Partagez| .

Un pas de plus vers la folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 170
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 547
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaMar 2 Mai 2017 - 21:43

Le vieux quartier encore. C'était pas la première fois que Laeva venait sur cette petite place, perdue entre le croisement de plusieurs petites ruelles. La vieille fontaine faisait couler une eau couleur rougeâtre; voir bronze. Elle était vieille cette fontaine, c’est pour cela que son eau était couleur bronze, à cause de la rouille, de l'usure du temps. La démone à force de venir lui avait trouvé un joli nom : La fontaine de sang. Elle venait ici à chaque fois que sa sœur était absente à faire des quêtes, c’est à dire très souvent.

Une fois, elle avait rencontré à cet endroit même une fée qui lui avait tenue compagnie en lui posant des question. Mais ce fut la seule fois qu'elle croisât quelqu'un qui voulus bien lui parlée. Aujourd'hui comme à son habitude elle griffonnait donc son cahier, assise au rebord de la fontaine et son cartable à ses pieds. Devant elle, sur les pavés un oiseau à terre qu'un chat était en train de dévoré. Étrangement, elle souriait ravie par cette scène morbide. L'oiseau n'était pas tout à fait mort, il bougeait encore alors que le félin lui déchiquetait une de ses ailes. Elle souriait, se nourrissant du malheur du pauvre volatile. Elle échangeait les crayons de couleur rouge et noir, le noir étant pour les traits et le rouge pour le sang qu'elle représentait sur le papier comme giclant hors des ailes et éclaboussant le pavé. Elle redessinait cette scène violente de manière plus agressive et immonde, s’attardant sur des détails morbide. Elle était ailleurs, plongée dans cette passion morbide qu'était de mettre sur le papier cet instant qui débordait de douleur si l'on prenait le point de vus du pauvre petit animal.

Mais aujourd'hui, quelqu'un venait rendre visite à la démone. De l'une des ruelles sombres sortit un ballon plutôt colorés qui fut suivit quelques secondes plus tard par une enfant qui s'empressait de le chercher en battant vivement des ailes, planant avec grâce au dessus du sol qu'elle touchait de temps en temps pour reprendre un peu plus d'élan. La vue de cet enfant, ce petit ange procurât un choque terrible chez la démone privée de pouvoir un jour fendre les airs. Elle tremblât légèrement, resserrant sa poigne sur son crayon qui se brisât finalement dans ses mains. L'enfant remarquât aussitôt le félin et l'oiseau agonisant. Elle chassât alors le prédateur avec un bâton qu'elle ramassât parterre. Elle brandissait ce bâton comme une épée pour faire fuir le félin. Et une fois ce dernier parti, elle prit l'oiseau dans les mains.

Laeva ne disait rien, mais pourtant tout au fond de sa poitrine, quelque chose vint lui faire mal à ce moment. Une certaine injustice, son sourire s'élargissait, et semblait bavé de rage. Elle serrait les dents, extrêmement fort. Horreur, quelqu'un venait sauver l'oiseau mais elle, qui était venue la sauvée quand ses ailes furent déchirés ? Non... personne n'était là pour l'en empêchée, la rage, la colère, elle montait elle grimpait puis quand l'enfant s’approchât d'elle, lui montrant l'oiseau qu'elle tenait dans ses mains qui se teintait du rouge écarlate du piaf, pleurant et sermonnant la démone sur le pourquoi elle n'était pas aller aider l'oiseau plutôt que de le regarder agoniser, elle explosât...

-Ouin.. l'oiseau... l'oiseau est blessé ! Pourquoi vous n'avez rien fait ? Regardez ! Son aile est toute cassé ! Je vais aller le montré à maman, elle pourra lui soigné son aile.

-Pourquoi ?... Pourquoi ?! Et toi... pourquoi... tu es venue... sauvée ce piaf de malheur. Pourquoi tu viens me narguée avec tes ailes qui peuvent fendre les airs ?! Je vais te... tu... tu n'as pas le droit... non... je sais... oui... tu as raison... rien en sert de laissez cet oiseau souffrir quand à la place... JE POURRAIS TE FAIRE SAIGNER !!!!

Emporté dans un excès de colère, la démone jetât ce qu'il restait de son crayons et son carnet à dessin macabre au visage de la fillette qui par la surprise tombât à terre, faisant tombé la carcasse de l'oiseau désormais sang vit de l'oiseau. Ses yeux écarlates semblait totalement fou, piégée dans sa colère et sa rancune, elle s’attaquât à l'enfant, se levant écrasant cruellement une des ailes du petit être à terre.

-L'oiseau est sauvé ?! C'est pas juste ! Mais toi, qui va te sauver hein ?! Personne ! Personne ne va te sauver ! Personne ne t'aime ! Tout le monde te déteste ! Tu devrais resté dans le noir ! Tu devrais crevée ! Tu devrais... tu devrais... pourrir en enfer toi et tes ailes !

