Partagez| .

[Quête] Mauvaises herbes [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
InvitéSam 6 Mai 2017 - 16:43

Le samedi. Le premier jour de la semaine consacré à l'activité simple, mais non moins efficace de la glandouille, de se faire du bien, et de rester simplement vautré dans son lit, son canapé ou son jardin à se dorer la pilule, ou du moins, à dépenser le moins d'énergie possible.
Un jour de revitalisation pour nombre de personnes, un jour où il fait bon ne rien faire et où, à raison, on pouvait en profiter.

Pourtant, voilà, certaines personnes étaient obligées de se réveiller. Certaines parce qu'au fil de la semaine, elles avaient oublié de couper leur réveil et, surprise, se retrouvaient agressées dès le matin par cet appareil du diable. D'autres et, c'est un salut à nos chers gardiens, par obligation pour veiller à notre sécurité.

Et d'autres, parce qu'elles ont besoin de trouver de quoi gagner leur croûte et espérer avoir des repas. Oui, la vie de mercenaire, il fallait s'y faire. Et honnêtement, pour être allé quelques fois consulter les panneaux, les demandes directement dans la guilde et tout, je devais le reconnaître. Tenter directement des missions d'élimination de monstres ou d'escortes ne me tentait pas tellement. Un jour, je serai bien forcé. Mais pour le moment, si je pouvais éviter de me lancer vers quelque chose de dangereux, je préférais m'en tenir à une vie encore bien vivante.

Alors même ce matin, je m'étais réveillé tôt. Peut-être un peu moins que les autres matins, voulant quand même profiter du luxe qu'une journée comme celle-ci pouvait offrir avant de devoir me préparer, mais l'échéance avait été retardée d'une heure pour me satisfaire, et la douche bien chaude au réveil allongée de quelques minutes pour mieux me réveiller. Ouais, les week-ends, c'était plus pour la détente que travailler. Mais pourtant, j'allais bien devoir me mettre en route.
Équipé d'un t-shirt jaune-vert uniforme, de ma veste verte à bande blanche et d'un jean noir, coiffé un peu à la main pour me donner ce petit air négligé qui rend bien avec mes cheveux sombres, je pouvais ainsi me mettre en route, l'épée en fer acheté récemment à la taille, en passant devant les maisons de mes voisines rencontrées plus tôt dans la semaine, pour filer vers la guilde et ses innombrables demandes.
Et l'enfer commence à cet instant.

... Ou pas vraiment, en fait. La magie du samedi matin, qui faisait que le bâtiment était moins peuplé qu'à l'accoutumer ? Ou bien tout le monde est déjà passé ? Mais l'endroit était quand même plus calme, plus praticable que les jours précédents. Atteindre les affichages était on ne peut plus simple. Mais malheureusement, pas beaucoup de missions me permettraient de commencer doucement. S'occuper de monstres encore et encore, s'occuper de corriger des individus...

Et là, le saint sésame. Le nutella que l'on trouve, après de longues minutes de recherche, pour parfaire les tartines grillées.
La voilà, la quête la plus à même de plaire à ce jeune homme.

La quête d'aide à désherber un jardin. Une requête pas encore trop compliquée, qui me permettrait d'explorer un peu la ville également, et me mettrait dans le bain au niveau du fonctionnement de la guilde. Une quête parfaite pour débuter et se familiariser avec tout le bazar administratif.
Ainsi, je me dirigeais vers le comptoir pour voir comment toute cette machinerie de la société fonctionnait. Donnant simplement le papier, j'étais assez rapidement enregistré pour cette mission. Mais d'un côté, avais-je vraiment besoin d'un groupe ? Quels dangers horribles pouvaient receler dans une demande d'aide pour entretenir le jardin d'un vieillard dans un monde de fantasy ? Quelles chances pour qu'il y ait une quelconque mandragore, plante carnivore ou empoisonnée pour ce travail ?

