Partagez| .

Enfermée dehors •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 31 Mai 2017 - 23:40

Lilà commençait légèrement à paniquer.

La journée avait bien commencé, avec une balade dans les rues de la ville, un article à rédiger, une réunion du comité de rédaction de la Gazette, un repas tranquille chez elle … Tout était assez bien et l’occupait agréablement.

Elle avait ensuite reçu un message holonet qui la prévenait que la réunion de pré-rédaction du prochain numéro, qui devait avoir lieu dans deux jours, aurait lieu cet après-midi, et elle avait quitté un peu précipitamment son appartement pour être à l’heure, elle qui détestait vraiment être en retard, et elle avait passé l’après-midi à travailler d’arrache-pied.

Ses collègues de la Gazette étaient pour la plupart sympathiques, mais en ces moments de stress avant la production d’un numéro, l’ambiance devenait un peu tendue et c’était surtout quand le stress montait que des désagréments se faisaient sentir pour Lilà. Des petits mensonges blancs sur l’état d’avancement des articles, les sources, et autres … elle en était ressortie avec une migraine affreuse qu’une longue balade dans le Square du Vieux Quartier n’avait pas réussi à faire partir totalement.

Un jour … Un jour je leur dirai peut-être que leurs mensonges me font du mal. Ils réfléchiront peut-être à deux fois avant d’en proférer … ou pas. Non. Mieux vaut garder ça pour moi.

Elle s’était arrêtée à un étal de la Rue Marchande pour acheter un cookie au chocolat sur le chemin et c’était en fin d’après-midi, au début de la soirée, qu’elle avait finalement repris le chemin de chez elle. Traversant les rues familières sous sa forme habituelle de fée, elle évitait les endroits trop bondés et arriva enfin dans son quartier futuriste, tout de verre, d’acier, de tours et d’aéroplaneurs. Elle adorait ce genre de mélange qu’on trouvait ici d’ailleurs.

La tête en l’air, elle suivait le bruit du trafic aérien et terrestre, connaissant presque par cœur la plupart des routes menant à sa tour d’habitation depuis laquelle elle avait une vue exceptionnelle sur la Capitale, le confort moderne, et surtout, un très bon fraisier qui l’attendait… Ou plutôt une moitié. Mais une très bonne moitié.

C’est donc le cœur battant à l’idée de son futur dessert que la petite fée commença par habitude à fouiller dans les poches de sa cape pour jouer avec ses clés quand elle se rendit compte d’un petit -minuscule !- détail : elle ne trouvait pas ses clés.

Il fallait évidemment que cela m’arrive au moment où le système d’identification par digicode est en maintenance … Fichtre … Non, ne panique pas ma p’tite Lilà, cherche bien.

Elle chercha dans chaque poche intérieure de sa cape, mais rien à faire, les clés n’y étaient pas. Elle s’arrêta, se mettant un peu à l’écart du chemin, et ouvrit sa sacoche … Mais non. Elle trouvait bien son calepin, son matériel d’écriture, quelques babioles, mais pas ses clés. Inspirant profondément, la petite fée violette commença à avancer d’un bas un peu plus lent, cherchant une fois encore … en vain.

Le soir commençait à chasser l’après-midi, le ciel à se colorer d’un bel orangé, et vu que l’été approchait, il se faisait déjà un peu tard, mais comment allait-elle faire pour rentrer chez elle ?

Je pourrais prendre une chambre à l’auberge mais … a cette heure-ci, je risque d’avoir du mal … Oh non, mais où sont ces fichues clés ?!

Pourtant son esprit se repassait la scène de son départ, utilisant son excellente mémoire. Lilà se revoyait prendre sa sacoche rapidement … sa cape … et ses clés, posées dans le vide-poche de l’entrée …

Oh non mais quelle idiote je suis … Que faire maintenant ?!

