fois encore, elle atteint le haut de la poutre, qu’elle attrapa des deux mains. Elle se hissa par-dessus la poutre et s’assit par-dessus.

C’était la cinquième fois qu’elle finissait le parcours d’échauffement depuis ce matin.

Zaniya ne commencerait sa journée qu’à 17h, parce qu’elle était de garde ce soir. Du coup, après une bonne nuit de sommeil, un repas convenable, l’infirmière adjointe avait décidé d’utiliser les structures à sa disposition pour faire un peu de sport. Enfin, un peu … Non, elle faisait son entraînement à elle. Elle disait parfois que c’était juste un passe-temps, mais elle ne cessait en réalité jamais de se maintenir en forme, au cas où.

Certes son travail était de soigner les jeunes ici – et parfois les adultes aussi. Soigner nécessitait plus que de la force ou de l’agilité, mais on ne pouvait rien faire sans. Mais elle était une créature de la Nature avant tout et elle avait besoin de se sentir vivante. Sentir son cœur battre contre sa cage thoracique. Ses muscles crier sous l’usage. Même sentir la transpiration couler le long de sa colonne vertébrale était un plaisir.

Perchée sur sa poutre, elle s’accroupit et resta en équilibre un moment, faisant travailler ses muscles, à regarder le reste de la cour de récréation. Plutôt une zone d’entraînement. Filets, poutres, cordes, mannequin de frappe… le tout bordé d’arbres, de bancs et à ciel ouvert. Un endroit parfait pour pratiquer un peu de sport, pour améliorer sa condition physique, ou pour essayer de nouvelles choses. Par temps de pluie ou de neige, les élèves étaient invités à aller s’entraîner dans le complexe sportif. Mais là, avec le printemps qui revenait et le redoux, le sport en plein air était un plaisir à redécouvrir.

Allez. Encore deux fois et je passe à l’entraînement de coups de pieds. Et j’aurais fini pour ma session de la semaine.

La nymphe appréciait ces moments d’entraînement. Il y avait peu d’élèves mais la plupart étaient sérieusement dans leur propre entraînement, ou à discuter en petits groupes. Tous savaient que l’infirmière était là – la plupart préféraient avoir affaire à elle à l’infirmerie. Les plus anciens savaient aussi que quand elle était là, elle était une sorte de camarade. Même si elle laissait sa blouse au vestiaire, elle restait disponible pour tout un chacun, surtout ici, où les élèves s’entraînaient librement.

Vingt minutes plus tard, la nymphe se tenait, les mains posées sur les cuisses, les jambes légèrement fléchies. Inspirant profondément, elle essuya du revers de la main son front, ses mitaines de sport absorbant les gouttes de sueur qui perlaient sur son front. Elle attendit quelques battements de cœur avant de se redresser et d’aller à la fontaine proche pour boire un peu.

D’habitude elle se contentait d’un footing en ville, autour du mur d’enceinte ou de l’Académie, mais une fois par semaine, elle s’offrait une véritable session d’entraînement, et une fois par mois, une journée en pleine nature de survie (voire un week end, si elle arrivait à en poser un). Mais là, elle pouvait aussi garder à l’œil les élèves les plus maladroits en cas de problème et éviter de surcharger l’infirmerie, qui était déjà bien pleine à cause des allergies et accidents de la quête du Dragon.

La Nymphe se passa de l'eau sur le visage et jeta un regard autour d'elle pour voir qui pratiquait.

•••

~


Dernière édition par Zaniya Läkare le Lun 29 Mai 2017 - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaLun 10 Avr 2017 - 13:37

C’est une belle après-midi pour un entraînement, histoire de se dérouiller un peu après ce que je me suis pris avec ce dragon. Il était vraiment fort quand même. Il truc aussi gros et puissant, le message est clair pourtant, avec la blessure que ce monstre a infligée à Airi, ce message est encore plus clair. Je dois devenir plus fort. Plus jamais un de mes amis ne sera blessé par ma faiblesse. Je dois être plus fort encore. Je sais que ce n’est pas très sage, vu que je ne suis pas totalement guéri, mais je dois m’entraîner au plus tôt.

J’ai donc patiemment attendu d’avoir mes deux heures de libres pour aller dans la partie sportive de la cour de récréation. Dans cet endroit, si je me souviens bien, il y’a tout ce qu’il me faut. Barre d’équilibre, échelle horizontale, barre de traction, mannequins d’entrainements. J’ai pris mon boken avec moi et je suis vite parti au trot pour commencer l’échauffement. J’ai pris un t-shirt et un pantalon de sport noirs et des chaussures de sport noires et grises.

Une fois la porte de ma chambre verrouillée et la clef bien rangée dans ma poche, j’ai commencé à courir. Très vite, un frisson de douleur :ma parcouru, je n’ai pas tout de suite compris, je me suis arrêté deux secondes pour me poser la question, et je me suis dit que cela devait être dû au fait que je n’avais pas fait de sport depuis deux bonnes semaines et mon corps n’est pas habitué à ne pas bouger. J’ai donc repris ma course sans me soucier de la douleur qui se faisait de plus en plus prenante en me disant qu’elle allait bien partir un jour ou l’autre.

Bon, me voilà enfin dans la cour de récréation, côté sportif. Je m’arrête et masse un peu ma cuisse blessée pour faire partir la douleur. Une petite minute plus tard, je commence l’entrainement. Je commence par un truc facile, histoire de bien finir de m’échauffer, je pars sur une petite série de dix pompes, mais là, je sens comme un déchirement dans mon biceps gauche qui me fait grincer des dents, c’est là que je comprends ce que signifie le terme : « ne pas être totalement guéri ». Bon, ça fait mal, c’est vrai, mais ce n’est pas une raison pour s’apitoyer sur mon sort, je vais donc appliquer la technique « si t’arrive pas, tu fais plus. » et je commence donc une série de vingt pompes. Je réussi à surmonter la douleur de ces pompes difficilement, mais bon, j’ai réussi, c’est déjà ça.

Allez, entrainement suivant. Les abdos. J’ai souvent été à l’aise pour cet exercice, donc je m’en fait une jolie trentaine tranquillement. Et hop, voilà encore cette sensation de déchirement mais cette fois, vers le haut gauche de cette partie. Bon, c’est plus difficile là, je ne suis plus si à l’aise que d’habitude. Mais allez, il faut pousser…encore… juste… un petit peu. « Aïe ! »Ce petit cri sort tout seul de ma bouche, sans que je ne puisse le retenir, j’espère qu’on ne m’a pas entendu. Je n’imagine pas la honte, le fondateur du club de kendo se fait mal en faisant des abdos. J’en tremble déjà de peur d’en perdre mon honneur.

Je dois être encore plus fort, ce n’est pas un petit bobo qui va m’arrêter comme ça. Bon, on va utiliser le boken en dernier. Tout d’abords, je vais faire une série de dix tractions avant de passer aux prises et au coups à mains nues. Allez, c’est parti, pas le temps de se reposer que je suis déjà suspendu à la barre, et c’est là que je vois le problème lié à ma douleur. Mes bandages voient rouge. Et merde, qu’est-ce que j’ai encore fait comme connerie ? Bon, pas question de retourner en arrière. Je dois continuer jusqu’à la fin. Allez Kukai, Bouge-toi merde. Bon, je tire sur mes bras, et je réussi la première traction que me fait l’effet d’une incision au cutter émoussé, puis la deuxième, puis la troisième, et encore et encore, toujours plus mal, c’est quoi ce problème ? Je ne suis pas devenu si faible en si peu de temps ? Ce n’est pas possible. Bon, dernière traction, on fois arrivé tout en haut de la barre, je lâche tout. Je suis écroulé sur le sol, un sourire de victoire et une larme de douleur sur le visage.

Bon, je ne vais pas rester allongé tout le temps, je dois encore m’entrainer, je me lève, commence à essuyer la sueur qui me perle, et je marche en essayant au maximum de cacher mes bandages rouges. Sur mon chemin, quand je regarde autour de moi, je vois cette infirmière qui m’as soignée. Elle ne doit surtout pas voir que j’ai rouverts mes plaies, elle me collerait un sacré gnon. Bon, me voilà devant les mannequins d’entrainement, on va passer aux choses sérieuses. Je commence par donner des coups de poings rapides et puissants au premier mannequin qui tombe vite au sol. « Aïe ! » Merde encore. J’ai encore extériorisé ma faiblesse, je n’ai pas le droit, si je me retrouve à nouveau devant un dragon, je n’ai pas intérêt à faire les mêmes conneries. Surtout, je dois tout faire pour qu’Airi ou un autre de mes amis soit blessé.

Pas le choix, je dois reprendre mon énergie, il faut que je m’entraîne, que je devienne fort, très fort, je ne dois plus me contenter de faire ce « nécessaire », je DOIS être le meilleur. Allez, « fouhhhh » je reprends mon souffle, et revoilà je suis debout, les bras, tremblants, toujours en garde, et me voilà face au second mannequin, je me dit alors que je pourrais utiliser mes jambes qui sont en meilleur état que mes bras, je continue de tenter de cacher mes bras à cette infirmière, et, je tourne vers la gauche, sur moi-même, je lève la jambe droite, et j’assène un coup puissant au mannequin, encore une fois, il tombe mais, je suis au sol, je me suis fait bien mal là, foutu dragon, tu vas voir, plus jamais ça !

Je me lève une dernière fois, tout tremblant, ma plaie de la jambe droite s’est aussi rouverte. Je me remets en garde, tremblant, je n’arrive plus à serrer les poings, je ne dois pas montrer la faiblesse, je ne peux pas. Comment protéger les autres si je suis faible, fort, plus fort, il faut être plus fort.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareLun 10 Avr 2017 - 19:13

L’eau sur son visage lui fit l’effet d’une douce brise, et la fraîcheur était bienvenue. Quoique non, une petite brise agitait les arbres de la cour et une odeur parvint à la Nymphe, qui lui glaça les entrailles. L’odeur du sang, qui chassait celle de transpiration saine qui émanait d’elle.

Ses yeux argentés scannèrent chacun des élèves et adultes présents, passant immédiatement du mode détendu au mode professionnel. Certains avaient l’air de peiner mais rien de plus qu’un manque de pratique musculaire. Deux adultes étaient légèrement blessés mais rien qui fasse monter cette odeur si fortement, et ils n’étaient qu’à l’échauffement. Zaniya tourne lentement sur elle-même, se concentrant sur son odorat et une fois aux trois-quarts, établit que l’origine du sang qu’elle sentait était dans cette direction. Cela venait donc des mannequins d’entraînement et une seule personne semblait s’y entraîner… Ou du moins, essayait.

C’est l’hybride-chat de la quête du dragon … Quel était son nom déjà ? Sawa… Sawaka. On l’a laissé partir hier de l’infirmerie hier avec une injonction de repos … Je vois qu’il nous écoute bien dis donc !

La nymphe observa ses mouvements d’un regard clinique. La faiblesse générale musculaire était visible, il se tenait difficilement. Les muscles étaient contractés et les mouvements, beaucoup moins précis qu’ils étaient supposés être. La nymphe fronça les sourcils, se remémorant le dossier du jeune homme alors qu’elle avançait.

Hybride récemment entré à l’Académie … Fait partie du club de Kendo. Il devrait se tenir mieux que ça, sa garde ne ressemble à rien et il n’a plus aucun équilibre. Blessures aux bras… déchirures musculaires et plaie ouverte. Griffure à la jambe droite, profonde presque jusqu’à l’os. Toutes les plaies ont été traites et recousues, cataplasmes et solutions de régénération des tissus, il devrait y avoir des bandages. Mais vu comment il bouge … Il va voir si c’est aussi drôle de se retrouver du mauvais côté de mon humeur !