L'ange hurlât en sentant le pied de Laeva s'abattre violemment sur son aile, en plein dans les os de celle-ci. Elle se mit à pleurer, supplier la démone de la laisser partir.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingJeu 4 Mai 2017 - 18:52

Une fois encore, je faisais ma ronde. Le ciel était bleu. Les nuages semblaient se rassembler. N'étant pas phobique de l'orage qui approchait, je n'en avais pas peur. La pluie commençait à peine à tomber. Les gouttes s'entassaient sur les trottoirs, emportées par les glissements du sol vers les sous-terrains plus accueillant pour elles. Seul mon visage restai neutre face à la pluie, là où les autres étaient réfugiés sous des parapluies d'une multitude de couleurs, parfois rougeâtres, parfois sombres. Le rassemblement de nuage termina de pleurer un instant, les pluies en ce moment n'étaient que de courtes durées tout cela finissait par laisser la place au soleil quelques temps après. Mon visage était sombre. Renfrogné. Froid. Je réfléchissais tout en observant autour de moi ce que faisaient les autres, les personnes autour de moi. Je marchais dans une flaque, laissant derrière-moi un tourbillon de pluie s’amonceler circulairement... Tournant mes yeux vers le ciel, j'éclaircis mes pensées longuement avant de me diriger vers la place.

La pluie avait déjà cessé mais mes pas se faisaient plus déterminés encore. J'avançais comme toujours vers une direction que je me fixais. Je fis une pause en entendant une supplication... Une lamentation de douleur qui sembla résonner en moi comme le glas de la pure souffrance. Une voix cristalline qui s'élevait alors au loin. Un enfant. Des souvenirs en moi revenaient... Parfois je revoyais le sourire des pauvres gamins s'effacer dans la plus putride misère sociale dans laquelle ils étaient. Jamais je ne permettrai que cela arrive en ce monde. Si la vie m'a donné une seconde chance, ce n'est pas pour que je laisse des crimes être impunis. C'est en me battant que j'ai été récompensé. C'est en sauvant que j'ai su faire mes preuves. Si j'abandonne mes actes passés ici, que vaut ma vie ?

Posant ma main sur la garde de mon épée, je pressai le pas, me mettait à courir. Les cris de l'enfant se faisaient plus clairs chaque fois. Je commençais à déterminer où elle se trouvait. Le Vieux Quartier... La place à la vieille fontaine... ! Serrant les poings, j'allais en passant à travers la foule, poussant parfois les gens sur mon passage pour me frayer un chemin plus rapide vers la pauvre victime. Arrivé sur la scène de crime, mon sang se glaça. Voyant une ange pure se faire sans doute détruire par une démone... Je ne pus retenir mon corps. Comme dans un élan de haine, j'avançais vers elle. Attiré par une personne dans la foule qui passait, repassait sans daigner faire attention à la scène, je crus voir plus loin quelqu'un qui observait... Semblant être amusé par ce spectacle, je n'eus pas le temps de distinguer cet homme.

J'arrivai dans le dos de la démone. De ma hauteur assez proche des deux mètres, je fus assez surpris de voir qu'elle n'était qu'une adolescente... Sans doute ne mesurait-elle pas ses gestes ? Sans doute était-ce l'ange qui l'avait cherché ? Non. Contrairement à Kukai, cette personne ne pouvait pas être pardonnée. L'acharnement est un crime. Les massacres également. Je redressai mon bras gauche, en acier. Je saisis alors la jeune démone par la nuque. Mon regard ternit. Mon corps était contracté. Mes muscles bandés. Je me retenais de serrer le cou de la jeune fille. Je ne fis que de la soulever de terre. J'avais cru entendre... « Personne ne t'aime. » Ainsi que « Qui va te sauver ? » Pourtant la pauvre ange l'avait suppliée d'arrêter sans évoquer son nom.

Soulevée du sol, ses pieds pendaient à présent. C'était grâce à ma force surhumaine que je faisais cela, bien entendu. Je la levais encore. De ma voix presque colérique, presque ténébreuse, extrêmement grave et froide, je demandai :

« IL SUFFIT. QUI DONC ÊTES POUR DECIDER DE VIE OU DE SOUFFRANCE SUR QUELQU'UN ?! »

Je me retins de toutes mes forces de serrer le poing et de commencer à l'étouffer. Je suis le capitaine. Pas un meurtrier.

« La haine n'est jamais une solution. Elle ne résout rien. Pourquoi êtes-vous ainsi avec cette pauvre ange qui ne vous a rien fait ? Pourquoi agir ainsi ? Répondez-moi ! »

Je gardai mon air froid, sérieux, impassible. Elle ne pouvais pas me voir pour le moment puisque j'étais derrière-elle.