•••

~ Modératrice ~



Dernière édition par Lilà Inyoni le Lun 26 Juin 2017 - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthVen 2 Juin 2017 - 16:36

Enfermée dehors

ft. Lilà Inyoni

Ma journée à moi n'avait été qu'une accumulation d'erreurs, de colère, de frustration. Tout d'abord, le matin, je m'étais levé, avais ouvert les fenêtres de ma maison et avait décidé de manger un petit-déjeuner jusqu'à ce que je me rende compte qu'il n'y avait plus rien dans le réfrigérateur. Bougon, j'avais donc songé à chercher autre part, comme, par exemple, dans mes placards, manque de chance, rien non plus. Le problème avec moi c'est que je mange souvent et énormément, donc j'ai très rapidement faim de nouveau. Je m'étais donc engagé à aller acheter de la nourriture afin de me sustenter. Le premier magasin était fermé, le second également. Ma faim ne se comblait pas d'elle-même, loin de là. Mon corps commençait à s'agiter, puis à se paralyser parfois. Mon estomac criait famine. Quand, enfin, je parvins à acheter une denrée, je payai le prix fort. Et le marchand, bien loin de se laisser impressionner me répliquait avec son accent absolument agaçant ; pas cher, pas cher ! Il se contenta de fixer mes yeux avec un air stupide alors que j'achetais sa camelote. Mais ce n'était pas grave ! Tout allait pour le mieux ici ! J'allais enfin pouvoir manger !

Que je fus bien heureux à cet instant-là avant de m'apercevoir qu'en réalité, après être retourné chez moi, toute cette nourriture était non seulement chère, mais également aussi moisie de l'intérieur que le pouvait être mon âme elle-même. Devient-on ce que l'on mange ? J'espère que non. Reparti en quête de nourriture, je me mis à marcher dans la rue. EN PLEIN APRES MIDI. Alors que la chaleur au dehors était insupportable. J'ai très vite compris que mon âme n'était pas seulement affamée. Je commençais vraiment à sentir une colère inconcevable grimper en mon cœur. Une rage telle que je n'en avais pas connu depuis près de quatre vingt seize ans. Même avant de mourir, une telle torture pour moi était impensable. J'avais toujours l'habitude de manger quantité de choses, surtout de la viande et ce n'était sûrement pas terminé... Mon corps n'arrivait pas à réguler sa température, je me mettais à trembler à cause des sueurs absolument atroces parcourant mon dos, mes mains, parfois traversées de spasmes, me suppliaient presque de me remplir la panse. Je pouvais PRESQUE les entendre dire « Sarrender, Sarrender, on a faim ! Vite, vite ! »

Ma haine grandissante envers le monde ne fut calmée que lorsque quelqu'un « m'offrit gracieusement » son déjeuner. Bon, j'avoue, je lui ai volé. Mais il me l'a laissé en même temps, il est parti en courant en me voyant ! Il faut savoir aussi que voir un visage renfrogné, douloureux, haineux à cause de la faim et de cet air sombre qui reste constamment sur mon visage lorsque j'ai faim, ça doit faire peur quand même... Allons, quand on a un don, il faut savoir en tirer profit. Qui a dit ça déjà ? Ah oui, le Joker, The Dark Knight. Ah, c'était le bon temps... Redressant mon visage vers le soleil qui se couchait maintenant, je pus me rendre compte que j'avais erré en ville pendant plus de trois heures, sans voir le temps passer. De toute façon, cela m'avait paru être une éternité. Je me remis en marche, le ventre toujours creux, mais plus autant qu'avant. De toute ma hauteur, j'avançais dans la rue.

Il me fallait une chose pour me calmer les nerfs. Quelqu'un à torturer. Pas de viol cette nuit. Juste un meurtre. Juste un peu de sang, je ne demande que ça... Un peu de sang. Mon corps était tremblant, presque faible, cependant, en réalité, j'étais tremblant de rage. J'avançais vers une jeune enfant... Visiblement en train de chercher ses clefs... Je pus comprendre à son expression faciale qu'elle ne les trouvait pas. Je m'avançais. Dos au soleil, mon ombre vint alors plonger la demoiselle dans une pénombre désagréable. Mon corps s'appuya sur le mur, je pressai mon poing contre ce dernier et un craquement d'os retentit. Mes doigts devaient simplement de craquer sous la pression et les bulles d'air entre mes os devaient de s'échapper.

