Partagez| .

Entraînement intensif [PV avec Kukai Sawaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 48
Race : Humaine
Pouvoir : Blblbl
Habitat : Dortoir à l'Académie
Métier : Etudiante + serveuse dans un petit café (mi-temps)
Soras : 39
Avatar utilisé : Je n'en sais rien
Autre(s) compte(s) : Blblbl
Couleur de dialogue : Couleur : #00cc99

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 38/52/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
AeerynLun 22 Mai 2017 - 9:20

Entraînement intesif
Assise sur le dossier de sa chaise, Aeeryn fixait son ordinateur devant elle. Elle frappait avec facilité sur les touches de son clavier, il fallait qu'elle avance dans ses études si elle espérait avoir un travail qui lui ferait mieux gagner sa vie. Elle travaillait inlassablement depuis des heures, et le soleil qui descendait doucement laissait ses rayons dorés lui caresser sa peau d'une telle pâleur qu'on aurait pu croire qu'elle était malade.

Mais non, elle était en pleine forme et son corps commençait à vouloir se dépenser en lui produisant des sensations électriques le long de sa colonne vertébrale. Elle remontait les lunettes qui se trouvaient sur son petit nez fin et contemplait ses tatouages. Un faible sourire se dessinait sur son visage : sa famille lui manquait et dans cet environnement, elle se sentait plus seule que jamais.

Elle décidait alors de se lever pour contempler l'Académie depuis sa fenêtre quand elle vit un complexe sportif qui se cachait derrière les quelques arbres de la grande cour. Son envie de bouger ou de faire quelque chose se mit à bouillir en elle et passait nerveusement sa main dans ses cheveux courts.

"Il faut que j'aille voir ça de plus près... Si ça se trouve, je pourrai me défouler autant que je le voudrais et je pourrais... Raaah... Je... Bon, j'y vais !"

Elle courait jusqu'à son armoire, laissant son uniforme scolaire qui contrastait avec son apparence masculine et s'habillait d'un simple jogging et d'un large tee-shirt qui dissimulait sa faible poitrine. Ses baskets, simplement cachées sous son lit et laissait apercevoir le fait qu'elle était légèrement bordélique.

Une fois prête, elle se ruait à l'extérieur de sa chambre, qu'elle fermait à clé pour éviter un vol et parcourut les quelques mètres qui la séparait de son si majestueux gymnase. Elle voulait sentir plus que jamais, la fatigue la parcourir le souffle lui briser le corps en deux et des points de côté qui la ferait gémir de douleur.

Elle découvrit alors une salle qui empestait la sueur, mais ayant l'habitude, cela ne la dérangeait pas vraiment même si elle référait sentir le doux parfum qu'elle aimait porter. Il se nommait "Doux sentiment" et il sentait une fleur dont elle ne se rappelait nullement le nom.

"Il y a quelqu'un...? Fit-elle en y entrant discrètement, déposant ses baskets à l'entrée près d'une seconde paire de chaussure. Cela la surprit elle-même et c'est alors qu'elle sursautait lorsqu'elle en prit réellement conscience. Eh...?"
ft. Kukai Swaka

•••

Ne jamais juger les apparences, car c'est comme cela que l'on éprouve des regrets dus à nos erreurs.

Petite info' sur Aeeryn:
 




Dernière édition par Aeeryn le Mer 24 Mai 2017 - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 118
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 457
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale http://club.ados.fr/kawaii-ichigo/manga-divers-garcons-160796/photo/neko-garcon-2976849.html#photo_2976849
Autre(s) compte(s) : nope
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaLun 22 Mai 2017 - 13:48

Bon, voilà le soleil qui se lève. Les pétales du sakura au centre virevoltent proche de ma fenêtre. Je me lève assez tôt ce matin. Oui, je le sais on est samedi. Et alors ? il n’y a pas d’heure pour s’entrainer, et je dois montrer que je suis toujours digne d’être le chef et le fondateur du club de kendo, il faudrait que mon club puisse entrer en national. Donc allez, pour l’honneur.

Je me lève, je m’habille comme au quotidien, c’est-à-dire avec un jean et mon haut de costume sans oublier ma chaine chat et mon bandeau rouge autour de mon cou. De toute façon, je pourrais me changer une fois arrivé au gymnase. Là-bas il y’a tout l’équipement nécessaire, c’est-à-dire les hakamas et les Keikogis. Bien entendus on a aussi les Bokens et les shinaïs.

Je prends mon petit tranquillement en prenant bien mon temps. De toute façon, j’ai tout mon temps. Un bon thé Earl Grey, une petite détente dans un arbre une fois que je suis sortis armé de mon propre boken. Une bonne de dizaine de minutes plus tard, et, ayant pris de bonnes bouffées d’air pur, je saute de mon arbre et redresse tranquillement ma queue et mes oreilles pour marcher avec autant de calme. Je pars pour m’entrainer un bon coup.

Je vais être seul aujourd’hui normalement je pense que je vais pouvoir tenter un entrainement spécial avec mes nouveaux katanas. Murasame et Ame no Murakumo. Je les ai cachés dans ma chambre histoire qu’on ne me les piques pas, j’ai vachement galéré à les trouver. Mais maintenant, je fais de la magie. Le premier de ces sabres est un katana qui va me permettre de faire pleuvoir et aussi de lancer des lames d’eau quand je mets des coups dans le vide, et le deuxième est un katana de lumière qui je pense peut-être efficace contre des ennemis sans masse comme des esprits par exemple. Et aussi les ennemis qui utiliserons de l’ombre si jamais. Ais, je ne maîtrise pas bien la magie, donc il va falloir que je m’entraîne à gérer cette nouvelle puissance.

Je rentre en une petite course dans ma chambre, je sors mon sac pour y ranger mes armes et j’y mets mes deux nouvelles armes et hop, je repars en courant, ça me fera mon échauffement tient. J’ouvre la porte du gymnase que j’ai réussi à obtenir grâce ç ma fonction de fondateur de club. Et je pars me changer.

Ahhh, je me sens mieux dans cette tenue. Je vais enfin pouvoir commencer à faire mon entrainement. Je sors Murasame et je vais sur le tatami. Je place tous les mannequins de métal et je passe au sous-sol, là où on fait les entrainements magiques.

Une fois que tout est prêt, je dégaine et je donne un premier coup dans le vide en direction du mur et là…

« HHHOOOOOOOO »

Je suis propulsé en arrière et il y’a une grosse coupure au plafond.

« Waw, ah oui quand même c’est puissant ce truc. »

Je me mets en garde, comme si je me battais vraiment et la maîtrise vient plus facilement. Je commence à me battre dans le vide en visant le mur d’acier prévu pour les attaques puissantes et je fais des mouvements acrobatiques, je commence vraiment à maîtriser le truc, pour finir, je saute et tourne horizontalement sur moi-même et cela fait plusieurs lames aquatiques, ça fait du bruit mais la puissance est bien là.

Une fois que je suis arrêté mon nez frémit et… il y’a quelqu’un. Je range mon arme, je monte et je vois une jeune fille qui a l’air assez craintive.

« Bonjour, je peux t’aider ? Tu viens t’inscrire au club ? »

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 48
Race : Humaine
Pouvoir : Blblbl
Habitat : Dortoir à l'Académie
Métier : Etudiante + serveuse dans un petit café (mi-temps)
Soras : 39
Avatar utilisé : Je n'en sais rien
Autre(s) compte(s) : Blblbl
Couleur de dialogue : Couleur : #00cc99

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 38/52/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
AeerynLun 22 Mai 2017 - 18:30

Entraînement intensif
Ce qui surprit le plus la jeune femme c'était la taille de l'homme qui se tenait devant elle. Il devait au moins mesurer deux mètres, se disait-elle en le fixant dans les yeux. Elle inclinait légèrement celle-ci avant de reprendre ses esprits. Elle secouait imperceptiblement sa tête et ouvrit doucement la bouche pour se mettre à parler :

"Bonjour ! Je vous jure je ne cherchais pas à faire quelque chose de malpoli ou de... De rien de tout ça ! Je passais juste par ici ! Disait-elle précipitamment en souriant faussement ayant prit l'habitude sur Terre."

Tandis qu'elle commençait à devenir nerveuse, elle s'entortillait les doigts entre eux avant de remonter de nouveau ses lunettes. Elle regardait la stature du jeune homme et fut surprise de voir un homme-chat devant elle qui la dominait de son mètre soixante-sept. Ce qui l'étonnait au plus au point c'était ses yeux ambrés qui lui rappelait alors son grand frère. Cela l'attristait alors et elle perdit alors totalement son sourire pour laisser paraître une certaine fatigue sur son visage.

"Vous... Elle soufflait doucement afin de se calmer et de retrouver le calme qui se trouvait en elle. Je m'excuse sincèrement du dérangement mais je ne sais nullement de quoi vous parler. J'ai vu de la lumière depuis mon dortoir alors je suis entrée ici. J'aurais dû me douter que vous y étiez déjà... Je vais repartir de ce pas ! Et encore désolée !"