« Il suffit à présent. Ai-je été... CLAIR ? »

Ma colère m'emportait parfois. Je ne supportais pas de voir un enfant souffrir... C'est ainsi.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 170
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 547
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaJeu 4 Mai 2017 - 21:15

Destin cruel. Injustice éternelle. L'oiseau est sauvée par une ange. L'ange est sauvée par un garde. La malédiction des ailes brisés s'acharne, car qui à sauver la démone quand elle-même, étant une simple enfant, elle fut enfermée dans le noire au point de ne plus avoir de raison. Des grognements, des râles, des crics, des hurlements de colère et de rage à moitié étouffer alors que la faible démone blonde mit ses yeux mains sur celles de celui qui l'avait saisit, ayant d'ouvrir la poigne ferme de son bourreau qui était bien trop fort physiquement pour qu'elle, avec ses maigres forces arrive à ne faire quoique ce-sois. Soulevée au dessus du sol, ses pieds ne touchait plus le pavait, ses jambes alors battait l'air, essayant de donner des coups en arrière, dans celui qui l'avait attrapée. Mais là encore venait le soucis de sa petite taille, le bras de garde est assez long pour la tenir à assez bonne distance pour pas que ses coups de pieds ne l’atteigne réellement. Dans ses eyux écarlate brillait cet enfer, cette haine, cette jalousie pour toute chose ailée qui pue être sauvé. Cet jalousie pour n'importe quel sourire qu'elle pouvait croiser. Un cœur pourrissant résidait dans la démone, celui-ci blessée d'une enfant qui se voulait dorénavant être tyran. Aux questions qui lui furent imposée, voir crier, elle y répondait de manière provocante, cruelle, sans excuse, sans regret, juste de la colère, de la haine, de la jalousie et quelque chose d'humide sur la main qui la tenait fermement à la gorge. Les larmes de tristesse de l'époque cruelle qu'elle avait vécue était noyée également par de la colère. Un mélange des plus étrange voir impossible selon certain. Un arrière gout de ce qu'a la folie en bouche. Un gout épicé et amère à la fois, que l'on tente de caché derrière du sucre, des faux sourire,s des faux sanglants. Mais Laeva n'était pas aujourd'hui cet adorable petite fille en sucre qu'elle s’efforçait d'être, quelque chose venait de se rompre, de se briser dans son esprit. Elle se manifestait à plein poumon, déblatérant ses réponses.

-Pourquoi ?!! Pourquoi ?!!! Pourquoi je dois répondre à vos "pourquoi" ?!!! Personne ne me répondais moi quand je demandais "pourquoi" !! ALLEZ AU DIABLE VOUS QUI SAUVEZ CETTE GARCE ET VOTRE POURQUOI INUTILE ! C'EST PAS JUSTE !!! Pourquoi l'oiseau ?! Pourquoi l'ange ? Pourquoi demander qui ?! Certain on le droit et pas moi ?! Vous m'étranglée !!! Je veux vous étrangler aussi !! Les ailes déchirés par la pluie, son salle sourire effacé. Et vous... vous... je veux vous mordre ! Kyaaarrhrhhh !!!

Elle s'agitait encore, encore et encore... quand bien même ses pieds ne touchait pas le sol, elle semblait déterminée à pourchassée l'ange qui s'enfuyait en courant loin de la scène avec une aile traînant au sol. Les yeux fou de Laeva restait rivé sur elle, tendant de temps à autre un de ses bras tremblant à la main crispée, faisant claquer ses dents, inutilement, mais comme si elle ne demandait qu'une seule chose, une occasion pour mordre celui qui voulait la stoppé. Puis finalement, en dernier recours, vint ses ailes, remuant faiblement, difficilement, mais dont les cristaux acéré étaient plutôt tranchants. Emporté par sa colère, ceux-ci battaient l'ai autour d'eux pour tenter d'écorcher la personne derrière elle.

Une scène où elle se débattait violemment et avec une certaine ardeur malgré sa faible force physique qui contrastait à merveille avec le calme de la fontaine dont l'eau glacée était légèrement rougeâtre et s'écoulait doucement.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingVen 5 Mai 2017 - 20:16

Pendue à mon bras, cette enfant s'agitait. Son corps semblait être parcouru d'une folie improbable... Elle semblait agir de façon désordonnée. Ses gestes étaient violents, incertains, tremblants. Elle semblait comme possédée par une force incontrôlable, une douleur infinie projetée d'un lointain passé comme ses paroles pleines de haine ne pouvaient que le confirmer. Comprenant que ce n'était pas la bonne stratégie que je venais d'employer. J'eus une sorte de frisson de culpabilité. Voilà qu'elle me menaçait. Il fallait qu'elle se calme. Il fallait qu'elle reprenne ses esprits... Si elle en avait encore... Vue cette démence, je me sentait comme observé par une sorte d'ombre au loin. Une ombre qui semblait rire de mes actions. Une ombre du passé qui semblait contester l'autorité comme je l'avais fait en temps de crise. Sous la plus perfide tyrannie. Pourquoi est-ce qu'elle s'agitait ? Pourquoi avait-elle tant envie de faire du mal à cette ange qui à présent détalait comme un lapin... !?