Meh, sans doute un détail peu important. Au pire, un coup d'épée à toute plante étrange devrait suffire à régler le souci, pensais-je.

Mais ce détail de régler, je regrettais le choix de mes chaussures de sport. Certes, elles seraient plus pratiques que les chaussures de ville, mais travailler dans la terre leur mettrait surement un petit coup ; mais en attendant, trêve de questions existentielles, trêves de bavardages ; je me dirigeais ainsi vers le vieux quartier qui, d'une histoire récente de dragon ou je ne sais quoi avait subi quelques dégâts. Mais la vie semblait reprendre son cours, bien que l'on devine une certaine tension encore dans les environs, la situation semblait bien contrôlée par la garde cependant. Une forme d'autorité non-répressive, se préoccupant du bien de ses concitoyens. Je me devais de saluer leurs valeurs.
Mais heureusement pour moi, je n'avais pas affaire aux environs de la zone de crash de dragon et, avouons le, c'était déjà bien une chance.
Ainsi, je m'enfonçais dans des petites rues, armé d'un plan rapide que la réception m'avait dessiné, demandant mon chemin à droite à gauche avant de trouver la fameuse maison.

De ce que j'en avais compris, le client était une personne d'un âge assez mur -la 60 aine passée - et s'était rendu compte, assez tardivement, qu'elle allait avoir besoin d'entretenir son jardin, devant partir en vacances.
Quant à la surprise que pouvait constituer son jardin, un léger air entre amusement et inquiétude se dessinait sur mon visage quand je tentais d'imaginer à quoi m'attendre. Une épée. Ouais, ça sera suffisant pour gérer tout ce qu'il peut y avoir de type végétal.

Mais pour l'heure, passant le portail et les quelques plantes très bien entretenues de la cour, je me plantais moi-même devant la porte en passant un rapide dernier coup dans mes cheveux, histoire d'être un peu plus présentable. Raclant légèrement ma gorge, de mon poing, je frappais sur la porte, et d'une voix plutôt calme, je lançais :

"Excusez-moi pour le dérangement, je suis venu pour votre requête pour votre jardin !"


... Des secondes passèrent. Mais pas de réponse. Et mince, loupé avant qu'il ne parte ? Ou peut-être était-il parti pour une emplette de dernière minute ?

Ainsi, je restais planté un instant, prenant mon téléphone en main. 11h17. Peut-être était-il bien allé faire des courses de dernière minute pour le repas où son voyage. Bien ma veine, mais j'avais tout mon temps, alors je commençais à regarder les fleurs de son entrée.
Jusqu'à ce qu'un bruit m'interpelle, venant de l'arrière de la maison.
Relevant légèrement la tête, je contemplais l'entrée toujours fermée, en me demandais si je pouvais aller voir. Tout pareil, il avait déjà commencé, et ne pouvait pas m'entendre.

Et mince. Pourquoi hésiter ? Si j'avais accepté cette requête et qu'il faisait tout, ça irait contre le principe !
Ainsi, rangeant mon téléphone dans une poche où il ne m'embêterait pas, remettant un eu ma veste en ordre, c'est d'un pas non pas résolu, mais quand même un peu dérangé à l'idée de m'introduire ainsi que j'entrepris de passer par le côté de la maison et arriver au jardin.
Mais cette fois encore, j'annonçais mon arrivé pour ne pas paraître trop indiscret

"Excusez-moi !" Et en passant la tête pour regarder dans le jardin "Je suis venu pour vo...tre requête ?"
Et vous vous en doutez, à cet instant, un léger air de surprise s'afficha sur mon visage. Et dans ma voix.

... Car ouais. Ce que je vis, à cet instant, était loin d'être un sexagénaire jardinier en manque de vacances..

Je dirai même que c'en était sacrément loin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 165
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 515
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaDim 7 Mai 2017 - 16:05

troll d'attente:
 

Oui je me balance... /SBAFF/ Quoi ?! J'ai pas le droit de chantée dans mon post ?
Bon il était samedi, l'heure du week-end et... ONEE-SAMA ETAIT ENCORE PARTIE FAIRE UNE QUÊTE POUAAAHHHH J'EN AI MARRE !!!!! KYAAAAHHHH !!!