Elle se courbait devant lui, comme elle en avait prit l'habitude devant les adultes qui ne cessait de la juger sur Terre. Ses cheveux blancs tombaient gracieusement devant son visage et ses joues s'empourprèrent de honte maintenant qu'elle y pensait. Elle venait de se ridiculiser devant l'une des premières personnes qui devait avoir son âge. Elle devait avoir l'air d'une demeurée qui ne cessait de bouger devant lui.

De là où elle était elle pouvait apercevoir des escaliers mais aussi la queue qui se balançait du neko qui se trouvait devant elle. Elle trouvait ça perturbant car elle bougeait comme les pendules d'une ancienne horloge qui se trouvait dans sa maison lorsqu'elle était encore vivante et qui lui rappelait de doux souvenirs.

Et pourtant pour cette dernière s'en était trop. Lorsqu'elle se redressait ses yeux étaient bordés de larmes qu'elle chassait d'une geste vif de ses yeux. Ses parents, sa famille, ses proches lui manquaient. Et cette douleur qu'elle ne cessait de ressentir au fond de sa poitrine depuis sa mort.

"Non.. Je... Je suis désolée... Je dois être pitoyable... Pensait-elle à l'adresse du jeune homme même s'il ne pouvait sûrement l'entendre.

- Pardonne-moi..."
ft. Kukai Sawaka

•••

Ne jamais juger les apparences, car c'est comme cela que l'on éprouve des regrets dus à nos erreurs.

Petite info' sur Aeeryn:
 




Dernière édition par Aeeryn le Mer 24 Mai 2017 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 118
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 457
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale http://club.ados.fr/kawaii-ichigo/manga-divers-garcons-160796/photo/neko-garcon-2976849.html#photo_2976849
Autre(s) compte(s) : nope
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaLun 22 Mai 2017 - 21:10

Tient, elle a vraiment l’air stressée la gamine. J’ai dû faire quelque chose qu’il ne fallait pas. Oh mais comme c’est mignon, elle a les joues toutes rouges. Elle est vraiment gênée. Tout de même je devrai quand même lui dire que l’accès à ce lieu n’est pas interdit, tout le monde peut-y aller, tant qu’il y’a un responsable. Et comme je suis à la fois majeur et le fondateur du club, je pense que je compte comme un responsable. Quand elle me parle, je sens vraiment cet air paniqué que les enfants peuvent avoir quand ils sont surpris en train de faire une bêtise, je me demande bien quel âge elle peut bien avoir. Mais cela n’a aucune importance. Ce n’est pas l’âge qui compte dans le club, c’est la force de cœur.

« Oh, ne t’en fais pas, tu n’as pas à être gênée. Tu peux rester ici pour regarder ou t’entrainer si tu veux, il y’a de la place et l’endroit est ouvert. Et puis je ne vais pas te manger tu sais, je ne suis pas comme ça. En plus, t’es plutôt mignonne. Mais bon, ne t’e fais pas, tu n’as rien fait de mal. Je peux t’offrir quelque chose ? Oh et, si tu n’es pas ici pour le kendo, ne t’e fais pas, ça reste ouvert pour tous types de sports. »

Eh bien, elle n’a pas l’air de se calmer pour autant. La pauvre, je dois lui faire vraiment peur avec mon mètre quatre-vingt onze.je m’assois pour ne plus l’intimider et j’écoute ce qu’elle me dit avec calme et toujours ce même sourire amical.

« Je m'excuse sincèrement du dérangement mais je ne sais nullement de quoi vous parler. J'ai vu de la lumière depuis mon dortoir alors je suis entrée ici. J'aurais dû me douter que vous y étiez déjà... Je vais repartir de ce pas ! Et encore désolée ! »


« Oh, mais ne t’en fais pas, tu ne me dérange pas, au contraire, je commençais à peine mon entrainement. Bon, si tu veux, je peux te faire découvrir le kendo, c’est un sport vraiment génial. » Dis-je en me levant. Et en faisant bouger tranquillement ma queue.  

Quoi ? Pourquoi est-ce qu’elle se met à pleurer ? Je pense que je devrais venir aider cette pauvre enfant. Je l’empêche de partir, je m’abaisse à la hauteur de sa tête, et je lui demande d’un air, inquiet.

« Ça ne va pas ? Dis-moi tout. Excuse moi, je suis désolé si je t’ai commis du tort, tu veux bien me pardonner ? Je ne voulais pas t’offenser. Pardonne-moi. »

Je m’incline ensuite à la japonaise, sur les mais sur le sol, je baisse la tête. Je suis maintenant dans l’attente d’une chose, un pardon. Pourquoi je l’ai fait pleurée ? Je suis vraiment un abruti.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 48
Race : Humaine
Pouvoir : Blblbl
Habitat : Dortoir à l'Académie
Métier : Etudiante + serveuse dans un petit café (mi-temps)
Soras : 39
Avatar utilisé : Je n'en sais rien
Autre(s) compte(s) : Blblbl
Couleur de dialogue : Couleur : #00cc99

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 38/52/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
AeerynLun 22 Mai 2017 - 22:50

family=Finger+Paint" rel="stylesheet" type="text/css">
Entraînement intensif
"Ça ne va pas ? Dis-moi tout. Excuse moi, je suis désolé si je t’ai commis du tort, tu veux bien me pardonner ? Je ne voulais pas t’offenser. Pardonne-moi."

Elle le vit s'incliner très bas devant elle au point de toucher le sol. Si elle se souvenait bien, c'était ce que l'on fait lorsqu'on essayait de se faire pardonner une faute que l'on regrettait énormément. Rien à voir avec la vulgaire courbette qu'elle lui avait offerte il y a peu.

Suite à ça, un silence gêné la rendait mal à l'aise. Elle ne comprenait nullement pourquoi il essayait de se faire pardonner alors qu'il n'avait strictement rien fait. Ce n'était nullement de sa faute si elle était morte, et encore moins si elle s'était retrouvée très loin de sa famille. Ou bien si ça l'était si il faisait partit de l'un de ses dictateurs impitoyable alors elle se mit à pouffer alors que des larmes coulaient sur ses joues.

Elle finit par éclater de rire et s'accroupit alors pour le relever même si elle était bien plus petite que lui. Elle séchait ses larmes et le regardait dans les yeux avant de le gratifier d'un sourire qui pour cette fois-ci était sincère.

"Tu n'as rien fait... Je t'assure ! Elle le fixait gentiment avant d'enlever ses lunettes pour s'essuyer correctement ses yeux d'une couleur chocolat.

- Je suis désolée... Vraiment. Mais vous... Hum... Tu m'as rappelé mon grand frère et... Il... Enfin, voilà."

Elle avait arrêté de le vouvoyer, pensant qu'ils avaient partagés assez de choses si ce n'est une début de rencontre assez surprenant. Elle ne lui en voulait vraiment pas et le trouvait même gentil à s'inquiéter autant.

Il lui rappelait son frère et ce n'était pas plus mal. Elle avait juste à subir quelques sautes d'humeur désagréables mais rien de méchant en soi.

Elle remit en place ses lunettes sur son nez puis déclarait d'un ton assez neutre bien qu'un sourire l'accompagnait toujours :

"Aeeryn... C'est mon prénom. Enchantée..."
ft. Kukai Sawaka

•••

Ne jamais juger les apparences, car c'est comme cela que l'on éprouve des regrets dus à nos erreurs.

Petite info' sur Aeeryn:
 




Dernière édition par Aeeryn le Mer 24 Mai 2017 - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 118
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 457
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale http://club.ados.fr/kawaii-ichigo/manga-divers-garcons-160796/photo/neko-garcon-2976849.html#photo_2976849
Autre(s) compte(s) : nope
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaMar 23 Mai 2017 - 17:38

« Je suis désolée... Vraiment. Mais vous... Hum... Tu m'as rappelé mon grand frère et... Il... Enfin, voilà. »

Je lui ai rappelée son frère ? Tient, je me demande bien pourquoi. Mais bon, elle a l’air de s’être calmée et ça, c’est le principal, je suis tout de même heureux qu’elle aille un peu mieux. Elle est toujours triste mais bon, au moins on va pouvoir avoir une conversation plus calme et ce sera bien plus convivial. Et donc je n’ai pas fait quelque chose de mal. C’est tout de même rassurant. Je suis heureux de n’avoir rien fait de mal. Au moins, mn honneur n’a pas pris de coup. Et ça, c’est aussi rassurant, en même temps, je l’ai retrouvé il n’y a pas si longtemps alors bon, ça serait embêtant de le perdre à nouveau.

"Aeeryn... C'est mon prénom. Enchantée..."