La nymphe se rapprocha d’un pas déterminé du jeune homme qui la dépassait d’une bonne vingtaine de centimètres. Mais malgré l’absence de sa blouse médicale, même si elle était juste en jogging noir et tshirt orange, cheveux attachés à la va-vite, ses yeux étaient plus froids que du mercure en regardant l’hybride.

- Sawaka Kukaï !

La voix de la nymphe claqua dans l’air et elle attrapa l’hybride par le bras. Sa main était peut-être gantée mais cela n’empêcherait pas son pouvoir de s’activer si elle le voulait. En attendant, elle avait la main juste en bordure de l’une des plaies normalement traitées de l’hybride et sa poigne était de fer.

- Monsieur Sawaka, il me semble vous avoir autorisé à quitter l’infirmerie sous condition de vous reposer pour laisser le temps à vos muscles de se remettre … C’est votre idée du repos ?!

La voix de la nymphe était presque aussi dure que de l’acier et la tension dans ses épaules accentuait clairement sa colère. Elle voyait le jeune homme peiner à respirer, trembler de faiblesse et de douleur, mais comme tout un chacun le savait : elle était certes la plus gentille des guérisseuses de l’Académie, mais elle avait horreur qu’on gâche son travail. Et l’odeur de sang, mêlée à celle de la transpiration et de la douleur lui frappait les narines de plein fouet, confirmant ce que le chat n’avait pas dit.

- J’imagine que si je remonte vos manches, vos bandages seront immaculés et que vous avez juste du mal à respirer parce que vous avez un poing de côté ?

Elle défiait presque le jeune homme de mentir, plantant son regard acier dans les pupilles félines de l’élève. Oserait-il avouer qu’il s’était blessé encore une fois et qu’il avait besoin d’aide ? Mais évidemment, tout son langage corporel donnait déjà à Zaniya les indications nécessaires. La blonde avait rarement envie de frapper ses patients pour leur faire rentrer du bon sens dans la tête mais là …

Déjà, aller affronter un dragon avec une équipe de bras cassés, c’était pas l’idée de l’année, mais après de telles blessures, jeter les conseils des soigneurs aux orties pour s’amuser à tout rouvrir ? Soit il est masochiste et dans ce cas, je l’offre à Satô sur un plateau d’argent, soit il est juste stupide et je vais m’assurer qu’il ne sortira pas de l’infirmerie avant d’avoir usé au moins trois vies supplémentaires.

La nymphe attendait une réponse, une réaction, de la part de l'hybride.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaMar 11 Avr 2017 - 23:25

Oh merde. Voilà, elle m’a vu, sérieusement, voir ma faiblesse. C’est honteux, elle voit que je suis faible, j’en suis sûr, elle doit se moquer de moi intérieurement. De toute façon, elle a bien raison. J’ai gâché le travail de cette personne, je n’en mérite pas moins. Je respire encore difficilement, écoutant les bruits alentours histoire de ne plus trop me stresser, j’entends les gens rire, s’entrainer, s’amuser, prendre du bon temps. Et moi, je me retrouve, pitoyable, en train de me faire engeuler comme il le faut par l’infirmière qui m’as sauvée.

Mon idée du repos ? Mais non voyons, ça se voit que je ne me repose pas. Je sais bien que j’adore roupiller mais je ne me repose pas, je veux devenir plus fort. Il ne faut pas que mes amis soient blessés à cause de moi, plus jamais. Il ne faut pas que je sois faible, quitte à me tuer à la tâche.

Je sens que quelque chose la perturbe. Une sorte d’odeur vu les mouvements de sa narine. Je comprends vite qu’elle a compris que je me suis rouvert mes plaies, trop tard pour trouver une excuse bidon du genre « meuh non pas du tout, je suis très bien ^^ ». Elle me pose même cette question rhétorique :
« J’imagine que si je remonte vos manches, vos bandages seront immaculés et que vous avez juste du mal à respirer parce que vous avez un poing de côté ? »

Le vent est calme, comme la météo ou l’ambiance générale, mais ici, c’est tendu. Elle est tendue elle aussi l’infirmière. Je sens qu’elle a une dent contre moi. Bon, en même temps, c’est normal. Je n’ai pas respecté son travail et elle m’en veut, c’est normal.

Je n’ose plus la regarder dans les yeux, j’ai assez peur d’elle en somme, elle m’inspire le respect. Je ne sais même pas mentir d’ailleurs, alors… pourquoi essayer ?  Je dois être honnête, je lui présenterais ensuite mes excuses pour enfin, comme je l’ai vu s’entrainer, je lui demanderais, non, c’est trop peux, je la supplierais de m’entrainer. Même si ce n’est pas gentil de ma part d’avoir gâché son travail, je suis obligé de continuer à m’entrainer, je n’ai pas le choix, je dois protéger mes amis, quitte à en perdre la vie.

Elle a un regard froid, assez effrayant tout de même, et sa voix, sa voix ô mon dieu. Elle est perçante, voir même, sévère. Sans être impoli, elle m’a vraiment fait mal en criant, A tel point que mes oreilles se sont crispés sur elles-mêmes. Je crois bien avoir attisé sa colère, heureusement qu’elle est réputée gentille, sinon, j’en aurai vraiment pris plein la face, déjà que je me suis fait mal tout seul comme le dernier des abrutis, je n’ai pas besoins d’une bosse en plus.

Je suis vraiment pitoyable, le dernier des cons même, franchement, quand je me regarde, je ne vois qu’un faiblard. Il faut que je devienne plus fort. Je n’ai pas su sauver Lila de la mort, je n’ai su sauver mon amie Airi du gel, je ne suis qu’un faible, rien de plus, il faut que je sois fort, c’est tout, je dois être plus fort encore. Je n’ai pas le droit à la faiblesse, pas le droit, je ne dois pas pleurer Lila, je ne dois pas pleurer les blessures d’Airi, je ne dois pas pleurer tout court, je ne dois pas montrer ce que je suis, qui je suis. D’ailleurs, qui suis-je ?

L’infirmière ne me lâche pas, elle a un regard qui pourrait faire avouer n’importe quoi à n’importe qui. De toute façon, pourquoi mentir ? ça ne sert à rien. Je vais donc jouer franc jeu. De toute façon, je n’ai plus rien à perdre.

« je..e.. »

Pourquoi je ne peux plus parler, ça me fait si mal que ça ? Non, impossible, ce n’est pas la peur qui me bloque, cette fois, ce n’est pas mental, c’est physique. Et ça fait un mal de chien, j’ai l’impression qu’une lame s’enfonce en moi. Mais, je dois avouer, voyons… j’ai bien une idée, mais, ce serait malpoli, de plus, on risque de me voir. Bon tant pis, je me suis mis dans le bourbier, je dois m’en sortir, j’arrive encore à bouger un peu mes bras. C’est déjà ça, bon…

J’attends quelques secondes, tout tremblant, avant de poser ma main de libre sur celle de l’infirmière, je tente de faire ça en tremblant le moins possible, mais la douleur et la perte de mon équilibre me font tout de même trembler. J’agrippe ensuite la main de celle-ci, et je la retire doucement. Ensuite, j’enlève mon T-Shirt, ce qui dévoile tous mes bandages, mais aussi toute ma débilité. Mes bandages sont d’une seule couleur, c’est déjà ça, le problème, c’est qu’ils ne sont pas blancs, mais rouges.  

Cette fois s’en ai trop, je dois parler. Il faut que je lui explique. Il faut qu’elle comprenne que même si elle m’attache avec des lanières de cuir, je viendrais m’entrainer.


« Je…je dois…continuer, il faut que, je… devienne, plus fort…mphhh… je ne veux plus que mes… amis soient blessés à cause… de moi, je dois les protéger, quitte à en perdre la vie. Je ne veux plus revoir ce que j’ai vu avant ma mort, plus jamais. Il…faut être… fort. Je dois…être fort. Pitié, laisser moi devenir plus fort. Je vous en prie. »

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareMer 12 Avr 2017 - 7:53

L’hybride a le bon goût de paraître embarrassé. Tant mieux. C’est une bonne heure de traitements répétés pendant plusieurs jours qu’il a envoyé aux orties avec son imbécilité profonde ! Les oreilles basses, toute sa posture crie à la soumission à l’autorité de la nymphe, ce qui quelque part rassure Zaniya. Il est peut-être stupide, mais pas trop profondément. Il reconnaît au moins l’absurdité de ses gestes.

Il a du mal à parler, mais c’est peut-être la peur ou la douleur.

Néanmoins, après un moment de réflexion semble-t-il, l’élève dégage lentement la main de la Nymphe et elle voit bien que c’est tout un effort de sa part. Sans rien dire, elle desserre sa prise progressivement pour ne pas l’handicaper plus, et quand il enlève son tshirt, la situation lui saute aux yeux. Zaniya prit une inspiration pour se calmer mais presque en même temps, le brun lui fit une tirade familière.

« Je…je dois…continuer, il faut que, je… devienne, plus fort…mphhh… je ne veux plus que mes… amis soient blessés à cause… de moi, je dois les protéger, quitte à en perdre la vie. Je ne veux plus revoir ce que j’ai vu avant ma mort, plus jamais. Il…faut être… fort. Je dois…être fort. Pitié, laisser moi devenir plus fort. Je vous en prie. »

Le regard de Zaniya s’adoucit. Un peu. Ses yeux argentés deviennent un peu plus chauds, plus compréhensifs. Combien lui ont tenu des propos similaires ? Presque tous les non-natifs en vérité passent par cette phase, surtout les jeunes. Tous n’étudiaient pas pour devenir puissants à Seïka, du moins pas forcément d’un point de vue physique ou de pouvoir, mais quand c’était le cas, vous pouviez être sûr qu’au retour d’une quête trop dure, ce genre de discours revenait.

Je ne suis pas psy … Je peux juste les recoudre. Mais là … Il lui faut un peu de tout, et vite. Et ne pas forcer plus, sinon il va juste empirer la situation, et ses muscles vont lâcher et tout ce qu’il aura gagné c’est un aller-simple dans la dimension des paralysés.

Zaniya se pinça l’arête du nez, réfléchissant à ce qu’elle pouvait faire. Le raisonner, puis l’aider, c’était à peu près la seule chose faisable à l’horizon.

- Monsieur Sawaka … Ce n’est pas en forçant sur vos blessures que vous allez devenir plus fort. Au contraire. En rouvrant vos plaies, vous mettez en danger les muscles qui ont été touchés et vous vous mettez dans une situation délicate. Vous retardez votre guérison. Même si votre métabolisme rapide vous permet de gagner un peu de temps face à un humain normal, il vous faut quand même du repos.

La blonde avait pris un ton un peu plus engageant mais elle était sérieuse. Néanmoins, elle invita le neko à la suivre et elle se rapprocha de la fontaine à petits pas, pour ne pas trop le blesser, et lui intima de s’asseoir sur un des bancs libres. D’un regard sérieux, l’infirmière dégagea l’espace et les élèves qu’elle regarda se déplacèrent plus loin, bien content de ne pas se retrouver dans ses pattes une nouvelle fois quand elle semblait énervée.
La nymphe ôta ses mitaines, les posa sur le banc, et se lava les mains à l’eau fraîche avant de revenir vers Kukaï et soupirer.

- On va voir ce qu’il en est. Si ce n’est pas trop grave, alors je vous montrerais des gestes de rééducation pour reprendre en douceur. Si en revanche vous avez beaucoup trop forcé et que je dois vous amener à l’infirmerie, Sawaka, je vous laisse aux bons soins du Docteur Kanae et vous regretterez d’être sorti de l’infirmerie.

