Partagez| .

Petit tour à l'échoppe ! [PV Ren Hellsing et Airi Buraindo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
MikuSam 6 Mai 2017 - 11:41

"Dites-moi, quel genre de livres écrivez-vous ?"

"J'écris des romans d'aventures."

Après cela, nous nous sommes dirigés vers une échoppe un peu plus loin. Nous sommes entrés à l'intérieur de l'échoppe, un son de clochettes retentit. L'échoppe parait plutôt accueillante.

Les murs sont couverts d'un papier peint assez rustique, le sol a une teinte brune. Il y a des étagères avec plein de fioles différentes, avec des couleurs et des formes toutes aussi jolies. Dans un coin de l'échoppe, je vois deux petites tables avec un bois sobre et des chaises, ce coin a du être fait pour boire du thé. Il n'y a pas de pots d'encre, mais ceci n'est qu'un petit détail pas très important.

 Je regarde Ren et je lui souris, puis après je tourne mon regard vers quelqu'un qui semble être la propriétaire de cette échoppe. Elle a des cheveux avec une teinte rosée, j'ai déjà vu cette personne ! Où ai-je pu la voir ? Je me souviens ! C'est Airi Buraindo, une personne sympathique avec qui j'avais parlé devant un panneau d'affichage sur la grande place et ensuite on avait fait une quête ensemble.

"Bonjour Airi, ravi de vous revoir depuis l'autre jour ! C'est vous la propriétaire de cette échoppe plutôt sympathique ?"

Je la regarde en souriant. Je l'avais vu il y a à peine quelques temps de cela.

"Sinon, comment allez-vous depuis l'autre jour ?"

Après avoir dit ça, je retourne mon regard vers Ren, mon cœur bat encore à toute vitesse, je me sens toute tendue...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoDim 7 Mai 2017 - 17:39

Aujourd’hui encore, Airi tenait sa boutique.. Plus ou moins. Elle commençait a avoir quelques clients, et en était plutôt contente en réalité. Pourtant, elle regrettait vaguement ces longs moments qu’elle aimait a passer a penser tranquillement dans sa chambre, attendant simplement que le temps passe. Elle rencontrait maintenant des gens, la plupart étaient bruyant, mais tous étaient intéressants et si elle perdait petit a petit un plaisir, elle en gagnait un autre.
Le fait de pouvoir rencontrer tout type de personne, de discuter de choses et d’autres.. Elle prenait plaisir a cela. Les hommes qu’elle croisait étaient tous fort charmants et serviables, les femmes , la plupart du temps polies et courtoises, et elle n’avais eu encore aucun problème.. Tout semblait bien se passer.
Cet après-midi, c’était un jazz pêchu et rythmé qu'émettait le petit poste de radio au fond du magasin.
Les sons aigus et l’instrumentale rechercher convenait pourtant a Airi, qui semblait dans son univers, vaguement incohérent, mais toujours convenablement.
En plus des odeurs exotiques que l’on avait en général dans le magasin flottait dans l’air un vague arôme sucré de biscuit chaud.
Elle faisait un peu d’ordre sur le comptoir du magasin quand elle sentit approcher une âme familière. Elle prit une demi-seconde avant de reconnaître l’aura calme et gaie de Miku, et élargis doucement son sourire quand cette dernière poussa la porte du magasin.
Apparemment, elle venait avec quelqu’un.. Les deux personnes furent accueillis par le sourire tendre et bienveillant de la magicienne aux cheveux rosé, qui semblait ravie de revoir la romancière. Airi était d’encore meilleur humeur que d’habitude, et son calme doux habituel laissait place a une joie contenue, visible mais pas envahissante.. Le genre d’humeur en somme, qui donne au gens l’envie de sourire et de se montrer bon.

Et bien et bien! Bienvenue dame miku! Quelle joie de vous voir passer la porte de mon humble échoppe !
Et je vois que vous êtes avec quelqu’un ? Bienvenu messire !


“je vois”.. Il y avait quelque chose d’étrange à l’entendre dire ça, elle qui gardait la encore les yeux clos. Mais l’expression était-ce qu’elle était, et Airi n'allait pas changer la coutume par envie. L’on s'apercevait vite qu’elle était aveugle, et le sujet était souvent rapidement clos.
Aussi ne se préoccupait-elle pas de ses mots pour cette fois.
Elle attendit un instant que ses visiteurs soient entré avant de continuer de parler, quelques secondes après que miku eut terminé sa phrase.

Et bien, comme vous voyez ! C’est ici mon commerce en effet. L’endroit est agréable, ne trouvez-vous pas ?

Bien qu’il ne s'agissait sans doute que d’une formule de politesse, Airi souris gentiment, touchée par cette petite note d'attention de la part de la jeune fille.

Ara ! Je me porte bien, je vous remercie. Et vous-même ? Que me vaut la providence de vous avoir en visite dans mon magasin ?
Vous cherchez quelque chose en particulier ? À moins que la simple curiosité vous ait amené à entrer ?

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingMar 9 Mai 2017 - 17:57

Des effluves plus qu'agréables hantaient l'air paisible de cette échoppe. Une échoppe d'alchimie, drôle d'endroit pour une continuité de soirée. La douce musique environnante me fit esquisser un sourire très léger qui disparut en entendant une voix qui m'était inconnue. Certainement bien trop pris par le temps pour m'attarder dans les divers magasins au sein de la Capitale, je n'avais pas encore été ici en ces lieux. Des romans d'aventures, tiens donc. Voilà quelque chose d'intéressant. Reprenant mon air froid, sans même répondre à ma propre interrogation fusant dans mon esprit, j'observai la demoiselle qui tenait le bar. Elle n'ouvrait pas les yeux et pourtant, elle m'avait... Vu entrer ? Aveugle ? Voilà quelque chose qui me chagrina un peu, je devais bien l'avouer. Savoir une citoyenne si faible face aux possibles moqueries des enfants, je ne pus m'empêcher d'esquisser une petite moue chagrine. Une simple petite grimace très rapide qui n'influait absolument pas sur mon esprit clair.

« Bonjour Mademoiselle, je ne sais point si vous avez déjà eu l'occasion d'entendre ma voix, mais dans le cas contraire, je me présente tout de même. Ren Hellsing, Capitaine de la Garde. Enchanté. »

Je connaissais son nom, Miku l'avait évoqué quelques instants auparavant. Tournant mes yeux vers les murs, puis les décors environnants... J'étais assez calme en observant les quelques possibles armoires décorées de plusieurs objets divers. Je ne savais depuis combien de temps cette échoppe était ouverte, mais elle me paraissait fort sympathique et pleine de ressources. C'est avec un certain intérêt que je me détachais un peu de Miku pour approcher certaines étagères.

« Cet endroit est plus que charmant. »

Je savais que la question ne m'était pas adressée, mais je n'avais pas pu m'empêcher d'annoncer ce que je pensais. Mais à la dernière question, je ne répondis pas. Me laissant guider par ma curiosité simple et froide. Tournant mes yeux vers la demoiselle qui semblait tenir la boutique. Je la regardais.