Je me relève et me met bien debout, je lui fais un gentil sourire et lui demande avec calme et aussi une pointe d’apaisement.

« Dis-moi, je sais que tu es juste venue ici pour regarder comme tu me l’as dit tout à l’heure, mais est-ce que tu pourrais t’entrainer avec moi s’il te plaît ? Je suis le fondateur du club de kendo et par ailleurs, le maître aussi, bien que ce titre n’est qu’officiel comme je suis encore un apprenti, avec de l’expérience certes, mais je ne suis pas encore passé maître… je suis mort avant. Ah, et je te demande pardon  pour mon impolitesse aussi, je suis désolé. Je m’appelle Kukai Sawaka, c’est un honneur de faire ta rencontre. »

Je range mes vraies armes dans le sac et je commence à sortir les Shinaï et les boken. Je les pose devant elle et je sors aussi les mannequins d’entrainement. Je pense bien qu’elle a besoin de se défouler un coup, et puis si ça me permet d’avoir un nouveau membre dans le club, je ne  vais pas dire non.  

« Oh, et si ce sport ne t’intéresse pas, ne t’en fais pas, on peut faire tout type de sport dans cet endroit. Par contre, voudrais-tu arrêter de pleurer s’il te plaît ? Cela te rend bien moins mignonne. »

Je lui pousse un grand sourire, et je vais dans la remise pour tenter d’y trouver une tenue à sa taille et quand je reviens vers elle, je la pose respectueusement sur le sol et je m’agenouille vers elle avec encore un de mes sourires amical et sincères.

"Tu sais, tu n’as pas à avoir peur de moi, je suis un peu comme un chat vois-tu. Je ne suis pas un type méchant et je ne vais pas sortir mes griffes. D’ailleurs, moi j’ai des ongles. Mais des canines plus longues que la moyenne c’est vrai. Je suis désolé, je parle de moi au lieu de parler du kendo, pardonne-moi. Donc, le kendo est un sport e combat venant du japon, littéralement, c’est de l’escrime japonaise. Cet art est issu de la technique de maniement de ce sabre par les samouraïs durant l’ère Edo. C’est principalement une voie d’honneur avec une philosophie profonde. Nous ne sommes pas des bourrins qui aiment taper comme ça. C’est avant tout une sorte de fusion entre le corps et l’esprit. »

J’espère qu’elle a réussi à me suivre, c’est assez compliqué de comprendre le kendo si on n’en a jamais entendu parler auparavant. Je décale la tête et pour détendre l’atmosphère :

« J’aime bien tes lunettes et tes cheveux, ça te rend super mignonne. »

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 48
Race : Humaine
Pouvoir : Blblbl
Habitat : Dortoir à l'Académie
Métier : Etudiante + serveuse dans un petit café (mi-temps)
Soras : 39
Avatar utilisé : Je n'en sais rien
Autre(s) compte(s) : Blblbl
Couleur de dialogue : Couleur : #00cc99

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 38/52/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
AeerynMar 23 Mai 2017 - 22:28

Entraînement intensif
Ce qui frappait dorénavant Aeeryn, c'était avec quelle gentillesse il s'exprimait et comment il lui adressait de doux sourires qui la réconfortaient plus que tout. Finalement, elle ne s'en était pas mal tiré pour une première rencontre mouvementée. Elle avait encore honte mais elle oubliait bien vite quelle scène elle lui avait offerte, écoutant simplement ce qu'il avait à lui dire.

"Dis-moi, je sais que tu es juste venue ici pour regarder comme tu me l’as dit tout à l’heure, mais est-ce que tu pourrais t'entraîner avec moi s’il te plaît ? Je suis le fondateur du club de kendo et par ailleurs, le maître aussi, bien que ce titre n’est qu’officiel comme je suis encore un apprenti, avec de l’expérience certes, mais je ne suis pas encore passé maître… je suis mort avant. Ah, et je te demande pardon pour mon impolitesse aussi, je suis désolé. Je m’appelle Kukai Sawaka, c’est un honneur de faire ta rencontre."

"Kukai Sawaka...? Pensait-elle. Ça sonne japonais ça ! Comme dans les nombreux mangas que j'ai pu lire dans la grande bibliothèque de maman ! Oh... Il est mort avant d'avoir atteint son but alors..."

Elle le regardait attentivement, guettant ses moindres gestes. Une fois ses armes rangées, ses mannequins et ses armes de combat sortis également, elle s'agenouillait pour les examiner de plus près. Ils étaient tous un peu usés et sur les mannequins certains endroits étaient déformés, sûrement à cause de coups violents.

De plus ça l'intéressait grandement car elle pourrait se concentrer dans un nouvel art qui en plus de la défouler, la détendrait.

"Oh, et si ce sport ne t’intéresse pas, ne t’en fais pas, on peut faire tout type de sport dans cet endroit. Par contre, voudrais-tu arrêter de pleurer s’il te plaît ? Cela te rend bien moins mignonne."

Sur ces mots elle hochait vivement ma tête d'une part pour lui dire de continuer mais en plus, de lui montrer qu'elle était fortement intéressée par cette activité purement physique. Pourtant la fin de la phrase la surprise et elle pouffait légèrement. C'était bien la première fois qu'on lui disait de telles choses. D'ailleurs on ne lui avait jamais dit ça, car le monde semblait troublé que ce soit une androgyne : comme si la complimenter reviendrait à complimenter un homme alors qu'elle était une femme.

Elle le vit alors s'éloigner et en profitait pour tâter un peu le matériel de ses mains fines et délicates.  Lorsqu'il revenait toujours en arborant ce sourire qui lui allait si bien, elle vit une tenue de Kendo. Au début elle crut que c'était sa tenue à lui mais ça ne pouvait être possible vu qu'il la portait déjà.

"Tu sais, tu n’as pas à avoir peur de moi, je suis un peu comme un chat vois-tu. Je ne suis pas un type méchant et je ne vais pas sortir mes griffes. D'ailleur, moi j’ai des ongles. Mais des canines plus longues que la moyenne c’est vrai. Je suis désolé, je parle de moi au lieu de parler du kendo, pardonne-moi. Donc, le kendo est un sport de combat venant du japon, littéralement, c’est de l’escrime japonaise. Cet art est issu de la technique de maniement de ce sabre par les samouraïs durant l’ère Edo. C’est principalement une voie d’honneur avec une philosophie profonde. Nous ne sommes pas des bourrins qui aiment taper comme ça. C’est avant tout une sorte de fusion entre le corps et l’esprit."

Maintenant elle comprenait un peu mieux ses origines japonaises et son engouement pour le kendo. Après tout c'était un sport de combat venant du Japon comme il lui expliquait si bien. Elle buvait littéralement ses paroles, c'était tellement excitant pour elle.

Elle attendait une suite de cet apprentissage et c'est alors qu'il lui sortit cette phrase qui la fit rougir de plaisir et d'estime :

"J’aime bien tes lunettes et tes cheveux, ça te rend super mignonne.

- Merci. Répondit-elle en essayant de cacher derrière ses quelques mèches ses rougeurs. Tu es sûrement le premier à me dire ça... C'est vraiment gentil et je t'en remercie !"

Elle hésitait alors quelques temps avant de lui annoncer à la chaîne, comme si ses jours étaient comptés et qu'elle ne pourrait plus le faire plus tard.

"Je te suis vraiment reconnaissante de... De m'avoir proposé ça, car c'est avec joie que j'accepte ! Disait-elle en lui offrant son plus beau sourire, tandis que son visage s'illuminait et qu'une aura positive rimait maintenant avec elle."
ft. Kukai Sawaka


Edit:
 

•••

Ne jamais juger les apparences, car c'est comme cela que l'on éprouve des regrets dus à nos erreurs.

Petite info' sur Aeeryn:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 118
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 457
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale http://club.ados.fr/kawaii-ichigo/manga-divers-garcons-160796/photo/neko-garcon-2976849.html#photo_2976849
Autre(s) compte(s) : nope
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaMer 24 Mai 2017 - 20:46

détails
Entrainement intensif
L'âme torturée
ft. Aeeryn
Ʃkaemp はは ™

Décidément, cette fille est vraiment gentille, et aussi étonnante. En général, cela embête les nouveaux venus quand je leur apprends les origines de base de notre sport. Mais elle, elle a vraiment cet air curieux qui me fascine chez les plus jeunes, enfin, plus jeune, je ne sais même pas quel âge elle pourrait bien avoir. Qui sait, elle est peut-être plus âgée que moi. D’ailleurs, le fait de connaître son âge, pourra m’aider à savoir quel genre d’entraînement elle pourrait faire. Elle est intéressante mais drôle aussi, tout de même cette remarque sur mes origines japonaises, c’est drôle, les mangas… Ahhh, si seulement la loi là-bas permettait que l’art puisse être autorisé à nouveau, je crois que des mangas, j’en aurais eu bien plus qu’aucun. Mais bon, c’est du passé, et puis il y’a même des artistes qui sont sur ce monde. Je suis presque sûr d’avoir vu esprit qui ressemblait énormément à Mazashi Kishimoto, le créateur d’un manga de renom à ce que l’on m’a dit, Naruto je crois. Je lui fais un joli sourire encore une fois et je l’écoute se perdre elle-même dans les pensées.