Un sourire carnassier s'afficha sur mon visage. Mes ailes s'étendirent un instant pour empêcher d'autres personnes de voir de loin ce que je faisais.

« Oh, toi gamine...  Tu vas passer une sale journée, crois-moi. »

Je fis craquer ma nuque puis serrai le poing. Mes yeux rouges étaient injectés de sang, la lueur étrange n'était presque plus présente. La furie qui me hantait était la seule présente dans mon regard. J'avais envie de l'écraser...

« Alors, tu ne trouves plus tes clefs, gamine... ? »

Dieu que je déteste les enfants.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniVen 2 Juin 2017 - 19:46

Quelqu’un au pas lourd approchait.

L’oreille surnaturelle de la fée captait tous les sons et elle fronça un peu les sourcils, mais essaya de passer cela en fond sonore. Elle fit un pas ou deux mais non, vraiment, elle ne trouvait pas ses clés. Peine perdue, elle réalisa vite que les pas s’approchaient et le bruit de l’impact de la chair sur le mur et le craquement des os la hérissa, lui parvenant violemment aux oreilles. Un vieux réflexe la prit et elle inspira avant de lentement, très lentement, se retourner pour voir qui était derrière elle …

« Oh, toi gamine... Tu vas passer une sale journée, crois-moi. »

Elle devait lui arriver à peine plus haut que la cuisse, car c’est ce qu’elle vit en premier. Levant les yeux, qu’elle écarquilla au fur et à mesure, Lilà découvrit son … euh, interlocuteur ? au fur et à mesure, et un frisson glacé la parcourut. Un frisson de peur.

Oh par la Déesse et les Jumeaux, mais il est immense ! Et … Ces yeux … Ces ailes … Il est baraqué et … beaucoup, beaucoup trop grand. Oh par tous les petits dieux de ce monde, qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour qu’il me regarde comme ça ?

Elle entendit les membranes des ailes se déployer en même temps qu’elle se retrouvait plongée dans une luminosité plus faible et elle recula d’un pas. Le démon avait l’air furieux et elle était pourtant bel et bien certaine de ne l’avoir encore jamais rencontré … Un géant pareil, elle s’en serait souvenue ! Et il dégageait une telle aura de violence … C’était presque physique !

« Alors, tu ne trouves plus tes clefs, gamine... ? »

Bien que le frisson glacé de la peur l’ait prise, la fée tiqua à son ton et au choix de mot pour la désigner et carra légèrement la mâchoire. Ayant fait volte-face, elle avait toujours la main dans son sac, l’autre posée sur sa hanche. Se dévissant presque le cou pour le regarder, la fée violette planta son beau regard violet dans celui, sanguin, du démon – ça ne pouvait pas être une autre race, pas avec ces attributs – et l’interpella le plus naturellement du monde, d'en bas, d'une voix claire et aiguë, pour masquer la peur qui l’avait prise.

« Bien le bonsoir, Monsieur. Il semblerait qu’en effet je ne les trouve plus … Vous proposeriez-vous de m’aider ? »

Elle avait légèrement forcé le ton, et sa syntaxe d’adulte était plus présente que jamais. Elle aimait se confondre parmi les enfants pour vadrouiller, mais n’en était pas une, très loin de là. Seulement, que peut-on faire quand on est face à quelqu’un d’enragé, qui fait facilement le double de notre taille, et semble particulièrement incliné à être violent sans raison ? En plus d’être proprement effrayant, soit dit en passant …

D’un autre côté, elle avait la main sur son revolver dans sa sacoche, les doigts sur le cran de sécurité au cas où. Mais la fière petite fée n’appréciait ni d’être autant dominée, ni l’attitude menaçante, et son sens du danger vacillant la poussa plus à la bravade qu’à la fuite, comme toujours.