Pourquoi...

Un mot auquel elle ne voulait pas répondre. Elle ne voulait plus répondre. Qu'avait-elle souffert pour être ainsi, si cruelle, si... Démente ? Si... Incompréhensible ? Elle semblait vraiment ne plus avoir le contrôle de ses paroles, de ses pensées. Je ne pus m'empêcher de gronder intérieurement. Elle tentait de me frapper avec ses pieds. De retirer ma main acérée de sur son cou. Elle tentait de fuir, de me faire du mal. Mais moi. N'avais-je pas moi-même tenté de lui faire du mal ? En l'arrêtant ? Elle prenait cela comme une attaque personnelle. Elle prenait cela comme une injustice insupportable.

Elle semblait parler d'une douleur empirique qui était voilée par un masque passé. Incompréhensible. Ma part humaine ne pouvait pas s'empêcher de se poser des questions, je pris une légère inspiration avant de relâcher la pression que j'exerçais sur son cou.

« Mademoiselle. Soit, ne répondez pas à mes questions qui commencent par « pourquoi ». C'est la loi qui m'ordonne d'agir ainsi. On ne peut pas nuire à la vie de quelqu'un sans avoir des peines conséquentes. Qu'est-ce qui vous pousse à faire cela... ? Expliquez-moi et peut-être que je vous épargnerai d'autres supplices. »

La voie de la politesse peut-être ? Si elle m'approchait, elle allait le regretter. J'étais néanmoins assez fasciné par les ailes qu'elle avait dans le dos. Ces mêmes qui avaient crissé contre mon gant en métal sans pour autant me faire de mal. Peut-être une cicatrice sur le visage ? Qui sait. Un peu de sang coulait de ma joue. Mais je ne bronchais pas. Je refusais à présent d'utiliser la voie de la violence, pas avec quelqu'un d'aussi... Perdu.

« Mademoiselle... Calmez-vous, je vous en supplie. Ne soyez pas si criminelle que vous ne voulez le faire croire. Vous êtes bien trop jeune pour cela. Expliquez-moi. »


•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 170
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 547
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaVen 5 Mai 2017 - 21:42

A l'instant ou ses pieds retouchèrent le sol, elle fit quelques pas très vif en avant, se retournant, ses yeux humides de larmes mais aussi ardant que les flammes de l'enfer en plus d'avoir cette couleur rouge sanglante croisant ceux du capitaine de la garde. De quoi confirmer l'hypothèse qu'il pouvait se faire : La folie, la ruine de la raison, l'âme perdue dans l'anarchie.

-Expliquez ?! EXPLIQUEZ SANS ME DEMANDER SI'IL VOUS PLAIT ?! Je suis un animal en cage pour vous ? Un oiseau en cage ?! Je ne peux pas être un oiseau en cage, mes ailes plus jamais elles pourront volées se n'e... Ho mais ! Mais vous avez quoi à la hanche, un journeaux ? Un fourneau ? Ha non Four haut ? Non c'est un fourreau ! Donc une épée ! Qui porte des armes ? Méchant ou Méchant ? Hé je sais ! Méchant ! J'EXPLIQUE RIEN AUX DICTÉES ! Non pas les dictée, dictées tueuses ? J'AIS OUBLIER COMMENT ON DIT . Dictée de terreur ?! MERDE ! PUIS PEUT ETRE QUE C'EST PAS CA MAIS PLUTÔT une solution de riz ? Riz solution ? Non toujours pas ça... REVOLUTION ! Oui c'est ça ! Mais qu'est ce que je m'en fiche, en fait les deux camps sont des enflures ! Ho non... je suis partie à expliquer quelque chose... je devais expliquer quoi déjà ? Ha pourquoi m... NON PAS DE POURQUOI ! STUPIDE TETE ABRUTIE PAS DE "POURQUOI" ! C'EST UN GROS MOT !

Ses paroles étaient accompagne d'un rire assez nerveux, elle semblait à un stade assez critique dans sa démence, elle répondait à côté de la plaque, parlant d'un de ses nombreux délire, ces cauchemars qui revienne sans scène sans pour autant évoquer au début que tout cela n'était que des horreurs oniriques, des horreurs qui était pourtant bien plus vrais qu'elle ne semblait vouloir le croire. Quelque chose qui avait exister et qu'elle avait vécue dans une autre vie.  Mais en tout cas, il y avait deux hypothèses, lorsqu'on l'entendait parler... soit elle était tellement emporté par la colère qu'elle en massacrait tous les mots, sois elle avait un trop pauvre vocabulaire pour expliquer ses idées comme elle le souhaiterais. Ou bien les deux. Néanmoins, elle était partie à sa sermonner elle-même, se tenant la tête et se rabaissant à la position à laquelle elle avait toujours été rabaissée. Une enfant pas très intelligente, qui ne devrait pas poser de question, voir même ne pas se considérer comme étant libre ou un être tout cours, pour faire assez simple, un être qui était indésirable. Rapidement, un rien avait suffit pour qu'elle crue que le garde face à elle ne la compare à un animal. Un absence de s'il te plait, des demandes amicales qui aux yeux fou de la démone était plus vus comme des ordres absurde.