« Tu penses à voix haute tient donc… oui et non, je suis bel et bien mort avant d’atteindre mon but, mais ce n’étais pas de devenir maître. Cela m’aurait beaucoup plus, mais je voulais avant tout que mon pays redevienne libre. Et au cas où, oui, je suis bel et bien japonais. Pour moi, je voulais aussi pouvoir avoir mes défauts librement sans me faire frapper à chaque coin de rue parce que j’ai une pensée différente. Les gens m’ont fait bien du mal ma petite. Mais cela est une époque révolue, je suis quand même encore en deuil aussi, j’ai perdu celle que j’aimais pendant que je me battais.

Mais cela remonte à deux ans en arrière. Bon, ce n’est pas tout ça, mais bon, comme tu acceptes de faire un peu de kendo, je dois te poser une question, tu as le droit de ne pas répondre, car je sais que c’est une question impolie, mais elle va m’aider à savoir si tu peux t’entrainer avec un boken ou non, je suis désolé, mais malgré tes tatouages, tu as l’aire jeune et je dois aussi le noter sur un bout de papier pour officialiser l’information et donc pouvoir te permettre l’utilisation du boken, sinon, ce ne sera que avec le Shinaï. Donc, voici ma question… Quel âge as-tu ? »


Tient, il commence à faire chaud dans la salle, il va falloir que j’aille à la salle des machines pour régler le problème. Je vais donc dire à cette personne donc je ne connais même pas encore le nom de m’attendre un peu. Je descends à la salle et je marche dans le noir, de toute façon, je suis nyctalope alors pas besoin de lumière pour moi.

Je vais jusqu’au fond de la salle et j’entends un bruit de grincement métallique, comme si on tournait un robinet de gaz. Je m’approche encore et je vois que le robinet du thermostat tourne tout seul vers le côté encore plus chaud, si je ne fais rien, ça va vite être très dangereux. Je m’approche encore et j’utilise ma force pour faire tourner le robinet dans l’autre sens et soudain…

« HIHIHIHIHIHIHi tictactictactictactictac…. C’est l‘heure de mourir mon chaton »

Je me retourne vite et là je vois un visage blanc, les yeux noirs avec une pupille rouge sang, les larmes de sang n’arrête pas de couler le long de ce visage. Elle me fait un sourire enfantin, les yeux grands ouvert, les dents pointues, une pâleur effrayante, je suis tétanisé, je n’arrive plus à bouger. Alors, ça existe les âmes torturées ?

Elle fonce vers moi avec un hurlement perçant, et je suis projeter violement contre l’échelle qui devrait m’amener vers le rez-de-chaussée. Je n’arrive plus à bouger à cause de la douleur. Elle prend ensuite une paire de ciseaux et les séparent pour m’enfoncer à plusieurs reprises les pointes dans l’abdomen, on dirait qu’elle fait exprès de ne pas toucher mes points vitaux.

« ARGGHHH !! »

Je ne peux plus en endurer plus, je n’arrive pas à ma contrôler, non, pas encore, pas encore une crise comme celle-là… vite je dois… avant de devenir un monstre…

« PETITE FUIIIIIIIS !!!! »

Je crache un peu de sang qui a réussi à me remonter et, comme par magie, plus de douleur, mais une seule envie, je ne peux pas contrôler, je n’y arrive pas, je dois… je dois tuer.

Je plonge férocement mon regard dans celui de l’âme torturée et j’arrive à la saisir par le col avant de l’éclater contre le mur, je la garde avec moi et je la lance dans le rez-de-chaussée. Je grimpe à l’échelle à une vitesse folle et je ne prends même pas le temps, de prendre mes armes, je frappe avec mes poings, avec toute ma force. A la lumière, elle a l’air d’un jeune enfant innocente, mais je ne m’arrête pas, je frappe encore et encore, et l’esprit riposte, elle me l’abdomen mais j’arrive à esquiver de justesse, cette fois, elle veut me tuer. Je ne dois pas… il faut que je me calme, mais je ne contrôle plus rien… tuer, encore et encore tuer, il n’y a que ça qui compte, il faut rester en vie et tuer, je dois tuer, je dois TUER.

Elle me donne un coup puissant qui me fait valser vers le mur, là où j’ai laissé mon sac avec mes armes, l’esprit continue de saigner des yeux comme une rivière et moi, je pisse aussi le sang mais de partout. Je n’arrive plus à calmer ma rage, j’en ai même un sourire malsain, un sourire bien plus effrayant que celui de l’esprit.

Je m’approche en boitant et ignorant la douleur qui me fait perdre encore beaucoup de sang et toujours de ce même sourire qui ne demande qu’à tuer.

« Approche, je vais jouer, je vais te tuer, JE VAIS T’EXPLOSER TU VA CREVER !!! »


Je voulais mettre de l'action dans notre RP, j’espère que cela ne te dérange pas. Si tu le trouve trop violent, n'hésite pas à me le dire, j'ai beaucoup de mal à voir une limite dans la violence. N'hésite pas à me dire de changer si tu veux que je change ce que j'ai fais.


•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 48
Race : Humaine
Pouvoir : Blblbl
Habitat : Dortoir à l'Académie
Métier : Etudiante + serveuse dans un petit café (mi-temps)
Soras : 39
Avatar utilisé : Je n'en sais rien
Autre(s) compte(s) : Blblbl
Couleur de dialogue : Couleur : #00cc99

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 38/52/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
AeerynJeu 25 Mai 2017 - 20:02

Entraînement intensif
"Tu penses à voix haute tiens donc… Oui et non, je suis bel et bien mort avant d’atteindre mon but, mais ce n’était pas de devenir maître. Cela m’aurait beaucoup plut, mais je voulais avant tout que mon pays redevienne libre. Et au cas où, oui, je suis bel et bien japonais. Pour moi, je voulais aussi pouvoir avoir mes défauts librement sans me faire frapper à chaque coin de rue parce que j’ai une pensée différente. Les gens m’ont fait bien du mal ma petite. Mais cela est une époque révolue, je suis quand même encore en deuil aussi, j’ai perdu celle que j’aimais pendant que je me battais. Mais cela remonte à deux ans en arrière. Bon, ce n’est pas tout ça, mais bon, comme tu acceptes de faire un peu de kendo, je dois te poser une question, tu as le droit de ne pas répondre, car je sais que c’est une question impolie, mais elle va m’aider à savoir si tu peux t’entraîner avec un boken ou non, je suis désolé, mais malgré tes tatouages, tu as l’aire jeune et je dois aussi le noter sur un bout de papier pour officialiser l’information et donc pouvoir te permettre l’utilisation du boken, sinon, ce ne sera que avec le Shinaï. Donc, voici ma question… Quel âge as-tu ?

- J'ai 19 ans, Kukai… Tu me permets de t'appeler ainsi ? Pendant le cours je t’appellerais maître mais l'on peut devenir amis, tu ne penses pas ? Ton parcours a vraiment été dur mon pauvre… Je… Je sais ce que ça fait que de perdre un membre qui nous ait cher… Mais ne t'en fais pas je serais toujours là si tu as un problème ou un p'tit coup de blues ! Je peux t'avouer quelque chose ? Ces tatouages sont les significations de ma bataille contre cette tyrannie. Je n'ai jamais accepté de… De devoir être comme tout le monde alors je me battais. J'ai quelques connaissances en boxe mais rien de plus. Mais normalement, j'ai finit ma croissance alors je peux me consacrer au boken !

Le voyant s'éloigner doucement vers un escalier, elle sent que la salle se réchauffait alors que personne n'était là pour transpirer, pour réchauffer la salle de leur sueur ou bien de haleter comme un fou après un enchaînement incroyable qui ferait de cette personne un être incroyable à ses yeux. Maintenant qu'elle se le disait elle avait toujours été attiré par les hommes qui pratiquait le sport. Elle ne souhaitait pas finir ses jours avec un vieil homme avec un pack d'alcool dans le ventre qui la frapperait si l'envie lui en prenait au lieu des tablettes si bien dessinés de certains sportifs qui était, il faut se l'avouer, bien plus tentant.