« Quant à ma journée, si je suis enfermée dehors, vous ne pourriez guère la rendre plus difficile. Alors si vous n’avez rien d’autre à faire que de me narguer du haut de votre montagne de muscle, je vous prierais de bien vouloir me laisser tranquille ! »

Certes. Elle pouvait aussi se hérisser et s’agacer. Ce n’était pas forcément la chose la plus maligne à faire, évidemment, mais qui avait dit qu’elle était sage et forcément intelligente en permanence ?
Elle se sentait vraiment, vraiment ridiculement petite pour la première fois depuis sa renaissance ici.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthSam 3 Juin 2017 - 11:36

Enfermée dehors

ft. Lilàpédia

La haine me brûlait, me ravageait intérieurement. Je ne pouvais plus penser à autre chose qu'à la douce odeur du sang qui me manquait depuis bien trop longtemps. Je ne pouvais plus enlever cette envie, cette folie meurtrière de mon cœur. Je n'y arrivais plus... Il suffit d'une mauvaise journée pour qu'on perde le contrôle... Qui a dit cela déjà ? Le joker. Oui. Une seule et unique mauvaise journée à me brûler les ailes sous un cagnard d'enfer, à me faire insulter, arnaquer, fuir. Une seule. Et unique. JOURNEE. Une accumulation de petites choses anodines seules mais qui, une fois regroupées, avaient le don de m'énerver, de me mettre dans un état second proche de l'envie même de la mort. La mort de qui, des autres, ou ma propre mort ? Cela, je n'en savais rien. Tout ce que je désirais, c'était faire couler du sang. Peu importe que ce soit le mien ou pas.

De cette journée merveilleuse où tout allait pour le mieux... ~ J'avais eu l'idée d'aller embêter une enfant, une simple petite fille aux cheveux violacés et aux yeux brillants sans doute de provocation ou de peur... Je n'étais de toute façon pas en état d'analyser la situation. Toutefois, les paroles énoncées furent étrangement cohérentes pour une enfant de dix ans. Oops. M'étais-je trompé sur la marchandise ? Ce serait vraiment dommage... Une si jolie jeune fille pourrait-elle être, finalement, une jeune femme ? Ce serait ridiculement dommage. Enfin. Je me contentais de la fixer presque sans cligner des yeux.

Ses paroles n'étirèrent aucun sourire et eurent pour seule réaction de tendre absolument tous les muscles de mon corps. Mes ailes se crispèrent elles aussi, une réaction fort désagréable, oui. Je posai le plat de ma main sur le mur cette fois afin de faire craquer mes os dans l'autre sens, en étirant cette fois mes doigts. La provocation de la gamine m'exaspérait encore plus que tout ce qui c'était passé avant. Je ne pouvais pas retenir mes actes, mes paroles, mes gestes. Tout était instinctif. Tout était prompt. Tout était si rapide...

« Oh, mais si, je peux la rendre plus difficile, crois-moi... »

Ma main se dirigea alors promptement vers le haut de Lilà, saisissant ses habits. Je la soulevai même au-dessus de moi. Elle pouvait certainement apercevoir de nombreuses choses autour de nous, mais je n'en avais, à vrai dire, rien à faire. Mon poing était serré. Mon visage crispé par la rage inconcevable qui parcourait mes veines.

« C'est un très mauvais choix d'utiliser la provocation avec moi, gamine. »

Au moins, elle s'en souviendrait pour la prochaine fois, du moins s'il y a une prochaine fois. Je soupirai d'aise. J'osai imaginer le corps de cette jeune fille s'écraser doucement entre chacun de mes doigts... Je pouvais presque ressentir sa douleur me glisser entre les doigts alors que son âme s'échappait en un cri sourd...

« Maintenant, que j'ai le contrôle de la situation... Je vais pouvoir passer mes nerfs sur toi. »

Autant être franc.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniDim 4 Juin 2017 - 16:15

La petite fée était terrifiée.