-Ho s'ayait je sais ! Vous êtes un garde de la dictée dont je parlais tout à l'heure c’est bien eux de parler de lois machin chose. !! Mais vous devez rien comprendre car voyez vous, je vous compare à un truc qui se passe dans ma tête dès que je ferme les yeux pour dormir c'est agaçant mais... ça ne l'est pas plus que de voir une petite connasse en plume me narguer avec ses ailes qui peuvent volées sans parler de son sourire et... et... et son ballon aussi ! Puis... puis du coup ça veux dire que elle elle à le droit de jouer dehors, vous voyez ?! DONNER DES COUPS DE PIEDS DANS CE FOUTUE BALLON ?! MOI J'AI PAS EU CA ET MAINTENANT J'AI ENVIE DE METTRE DES COUPS DE PIEDS DANS SA SALLE PETITE GUEULE BLONDE ! Ho attendez, elle est châtain clair, blond c’est ma couleur de cheveux c'est vrais... Puis elle à bousiller ma seule source d'amusement, j'étais en train de dessiner ce piaf en train de se faire bouffer par un chat et elle à fait fuir ce dernier !!! Je pourrais jamais terminée mon dessin ! En fait.... toute cette bonne humeur, ça m'agace, c'est comme.... c'est comme... comme si... comme si quoi d'ailleurs...

Puis elle se figeât un instant, portant ses doigts à ses lèvres, regardant dans le vide, semblant réfléchir sur ce qu'elle voulait dire. Elle avait l'air d'avoir perdue le fils de sa discussion, ou de son raisonnement, ou de ses paroles crier dans tous les sens sans qu'elle n'en ai vraiment. Après 10 bonne seconde, elle finissait enfin sa phrase.

-C'est comme si avais l'impression de vivre en enfer mais qu'une fois mort, tu vivais quelque chose de pire... mais... qu'est ce que je voulais comparé moi déjà avec ça ?

Elle semblait sur le point de replongée dans ses pensées, puis finalement un détail l'en empêchât un petit bruit, on pouvait alors réaliser que l'oiseau souffrant que tenait l'ange plus tôt et qui était bien évidement tombée de ses mains était au sol, juste à quelques centimètres des pieds de la démine. Couinant de douleur, piaillant de souffrance, essayant de se relever. Les yeux rouge et vide de Laeva se posèrent dessus, puis un sourire effroyable se dessinât sur son visage accompagné d'un léger rictus de colère.

-Ho un oiseau... il à l'air d'avoir mal... mais je trouve qu'il piaille un peu trop...

*SBRUUSSSHHHH*

Une flaque de sang sur le sol... La démone venait de levée son pied pour abattre brutalement et sang pitié sur l'oiseau qui ne pouvait s'échappée. Elle venait de littéralement l'écraser sous sa chaussure, le réduisant au silence.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingSam 6 Mai 2017 - 11:15

Une fois posée au sol, la démence de cette enfant éclata comme un feu d'artifices sans cohérence. Ne montrant rien du fait que je n'avais ABSOLUMENT rien compris de ce qu'elle venait de dire. Je pris un petit instant pour l'observer s'enfoncer dans ses pensées. Dans sa logique. Non... Non... Redressant mon visage vers elle, observant ses yeux rouges... Je ne pus retenir mes lèvres qui vinrent se pincer entre elles. Ses yeux me fascinaient et me terrifiaient à la fois... j'avais peur ? Non. On ne peut pas avoir peur face à une enfant perdue comme elle. Mon visage se déforma alors en une sorte de grimace légère. Une vive tension se glissa dans mon dos... Je frémis. Oui. Je frémis de terreur en entendant les propos incohérents se succéder les uns après les autres... N'avait-elle pas eu d'éducation ? Elle semblait se perdre dans ses paroles... Elle semblait... Avoir peur de quelque chose... De démons du passé qu'elle ne veut simplement plus entendre parler. Redressant le visage vers elle... Je me taisais.

