Partagez| .

Le sang a coulé ce soir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaLun 22 Mai 2017 - 21:42



Le sang a coulé ce soir

Je suis au rez de chausser des dortoirs avec un équipement de vigile, si l'on veut. J'ai une chemise noire avec une lampe torche prêté par l'établissement. Le nettoyage est fini et il ne me reste plus qu'à faire ma ronde habituelle. Enfin habituelle, il s'agit de l'une des premières fois que je la fais. Les élèves avaient cependant étaient mis au courant qu'un nouveau concierge travaillait dans l'établissement. Je commence à monter les escaliers, lorsqu'un bruit de verre cassé se fait entendre. Mon premier réflexe est de partir. L'habitude de l'assassin silencieux que je suis, mais je me souviens tout d'un coup de mon rôle de gardien. Je décide d'intervenir.

>"Bordel, le premier jour." Dis-je à voix basse.

Je me dirige vers l'endroit où j'ai entendu le bruit qui maintenant a disparu. Le bruit venait du dortoir des filles. Le couloir c'est bondé en quelques minutes. Les filles de l’académie étaient venues voir ce qu'il se passe. On peut également voir quelque garçon attroupé aux fenêtres dans l'aile opposée du bâtiment. D'une voix autoritaire, je dis :

>"Rentrez dans vos dortoir immédiatement. Si quelqu'un a vu quelque chose, qu'il vienne me le dire."

Les groupes retournent dans leurs chambres en chuchotant sur la cause de l'accident. Une vitre est brisée face à moi. On pouvait voir sur le sol quelques gouttes de sang et un morceau de tissu avec des bouts de verre enfoncé dedans. Il n'y avait pas de doute. Une personne avait brisé cette fenêtre. Le sang au sol, le tissu ensanglanté avec des bouts de verre enfoncé. On pouvait facilement déduire que quelqu'un avait brisé la fenêtre à coup-de-poing. Mais les deux vraies questions sont qui ? Et pourquoi ? On pouvait facilement faire des hypothèses, mais rien qui ne puissent incriminer quelqu'un. Il y a même peu de chance de coincer quelqu'un.

Ferberon reste pensif accroupie devant les morceaux de verre éclairé par ça lampe torche.

•••



Dernière édition par Ferberon Carsa le Ven 2 Juin 2017 - 23:55, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéLun 22 Mai 2017 - 22:10

Le sang a coulé ce soir là
Aeeryn qui n'était point fatiguée par cette journée de travail mais plutôt excitée par le fait que c'était la nuit et qu'elle pouvait se balader tranquillement dans les couloirs sans que quelqu'un vienne la déranger.

Malheureusement ce soir-là, tout semblait vouloir briser son bonheur, et pourtant elle avait été prévenue l'arrivée d'un nouveau concierge !

Bah... Il doit sûrement être gentil comme ce sont ses premiers jours. Se disait-elle depuis le début de la journée.

C'est en sortant de sa chambre qu'elle vit avec horreur les couloirs bondés de monde où une multitude d'étudiants discutaient et se racontaient les dernières nouvelles suite à l'incident.

Mais la pauvre jeune femme, elle, n'avait rien entendue et c'est avec une détermination qui ne lui ressemblait pas qu'elle se lançait dans la foule afin de se trouver un endroit calme en attendant que les jeunes adultes sortent des couloirs.

Elle n'avait jamais eut une bonne appréciation des mouvements de groupe et ceux, depuis sa mort. De plus, elle pensait qu'ils ne la verrait jamais comme une femme vu sa carrure et ses cheveux courts. D'ailleurs, un groupe de fille la fixait, se demandant sûrement ce qu'un garçon faisait ici, abaissé dans un coin où toutes les jupes se levaient assez en hauteur pour voir un précieux tissus.

Elle attendit alors une bon quart d'heure avant de s'apercevoir qu'il ne régnait plus aucun bruits. Alors elle s'eclipsait lentement de sa cachette qui au passage n'était qu'un simple recoin entre deux murs près d'une poubelle et d'un grand panneau d'affichage.

Elle se redressait entièrement, enlevait la poussière de ses vêtements et s'aventurait sans faire de bruits jusqu'à l'endroit où se trouvait Ferberon.

Elle ignorait qu'il était là et c'est avec l'agilité dont elle avait toujours fait preuve qu'elle entraperçut ses formes avant de sentir une faible brise traverser son corps.

"Que s'est-il passé... ? Finit-elle par demander à l'étrange personne qui semblait perdue dans ses réflexions à un tel point qu'il ne l'avait même pas remarqué."
ft. Ferberon Cerca


Dernière édition par Aeeryn le Jeu 25 Mai 2017 - 2:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaMar 23 Mai 2017 - 16:37



Le sang a coulé ce soir

Une voix retentit dans mon dos, mais ma concentration fait que je n'entends que très vaguement les paroles. Avec un soupir de désespoir, je me relève et me retourne. Un élève se trouve là. Devant moi. J'ai bien dit UN.

>Qu'es que tu fais là? Viens avec moi toi.

J'attrape Aeeryn par le bras pour la traîner sans violence vers le dortoir des garçons. La foule a majoritairement disparu, mais il reste quelques groupes d'élèves qui discutent dans les couloirs.

> Dites moi, manque-t-il un garçon dans vos dortoirs ?
> Je ne crois pas Mr. Dit l'élève d'un air suspect.
Un autre élève prit la parole.
> Il manque Charle Mr. . Il ne se trouve plus dans ça chambre.
> Vous a-t-il dit quelque chose ?
> Il nous a juste dit qu'il devait aller au toilette.
> Très bien,merci. Retourner à vos dortoirs.
Les élèves retournèrent dans leurs chambres calmement.

> Quand t-as toi, tu vas me donner ton prénom et ton nom. Je les donnerais au directeur demain pour ta punition pour avoir était chez les filles.

Je prends un petit carnet où je commence à écrire quelques mots tout en réfléchissant "à la scène de crime". La personne qui est partie par la fenêtre semblait pressée, mais pour quel raison. Aucune fille n'a réagi lorsque j'ai demandé si elles ont vu quelque chose. Peut-être ont-elles pris peur. Il faudra poser la question le lendemain au directeur s'il a la possibilité de faire quelque chose. Pour le moment, l'endroit n'est pas sûr et le mieux est de rester dans l’académie, mais mon mental de tueur m'ordonne de m'intéresser de plus prêt à ce qu'il s'est passé. De plus, un élève est toujours manquant. Si quelqu'un fait le rapprochement entre la disparition et mes armes caché dans l’académie, je suis foutu. Il faut que je retrouve cet élève au plus vite.

> Allez dépêche-toi.

HRP:
 

•••



Dernière édition par Ferberon Carsa le Jeu 25 Mai 2017 - 18:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéMar 23 Mai 2017 - 17:08

Le sang a coulé ce soir là
"Qu'es que tu fais là? Viens avec moi toi."

"Eh ? Se disait-elle alors qu'il l'empoignait par le bras pour l'emmener dans le dortoir des garçons."

Lorsqu'elle arrivait devant quelques universitaires qui la regardaient en fronçant les sourcils, elle ne se doutait nullement qu'il l'avait prise pour un garçon. Mais cela l'importait peu. Tout ce qui lui passait par la tête c'était qu'il y avait trop de choses qui se passaient sans qu'elle ne sache de quoi ils parlaient.

Elle écoutait alors tranquillement la conversation, faisant mine de rien et fronçait doucement les sourcils ne comprenant pas très bien le sens de cette courte discussion avant de se rappeler qu'elle se trouvait dans un des couloirs de la gente masculine et que ça ressemblait fortement à la sienne à l'exception près de quelques feuilles qui traînaient par terre.

Lorsque les élèves repartirent dans leurs chambres respectives et que le nouveau concierge reprit conscience de son existence, elle se rendit finalement compte qu'elle allait être punie si elle ne déclarait pas son identité grâce à la phrase suivante :

"Quant à toi, tu vas me donner ton prénom et ton nom. Je les donnerais au directeur demain pour ta punition pour avoir était chez les filles."

Elle le regardait alors écrire sur son petit carnet pensant qu'elle venait de commettre une faute parmi toutes celles qui pouvaient exister et prit une longue inspiration pour répondre sans trembler face à cette être autoritaire.

"Allez dépêche-toi.

- Je m'appelle Aeeryn Léna. Mais je... Je voudrais vous dire que... Que je suis une fille..."