Elle posa ses deux petites mains sur le poignet du démon qui la tenait par le col, bien trop haut pour son confort. D’ailleurs elle était si haut qu’elle voyait, derrière les gigantesques ailes du démon, la rue, et même un peu plus, quelques étals de rues adjacentes et le haut de la tête des gens, et…


Oui elle essayait de ne pas regarder le démon enragé qui l’avait saisie et donc les yeux rouges, l’apparence formidable et la rage visible lui donnait la nausée et l’envie de partir en courant. Elle n’avait aucune chance de lui faire desserrer sa prise en essayant d’éloigner sa main, elle en était consciente, mais elle n’allait évidemment pas se laisser faire comme une petite enfant vulnérable, même s’il l’avait empêchée de prendre son arme.

« Maintenant, que j'ai le contrôle de la situation... Je vais pouvoir passer mes nerfs sur toi. »

Une seule chose parlait en sa faveur, mais pour Lilà, c’était quelque chose de très important : il était parfaitement franc et n’aggravait pas son mal de tête, même si c’était purement magique.

« Passer vos nerfs sur moi ? Mais pour qui vous prenez-vous ?! »

Lilà le fusilla du regard malgré toute la peur qu’il lui inspirait et commença à se débattre. Le poing du démon – il doit bien faire la moitié de ma tête ! Au secours ! – était crispé sur le tissu du col de sa cape et elle essaya de bouger, mais s’était peine perdue. Pour maîtriser la situation, il peut bien le dire … Ohlala mais comment vais-je pouvoir me sortir de là ?!

Malheureusement à force de gigoter, l’attache de la cape se défit et Lilà écarquilla les yeux un instant en se sentant … tomber …

Ou pas.

Une sorte de lueur argentée se fit sur tout le corps de la fée, et d’un coup d’un seul, deux belles ailes de papillon se déployèrent, parcourues de veines de magie violette et argentées. Elles étaient semi-transparentes, grises, violettes et noires, et flottaient magiquement si proches de son dos qu’elles semblaient en sortir. Elles battirent un instant et Lilà paniqua pour la deuxième fois en quelques instants.

J’ai des ailes ! Je vole ! Non non non c’était pas prévu, depuis quand ce tatouage doit-il prendre vie ? Et personne m’a prévenue que ce serait aussi soudain ! Et comment on vole, en fait ?! Nooooon !

La fée resta suspendue dans les airs et le temps qu’elle comprenne, s’était écartée de deux ou trois mètres, ses ailes battant quelques fois. Mais comme elle paniquait et ne maîtrisait ni ses ailes, ni son vol, elle se rapprocha assez vite du sol et les ailes disparurent aussi soudainement qu’elles étaient venues, la laissant retomber sur le pavé plus loin, sur son séant.

Ouille ! Mais au moins je suis plus loin de lui … !

Lilà se redressa tant bien que mal, sans masquer sa grimace de douleur à cause de sa petite mais fort inattendue chute et sortit son revolver de sa sacoche, mettant le démon en joue d’un geste sûr, même si son cœur battait sous la panique et la peur. Elle avait tiré des centaines de fois dans sa vie d’Avant, elle n’hésiterait pas à le refaire. Même contre cette étrange Liche, elle n’avait pas hésité dans le feu du combat. Ses yeux lilas étaient fixés sur le démon, légèrement plissés, mais elle avait une moue décidée aux lèvres.

« Pourrais-je avoir le nom de mon agresseur et la raison de cette altercation sans provocation initiale de ma part ? Comme ça quand j’irai déposer plainte à la Garde, ils sauront qui arrêter ! »

Parce qu’elle savait quand même qu’elle n’avait pas vraiment de chances de s’en sortir s’il décidait vraiment de se battre, trop petite, trop vulnérable, et trop facile comme victime, mais elle comptait bien faire un rapport circonstancié au Capitaine de la Garde, qu’elle avait déjà rencontré pour le travail et qu’elle appréciait pour son sens de la justice et de la droiture en ce qui concernait la sécurité des habitants de ce monde.