Elle inspecta le bandage rouge et l’humidité du tissu la rassura un tout petit peu. C’était tellement humide, que le sang était visiblement frais et il n’avait pas fait le malin trop longtemps avant de n’en plus pouvoir. Ses doigts agiles et habitués défirent rapidement les deux bandages aux bras et les blessures se retrouvèrent à l’air libre. Rien ne semblant extraordinairement blessé, elle utilisa la fontaine pour rincer les bandages qui se mirent à perdre un peu de leur couleur vive dans l’eau. Les laissant tremper sur le bord, la Nymphe sortit un mouchoir d’une poche qu’elle trempa dans l’eau et vint rincer les plaies, découvrant leurs lèvres recousues parmi le sang qui s’échappait.

Certains points ont sauté … il a trop contracté. Probablement des tractions vu la zone où il se trouvait. C’est moyennement grave.

Les gestes de la nymphe étaient assurés et presque doux sur les plaies, mais elle affichait une mine concentrée.

- Vos points de suture ont sauté. Je peux éloigner la douleur et je peux même vous empêcher momentanément de la ressentir, mais je ne le ferais pas si c’est pour que vous fichiez tout en l’air. Et votre jambe ? Vous fait-elle mal aussi ?

Elle ne pourrait pas forcément l’aider à ce niveau – ça manquerait de pudeur. Mais peut-être qu’une solution pourrait se trouver.

- Devenir fort ce n’est pas qu’une question de gestes physiques. C’est avant tout une question de mental, Sawaka. C’est aussi accepter que tout n’arrive pas tout de suite, et écouter les conseils de ses aînés, pour que petit à petit, on atteigne son idéal.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaMer 12 Avr 2017 - 17:17

Bah j’ai vraiment joué aux cons sur le coup. En plus de me détruire tout seul comme un pauvre minable, voilà que j’en viens à faire recommencer son boulot à l’infirmière. Je suis vraiment un pitoyable connard. Qu’est ce qui me prend en ce moment, mes pensées pour Lila sont plus forte que jamais, Airi a été blessée par ma faute, et je ne suis pas foutu de respecter le travail du personnel médical. Mais qu’est ce qui me prend ?

« Monsieur Sawaka … Ce n’est pas en forçant sur vos blessures que vous allez devenir plus fort. Au contraire. En rouvrant vos plaies, vous mettez en danger les muscles qui ont été touchés et vous vous mettez dans une situation délicate. Vous retardez votre guérison. Même si votre métabolisme rapide vous permet de gagner un peu de temps face à un humain normal, il vous faut quand même du repos. »

Ça je le sais bien. Je le sais très bien même. Je le sais qu’il ne faut pas jouer au cons comme je l’ai fait, mais y’a quelque chose qui me bloque. Ou plutôt, qui me pousse, je n’arrive pas à m’empêcher de continuer le sport, je n’arrive pas à stopper ma frénésie de protection, je sais bien que je me fais du mal, mais je n’arrive pas à faire autrement, je me fais du mal, mais c’est plus fort que moi, je n’arrive pas à m’en défaire. Depuis la mort de Lila, je n’arrive pas me sortir cette idée de la tête, protéger, protéger, protéger. C’est la seule chose qui m’anime, la protection.

Elle a un ton un peu moins sévère, j’ai dis quelque chose qui la faite changer je crois, peut-être qu’elle essaye d’oublier ma connerie, ou que j’ai réveiller quelque chose en elle, en tout cas, cela me met autre chose en tête, je dois l’écouter, je dois lui faire confiance et obéir a ce qu’elle me dis, même si je pense que ce sera impossible. Elle me fait la suivre, mais, au moment où je marche dans sa direction : « Mph » encore une vive douleur à la jambe, j’ai dû frapper le mannequin un peu trop fort. Je boite, je n’arrive pas à marcher normalement, et bah j’en fais des belle de conneries.

C’est avec peine que j’arrive à la rejoindre et à m’asseoir sur le banc près de la fontaine. Je le voie partir se laver les mains, et j’en profite pour regarder aux alentours, je vois encore que le printemps fait des merveilles, et je vois toutes sortes de fleurs qui poussent, des roses, des boutons d’or, des coquelicots, des marguerites, des jonquilles, et aussi… non, un lila. Pourquoi ? Pourquoi n’est elle pas là, avec moi ? Pourquoi je ne l’ai pas encore retrouvée après deux ans dans ce foutu monde. Je n’ai pas le droit au bonheur ? Je n’ai pas le droit d’avoir la seule personne que j’aime avec moi ? Pourquoi, cet acharnement ? Même la nature me rappelle celle que j’ai perdue. Je perds cette énergie qui coule en moi, je n’ai plus l’envie de sourire, je veux qu’elle soit là.

En quelques temps, l’infirmière est revenue, mais je ne lui dis rien, je reste sombre et morne, sans-vie.


« On va voir ce qu’il en est. Si ce n’est pas trop grave, alors je vous montrerais des gestes de rééducation pour reprendre en douceur. Si en revanche vous avez beaucoup trop forcé et que je dois vous amener à l’infirmerie, Sawaka, je vous laisse aux bons soins du Docteur Kanae et vous regretterez d’être sorti de l’infirmerie. »


Le docteur Kanae ?  Vu comment elle en parle, ce type doit être un vrai sadique, le genre de type à aimer faire souffrir les patients en « oubliant » l’anesthésie. Et bien si c’est comme ça, qu’il me fasse mal, je n’en mérite pas moins, ça me rentrera un truc dans le crâne. Et puis elle le sait que j’ai forcé comme un malade. J’ai quand même été jusqu’à n’en plus pouvoir.

Je garde le même visage morne, de toute façon, elle va me guérir, ou du moins essayer, et ensuite m’envoyer à l’infirmerie avec ce Kanae quand elle va voir que j’ai bien trop forcé.

Elle nettoie calmement mes plaies, la sensation du mouchoir est assez désagréable à cause du froid, mais ce n’est pas douloureux, elle voit ensuite ce qu’il en est et me dit sur un ton concentré et assez sévère malgré tout :


« Vos points de suture ont sauté. Je peux éloigner la douleur et je peux même vous empêcher momentanément de la ressentir, mais je ne le ferais pas si c’est pour que vous fichiez tout en l’air. Et votre jambe ? Vous fait-elle mal aussi ? »

A ce que je comprends, je suis obligé de lui répondre, déjà que ça me fait mal de parler, et en plus, j’en ai perdu toute envie.

« Je sais bien que vos intentions sont bonnes… mais, ne calmez pas la douleur, ça vous fatiguerez pour rien, vous savez que dès qu’on me laissera un peu de liberté, je vais fuir pour tenter de m’entrainer encore. Quand à ma jambe, je suis dans le regret de dire qu’elle est loin d’aller mieux que mes bras, je suis navré. »

Je le vois ensuite se creuser la tête, elle se retient de me coller un pain ou quoi ? Qu’elle le fasse si elle le désire. Je n’ai pas grand-chose à perdre. Mais, il y’a une chose qu’elle me dit qui allume une étincelle en moi, une étincelle de chagrin.


« Devenir fort ce n’est pas qu’une question de gestes physiques. C’est avant tout une question de mental, Sawaka. C’est aussi accepter que tout n’arrive pas tout de suite, et écouter les conseils de ses aînés, pour que petit à petit, on atteigne son idéal. »

Oui, c’est vrai, elle a en partie raison. Il est vrai que la force n’est pas que du physique, mais aussi du mental, en tant que fondateur du club de kendo, je suis bien au courant de cela. Accepter que tout n’arrive pas tout de suite ? Evidement, pourquoi est-ce que l’on s’entrainerait, si je m’entraine plus, ce n’est pas pour devenir fort, plus vite, c’est pour devenir le plus fort possible, je ne veux plus jamais que mes proches souffrent.

Je regarde l’infirmière avec un regard aux bords des larmes, elle me parle d’un idéal, un idéal ? Sérieusement ? Pourquoi ?

« Pour que, petit à petit, on atteigne son idéal ?, mon idéal, je l’avais… presque à une époque j’étais heureux d’être avec Lila,  mon idéal, c’était d’avoir une petite vie tranquille avec elle, avoir… des enfants, les voir grandir, vieillir… aux côtés de celle que j’aime et mourir en voyant… ce que mes enfants seraient devenus. On m’a volé… mon idéal, mon rêve, je n’en ai plus, je ne suis… parcouru que de remords, c’est moi… qui aurait du se prendre cette balle, pas elle, comme ça, elle aurait pu vivre ici, et moi en paix, quitte à ne pas être avec elle, autant faire en sorte que se soit elle qui vive, pas moi. C’est pour cela qu’aujourd’hui, je fais le serment de ne plus jamais laisser mes amis avoir mal, plus jamais… »

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareSam 15 Avr 2017 - 1:56

Zaniya peut lire la douleur du jeune hybride dans son langage corporel. Au point où ça en est, elle peut même la sentir, presque. Mais en l’entendant, ce ne sont pas ses blessures physiques qui lui font le plus mal, mais celles, plus profondes que la vie lui a infligé. Et ses années d’apprentissage de guérison ne l’ont pas formée à ça. Zaniya mit un genou à terre pour regarder le plus jeune.

- Ecoutez Sawaka, on a tous perdu quelqu’un. Parfois on a même perdu toute notre vie. Vous vous en voulez ? C’est tout à votre honneur. Mais vous détruire ne vous permettra pas de devenir meilleur, ni vous lancer dans des défis impossibles. Peut-être que Lila s’est réincarnée ici. Peut-être qu’elle tarde juste à vous rejoindre. Mais vous ronger l’esprit avec des pensées négatives vous empêchera toujours d’avancer, et empêcher votre corps de guérir ne fera que vous affaiblir, au contraire. Qui pourrez vous protéger en étant alité et incapable de bouger ? Personne. Alors secouez-vous !

La nymphe avait fait le serment de protéger et soigner les faibles et les vulnérables, et le neko entrait parfaitement dans cette catégorie. Repérant un élève en dernière année qu’elle connaissait, l’infirmière lui fit signe de venir vers elle. Interrompant son échauffement, ce dernier arriva, l’air étonné.

« Oui Madame Läkare ?
- Bonjour Zeran. Pourrais-tu aller à l’infirmerie et aller me chercher ma blouse, du désinfectant, de la gaze, des bandages et un nécessaire à suture s’il-te-plaît ? Et si tu vois le Docteur Kanae, demandes-lui un peu de « baume spécial ». Merci !
- Euh d’accord. Je reviens. »

Le jeune homme s’inclina vers l’infirmière et se précipita vers l’infirmerie, peu avide de voir l’humain cybernétique qui soignait les élèves. Le regard de la nymphe suivit brièvement l’élève avant de revenir se poser sur le blessé.

- Ce que vous avez fait aujourd’hui est d’une stupidité sans nom. Vous pensez vraiment que votre amie aurait voulu que vous vous fassiez tant de mal ? Certainement pas ! Maintenant, remontez la jambe de votre pantalon jusqu’en haut de votre cuisse, que je voie les dégâts.

La blonde espérait juste que la blessure à la cuisse ne soit pas trop grave. Si les sutures avaient sauté aussi, ça pourrait aller, mais elle espérait qu’il n’y ait pas plus de déchirure, car recoudre les muscles demandait une vraie salle d’opération, pas juste un banc en plein air et de la bonne volonté.

Il a probablement tiré sur les plaies en bougeant, puis les sutures ont sauté sous l’effort prolongé. La peau est arrachée là où elles avaient été sur ses bras, et ça saigne beaucoup, mais ça reste superficiel. Mais très douloureux. Reste à espérer que ce soit le cas aussi à sa cuisse, et rien de pire.

Mais il avait les larmes aux yeux et ça, associé à ses attributs de chat, le rendaient presque adorables. La nymphe avait du mal à garder sa façade stricte face à un tel spectacle parfaitement involontaire de la part du jeune homme.