Elle appréhendait la réaction de l'individu qui se trouvait devant elle, pensant qu'il allait lui rire au nez et alors lui coller quelques heures de travail forcé pour avoir mentit à du personnel ou bien devenir plus violent, souhaitant surement qu'elle avoue s'appeler Charle et donc correspondre à la description de l'élève.

Mais après avoir bien réfléchit, c'était impossible, sinon l'élève aurait dit que l'élève qui se trouvait sous la poigne de Ferberon était Charle et non une parfaite inconnue donc elle. Bref, pour résumer la chose, son cerveau brûlait tellement elle réfléchissait pour essayer de se sortir de ce pétrin. Et comme cela ne lui ressemblait pas, elle grimaçait.
ft. Ferberon Cerca


Dernière édition par Aeeryn le Jeu 25 Mai 2017 - 2:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaMer 24 Mai 2017 - 9:45



Le sang a coulé ce soir

>Je m'appelle Aeeryn Léna. Mais je... Je voudrais vous dire que... Que je suis une fille..."

Je commence à écrire.

...
...
...

>Pardon ! Sur un ton surprit.

Sur le moment, je me sens mal d'avoir confondu. Surtout que ça ne devait pas être agréable d'être confondu de cette manière par les autres élèves. Remarque, ils ont dû s'habituer.

> Excuse moi. J'imagine que je ne suis pas le seul à m'être trompé jusqu'à maintenant. Enfin, on peut dire que tu as du style toi. Ça te va bien cette tenue. Dis-je avec un air gainé en me frottant la tête.

Je dois admettre que je ne connais pas encore très bien l’académie et que je ne serais pas cherché cet élève disparu tout seul. Après une courte réflexion, je décide de me débrouiller pour avoir l'aide de Aeeryn.

> Dite-moi Léna. Pouvez-vous me guider dans l’académie. L'endroit est plutôt grand et je dois admettre que je voudrais fouiller les alentours du bâtiment de fond en comble. Comme demain, nous sommes en journée ferié. Je me permets de vous le demander. Je vous attends au rez de chausser si vous acceptez.

Sur ces mots, je descends les escaliers pour m'asseoir sur un canapé. C'est à ce moment-là que je remarque des traces de terre sur le sol. Des traces qui ne devraient pas être là puisque j'ai nettoyé le bâtiment de fond en comble il y a de cela trois heures. C'est le premier bâtiment que j'ai nettoyé dans ma grande tournée. Faut dire que l’académie est plutôt grande. Les traces de pas vont vers l'extérieur du bâtiment, mmmmh. Je suis encore une fois perdu dans ma pensé et ne me rend pas compte si Léna est là, mais je dis la phrase suivante.

> Mmmmh, peut être que, ..., bas je vais demander ce qu'en pence Léna.
HRP:
 

•••



Dernière édition par Ferberon Carsa le Jeu 25 Mai 2017 - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéMer 24 Mai 2017 - 14:51

Le sang a coulé ce soir
"Pardon ! Excuse moi. J'imagine que je ne suis pas le seul à m'être trompé jusqu'à maintenant. Enfin, on peut dire que tu as du style toi. Ça te va bien cette tenue."

Elle finit par se détendre et finit même par sourire. Voyant son air pensif, elle se demandait s'il n'hésitait pas à lui demander quelque chose. Ses soupçons furent rapidement levés lorsqu'il reprit la parole.

"Dite-moi Léna. Pouvez-vous me guider dans l'université. L'endroit est plutôt grand et je dois admettre que je voudrais fouiller les alentours du bâtiment de fond en comble. Comme demain, nous sommes en journée ferié. Je me permets de vous le demander. Je vous attends au rez de chausser si vous acceptez."

Elle fut un tantinet surprise par cette demande mais voulant profiter d'une balade dans l'établissement au clair de lune elle n'hésitait même pas une seule seconde et poursuivit son interlocuteur.

"Mmmmh, peut être que, ..., bah je vais demander ce qu'en pense Léna.


- Qu'est-ce que vous voulez me demander ? Demandait-elle en s'approchant du trentenaire."

Elle regardait autour d'elle et vit les traces de boue au sol. Elle regardait alors les chaussures de l'homme pour vérifier que ce n'était pas lui qui mes avait amenés mais non.

Elle fronçait alors les sourcils et restait perplexe.

"De la boue...? Pourquoi y'aurait-il de la boue, ici ?"
ft. Ferberon Cerca


HRP:
 


Dernière édition par Aeeryn le Jeu 25 Mai 2017 - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaMer 24 Mai 2017 - 16:07



Le sang a coulé ce soir

>Qu'est-ce que vous voulez me demander ?
>De la boue...? Pourquoi y aurait-il de la boue, ici ?
> Je me pose la même question. J'ai nettoyé il y a trois heures de cela. Et je n'avais pas vu ces traces de boue.

Le plus étrange est que ces traces de boue se dirigent vers l'extérieur. La personne était donc rentrée par ailleurs. Il fallait se diriger vers la source de ces pas pour trouver des indices. Si la personne est rentrée par une porte que j'avais fermée à clé, c'est qu'il a les clés de l’académie. On pourrait déjà restreindre le nombre de suspects aux employées de l'école. Ce qui m’inquiète encore plus, car si une quelconque police me prend comme coupable, je suis fichue. Je suis le parfait suspect ; nouveau dans l’académie, cache des armes à feu, viens d'un autre monde. Je suis désespérais. Il me faut absolument faire quelque chose. Je repris conscience de la présence de Aeeryn. Elle allait peut-être me poser problème dans cette histoire. Si avant le lendemain matin, on a rien trouvé qui puisse m'innocenté, je risque que de ne pas avoir d'autre choix que de l'éliminé et de placer des indices qui laisserons penser à un combat entre jeune qui c'est mal fini. Aeeryn aurait été tué par Charle. Ce dernier aurait donc fui.

>J'aimerais remonter ces trace de boue si tu veux bien.

En remontant les traces de boue, nous arrivons au niveau d'une porte de secours placé à l'arrière du bâtiment. Comme je le pensais plus tôt, la serrure n'a pas été forcée, mais ouverte avec une clé.

> Merde. Dis-je en serrant mon poing de rage.
> Excuse moi, je viens de repenser à quelque chose désagréable.

Cette dernière phrase n'est pas totalement fausse en plus. De puis, mon arrivé dans ce monde, j'ai toujours une légère douleur aux cotes. Comme si la balle de pistolet que j'ai reçu était toujours là. Ce soir, la douleur s'est intensifiée au point que j'ai du mal à ne pas grimacer. Sur mon visage s'affiche quelques rictus de douleur.

Je repense à la fenêtre brisée plus tôt. Mais s'il s'agissait d'un professeur, ou d'un autre employer, pourquoi il se serait rendu dans le dortoir des filles de cette manière? Il y avait quelque chose de louche, très louche. Il aurait pu passer par la porte principal. De plus, pourquoi des empreintes de pas sont soudainement apparu entre le moment où je suis monté, et celui où je suis descendu?

> Bon, comment on fait, je vois des traces dehors qui vont jusqu'au bâtiment principal de l’académie. Veux-tu continuer ?

HRP:
 

•••



Dernière édition par Ferberon Carsa le Ven 26 Mai 2017 - 1:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéMer 24 Mai 2017 - 16:46

Le sang a coulé ce soir
"Merde.
- Excuse moi, je viens de repenser à quelque chose désagréable."


Le nouveau concierge était un peu bizarre aux yeux d'Aeeryn. Certes, il remplissait sa mission en se devant de connaître les faits mais c'était curieux de demander à une jeune femme de le suivre en pleine nuit, là où les étudiants ne pourraient nullement les entendre. Elle frissonnait en pensant qu'il pourrait lui faire du chantage et répondre à ses désirs un peu trop personnels. Elle regardait la stature de l'homme et se dit qu'elle n'avait aucune chance contre lui.

"Donc, récapitulons.. Se disait-elle. Un dénommé Charle ne se trouve pas dans sa chambre, des traces de boue allant d'une porte verrouillée à l'extérieur jonchent le sol, une vitre a été brisée et ce concierge... Il doit avoir un rapport avec tout ça. Juste le jour de son arrivé en plus ! Si ça se trouve ils capturent de jeunes et fragiles femmes pour les revendre dans un marché noir qui..."

Mais elle arrêtait de continuer sur ses pensées négatives qui lui faisait peur. Et puis elle savait se défendre ! Mais cet homme ne lui inspirait pas vraiment confiance et puis, elle sentait le fait qu'il mijotait quelque chose dans son dos.
Il fallait qu'elle en apprenne un peu plus sur lui afin de se rassurer et pouvoir continuer ce mystère qui lui faisait grincer des dents.

