Partagez| .

~ Ren Hellsing || Capitaine de la Garde ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingDim 23 Avr 2017 - 15:06


>> Hellsing Ren
>> Le perso' en bref• Nom : Hellsing
• Prénom(s) : Ren
• Surnom(s) : Captain'
• Âge : 29 ans
• Race : Humain
• Pouvoir : Aucun
• Taille : 1 m 87
• Métier : Capitaine de la garde d'Infanterie  
• Habitat : Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
• Inventaire : Son équipement de militaire : Arme, Tenue [Epée longue à une main. Assez lourde et effilée.]
• Autres : Prothèse métallique au bras gauche, ce dernier ayant été perdu lors d'une rencontre malencontreuse. La main de la prothèse est griffue et peut remplacer une épée (acérée.)

>> Et toi ?• Prénom/surnom et/ou pseudos : Joker / Zeolanders / SAK … bref comme vous voulez .w.
• Âge : 15 ans
• Comment as-tu débarqué ici ? : Je cherchais un forum sur les top-sites
• Ton avis sur le forum nous intéresse ! : Très beau forum .3.
• Avatar utilisé : Raven MMORPG Elsword.
• Code du règlement : Lilà a déposé un cookie à la place du code~
image prez
>> Si protéger est un crime, alors je suis le pire des criminels.

Caractère
Lorsqu'il passe en ville, la première impression qu'on a de lui c'est son air glacial. Il est froid en apparence et sa voix appuie cette simple impression. Il est bien trop sérieux et son visage révèle son mental très strict. Il est la personne parfaite pour exécuter les lois. Il connaît les lois presque par cœur et serait prêt à tout pour faire respecter l'ordre dans la ville. Il est très protecteur envers la population. Il ne supporte pas de voir des enfants seuls dans la rue, abandonnés et livrés à eux-mêmes. Il trouve cela inhumain de la part des parents ou des responsables légaux...

Ren a toujours été calme, il n'est pas du tout du genre impulsif. Il est réfléchi et analyse les situations avant de prendre une décision. Il n'agît que lorsqu'il pense que la situation tourne mal. Il est plutôt respectueux, et poli. Voire même courtois par instants. Mais il n'a pas vraiment l'art de la diplomatie, il est extrêmement franc et n'hésite pas à dire des choses aux criminels qui le méritent. Il évite en revanche de manquer de respect aux citoyens. Il ne tient pas à ternir sa réputation. Ren n'a jamais commis une seule faute. Il est toujours droit, et ne tourne pas autour du pot pour dire quelque chose. Le Capitaine est galant envers les femmes, il aime bien l'alcool et le tient très bien. Il n'est pas facilement ivre. Il prend son travail très au sérieux, voire même trop en fait. Il n'a pas vraiment le sens de l'humour et prend tout au premier degré.

Il déteste qu'on se moque des autres et est assez cassant quand on l'irrite. Il garde un mauvais souvenir des haches... Il déteste les gens arrogants, les menteurs. Il est toujours honnête et il ne ment jamais. Le capitaine est serviable et n'hésite pas à aider quand les autres en ont besoin. Mais si quelque chose de plus urgent vient l'en empêcher, il abandonne sa quête pour la mission plus importante, quitte à terminer ensuite.  
Physique
Son allure athlétique est appuyée par sa taille importante. Il est assez grand et fin, rapide, agile. Ses muscles ne se voient pas beaucoup mais il est redoutable. Ren a un visage fin, un air froid sur le visage. Il a quelques cicatrices sur le corps et le visage mais l'une des plus visibles est celle de son bras... Son bras gauche n'est plus, il a été remplacé par une prothèse métallique résistante.

Ses cheveux sont courts, noirs aux reflets argentés à la lumière puissante du soleil. Il porte un gant blanc sur sa main encore vivante. Ses vêtements sont noirs, assez proches du corps pour être à l'aise dans certaines estocs. Mais ce qui caractérise vraiment le Capitaine, c'est son long manteau blanc et noir aux extrémités jaunes. Cette couleur rappelle d'ailleurs celle de ses yeux. En résumé, il a des vêtements très classes qui lui permettent de se battre facilement et rapidement. Parlons à présent de son bras mécanique. Fait entièrement de métal, ce bras est plus puissant et peut facilement tordre d'autres métaux.