C'était un week-end ou visiblement Laeva allait s'ennuyer, du coup encore une fois, elle allat au vieux quartier, vous savez ce quartier qui pu tout pourrie quelle squat tout le temps quand elle à du temps libre, à force elle à finie par le connaitre par cœur, connaissant l'endroit de chaque maison, chaque fontaine et chaque putain de motherfucking balançoire ultra cool pour tuer le temps. Elle connaissait même les horaires de deux trois habitant, notamment un vieux qui se casser assez souvent le week-end faire elle en sait quoi mais qui par conséquent, rendait son jardin totalement libre et sans surveiller et deviner quoi ? OUAI DANS CE JARDIN Y A UNE BALANÇOIRE FUCK YEAH !

Laeva était donc rentré discrètement dans le jardin, regardant rapidement par les fentre pour voir si il y avait personne avant de se jetée sur la balançoire, s'asseyant sur une nacelle, et se balançant petit à petit de plus en plus haut en ricanant un peu jusqu'a ce que... CA CA STROPHE Y A QUELQU'UN ! Prise par surprise par un inconnu qui venait d'entré dans le jardin, elle lâchât les chaines de la balançoire et basculât en arrière. A dois-je précisément que dans cette fraction de seconde elle était plus haut au dessus du sol? Elle lâchât alors un cri et tombât sur le dos comme une grosse merde. Pleurant un peu, elle se redressât doucement, mais voilà que l'assise de la balançoire lui revenu en plein dans l'arrière de la tête, la faisant cette fois-ci tombée en avant et râler.

-PUTAIN T'A POURRIS MON TOUR DE BALANCOIRE !

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
InvitéMar 9 Mai 2017 - 19:16

Ok, nan. Juste non. À cet instant, l'univers me semblait bien totalement secondaire par rapport à ce que je venais de voir. L'univers, les responsabilités, être un adulte productif de la société, pendant cet instant, même mes cigarettes venaient d'être reléguées secondaires. Pendant les quelques secondes qui avaient suivis, sous un nombre impressionnant de clignement d'yeux, j'enregistrai la chute devant mes yeux. Chaque détail, jusqu'à l'acharnement sauvage du destin sur la pauvre personne qui venait de subir bien des choses.

Ok. Tout va bien. Elle a du répondant, je n'aurai peut-être même pas besoin de m'inquiéter, si quelqu'un se montrait capable de directement vous crier dessus, c'est qu'il allait bien. Même si pour l'écouter crier, je n'avais pas le moins du monde caché mon air désintéressé favoris à son agression verbale. Me grattant même l'oreille, en tournant mon regard vers un coin supérieur.
Ouais, le problème maintenant, devoir gérer une enfant. Parce que c'était pas le jardinier, c'était pas un homme âgé, c'était certainement pas l'enfant ou la petite-enfant ou quoi que ce soit, sinon elle m'aurait déjà crié dessus de dégager de chez elle, je pouvais l'imaginer.

Mais juste, j'ai pas l'habitude des enfants à devoir calmer. Et j'ai un travail actuellement.

Mais ça allait être un problème. Comment faire en sorte de ne pas causer une trop grande crise avec cette fille, comment faire en sorte que ça ne parte pas mal ou quoi.

Et une idée me vint. En cet instant, un léger sourire se dessina sur mon visage, avant de tourner mon regard vers elle.

"Ouais. J'ai totalement pourri ton trip. Désolé."
Ma voix était tout sauf indifférente. Il fallait que je la joue finement. Que je me montre compatissant, que je lui fasse comprendre qu'elle manquait tellement comme ça, dans sa façon de jouer de la balançoire. J'avais envie de l'embêter un peu, de façon gentille. Je ne la connaissais pas, mais j'avais une occasion d'embêter quelqu'un quand même.