- Je ne vous ai pas vu vous échauffer convenablement ni aménager vos efforts en fonction de vos capacités physiques. Pourtant, il paraît que vous vous débrouillez bien en kendo et que vous avez même fondé un club. Est-ce vraiment l’exemple que vous voulez donner aux autres adhérents ? Celui de quelqu’un qui en fait trop, qui force et qui se retrouve démuni ? Ou plutôt l’exemple de quelqu’un de fort jour après jour, qui prends le temps de se reconstruire, et de continuer à vivre jour après jour ?

Zaniya n’était pas psychologue et ne le serait jamais, mais elle pouvait essayer. L’important pour elle était avant tout d’éloigner le spectre de multiples blessures présentes et/ou à venir.

Si je dois faire la psychologue et l’assistante sociale de tous les gamins mal lotis du coin, je veux être doublement payée. Pff… ils croient quoi ? que le monde s’arrête de tourner ? On a tous vécu des choses difficiles, faut continuer à avancer.

En attendant, Zaniya se redressa et inspecta soigneusement les blessures d’un air concentré. Sans triturer inutilement la chair blessée, elle vérifiait l’état général des blessures de l’hybride chat. Le vent lui ramenait l’odeur du sang et des fleurs, un mélange étonnant.

L’eau de la fontaine était rosâtre et Zaniya alla sortir les bandages presque blancs, les essora et les mit à sécher au soleil sur le banc. Elle s’en servirait pour faire un garrot de fortune, car sa lanière de cuir ne suffirait peut-être pas. Au loin, Zeran revenait avec le matériel demandé et une expression un peu renfrognée. Satô avait dû l’asticoter … mais bon, au moins elle avait le nécessaire, enfin presque. Le jeune homme déposa tout et Zaniya le remercia, avant de se tourner vers Kukai, prête à l'aider.

- Alors. Vous voulez que je vous soigne, ou pas, Sawaka ?

La question voulait aussi dire : êtes vous prêt à m’écouter et à suivre mes conseils, ou pas ? Car de toute façon, jamais la nymphe ne laisserait volontairement quelqu'un dans un tel état.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaDim 16 Avr 2017 - 17:07

Ce qu’elle me dit est vraiment une bonne leçon, me secouer, elle a raison, ça fait deux ans que je suis dans le même état, je ne compte plus mes nuits sans penser à elle, et avec ce foutu dragon qui a blessé Airi, c’est encore pire. Mais il ne faut pas que je sois abattu, ce n’est pas digne, pas digne d’un être censé protéger et servir. Je n’ai plus le droit de me morfondre, elle a raison, je dois être fort, et ce n’est pas en me torturant ou en me brisant que je vais parvenir à quoi que ce soit.

De plus, elle doit avoir raison, Airi est morte quelque minutes avant moi, pourtant, cela faisait déjà deux ans qu’elle était en ce monde. Donc, avec de la patience elle va revenir. Maintenant c’est décidé, je vais prendre soin de moi pour continuer à rester l’homme que je suis, je ne suis pas faible, juste complètement débile. Et puis c’est vrai quoi, je vais faire comment si je suis paralysé ? Est-ce que Lila en penserais du bien ? Évidement que non, alors je vais me bouger les fesses et je vais me battre, mais avant, je dois guérir.

« C’est vrai, vous avez raison, il faut que je me secoue, que j’arrête d’être le pauvre imbécile que je suis, je suis navré de vous causer du tort madame. Excusez-moi. Même  si je pense bien ne pas le mériter, je vous le demande, je demande votre pardon, pardonnez-moi  s’il vous plaît. »

Bon ok, je conçois que certains vont dire « Eh mais c’est ringard frangin », mais cela, je les
Je me contre fiche de leur avis:
 
profondément, ils n’ont pas d’honneur, il faut admettre ses faute et c’est tout, je suis un pauvre con mais au moins, je suis honnête.

Tient, elle a appelé un autre élève, elle veut me guérir ici ? Bon, c’est elle le médecin après tout. Mais c’est quoi ce baume spécial ? Je devrais demander, on ne sait jamais, ça me fers toujours un peu de culture en plus.

« Excusez-moi, mais quel est ce baume spécial ? »

Bon, elle en profite même pour me mettre un autre savon, j’en avais besoin, en plus, sur Airi cette fois, en plus, je lui ai promis, c’est vrai que je ne peux pas devenir faible. Donc il faut que je sois en bonne santé. Bon, c’est décidé, plus jamais je ne me ferais du mal inutilement.

Mais étrangement, je n’arrive pas à quitter cette tête d’enterrement, bon ok je fais bien un enterrement, mais j’enterre une partie de ma bêtise, donc pourquoi je ne peux pas retrouver le sourire ? Peut-être la honte, le remords, la colère contre moi-même, ou autre chose.

Bon par contre, quand elle me demande de lever mon pantalon, je me sens un peu mal, je n’arrive pas à la bouger, je ne veux pas imaginer l’état dans laquelle elle se trouve.

Juste ensuite, elle me dit qu’elle ne m’a pas vue m’échauffer, c’est d’ailleurs normal, vu que j’ai fais mon échauffement dans ma chambre et durant ma course. Bon, je vais quand même lui dire.

" En réalité madame, je me suis échauffer chez moi, j’ai commencé par me délier les muscles, donc, chauffer les poignets, les épaules, les coudes, les genoux. Ensuite, vu avez sûrement vu que je suis arrivé en courant, cela faisait aussi parti de mon échauffement, ça explique peut-être la chance que j’au eu avec ce sang qui est resté liquide assez longtemps."

Je m’exécute doucement en espérant moi-même ne pas trop m’être blessé. Mais bon, dans la vie, on n’a pas toujours ce que l’on veut, je suis moi-même choqué par l’état dans lequel j’ai mis ma jambe, les fils on tous sautés et la blessure à l’air plus profonde, c’est pour cela que je ne peux plus la bouger. Je suis vraiment le dernier des
Personne dénué de bon sens:
 
, mais à un point, ce n’est pas croyable. Le bandage est tellement humide qu’il ne tient même plus, il s’est même enlevé tout seul.

"Oh merde. C’est pour ça, que je ne peux plus la bouger ? Mais quel con je fais, bordel mais qu’est-ce que je fais pour être aussi con que ça moi."

Ensuite, je ne parle plus, plus un mot, les mains sur le visage, les oreilles repliées, et la tête qui tremblote. Je pleure.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareLun 17 Avr 2017 - 20:00

Zaniya n’était pas là pour absoudre chaque élève stupide auquel elle rappelle qu’on a qu’une vie et qu’il faut en prendre soin. Encore heureux, sinon elle ouvrirait une église à ce rythme. Zeran a déposé le matériel nécessaire et Zaniya prends sa blouse, qu’elle passe d’un geste parfaitement exécuté par la force de l’habitude. Le poids de ses poches toujours remplies est presque réconfortant, et elle enlève ses mitaines pour les remplacer par une paire de gants chirurgicaux.

L’hybride a relevé la jambe de son pantalon et c’est moche à voir. Le pantalon de sport sera irrécupérable vu tout le sang qui a coulé de la plaie. Même les bandages sont poisseux du sang de la blessure, et en les retirant, la spongiosité était assez pour que Zaniya s’étonne même que le jeune homme soit toujours conscient. Zaniya utilisa son mouchoir trempé dans l’eau fraîche pour enlever la plus grosse partie du sang et avoir une meilleure visibilité, avant de désinfecter réellement la plaie et la laisser à l’air libre pour sécher. Délaissant la cuisse de l’élève, elle revint vers ses bras maltraités et soupira.

- Je vais m’occuper de vos bras ici. Ne bougez surtout pas. Détournez les yeux si vous le voulez mais restez parfaitement immobile.

La nymphe désinfecta la déchirure sur le bras droit puis activa le pouvoir de sa main gauche pour faire tampon entre la douleur et le reste des émotions de l’élèves, et éviter qu’il panique en se faisant recoudre à vif en plein air. La blonde dosa sa chiropaxie pour le rendre simplement un peu plus calme qu’il n’aurait naturellement été, sans le droguer ni l’assommer pour autant.

Surveillant que le seul gros problème était bien que les points de suture avaient sauté, la nymphe prépara son nécessaire et entreprit de recoudre la plaie avec des gestes nets et précis, resserrait les chairs avec patience et minutie. Certes, c’était douloureux, mais la douleur était légèrement engourdie pour l’élève et Zaniya ne se voyait pas lui injecter un calmant alors qu’il perdait tant de sang. Son pouvoir durait vingt minutes, et elle les mit parfaitement à profit en recousant chacune des plaies aux membres supérieurs de l’hybride. Trois minutes avant la fin de son effet apaisant, elle avait terminé et le travail était aussi soigné que si elle l’avait fait à l’Infirmerie. Après avoir nettoyé l’aiguille et sécurisé le fil médical, Zaniya prit le pot de baume et, se souvenant de la question de Kukai, lui expliqua un peu.

- C’est un baume de soin. A base de feuille de plantain pour soigner les plaies et limiter l’infection, de millepertuis pour favoriser la cicatrisation et aider les muscles, de rose pour adoucir la plaie et de fleur de citrouille comme antalgique local. Quand j’aurais fini de l’appliquer, je vous demanderai de bien vouloir bouger le bras, doucement, pour tester la solidité des points.

La nymphe appliqua le baume avec soin du bout des doigts sur les plaies à soigner, faisant pénétrer la substance parfumée aussi doucement que possible avant que l’effet de la chiropraxie ne s’efface. Elle referma soigneusement le pot et le mit dans une des poches de sa blouse médicale. La blessure à la cuisse avait eu le temps de sécher un peu et le résultat restait assez moche à voir au final, mais ce n’était pas aussi mauvais que ce à quoi elle s’était attendue au départ avec tout ce sang. Les sutures avaient sauté, le chair s’était déchirée, et certains muscles avaient été sacrément allongés mais l’os n’était pas touché et du repos complet et total de la jambe pourrait permettre à tout cela de guérir.

Visiblement la partie repos complet risque d’être la plus difficile à faire rentrer dans la petite tête de ce jeune homme …

La nymphe s’accroupit pour être à hauteur de la blessure. Non, elle ne pourrait pas le soigner sur ce banc, dans cette position. Il faudrait au moins l’allonger … L’hybride n’était plus sous l’effet apaisant de son pouvoir mais il ne pouvait qu’être un peu groggy par la douleur. Zaniya dénoua ses épaules avant d’inspirer profondément.

- Je vais vous déplacer plus loin, il est hors de question que vous vous appuyiez sur cette jambe. Accrochez-vous bien.

Glissant un bras sous les genoux de jeune homme et un dans son dos, la nymphe inspira puis souleva l’hybride. Il était plus grand qu’elle aussi elle dut faire attention à répartir sa charge convenablement mais était plus léger qu’il n’aurait dû l’être, ce qui était médicalement inquiétant (bien qu’écrit dans son dossier) mais plutôt pratique dans la situation présente.
Usant de sa force surhumaine, Zaniya parcourut sans problème les mètres jusqu’à la terrasse qui longeait la cour intérieure de récréation d’entraînement. Elle déposa le jeune homme sur le plancher lisse, allongé, avant de s’agenouiller près de sa cuisse blessée.

Plusieurs options. La lente : cataplasmes pendant deux heures, jambe au repos et un séjour d’une semaine minimum à l’infirmerie. La plus rapide : refermer la plaie à vif, la bander serré et du repos. Dans tous les cas, du repos.

La blonde planta son regard argenté comme une rivière au soleil dans les pupilles félines de l’élève blessé.

- Sawaka, qu’est-ce que vous préférez ? Retourner à l’infirmerie pendant une semaine sous surveillance constante ou devoir passer trois jours de repos absolu de votre jambe ?