Ren est ambidextre, il peut donc utiliser son épée de chaque main simultanément ce qui le rend imprévisible au combat et des plus rapides.


Pouvoir & capacités
• Stats : 65 / 55 / 0

• Capacités : Ayant une force supérieure à la normale, Ren se qualifie de par ses compétences d'escrimeur absolument époustouflantes. Peu de personnes parviennent à lui résister. Il n'a pas de faiblesse puisqu'il ne pratique pas de magies particulières. Il est extrêmement rapide au maniement d'épée... On ne parvient presque pas à la repérer, elle danse et afflige les ennemis. C'est ainsi. Il est incroyablement puissant. Mais il ne pratique pas de magie.

Dans le cas où son arme serait inefficace, son gant est autant acéré que la lame est effilée. Mais en plus il peut saisir des objets... Imaginons que ce soit votre bras. Avec sa force et ses griffes, il peut soit vous retourner le bras, soit le casser, soit l'entailler profondément... Bien entendu sa portée est moindre avec son gant et il est donc plus difficile d'attaquer qu'avec l'épée. Mais sa vitesse ne change toujours pas.  



Histoire
J'étais déjà soldat. J'obéissais aux ordres avant que les lois deviennent de plus en plus aberrantes. Défense d'être en groupe de plus de deux personnes ? Défense de regarder les forces de l'ordre dans les yeux ? Défense de posséder une arme et de l'utiliser même en cas de légitime défense ?  Plus j'observais mes coéquipiers et plus je sentais une rage étinceler en moi... Non... Ce genre de lois... Elles ne sont pas justes. Elles sont abusives. Et complètement … Stupides. Je sentais le glas de la justice raisonner en moi lorsque je voyais des enfants détourner les yeux face à moi... Avant ils m'observaient comme un héros... à présent ils me jugeaient comme un monstre...

Je quittais mon poste à l'armée pour rejoindre la rébellion qui gonflait peu à peu ses rangs. Les lois commençaient à interdire des loisirs au peuple. Un film jugé violent ? Interdisez le cinéma... Un enfant s'est fait mordre par un chien ? Tuez les chiens. Un homme s'est fait manger par un requins ? Interdisez le surf. Le monde commençait à s'assombrir... Et plus mon cœur détestait cette tyrannie, et plus les rebelles se faisaient nombreux. J'avais commencé par ouvrir les accès aux cinémas, aux théâtres. Tout ce que je voulais, c'était voir un enfant sourire à nouveau. Certaines personnes étaient revenues dans certains cinémas pour observer des dessins animés. Même des adultes étaient venus pour s'amuser un peu. Pour retrouver le sourire. Le monde en avait besoin, et je le savais.

Je continuais mes « attentats » en distribuant de l'alcool aux adultes, en offrant du chocolat aux enfants, en leur montrant un chiot et les laissant le caresser. J'avais risqué plusieurs fois de me faire attraper par d'autres soldats restés du côté de l'ennemi. Mais je restai libre.

Un jour, alors que je préparais un feu d'artifices pour certaines personnes qui avaient entendu la nouvelle et qui s'était rassemblées... J'étais présent sur un toit, près à allumer les fusées, je m'accroupis pour le faire. Je sentis quelque chose être braqué contre ma nuque. Un canon certainement. Je me redressai, relevant les mains au dessus de ma tête. Je restai silencieux. Me tournai vers les soldats venus pour m'arrêter et donnai un coup de pied dans les fusées pour qu'elle tombe en bas du bâtiment... Pour que les adultes fassent un feu d'artifice tout de même. Le soldat pesta contre moi et fut alors confronté à mon visage froid.

Quelques heures plus tard, j'étais jugé.