"Bon, comment on fait, je vois des traces dehors qui vont jusqu'au bâtiment principal de l’université. Veux-tu continuer ?

- Oh, oui... Dit-elle avec un ton suspicieux. Mais passez devant moi, s'il vous plaît. J'aimerais... Hum..."

Elle essayait de se chercher une excuse pour cacher le fait qu'elle voulait simplement réfléchir aux questions qu'elle devrait lui poser, une pour en savoir plus sur lui et de deux pour savoir si elle avait à craindre ces récents événements. Sa voix tremblait légèrement mais elle se reprit rapidement.

"J'aimerais réfléchir à tout ça, tout en vérifiant quelque chose."

Elle s'applaudissait intérieurement pour ce coup de génie car en plus de lui avoir caché ne part de vérité elle ne lui avait même pas mentit ! Elle lui ouvrit alors la porte d'entrée avant de lui demander :

"Monsieur ? Excusez-moi mais que pensez-vous de tout ça ? Croyez-vous que je devrais m'inquiéter...? C'est que, je suis une fille et donc.. Voilà... Je ne sais pas si vous comprendrez vraiment."
ft. Feberon Carsa


Dernière édition par Aeeryn le Jeu 25 Mai 2017 - 2:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaMer 24 Mai 2017 - 18:25



Le sang a coulé ce soir

> Oh, oui... Dit-elle avec un ton suspicieux. Mais passez devant moi, s'il vous plaît. J'aimerais... Hum..."

>J'aimerais réfléchir à tout ça, tout en vérifiant quelque chose.

>Bon, ..., très bien. Je passe devant alors.

Je ne sais pas ce qu'elle veut vérifier, mais c'est suspect. Je mets ça dans un coin de ma tête avant de continuer à marcher. Les traces de pas ne sont pas simple à suivre et se perdent à certains endroits. Le terrain recouvert de boue me permet heureusement de retrouver la piste. Nous passons par quelque jardin de l'académie.

>Monsieur ? Excusez-moi, mais que pensez-vous de tout ça ? Croyez-vous que je devrais m'inquiéter...? C'est que, je suis une fille et donc... Voilà... Je ne sais pas si vous comprendrez vraiment.

>Se que je pense ? C'est simple, pas grand chose. Dis-je avec un sourire aux lèvres. En réalité, je me pose beaucoup de questions, comme toi. Je ne pense pas que tu es à t'inquiéter. Pour le moment, on ne sait encore rien. Un élève a disparu et c'est tout. Que tu sois une fille ne change en rien les faits.

Je pouvais dire qu'elle ressemble à un garçon et qu'elle n'a pas à s'inquiéter de ça, mais le risque que ce soit mal compris est élevé. Donc je fais comme si je n'ai pas compris le sens de sa question. Nous arrivons à l'aile Saphir. Le lieu est calme. On peut voir que la porte est également entrouverte. Je la pousse délicatement et je rentre. Un grincement retenti. Pour détendre l'atmosphère, je dis une phrase qui ne correspond pas du tout à ce que l'on attend dans une situation pareille.

> Je devrais huiler cette porte.

Je continue de suivre les empreintes de pas qui me mènent droit vers la salle des professeurs.

> J'entre, si tu veux rentrer, tu peux.

D'habitude, la salle est interdite aux élèves de l'établissement, mais spécialement, je peux me permettre de la laisser rentrer. Il s'agit d'une grande salle avec des bureaux et des ordinateurs. On peut voir un canapé et quelque fauteuil. Il y a un frigo aussi avec surement de quoi manger. Le plus important est la petite armoire en bois accroché au mur qui contient les clés du lycée pour chaque employé. Il en manque une. Je reviens sur mes pas pour voir la porte de la salle des professeurs. Elle est abîmée au niveau de la poignée et des charnières. Comme si quelqu'un l'avait ouverte à coup de pied-de-biche.

> Je m'en doutais un peu. Il manque une clé ici, et cette porte a été forcée. Je crois que malheureusement, nous n'aurons pas plus d'information ici. Il nous faut faire demi-tour et suivre la piste dans l'autre sens.

Sur ces mots, je regarde Aeeryn en attendant une affirmation de sa part.

•••



Dernière édition par Ferberon Carsa le Jeu 25 Mai 2017 - 18:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéJeu 25 Mai 2017 - 1:00

Le sang a coulé ce soir
Aeeryn n'était pas stupide et avait bien évidemment comprit qu'il évitait la question. Elle se dit qu'il était sûrement gêné d'en parler, après tout c'était taboue et puis ce n'était qu'une jeune étudiante.

Lorsqu'il poussa la porte, il cru bon de rajouter une petite phrase qui n'eût aucun effets sur elle mais elle s'en souciait guère. Elle avait déjà examiné la porte et déterminée qu'elle avait été forcée. Mais pourquoi forcer cette porte et non pas celle qu'il y avait lorsqu'ils se trouvaient dans les couloirs de l'autre bâtiment ?

Elle se dit que le présumé coupable devait être sûrement pressé... Mais pressé de quoi ? De tomber sur eux ? Cela voudrait dire que sa présence n'est donc pas souhaité ici ?

Charle ? Elle semblait perdue et en pleine réflexion lorsque le concierge l'invita à entrer.

"J'entre, si tu veux rentrer, tu peux."

Elle le remerciait d'un signe de tête entrait à son tour et regardait ses moindres faits et gestes. Ses soupçons se firent validés lorsqu'elle remarquait à son tour qu'une des clés manquait à l'appel.

"Je m'en doutais un peu. Il manque une clé ici, et cette porte a été forcée. Je crois que malheureusement, nous n'aurons pas plus d'information ici. Il nous faut faire demi-tour et suivre la piste dans l'autre sens.

- Non. Répondit-elle calmement. Vous n'avez jamais eut la chance de pouvoir pirater un film d'action avec un tueur en série dedans dans le monde réel ou quoi ?"

Elle soupirait grandement et se mit alors à lui expliquer son point de vue en examinant de fond en comble la salle.

"Dans les films d'action, les indices viennent toujours dans les pièces dont les héros ont déjà examiné la pièce. Mais il y avait quelque chose. Quelque chose qui était sous leur nez depuis le début. Un indice capital que même celui qui doit regarder, ne doit pas deviner sans avoir vu la fin du film ! Vous savez ce genre d'indices qui font que le tueur se fait à la fin et qu'il nous déballe un discours de deux kilomètres de long ! Et blablabla j'ai réussi à tuer le policier Machin parce qu'il le fallait. Enfin bref ! Là n'est pas le problème !"

Elle se mettait à regarder en l'air, à l'affut du moindre indice avant de monter sur la table qui supportait la cafetière et de sa petite taille essayer de toucher le plafond : sans succès.

"Aidez-moi... Disait-elle, légèrement humiliée en regagant le sol assez rapidement. On pourrait vérifier qu'il n'a pas laissé de preuves en les cachant dans des endroits incroyables ! Mais pour ça, il va falloir que vous m'aidiez en montant sur cette table monsieur ! Ça vous dérangerait ? Si vous trouvez quelque chose, prévenez-moi, je vais chercher là où je serais assez... Apte pour attraper des choses."

Et elle se mit à chercher dans des endroits totalement incongrus des éléments qui les aideraient peut-être tout en le regardant du coin de l'œil.

Elle parlait toute seule dans sa tête, à croire qu'elle était totalement folle : "Dans le mini-frigo ? Non... Il faudrait que je vérifie dans d'autres endroits."
ft. Ferberon Cerca


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaJeu 25 Mai 2017 - 18:09



Le sang a coulé ce soir

> Dans les films d'action, les indices viennent toujours dans les pièces dont les héros ont déjà examiné la pièce. Mais il y avait quelque chose. Quelque chose qui était sous leur nez depuis le début. Un indice capital

Je ne l'écoutais déjà plus. Il faut dire qu'elle est partie en plein délire. Un film d'action, et puis quoi encore. Dans la vraie vie, la mort est permanente. On ne la joue pas. Une personne venant d'un autre monde tel que moi le sais bien.

> Aïe, aïe, aïe. Il faudra que j'aille voir l'infirmière de l'école moi.

Ma douleur au niveau de mes cotes me fait souffrir le martyre. Je m'assois dans un des fauteuils en me massant les côtes.

