Partagez| .

l’Yggdrasil ;Un magasin pas comme les autres. [Pv Airi buraindo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 79
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 450
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoDim 7 Mai 2017 - 17:11

La journée était belle mais fraîche, Les rues de la capitale parcourues de gens de toute sorte, et la grande ville rayonnaient de vie et de mouvements. la rue marchande de la capitale en particulier, grouillait de monde et ressemblais a une grande fourmilière.. On trouvait dans cette rue et celle adjacentes, toute sorte de magasin, de toutes les couleurs, et de tous les genres. Ici, une confiserie devant la devanture laquelle s'arrêtait les yeux avides de quelques enfants, la, un coiffeur renommé ou quelques dame bien en chair refaisait le monde alors que l’on s’occupait d’elles, de l’autre côté, une boutique d’outils et d’armement devant laquelle prenais l’air un homme immense qui devait en être le gérant, jusqu'à un café de petite taille, donc le patron scrutait désespérément la porte d’entrée en attente de clients.
Pour faire simple, il aurait fallu être bien malchanceux ou particulièrement idiot pour ne pas trouver ce que l’on cherchait en arrivant là.

Malgré la journée avancer, l’avenue était agitée. Les gens de toute espèce et de toute race avançaient dans tous les sens, a des allures diverses, avec des attitudes variées, se croisant et se recroisant sans jamais se voir. Chacun était attelé à sa tâche, chacun avait un but, une destination, un objectif, et personne ne s’attardait bien longtemps sur les autres.
A droit, un homme passait à vive allure, regardant son téléphone d’un air angoissé, à gauche une vieille femme se frayait tant bien que mal un passage dans la foule en tirant un caddie bien lourd pour ses épaules tremblant et ses muscles usés, devant encore, un jeune couple se bouscule gentiment tout en avançant, le sourire aux lèvres, tous deux plein de cette fougue si belle et propre a une jeunesse insouciante et sans problème.

Ils s’engagèrent dans une rue un peu moins fréquentée, plus silencieuse et calme, et continuait de faire leur chemin, l’un susurrant dans les oreilles de l’autre qui se mettait à rire bêtement.. Ils s'arrêtèrent un instant devant un magasin, un grand sourire sur les lèvres. Une petite échoppe au rebord terne se trouvait la. Sa devanture était récente, la vitrine était neuve, encore peu remplie, et sur le dessus, on pouvait lire un panneau peu élégant, sans doute provisoire indiquant “restauration d’objet magique, enchantement, alchimie primaire” et juste en dessous, un petit écriteau de bois sur lequel on lisait un texte ajouté à l’improviste, légèrement bancal, noté en lettres moins bien formées qu’au-dessus ; “salon de thé celon disponibilité”.
A l'intérieur se trouvait une femme élégamment vêtue, dos à la vitrine, plaçant maladroitement une fiole ouverte sur une étagère plus haute que la jeune demoiselle.

L’homme regarda un moment la devanture, s’exclamant :
-”Je ne me souviens pas avoir déjà vu de magasin ici.”
ce à quoi la jeune fille répondit
-Et alors ? On s’en fiche non ?
-J’aimerais bien aller voir. ça a l’air amusant.
-Nan, pas tant que ça. En plus, la devanture ne donne pas vraiment envie..
-tu a raison. Allons-y.

Puis ils s’en allèrent, roucoulant tendrement. Il est vrai que la devanture ne faisait pas vraiment bonne figure pour le moment. Elle était bien terne.. L'intérieur était, cela dit, plus accueillant. La porte d’entrée émettait un doux son de clochettes, et l’air sucré parcourant la pièce embaumait de doux parfums, aux senteurs exotiques et au vertu apaisante, tandis qu’un son calme s'échappait d’une radio discrète disposée dans un coin de la pièce.

... Apaisant. C'était le premier mot qui venait à l'esprit en entrant ici. Le sol était un joli plancher d’une douce teinte brune , les murs Couverts d’un papier peint rustique, rayé de jaune et de marron clair, et l’endroit était parsemer d’étagère sur laquelle on voyait toutes sorte de fioles de tailles et de formes toutes différentes, certaine émettant des lueurs clair tandis que d’autre laissait s’échapper des fumées rosées ou violettes, qui disparaissaient quelques secondes après s'être répandus sur le haut plafond du magasin. L’air lui-même semblait doux, et un léger courant d’air tiède et odorant parcourait la pièce et s'échappant par une aération donnant vers l'extérieur. Ici, tous les sens étaient sollicités, et l’atmosphère chaleureuse invitait a rester longtemps, et justement, dans un coin de l’échoppe se trouvait deux petites tables de bois sobre, entourée quelques chaises toutes aussi simple

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 79
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 450
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoVen 23 Juin 2017 - 0:19

[Petite erreur pardon >< ]

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

l’Yggdrasil ;Un magasin pas comme les autres. [Pv Airi buraindo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Le centre-ville :: Rue marchande :: Echoppe D'Airi-