« Ren Hellsing. Vous êtes accusé d'avoir contesté l'autorité et violé plusieurs lois faites pour le bonheur du peuple. Qu'avez-vous à dire pour votre défense ? »

Je serrai les poings, affichai un sourire sur mon visage, un sourire pourtant aussi froid qu'un blizzard.

« Vous savez pourquoi je m'étais engagé dans l'armée... ? Pour protéger la population. Est-ce un crime de protéger des enfants ? Si c'en est un, alors je suis le pire des criminels... Vous ne verrez jamais l'étincelle de bonheur dans les yeux des enfants. Je ne regrette pas d'avoir transgressez la plus putride des lois, surtout si cette dernière nuisait au peuple. »

Une heure passa. Dix heures du matin. Sous la chaleur du soleil, attaché à un poteau. Je ne montrai rien de mon visage. Peur de la mort ? Non. Je n'ai pas peur. Pourquoi avoir peur lorsqu'on va dans un monde meilleur ? Pardonnez-moi... Je n'ai pas pu vous protéger.

Enfin le calme... Le calme de la mort. Une lumière m'aveugla doucement... Une silhouette approchait... J'ouvris les yeux... Je restai silencieux, observant la jeune femme approcher, sourire... Qui... Est-ce... ? Elle me tendait la main, je lui tendis la mienne. Je la vis un très court instant... Une enfant ? Qu'elle coïncidence. Un sourire éclaira un peu mon visage et je me trouvai emporté ici... Dans ce monde. Je ne savais pas où j'étais. Après un moment à errer dans ces terres. J'avais été nommé Capitaine de la Garde... Je faisais même plutôt bien mon boulot... D'ailleurs... Un jour...

Musique d'ambiance \o/:
 

Par-delà les ruelles, des pleurs se firent entendre... Dans le noir de la nuit, aucun enfant ne pouvait crier sans avoir de raison valable. Ce jour-là, j'étais de garde de nuit. Effectuant ma ronde, cet horrible son me parvint aux oreilles. Sans un bruit, sans un mot, je pressai le pas en direction de ces pleurs. Je posai sa main gauche machinalement sur la garde de ma longue épée... J'avais cet air neutre, presque inquiétant, sur le visage. Les enfants pleuraient la journée, pas la nuit. C'était tout à fait logique comme raisonnement. Continuant ma route, je passai devant une ruelle où l'enfant était... à présent silencieux. Face à lui, un homme à la carrure bien plus musclée que moi mais aux intentions bien moins sympathiques...

L'homme en question avait l'air d'être sorti de prison. Son visage était sombre, couvert de cicatrices, ses mains tenaient le cou de l'enfant et serraient lentement... Un sourire assombrissait encore le criminel, un plaisir inconcevable l'envahissait en sentant le souffle du garçon se perdre.... Le rythme de son cœur s'accélérer... Des spasmes agitaient son corps presque inerte. Il adorait cela. Je serrai le poing et tirai mon arme de mon fourreau. Je me hâtai et plaçai la lame sur la nuque de l'homme.

« Lâche-le. »

Le criminel tourna son œil gauche vers moi en continuant, il semblait me mettre au défi. Allais-je avoir suffisamment de courage pour le tuer ? Il se mit à rire en voyant mon visage se ternir d'une ombre de détermination ténébreuse. Je passai devant lui rapidement. Posai ma lame sur son cou et appuyai. J'avançai vers lui. Passant mon coude de l'autre côté de son bras, je me mis à le bloquer. Ma lame se dirigea alors vers le bras de l'homme. Comme si j'allais le lui couper. L'assassin lâcha l'enfant … Je redressai mes iris dorées vers ses yeux sombres, un éclat protecteur brillait au fond de mes pupilles. Il se mit à rire face à moi. J'entendis le gamin tousser, relâchant mon attention une fraction de seconde, je tournai mon visage vers la victime. L'enfant avait des hématomes sur le cou.

Le criminel profita de cet instant pour me frapper au visage. Je reculai de deux pas. Me remettant en garde. Silencieux.