> Viens plutôt par là. On va résumer les choses. Bon, déjà pour la vitre cassé. J'y ai trouvé des traces de sang. De plus, la personne semblait coincée par moi montant les escaliers, mais surement par quelqu'un d'autre aussi, car lorsque je suis redescendu des traces de pas se trouvaient là ou il n'y en avait pas lorsque je suis monté. On a remonté les traces pour voir d'où venait cette personne. On arrive ici, et on ne trouve plus une paire de clés appartenant à un enseignant. La porte de la salle des professeurs a été forcée, mais pas les autres. On peut donc en déduire quelque petite chose. Tu saurais me donner une hypothèse ?

Je la testais histoire de voir son niveau de logique. Elle ne semblait pas idiote et cela pourrait peut-être me poser problème à l'avenir. Enfin bref, il fallait absolument trouver plus de preuve, et pour ça le mieux je pense est de remonter les traces dans l'autre sens, ou aller voir en bas du dortoir des filles, a l'extérieur pour voir s'il y a d'autre indice.

> Si tu n'as pas d'hypothèse, je te donnerais la mienne, ne t’inquiète pas. Je fais ça pour voir comment tu raisonne, et qui sait, peut-être que ton raisonnement sera mieux que le mien.

Je lui adresse un sourire encourageant.

HRP:
 

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéDim 28 Mai 2017 - 16:03

Le sang a coulé ce soir là
Elle le regardait fixement comme si elle avait reprit conscience de ce qu'elle disait et finit par se dire que ce n'était pas en s'agitant comme une fillette de neuf ans, qu'elle allait pouvoir l'aider à résoudre cette énigme en se calquant sur des films qui en plus de cela était mauvais.

"Aïe, aïe, aïe. Il faudra que j'aille voir l'infirmière de l'école moi."

Elle finit par hocher doucement la tête, voyant bien qu'il avait mal aux côtes et s'approchait doucement de l'homme qui s'asseyait  sur un fauteuil, elle fit de même et l'écoutait attentivement.

"Viens plutôt par là. On va résumer les choses. Bon, déjà pour la vitre cassé. J'y ai trouvé des traces de sang. De plus, la personne semblait coincée par moi montant les escaliers, mais sûrement par quelqu'un d'autre aussi, car lorsque je suis redescendu des traces de pas se trouvaient là ou il n'y en avait pas lorsque je suis monté. On a remonté les traces pour voir d'où venait cette personne. On arrive ici, et on ne trouve plus une paire de clés appartenant à un enseignant. La porte de la salle des professeurs a été forcée, mais pas les autres. On peut donc en déduire quelque petite chose. Tu saurais me donner une hypothèse ?

- Hum…  Cela voudrait donc dire que c'est un élève qui a fait le coup ? Car il ne pourrait pas s'y introduire comme si c'était chez lui ! Je pense que lorsque la vitre s'est brisée dans le bâtiment des filles c'était pour faire diversion… Et il a donc pu enfoncer la porte des enseignants en toute tranquillité car il savait que tout le monde irait de ce côté ? Vous pensez que mon raisonnement est correct monsieur ? Ou qu'il se rapproche du votre ? Ou alors qu'il est totalement faux ? Car ça expliquerait la disparition de l'élève prénommé Charle !" 
ft. Ferberon Carsa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaDim 28 Mai 2017 - 19:50



Le sang a coulé ce soir

> Hum… Cela voudrait donc dire que c'est un élève qui a fait le coup ? Car il ne pourrait pas s'y introduire comme si c'était chez lui ! Je pense que lorsque la vitre s'est brisée dans le bâtiment des filles, c'était pour faire diversion… Et il a donc pu enfoncer la porte des enseignants en toute tranquillité, car il savait que tout le monde irait de ce côté ? Vous pensez que mon raisonnement est correct monsieur ? Ou qu'il se rapproche du vôtre ? Ou alors qu'il est totalement faux ? Car ça expliquerait la disparition de l'élève prénommé Charle !"

Je prends quelque seconde pour réfléchir avant de répondre.

> Il n'est pas dénué de raisonnement. Mais pour moi, tu conclus peut-être un peu vite en disant qu'il s'agit d'un élève de l'école. Il peut très bien s'agir d'un ancienne élève. Je veux dire que la personne qui est venue ici savait forcément qu'il y trouverait les clés. Il connaît donc le lieu. Pour une diversion, se serais possible s'ils étaient deux, mais on a bien vu que les traces de terre se trouvaient uniquement dans le rez de chausser des dortoirs et non devant la vitre. Donc impossible qu'une autre personne soit venue de l'extérieur de l'académie pour faire l’appât. Cependant, il n'est pas à exclure qu'un élève est pu le faire. Comme ce Charles qui a disparu. Mais du coup vient une question.

Je sors ma gourde pour en boire quelques gorgées. Je la range par la suite dans mon sac.

> Pourquoi aurait-il eu besoin d'un appât alors que je me trouvais déjà loin de la salle des professeur ? Et puis, la chronologie n'est pas bonne. La personne a pris les clés avant de venir ici. Les traces de pas et le fait que les portes sauf celle-ci ne soit pas forcée le prouve. Donc même si tu as suivi un bon raisonnement, malheureusement, il n'est pas correct.

Je prends le temps de respirer et de regarder si je ne l'avais pas offensé.

> Il me parait possible qu'un individu se soit introduit ici, mais il s'est fait apercevoir par un élève. Probablement, ce Charle. Il lui a donc couru après, mais Charle était plus rapide. Il est monté dans le dortoir des filles, mais c'est à ce moment-là qu'il m'a vu monter les escaliers. Pris de panique, il brisa la vitre et s'enfuit par celle-ci. Quant au poursuivant, il m'a vu et m'a évité, ce qui explique les empreintes de pas dans le hall. Si j'ai raison, nous devons nous dépêcher, Charle est peut-être en danger.

Sur ces mots, je me lève et cours en essayant d'oublier ma douleur.

> Viens avec moi, je risque d'avoir besoin de toi.

La course se fit dans le sens inverse du chemin que nous avions emprunté. Nous arrivons au pied de l'aile Améthyste, où se trouvent les dortoirs. Je fais le tour pour me retrouver en dessous de la vitre brisée. Des bouts de vers sont étalé par terre et des empreintes de pas nous emmène un peu plus loin entre des buissons. Un élève est là, allongé au sol, dans une flaque de sang. Des bouts de verre sont planté dans son bras et semble entraîner une hémorragie importante, mais je n'en savais pas plus.

> Va vite appeler l'infirmière. Elle doit être dans sa chambre, ou dans l'infirmerie.

Je retire ma chemise et la déchire pour pouvoir appliquer les premiers soins.

> Tu m'entends ? Charle ? CHARLE ?

Aucune réponse. Je cherche les bouts de verre planté dans son bras, mais dans l'obscurité, je ne parviens qu'à en retirer quelques uns qui n'étaient pas trop enfoncé dans la chair. Avec ma lampe torche j'éclair de nouveau son bras et cherche là où se trouve l’hémorragie. Je ne trouve pas. Il a trop de sang sur le bras et je n'ose pas le nettoyer avec les bouts de verres qui lui restent dessus. Je rapproche ma tête près de la sienne. Sa respiration se fait de plus en plus faible pour finalement s’arrêter. Je commence le massage cardiaque, contant dans ma tête chaque pression sur le torse de l'enfant. On peut entendre dans la nuit sombre quelque craquement, ceux des os de l'enfant se fissurant sous la pression de mes mains.

> Merde, faite qu'il s'en sorte.

Bah oui, je ne voulais pas me faire expulser pour avoir mal fait mon boulot moi.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéLun 29 Mai 2017 - 10:52

Le sang a coulé ce soir.
Je regardais longuement le concierge qui semblait prendre son temps avant de me répondre. Je ne lui en voulais pas, loin de là, mais j'en profitais pour l'étudier anatomiquement parlant. Il était brun et avait des yeux de la couleur de la rouille. Dénué d'expression, comme si toute le bien qui état en lui s'était dissipé.

Je l'avais écouté attentivement et lorsqu'il se levait précipitamment, je me levais à mon tour pour le suivre.

"Va vite appeler l'infirmière. Elle doit être dans sa chambre, ou dans l'infirmerie.

- Bien monsieur !"

Je me mis à courir lorsque je vis l'étudiant nager dans un mélange étrange entre du sang et la boue. Cela m'horrifiait, car certains mauvais souvenirs remontaient en moi mais je mettais ça de coté dans mon esprit ! Quelqu'un avait besoin de mon aide ! Il risquait de mourir à tous moments !
Je cherchais alors l'infirmerie en regardant de tous les côtés et vit une femme à peine plus grande que moi. Je me dirigeais vers elle en m'écriant :

"Aidez-moi ! Quelqu'un s'est blessé ! Il perd énormément de sang ! Je... Je ne sais pas quoi faire !"