"Et tu sais c'est quoi le pire ? C'est que je ne pense pas que tu ai découvert la moitié du potentiel de cette balançoire." Lançais-je, dans le plus grand hasard que pouvait produire le truc dans ma tête.
Je levais un sourcil pour la dévisager. "Et je ne pense pas que la personne qui vit ici voudra te laisser le découvrir. Et c'est ça le plus dommage. Et pourtant, je saurai comment le faire."
Nan, je ne bluffais pas. C'était peut-être totalement enfant de ma part, mais j'avais bien envie de la taquiner, cette blondy girl. Juste gratuitement, parce que j'en avais l'occasion et que j'ai jamais dit être un gentil. Mais que je voulais l'être quand même.

"Enfin, sauf si je peux lui en parler. Mais ça faut encore voir si je veux."  C'était une proposition peut-être, une perche tendue pour tenter d'attirer sa curiosité. Je ne pensais pas le moins du monde pouvoir tirer quoi que ce soit de ça, mais soit elle allait me traiter de nul et partir, soit elle allait me demander ce que je voulais dire parce que je disais des trucs qui peuvent perdre facilement.

Mais malgré tout, mon regard prit un éclat plus doux, en m'approchant d'elle. "Mais déjà, relève-toi vas." Je lui tendis la main "Et laisse moi voir si t'as pas prit un trop gros coup. Une fille adorable qui pleure, c'est que ça a dû te faire un peu mal nan ?" Continuai-je, en l'inspectant de l’œil. A la rigueur, elle aurait une bosse à la tête, mais ça semblait pas être trop violent.
"Ce serait dommage d'être vaincu par une balançoire pour une fille forte, non ? Alors que tu sais même pas sa vraie valeur. Et t'inquiètes, je ne mords pas. Sauf les sucreries et le chocolat. Et t'es pas en chocolat, je pense. Ni même une sucrerie, même si t'as de jolies couleurs avec cette tenue."

Ouais. Je sais pas dans quoi je m'engage, mais mon employeur peut arriver n'importe quand et, je pense pas qu'avoir une enfant dans les pattes quand on s'y mettra sera vraiment agréable. Mais c'est pas pour autant que je ne veux pas faire quelque chose pour m'excuser de cette chute dont je suis à moitié responsable. Alors tant qu'à faire, elle aura qu'à attendre qu'on finisse et je pourrai peut-être considérer l'idée de la pousser quelques minutes si ça peut se faire. Au moins, elle volera encore plus haut et c'est ça, l'adrénaline que fourni une balançoire, pouvoir aller haut, vite.

Mais pour le moment, il fallait bien que j'arrive à la désarmer, cette bombe. Parce qu'elle semblait bien agitée et peut-être dans de beaux draps, si elle s'était infiltrée sans aucune raison dans le jardin d'une personne. Surtout depuis l'histoire du dragon, ça devait échauffer un peu les gens dans le vieux quartier.

"Mais du coup, t'es juste là pour la balançoire alors ? Tu aimes ça tant que ça ?" La question était simple. Mais je pouvais me préparer, déjà, à ce qu'elle me raconte toute de la vie des balançoires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
Date d'inscription : 19/10/2015
Messages : 405
Race : Dieu
Pouvoir : Inconnu
Habitat : Inconnu
Métier : Dieu
Soras : 51
Avatar utilisé : /
Autre(s) compte(s) : /
Couleur de dialogue : /

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 100/100/100
PVs:
200/200  (200/200)
Inventaire & équipement:
Dieu du JeuMar 9 Mai 2017 - 21:15

Avec tant de bruits dans son jardin, n’importe qui serait sorti voir ce qui s’y passe. Eukha Liptux mit du temps à sortir mais il finit par traverser sa maison encombrée et ouvrit la porte qui menait à son jardin, où il tombe sur une scène étrange. Il ressemble à un vieil homme un peu à l’ouest, mais très intelligent. Sa voix un peu bourrue interrompt les deux personnes qui piétinent son herbe.