Un grincement sinistre se fit entendre et la fit sortir de sa rêverie. Si quelqu'un la surprenait dans cet état, ça aurait été bien pire que toutes les autres fois où elle avait dû baisser le nez, à cause de toutes ses fois où elle avait eut tellement honte. Comme cette fois, où elle avait sauté dans les bas d'un garçon en lui avouant son amour alors qu'elle avait toujours ses cheveux bruns, sa peau immaculée de tatouages et ses joues rosies par le froid. Le garçon, alors âgé de seulement une dizaine d'année lui avait rit au nez et elle avait été la risée de l'école pendant tout un trimestre. C'était à partir de ce moment là, qu'elle s'était coupée les cheveux d'une façon très courte si ce n'est dire au raz de son crâne et qu'elle avait commencé à abandonner ses robes que portaient toutes ses petites camarades pour devenir dépendante de pantalons, de jeans, des gros pulls, des sweats et des chaussures aussi plate que sa poitrine. Et encore, ce n'était qu'une des pires hontes qui lui avaient tant  marqué l'esprit, qui l'avait tellement fait pleurer le soir, qui l'avait tellement fait détester cette société.

Elle soupirait fortement et trouvant que le temps commençait à devenir long et que l'hybride e revenait pas, elle prit alors d'un air déterminé les escaliers. Ce qui la surprit tout de suite c'était que malgré la chaleur étouffante qui régnait, une aura sinistre, froide et sombre la fit trembler. Elle se demandait ce qu'il se passait et s'arrêtant à mi-moitié de l'échelle, elle entendit des coups violents résonner contre les parois de la salle des machines ainsi que des rires insupportables.

" Hein...? Que se passe-t-il ?

-  ARGGHHH !!"
Le sang de la jeune femme se glaçait suite à ce cri qui n'avait rien de poétique et s'aventurait en tremblant encore plus jusqu’à la fin des escaliers. Ses mains étaient moites et son souffle se coupait de temps en temps alors que l'ambiance lui donnait juste envie de vomir ce qu'elle avait mangé il y a peu. Sawaka finit par crier une phrase qui semblait lui être adressée mais la curiosité était l'un de ses principaux défauts et elle ne put s'empêcher de pénétrer dans la salle.

Ce qu'elle vit fut assez pour la terroriser pour les prochaines nuits mais lorsqu'elle s'apprêtait à faire la moindre chose, le jeune adulte frappa de toutes ses forces l'esprit qui faisait régner cette ambiance lourde et pesante. Elle vit le corps ensanglanté de Kukai qui remontait à l'échelle avant de se mettre à la maltraiter de toutes ses forces.

Lorsqu'elle eut suivi le combat qui se déroulait entre lui et l'esprit en remontant à l'échelle elle entendit le neko crier en boitant dans la direction de son adversaire qui pleurait des larmes bien qu'elle souriait de toutes ses dents.

"Approche, je vais jouer, je vais te tuer, JE VAIS T’EXPLOSER TU VAS CREVER !

- Sawaka Kukai ! Arrête-toi ! Qu'est-ce que tu fais ?!"

Elle sentait des larmes dévaler ses joues et alors qu'elle se redressait, elle les fixait tous deux en fronçant les sourcils aussi traumatisés que triste ou en colère et prête à se battre et donc interrompre le combat et se précipite vers le jeune homme pour lui attraper le bras.

"Reprends-toi, bordel ! Je croyais que le kendo était un sport où l'on était pas seulement des gros bourrins à frapper dans n'importe quoi !"
ft. Kukai Sawaka


HRP:
 

•••

Ne jamais juger les apparences, car c'est comme cela que l'on éprouve des regrets dus à nos erreurs.

Petite info' sur Aeeryn:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 118
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 457
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale http://club.ados.fr/kawaii-ichigo/manga-divers-garcons-160796/photo/neko-garcon-2976849.html#photo_2976849
Autre(s) compte(s) : nope
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaLun 29 Mai 2017 - 8:51

détails
Entrainement intensif
Le démon intérieur
ft. Aeeryn
Ʃkaemp はは ™


Je ne contrôle plus rien, mes mouvements, ma respiration bestiale, mes canines sorties, mes muscles contractés. Cette seule idée en tête, tuer. Je dois reprendre mes esprits, mais je n’y arrive pas, aller Kukai, bouge-toi bordel, ne le laisse pas te contrôler. Ne redeviens pas un monstre, arrête ce que tu fais.

Je bouge en tremblant sous tout le sang que j’ai déjà perdu je continue de marcher vers cet esprit meurtrier qui continue de rire avec ses dents pointues, son regard pourpre. Je suis tellement enragé que mes yeux changent eux même de formes, ronds, félins, ronds, félins, toujours et encore, ça ne s’arrête pas de bouger. Je tremble encore en essayant de pouvoir contrôler mes gestes mes c’est toujours ce démon en moi qui contrôle, qui… commande, qui tue. Je pousse un grand sourire moi aussi, mais que je ne contrôle pas.

Je n’ai toujours que cette même pensée en tête, le meurtre. Pourquoi ? Pourquoi je n’arrive pas à me contrôler ? Pourquoi la Déesse a réussi à me transformer en neko mais n’a pas enlevée ma maladie ? Pourquoi est-ce que j’explose toujours de rage ? je veux que cela cesse.

Lâche-moi, laisse-moi tranquille espèce d’enfoiré, sors de ma tête, dégages de là !

Mais ça ne part pas, je n’arrive pas, je perds vraiment le contrôle je deviens une bête…un monstre. Je suis vraiment incontrôlable. Je lève le poing pour donner un coup puissant à ce monstre et une main se pose et m’arrête net. Je sais que c’est cette fille je ne dois pas me retourner, il ne faut pas qu’elle voit mon visage de monstre. Non, stop, s’en est assez, il ne le faut pas.

Me tête se tourne doucement vers elle, avec ce regard meurtrier, toujours le même regard de mort qui plane au-dessus de ma tête.

Elle a raison, je ne devrais pas agir, ainsi. Mais ce n’est pas moi qui a le contrôle. Je fais vraiment une tête à faire peur à un aveugle. Est-ce que je serais pire que le monstre qui tente de me tuer ?  

J’arrive enfin à ne plus bouger, je mets mes genoux sur le sol et j’agrippe le tatami pour me concentrer.

« Aller, sors de ma tête enfoirée, c’est plus l’heure de me faire tuer encore, plus jamais je ne tuerais…plus. Arggghhrr meurs... Il faut… que tu…. DEGAGES !!! »

J’ai enfin réussi à ne plus bouger, mais l’esprit, l’âme torturée elle, vient sur moi comme une flèche, elle attrape ses ciseaux et vient me les planter avec une grande violence sur l’épaule

« Hihihihihihi, tuuuu vaaaas mouuuuriiiiir hihihihihihi »

Le sang s’échappe vite, trop vite, je perds la notion des couleurs, je ne vois le monde qu’en noir et blanc maintenant. C’est très étrange. Est-ce que… je vais mourir encore ? Là dans ce complexe sportif ? Je ne tiens plus debout, je pousse un dernier hurlement sourd et je m’écroule au sol, je respire difficilement, j’ai perdu trop de sang… c’est la fin.







...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
...
NON ! Ça ne doit pas se finir comme cela, je ne le permettrais pas, il faut une personne pour protéger les autres. Et cette personne c’est moi et personne d’autre, c’est à moi d’encaisser les coups. Aller, bouge-toi le cul Kukai ! je ne dois pas mourir comme ça maintenant. Mais je n’arrive pas bouger sans le démon en moi. Est-ce que je dois l’accepter ? Est-ce que je ne dois faire plus qu’un avec lui. Faut-il que je devienne comme lui ?

L’esprit me croit déjà mort, ce n’est pas bon, il faut que je me lève au plus vite, elle se dirige vers la gamine -qui je l’admet est plus vielle que moi- et vient enlever les ciseaux sur mon épaule en laissant échapper plus de mon propre fluide de vie. Les ciseaux toujours dégoulinant vers la petite, je dois bouger sinon… aller… aller bouge-toi ! Je ne veux pas qu’un innocent perde la vie car je suis trop faible. Je ne suis pas… je ne suis pas faible… je suis… un bouclier.

Petite entrée en matière avec la personnalité qui exprime le T.E.I de Kukai.
- Et toi, approche, je dois te parler
- Tu veux que l’on parle ? Tu veux mourir ? Tu veux tuer ? La mort est proche tu le sais !
- Ta gueule ! je ne suis pas là pour déconner sur tes conneries minables espèce de monstre, je viens me battre avec toi !
- Ohhh te battre contre moi ? Donc te battre contre toi aussi. Tu comptes faire Hara-kiri ?
- Tu n’y es pas, je suis là pour te contrôler, nous n’allons faire qu’un… ta puissance et ma volonté. Je me fiche de savoir si tu es d’accord ou pas, tu vas obéir et c’est tout.
- Ahahahahah… et tu crois vraiment pour avoir la moindre chance contre moi ?
- Tu l’as dit toi-même, nous sommes la même personne. Nous sommes Kukai Sawaka. Et toi, ma maladie, c’est à cause du monde pourri dans lequel je vivais qui t’as réveillé. Alors je te l’ordonne… obéis-moi
- Mais c’est qu’il reprend du poil de la bête le bougre, et donc tu admets que j’ai une force physique bien supérieure à la tienne ? C’est bien ça ?  
- En effet, tu es bien plus fort que moi, sur le plan physique. Tu es aussi plus rapide, tu as de meilleurs réflexes, plus de résistance, plus d’agilité. Mais moi, moi je suis le meilleur dans le plan mental. Je suis ton démon, c’est moi qui prends les décisions, qui a une âme, qui respecte une philosophie, qui pense, qui commande, je suis le chef, et toi tu es l’arme. Alors obéis moi, je suis le maître de mon destin et le capitaine de mon âme.
- … Bien, je t’accorde ma force…mais attention…contrôle bien, sinon celle que tu tentes de protéger va mourir… de nos mains.
- ALLER APPROCHE !!!