« Depuis combien de temps avez-vous ouvert cette boutique ? »

J'étais curieux tout de même... Je n'avais encore jamais testé les diverses choses proposées. J'étais comme... Un enfant qui découvrait quelque chose, intérieurement. Non. Moi j'étais bien plus calme, plus froid. Pas très loquace.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MikuMer 10 Mai 2017 - 14:49

“Et bien, comme vous voyez ! C’est ici mon commerce en effet. L’endroit est agréable, ne trouvez-vous pas ? “

"Oui, quelqu'un vous a aidé à tout installer ?"

Je trouve l'intérieur très joli, et étant donné qu'elle est aveugle, elle a sans doute eu de l'aide pour placer les meubles, peindre les murs et tout.

“ Ara ! Je me porte bien, je vous remercie. Et vous-même ? Que me vaut la providence de vous avoir en visite dans mon magasin ?
Vous cherchez quelque chose en particulier ? À moins que la simple curiosité vous ait amené à entrer ? “


"Oui, je vais bien. Ren et moi sommes venus par curiosité. Avez-vous des pots d'encre ? Car je n'ai plus d'encre et j'en ai besoin pour la rédaction de mes romans."

Je m'éloigne d'Airi pour aller regarder les étagères. J'aperçois deux petites fioles, une rose et une blanche. Mes deux couleurs préférées ! Je me demande à quoi elle lui servent. Je regarde Ren quelques secondes et je lui souris, puis ensuite je regarde Airi. Je saisis les deux fioles et je vais voir Airi.

"Ces deux fioles vous servent à faire quoi ?"

Je suis pressée de savoir à quoi elles lui servent. D'ailleurs j'ai oublié de lui demander ce qu'elle vend. Est-ce que j'ai mon porte-monnaie sur moi, les deux garçons malhonnêtes ne me l'ont pas pris ? Je fouille dans mes poches. Je ne le trouve pas. J'entends un bruit d'un objet qui tombe au sol, je regarde et je vois mon porte-monnaie. Je le ramasse puis le range dans mes poches. J'espère que Ren et Airi n'ont pas entendu le bruit. 

"D'ailleurs, vous vendez quoi dans votre échoppe Airi ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoMer 10 Mai 2017 - 20:13

Airi écouta parler les nouveaux venus, un doux sourire aux lèvres. Elle tourna la tête vers l’homme a la voix clair, les yeux clos, semblant le scruter sans le voir avec un visage calme. Aux mots de l’homme devant elle, elle hocha la tête d’un air ravie, joignant les mains, juste devant elle. Ce n’était bien sur, pas la première fois qu’elle entendait parler du chef de la garde, pourtant, elle était contente de recevoir une telle personne dans sa boutique, surtout qu’il n’était pas râre qu’elle reçoivent des gardes, qui lui formait souvent une clientèle fidèle. Pourtant, Airi n’en n’oubliais ni les bonnes manières, ni son enthousiasme a rencontrer de nouvelles tête, et salua l’homme a la voix autoritaire avec calme et respect

Et bien et bien! C’est pour moins un honneur autant qu’un plaisir de vous recevoir dans mon humble boutique capitaine!
Je suis Airi Buraindo, modeste commerçante comme vous pouvez vous en doutez


Au remarque des deux visiteurs, le sourire de l’enchanteresse s'élargit tandis qu’elle se rassurait et, il fallait bien l’admettre, s’enorgueillit de leur réponse. En effet, l’endroit était charmant et assez agréable a visiter, et si Airi était si fière de l’aspect donnée au magasin, c’est qu’elle y était pour beaucoup, et bien que le choix des couleurs lui vienne d’un ami, l’agencement des étagère, des sons, les odeurs.. Tout avait été fait par la jeune magicienne qui avait voulu rendre sa boutique aussi praticable qu’agréable pour les clients, et elle pensait avoir réussi. Pourtant, elle dissimula sa fierté. Airi n’était pas du genre a frimer pour une raison ou pour une autre, et restait modeste en toute circonstance. Son “père” lui revint en mémoire, et elle se dit avec amusement que lui ne devait pas avoir connu ça.
Elle laissa ses pensées de côté. Airi prenait toujours son temps avant de réponses, et il n’était pas rare que quelques secondes de flottement passent entre deux réponses. Elle analysait les paroles de ses interlocuteurs, cherchait a y lire entre les lignes, et réfléchissait aux réponses les plus appropriées, tout cela par respect bien plus que par bêtise.

Ara.. Je n’y suis pas pour beaucoup, Kukai, un ami a moi m’a été d’une grande aide pour cela. Il venait d'intégrer l'académie quand je l’ai vue pour la dernière fois.. Aux mots de l’homme devant elle, elle hocha la tête d’un air ravie, joignant les mains, juste devant elle.

Son visage afficha un air navré tandis qu’elle répondait d’un ton déçu a miku. Elle était toujours triste de ne pas pouvoir répondre aux demandes des clients, d’autant plus qu’a défaut d’être une amie, la jeune miku était tout de même une personne très sympathique avec qui Airi avait pris grand plaisir a converser.

Et bien.. Vous m’en voyez navrée, mais je ne vends pas d’encre ou de matériel d'écriture .. Moi-même je n’écris pas beaucoup voyez-vous..

Elle souris finalement au capitaine. Son ton était calme et poser, et Airi commençait peu a peu a saisir le personnage, prenant une seconde ou deux afin d’en savoir plus. l’Art qui emmanais de lui était faible, très faible, et Airi en déduit qu’il devait s’agir d’un humain. Pourtant, son âme était “a son image”; celle d’un homme droit et juste, se bâtant pour ses convictions. Pourtant, elle dissimula sa fierté. Mais si le physique est parfois trompeur, les âmes, elles, le sont plus rarement, Il n’était pas bavard, mais Airi fut contente de découvrir que la garde soit aux mains d’un homme sachant faire preuve de sagesse.

Et bien, je ne suis pas ici depuis bien longtemps, moins de deux mois, pour tout vous dire. L’endroit est, cela dit, plaisant, etle métier agréable, j’ai bon espoir de rester encore un long moment!

De nouveau, Airi fus légèrement frustrée de ne pouvoir réellement poser de question a ses visiteurs, car si la convenance le tolérait hors du magasin, a l’intérieur, en temps que propriétaire, elle devait se montrer bien plus polie, et bien moins invasive qu’a son habitude. Elle laissa de coté un instant ses pensées quand elle perçut un vague changement dans son environnement. Elle comprit d’ou il venait en entendant la question de Miku.

Ara! Ces fioles ? Je ne vais pas vous ennuyer avec les détails dâme miku, cela dit, et pour faire simple, ces fioles faible quantité de magie, elles ainsi que beaucoup d’autre dans mon magasin comme vous devez sans doute les voir.
Ma magie me permet entre autres de me repérer grâce aux sources magique, elle me sont bien pratique pour percevoir mon environnement dans le magasin sans avoir a me concentrer en permanence.


Elle souris finalement d’un air amusé

En réalité, je ne vend réellement que quelques charmes.
La plupart du temps, je vend simplement mes services. Je suis enchanteresse. J’enchante des objets pour en améliorer les caractéristiques! Rendre un téléphone étanche, une lame plus tranchante, un objet moins lourd.. C’est ce que je fais ici !