Mon souffle se calmait alors doucement, mais mon cœur dans ma poitrine me rappelait sans cesse l'abomination que je venais de voir. Un presque-cadavre s'il était en vie. Sinon...
Je manquais de me mettre à vomir et me tenait fermement le ventre afin de pouvoir mieux expliquer même si les mots qui sortaient de ma bouche me faisait souffrir.

"Dans... Dans l'aile Améthyste... Un... Un étudiant... Ensanglanté de partout ! Il... Il doit souffrir énormément ! Vous pouvez m'aider ?!"
ft. Ferberon Carsa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareLun 29 Mai 2017 - 14:24

La garde nocturne était loin d’être une de ses activités préférées. La Nymphe en profitait le plus souvent pour faire les tâches un peu ennuyeuses, répétitives, mais nécessaires à la gestion de l’infirmerie, comme vérifier l’état des stocks, archiver les dossiers médicaux ou remplir les bons de commande de matériel à renouveler. Autant de choses que son supérieur n’aimait pas faire et la laissait joyeusement gérer pour s’occuper des cas les plus graves, continuer de garder leur matériel à la pointe du nécessaire et résoudre les cas les plus anciens sur lesquels même lui avait parfois du mal.

Bon, et puis quand il est de garde, il joue aux échecs toute la nuit en lisant le journal et en buvant du café. Chacun son truc. Heureusement qu’il lave sa tasse tout seul parce que sinon …

La blonde avait fait l’inventaire des ingrédients de base nécessaire aux baumes réparateurs, cicatrisants et de guérison superficielle. Elle referma le placard, déposant le bloc de papier de gestion des stocks actualisés, et se pencha vers l’étagère où étaient posés les pots de baume. Par esprit professionnel, elle entreprit de vérifier l’intégrité de chaque baume avant de noter l’état d’utilisation et ceux qui étaient en réserve, se doutant bien qu’une nuit prochaine elle devrait probablement en demander un batch au professeur d’alchimie ou de potion. Le printemps avait amené un grand nombre de nouveaux blessés, les étudiants se lançant dans les quêtes sans trop de préparation, et l’été s’annoncerait pire, avec les coups de soleil et tout le reste en prime.

Elle était en train de remplir la feuille de gestion quand quelqu’un fit irruption dans l’infirmerie en criant d’une drôle de voix, ce qui la fit se retourner.

"Aidez-moi ! Quelqu'un s'est blessé ! Il perd énormément de sang ! Je... Je ne sais pas quoi faire !"

Zaniya reposa le support d’écriture sur le bureau et se précipita vers la jeune fille, une des récentes arrivées. D’un coup d’oeil, l’infimière analyse sa position : un peu fléchie, les mains sur le ventre, le souffle un peu rapide, elle s’est précipitée pour venir et ça ne doit pas être beau à voir. Heureusement que la nymphe a le coeur bien accroché pour faire son métier. Rapidement elle chercha dans sa mémoire le nom inscrit sur le dossier médical de l'élève.
Par réflexe, elle pose une main sur l’épaule de la jeune fille. Sa main gauche, et elle utilise légèrement sa chiropraxie pour apaiser la jeune fille qui semblait vraiment très mal.

- Calmez-vous miss Léna, et décrivez-moi cela de façon un peu plus claire, que je sache quoi faire et qui aider.

La jeune fille lui donna quelques précieuses indications et Zaniya ne perdit pas de temps. Sa blouse avait du matériel d’urgence, évidemment, mais elle prit avec elle sa sacoche d’intervention avec un peu de matériel, de quoi nettoyer et de quoi analyser, au cas où.

- Venez avec moi, je vous prie. Mais une fois sur place, resez en arrière.

L’infirmière se dirigea donc d’un pas vif et pressé vers l’aile Améthyste. Elle courrait presque, mais veillait surtout à ne pas rentrer dans les divers meubles voire personnes qui étaient dans les couloirs à cette heure – et qu’elle fusilla du regard, les faisant vite rebrousser chemin. Il y avait un couvre-feu, que diable !

Une fois arrivée dans l’aile, elle laissa la jeune fille la guider et entra finalement dans la pièce, qu’elle analysa d’un œil critique et habitué aux urgences. Son premier réflexe fut d’allumer la lumière dans la salle pour y voir plus clair et faire signe à Aeeryn Léna de reste en arrière si possible pour ne pas les gêner.

C’est M. Carsa, le nouveau concierge… Bon la technique manque un peu de fluidité mais il a le bon réflexe. Trop de sang … beaucoup trop. Et trop d’éclats de verre. Et vu l’affaissement du poitrail, il n’y a pas été de main morte. Pas de réflexe de respiration … C’est très, très mal parti.

Zaniya fit fi du sang et de la boue et s’agenouilla près de l’élève, son pantalon en lin se tâchant de rouge vif.

- Bien joué, M. Carsa. Continuez ainsi quelques secondes, il faut trouver la cause de l’hémorragie pour stopper le saignement sinon il n’a plus aucune chance de s’en sortir. Fléchissez plus les coudes pour ne pas écraser sa cage thoracique.

Enfilant d’un geste efficace ses gants médicaux, l’infirmière sortit une paire de ciseaux de sa blouse et entreprit de découper la manche d’uniforme qui était encore sur le bras ensanglanté. Le tissu était poisseux de sang mais au moins ça n’adhérait pas à la plaie.

Un grand nombre de bris de verre étaient fichés dans le bras et visiblement, certains avaient été retirés, mais en découpant la manche, elle dévoila un bris de verre de  près de cinq centimètres. Ouvrant d’une main la sacoche, elle chercha au toucher une pince qu’elle sortit et utilisa pour enlever le bris de verre et tous les autres, avant de dénouer le lien de cuir qui lui servait pour attacher ses cheveux et fit avec la force de l’habitude un garrot serré au-dessus des coupures pour isoler la perte de sang. Ensuite, elle attendit que Ferberon ait fini sa série de trente pour pincer le nez de l’élève et insuffler de l’air délicatement, puis prit la suite du massage pour que Ferberon puisse reposer ses bras. Un peu plus ferme mais moins brutale, elle entreprit d’énergiquement masser l’élève tout en comptant dans sa tête et donnant des instructions à son collègue.

- Insufflez de l’air quand ça fera trente pressions. En attendant utilisez la pince que j’ai utilisée tout à l’heure pour enlever le plus de bris de verre possible ; le sang ne circulera presque plus donc l’hémorragie sera stoppée assez facilement. Il faut que cet élève respire à nouveau et on pourra l’amener à l’infirmerie pour le sauver.

Ses mouvements étaient énergiques et maîtrisés, mais elle regarda rapidement Aeeryn et Ferberon, et nota que ce dernier semblait avoir des difficultés dans sa position actuelle. Il était peut-être blessé lui aussi.

Tant que j’y pense … que font-ils là à cette heure et dans un tel état ?

- 27. 28. 29. 30 !


Etat de santé de "Charles":
 

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaLun 29 Mai 2017 - 16:56



Le sang a coulé ce soir

Je dois admettre que je prends un plaisir secret à entendre les os de l'élève se briser. Enfin, c'est plus se fissurer que se briser. Pendant un moment, je suis à deux doigts de m'emporter. Mon sourire frénétique apparaît de nouveau sur mon visage. Des images défilent dans ma tête, celle de mes mains enfonçant la cage thoracique de l'enfant, mais la s’arrêta mon doux rêve. Des bruits de pas se faisaient entendre. Ceux de l’infirmière arrivant au pas de course.

> Bien joué, M. Carsa. Continuez ainsi quelques secondes, il faut trouver la cause de l’hémorragie pour stopper le saignement sinon il n’a plus aucune chance de s’en sortir. Fléchissez plus les coudes pour ne pas écraser sa cage thoracique.

Avec minutie et rapidité elle fait ce que je n'avais pu faire. Comme elle me le dit, je fléchis les coudes me penchant légèrement plus sur le côté gauche, le côté où mes cotes me faisaient souffrir. Toujours torse-nu, je continue le massage cardiaque. Zaniya remarque ma fatigue et prend ma place que je lui laisse sans rechigner.

> Insufflez de l’air quand ça fera trente pressions. En attendant utilisez la pince que j’ai utilisée tout à l’heure pour enlever le plus de bris de verre possible ; le sang ne circulera presque plus donc l’hémorragie sera stoppée assez facilement. Il faut que cet élève respire à nouveau et on pourra l’amener à l’infirmerie pour le sauver.