Fin de l’entrée en matière spirituelle

J’ouvre enfin les yeux, le démon n’est que physique maintenant, mes yeux ont repris une forme normale, mon corps saigne mais le démon me relève, je suis prêt à me battre, comme un samouraï. Je bondis sur mon katana, cette fois, c’est Ame no Murakumo, mon katana de lumière que je prends. Je me mets en garde et… juste avant de foncer

« Hey, toi, âme torturée, viens par ici, je suis *kof kof* je suis prêt. »

Il faut que je garde le contrôle et il faut que je gagne ce combat.

Voilà enfin la réponse avec un peu de retard, gomen assaii


•••



Dernière édition par Kukai Sawaka le Mer 31 Mai 2017 - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 48
Race : Humaine
Pouvoir : Blblbl
Habitat : Dortoir à l'Académie
Métier : Etudiante + serveuse dans un petit café (mi-temps)
Soras : 39
Avatar utilisé : Je n'en sais rien
Autre(s) compte(s) : Blblbl
Couleur de dialogue : Couleur : #00cc99

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 38/52/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
AeerynLun 29 Mai 2017 - 23:47

Entraînement intensif
Mon cœur battait à une allure affolante, mon souffle se faisait plus percevable et le frisson qui me parcourut lorsque je tentais de le raisonner.

Je n'avais jamais vu une telle... Un telle bête. J'en avais honte, mais j'avais réellement peur. Je ne pouvais plus réfréner mes sentiments négatifs, la peur m'envahissait, me tétanisant sur place. Moi qui était habitude si calme dans des moments... Critiques.

Je ne savais que faire, comment réagir. Et moi qui pensais pouvoir protéger ma famille en m'interposant, je m'étais bien trompée. La réalité était dure et il fallait l'accepter.

Lorsque je regardais Kukai, mon visage s'imprégnait d'un sentiment inconnu. Je le vis s'agenouiller au sol, pensant qu'il était de nouveau calme, je m'approchais de lui. Un ciseau lui rentrait alors violemment dans l'épaule. Par pur reflexe, je m'abaissais rapidement.

Mais lui, mon maître, n'avait pas bougé, je crus un instant qu'il fut mort mais en voyant les jointures blanches de ses poings serrés, je soupirais de joie. Il n'était pas mort !

Malgré le sang qui coulait, il semblait avoir retrouvé la force de se battre. C'était égoïste mais je ne pus m'imaginer combattre à sa place.

C'était avec bravoure que je le vis plonger sur son katana. Il se mettait en garde et fonçait vers l'esprit en s'écriant :

"Hey, toi, âme torturée, viens par ici, je suis *kof kof* je suis prêt.

- Vas-y, Kukai ! Prouve-le ! Tu peux le faire !"

Je regardais alors me combat qui se déroulait : sans merci, spectaculaire, sanglant... J'avais énormément frissonné non pas de froid, ou de peur. Simplement d'excitation.

Je m'étais dirigée vers un coin plus sûr, plus calme. C'est alors que sans que je m'en rende vraiment  compte, l'esprit torturé fonçait sur moi, laissant son rictus déplaisant me posséder.

Je sentais une certaine source de frois lorsque cela se produisit. Je n'avais jamais été possédée par quelqu'un et ça n'avait rien d'agréable. Un mal de te tête horrible me saisit alors. Non ! Nous ne pouvions pas être deux à s'occuper de ce corps ! L'esprit malveillant se mit alors à ricaner et me murmurait des choses malsaines.

C'est alors, tel un pantin dans un théâtre, je me mis en garde devant Kukai, un horrible sourire se dessinant sur mes lèvres. Si l'on regardait un peu plus haut, des larmes perlaient le long de mes joues.

Je ne savais même pas si l'esprit pouvait sortir de mon corps mais tput ce que vis c'était que mon corps se rapprochait en courant de celui du jeune adulte armé d'une barre de fer, ramassé un peu plus tôt sans que je ne m'en rende compte.

Peut-être que si je fermais les yeix, tout allait s'arrêter, que ce n'était qu'une affeux rêve et que ma vie allait continuer sur Terre !

Mais non, lorsque je les rouvris, rien n'avait changé, si ce n'est la distance qui nous séparait. Ça m'apprendrait à être curieuse. Ça m'apprendrait à vouloir m'occuper des affaires des autres. Allez ! Tuez-moi qu'on en finisse !

J'aurais dû lui dire ça, pour lui faore comprendre qu'il n'avait plus à se battre, plus à se blesser. Mais au lieu de tout ça, je lui dis d'une petite voix :

"Aide-moi...."
ft. Kukai Sawaka


Hors RP:
 

•••

Ne jamais juger les apparences, car c'est comme cela que l'on éprouve des regrets dus à nos erreurs.

Petite info' sur Aeeryn:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 118
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 457
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale http://club.ados.fr/kawaii-ichigo/manga-divers-garcons-160796/photo/neko-garcon-2976849.html#photo_2976849
Autre(s) compte(s) : nope
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaMer 31 Mai 2017 - 23:50

détails
Entrainement intensif
Le combat d'espoir
ft. Aeeryn
Ʃkaemp はは ™

Bon, tant que je garde le contrôle de ma personnalité, ça devrait la faire, je ne risque pas de blesser la gamine plus vielle que moi dont je ne connais pas le nom… peut-être qu’elle me l’a dit, mais je ne m’en rappelle pas si c’est le cas. Mais ce n’est pas important, le vrai problème, c’est que maintenant, c’est l’heure de combattre, ce combat va être difficile, je le sens, mais si j’arrive à garder la tête froide, je devrais pouvoir y arriver. Aller, c’est part.

« YHHHOOOOW »

Ni une ni deux, je fonce tel un éclair sur cette âme qui me fonce dessus avec une même vitesse. Le choc frontal est assez violent, mais avec la force et la puissance de ce côté sombre que je peux enfin contrôler, je ne vacille pas, j’arrive à la repousser mais je valse moi aussi en arrière sous tant de puissance.

*clic*

L’esprit a séparé les deux lames de sa paire de ciseaux pour s’en servir comme des dagues, je sens qu’elle est en train de s’amuser. Mais dommage pour elle, je ne vais pas craquer sous la colère cette fois-ci, je suis toujours enragé, mais c’est une rage que j’arrive à contrôler cette fois. Le combat est de plus en plus difficile, mais aussi de plus en plus intéressant. L’esprit vole vite et m’assène de coups qui me font de multiples petites coupures sur tout le corps et qui arrivent à m’arracher un cri. Dans le même moment, j’arrive à donne un coup qui laisse une jolie marque de coupure diagonale sur le torse de ce démon.

Je recule et me met en garde. Une fois que je m’apprête à donner une attaque puissante, je tombe nez à nez avec cette fille. Elle se tient, là devant moi avec un bâton de fer. Elle vient de se faire posséder. Don visage et sa voix implore mon aide, mais son corps vient m’attaquer. Que puis-je faire ? je ne peux pas me battre contre elle, ce serait impardonnable. Bon, avec mon actuel puissance physique et le self-control, c’est la seule solution, je ne peux pas faire autrement. Il faut que je fasse ce qu’il faut.

Je range mon arme dans son fourreau et je me tiens droit, j’attends que cela se passe, aller, viens me frapper, je vais te sortir de là, je vais t’aider à aller mieux. Je sens un coup violent sur ma tête, une longue et large ligne de sang vient me couvrir le visage, je garde cet air apaisé et je saisi la fille par la taille. Elle continue de me frapper, mais je sais que ce n’est pas elle, son visage continue d’implorer, elle a besoin d’aide. Je vais faire quelque chose de mal, vraiment très mal, mais si je me rappelle bien, les âmes torturées ne résiste pas au genre de chose que je vais faire. Je lui saisis le bras et lui arrache de force cette barre de métal que je fais valser au bout de la pièce.

Bon aller, c’est parti.