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingJeu 11 Mai 2017 - 20:40

Le visage tourné vers les étagères, j'observais les multiples couleurs mises en ordre de façon presque calculée... Comme si chaque fiole avait une place nécessaire qui avait pour but d'enjoliver l'endroit et donner cette atmosphère si plaisante à la pièce. Parfois, m'éloignant de quelques étagères, je me contentais de rester silencieux en écoutant attentivement ce que les demoiselles disaient. Tournant mon regard vers la tenancière de cette boutique, je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire léger... Kukai ? J'avais certainement déjà entendu ce nom quelque part. Ou bien était-ce un souvenir faussé ? Je ne connaissais pas encore Kukai à ce moment-là, mais quelque chose me disait que cet homme devait être d'une admirable bonté. Redressant finalement mon regard vers la demoiselle qui me parlait, elle semblait véritablement enchantée de me voir... Enfin de m'entendre. Décidément, j'avais toujours eu quelques petites gênes pour converser avec quelqu'un qui ne pouvait pas me voir véritablement. Je me sentais toujours dans l'obligation de les protéger... En réalité, les enfants, les femmes et les aveugles sont des personnes que j'admire respectivement de part leur innocence et leur joie de vivre... De part leur grâce et leurs charmes... Quant aux dernières, je ne pouvais m'empêcher de songer que je serai un monstre si je les abandonnais sur le champ de bataille.

Un monstre.

Airi. Ainsi donc était-ce son prénom. Je baissai le regard et m'inclinai vers elle en prenant bien soin de ne pas percuter les étagères avec mon arme assez grande. Je ne voulais pas vraiment que sa belle échoppe soit endommagée par simple inadvertance... Je ne me l'aurai certainement pas pardonné. Observant Miku demander de l'encre, puis la damoiselle lui répondre négativement. Je sentis comme... Une tristesse infinie transparaissant dans la voix d'Airi. Je pris un instant pour observer vers la porte... Serrant les poings, comme... Observateur. Je finis par relâcher mon attention et m'approcher des deux demoiselles d'un pas lent et vraiment calme. Je posai ma main humaine sur mon épaule métallique afin de faire tourner légèrement le bras qui coinçait par instant. Une sorte de grincement s'éleva alors. Je décidai d'arrêter pour ne pas plus déranger les deux jeunes filles.

« Ravi que ce métier vous plaise. Je ferai en sorte que votre commerce se porte bien au sein de la ville. »

Observant les deux fioles que Miku désignait, j'esquissai un petit sourire léger, en coin. Un sourire sincère et certainement amusé de cette question. Haussant un sourcil, j'écoutais les paroles de Airi. Hochant la tête doucement... Interloqué par ses paroles. J'avais beau être humain, la magie m'avait toujours fait peur et m'avait à la fois fasciné. Drôle de paradoxe... Le feu épouvante et émerveille, c'est ainsi, cela ne changera jamais. Les flammes dansantes révèlent de magnifiques horizons tout en ravageant une partie de ces paysages... Je divague.

« Oh. Ainsi donc vous voyez les environs grâce à des sortes... De puits de magie... Mais je n'en contrôle pas, parvenez-vous tout de même à me percevoir ? »

Oops. Ce genre de questions ne se posent pas décemment. Me rendant compte de ma curiosité bien trop envahissante, je secouai la tête lentement. M'éloignant à nouveau. Murmurant de façon audible quelques paroles...

« Je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses, ce genre de choses ne se demandent pas. »

M'éloignant à nouveau, c'est en entendant quelque chose tomber que ma main se posa instinctivement sur la garde de mon arme. Voyant que c'était Miku, je finis par calmer mes nerfs avant de reprendre une attitude apaisée. Mes réflexes étaient décidément bien trop affûtés dans ce genre de situations où l'action n'est pas dangereuse.

« Hm... Concernant ces charmes que vous énoncés... Vous pouvez effectuer ce genre de chose uniquement sur des objets, ou bien sur des personnes également ? »

Pour le coup, cette question était bien de l'ordre de la sécurité. J'étais un peu nerveux intérieurement à l'idée qu'une jeune femme puisse rendre un objet plus tranchant... Ou pas...

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MikuMer 17 Mai 2017 - 14:53

Kukai, je l'avais déjà croisé, il y a quelques temps, quand je faisait une randonnée. Je lui avait prêté ma gourde quand il était assoiffée. Il était sympa. Alors comme ça c'est lui qui a aidé Airi. 

"Ce n'est pas du tout grave si vous n'avez pas de matériel d'écriture, je me débrouillerai pour en avoir, ne soyez pas si navré. Je suis vraiment désolée de vous avoir poser cette question."

Je lui fit un petit sourire désolé, je ne voulais vraiment pas la rendre triste. Et puis, ce n'est pas grave du tout si elle n'a pas de matériel d'écriture. J'aurais mieux fait de me taire. J'ai les larmes aux yeux mais j'essaye de me retenir. Au bout de quelques secondes de silence je réussit à les retenir.

 Je regarde ma montre noire. Je me demande si elle est capable de changer la couleur de ma montre. J'aimerai bien que ma montre devienne rose et blanche cela ferait plus que magnifique ! 

"Airi, pouvez-vous changer la couleur de certains objets grâce à votre magie ?"

Je suis pressée de savoir la réponse, j'espère que je ne vais pas la décevoir cette fois-ci. Mon ventre gargouille. Je commence à avoir un petit peu faim. Je regarde Ren puis je regarde Airi. Mon ventre gargouille une autre fois, un peu plus fort que l'autre fois.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoJeu 18 Mai 2017 - 18:58

Airi était occupée a discuter avec ses visiteurs, et y prenait beaucoup de plaisir. Le côté humain était une valeur qui avait tendance a se perdre, et peut-être la citée de la jeune femme y était-elle pour quelque chose, étant donné qu’elle ne pouvait pas regarder la télévision ou jouer sur des consoles, mais quelqu’en soit la raison, Airi aimait a discuter avec du monde, et était heureuse que parmi ses clients ou visiteurs, tant de gens prennent encore le temps de discuter un peu. Cela brisait la monotone solitude que vivait Airi depuis qu’elle s’était sédentarisée.. Et dieu sait qu’Airi n’aimait ni la monotonie, ni la solitude. Aussi offrait-elle a Miku et a Ren un sourire d’une grande douceur empreinte d’une joie calme et élégante.
Elle suivait de l’oreille les déplacements de Ren dans la boutique, et de l’âme, elle scrutait dans l’univers de l'immatériel l’âme de ce dernier, qui intriguait légèrement Airi.
Il semblait être d’humeur vagabonde, et son esprit semblait vaguement détachée de la réalité.Il semblait être d’humeur vagabonde, et son esprit semblait vaguement détachée de la réalité.
Bien sûr, Airi ne lisait pas dans les pensées, mais a force de voir tant de gens et tant d’émotion différente.. Si ceux ayant des yeux jugeaient des émotions par le visage, les âmes était beaucoup plus révélatrice des émotions, et bien que leur parfaite lecture soit absolument impossible même pour bien des immortels, Airi, s’adaptant à ses nouveaux sens, avait appris à comprendre les Hommes par ses propres moyens.

Airi ne pus pas réellement voir le salut polis de ren, et il fut soigneux au point qu’Airi ne l’entendit pas non plus. Elle sentit cela dit un vague élan de colère ou de stress de Ren, suivis d’un grincement métallique, qui la perturba un peu. Elle n'avait pas croisé suffisamment de cyborg pour en reconnaître les sons, mais devinant que le grincement venait de Ren, elle préféra ne pas poser de question pour le moment, évitant autant que possible comme a son habitude de se montrer impolie. Elle eu durant une fraction de seconde un visage curieux à l’égard de Ren, qui se transforma instantanément en ce fameux sourire doux qui ornait si souvent le visage d’Airi.
Alors qu’il répondait à Airi, cette dernière le regarda, et aima ce fait d’humeur qui était tant fidèle aux autres.