Elle perdit le fil de ses propres paroles. Elle se confondait. Elle ne pouvait pas aligner deux phrases sans confondre des mots, sans se poser des questions sur ce qu'elle cherchait auparavant. Confusion mentales, psychoses ? Je ne parvenais pas encore à déterminer ce que c'était. Ce qui était certain c'était qu'elle avait vécu d'horribles choses par le passé et que visiblement elle gardait une horrible rancoeur vis à vis des ailes de cette ange... En avait-elle avant ? Elle me fascinait peu à peu... Sa folie incohérente me laissait assez dubitatif quant à sa raison effacée. Tournant mes yeux vers elle. Je la vis observer l'oiseau. Me doutant de ce qu'elle allait faire, c'est avec un regard glacial que j'observai le corps exploser sous la chaussure de l'adolescente. La mare de sang commença à s'étendre à travers les pavés sales de l'ancienne place de la ville.

Abaissant mes yeux vers cette confusion de tripes, je me contentai de soupirer langoureusement. Songeant un peu à ce que disait cette jeune fille... Elle avait parlé de ses ailes... Qu'elle ne pourrait plus voler. Songeur, je pris un instant pour réfléchir à mes pensées que j'allais annoncer. Peu impressionné par la violence de ce qu'elle venait de faire... Tuer un pauvre oiseau... De nature protecteur envers les belles choses, je trouvai cela inhumain de faire cela...

« Mademoiselle... Je ne vous considère ni comme un chien, ni comme un oiseau enfermé. Je vous considère comme une enfant perdue au plus profond des ténèbres de son âme. »

Redressant mon visage vers elle, j'approchai de ma démarche lente et assurée. Je posai ma main sur le côté gauche de mon torse, soupirant très légèrement, abaissant mon visage.

« Je suis le Capitaine de la Garde et suis sensé protéger tous les habitants quels qu'ils soient au péril de ma propre vie. Mademoiselle. Calmez-vous. Je vous en conjure. Maintenant que les oiseaux sont partis, pourquoi ne pas reprendre vos esprits et vous calmer... ? Quel est votre nom, par exemple ? »

Mes yeux se posèrent sur les siens, mon air se faisait de plus en plus sombre. Passant à présent ma main dans mes cheveux, je ne pus retenir un soupir léger.

« Ecoutez... Je ne désire qu'une chose c'est vous aider, maintenant, calmez-vous et nous pourrons peut-être avoir une conversation cohérente. »

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 170
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 547
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaDim 7 Mai 2017 - 4:03

L'oiseau est mort, c'est finit alors ? Ça se calme, lentement et doucement, elle respire fort, se tenant la tête et titubant légèrement. Ce tourbillon de colère, c'était épuisant, la tête tourne, bourdonne, peut-être qu'elle avait un peu trop dépassé les limites de la colère.Le garde fait un pas, puis un autre. Elle répond en en faisant un à son tour, en arrière, l'air pas très assurée. Qui il est ? Elle s'en fichait bien. Quel était sa considération pour elle ? Son explication ne lui parvenait pas à elle de manière clair. Sa requête pour qu'elle dise son nom ? Elle n'y répondit pas. Sa calmez ? Peut-être, sa colère l'avait épuiser, mais tout ceci était grâce à l'épuisement et non pas grâce à sa requête. Puis finalement vint le dernier affrontement, l'affrontement où il propose son aide. Soudainement, la démone blonde éclate de rire, versant des larmes de tristesse mélangée à la gaieté de sa folie.

-M'ai... M'aider ? HAHAHA... Kyufufu... ufufu... Hihihi... c'est... c'est le truc le plus débile que j'ai jamais entendue ! HAHAHAHAHA ! C'est aussi stupide que proposer son aide à un cadavre. Hey hey ! Moineau moineau, t'as l'air un peu mort. Tu veux de l'aide ?

Elle venait de se penchée vers la bouillie rougeâtre qu'était devenue le piaf, lui parlant comme si il était encore vivant, encore secourable. Elle partie alors dans cette démence-ci, imageant par ses gestes absurde ce à quoi elle comparait l'offre du garde. UN service qui en pouvait être rendu ? Ou bien plutôt une aide que l'on propose bien trop tard.

-Ha laissez moi vous proposer une potion contre les courbatures ! Quoique vous avez votre squelette en morceau ? Ho mais je peux pas aider mais par politesse je propose mon aide vous savez...

Sa comédie s’arrêtât là, à l'instant où elle tournrat de nouveau son visage en direction du capitaine de la garde, souriant nerveusement.

-Ne me proposez plus jamais quelque chose que vous pouvez pas ou plus donné ! C'est trop tard !!! Vous servez à rien ! STRICTEMENT A RIEN ! PLUS JAAAAMMMMMAAIIIISSSS ! Vous désirez m'aider ? Bah fallait le faire bien avant ! Buh... si seulement on m'avait aidée avant...
snif snif... peut-être que les choses seraient différentes...


Des larmes se mettait à couler sur ses joues, elle se frottait alors les yeux avec ses mains, essuyant et essayent de stopper ses larmes. Elle tournât même le dos au capitaine de la garde, n'aimant pas vraiment l'idée qu'on la voit en tant que "pignouse" comme certain s'amusait à la surnommée à l'académie dès quel commençait à verser quelques larmes.