Je prends comme elle me le demande la pince et retire le plus de morceaux de verre possible. Mon bras commence à trembler. Pour tout un chacun, on penserait à de la peur, mais il n'en est rien. Cette pince et le sang. Tout me rappelle les tortures que j'ai commises à mes victimes. Ma respiration devient saccader, mais je parvins à reprendre mon souffle et a calmer mes impulsions. Rapidement, l'infirmière arrive à trente pressions sur le torse de l'enfant. Plus rapidement que moi d'ailleurs. À moins que le plaisir que j'éprouvais ralentisse ma perception du temps.

> 27. 28. 29. 30

À la fin de ces trente pressions, je fais comme elle venait de le faire. Je pince le nez avant d'insuffler de l'air par la bouche de l'élève. Je me recule attendant les trente prochaines pressions, mais seulement huit sont nécessaires, puisque l'élève reprit une grande respiration. Cependant, il reste inconscient, et il le faux mieux puisque sont torse l'aurait fait terriblement souffrir. En réalité, ça ne m'aurait par gêné qu'il souffre, c'est même le contraire.

> On va le transporter à l'infirmerie si vous le voulez bien Mme Läkare. Je reviens, je vais chercher une civière dans l'infirmerie. Je le laisse à vos soins.

Je cours vers l'infirmerie pour rapidement prendre la civière et la ramener. ... ... Toujours torse-nu. Une fois revenue sur les lieux, je déplace le corps sur la civière en faisant fi de ma douleur.

> A la une. À la deux. À la trois.

Voilà le corps sur la civière.

> Je vais vous aidez à la transporter Mme Läkare.

Dis-je en voyant la constitution de la jeune femme, qui n'avait cependant à première vue pas besoin d'aide pour porter un corps, mais ici ce n'est pas comme je le fais d'habitude. On doit prendre soin de ce corps. Ne pas le faire tomber.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéLun 29 Mai 2017 - 17:42

Le sang a coulé ce soir
Je restais dans l'ombre, à regarder attentivement ce qu'ils disaient.
Je ne me sentais pas très bien. J'avais vécu trop de choses pour qu'il ose mourir devant moi. Je soupirais grandement face à cette pensée : j'étais vraiment égoïste sur ce coup là.
Il n'en savait rien lui, de ce qu'il lui allait arriver...Et si ça avait été moi, à sa place ?

Heureusement pour moi, ainsi que pour le jeune homme, l'infirmière était avec moi et elle soufflait à ce concierge les instructions à suivre pour ne pas le tuer. Lorsqu'elle se mit à compter le nombre de pression, le temps me paraissait infiniment long. Il fallait que je le vois bouger, que je le vois vivre. Je ne supportais pas la mort et ne la supporterais donc jamais.

C'est alors que Charle se mit à respirer. Le poids qui pesait sur mes épaules s'envolait d'un seul coup. J'avais tellement eu peur... Je les regardais porter alors le corps en cette heure tardive et le vent me fit légèrement frissonner.

Nous n'avions toujours pas trouvé le coupable et Charle était gravement blessé.

"Besoin d'aide...?" Demandais-je à l'infirmière.
ft. Ferberon Carsa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareMar 30 Mai 2017 - 23:53

Le nouveau concierge vient peut-être d’arriver, mais il est visiblement efficace. Peut-être même qu’il sait ce qu’il fait en matière de secours … ou pas. Dans tous les cas, Zaniya n’a pas le temps de réfléchir à son collègue, la situation de l’élève au sol est critique. Elle approuve la décision de Ferberon et le laisse partir pour l’infirmerie.

- La civière taille adulte est rangée dans le placard d’entrée, M. Carsa. Faites-vite.

Evidemment, elle aurait pu porter l’élève mal en point, sa force suffirait très largement, mais elle devait actuellement le maintenir en vie et ce n’est pas chose facile. Maintenant qu’il respire, le cœur bat à un rythme anormal et Zaniya doit continuer à l’aider. Hors de question d’utiliser sa chiropraxie, ça pourrait le tuer par mégarde… Non, il faut qu’elle y aille manuellement. Continuant à le masser, mais moins, la nymphe lui pince les joues pour activer le flux de sang vers le cerveau.

Quand Ferberon revint avec la civière, Zaniya l’aida à installer le jeune homme inconscient et nota bien que le concierge était blessé. Elle aurait préféré qu’il ne l’aide pas mais pour tenir correctement une civière et éviter de briser les cervicales de l’adolescent, mieux valait être deux. Avisant que Aeeryn Léna lui demandait si elle pouvait aider, Zaniya hocha la tête.

- Passez devant nous, et ouvrez toutes portes sur notre passage, même celles de l’infirmerie. Ca nous fera gagner du temps, Miss Léna.

A deux, ils traversèrent les couloirs en faisant attention, et quand ils arrivèrent près de l’infirmerie, Zaniya manoeuvra pour être celle qui marchait à reculons en entrant, pour ne pas avoir à guider Ferberon dans un environnement qu’il ne connaissait pas du tout. Elle s’approcha d’un des lits les plus proches et fit signe de déposer Charles dessus.

- Carsa, vous êtes blessé, alors vous allez vous installer sur le lit d’à côté pour reposer vos côtes le temps que je puisse vous examiner. Miss Léna, allez me chercher le téléphone dans le bureau de l’infirmerie, je ne peux pas tout faire en étant seule de garde ce soir.

Un élève était peut-être au bord de la mort. Même si Satô allait la maudire, elle n’était pas assez folle pour vouloir tout faire seule et mettre l’adolescent encore plus en danger. Alors qu’elle ouvrait précipitamment le tiroir du meuble le plus proche pour avoir du matériel, elle jeta un œil à Aeeryn et rajouta.

- Le numéro enregistré avec la première touche appellera mon collègue, le Docteur Kanae. Quand vous aurez lancé l’appel, mettez-moi le téléphone à l’oreille je vous prie, Miss.

Zaniya avait tout le matériel pour refermer les plaies et bander le bras coupé à de multiples reprises, mais elle devait faire vite, quand le garrot n’était qu’une mesure d’urgence. Elle défit soigneusement le lien de cuir qu’elle fourra dans sa poche et le sang revint aux coupures. Rapidement elle commença à traiter la plus importante en attendant de pouvoir compter sur Satô.

- Je ne sais pas ce qui se passe ici ce soir mais vous n’êtes pas en état, Carsa, de vous balader plus longtemps dans les couloirs, et Miss Léna ici présente devrait être couchée depuis longtemps. Si vous avez ne serait-ce que des soupçons, suspicions ou idées de la raison pour laquelle Charles était en sang dans une salle obscure, il faudra en parler au directeur demain matin à la première heure … en attendant, je vous garde ici pour vous soigner et vous, Miss, pour que vous vous reposiez. Vous allez probablement passer une mauvaise nuit après ce que vous avez vu et j’ai de quoi aider s’il le faut.

Zaniya se fichait un peu de la raison, tant qu’elle pouvait éviter que l’état des uns et des autres empire, mais savoir de quoi tout cela retournait pourrait aider à éviter que cela se reproduise …

Depuis quelques mois, depuis ce fichu Banquet, les incidents étaient de plus en plus graves et elle ne voulait pas qu’un élève de plus lui meure dans les bras pour X raison.



Programme de la soirée:
 

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaMer 31 Mai 2017 - 13:39



Le sang a coulé ce soir

Les paroles de l'infirmière sont très claires. Plus de ballades nocturnes ce soir. Comme Zaniya le demandait, je me pose sur l'un des lits de l'infirmerie. Je me palpais les côtes. La douleur est toujours là et elle s'intensifie au fil du temps. En touchant ma peau, je ne sens aucune plaie, aucun problème apparent. Je n'ai pas non plus de symptômes de fractures, mais la douleur est toujours là, envahissante au quotidien.

> Aeeryn ne doit pas sortir de l'infirmerie. Quelqu'un rôde dans l'académie, et il a l'air dangereux. Il faut mieux que les élèves reste à l'intérieur. Une fois que vous m'aurez ausculté, je retournerais faire ma garde autour des dortoirs pour m'assurer que rien d'autre de fâcheux n'arrive à nouveau. Je vous demanderais pour cette nuit de bien vouloir surveiller Charle et Aeeryn.