Décidément, cet homme était né pour ce travail..

Comme à son habitude, l’enchanteresse marqua un court silence s'installer avant de répondre à Ren, une certaine reconnaissance imbibée d’humilité dans la voix.

Ara! Si vous-même m’annoncer telle promesse, je ne puis qu’être confiante pour le futur, je vous suis fort grée capitaine.

Son attention se porta de nouveau sur miku, qui après sa réponse, sembla bien plus triste qu’elle n’aurait décemment dû l’être. La petite magicienne fit taire ses pensées, car si telle attitude eût été jugée peut être un peu trop exagéré à la cours d'où Airi semblait venir, cette dernière fut plus touchée par cette gentille attention que l’écrivaine portait aux autres.

Ara, inutile de vous inquiéter. Je suis bien sur déçue en temps que vendeuse de ne pouvoir satisfaire une demande, cela dit ce genre de problème sont fréquent, et si torrents d’excuses doivent être versée à chaque fois, nous ne nous en sortirons jamais !

Étrangement, Airi semblait oublier qu’elle-même s’était platement excusé pour la même raison une minute plus tôt.
Elle se tourna finalement vers Ren. Sa question était inhabituelle, et pourtant pertinente. Par réflexe, airi n’aimais guère donner de précieuses informations à propos d’elle-même ou de son entourage. C’était un réflexe qu’elle avait gardé de la guerre sur terre. Aussi fut-elle prudente dans sa réponse, précise, mais pas trop.

Ara! Bonne question ! En réalité, dans ce monde en tout cas, chacun possède une once de magie en lui. Sans doute vient-elle des dieux de tsuki lorsque les races furent créé. Grâce à cela, je peux d’ailleurs reconnaître l'espèce à laquelle appartient une personne à condition de déjà la connaitre bien sûr... Pourtant, je ne puis ressentir les objets inanimés a moins qu’ils aient une longue histoire avec les vivants. En tout cas, chaque chose qui appartient au monde du vivant, je peux en sentir, au moins un peu, la présence. Je ne suis pas exactement certaine de “Voir” à proprement parler, car je ne puis comparer a une expérience que je n’ai jamais vécue. Pourtant, je les perçois comme un sens inné. C’est dépaysant bien sur, mais vraiment pratique.

Elle en avait trop dit. Tellement de ce qu’elle venait de raconter donnais des informations sur elle. Elle avait réellement perdu l’habitude de parler. Pourtant, je les perçois comme un sens inné. Bien sûr, elle n'avait pas non plus expliqué l'essence de son pouvoir, qu’elle-même avait du mal a comprendre, mais les informations qu’elle avait laissé échapper la gênaient.
Elle toussota doucement deux fois de suite, plaçant avec élégance sa main devant sa bouche, puis repris son sourire habituel.

A quoi bon? Je ne suis plus en guerre, et ces gens sont sympathiques. Je m’en fait pour rien.

Elle hocha cela dit sérieusement la tête à Ren, et si elle gardait un agréable sourire sur le visage, on voyait qu’elle prenait ce cas particulier au sérieux

Et bien oui, il est techniquement possible d’enchanter un humain.. Mais c’est une manœuvre risquée qui demande des compétences que je n’ai pas. De plus, et même si je les avais, je ne m’adonnerais surement pas a de telle pratique. D’aucuns diront que les personnes enchantées, a l’instar des cyborgs, veulent uniquement réparer leur problème ou améliorer leur capacité, mais si nous utilisons la création des dieux de ce monde affin de nous rendre plus performants, et de les approcher, je me demande s’ils ne prendraient pas cela comme un affront. De toute façon, cela engendrerait trop de problèmes, je pense.
Un pas de travers, et on se retrouve avec une malédiction sur les bras. Déjà qu’elles ne sont pas faciles à retirer d’un objet.. "

L’enchanteresse en était là de ses réflexions quand elle fut interrompue dans son monologue intérieur par la question de miku, suivis peu après d’un gargouillis. Airi souris avec tendresse à ses interlocuteurs.

Mh, si vous en avez le temps, je peux vous proposez un thé ? Je viens de faire des biscuits. Je ne sais pas vraiment ce qu’ils valent, mais avoir l’avis des autres est toujours utile pour s’améliorer !
Et j’aurais alors la possibilité de vous expliquer tout ça dame Miku !

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingLun 22 Mai 2017 - 12:35

Je humais avec un intérêt certain la douce odeur ambiante qui caressait mes sens, sans vraiment pouvoir l'expliquer, je me sentais vraiment bien ici. Une vive fraîcheur s'échappa de la porte entrouverte et vint glisser entre mes mèches de cheveux, quant à moi, d'un geste calculé, je ne fis que de les recoiffer d'un simple passage de main. Le visage attentif et protecteur, mes traits se durcissaient par instant alors que je songeais aux différents instants de ma vie passée. Sans doute aurai-je tout le loisir d'y penser plus tard. Vivre l'instant présent est quelque chose de primordial, il faut se l'avouer. Sans un mot de plus, j'écoutais les explications et les discussions qui s'entrecroisaient en une symphonie bien amicale, à cette pensée, un sourire s'étira sur mon visage si froid. La politesse de la tendre enchanteresse venait de m'arracher une expression douce qui s'évanouit bien vite en reprenant contenance. La tenancière de cette échoppe était certainement une jeune femme avec le cœur sur la main, pourtant ma raison m'ordonnait de ne pas trop tenir aux habitants. Ne pas trop s'attacher aux autres pour qu'un jugement ne puisse pas être faussé. C'est ce qu'il faut toujours voir en premier chez un Capitaine, l'Impartialité et le sens de l'Ordre. Sans cela, la ville serait certainement bien plus dangereuse qu'elle ne l'est. Mon poing se serra à cette pensée, il fallait absolument que je parvienne à chasser les monstres de la ville et à découvrir qui avait fait tant de mal à l'Académie. Un carnage... Une Tuerie... Un Massacre. Déjà autrefois je ne parvenais pas à accepter tant de violence sans aucune raison, pourquoi en ce monde je commencerai à l'autoriser ? Non. Personne ne doit avoir tant de problème. Personne ne mérite la mort, pas les innocents du moins.

Perdu dans mes pensées, je finis par m'en extraire en écoutant les paroles de Airi. Elle expliqua ainsi comment elle parvenait à pressentir ou « voir » les personnes autour d'elle. Son sens était somme toute assez pratique et particulièrement fascinant. En imaginant ce qu'elle devait ressentir, je fermais les yeux en essayant d'imaginer certaines couleurs en fonction de ce que j'étais, mes sentiments. Puis j'ouvris les yeux, pouvait-elle vraiment observer l'âme d'une épée ayant parcouru de longues péripéties à mes côtés ? Pouvait-elle toucher mon bras métallique et observer ma douleur lorsque ce dernier m'avait quitté ? Peut-elle savoir tout ce que j'ai connu d'un geste ? Si c'est le cas, c'est une merveilleuse chose, mais Ô grand jamais je ne m'approcherai, je ne tiens pas à ce qu'elle souffre de mes souvenirs.

