Partagez| .

Ferberon Carsa et son cahier de cible.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 68
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 81
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaLun 22 Mai 2017 - 19:36



Ferberon Carsa



Son Histoire


>Belle pleine lune ce soir. Me dis-je à moi-même.

La lune est haute dans le ciel et la pluie est torrentielle. Je suis haut, très haut. Sur le toit d'un bâtiment à la recherche de ma cible. Je sais grâce à mon enquête que cette cible se rend tous les vendredis soirs au cabaret qui se trouve dans un quartier chaud "Grozny Tchétchénie", en Russie. On y trouve tout un tas de contrebande, de corruption et autre "atrocité". Même si ça me fait ni chaud ni froid. Il faut dire que je suis dans le même style. Un tueur, un assassin, un mercenaire. On me nomme de beaucoup de façons différentes, mais je m'écarte du sujet. La voiture de ma cible s'arrête devant le cabaret. Mon arme braquée sur sa tête, je retiens ma respiration attendant le bon moment, celui ou un éclair couvrirait le bruit de mon arme. Le ciel se déchira peu de temps après et ma balle partit se loger dans le torse de ma cible. La porte du cabaret repeinte en rouge, je m'éclipse discrètement vers ma cachette.

A peine arrivais-je que j'entendis à nouveau mon téléphone sonner.
> Allo ?
>Je suis Dévice. Vous me connaissez sûrement.
Dévice, un homme qui combat activement le gouvernement en place par différents attentats.
> Que me voulez-vous "Mr Dévice" ?
> Je veux ce que vous savez faire le mieux. Je veux un tueur sans cœur qui tue pour le plaisir. Le travail sera bien payé.
> Dite toujours ?
> Je veux que vous tuiez le chef de la police de Nijni Novgorod. Lui, sa femme et son fils. Il fait discrètement les basses besognes de l'Etat, meurtres, disparitions. Tout le monde le sait plus ou moins. Si vous le tuez lui et sa famille, nous montrerons notre force et notre détermination. Vous recevrez deux millions après.
> ... . Très bien.
La conversation s'arrête à ce moment-là. La nuit et le jour passèrent rapidement. Je n'ai pas fait grand chose à part dormir, nettoyer mon équipement et manger. Ma vie est vraiment ennuyeuse pendant ces journées-là. Ce n'est que le soir tombé que je peux réellement m'exprimer. Après un peu de route, j'arrive aux alentours de 22 heures à Nijni Novgorod. Je devais d'abord m'occuper du chef de la police. Par chance, il travaille tard et tout seul dans son bureau. Malheureusement, les vitres y sont blindées. Je n'avais pas d'autre choix que de rentrer dans le bâtiment. C'est avec ma hache en sang et une blessure par balle que je ressortis des bureaux. J'essaye d'appuyer sur la plaie au niveau des côtes, tout en me glissant dans une ruelle sombre. Mon sang marque le sol d'un rouge presque noir brillant à la lumière d'un lampadaire. Ma respiration se faisait de plus en plus forte. Peu de temps après un enfant rentre dans la ruelle. Je ne le discerne pas très bien, mais je peux voir qu'il tremble. Il lève doucement les bras vers moi dans le plus grand des silences. Non, ce n'est pas un silence, c'est juste que je n'entends plus. Ma vision se voile mes forces m'abandonnent. Un flash de lumière apparaît, puis plus rien. Le noir complet. Jusqu'au moment où une vague silhouette apparaît devant moi, englobée par une aura de lumière.

> Qui êtes-vous

Me voilà projeté dans un monde inconnu avec un soleil aveuglant. Je suis dans un vaste jardin avec personnes dans les environs. Je me promenais mes affaires sont là, avec moi. Je les dépose discrètement dans une sorte de petite cabane, cachées sous des ustensiles de jardin. On ne sait jamais. Un peu plus tard une sonnerie retentit. Un mouvement de foule impressionnante se faisait dans les couloirs du bâtiment juxtaposé au jardin. Très rapidement, je me retrouvais encerclé d'étudiants en uniforme qui circulaient en me regardant de manière étrange, comme si je n'étais pas normal. Enfin en même temps, personne ne me reconnaissait, il est donc normal que les élèves s'inquiètent de voir un inconnu. *Je dois demander mon chemin*. J'essaye d'aborder des élèves, mais tous me fuient sans exception. Je palpe mon visage à la recherche de mon masque, mais rien, ce n'est donc pas ce qui les effraie. Je mets mes mains dans mes poches. C'est à ce moment que je me rends compte que ma tenue est ensanglantée. Je cours dans la cabane pour mettre mon habit de travail habituel. Une veste noire avec cravate rouge et chemise blanche. Bref, l'employé idéal. À partir de ce moment-là, les élèves ne me fuyaient plus. Je pus demander mon chemin sans soupçon.