Dans le premier cas elle appliquerait la solution lente, dans le deuxième, la plus rapide. Mais dans le deuxième cas il pourrait quand même s’entraîner un peu en rééducation en attendant, du moins pour ses membres supérieurs. Dans tous les cas, l’avoir allongé ne pouvait que ralentir la circulation sanguine et éviter qu’il en perde plus qu’il n’en avait déjà perdu en bougeant la jambe ou juste en contractant les muscles pour tenir assis.

- Dans tous les cas vous êtes parti pour devoir vous reposer, Sawaka, mais choisissez quand même avant que la perte de sang ne vous fasse perdre conscience.

Auquel cas Zaniya l’emmènerait directement à l’infirmerie et veillerait à ce qu’il n’en sorte pas avant une bonne semaine au moins, qu’il le veuille ou non.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaMer 19 Avr 2017 - 15:29

Quelle humiliation. Je me suis vraiment mis dans un sale pétrin. Je n’arrive même pas à penser. Et d’ailleurs. Si je me rappelle bien, la dernière fois que j’ai pleuré comme ça, c’est à la mort de Lila. Je n’aime pas me sentir faible, et autant dire que là, je suis au comble de la faiblesse, je n’arrive même pas à bouger ma cuisse, et je suis tellement anéanti que je ne ressens presque plus la douleur. Elle est là, mais plus dans mon cœur que quelque part d’autre. Si j’en avais eu la force, j’aurais dit à l’infirmière que son calmant magique n’aurait servi à rien.

En plus, je vois bien qu’elle n’est pas là pour me pardonner. Mais j’en ai vraiment besoin. Je lui referais une demande de pardon plus tard si j’en ai l’occasion. Mais avant, je crois avoir compris que j’ai besoin de soins. Et au plus vite je pense, enfin, c’est ce que son visage a l’air de dire. C’est vrai que je douille, mais il ne faut pas oublier que je suis hypersensible, si cela se trouve, ce n’est pas si grave que ça. C’est ce que je me saurais dis si je n’avais as vu sa tête. Même elle a l’air dépitée de mon état. Encore une preuve de ma stupidité.

Quand je sens les aiguilles se planter dans ma chair, je suis parcouru d’un léger frisson qui me fait arrêter de pleurer. Je ne ris pas, je ne souffre pas, du moins, pas physiquement. Je suis juste sans vie. Je tourne la tête et quand je vois l’aiguille, j’ai un peu plus mal. Je suis en vie ? Il me reste une étincelle ? Peut-être. Peut-être pas. Mais je sais au moins que la sensation me rassure un peu, elle ne me plaît pas, mais elle me fait comprendre que tout n’est peut-être pas perdu.

Ensuite, voilà l’explication du baume, assez intéressant comme composition. Je garde mon visage mort, et je ne dis plus un seul mot, je suis silencieux en attendant la suite des opérations.

Mais vint un autre problème de mon indécence. Je me suis trop blessé pour utiliser ma jambe, elle doit donc me porter. Et je dois avouer qu’elle est forte, bien que je ne fasse que 60Kg, je fais presque deux mètres, ce qui n’est pas une taille négligeable. Et je crois bien qu’il va vraiment falloir que je me mette à me reposer.

Je sens le regard de chaque élève se poser sur moi. Un regard froid et moqueur, un regard déshonorant. Pourquoi ? J’ai déjà perdu assez d’honneur comme ça, laissez-moi, le peux d’honneur qu’il me reste, je vous en prie arrêtez cela. Je ne veux plus subir cette honte qui me ronge. Je n’ai même plus la force de pleurer, je ne peux que rester froid et morne, sans un bruit, à subir le regard des autres. C’est sans doute ce que je mérite, un faible n’a pas sa place parmi les forts. Un faible ne doit pas avoir le droit de dire qu’il veut protéger les autres, je suis faible, et c’est tout ce que je mérite.

Quand elle me pose sur cette terrasse et dis quelque chose qui fait flamber une étincelle en moi, une lueur, un espoir qui pourrait revenir, est-ce la voix de l’honneur qui m’appelle encore ? Est-ce que le destin accepte de me donner une autre chance ? Ou alors ce n’est qu’une illusion ? Dans tous les cas, je décide de la prendre.

« Eh bien, je choisi la deuxième option si vous me permettez de me confiner à l’infirmerie. Je pense que vous avez compris toute seule que je retournerais m’entrainer par bêtise ou que je ne bougerais plus par déshonneur. Alors, accordez-moi cette faveur, je veux savoir qu’au moins je suis en vie alors… faites-moi mal. Je veux avoir l’espoir de retrouver un jour mon honneur, j’ai besoin de sentir que je prends une leçon, je dois avoir mal. Alors faites-moi plus de mal que nécessaire. »


HRP:
 

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareSam 29 Avr 2017 - 13:54

L’adolescent est plus passif qu’elle ne l’aurait cru. Pas un cri, pas un geste de souffrance, pas une étincelle. La Nymphe s’interrogea sur ce comportement si fermé de la part d’un jeune de son âge, mais après tout, chacun son caractère, et elle l’a vu pleurer aussi.

En attendant, il fallait agir sur la blessure. L’infirmière maugréa dans sa tête mais ne laissa rien paraître. Heureusement l’élève avait enfin pris une bonne décision pour sa santé. Elle devait faire un garrot au-dessus de la blessure pour la mettre en stase un peu en attendant de pouvoir réellement la traiter comme il fallait. Zaniya disposait de matériel de fortune, mais ce serait suffisant. Les paroles du gamin en revanche, étaient bizarres.

- C’est noté Sawaka, vous irez donc à l’infirmerie. Au moins vous êtes lucide. Mais pour la douleur, je suis là pour soigner, pas pour empirer les choses. Si vous avez envie de souffrir, vous y arrivez déjà très bien tout seul !

Est-ce qu’il est maso ? Hors de question que je mette un pied sur ce terrain-là au travail ! Non mais vraiment, cette école a de ces cas … Bref. Garrot, transport, et on verra ce qu’on peut faire.

Utilisant les bandages à sa disposition, Zaniya fit un garrot un peu plus haut sur la cuisse du jeune homme, à la lisière du tissu de son vêtement relevé. L’idée ne lui vint même pas d’être gênée pour lui ; elle ne voyait les corps que comme des zones blessées ou non, à traiter ou non, quand elle travaillait … ou en dehors, mais c’était moins présent. Après l’avoir bien serré pour engourdir tout cela, la nymphe s’assura que tout était bien et qu’elle avait son matériel dans ses poches avant d’inspirer.

- Vous ne pouvez pas vous appuyer sur cette jambe alors je vais encore vous porter, jusqu’à l’infirmerie cette fois. Je vous installerai sur un lit et on parlera de votre traitement, jeune homme.

Reprenant la position précédente, la nymphe utilisa sa force supérieure pour reprendre Kukai dans ses bras et le porter jusqu’à l’infirmerie. Ses pas étaient mesurés et sûrs, alors qu’elle consacrait sa concentration à maintenir la jambe du jeune la plus droite possible. Le trajet jusqu’à l’infirmerie prit près de six minutes, que la Nymphe comptait mentalement, et un élève qui sortit de l’infirmerie lui ouvrit la porte. Le remerciant d’un geste de la tête, la blonde entra et avança dans l’infirmerie. Satô était en train de ranger quelque chose dans l’armoire et tourna la tête vers elle, mais d’un regard, elle l’assura qu’elle avait la situation en main, même si elle venait avec deux heures d’avance.

Avançant jusqu’à la partie avec des lits pour les séjours moyens, Zaniya avisa un box libre et déposa le jeune homme sur un des lits qui pouvait être entouré d’un rideau pour réserver sa tranquillité. Elle desserra progressivement le garrot avant de finalement l’enlever et donna des consignes au jeune homme.

- Sawaka, vous pouvez vous allonger de la manière qui vous semblera la plus confortable tant que votre jambe est droite. Je vais chercher ce qu’il faut pour la blessure mais vous ne pourrez pas bouger pendant deux heures, alors choisissez bien. Si vous avez besoin de quelque chose dites-le.

Trois minutes plus tard, Zaniya revenait avec de quoi faire les cataplasmes pour calmer la blessure, favoriser la cicatrisation, aider à la réparation des muscles et éviter une infection. Elle commença par piquer la cuisse pour la paralyser temporairement, puis appliqua les plantes et les huiles, qu’elle assembla et positionna avant de recouvrir le tout d’un bandage bien serré, mais un peu douloureux. Elle alla se laver les mains avant de s’installer sur un tabouret près du lit de l’élève, et prit son air sérieux.

- Je vous interdit de vous déplacer pour les trois prochaines heures. Ensuite il vous faudra de l’aide. Toute la semaine, le Doc’ et moi traiterons vos blessures mais nous attendons une obéissance parfaite à nos consignes. Deux heures chaque matin et une heure chaque soir nous ferons de la rééducation pour vos bras, et si dans une semaine, vous allez vraiment mieux, alors je vous aiderais à retrouver la forme.

La blonde posa un regard franchement compatissant sur l’élève qui pourtant semblait plus atteint par sa situation actuelle que par ses blessures.

- Quand votre amie ira mieux, elle pourra éventuellement passer un peu de temps à votre chevet si vous le souhaitez. En attendant je vais prévenir le personnel de l’Académie de votre absence des cours et du dortoir, et vous serez sous surveillance permanente.

Elle devrait briefer Satô pour les moments où elle serait en repos, et prévoir quelques activités light pour pas que l’hybride devienne fou, allongé en permanence.

J'en connais un qui va être ravi ... comme si on avait pas assez de travail avec les autres blessés de la quête, les bobos des crétins habituels et les allergies de printemps !


Suite:
 

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaDim 30 Avr 2017 - 18:46

Bon ben allez, elle est d’acc pour la proposition, c’est bien. Mais qu’est-ce que je peux être bête, je n’ai quand même pas demandé à avoir mal ? à ben si. Je l’ai fait. Bon, foutu pour foutu. Je n’ai plus d’honneur ni fierté alors autan être en vie, c’est déjà ça. Et pas de Hara-kiri. Je vais vivre, c’est certain. Il faut que je continue de prouver que je peux être digne de garder le flambeau du club de kendo. Alors je vais avoir bien mal et ensuite, je guérirais pour ensuite reprendre mon honneur.

« Arrghh. »

Waw, il faut avouer que le coup du garrot, ce n’est pas ce qu’il y’a de plus agréable. Mais si ça me permet d’éviter l’hémorragie, je ne vais pas être contre. Et puis je vais prendre ça comme une leçon, ça va me permettre de limiter ma bêtise.

Donc elle me porte encore. Bon, je ne suis plus à ça prêt. J’espère juste que personne ne sera sur le chemin et…. Merde. Il y’a plein d’élèves encore. Pourquoi ? Ce n’est pas le moment. Je me fais humilier encore plus. Bon, allez, passons à l’infirmerie. Je suis posé sur le lit, et j’écoute ce que me dit l’infirmière et c’est bon je sens l’aiguille se planter en moi et le liquide couler dans mes veines.

Elle me donne ensuite quelque consigne, mais mon état ne change pas, je suis toujours aussi dépité par ma bêtise, alors je ne parle pas. Je me contente simplement de faire un signe de tête pour montrer que je suis prêt à écouter chaque ordre.

Ça déjà plusieurs heures que je suis ici, seul avec ce rideau pour compagnie. J’entends les gens arriver et je suis heureux de savoir qu’ils ne me voient pas. Quel soulagement. Voilà encore des calmants. Mais pourquoi des calmants ? J’ai déjà eu mes médocs. Bon, ce n’est pas grave, je dois obéir.