« Je comprends tout à fait, enfin, d'après ce que je peux imaginer. Je présume que ce don est une bénédiction pour vous, grâce à laquelle vous venez de comprendre que je suis humain, sans aucun doute. Un humain sans aucune magie, mon onde de magie est-elle plus faible que les autres ? »

Question sans doute stupide, mais je ne pouvais absolument pas savoir ce qu'elle ressentait en ce moment. Ce don commençait vraiment à m'intriguer au plus haut point, ma curiosité commençait à me piquer à vif et à me tirailler les entrailles, de multiples interrogations me brûlaient et me tourmentaient mais certes questions étaient bien trop personnelles pour pouvoir les poser. Écoutant, songeur, ce qu'elle m'énonçait, je pris un instant pour placer ma main humaine sur mon menton, pensivement. Je détournai le regard avec un sourire calme, mes yeux se perdirent dans l'immensité de la pièce. Si on peut améliorer ses capacités, et si ce pouvoir est confié entre de mauvaises mains... Cela pourrait être dévastateur, face à la magie, je suis déjà démuni, si en prime les criminels que je dois arrêter sont surpuissants, que vais-je devenir ?

« Oui, vouloir se rapprocher des dieux est quelque chose de mal. Nos mythes et légendes en parlent bien mieux que nous ne saurions l'énoncer. Puis-je abuser de votre amabilité et vous poser encore quelques questions ? Si bien entendu vous avez un peu de temps à me consacrer... »

Il faut vraiment que je cesse de poser tant de questions ainsi aux autres. Mes yeux se posèrent sur le visage doux de Miku, un sourire aux lèvres, je passai une main dans mes propres cheveux en songeant.

« Je puis peut-être me joindre un peu à cette charmante compagnie, mais certainement moins que la coutume l'exige, demain je devrais reprendre mon travail, j'abuse déjà un peu trop de votre gentillesse... Enfin, si je puis vous donner mon avis sur vos talents culinaires, j'en serai ravi. »

Ouais... Ouais... Autant dire que j'ai faim moi aussi, tout simplement.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MikuMer 31 Mai 2017 - 14:57

“Mh, si vous en avez le temps, je peux vous proposez un thé ? Je viens de faire des biscuits. Je ne sais pas vraiment ce qu’ils valent, mais avoir l’avis des autres est toujours utile pour s’améliorer !
Et j’aurais alors la possibilité de vous expliquer tout ça dame Miku ! ”


Airi a deviné que j'ai très faim. Je regarde Ren, a t-il lui aussi faim ? Peut être. En tout cas il arrive bien à le cacher comparé à moi. Je dis sur un ton joyeux :

"C'est avec plaisir que j'accepte de prendre du thé avec vous ! En tout cas, même sans les avoir vus, je suis sûre qu'ils seront délicieux."

Je suis un peu impatiente de boire du thé et de goûter ces biscuits, à mon avis, ils seront délicieux. Ue me demande quel goût ils ont ? Pour le savoir, je n'ai qu'a demander à Airi.

"Ces biscuits sont à quel goût ?"

J'ai juste besoin de le savoir pour savoir quel goût j'aurais dans la bouche quand je le mangerai. Ren se pose t-il cette question ? Bon allez, ça suffit ! J'arrête de penser à Ren et a se demander de quoi il pense. Je n'espère pas revoir un jour les deux hommes de toute à l'heure qui m'avaient donné un... somnifère. J'ai été assez bête de suivre des étrangers comme ça, cette semaine, je pense à prendre un plan de toute la Capitale comme ça je n'aurais plus de soucis, ou alors moins. Je ne tiens vraiment pas à ce que ça m'arrive à nouveau. 

Je continue de sourire à Airi et Ren. Puis après, je détourne mon regard pour regarder  la table et les chaises, que je trouve magnifiques avec leur bois sobre, tout est magnifique dans son échoppe. Je pense que je viendrai certainement très souvent ici, pour venir voir Airi et admirer son échoppe. Ça doit être difficile pour elle de tenir ça toute seule parfois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoJeu 1 Juin 2017 - 20:25

Tour a tour, Airi “observais” les mouvements des âmes de ses deux interlocuteurs..
Leur apparente proximité était assez évidente du point de vue d’Airi, car s’il ne semblait pas se ressembler du tout, ils étaient en réalité bien plus proches qu’on eut pus penser aux premiers abords..
Ren était perpétuellement agité et troublé. Son âme, sans cesse, était ballote par de puissantes émotions. Il ne semblait pas très expressif. Sa voix était calme, ses mouvements lents et méthodiques, pourtant, il régnait en son sein une détermination particulière que la magicienne aux cheveux roses ne pouvait comprendre, mais qu’elle ressentait au plus profond de lui.
En tout cas, elle en était persuadée, derrière son air de ne pas y toucher, Ren était une personne animée d’une volonté pure, plus brûlante encore que nombre de magie. Son aura était a la fois terriblement intrigante, mais aussi rassurante et forte.
Miku, elle était plutôt à l opposer.
La ou son attitude joyeuse et souriante -Bien qu’Airi ne puisse voir les sourires - laissait voir une fille heureuse et énergique, son aura était douce, et faible. Non pas une faiblesse péjorative. Simplement, une faiblesse .. Pratique ?
Elle était sans doute de ces personnes confiant envers les autres. Sans doute avait-elle de l'espoir, et si elle n’était pas parfaite, il s'échappait de son aura une simple joie tranquille et apaisante.
En effet, Airi trouvait ce couple - ou ce duo ? - plutôt harmonieux. Elle était heureuse de pouvoir, voir et comprendre ces situations. Car si cette magie était souvent bien gênante, elle apportait aussi son lôt de belle chose a .. “Voir”.

Et bien.. Je me demande s’il est indiscret de poser cette question ?...

Parlant de question, celle de Ren ramena l’enchanteresse a la réalité. Elle laissa s’installer un silence de deux secondes, réfléchissant comme a son habitude a ses paroles, avant de s’exprimer d’une voix douce et cristalline.

Et bien et bien..
Ce dont est ma fois un fardeau parfois fort lourd a porter, mais.. Je ne m’en plein pas, il est bien utile.
Pour vous répondre, en effet, votre magie est bien faible, ce qui est normal pour un humain, pourtant, vous semblez être animé de beaucoup de choses.
Ceux qui on le plus vécu ont une aura sublimée par la vie et l'existence. Et vous-même m'apparaissait sans doute aussi visible que vous me percevez !


Elle trouvait sa phrase un peu limite. Pourtant, elle était intriguée par cet homme a la voix froide.
“Vous.. Vous semblez avoir vécu nombres de choses n’est-ce pas ? Je me demande ce qui vous anime tant.. “
C’est ce qu’elle pensait.
Oubliant ses questions sur le moment, elle hocha doucement la tête, l’air pensif. Ses yeux étaient clos, mais si un agréable sourire s’étendait toujours sur son doux visage, sa voix était sérieuse et déterminée.
Elle avait elle-même des principes, et ce sujet semblait lui tenir particulièrement a cœur.
De plus, les questions la stressaient un peu. Non pas qu’elle en avait été traumatisée, mais ses anciens réflexes de résistance la poussaient à se méfier des paroles.