Je plonge profondément mon regard dans celui implorant mon aide et je lui dégage les cheveux. Je rapproche doucement mon visage du sien, je ferme les yeux et je pose mes lèvres sur celles de cette fille. Ce gout et cette texture sont très agréables, mais je ne dois pas penser à ça mais plutôt à l’aider. Je reprends mes esprits très vite et je me mets à aspirer avec un maximum de puissance malgré le peu qu’il me reste. Je continue et là, je sens l’esprit venir vers moi, j’aspire encore et à ce moment-là…

*clac*

Je ferme ma mâchoire en même temps que de reculer de sa bouche et je tire l’esprit avec ma bouche qui se met à entrer en moi par effet de siphon. Pour une fois, je suis heureux d’avoir cette maladie qui va s’avérer utile. Allez défoule toi et amuse-toi bien en moi.

Je sens mes forces physiques me quitter, je suis conscient de ce qui se passe en moi. Ça fait mal.

« GhhnnAAArrghhh… C’est trop…. ARRRGHHH !!! »

En perdant le contrôle je me mets à adopter les voix de la personnalité de ma maladie et celle de l’âme torturée. Et un dialogue morbide sort de ma bouche alors que je me tort de douleur en me vidant de ma substance vitale.

- Ohhhhhh, mais c’est un nouvel ami pour jouer que j’ai là… ce faible de Kukai me fait des cadeaux parfois… aller approche mouahahahah.
- Hijiki tic-tac tic tac tic tac tic tac… viens mourir avec moi.
- Mais tu crois que je vais t’obéir… dans mon monde ? ça ne va pas se passer comme ça, je te l’assure. Ici je suis le chef, je suis Dieu ici.
- Si tu crois ça mon mignon, je suis un vrai démon… toi tu n’es qu’une maladie.
- Oui, je suis une maladie, et le pire cauchemar des démons comme toi…moi je serais avec lui jusqu’à sa mort, alors que toi, tu ne fais que de mourir après une défaite… et je vais te tuer, je vais t’exterminer, t’exploser et te dévorer.
- Allez, mon chou tue moi avant que je ne le fasse et que je prenne contrôle de toi.

C’est alors un combat de la plus grande de toutes les violences qui s’engage à l’intérieur de moi. Je ne peux que me tordre de douleur face à la violence des coups de ma maladie et de ceux de l’esprit qui se frotte à ma pensée. Un combat indirect, mais qui me fait souffrir. Je ne sais pas si je pourrais supporter longtemps.

« ARRHHHHHGGGHHKKKKKGGHKH !!! »

Je ne peux plus rien faire, je dois… le libérer. « Allez, le sans nom… je te laisses les rennes pendant trois minutes. »

Et là, la douleur est encore plus forte, je sens que ma personnalité est vraiment en train de latter l’esprit. Il me torture aussi, le sans nom n’est pas dans un combat facile. J’ai trop mal…

« ARRRFMMMGHH !!!»

Je ne peux plus parle, seulement de la douleur. S’en est bien trop, je n’arrive pas à supporter. Je suis allongé, sur le sol, en train d’agoniser, le corps tremblant de partout, et soudain, le sans nom gagne. Une fumée, une vapeur… non, l’âme torturée sors de ma bouche, morte. Ce n’est plus qu’un gaz, qui prend feu et qui se consume. Juste au-dessus de moi. Le sans nom aussi n’en peux plus, il est calmé, enfin… je n’arrive plus à bouger, j’ai une respiration sifflante. J’arrive au moins à rassembler un peu de force pour dire à la fille.

« Désolé…pou…pour ce que j’ai fait… pardonne moi. »
i

Mettre le HRP ici


•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 48
Race : Humaine
Pouvoir : Blblbl
Habitat : Dortoir à l'Académie
Métier : Etudiante + serveuse dans un petit café (mi-temps)
Soras : 39
Avatar utilisé : Je n'en sais rien
Autre(s) compte(s) : Blblbl
Couleur de dialogue : Couleur : #00cc99

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 38/52/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
AeerynSam 3 Juin 2017 - 10:03

Entraînement intensif
De grosses larmes perlaient sur mes joues. J'aurais mieux fait de rester chez moi… Ne cessais-je de me dire alors que je le frappais d'un violent coup de barre dans le crâne. Le sang qui en dégoulinait était le résultat de la fusion de force entre l'esprit et moi. Mes mains tremblaient fortement, comme un drogué le serait s'il n'avait pas consommé de substances illicites depuis longtemps.
Il me saisissait soudainement par la taille, mais l'esprit en profitait pour que je le frappe encore plus, toujours plus fortement. Je n'étais qu'une minable. Je le blessais, le mettais en danger et par-dessus tout, je le faisais souffrir à ma place.

Soudainement, comme dans les films, il rapprochait doucement son visage du mien et capturait alors mes lèvres. Je fermais aussi mes yeux, ne voulant pas que l'esprit voit plus ou moins ce qui se passait. Mais c'était un sentiment horrible qui me traversait en cet instant. Je… Je me vidais. Non, enfin si.. C'était un sentiment vraiment étrange. Sentiment ou pas, la douleur était bien là et je redoutais l'instant où mes voies respiratoires ne fonctionneraient plus, manquant actuellement d'air.

Il s'éloignait alors doucement de moi. Mais ce n'était désormais plus la même chose. Je pouvais bouger mes membres comme ma volonté voulait le faire et regardait alors Kukai. Ce qui se passait alors devant moi m'horrifiait grandement. Il… Il poussait des cris semblables à quelqu'un qui faisait une crise d'épilepsie. Et pourtant, je restais là à le fixer sans bouger le moins du monde, mes réflexes ayant soudainement fait grèvent.

« Ku...Kukai… Ne... »

Je ne finissais même pas ma phrase que je compris tout, un véritable combat se déroulait en lui. Je me baissais alors pour lui prendre la main et la serrer fortement, inquiète pour lui. Pour cette personne qui dévouait corps et âme pour me protéger alors que je n'étais qu'une petite sotte. Des paroles sortaient de sa bouche, et je pleurais fortement en voyant que je menais la perte de quelqu'un.

Ce qui me déchira encore plus le cœur, c'est quand il s'excusa pour.. Pour m'avoir embrassé ? Mais, attends, Sawaka ! Tu viens de me sauver la vie, t'es à moitié en train de mourir et tu me demandes pardon ?! Mais je te l'accorde ton pardon ! Je le pris alors doucement dans mes bras et le berce doucement, comme si ce n'était qu'un pauvre enfant.

« Calme-toi… Je suis désolée…. Je… Je vais te chercher quelqu'un… Tu es dans un état... »

Une grosse vague de culpabilité me prit et je fixais les yeux de celui que je tenais dans mes bras malgré toutes les larmes qui s'y accumulaient et ne savais que faire. Je n'étais qu'une idiote de toutes façons. Je devais faire quelque chose. Je me relevais alors doucement et lui demandais alors ce qu'il souhaitait, même si je sentais que sa force le quittait petit à petit.
ft. Kukai Sawaka

•••

Ne jamais juger les apparences, car c'est comme cela que l'on éprouve des regrets dus à nos erreurs.

Petite info' sur Aeeryn:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 118
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 457
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale http://club.ados.fr/kawaii-ichigo/manga-divers-garcons-160796/photo/neko-garcon-2976849.html#photo_2976849
Autre(s) compte(s) : nope
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaDim 4 Juin 2017 - 16:33

détails
Entrainement intensif
Le combat d'espoir
ft. Aeeryn
Ʃkaemp はは ™

Waw, c’est vraiment fou. Pourquoi ce sent elle coupable ? ce n’est pas sa faute pourtant. D’ailleurs, il faut avouer que ça me rend assez triste de la voir pleurer comme ça. C’est vrai, ça fait un mal de chien, mais c’est terminé. L’âme torturée est morte. J’ai réussi à l’abattre. Et cette fois, je suis heureux, j’ai réussi à maîtriser ma maladie, il m’a enfin obéis, ce n’était pas un excès de rage cette fois, mais le sens de l’honneur, et ça, c’est quelque chose qui est plus qu’agréable.

Je la laisse me serrer dans ses bras et j’intensifie aussi cette étreinte, cette fois, j’ai vraiment besoin de ne pas être seul. Je ne la lâche pas et enfonce ma tête dans son cou. J’ai toujours cette même respiration haletante, cette peur dans mes yeux. C’est vrai, j’ai eu une peur bleue. J’ai bien cru que j’allais y passer, je n’ai même plus la force de ma lever. C’est vraiment effrayant, je ne veux pas que cela se termine comme ça.

« Calme-toi… Je suis désolée…. Je… Je vais te chercher quelqu'un… Tu es dans un état... »

Quoi ?! Elle va partir ? Mais je ne veux pas, il ne faut pas que je sois seul. Je n’ai pas envie.