Et voilà, première nuit passée, on commence la rééducation, on fait des mouvements assez simples et voilà on passe à un peu plus compliqué et ainsi de suite. Une fois l’heure passée, j’attends dans mon lit et je compte les minutes, puis les heures, mais que vois-je ? Des livres, « La femme de chambre argonniène » ? Mais c’est un livre dans Skyrim ça. Ben je vais le lire, c’est toujours ça de pris. En plus il est superbe.

Voilà, j’ai suivi cette routine tout le temps de mon séjour à l’infirmerie. C’était assez douloureux, mais c’était supportable, la seule chose qui n’a pas pu être guérie, bah c’est mon honneur, ça, je dois le retrouver tout seul.

Je dois retrouver Zaniya dehors je crois. Donc, je vais dehors, vers le camp d’entrainement. Je pense que c’est ici vu qu’elle a dit qu’elle m’aiderait à retrouver la forme donc c’est là-bas que mon choix se porte. Une fois que je la voie, je lui fais un signe de la main et je lui demande assez gentiment.

« Alors madame, on commence par quoi ? »

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareLun 1 Mai 2017 - 17:07

La semaine de soin du Neko, n’avait pas été sans mal, mais d’un point de vue médical, tout était pour le mieux. Il avait un sacré dossier tout de même, la nymphe ayant profité de sa présence pour faire quelques examens non invasifs pour mieux cerner sa situation physique et il lui semblait qu’il avait réussi à prendre quelques grammes de plus – mais avec les potions nutritives qu’elle lui donnait, c’était normal. L’infirmière savait que ce n’était que temporaire (son métabolisme était fascinant) mais vu l’état dans lequel son corps se trouvait, cela ne pouvait qu’être bénéfique.

Les moments de rééducation étaient probablement ceux où l’hybride était le plus vivant, et l’infirmière s’inquiétait de cette docilité passive face à sa situation. Elle avait laissé quelques livres pour le jeune homme, et avait remarqué avec un plaisir intérieur qu’il les avait dévorés pendant son séjour. Après c’est sûr que quand on a rien d’autre à faire et que les seuls interlocuteurs à moyen terme sont Satô et ses piques froides et Zaniya et son comportement un peu trop professionnel pour un jeune de son âge, y a de quoi attendre que le temps passe sans rien faire.

Arriva la fin de la semaine et c’était Satô qui avait effectué les dernières vérifications. Selon son rapport au dossier, les blessures avaient bien cicatrisé et devraient supporter un effort modéré. L’aspect était correct, et les muscles répondaient de façon un peu faible mais rien d’anormal. Les calmants avaient été progressivement diminués dans la semaine pour éviter un sevrage difficile et les bandages réalisés étaient clean et solides.

Elle revint donc à la cour de récréation en réfléchissant à ce qu’elle allait proposer au jeune homme. Elle avait revêtu un pantalon un peu lâche marron écorce qui mettait en valeur sa peau brunie par le soleil, et un tshirt blanc qui faisait ressortir ses yeux argentés. Ses boucles blondes étaient retenues par une lanière de cuir et elle terminait de s’échauffer quand l’hybride arriva. Sa démarche était prudente, preuve qu’il avait retenu au moins partiellement sa leçon, et il avait enfin une véritable expression sur le visage. Un mélange de détermination et d’anticipation. Parfait.

« Alors Madame, on commence par quoi ? »

La blonde le jauge du regard d’un œil critique. Il ne doit pas en faire trop mais il faut qu’il reprenne sa pratique sportive, et la tension de ses muscles lui en dit plus long que sa voix sur ce qu’il est prêt à endurer sans rien dire pour retrouver sa forme – que ça lui soit bénéfique ou non. Il va falloir encadrer tout cela. Heureusement, il y a peu d’élèves aujourd’hui qui traînent dans la cour.

- Bonjour Sawaka. Vous allez commencer par vous échauffer. Un échauffement général, puis on va cibler un peu plus, pendant une grosse trentaine de minutes. Quels sont vos exercices habituels ?

Elle-même avait déjà fait ses propres exercices, mais elle pratiquerait avec son patient pour être sûre de bien surveiller les différentes conséquences. Un peu de course avant, arrière, des mouvements de bras, flexions, extensions, fentes, mouvements de nuque… la base des mouvements génériques. Les étirements étaient toujours plus drôles à faire à deux, mais elle en avait déjà fait aussi, ainsi que des pompes et abdominaux. Néanmoins pratiquer avec Kukai serait l’occasion de jauger de son rétablissement et de l’état de son corps.

Zaniya n’était pas une professeur de sport. Elle pratiquait essentiellement pour sa santé, son moral et par plaisir. Mais elle avait les qualifications nécessaires pour accompagner en rééducation et c’est ce qu’elle ferait avec Kukai pour éviter qu’il se retrouve encore dans de sales draps à l’infirmerie.

- Et quand je dis vous échauffer, c’est évidemment de façon douce pour commencer. Je sais que vous êtes un bon sportif en général mais avec vos blessures et une semaine d’alitement, je vous suggère de commencer à 25% de votre vitesse habituelle et de monter graduellement jusqu’à 50%. La moindre tension prononcée, la moindre douleur qui vous paraît étrange, et on arrête pour voir ce qui ne va pas.

La nymphe attendit un signe de compréhension et d’accord de la part du plus jeune avant de pouvoir commencer.

S’il recommence à faire l’invincible, je ne sais pas si je le paralyse direct ou si je l’abandonne à son sort sur le parvis de l’école. J’ai pas passé une fuckin’ semaine à le retaper et à subir les critiques de Kanae pour qu’il fiche tout en l’air en voulait aller trop vite trop fort du premier coup.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaMar 2 Mai 2017 - 11:36

Bon, vu ce qu’elle me dit, ce n’est pas rien ce que je me suis fait la semaine dernière. Bon bah je vais y aller mollo puis on va monter au fur et à mesure mais moins vite que d’habitude. Et aussi, il va falloir que je guette pour tout ce qui est douleur, bon c’est décidé, je fais gaffe. Je reprendrais l’intensif quand je serais rétabli. Mais en attendant, il faut que je sois attentif à chaque mouvement que je vais produire.

« D’accord madame, promis je vais faire attention. »

Une fois cela dit, je fais mon échauffement habituel et je le fais plus lentement. Je commence avec un déliement de la nuque, des mouvements de gauche à droite, puis de haut en bas et ensuite, je fais des mouvements circulaires. Voilà, ensuite, passons aux épaules. Je commence par poser ma main gauche sur mon épale droite et je fais de grands cercles mais toujours doucement pour vérifier si le mouvement me fait mal, parce que celui-là, il a des chances. Mais je vois que cela ne me fait aucun mal, alors j’élève un peu la vitesse pour faire des cercles assez homogènes dans le mouvement. Et je passe ensuite à l’autre épaule, et toujours aucun problème. Ensuite, les coudes, je fais un mouvement assez simple. Je mets ma main gauche sur mon coude droit et je fais passer ma main droite au-dessus de mon avant-bras gauche puis en dessous en ainsi de suite. Toujours aucun problème. Autre bras, aucun problème non plus.

Je passe ensuite au bassin, je fais des mouvements de houlà-hop vers la gauche puis vers la droite. Quad j’étais humain, j’avais un peu de difficultés à cause du fait que je n’étais pas flexible, mais maintenant, avec ma nature de neko, j’y arrive sans aucun souci.

Je passe ensuite aux genoux. Mais c’est là qu’un problème se fait ressentir. Je sens me cuisse me faire un peu mal. Une chose qui n’était pas encore arrivée. Sûrement à cause de l’alitement. Donc je tente de le faire de l’autre sens, mais toujours le même problème. Et ensuite je passe aux talons. Mais pour échauffer les talons, il faut que je fasse travailler mes cuisses. Je tente quand même assez doucement et toujours mal. Je me crispe un peu, mais… je veux continuer, mais ne peux pas. Je suis obligé de dire la vérité. Mais c’est triste. Je n’arrive même plus à faire mon échauffement. Foutue cuisse. Le haut marche bien, mais cette cuisse. Pourquoi ?

« Euh… excusez-moi madame, mais je crois que j’ai encore un problème au niveau de la cuisse, je n’arrive pas à m’échauffer correctement, est-ce que c’est à cause de l’alitement et dans ce cas je peux m’échauffer ou alors c’est autre chose ? »


•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareSam 6 Mai 2017 - 13:14

Les premiers échauffements se font et Zaniya l’imite avec circonspection. Les mouvements sont lents, mais maîtrisés. On voit la pratique habituelle de l’hybride et le fait que sa routine lui fait du bien. Les muscles réagissent bien, il n’y a pas de tension visible dans l’attitude de l’hybride. Les échauffements supérieurs passent et une partie de Zaniya se détend un peu.

Bon au moins les bras c’est bon … Les blessures seront encore tendres de la cicatrisation mais il devrait pouvoir s’y remettre assez vite. Passons aux membres inférieurs. Le bassin est bon, mais il n’aurait pas dû poser de difficulté de toute façon. Néanmoins, c’est quand les jambes commencent à travailler à proprement parler que quelque chose cloche.


Plusieurs mouvements d’essais de la part de l’élève mais il y a une ligne de tension et une crispation de douleur qui indique à Zaniya avant même qu’il n’en parle que sa cuisse n’est pas exactement remise.

« Euh… excusez-moi madame, mais je crois que j’ai encore un problème au niveau de la cuisse, je n’arrive pas à m’échauffer correctement, est-ce que c’est à cause de l’alitement et dans ce cas je peux m’échauffer ou alors c’est autre chose ? »

La Nymphe se redressa de sa propre version de l’exercice et s’approcha du brun. Au moins il était honnête cette fois et semblait avoir compris la leçon.

- Ca peut être l’alitement en effet, mais ça peut être plus grave. Décomposez le mouvement le plus lentement possible et dites-moi comment vous ressentez la douleur et à quel moment.

Au moins Kukai est plus docile. Peut-être que c’est l’effet de la douleur ou d’avoir passé une semaine sous surveillance à l’infirmerie, mais dans tous les cas, il semble plus attentif à son propre corps et donc à son propre bien, ce qui ne peut être que positif du point de vue de l’infirmière. De fait, la blonde use de sa voix la plus rassurante.

- Au moins pour les bras, je pense que vous pourrez aller à 75% de votre intensité habituelle pour aujourd’hui. Mais si la cuisse pose problème alors que tout s’est bien passé et qu’elle a été rigoureusement traitée et soignée, je vous apprendrai à faire un massage pour échauffer localement vos muscles et vous permettre de vous échauffer un peu.

La nymphe avait de toute façon tout le matériel nécessaire dans un sac, posé près des piliers d’entraînement. Huile, analgésique, eau fraîche, matériel de premier secours et gants médicaux, en plus de deux serviettes et de ses vêtements de rechange.

- Même si c’est uniquement dû à l’alitement, vous devrez faire plus attention à votre cuisse dans les jours et entraînements à venir. Votre blessure était profonde et sérieuse, il faut laisser du temps à votre corps pour retrouver sa forme.

Zaniya l’observait réessayer de faire les mouvements génériques d’un œil acéré et professionnel, les bras croisés sous sa poitrine et l’expression neutre. Un peu de vent souffla dans la cour et la nymphe remarqua que la température de l’hybride devait quand même bien s’être élevée sous l’effort et la douleur, puisqu’il y avait des perles de sueur sur son front.

- Ne vous surmenez pas non plus Sawaka, les petits-déjeuner de l’infirmerie ne sont pas les meilleurs à manger, mais croyez-moi qu’ils sont pires dans l’autre sens si vous forcez et vous donnez la nausée.