Vous l’avez dit vous-même. En tout cas, je ne tenterais pas le diable.”
Si tant est qu’il y en ai un?
“Mais ce sera avec plaisir que j’y répondrais. j’aime a informer et instruire, n’hésitez pas surtout, je ferai de mon mieux pour vous répondre.


De nouveau, elle sembla plus détendue en entendent parler de nourriture. En effet, la situation était finalement agréable, et elle ne voyait pas de raison de s’inquiéter. Elle pensait ne pas avoir a se méfier de ces deux personnes.

Allons allons, ne vous faite pas prier Sir Ren. Vous n’êtes pas de garde aujourd’hui, il me semble. C’est pour moi un plaisir que de faire partager ces choses, alors asseyez-vous. Votre travail doit être dur, et il est, selon moi, important de savoir prendre du temps pour soit.

Un sourire sincère enjolivait sa pâle figure, tandis qu’elle se tournait vers Miku pour lui répondre avec un enthousiasme difficilement dissimulé. Malgré ses manières, sa sagesse et sa prudence, Airi restait jeune, et passer du temps avec les autres était un loisir qu’elle ne pouvait pas souvent se permettre, mais qui lui plaisait pourtant beaucoup.
En y repensant, elle n’avait pas vraiment d’amis, et son pouvoir l'handicapant, elle n’avait pas souvent l'occasion de rencontrer des gens hors de l'échoppe, alors elle profitait de ceux qui restaient pour papoter. En un sens, Kukai lui manquait un peu.

Je me demande comment il va…

Araa~ vous m'embrassez dame miku.. Mes talents culinaires ne sont pas si importants, vous risquez d’être déçue !
Cela dit, j’ai fait de simples sablés. J’ai commencé avec quelque chose qui ne demande pas beaucoup d’ingrédients.
Mais fis de supposition, je vous apporte la collation.
Mais ne vous inquiétez pas, et prenez place. Je ne voudrais point que votre position ne vous lasse..


Puis elle se dirigea a petit pas vers la porte de l'arrière-boutique, frôlant certains murs de ses doigts long et fins.

Quelques minutes, des bruits de chocs métalliques, et un faible “Ah!” Vaguement paniquer plus tard, la petite demoiselle sortait de la réserve, un grand plateau entre les mains. Le plateau semblait être en argent, et particulièrement brillant. Dessus était posé un service à thé blanc a motifs bleu océan pour chacun ainsi que deux petites assiettes assorties contenant chacune une quinzaine de petits biscuits assez jolis a voir compte tenus du handicap de l’aveugle.

Au milieu, une grande théière était posée avec soin, laissant échapper une fumée odorante.
Airi installa le plateau, puis les tasses avec leur coupole.
Elle se saisit de la théière, et, tenant le couvercle avec beaucoup d‘élégance, servis le thé dans chaque tasse, avec un geste précis et calculer.

Le liquide en sortie. Il avait une apparence inhabituelle pour quiconque avait l’habitude de prendre le thé.
Dans les tasses se versait une boisson bleuâtre a l’odeur saline. À la surface se créaient de minuscules tourbillons, assis que d’étrange petite bulles blanche, comme si le liquide était animé d’une vie propre.

Les biscuits, elle n’y toucha pas encore. Mais pour faire bref ? Ils n’étaient pas assez granuleux, sans doute trop cuit, et aussi trop sucré. Malgré ça, et a défaut d’être bons, ils avaient au moins le mérite de ne pas être trop mauvais.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingSam 3 Juin 2017 - 10:18

Les doux mouvements des demoiselles, qui parfois se tournaient vers moi, m'obligeaient à faire preuve de politesse. C'est donc avec une infinie douceur que je leur souriais à mon tour. Lorsque Miku m'observait, je n'avais d'autre choix que de la fixer du regard un très court instant de mes yeux dorés et de me plonger à jamais dans ses yeux... Ce petit instant à me perdre dans les iris de Miku me firent le plus grand bien et c'est en me ressaisissant que je détournai le regard doucement, un sourire aux lèvres. Je soufflai doucement un peu, me rendant compte que durant cette petite éternité plongé dans un tel regard, j'avais coupé ma respiration comme si j'étais vraiment entré dans un océan... Je secouai un peu la tête pour retirer ce moment agréable de mes pensées. Ne pas se laisser tourmenter pas une demoiselle. Non, il ne fallait pas, surtout pas dans mon travail. Imaginez un instant que tout le monde apprenne que j'aime une personne ? Elle pourrait être en danger tout de suite après ! Non, décidément, l'amour n'est pas pour moi, pas en ce moment du moins... Mais en même temps... Il faut savoir penser à soi-même... Je fus un instant braqué sur mes propres pensé, ce furent les paroles de la tenancière de cette échoppe qui me réveillèrent à nouveau.

Ses paroles furent à la fois comme une douce caresse et un coup de couteau ensuite. Ainsi son pouvoir permettait d'observer l'âme, les ressentis des gens ? N'est-ce pas... Horrible ? Je me sentis comme faible, mis à nu, observé constamment après cette révélation. Elle pouvait me voir alors que ma magie était faible. J'ai connu énormément de chose dans cette vie, il est normal que je me fasse du soucis pour les autres avant de prendre le temps pour moi. Je ne sais si je dois faire confiance à cette personne, après tout... Elle n'a pas l'air méchante. Elle a même plutôt l'air d'être quelqu'un de confiance, mais de telles révélations me laissaient un arrière goût de défaite sur la langue. Je pris le soin de calmer mon esprit. Je fus enfin serein. Je hochai la tête.

Allons, du calme, Ren. Il n'est pas nécessaire de s'inquiéter pour le moment et tourner contre soi-même les regards colériques des potentiels mages de la ville n'est pas du tout une sage idée.. Surtout pour quelqu'un ne maîtrisant pas la magie et ne pouvant pas se défendre contre elle... Je ferais donc tout ce qui est en mon pouvoir pour aider au mieux toutes les personnes potentiellement dangereuses à mon égard. Pas que je ne veuille pas les réprimander, non, je m'en donne à cœur joie, mais je préfère les connaître avant de m'attarder sur leurs agissements. De toute façon, je n'avais encore rien pour incriminer cette jeune Airi dans quelque affaire que ce soit. Et puis pourquoi chercherais-je à le faire ?

Il faut vraiment que je dorme la nuit...

Les explications que donnait Airi sur son pouvoir avaient le don de m'intriguer. Je souris doucement puis demandais alors d'un ton calme dans un but TOUT A FAIT professionnel :

« Acceptez-vous d'offrir vos services à n'importe quelle personne ? »

Si la demoiselle me répondait oui, je pourrais la tenir comme responsable de toutes les armes enchantées qui parcourent la région et pourfendent les autres... C'est stupide... Il fallait toujours vérifier avant d'offrir ses services à quelqu'un...

« Si non, quels sont les types de personnes à qui vous offrez vos services ? »

Cette phrase, sortie de son contexte aurait très bien pu être mal comprise... Ou mal interprétée en l'occurrence... Je soupirai un peu et l'observai s'éloigner, elle nous ramena des sablés ainsi que... Du thé bleu. Une soudaine tension parcourra mon dos. Je me figeai lentement en observant cette couleur si peu habituelle. Je déglutis. Laissant les demoiselles boire doucement le thé. Mon travail m'ordonnait d'être vigilant en toutes circonstances, il fallait donc que je me méfie de tout ce que l'on me proposait...