> Dites moi jeune homme, où se trouve le bureau du directeur ?
> Vous rentrez là et vous montez les escaliers. Vous allez tout droit et il y aura une porte avec écrit bureau du directeur dessus.
> Merci beaucoup.

Je suis face à la porte la boule au ventre. Je ne connais pas ce monde et je me retrouve dans une école sans pièce d'identité et sans maison. En réfléchissant bien, je peux toujours essayer de trouver un emploi dans cette école. Comme concierge, j'aurais une maison dans l'académie, je devrais garder le bâtiment, m'occuper du nettoyage. Il n'y a pas de réelles connaissances à avoir. Juste un peu de force. C'est décidé, je vais essayer de me faire embaucher. J'ouvre délicatement la porte qui grince. Le directeur est là assis penché sur ses documents et prend à peine le temps de relever la tête.

> Qui êtes-vous et que voulez-vous ?
> Excusez-moi, je suis un nouvel arrivant dans la ville et je cherche un emploi.
> Mmmh, nouvel arrivant ? Vous voulez dire un non-natif. Quel métier, vous recherchez?
Je pris quelques secondes pour réfléchir au sens de non-natif. Le sens est évident.
> Oui c'est ça. Je voudrais être concierge si vous avez une place de libre. Pas que j'aime spécialement le métier, mais il me permettrait de me renseigner sur ce monde grâce à la bibliothèque que j'ai pu voir en venant ici, et également de survivre grâce à un salaire.
> Ecoutez, actuellement nous n'avons pas de concierge, je vais donc vous mettre à l'épreuve quelques mois. Si jamais il se passe quelque chose, je vous renvoie. C'est bien compris.
> Oui Mr. ... .
> Masaru Kojima. Je vous donne les clés de l'académie ainsi que celle de la loge. Vous surveillerez l'Académie la nuit en faisant des rondes dans les couloirs. Et le soir, vous vous occuperez de l'entretien des salles. Vous aurez l'aide de quelques objets magiques qui s'occupaient du nettoyage jusqu’à maintenant. La paye est de 40 soras la nuit de travail.
> Merci beaucoup Mr. Masaru Kojima.
Sur ces bonnes paroles, je sors et vais retrouver ma nouvelle maison.

Quelques photos





Ses aventures



Passées

En cours

Futures

La violence résout tout.
Humans Devils laughing.
Visite de routine.
Le sang a coulé ce soir.
Rp terminé ▬ decription
Un fantôme dans l'académie
Les pulsions au cœur de tout
ENQUETE EN COURS ||
Rp en cours
Rp en cours
• Avec machin
• Avec truc
• Avec bidule
Code par Dehvi sur Never-Utopia




Ses relations, Mais aussi les cibles



Aeeryn Léna



Il s'agit d'une personne à qui j'ai demandé de l'aide. Je peux dire qu'elle as un style vestimentaire particulier qui lui va bien. Je lui ai dit d’ailleurs. En tout cas elle n'est pas une cible. Pour le moment.



Laeva Pandémonia



La perfection existe donc bien! Il s'agit d'une jeune fille que je ne connais pas bien, mais qui a un talent caché. Elle est maintenant mon élève et je vais lui apprendre tout ce que je sais.



Sarrender Aidoïn Kanoorth



Je ne sais toujours pas quelle est son nom et son prénom dans Sarrender Aidoïn Kanoorth; mais il semble être comment dire? Comme moi à une exception, c'est un démon et une ordure de la pire espèce.



Zaniya Läkare



Une infirmière très doué que je n'apprécie pas spécialement, mais que je ne déteste pas non plus. Elle a cependant le don de calmer les douleurs.



Kyoma



Le psychologue de l'école. Rien à dire de plus.



Prénom nom



Type de relation



Prénom nom



Type de relation



Prénom nom



Type de relation



Prénom nom



Type de relation



Prénom nom



Type de relation



Code par Dehvi sur Never-Utopia


•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ferberon Carsa et son cahier de cible.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « Chaque tir n’atteint pas sa cible, chaque prière n’est pas exaucée. » [Mad]
» Petit Coquelicot sort son cahier pour écrire ses textes. Faut qu'elle postule au titre de journalist
» DEATH NOTE : UN CAHIER DE LA MORT SAUCE US
» "La mort lave tout... et ne nettoie rien." (PV Cahier)
» Cahier d'un retour au pays natal :Marc H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Le début :: Le personnage :: Dossiers :: Livre de vie-