Elle préparait un vrai petit déjeuner sympathique pour les plus jeunes, mais à partir de seize ans, c’était un repas sain et pas forcément très délicieux qui leur était servi. Kukai avait eu droit à un jus de fruit, des tartines, une confiture basique et un fruit pour son petit-déjeuner, agrémenté vu son métabolisme d’un bol de céréales avec de la banane et d’une boisson chaude.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaMer 10 Mai 2017 - 21:59

Elle semble un peu inquiète, je me demande si elle a un doute elle aussi. Ce ne serait pas étonnant, vu ce sue m’a fait ce dragon à la jambe, ce ne serait pas étonnant que seul l’alitement me fasse cet effet. Mais il faut voir le positif. Si ça se trouve, je me suis simplement un peu rouillé au lit. C’est ça de ne pas bouger. Bon allez, je vais obéir bien docilement et tout ira pour le mieux. Enfin je crois, mais bon, je ne suis pas un expert et… même si les nekos sont assez rares, ils sont quand même recensés dans les hybrides principaux donc les recherches sont un peu plus prises en compte. Ce n’est pas juste quand on y pense, pourquoi les autres hybrides ne sont pas autant pris en compte ? Ils existent pourtant.

Bon allez, l’heure n’est pas à la réflexion. Et si je veux vite retrouver mes capacités et retrouver le club de kendo, il faut que je sois remis sur pied au plus vite. Alors je vais obéir docilement. Je refais donc mes mouvements de genoux le plus lentement possible, et je trouve l’origine de ma douleur, j’ai l’impression que c’est juste en dessous de ma blessure, je veux dire, au point le plus profond. Je continue le mouvement pour voir si je trouve autre chose et je ne trouve rien. Pour être sûr de mon ressenti, je passe à l’autre jambe et là, il n’y a aucun problème. C’est étrange… je crois que je vais devoir en faire part à l’infirmière. Je suis vraiment faible bordel.

« Euh… excusez-moi, je crois que j’ai trouvé d’où vient la douleur, ça vient bel et bien de ma blessure à la cuisse, c’est un peu comme si quelque chose se serrai un peu au fond de la blessure. Mais j’arrive à faire bouger mon autre jambe. J’ai le droit de continuer s’il vous plaît ? »

J’espère vraiment qu’elle va accepter que je reprenne le sport, ce n’est pas que je n’aime pas lire -loin de là- mais j’ai vraiment besoin d’une force physique plus grande. Il faut que je devienne plus fort. En plus, je n’aime pas être dans cette position de faiblesse, vivement que cela s’arrête pour que je puisse prendre des décisions tout seul. Je ne sais pas si je vais supporter encore longtemps l’autorité. Pas que je n’aime pas cela, au contraire je pense qu’on en a besoin, mais j’ai besoin de me sentir libre. Et là, j’ai l’impression d’être en camisole de force.

Sans parler du fait que j’ai honte, j’ai perdu presque toute l’intégralité de mon honneur et de ma fierté en faisant ma connerie et en montrant ma faiblesse à l’académie. Et bien sûr, je ne peux même pas me Hara-kiri pour le retrouver à cause du respect que je dois à l’infirmière. Je vais donc devoir tenter de retrouver mon honneur par d’autres moyens. Je crois que le kendo m’aidera dans cette voix.

Maître, si vous m’entendez, sachez que je jure de retrouver mon honneur et de faire honneur au kendo aussi, de par le peu de fierté qu’il me reste, j’en fais le serment. Je dois retrouver l’honneur.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareLun 15 Mai 2017 - 19:19

La nymphe suit avec attention la moindre réaction de la part du Neko. Tout est une information valable : tension, tic, mâchoire serrée, mouvement semi-avorté, tout peut l’aider à trouver quel est le souci. Sa cuisse blessée est visiblement la source du problème, car l’autre bouge sans aucune difficulté.

Ce qu’il confirme juste après. Fronçant les sourcils, Zaniya répertoria rapidement ce que cela pourrait-être et soupire intérieurement. La blessure du dragon a été traitée et soignée parfaitement, elle n’a plus que des hypothèses externes de travail.

On est peut-être débordés, mais ni Satô ni moi n’aurions laissé passer une étape de guérison pour la cuisse. Il a peut-être un sale caractère quand il s’y met mais question chirurgie, c’est lui le meilleur. L’alitement ne peut pas suffire non plus. En revanche, il peut y avoir eu un effet secondaire musculaire et … Oh.


La nymphe intima à l’élève de ne pas trop bouger d’un geste et s’agenouilla près de sa jambe. Après lui avoir demandé son consentement, elle remonta la jambe du pantalon jusqu’en haut de la cuisse, roulant le tissu pour qu’il reste en place, et posa ses deux mains sur le membre blessé. Une main en dessous pour maintenir, l’autre au-dessus, elle fait rouler la peau entre ses doigts experts, à la recherche d’un noeud ou d’une sensation qui confirmerait son idée.

Après quelques palpations autour de la plaie, Zaniya fronça un peu plus les sourcils et réessaya de l’autre côté, avec son autre main. Les mouvements étaient lents et profonds et elle faisait confiance à son toucher pour trouver… ah. Voilà.

- Vous sentez quand j’appuie, là ? Ca tire et c’est douloureux ? On appelle ça une contusion. C’est une conséquence de votre blessure. Vous étiez probablement en mouvement quand le dragon vous a blessé, et les muscles étaient contractés. Outre la plaie, ça a eu un impact sur vos muscles et créé une sorte de bosse musculaire. Plus l’impact sur le muscle est fort, plus la contusion est douloureuse.

La nymphe s’exprimait de façon claire et précise en faisant rouler l’endroit où elle sentait un gonflement sous cutané. Relevant les yeux vers Kukai, elle lui offrit un petit sourire rassurant afin qu’il comprenne que ce n’était rien de très grave.

- Le mieux serait du repos, mais pas aussi extrême qu’à l’infirmerie. En attendant je vous masser, pour faire circuler le sang et dégonfler le muscle. Si vous êtes attentifs, vous pourrez vous masser vous-même par la suite et éviter de vous retrouver encore une fois alité. Asseyez-vous sur la plateforme en bois près des cordes à grimper et gardez la jambe fléchie, le pied bien posé au sol. Je reviens.

Zaniya le délaissa un instant et alla chercher son matériel. Son sac était un peu plus lourd que d’habitude, mais elle était toujours prévoyante. Elle prit une des serviettes, le baume analgésique et l’huile de massage avant de revenir vers l’hybride chat qui s’était installé.

La nymphe s’agenouilla, adoptant la position seiza, pour pouvoir effectuer le massage avec efficacité, et plaça la serviette sur le plancher, sous la cuisse relevée.

- Un massage sportif, en cas de douleur musculaire, sert à évacuer le symptôme de la douleur, mais pas sa cause. Je n’ai pas à vous expliquer, je pense, que pratiquer avec un mauvais équipement, sur de mauvaises surfaces ou avec une intensité déséquilibrée est la principale cause de problèmes musculaires, notamment pour les sportifs. Dans votre cas, c’est un peu différent. Le muscle est douloureux parce que la blessure a eu un impact dessus, et il a gonflé, ce qui gêne tous les mouvements musculaires de votre cuisse. On va donc devoir faire en sorte de diminuer le gonflement pour que les muscles puissent reprendre leur activité normale. Je vais faire le gros du massage en premier mais ensuite, je vous monterai comment réaliser ces gestes seul. Ne bougez pas la cuisse et ne contractez pas plus votre cuisse que maintenant.

Zaniya se redressa partiellement de la position en seiza et glissa une main autour de la cuisse, de chaque côté, les pouces sur l’arrière du membre. En petits cercles superficiels, elle fit le tour de la zone douloureuse avant de commencer à les appuyer progressivement de plus en plus, étrécissant sa zone de travail pour se concentrer sur la zone de contusion. C’était douloureux pour Kukai, de façon évidente, mais les mouvements étaient précis, efficaces et visaient à détendre la zone abîmée en gonflée en poussant la tension vers l’extérieur pour l’évacuer.

La blonde était extrêmement concentrée, sa respiration était parfaitement calme et ses muscles, tendus par l’effort. Rapidement, son front de se para de minuscule gouttes de sueur.

Après près de quatre minutes de massage intensif, elle sentit le gonflement diminuer. Expirant un peu plus profondément, Zaniya redressa enfin la tête et jeta un œil à Kukai qui avait passé un sale quart d’heure sous ses mains.

- Si vous avez encore très mal dites-le. Sinon mettez vos mains à la place des miennes, et je vous guiderai.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaSam 20 Mai 2017 - 22:07

Ah, j’ai quand même réussi à la faire cogiter, bah… à tous les coups c’est un truc tellement bête qu’on n’y pense même pas. Il faut croire que ce dragon ne m’aime pas…enfin… ne m’aimait pas. Il a bien fait de crever celui-là. Mais bon, n’y pensons plus, il y’a plus important à faire, comme… qu’en sais-je ? mais bon, il y’a au moins une chose qui est sûre, c’est que je suis un peu en train de me demander ce que peut bien être ce truc qui me fait mal. Pourtant elle a bien fait son boulot et l’autre infirmier aussi d’ailleurs, il avait un air glacial mais au moins, il est doué il faut l’avouer. Et puis, il a une certaine classe aussi.

Oh je crois qu’elle a trouvé, une forme de lumière qui s’est allumée dans sa tête. Et puis vu comment elle joue avec ma jambe, je crois qu’elle a dû comprendre. Elle continue de palper ma jambe à la recherche d’un truc mais quoi ? Oh, j’ai compris, il y’a une bosse sur ma jambe. Ce n’est pas censé être sur la tête ce genre de truc ? Bon il faut croire que l’on peut avoir des bosses sur la jambe aussi. Bon, au lieu de tirer des conclusions abracadabrantes dignes d’admettre que les alopophobes ont peur des chauves, mais que des chauves humains.

« Vous sentez quand j’appuie, là ? Ça tire et c’est douloureux ? On appelle ça une contusion. C’est une conséquence de votre blessure. Vous étiez probablement en mouvement quand le dragon vous a blessé, et les muscles étaient contractés. Outre la plaie, ça a eu un impact sur vos muscles et créé une sorte de bosse musculaire. Plus l’impact sur le muscle est fort, plus la contusion est douloureuse. »

Oh, donc c’est une contusion. Ça semble un peu plus logique en même temps. Mais bon, je ne m’y connais pas du tout en médecine. Enfin, bon… je reconnais un rhume quand j’en vois un au moins. Et puis c’est assez logique, je bondissais partout et j’avais les muscles gonflés à bloc. Donc bon, c’est tout à fait normal. Bof, ça ne doit pas être si grave. Et je crois bien que le doux regard de Zaniya confirme cette pensée. Tient, elle sait avoir un regard doux ? Elle a sans doute une âme finalement. Bon, encore heureux me direz-vous, je préfère que ce soit une personne plutôt qu’un robot qui me soigne.

Je ne réponds pas de peur de dire une bêtise, mais il faut que je lui obéisse au doigt et à l’œil de toute façon.

« Le mieux serait du repos, mais pas aussi extrême qu’à l’infirmerie. En attendant je vous masser, pour faire circuler le sang et dégonfler le muscle. Si vous êtes attentifs, vous pourrez vous masser vous-même par la suite et éviter de vous retrouver encore une fois alité. Asseyez-vous sur la plateforme en bois près des cordes à grimper et gardez la jambe fléchie, le pied bien posé au sol. Je reviens. »

Ah d’accord je vais me faire masser, c’est étrange tout de même mais si ce qu’elle dit est vrai, il va bien falloir que je m’y mette. Je m’assois donc là où elle me la dit et je plaque bien mon pied au sol comme elle me la demandé.

J’écoute tout son speech sur le massage sportif et donc elle m’explique que ma contusion est due au fait que je me battais si j’ai bien compris. Il faut que je puisse détendre ma cuisse au maximum pour ne pas avoir plus de mal que nécessaire.