« Pourquoi ce thé a une couleur si... Bleutée ? Magnifique au passage. »

Je me mordis doucement l'intérieur des lèvres en goûtant un gâteau. Un peu trop sucré, certainement trop cuit, mais n'étant pas difficile, je me contentais de sourire doucement, pas de poison, tant mieux.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
MikuDim 11 Juin 2017 - 15:42

“Araa~ vous m'embrassez dame miku.. Mes talents culinaires ne sont pas si importants, vous risquez d’être déçue !
Cela dit, j’ai fait de simples sablés. J’ai commencé avec quelque chose qui ne demande pas beaucoup d’ingrédients.
Mais fis de supposition, je vous apporte la collation.
Mais ne vous inquiétez pas, et prenez place. Je ne voudrais point que votre position ne vous lasse..“


Airi se dirige vers l'arrière boutique, puis revient avec un plateau en argent qui brille, avec un service à thé blanc dessus, deux petites assiettes, il semble en avoir à peu près une quinzaine de biscuits dans chacune des deux assiettes. Il y avait une théière au milieu, le plateau est juste magnifique, je me demande où elle l'a acheté. Elle installe les tasses et le plateau sur la table. Puis elle met du thé bleu dans toutes les tasses d'un geste précis, le thé fait des petites bulles blanches.  C'est la première fois que je vois du thé de cette couleur ! Je me demande si il est bon.

Je bois une gorgée du thé puis je regarde Ren. Je me sens rougir alors je détourne très rapidement le regard pour regarder Airi. Je bois une autre gorgée du thé puis je pose la tasse sur la table. J'adore ce thé ! 

"Ce thé est tout simplement délicieux, c'est vous qui l'avez fait ?"

Je prend un sablé et je le mange. Il est un peu trop cuit et sucré mais il est quand même très bon. Je fini de boire tout le thé qui est dans ma tasse. Puis, après avoir fini le contenu de la tasse, je prend un autre petit sablé.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoMer 14 Juin 2017 - 13:21

Airi soupira doucement en buvant son thé. Ce n’était pas la première fois qu’elle goûtait à celui-ci, mais malgré tout, ça lui donnait des envies de vacances au soleil. Bien que sa peau ne le supporte pas vraiment. Elle détacha légèrement son attention de ses invités. Il eut été impoli de trop se concentrer sur eux, et cela restait fatigué. De nouveau, elle sentait plus clairement les alentours, et repris conscience des passants dans la rue.
Un vague stress, pourtant, semblait continuer d'émaner de Ren, et Airi trouvait attendrissant cette tendance qu’il avait de toujours trop s’en faire. A moins bien sur, qu’il n’ai d’autre choses plus importante à penser, mais trouvant cette hypothèse inquiétante, la petite mage préférait privilégier la première.
De toute façon, Airi n’avait pas grand chose à craindre de lui ou de la garde. Elle n’avait rien à cacher, et n’avais de sa vie jamais commis ou penser à commettre quelconque infraction a la loi. Elle supposa que s’il venait à repasser de temps à autre, il s'habituera au magasin ?
Miku quand a elle, était étonnamment calme. Gentille et agréable, elle semblait être parfaitement détendue, et Airi prend toujours beaucoup de plaisir à sentir les mortels se détendre près d’elle.

Finalement, la femme en rose tourna doucement la tête vers ren, lui souriant comme toujours avec gentillesse. Bien sûr, elle comprenait où il voulait en venir, mais elle ne pouvait pas vraiment le rassurer en restant honnête. Et Airi était toujours honnête.

Et bien… J’aimerais pouvoir vous dire que je contrôle soigneusement ma clientèle, mais il serait illégal de refuser un service a quelqu’un sous prétexte qu’il ne m’inspire pas confiance, a moins d’avoir une très bonne raison. Refuser un enchantement à une personne que je ne connais pas reviendrais a la même situation qu’une caissière refusant à un client de lui vendre un couteau de cuisine.

Mais je reste prudente, et demande malgré tout les noms prénoms et adresses de mes clients.
Les enchantements ne sont ni bons ni mauvais, tout dépend de ce qu’on en fait.
Pourtant, et même si je vends mes service a une personne que j’identifie avec ma magie comme mal intentionnée, je n’ai pas le droit de prévenir les autorites pour de simples suspicions, car je ne suis pas omnisciente. Je fais simplement plus attention.
Mais c’est compliqué. Un bûcheron de mauvaise humeur, mais sans mauvaises intentions me demandant de rendre sa hache plus tranchante pourrait parfois me paraitre comme quelqu’un ayant de mauvaises idées en tête alors qu’il n’en serais probablement rien. Ce sont des situations stressantes, croyez-moi, mais c’est mon travail.
D’autant plus qu’ici, la loi autorise aux enfants la possession d’arme. Sauf votre respect, je trouve ça irresponsable..
Tout ce que je peux faire, c’est interdire certains enchantements aux mineurs.
Ah, et je ne propose pour le moment pas mes sorts les plus dangereux en boutique. J’ai envoyé il y a quelques jours, une requête à la mairie afin qu’il devienne nécessaire de passer quelques tests avant de pouvoir demander ces enchantements.
Enfin. Cela m’étonnerai que ça aboutisse, il faudrait déjà que les autorités commencent par contrôler plus durement la vente d’arme...


Elle posa sa tasse et sa coupole, laissant échapper un long soupir. Elle ouvrit les yeux d’un coup, semblant se réveiller en sursaut, et se tourna de nouveau vers le militaire.
Ses yeux.
Le regard d’Airi n’était jamais rassurant. Ses yeux étaient d’un violet profond, vide, sans réelle nuance. De temps à autre, quelques taches bleutées y faisaient leurs apparitions pour disparaître aussitôt. Ouvrir les yeux lui donnait un air plus sombre, plus mystérieux, presque inquiétant. Son sourire semblait changer et devenais moins rassurant, sa peau semblait encore plus fantomatique qu'à l'accoutumer à cause du contraste des couleurs… Airi perdait son côté rassurant sitôt qu’elle ouvrait les yeux. Elle n’était pas non plus "terrifiante" , juste…plus inquiétante.
Souvent, on dit que les yeux sont les fenêtres de l’âme. C’est peut-être vrai, du moins en partie. Cette couleur hypnotisante dans les yeux de la demoiselle semblait bien être des fenêtres, mais d’un lieux plus sinistre que l’âme. au contraire, ils semblaient être des portes ouvertes sur un monde sombre et froid sans espoir de retour, et la plupart du temps, un léger malaise envahissait ceux qui la regardaient dans les yeux. Bien sûr, Airi le savait, et de ce fait, gardais souvent les yeux fermés. Parfois, par réflexe, elle les ouvrait un instant, pour les refermer rapidement après. ce qu’elle fis après avoir "regardé" Ren l’espace de deux secondes. De nouveau, ses yeux se fermerrent, et de nouveau, son visage sembla aussi plus souriant, plus bienveillant. De nouveau, son sourire était agréable et invitant à parler. De nouveau, elle semblait être la douce et faible jeune femme qu’elle était de toute façon. Elle se leva brusquement, s’inclinant devant Ren, les bras le long du corps dans une posture d’excuse que même sur terre, personne ou presque n’utilisait déjà plus..
Ahh! Pardonnez-moi bien sûr ! Je ne vous critique pas, vous suivez simplement vos ordres, votre métier et sans doute bien plus exigeant que le mien ! Je vous ai ennuyé avec mon avis, je vous prie de m’en excuser !