« Alors, c'est toi le Capitaine de la Garde... ? » Me demanda-t-il avec un sourire inquiétant sur le visage. Il posa sa paume de main sur ses lèvres et se mit à rire.

Ne répondant pas, je me contentais de rester calme. L'homme en face de moi sortit de son dos une hache à double tranchant. L'avais-je raté, dans la nuit noire ? Une telle arme... Je ne l'avais pas vu. Une épée face à une hache lourde... Un énorme désavantage. Je le fixai de mes yeux froids, lui, il se contentait de rire.

« Je t'imaginais plus... Comment dire... Grand ? Plus fort ? Moins peureux ? »

Je sentis mes mâchoires se serrer entre elles, mon poing se serrer. Cet homme-là n'était pas un professionnel. Les vrais tueurs attaquent sans se moquer. Les assassins n'ont pas de sentiment. Ils ne rient pas. Ou ils éprouvent des difficultés pour rire pleinement.

« … Irriter des officiers ne fait que de te rendre plus coupable encore.
-Bah vas-y enferme-moi ! »

Je pris une petite inspiration avant de relâcher mes muscles tendus. L'enfant avait fini par calmer sa toux douloureuse et à présent, je devinais qu'il m'observait comme le héros de sa petite vie... Sans un mot de plus, je me précipitai sur le monstre. Ce dernier me bloqua avec le plat de sa hache. Rapide. Trop rapide. Ou bien suis-je trop lent ? Les yeux en face de moi transpiraient l'horreur... Il riposta en me poussant simplement avec sa lame. Je m'écartais avant d'être bloqué contre un mur et contre-attaquai en tailladant l'arrière de sa cuisse.
Il me regarda. Il m'analysa. Il rit à nouveau puis tourna son visage vers l'enfant à présent plus proche de lui que de moi.

L'espace d'un instant, mon souffle se coupa. Mes yeux perdirent cette froideur profonde qu'il y avait... Non. À présent, c'était de la peur pour le pauvre gamin. C'était entièrement de ma faute. Évidemment que j'aurais dû être plus vigilant par rapport à mon emplacement initial... Et à présent. Le sourire de l'homme me glaça. Son visage bloqué sur un sourire violent m'inspira une profonde haine soudaine.

Pris d'un soudain remord d'une telle négligence. Je retins mon souffle. La hache s'éleva lentement au-dessus de la tête de l'enfant... Elle commençait à s'abattre à une allure bien trop rapide, entraînée par son propre poids. Je m'élançai. Poussai l'enfant rapidement, pas le temps de parer. L'enfant glissa sur le sol et fit une roulade arrière pour se redresser sur ses pieds ensuite. Son visage restait figé. Un moment passa... L'espace de cinq secondes... Je ne m'étais pas rendu compte de ce qu'il s'était passé... L'enfant tremblait face à quelque chose, mais à quoi ? Je ne bougeais pas mon visage, je restais ainsi, durant ce moment qui me parut être une éternité...

Quelque chose tomba... L'enfant était terrorisé par la vue du sang qui coulait sur le sol... Le jeune garçon recula rapidement, terrorisé, il partit... Je fixai la blessure sans un mot de plus... Je n'avais pas encore mal... Je ne compris pas pourquoi d'ailleurs. Lorsque enfin l'adrénaline retomba, une douleur insupportable m'arracha un cri. Un hurlement qui résonna dans les rues de la capitale... J'abaissai mes yeux vers mes pieds, j'étais accroupis, je n'arrivais plus à parler, ni à crier. Presque plus à respirer, je ne pouvais plus rien faire... Comme si durant une minute, je me vidai de mon sang sans ne pouvoir rien faire... Je tremblais de douleur... Une douleur insoutenable, inqualifiable. L'homme riait toujours... Le criminel me fixait, penchant la tête... Je posais ma main sur mon épaule pour faire pression... Je ne bougeais plus... Je me contentais de me redresser péniblement... Dans ces moments-là... le cœur est l'organe le plus meurtrier puisqu'il envoie le sang aux extrémités... Mais lorsqu'il n'y a plus d'extrémité... Tout s'en allait. J'entendis vaguement un cri... Pas le mien...