Plus jamais:
 

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingMar 9 Mai 2017 - 17:36

Lorsqu'elle commença à se moquer de ma proposition, mon visage s'assombrit sous l'ombre d'une honte cachée. Mon visage grimaça ; prit d'une soudaine colère, je parvins à me calmer. Les fous ne peuvent pas être raisonner. Il n'y a pas de raison en elle, elle répond simplement par instinct. Elle n'est finalement qu'une enfant perdue. Perdue dans l'immensité des ténèbres de la mort qu'elle ne faisait que de décrire depuis un long moment. La regardant de mes yeux dorés, je ne répondais pas. Je la laissais s'enfoncer un peu plus dans ces sables-mouvants qui l'entraînaient au fond du gouffre. Près du ravin du chaos. Près de la tristesse la plus pure sont les lumières les plus faibles. Redressant mon visage vers elle, je pris une inspiration légère. L'écoutant parler à l'oiseau, se moquer de moi. J'avais déjà deux raisons de l'incarcérer. De l'interner. Insulte envers un officier. Torture sur une personne. Je la regardai. Mes traits étaient soudainement aussi durs que le sol sous nos pieds. Je n'étais pas amusé par de telles métaphores. Se considérait-elle vraiment comme morte ? Relevant le visage vers elle, puis vers le ciel, je croisai les bras. L'aide n'est plus vraiment une option ici. C'en devient une soudaine nécessité chez elle. Peut-être que certains psychiatres pourraient la calmer. Il lui faudrait beaucoup de sédatifs en tout cas.

Sa folie finit par s'estomper puis s'évanouir en d'horribles larmes amères revenues du passé. Je ne bougeai plus. Je ne cherchai plus à l'approcher. C'est lorsqu'elle se tourna, dos à moi que j'entendis plus distinctement ses pleurs. Que je les ressentis. J'avais toujours détesté voir quelqu'un pleurer, que ce soit un tueur ou pas. Comme si les pleurs montraient une certaine forme de regret, d'humanité dans un cœur. C'est du moins ce que je pensais en la voyant si touchée. M'approchant d'un pas bien plus lent. Je levai ma main humaine. La posant sur l'épaule de la folle face à moi, d'une manière légère et presque amicale. J'avais baissé ma garde.

« Ce ne sont pas les actes passés qui définissent une personne, loin de là. C'est ce que l'on ressent dans le moment présent. La tristesse en votre cœur me prouve une chose, il n'est pas trop tard pour vous. On peut aider quelqu'un même au plus profond des ténèbres. Même au plus profond des ombres se cache une source d'espoir, il suffit d'ouvrir les yeux et de tendre les mains pour l'observer. »

Baissant les yeux lentement vers le sol... J'observai le sol mouillé. Réfléchissant à mes paroles. Je finis par redresser mon visage, observant la demoiselle qui ne me faisait plus du tout peur, au contraire, elle semblait attirer ma pitié la plus profonde. J'étais presque triste de la voir ainsi. Perdue. Solitaire.

« Tout peut encore changer, il faut oublier les meurtrissures passées pour avancer sur le chemin de la vie. C'est ainsi, il faut reprendre l'espoir qu'offrent les plus horribles choses du monde et trouver ceux qui nous sont chers... Vous devez bien avoir quelqu'un sur qui compter, non ? »

Une question rhétorique en réalité, je savais pertinemment que personne n'était vraiment seul au monde loin de là. Moi en revanche, j'étais dévoué corps et âme à la ville sans m'occuper de mes amours futurs. Peut-être ne voyais-je pas tout ce qui se passait dans le cœur d'une femme...

« Mademoiselle... Tout ira bien à présent... Ici, plus personne ne vous fera de mal tant que je serai là, près de vous. »

Elle avait dit qu'il était trop tard... Je me doutais qu'elle avait traversé d'horribles choses par le passé sans vraiment pouvoir contrer les menaces extérieures.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 170
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 547
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaMer 10 Mai 2017 - 6:24

-Ne... ne me touchée pas ! Vous mentez, tout comme le font vos semblables dans ces horribles cauchemars. Vous dites que tout ira bien, qu'il à de l'espir que... que... que je pourrais peut-être retrouvé le sourire. Horrible cauchemar, ils mentent tous et dupe elle, je, nous crayons que c'est vrais et avouons, avec pour espoir la fin d'un enfer. Mais si je vous fait confiance, tout comme dans ce cauchemar, c’est l'enfer qui se refermera sur ma tête ! Alors ne me touchée pas !!!! "Les choses peuvent encore changée, être sauvées" Cette phrase est un horrible mensonge !!!!!