Elle attendit un moment, puis soupira doucement quand le capitaine lui parla du thé. Elle se rassit, époussetant doucement sa robe pour éviter les plis. Elle prit quelques secondes avant de répondre, pris une gorgée de thé affins de calmer son embarras, et répondit finalement au capitaine, souriant comme si rien ne c’était passer.
Elle fit non de la tête a l’adresse de l’écrivaine.

Ah non, mes compétences en boisent sont pour le moins assez limitée, je ne suis capable que de le faire infuser et de le boire !
Je suis, cela dit, ravie qu’il vous convienne dame miku.
Pour tout vous dire, je fais fréquemment venir de nombreux thés rares de petites entreprises locales. j’aime les thés originaux, et je trouve souvent mon bonheur dans ce genre de petits commerces. Alors de temps à autre, je commande quelques cartons et les fait découvrir au client qui en ont le temps.


Elle répondit ensuite à Ren dans le même temps, s’adressant au deux visiteurs.

Ce thé par exemple, est obtenu en faisant sécher des algues particulières trouvées uniquement dans des criques proches de l’archipel de Déliossa. Une fois sèche, elles prennent une coloration violette, et donnent au thé cette couleur si particulière. Ah.. Mais je ne fais que vous répéter ce que les vendeurs m'ont dit, je ne puis pas le constater par moi-même… Mais j’aime beaucoup la sensation qu’il procure..

La magicienne montra une chaise au capitaine, qui était rester debout.

Ah, mais ne vous faite pas prier, asseyez vous!

Puis elle se saisit d’un biscuit dans lequel elle mordit, avant de le “fixer” vaguement, les yeux toujours clos, avec une petite moue déçue qu’elle effaça rapidement de son visage.

HRP:
 

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vénérable
Date d'inscription : 23/04/2017
Messages : 107
Race : ┼ Humain
Pouvoir : ┼ Force surhumaine - Maniement de l'épée quasi parfait
Habitat : ┼ Caserne Militaire dans le Nouveau Quartier
Métier : ┼ Capitaine de la Garde de l'Infanterie
Soras : 995
Avatar utilisé : ┼ Raven (Blade Master) - MMORPG Elsword
Autre(s) compte(s) : ┼ SAK
Couleur de dialogue : #000099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ren HellsingVen 16 Juin 2017 - 16:12

Mon visage arborait à présent un voile glacial, je n'était visiblement plus d'humeur, je n'avais plus envie de rire, de sourire. Quelque chose venait de me revenir en mémoire. Un simple souvenir, sans doute sans importance me direz-vous. Mais au mot « hache » mon âme défaillit. Mon cœur manqua un battement, ma main morte tressailli, mon visage se décomposa avant de retrouver cet air froid, glacial, insaisissable. Je revoyais quelque chose fendre l'air, je revoyais l'enfant reculer, puis partir en courant, me laissant face à l'horreur de la scène. Je revoyais le sang couler... Puis... Le sourire... La hache... Le démon... Puis... Plus rien, j'étais perdu dans le noir, mes yeux étaient clos. Mon esprit ne cessait de bouger, mon âme elle-même m'implorait de sortir de ce souvenir douloureux. De sortir d'ici. Il fallait que je m’aère. Il fallait que je reprenne mes esprits. Il fallait que j'évacue ma soudaine peur de... Cette arme. Oui, j'avais peur des haches à présent... C'est pour cela que... Certains démons sont appréhendés par d'autres membres de la garde. Tous mes collègues ou presque sont au courant de cette phobie. Incontrôlable phobie. Celle qui me fait murmurer des propos incohérents, celle qui me fait implorer un pardon illusoire. Cette peur qui se résume en un mot. « Fuite. »

Je repris mes esprits en entendant l'avis... Bien trop sérieux de la jeune femme, je n'étais pas d'accord non plus avec cette loi, mais je fais partie du pouvoir exécutif et non... Législatif. J'ai des ordres et malheureusement je ne puis protester sans être éjecté de ma place présente. Donc, je ne dis rien et je me contente de faire ce qui est juste selon moi. Ainsi, je reste silencieux face aux enfants capables d'avoir une dague en public. Je soupirai un peu et ne répondais nullement à Airi me contentant de hocher silencieusement la tête lorsque j'approuvais ou que je n'étais pas d'accord, sans me justifier. Tout ce qu'elle disait, je hochai positivement la tête. Puis...

Elle me fixa. Ses yeux s'ouvrirent enfin. Elle m'observa. Un néant, j'observai le néant de ses yeux, sans insister, je me contentai de soutenir son regard. Nullement inquiété. J'avais vu des yeux bien plus terrifiants. Des situations bien plus dramatiques, des gens bien plus dangereux qu'elle.  J'avais vu bien plus d'horreurs dans toute ma vie, je me contentai donc de la fixer à mon tour.
Hm... Il fallait vraiment que je m'en aille.. J'allais finir par donner un mauvais exemple à mes hommes, certes j'avais aidé une jeune et jolie fille mais... Il ne fallait pas que j'abuse des bonnes choses. Je pris le temps de boire le thé proposé, debout, cela ne me dérangeait nullement.

« Le thé, d'ordinaire n'est pas l'une de mes boissons favorites, mais je dois avouer qu'aujourd'hui, il est plus qu'excellent, je vous remercie, Airi d'avoir ainsi réussi à me faire aimer cela. »

Il sourit légèrement et expliqua... les quelques petites choses qui avaient été dites, il avait pris le temps de songer à mes réponses...

« Oh ne vous en faites pas, j'ai compris que c'était le gouvernement que vous... Critiquiez. Après tout, je ne puis me résoudre à désobéir aux ordres. J'essaye d'imposer ma vision des choses mais malheureusement je me rends compte que ce n'est pas facile. »

Haussant les épaules, j'observai Miku qui rougissait à chaque contact visuel, un sourire aux lèvres vint se dessiner, je pris le temps de poser la tasse vide sur la petite table. Puis je m'inclinai. Il était temps pour moi de partir.

« Je crois avoir suffisamment abusé de votre patience. Et surtout de mon temps libre. Je dois aller poursuivre ma ronde. Je ne voudrais pas plus abuser de votre hospitalité. J'ai beaucoup apprécié vos compagnies. »

Je m'avançais vers elles, m'inclinant respectueusement, posant ma main droite sur mon torse. Je souris.

« Veuillez m'excuser de mon impolitesse mais il va falloir que je m'en aille sans plus attendre, je vous souhaite une bonne fin de journée mes chères dames. »

Je me redressai puis commençai à m'éloigner. Je souris doucement. La hache m'était resté en travers de la gorge... Je... J'avais vraiment besoin de m'éloigner... De partir. Et puis en plus j'allais vraiment finir par être réprimandé par mes supérieurs !

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Petit tour à l'échoppe ! [PV Ren Hellsing et Airi Buraindo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» un petit tour au kenya
» Petit tour en train (Nouvel Orient Express)
» Allons faire un tour, du coté de chez Swan… (Alexandra & Molly)
» Un petit tour pour Gaza
» Un petit tour à la volière [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Le centre-ville :: Rue marchande-