Mais bon, il faut bien que le mal commence un moment ou à un autre. Elle pose ses mains sur ma cuisse et au bout de quelques mouvements de plus en plus douloureux. Je commence à serrer les dents et à crisper mes doigts sur le rebord de ce banc.

Ça fait mal, vraiment mal, je ne dois pas…

« GHnn ! »

Et merde.

Ouf, enfin fini… ah non au fait, bon je pense que je peux en apprendre un peu plus, et ce n’est pas ça qui va me tuer aussi. Il faut quand même que je fasse remonter mon honneur, si je n’ai pas le courage de tenter de me soigner moi-même, c’est qu’il y’a un sérieux problème.

« D’accord madame, je vais vous obéir. »




•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareLun 22 Mai 2017 - 18:05

Evidemment, le jeune hybride avait mal. Mais ce serait vite passé, et Zaniya savait que le jeune homme serait probablement plus qu’heureux de pouvoir être acteur de sa guérison plutôt que de tout subir. Il avait l’air solide et de caractère bien trempé, et ce genre de personnes a besoin de s’affirmer dans la vie et aime assez peu subir les évènements.

Il plaça ses mains comme elle l’avait indiqué et la nymphe posa les siennes par-dessus celles de l’hybride, notant qu’elle étaient plus petites (en même temps, il était exceptionnellement grand) et portaient les marques d’un entraînement intensif et régulier, avec des cals visibles.

- Bien alors pour commencer, on va utiliser les pouces et faire des cercles concentriques…

La blonde aimait aider les gens et montrer les gestes à utiliser pour éviter de gros ennuis de santé. De fait, elle entama les mouvements à faire avec Kukai, en expliquant au fur et à mesure, lui indiquant comment il devait interpréter ce qu’il ressentait sous ses doigts et comment la pression renouvelée et diffuse servait à détendre la zone abîmée et à limiter les dégâts. Elle avait fait diminuer une grosse partie du gonflement mais c’était assez facile à percevoir encore.

Bientôt, elle constata que l’élève était assidu – après tout c’était sa santé qui était en jeu et détacha ses mains, l’observant faire avec acuité. Un peu de vent agita les arbres et ses cheveux blonds, mais il ne faisait pas assez chaud pour en profiter. Zaniya en profita pour essuyer la sueur sur son front avec la serviette préparée et après cinq minutes de massage, elle invita l’élève à s’arrêter. Ensuite elle sortit l’huile de massage, à l’arnica et l’eucalyptus, qu’elle appliqua légèrement sur la peau. Avant d’entamer un massage beaucoup plus doux pour simplement relaxer les muscles après la douleur infligée.

Puisque c’était moins difficile, que les mouvements étaient faits pour détendre et rester légers (mais aussi pour éviter tout risque de récidive musculaire et prévenir un éventuel nouveau problème de ce genre dans les heures à venir), l’infirmière en profita pour faire un peu la conversation avec l’élève.

- Ecoutez Sawaka, je sais que vous voulez devenir fort et que ces derniers temps à l’infirmerie ont été un sacré coup dur pour vous… Mais franchement je vous félicite. Face à une situation difficile à supporter vous avez tenu le coup, fait ce qu’il fallait pour améliorer votre état de santé en peu de temps et n’avez pas essayé d’échapper à tout ça. C’est admirable.

Elle continua son massage, l’étendant à une très grande partie de la cuisse. Les propriétés des composants de l’huile de massage avaient pour objectif de détendre les muscles et rendre le moment confortable pour celui qui était massé.

- Si vous appliquez autant d’attention dans vos activités sportives d’entraînement, vous deviendrez aussi fort que vous le désirez. Peut-être qu’avoir un objectif vous aidera ; aider des gens, protéger quelqu’un… Mais n’oubliez jamais ceci : vous ne pouvez réaliser vos objectifs qu’en étant en vivant pour le faire. Une santé, on en a qu’une, ça se préserve et s’entretient autant que les réflexes de combat.

Zaniya en faisait pas une leçon à l’élève cette fois. Elle parlait de sa voix la plus gentille, lui jetant des regards de temps en temps. Son travail d’infirmière était presque terminé ; elle l’avait aidé et soigné, mais il lui restait du chemin personnel à faire pour guérir. Mais comme l’entraînement physique, ça viendrait avec la pratique et le temps.

- Je n’aurais plus besoin de vous voir pour ces blessures si vous en prenez soin correctement. J’aimerais quand même que vous passiez pour un contrôle de votre état de santé d’ici deux semaines, mais ça devrait rester un simple contrôle cette fois.

La nymphe termina son massage, l’huile ayant bien pénétré la peau brûlante de l’hybride chat, et elle essuya le reste avec la serviette qu’elle avait amenée, avant de se redresser et tendre la main à l’élève pour qu’il en fasse de même.

- Reprenons votre entraînement de base, hm ? Recommencez les mouvements des jambes à 25 % de votre vitesse habituelle, et si ça va mieux, augmentez à 40 %, puis 50 %.

Si effectivement le gros de la douleur était passé, ils pouvaient terminer l’échauffement d’ici dix minutes et entamer un parcours régulier ensemble, et Zaniya estimait que ce serait bon pour son cas et qu’elle pourrait clore son dossier à ce niveau.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 153
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1103
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaDim 28 Mai 2017 - 17:04

C’est bon, je suis prêt à commencer cet exercice. D’accord, il faut donc commencer par les pouces. C’est déjà ça à savoir. Et faire des cercles concentriques, pas de problème. Je laisse les mains de la nymphe guider mes mouvements et commencer les mouvements qui font toujours mal. Une chose étonnante c’est le calme et le sérieux de l’infirmière Zaniya. Elle est d’un sérieux, je ne sais pas si je dois trouver ça admirable ou effrayant. Les deux peut-être. Elle fait très bien son travail et ça c’est le plus important.

Ses mains sont fines, mais pourtant, elle est si forte que ça. C’est incroyable. Je me demande si ça la gênerait d’apprendre le kendo à mes côtés. Ah Kukai la ferme, ce n’est pas le moment de penser à ça. Pense d’abord à te guérir au plus vite espèce de con.

Mon apprentissage est à la fois douloureux et long, mais cela doit être un mal pour un bien, je pourrais éviter de me blesser à l’avenir. Je continue mes mouvements sans désobéir et je sens les derniers nœuds partir. Ça commence à être agréable. Je sens ce vent frais m’aider un peu à me concentrer, je continue encore un peu, et quand je sens que le dernier nœud est passé, je m’arrête et me craque un bon coup les doigts pour les délier.

Je ferme maintenant les yeux pour tenter d’oublier la douleur qui reste tout de même présente malgré les nœuds qui ont disparus. La bise m’amène une odeur plutôt agréable. Une odeur d’arnica et d’eucalyptus. Je vois ensuite l’infirmière venir vers moi avec un flacon d’huile. Mais qu’est-ce qu’elle va faire ? elle va tenter de désodoriser le dehors ? Elle s’approche doucement de moi avec un air plus apaisé que tout à l’heure. Elle vient près de moi et commence à appliquer cette huile sur moi.

« Nyû ? »

Mais qu’est-ce qu’elle est en train de me faire ? C’est… mhhhh. Ça fait du bien, c’est doux, agréable. Ces mais fine ne me font plus cet effet de soin intensif, mais plutôt de plaisir, ça me fait beaucoup de bien. Je ferme encore les yeux, sans plus rien dire, avec une respiration calme, bien moins triste qu’avant. Elle me parle maintenant bien plus calmement qu’avant, c’est très agréable, c’est comme si elle me parlait. Amicalement.

« Ecoutez Sawaka, je sais que vous voulez devenir fort et que ces derniers temps à l’infirmerie ont été un sacré coup dur pour vous… Mais franchement je vous félicite. Face à une situation difficile à supporter vous avez tenu le coup, fait ce qu’il fallait pour améliorer votre état de santé en peu de temps et n’avez pas essayé d’échapper à tout ça. C’est admirable. »

Je lui fais un gentil sourire tout en gardant les yeux fermés, profitant de l’instant, et me régalant de ce massage. Pui je lui réponds

« Merci madame, mais, la personne à féliciter ici, c’est vous, vous avez réussi à me mettre en tête qu’il fallait que j’évite de faire des conneries avec ma santé, et ça je vous en serai toujours reconnaissant. »

Ahhh, mais qu’il est bon ce massage, je ne sais pas si j’arriverais à m’en passer.

« Si vous appliquez autant d’attention dans vos activités sportives d’entraînement, vous deviendrez aussi fort que vous le désirez. Peut-être qu’avoir un objectif vous aidera ; aider des gens, protéger quelqu’un… Mais n’oubliez jamais ceci : vous ne pouvez réaliser vos objectifs qu’en étant en vivant pour le faire. Une santé, on en a qu’une, ça se préserve et s’entretient autant que les réflexes de combat. »

C’est vrai, elle a raison. Mais elle sait déjà que j’ai un objectif, et je compte bien m’y tenir. Mais étrangement, son ton n’est pas du tout un ton moralisateur, mais toujours ce ton amical.

Une fois le massage -à mon grand malheur- terminé, je pousse un léger sourire de contentement et je me lève, le bras en avant et

« Okay, allons-nous entrainer, ça va me faire un grand bien ! »

fin du RP:
 

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareLun 29 Mai 2017 - 11:24

Zaniya hocha la tête d'un air satisfait. Kukai Sawaka était très enthousiaste, elle l'avait remarqué. Ça le rendait plus enclin aux colères fortes et aux émotions négatives difficiles, mais ça voulait aussi dire qu'il vivait les meilleurs moments avec tout autant d'intensité. Elle prit le temps de ranger son matériel dans le sac qu'elle avait amené, puis jeta un œil autour d'elle sur la Cour Intérieure.

- C'est une bonne journée pour s'entraîner, et une bonne journée pour retrouver la forme.

Après l'échauffement succédèrent quelques exercices. Monter à la corde à nœud. Frapper les mannequins des pieds et des bras. Grimper aux filets. Quelques exercices d'agilité sur des poutres. Une sorte de mélange équilibré entre les exercices habituels de Zaniya et ceux de l'hybride-chat, plus quelques autres de circonstance.
La Nymphe se sentait bien et bien que ses sens soient un peu en alerte, cela changeait drastiquement de sa séance la semaine passée où l'odeur du sang frais avait chassé tout espoir de se délasser en faisant du sport.

Là, la nature qui était autour d'elle et la satisfaction du travail bien fait, alliée aux endorphines qui commençaient à monter, faisait qu'elle se sentait fière d'elle, fière de son travail, et bien heureuse là où elle se trouvait.

L'hybride progressait vite. Elle ne le reverrait guère plus que pour du contrôle ... et encore, s'il pensait à venir. Mais la semaine passée à l'infirmerie avait au moins pu lui faire rentrer du plomb dans la tête et il saurait à l'avenir sur qui compter. C'était le principal.

Un jour ces jeunes apprendront la valeur de leur vie, et celle de prendre son temps pour la vivre. En attendant, je crois bien qu'un peu de course autour de la Cour serait le bienvenu pour clore cette session extraordinaire de pratique en plein air.


L'infirmière proposa à Kukai une course, qu'il gagna haut la main, puis le laissa reprendre sa journée normale. Son sac sur l'épaule, elle se dirigea vers les vestiaires de l'Infirmerie et vers une bonne douche bien froid pour commencer sa journée et nuit de travail à venir.

~ FIN DU RP ~

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pratiques en plein air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quel leadership , quelles pratiques de direction pour Haiti?
» Plein le cul de palpatine et de son sénat de mes deux
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...
» En avoir plein le slip...
» salut a tous je vend plein de truque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Académie Seïka :: Cour intérieure :: Cour de récré-