Une voix... Des voix... Mon regard se perdait dans l'immensité du ciel... Je tombai lourdement au sol, sans ne pouvoir plus rien faire... Je vis un enfant approcher, j'entendis des pas de soldats. Je me sentis être soulevé... Puis plus rien... Simplement le trou noir... Lorsque j'ouvris enfin les yeux, j'étais dans une salle, entouré de médecins, certainement... Je poussai un soupir de douleur, grimaçant légèrement... Je vis une demoiselle à mon chevet ainsi qu'un enfant... Je ne pus retenir un sourire... Non pas un sourire franc mais c'était certainement à cause de la dose de calmants dans mon corps... Lorsque je pus me redresser, je le fis. Lorsque je sentis mon corps, aussi léger... Le garçon était devant moi. Par contre... Je n'arrivais pas à distinguer la demoiselle... Qui était-ce ?

« Merci de m'avoir sauvé ! »

J'approchai ma main gauche de la tête de l'enfant, mais lorsque je vis la main métallique... Je haussai un sourcil perplexe... Je me mis à sourire étrangement... je n'étais certainement pas encore suffisamment remis d'aplomb pour reconnaître le génie de cette chose. Je choisis ainsi de poser ma main droite sur le crâne du petit...

« Je n'ai fais que mon devoir. Remercie les autres plutôt.
-Merci d'avoir fait votre devoir, alors monsieur ! »

Je ne pus m'empêcher de sourire, puis de m'allonger soudainement... Pris d'une envie... Juste d'une envie... Le repos... Une fatigue soudaine le pris... Et il s'endormit.



•••



Dernière édition par Ren Hellsing le Mer 26 Avr 2017 - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 463
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniDim 23 Avr 2017 - 18:38

Bonjour Capitaine, et bienvenue parmi nous !

Tout d'abord, félicitations pour avoir choisi un prédéfini et l'avoir suivi comme il faut o/

De mon côté, et puisque tu as fait les modifications demandées sur la ChatBox, je te donne un avis positif ~

Il te faudra un deuxième avis du staff pour être validé - mais dans ton cas, nous allons surtout demander l'avis du créateur du prédéfini. J'espère que cela ne prendra pas trop de temps mais ... *donne un cookie en attendant*

N'oublie pas de compléter ton profil et d'activer ta feuille de personnage aussi ^^

En tout cas, amuse-toi bien sur le forum !

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fondatrice
Date d'inscription : 18/10/2015
Messages : 568
Race : Elfe
Pouvoir : Contrôle de l'eau
Habitat : Dortoir de l'académie
Métier : Etudiante
Soras : 6251
Avatar utilisé : OC de moi o/
Autre(s) compte(s) : La & Raphael
Couleur de dialogue : Blue (#0000FF)

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 45/55/25
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
ShioMer 26 Avr 2017 - 20:59

Bienvenue officiellement sur le forum !

Comme je n'ai rien à redire non plus...




Validé !
>> Par Shio - Félicitations !

Félicitation, tu es validé(e) !
Tu peux aller faire ta demande de logement et de métier ! Tu peux aussi évidemment demander un rp si jamais tu n'en as pas ! N'oublie pas de passer par les quêtes, qui sait, il y en a peut-être des intéressantes ! Ne t'en fais pas pour le recensement de ton pouvoir et de ton avatar, les admins s'en occupent ! Ah, dernière chose, tu peux aller faire un livre de vie pour retracer les relations et les aventures de ton personnage !
Amuses-toi bien parmi nous !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

~ Ren Hellsing || Capitaine de la Garde ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tauriel, Capitaine de la garde et fille adoptif du roi Thranduil
» PAGES SOMBRES DE L'HISTOIRE D'HAITI
» Valya Brisétoile - Capitaine de la garde de Thanor
» Garde impériale
» [Récit] Averlandais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Le début :: Le personnage :: Prez's :: Prez's validées-