Elle se reculait, refusant de laisser le capitaine de la garde gardé une pain sur son épaule, quand bien même il s'agissait d'un touché amicale, tout contact physique, elle semblait le prendre comme une agression, comme une enfant qui n'aurait pas eu assez d'affection, de tendresse, de câlin, de bras dans lequel se blottir depuis un long moment déjà. A vrais dire, ce corps était surtout habitué à se faire frappé et martyriser depuis trop longtemps, cela ne pouvait pas duré. Elle bégayait, ses jambes tremblaient. Quand est-ce qu'elles s’effondreraient ? C'était bien le seul chose tenant difficilement debout, la raison était partie. S'étend retournée, elle lançait un regard doté d'un peu de rancune.

-Vous comprenez rien ! Et je ne dirais rien ! Je.... je ferais pas la même erreur que dans cet enfer cauchemardesque qui se répète. Ne pas faire confiance.... à... une... enflure de garde qui... qui arrache les ongles... t... torture...vo...vous fait passer la tête sous l'eau... et vous marmonne au final de lui faire confiance et qu'en échange, tout serait finit. Non... c'est de la connerie... Ne... Ne me touchée plus jamais, vous... vous allez me mettre la tête dans la fontaine ! Vous... vous... vous ne pourrez espérer que... que je place au même niveau que... que Onee-sama... buh... Onee... Onee-sama... elle... elle me laisse trop... trop souvent seule... gnnn....

Les images affreuses retraversaient son esprit, ses yeux semblait horrifier. Un garde... dans cette vie précédente, à la révolution, un garde du gouvernement c'était... comme un porteur de mort, de douleur et de souffrance. Le blanc de l'uniforme de l'homme face à elle, elle le voyait en noir, elle tremblait, les larmes lui montait aux yeux avant que finalement, elle ne se mit à hurler s'enfuyant désespérément en courant dans une des ruelles les plus sombre, suivie par des pas de sang... le sang de l'oiseau écrabouillé, et abandonnant inconsciemment derrière elle son cartable scolaire, et par conséquent tout son contenue et son carnet à dessin aussi brouillon que son esprit. Avec un peu de chance, son nom était quelques part dedans, elle semblait n'avoir aucune envie de répondre aux questions du capitaine de la garde qui dans un autre instant de folie, était à ses yeux devenu un des monstres de son passé, son passé lointain avant même qu'elle ne naisse, celui avant cette deuxième et nouvelle vie. Le passé d'une enfant torturé, manipulée puis rejetée par tous les côtés jusqu’à périr sous la balle d'un homme qui se disait être bon et faire justice dans l'ombre en abattant une enfant ayant... trop parlé...

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingJeu 11 Mai 2017 - 20:05

Voilà maintenant un long moment que je la regardais démentir mes paroles, elle était visiblement atteinte d'une douleur sans précédent. Elle ne me croyait pas ou bien ne pouvait plus me faire confiance à cause des tortures qu'elle citait... Arracher des ongles ? Parfois je me souvenais des tortures que les soldats de l'ancien temps infligeaient aux autres... Aux traîtres face au tyran. Les violences me restaient en mémoire, c'est à cause de ces atrocités que j'étais parti et que je m'étais réfugié dans un mur de rébellion... C'est lors d'une exécution publique que j'étais mort après avoir dit tout ce qui me passait par l'esprit concernant les horreurs qui s'étaient passées... C'est après un long débat solitaire et après avoir repoussé ma main que cette jeune fille m'avait ramené à la réalité...

Triste de la voir perdre ainsi les pédales, j'observai l'enfant s'enfoncer dans ses pensées. Ne répondant plus rien... Je comprenais que mes paroles seraient démenties à chaque instant puisqu'elle n'acceptait pas d'aide... Surtout pas de la mienne. J'étais un soldat et certainement était-ce pour cela qu'elle me repoussait comme un lépreux. C'est en la voyant s'enfuit que je sentis mon cœur se serrer... Sa sœur ? Elle avait donc une sœur... Peut-être devrai-je aller voir cette... Sœur. Mais voilà ? Comment connaître son nom ? Observant les alentours, je remarquais un sac et un carnet de dessins. Rangeant certaines choses, je pris les objets... Cherchant leur propriétaire... Je finis par comprendre que le sac était certainement à cette étudiante.

Laeva Pandémonia. Ce nom me glaça le sang jusqu'à ne former plus que de légères et langoureuses sueurs froides. J'étais comme... Nerveux en entendant intérieurement ce nom... Un regard levé vers le ciel, j'observai les cieux bleutés réapparaître. Finissant par soupirer longuement, je m'éloignai avec le sac et les affaires à l'intérieur. Prenant bien soin de passer au-dessus du cadavre de l'oiseau... Je me demandais si l'ange allait mieux à présent ou si elle avait d'autres problèmes avec d'autres démons notoires...

« La folie est une bien triste maladie. »

Avais-je fini par murmurer en quittant le vieux quartier. Reprenant mon travail, silencieux, renfrogné. Chamboulé.

Fin du RP

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un pas de plus vers la folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La folie des BAM ! [FINI]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Les quartiers :: Vieux quartier-