« Non…je...je… je ne veux pas… *respiration faible* reste…reste avec moi. Je t’en prie. »

Je commence moi aussi à sortir quelques larmes de peur mais aussi d’envie. Je veux continuer ce câlin. Je veux continuer à avoir quelqu’un près de moi. Je veux être accompagné cette fois. Je refuse cette nouvelle solitude.

Le sang sur moi continue de couler, je ne sais pas si c’est bon ou mauvais signe. D’un côté, ça veut dire que j’en ai encore, d’un autre, ça veut dire que ça peut se terminer. Il faut tout de même que je me fasse aider. Mais je n’arrive pas à être raisonné. Je perds trop de sang tout de même. Je ne pensais pas que cette fille serait plus forte que moi. D’ailleurs, elle connait mon nom, mais je ne sais toujours pas si…

« Au…au fait, Quel…quel est ton nom ? …je ne sais plus si...je te l’ai demandé. »

Je la garde près de moi, sans me décollé. La tachant même par accident avec mon propre sang. Mais cette comme une frénésie, j’ai besoin de la serrer dans mes bras. Je ne le fait pas vraiment exprès, c’est juste que pour cette fois, je refuse catégoriquement la solitude. Mais tout a une fin.

Une fois qu’elle m’eut répondu, je desserre l’étreinte, je n’ai plus de forces. Je n’arrive plus à la tenir. Je ferme doucement les yeux et je finis par la lâcher, c’est fini je crois. Bon, au moins, je n’aurais bientôt plus mal… enfin je crois.

*chuchotement faible* « Je suis désolé »

Désolé pour cette réponse courte, j'ai vraiment maqué d'inspi désolé.

Kukai n'est pas mort relax, je pense faire participer Zaniya si elle est d'acc, et si ce n'est pas le cas, j'utiliserais Kanae Satô en PNJ mais il va se réveiller à l'infirmerie, t'en fais pas./p>


•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 48
Race : Humaine
Pouvoir : Blblbl
Habitat : Dortoir à l'Académie
Métier : Etudiante + serveuse dans un petit café (mi-temps)
Soras : 39
Avatar utilisé : Je n'en sais rien
Autre(s) compte(s) : Blblbl
Couleur de dialogue : Couleur : #00cc99

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 38/52/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
AeerynMar 13 Juin 2017 - 19:48

Entraînement intensif
Je le sentais me serrer fortement dans ses bras et lui caressais délicatement le dos. Je le serrais un peu plus fort, ayant moi aussi besoin de sa présence. Sa tête s'enfonçant dans mon cou, j'avais l'impression de réconforter un enfant de bas-âge qui venait de faire un horrible cauchemar.  
Mais peut-être qu'il vivait un véritable cauchemar... Tout ça par ma faute. Il aurait pu se sauver rapidement ou même

Alors que j'allais m'éloigner, je l'entendais me demander de rester avec lui. Je hochais doucement la tête et ne me reculais pas. Je sentais du sang couler contre mes vêtements, mais je n'en fis rien remarquer.

« Aeeryn... Soufflais-je doucement. Je m'appelle Aeeryn... »

Je ne fis aucune remarque sur le fait que je m'étais déjà présentée à lui. Sûrement, l'adrénaline qui était tant montée en lui, lui ayant fait perdre la tête. De toutes façon, peu m'importait de savoir s'il m’appelait Aeeryn, Gertrude, ou Henriette.
Je le sentais faiblir doucement et mes pleurs s'intensifièrent encore plus. Je le sentais me lâcher et je mis un bras passant sous son aisselle afin de mieux pouvoir le porter, une fois après m'être relevée.

« Tu... Tu ne peux pas mourir Kukai.... Non... T'as pas le droit ! »

Je ne cessais de pleurer, mais je savais que ce qui se passait était bien plus important que ma tristesse actuelle. Je m’efforçais alors de le porter presque totalement et lui murmurais des paroles d'encouragement pour ne pas qu'il se laisse abattre par... Par... Par la mort.
Je m'imaginais le voir mort dans mes bras, n'ayant pas pu le sauver, car j'avais été trop stupide, trop lente, trop immature. Je redoublais alors d'intensité et le sortais du gymnase.

« Courage Kukai... Bientôt, tu vas pouvoir te reposer tranquillement... Et tu vas aussi pouvoir me faire autant de câlins que tu le voudras... Mais vis, d'accord...? »

Le poids de la culpabilité me faisant énormément souffrir, j’accélérais doucement le pas tout en vérifiant son pouls pour observer le fait qu'il vivait toujours. Je marchais en tremblant, prise d'un affreux mal-être et me mis à voir flou. Mes jambes semblaient claquer, mais je continuais de marcher comme je le pouvais.
ft. Kukai Sawaka

•••

Ne jamais juger les apparences, car c'est comme cela que l'on éprouve des regrets dus à nos erreurs.

Petite info' sur Aeeryn:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 66
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 169
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareMer 14 Juin 2017 - 22:12

Milieu de matinée. Zaniya avait pris son service à huit heures tapantes mais pour une fois, l’infirmerie était déserte. Pas de bobos, pas de surveillance, rien. Libre d’avancer sa gestion des stocks, elle avait bien entamé son inventaire quand dix heures sonnèrent. C’était l’heure de faire sa ronde dans les couloirs pour vérifier que tout se passait bien.

Elle faisait toujours le même parcours depuis deux ans, afin qu’on puisse facilement la trouver en cas de besoin.

D’abord les couloirs des salles de cours, puis la Cour… elle passa du côté du complexe sportif quand une odeur lui prit violemment le nez et mit ses sens en alerte. L’odeur du sang frais … en grande quantité.

Arrivant près du gymnase, elle n’eut qu’à suivre les traces de sang et vit un drôle de couple avancer très difficilement. Vraiment très difficilement. La taille de Sawaka était un excellent indice, la chevelure d’Aeeryn un autre. Maugréant, Zaniya fit claquer une paire de gants médicaux en se précipitant vers eux.

- N’avancez pas plus, malheureux ! Avec tout ce sang perdu …

Elle arriva à hauteur du drôle de couple quand elle vit que les jambes d’Aeeryn la prenaient en traître, et rattrapa l’hybride avant qu’ils ne tombent tous les deux par terre, usant de sa très grande force pour le porter sans effort. Avisant que l’une était visiblement en état de choc profond et l’autre se vidait de son sang, elle allongea l’hybride au sol. Un rapide coup d’œil lui suffit pour établir un diagnostic d’urgence et elle pinça fortement les lèvres.

Quelle idée de le bouger dans cet état ! L’artère doit être coupée et il perd beaucoup trop de sang … Pauvre Léna qui me voit une fois de plus agir sur un élève en pleine hémorragie … Bon. Priorité, sauver ce crétin de chat, et secouer la gosse.

Zaniya plongea une main dans la poche droite de sa blouse et en sortit du matériel de secours. Heureusement qu’elle ne sortait jamais sans. Faisant signe à Aeeryn de s’approcher, elle posa sa main gauche sur la main de la jeune fille et usa de son pouvoir pour l’apaiser, la rendre suffisamment calme pour être lucide. Elle sentit une partie de son énergie s’envoler à travers le contact mais chercha le regard de l’enfant des yeux, satisfaite de le voir s’éclaircir, et de voir la panique refluer.

- Miss Léna, j’ai besoin que vous alliez à l’infirmerie me chercher ma trousse d’urgence. Elle se trouve dans l’entrée, sur l’étagère à droite, à votre portée. Sawaka est en très mauvais état et le faire bouger n’a pas beaucoup aidé, donc je vous demande de faire vite.

Elle regarda la jeune fille pour s’assurer qu’elle avait compris la demande et se recentra sur Kukai qui saignait abondamment. De ce qu’elle voyait, le plus grave était sans aucun doute l’artère sectionnée au cou et les coupures un peu partout. Le thorax était inquiétant lui aussi mais semblait un peu moins prioritaire. De fait, elle inspira et l’odeur du sang la prit à la gorge alors qu’elle prenait une compresse et faisait un point de pression sur l’artère pour diminuer le saignement. Rapidement la gaze se teinta de rouge mais elle ne pouvait que maintenir le tissu en place le temps que la petite arrive avec le matériel d’urgence et qu’elle puisse poser un patch d’intervention et s’occuper de tout le reste.

- Je vais finir par croire que vous aimez passer entre mes mains Sawaka … Je ne veux pas savoir ce qui vous a fait ce genre de blessures, mais pourquoi n’avez -vous pas fui plutôt que vous faire charcuter une fois encore ? Le dragon ne vous avait pas suffi ?

Elle râlait à voix très basse, affairée à compter les souffles et battements de l’hybride et espérer qu’elle puisse vite intervenir.

Après Charles la semaine passée, le meurtre la fin du mois dernier, je commence à en avoir assez des élèves en danger de vie ou de mort !


Avis (non) médical:
 

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Entraînement intensif [PV avec Kukai Sawaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Académie Seïka :: Aile Rubis :: Complexe sportif-