- Hé mais que faites-vous donc dans mon jardin ? Est-ce que c’est la guilde qui vous envoie pour me donner un coup de main ? Je dois partir ce soir mais tout est encore à faire.  

Il a d’abord l’air inquiet, puis étonné, puis déterminé. Il se déplace vers un petit cabanon de jardin et l’ouvre, pour en sortir un petit coffre. Des pots de taille variable sont alignés contre le mur. Eukha se tourne vers les deux inconnus qui sont dans son jardin. Un geste de la main montre les environs autour de ce couple un peu bizarre, mais soit.

- Ces satanées plantes reviennent tout le temps. Il faudrait les nettoyer et mettre mes plantes médicinales à l’abri pour mes vacances, chacune dans un pot à part.

Il ouvre le coffre où on voit un amas d’outils de taille modeste et d’aspect usé.

- Je suis désolé jeunes gens, d’habitude je fais ça tout seul mais je n’ai pas le temps, donc vous devrez vous partager les outils. Mais faites attention ces satanées mauvaises herbes ne se laisseront pas faire !

Le jardin est de taille modeste ; une soixantaine de mètres carrés, avec des divisions en forme de carrés entourés de briques au sol pour les différencier. D’étranges petites plantes d’un vert sombre, avec des bourgeons noirs, sont présentes un peu partout, comme des sortes de lierre de petites lianes qui parcourent le sol et engorge les plantes présentes. Seul l’espace détente avec la balançoire et la table de jardin sont épargnés.

Il y en a pour environ trois heures de travail rien que pour déplacer les plantes médicinales et les aligner contre le mur.

Matériel disponible:
 

•••


Besoin de son intervention en RP ? Contacte le staff !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 16/06/2016
Messages : 165
Race : Démon
Pouvoir : Flamme of Destruction
Habitat : Chambre 3-F
Métier : Élève à Seïka
Soras : 515
Avatar utilisé : Flandre Scarlet-Touhou EoSD
Couleur de dialogue : Rouge

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 10/65/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Laeva PandémoniaDim 28 Mai 2017 - 1:05

C'était nul, en plus de ce mec, y a un vieux schnook qui sort de la maison et me prend pour une jardinière. Me rabaissant au niveau de ce sac à terreau à côté de moi ! Oui je parle du gars qui pue la clope ! Assez frustrée par sa chute, mais également qu'on lui fasse la morale, la prenne de haut et surtout lui balance des ordres. Laeva jetât après que le vieux à moitié sourd est fermé la porte derrière lui, car oui visiblement le vieux était pas du genre à participé à l'entretient de son propre jardin !

-Le vieux il a pas à me donner des ordres je suis pas jardinière ! Puis toi, bien je sais faire de la balançoire toute seule nah ! Puis en plus les plantes c'est nul !

Elle voulue alors repartir, voulant repassée par la haie dans laquelle elle c'était faufilée mais une mauvaise herbe lui attrapât la cheville et la fit tombée tête la première dans un petit tas de terreau... Elle sortit alors sa tête de la terre, cette fois-ci très en colère. Et hurlât en pointant du doigt la plante lui attrapant la cheville.

-FUCK YOU CONNASSE !!!!

-La pauvre petite plante se dégradât et s’enflammât, lâchant la cheville de la gamine.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniSam 24 Juin 2017 - 13:03

Bonjour !

Suite au départ de Kimura, ce rp est archivé. Les soras seront attribués sous peu ...
D'autres quêtes sont à portée de main o/

Bonne continuation.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Quête] Mauvaises herbes [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mauvaises Herbes. (Terminée)
» Eliminer les mauvaises herbes
» A mort les mauvaises herbes ! (mission Rang D)
» Le bon côté des mauvaises choses [Abandonné]
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Les quartiers :: Vieux quartier-