Pour en revenir à ma douleur, je l'ai depuis que je suis arrivé dans ce monde. Depuis que je suis mort, même un peu avant. La balle que je m'étais prise au niveau des côtes devait être là, à moins que la douleur n' existe que dans ma tête. Jusqu’à maintenant, j'ai fait comme si de rien n'était, mais la douleur devient trop forte pour continuer ainsi. Je baisse la tête et regarde le sol quelque seconde plongé dans mes pensées, puis je la relève en regardant Zaniya.

> Merci pour votre intervention rapide Mme Läkare. Je dois admettre que je n'aurais pas pu tenir beaucoup plus longtemps le massage cardiaque. Vu mon état. Si vous avez besoin d'aide n'hésitait pas à me le demander.

Je regarde maintenant Aeeryn puisque Zaniya avait l'air occupé et que lui parler maintenant est un peu compliqué

> Désolé Aeeryn, je n'aurais pas du t'emmener avec moi. Je n'ai fait que t'effrayer avec les événements qui viennent d'arriver. Je m'excuse aussi, car tu vas devoir rester ici cette nuit. Vraiment désolé.

Sur ces derniers mots, j’éternue. Le froid m'a rendu malade. Il faut dire que se balader torse nue n'aide pas vraiment. Remarquant que les soins qui doivent être appliqués à Charle vont être un peu long, je prends une couverture se trouvant sur un lit de l'infirmerie pour m'enrouler dedans. La chaleur de la couverture m'envahit, me laissant un sentiment de zénitude. Je suis comme dans un cocon à l’abri du froid.

HRP:
 



•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéMer 31 Mai 2017 - 14:05

Le sang a coulé ce soir.
J'écoutais les recommandations de l'infirmière, assez exténuée par les événements. Je me dépêchais de lui apporter le téléphone après avoir soigneusement cliqué sur le premier bouton, comme elle lui avait demandé. Mes yeux me piquaient mais cela ne m'empêchait pas de regarder attentivement les moindres faits et gestes de celle qui soignait le corps de Charle.

Je ne perdais pourtant aucun échanges entre les deux adultes qui s'inquiétaient de ma santé et me dit que prendre des médicaments soulagerai, ne serait-ce qu'une nuit, ma conscience. Je ne pus m'empêcher de m'asseoir sur un lit, mes jambes commençant à réclamer un lit douillet, un silence total et le noir qui me faisait tant peur lorsque j'étais gamine.

Le concierge se mit alors à me parler et je hochais doucement la tête pour lui signifier que cela n'était rien avant de le voir se mettre au lit. Il semblait fatigué, lui aussi. Je regrettais légèrement d'être sortit aujourd'hui... Je ferais mieux de me faire oublier, sinon je pourrais avoir des ennuis avec le directeur et toutes les personnes qui assuraient le bon fonctionnement de cet établissement.

"Il a des chances de s'en sortir, n'est-ce pas, mademoiselle...? Et comment.. Comment va-t-il faire pour s'en remettre ? Je n'ai aucune blessures physique et je souffre assez. Mais lui comment va-t-il faire ? Et puis... J'aimerais bien des médicaments... S'il vous plaît. Dis-je en baillant grandement, avant de doucement commencer à somnoler."
ft. Ferberon et Carsa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareMer 31 Mai 2017 - 19:40

Zaniya écoutait attentivement Ferberon, tout en terminant d’ausculter rapidement Charles pour déterminer s’il y avait la moindre blessure secondaire ou quoi que ce soit de risqué. Elle hocha la tête d’un air entendu et prit le combiné téléphonique d’une main, remerciant Aeeryn d’un regard.

- Docteur Kanae ?[…] Une urgence à l’infirmerie. Un élève entre la vie et la mort, bris de verre multiples, coupure la plus profonde de 5 centimètres de diamètre. Hémorragie externe maîtrisée.[…] PS déjà faits, TA faible, état stabilisé, mais deux autres patients à soigner. […] Très bien. A plus tard.

Elle raccrocha et glissa sans même y penser le combiné dans sa poche, tout en continuant à s’occuper des coupures les plus urgentes. Elle nota du coin de l’oeil que les deux avaient pris place et se désintéressa momentanément d’eux le temps de terminer son installation. Elle alla chercher de quoi mettre l’adolescent sous une perfusion de solution saline pour éviter la déshydratation totale et aider l’organisme à compenser un peu la perte de sang, mais il était dangereusement pâle et cela l’inquiétait.

C’est dans ce genre de moment qu’on a besoin d’un mage de soin … Pff … Bon, il est stable, et Satô arrivera bientôt. Je vais m’occuper des autres. Priorité à la plus jeune, elle devrait déjà dormir de toute façon…

L’infirmière ôta ses gants ensanglantés, les jeta, et alla vers une armoire qu’elle ouvrit avec une clé, et choisit un flacon de somnifère de moyenne intensité. La jeune fille préférerait certainement un cachet à avaler plutôt qu’une injection plus invasive après ce genre de nuit … Après avoir sélectionné le dosage, Zaniya alla prendre un verre d’eau et amena le tout à Aeeryn, qui s’était installée et semblait tomber de sommeil, l’adrénaline de la soirée refluant.

- Tenez Miss … Buvez une gorgée d’eau, avalez le médicament, et une autre gorgée. D’ici vingt minutes vous dormirez tranquillement. Votre camarade a des chances d’aller mieux, nous sommes arrivés à temps. Il lui faudra du repos complet pendant une semaine, et de la rééducation pour son bras, mais avec les soins appropriés, tout ira bien. Tâchez de dormir pour récupérer de cette nuit, voulez-vous ?

Elle délivra ses instructions, la main gauche posée sur son épaule. Sans ciller ni rien laisser paraître, la Nymphe puisa en elle une petite portion de magie apaisante qu’elle insuffla à l’élève, juste assez pour détendre ses muscles et l’aider à s’endormir.

Quand Aeeryn Léna se rallongea, Zaniya s’approcha enfin de son collègue qui avait lui aussi pris ses aises.

- M. Carsa … Même si la literie de l’infirmerie est sans doute confortable, il faudrait que vous me laissiez examiner vos côtes.

Dès qu’elle le put, la nymphe palpa les côtes de l’humain à la recherche d’une cause physique aux signes évidents de douleur qu’elle l’avait vu manifester. Crispation, tic, muscles tendus, mouvements spécifiquement faits pour tenir compte de la gêne … Sans avoir exactement qu’elle était sa tolérance à la douleur, l’infirmière ne pouvait en revanche pas ignorer les signes.Pourtant sous ses doigts, rien … rien que des os en place et des muscles apparemment en état normal de fonctionner. Elle jeta à un coup d’oeil à Ferberon mais il n’avait pas l’air de maintenir une fausse douleur en place par plaisir.

- Restez droit … Bien. Je ne fais que mon travail, M. Carsa… et je tente de le faire bien. Toutes les nuits, mon collègue ou moi-même surveillons la santé des élèves et du personnel… inspirez ? Expirez ? … qu’il s’agisse de crises, d’urgence médicale ou parfois de véritables incidents ou maladies, nous sommes là … Penchez vous un peu sur l’autre côté … Oui, voilà. Étirez un peu la cage thoracique …

Aucune trace d’impact, de contusion, d’intrus ou même de gêne musculaire. La nymphe cependant palpait avec autant de sérieux et de rigueur que si elle avait trouvé quelque chose.

Une manifestation de stress ? Ca peut occasionner des douleurs vertébrales irraisonnées ou des courts-circuits sensoriel, alors pourquoi pas ? Ce serait un peu étrange mais puisque l’examen clinique est tout à fait normal …

Elle se déplaça un peu et laissa sa main gauche à plat sur la cage thoracique supposée douloureuse, utilisant sa main droite pour faire basculer sans effort apparent, le faisant basculer comme pour remettre quelque chose de délicat en place, tandis qu’en réalité, elle insuffla une petite dose de sa chiropraxie apaisante pour adoucir les contours de la douleur et calmer l’humain, de façon indétectable.

- Voilà, ça devrait aller un peu mieux … Je ne peux rien faire de plus sans examen approfondi. Si vous souhaitez vraiment reprendre votre ronde plutôt que vous reposer sagement ici, libre à vous, mais pas avant d’avoir pris quelque chose contre le froid que vous devez couver, à vous promener à moitié habillé. N’ayez crainte, je garderai Miss Léna jusqu’à demain matin et la renverrai à son dortoir si tout va bien demain, avec une permission de se reposer toute la matinée.

Zaniya lui lança un regard sévère mais qui se fit plus compatissant en mentionnant la jeune fille, avant de le faire patienter le temps de lui ramener une potion à base de sauge, de propolis, de magnésium et de cannelle pour lutter contre le coup de froid, qu’elle l’invita à boire.

Cinq minutes plus tard, Satô Kanae entrait dans la pièce et échangea un coup d’oeil significatif avec Zaniya avant d’enfiler ses propres gants pour s’occuper de l’élève que son adjointe avait stabilisé en attendant son arrivée.

Et une nuit de passée à raccommoder un élève, créer des dossiers médicaux et surveiller le sommeil des patients présents … Je devrai faire mes stocks demain … Et supporter l’humeur d’ours de Satô en pleine nuit… !


Suite du rp:
 

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaVen 2 Juin 2017 - 19:19



Le sang a coulé ce soir.

Un massage au niveau de ma douleur, et pouf, plus rien. Vraiment, cette infirmière sait si prendre. Je prends la potion et la consomme sans sourciller, même si la potion a un goût de cannelle, et dieu sait que je n'aime pas la cannelle. Au bout d'un moment, il faut être un peu adulte. Je vérifie que Aeeryn dort bien, mais elle a la dot tournée vers moi et je ne peux pas vérifier. Bah, de toute façon il n'y a rien à caché.

> Je ne pense pas pouvoir faire quoi que ce soit de plus pour trouver celui qui à fait ça. Il me faudra l'aide du directeur et des documents de l'établissement, mais je pense laisser ça à la garde. Il y a quelque chose qui m'intrigue Mme Läkare. Y a-t-il un possible rapport avec ce qui se passe en ce moment et ce qui a eu lieu le printemps dernier ?

Je n'avais eu aucune information sur ce printemps. J'ai seulement compris qu'il y a eu quelque chose, quelque chose qui avait fait sourire Laeva. Ça veut tout dire. J'espère pouvoir avoir un maximum d'informations.

> Pardon, j'ai oublié de vous dire comment je sais ce qu'il s'est passé. C'était la nuit du meurtre de l'élève dans les dortoirs. J'ai accompagné Laeva à la cantine et nous en avons discuté.

Mes deux répliques, je les ai dites d'une manière détendu, comme si je connaissais tous les événements, mais il n'en est rien.

> D’ailleurs, elle va mieux ? Je l'ai rencontré lorsqu'elle avait des problèmes avec un groupe d'élève un peu violent envers elle. Je suis un peu inquiet. Elle a des bleus un peu partout et semble être assez agressive. Pour tout vous dire, j'ai eu du mal à entamer le dialogue avec elle. Je voulais savoir si je pouvais faire quelque chose. Je suis fort en jardinage, si vous avez besoin de l'occuper avec quelque chose, c'est de bon cœur que je me propose. En y pensant, je devrais peut-être demander au directeur ce qu'il en pense si j'ouvre un club de jardinage.

Le second infirmier arrive. Il s'appelle Satô apparemment. Je ne sais pas si Aeeryn dort, mais je veux quand même lui poser la question.

> Dit moi Aeeryn, serais-tu intéressé pour rejoindre un club de jardinage ?

La jeune fille n'est pas très futée sans vouloir l’offenser, mais elle peut potentiellement servir. Qui sait, un jour que Laeva est envie de se défouler, je pourrais toujours la lui mettre à disposition. Si Aeeryn dort, elle ne me répondra pas et temps pis pour moi.

Une fois toutes les conversations finies, je prends un vêtement de rechange et je retourne patrouiller autour des couloirs des dortoirs.

HRP:
 


•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Invité
InvitéMer 7 Juin 2017 - 19:00

Le sang a coulé ce soir.
L’infirmière me donnait un médicament qui eut un effet bénéfique sur mon corps. À moins que moins que ce ne soit sa main qui s’était posée sur mon épaule qui ne me fasse du bien. Mais peu m’importait désormais. La fatigue coulait dans mes veines à tel point que je baillais fortement en mettant ma main devant ma bouche afin d’éviter de donner à quiconque des microbes.

J'écoutais vaguement leur conversation et me rendis compte que je ne connaissais vraiment personne dans cet établissement et qu'il vaudrait mieux que je commence à me faire des amis ou bien, des connaissances tout simplement.

Je me mettais à l'aise dans ce petit lit qui, ma foi, était plutôt douillet et m’enroulait dans les couvertures afin de doucement m’endormir. Mais pile au moment où mon esprit allait sombrer vers un autre monde, la voix du concierge qui se trouvait dans le lit voisin résonna dans mes oreilles, car il m’avait appelé.

Me sortant avec difficultés du sommeil qui faisait tout pour m’emporter, je me redressais et me frottais les yeux afin de mieux lutter contre la fatigue. Je crois, qu’il avait prononcé mon prénom, mais je n’en étais pas sûre à cent pour cent après tout : je me trouvais dans un état second. De toutes façons je n’avais pas entendu le reste de sa phrase et je dus me concentrer pour lui demander en chuchotant :

« Pardonnez-moi, mais je n’ai pas écouté… Vous disiez ? »

Je crois qu’il me parlait de club… Ou un truc dans ce genre. Mon cerveau qui ne fonctionnait seulement que lorsqu'il le voulait, me prévenait alors rapidement que je faisais déjà partit d’un club et qu’avec le petit boulot que je faisais à côté, je ne pourrais pas tout gérer si j'avais un deuxième club. De plus, j'avais des examens et je ne pouvais me permettre de faire ça.

« Vous voulez que j'intègre un club… ? »
ft. Ferberon Carsa

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 88
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 216
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareSam 10 Juin 2017 - 20:17

Zaniya était en train de nettoyer son matériel quand le concierge mentionna coup sur coup le banquet de printemps, et la petite Pandémonia. Elle termina de nettoyer ce qu’elle avait avant de reposer l’objet, lentement, et se tourner vers l’humain, son attitude toujours aussi froidement professionnelle qu’avant.

- Quoi qu’il se soit passé ici ce soir, M. Carsa, cela n’a rien à voir avec ce qui s’est passé au Banquet de Printemps. Pour de nombreuses raisons, mais principalement car ils avaient été particulièrement clairs sur leurs intentions et que cela ne correspond absolument pas à leur mode opératoire.

L’infirmière préférait ne pas penser aux heures qui avaient suivi le banquet. Des blessés … et les corps dont il avait fallu s’occuper … Non, elle ne voulait pas y repenser. Ca avait été dur, pour tout le monde, mais pire encore pour le personnel qui avait eu à gérer l’après-banquet et la santé mentale des élèves qui avaient été traumatisés par les faits.
Néanmoins les Pandemonia n’étaient guère un sujet plus joyeux.

- La petite Pandémonia … son dossier est l’un des plus épais de l’Académie et pourtant je ne peux rien faire de plus pour elle que ce que je fais déjà. Nous n’avions pas de psychologue donc j’assumais à temps partiel le rôle mais je suis spécialisée dans la guérison du corps et non celle de l’esprit. Je crois savoir qu’un suivi va être mis en place avec le Dr Kyoma, et l’équipe pédagogique sait qu’il y a des soucis, mais nous ne pouvons rien faire sans qu’elle le demande, ou éventuellement sa sœur aînée qui est responsable d’elle en l’absence volontaire de leurs parents.

Les laissant discuter jardinage et clubs en tous genres, l’infirmière alla prêter main forte à son collègue mécanisé. Du coin de l’œil elle surveillait Aeeryn Léna qui finit par s’endormir et Ferberon qui finit par partir.

A deux, ils intervinrent pendant un long moment. Ôter tous les bris de verre n’était pas chose aisée, mais ils finirent par y arriver. Satô s’occupa de la coupure la plus profonde tandis que Zaniya maintenant les fonctions vitales de Charles, puis ils inversèrent. Quand toutes les plaies furent refermées, les désinfectées, bandées, ils s’attelèrent à essayer de remonter le niveau de sang de l’élève.

L’idée d’en parler au directeur était une bonne idée. Mais Zaniya ne pouvait pas – elle avait trop de choses à faire et Satô aussi. Aussi elle produisit un rapport, qu’elle transmit par courrier interne, sur l’état de santé du jeune homme. Il avait perdu énormément de sang mais ça restait le principal, et il était de fait dans un coma léger dont il devrait sortir d’ici quelques heures à un jour ou deux, guère plus.

La nymphe passa ensuite le reste du temps à surveiller les élèves à l’Infirmerie, y compris Aeeryn qui s’était endormie, comme elle l’avait indiqué à Ferberon avant qu’il ne parte.


Suite du RP:
 


•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le sang a coulé ce soir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."
» Don de sang
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» Monture sang-froid et homme lézard
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Académie Seïka :: Aile Améthyste :: Dortoirs des filles-