Réunion stupide, plein de mensonges, clés oubliées, agressée par un démon enragé en pleine rue … Les petits dieux de ce monde m’en veulent ou bien … ?

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthLun 5 Juin 2017 - 12:21

Enfermée dehors

ft. Lilà ~ ♠

Je me délectais de la voir gigoter ainsi, se débattre entre mes doigts, serpenter entre mes mains comme un vulgaire cloporte ne voulant pas se faire écraser sous une chaussure. Sa peur était palpable, ma haine également. De quoi avait-elle peur ? De mon regard ou bien de mes agissements ? J'avais tellement envie de la sentir se crisper de douleur, la voir pousser de doucereux soupirs de souffrance. L'envie me brûlait les reins, mon corps ne pouvait s'empêcher de se crisper, de se contracter soudainement sous la haine accumulée et qui ne partirai qu'en faisant du mal. Un sourire carnassier s'afficha, puis... Je sentis la gamine m'échapper. Je sentis la cape se déchirer, puis quelque chose apparut. Je serrai mon poing. Elle s'était échappée. Mon jouet venait de prendre son envol, littéralement. Mais, elle tomba peu après. Passant ma main tendue sur le haut de mon front encore ardent à cause de la chaleur perpétuelle de la journée, je soupirai comme... Visiblement fatigué. Mon crâne commençait à me faire souffrir... J'avais tellement faim... Je pourrais manger n'importe quoi. Je vais finir par devenir cannibale avec cette connerie... !

Mon ventre criait atrocement famine... Mes muscles se détendirent peu à peu, baissant la tête, ma haine commençait à retomber pour ne plus former qu'une avide faim... Qu'une fatigue incommensurable... Mon visage se crispait parfois... Mais mes bras étaient ballant à présent. Je secouai la tête, ne répondant pas. Je relevais mes yeux bien plus sombres, observant le canon.

« Pourquoi avoir besoin de mon nom quand tu peux achever quelqu'un d'un geste ? Allez, tue-moi et on en parle plus ! »

Je tentais de déglutir … Mais ma gorge était atrocement sèche. Je reculais lentement... Je n'avais plus... D'énergie... Je savais que mon corps devait être tout le temps nourris... Que si je ne mangeais pas j'étais d'abord en colère, puis... Aussi éreinté... Je me mis à trembler doucement... Reculant, posant mon dos et mes ailes contre le mur derrière-moi... Je fis disparaître mes ailes, mes cornes pour garder un peu d'énergie dans mon corps... Soufflant... Je laissai mon dos glisser contre le mur rugueux...  Mon pâle dos fut alors griffé atrocement... Je baissai la tête... Tremblant de douleur... de faim...

« Bordel de merde... »

Ma voix devenait fébrile, je levais mes yeux vers la fée... Un sourire presque doux aux lèvres... Je me mis à rire, un rire presque... Moqueur envers moi-même...

« L'arroseur arrosé... Si tu veux savoir... les gens m'appellent Ferb. »

Moi ? Tenter de faire du mal à quelqu'un d'autre et de lui donner une mauvaise réputation ? Je déteste ce stupide humain, c'est ainsi. Alors j'essaie de lui faire porter le chapeau... Je me mis à tousser, sombrement. J'étendis mes jambes devant moi... Poussant un soupir... Trop...Faim...

« Si tu y tiens... Je peux te faire entrer chez toi... Mais il faudra repayer... Une... Porte... »

Eh... Merde... Trop... Faim... Tous mes muscles me tiraillaient atrocement... J'avais... Faim... Tellement...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMar 6 Juin 2017 - 19:33

Dans sa rage et son épuisement, il était sincère.

La petite fée se tenait, bien campée sur ses jambes, le revolver tenu à deux mains car il était un peu lourd pour elle, mettant en joue ce colosse qui faisait plus du double de sa taille, et presque le triple de sa largeur. Elle paraissait assurée, sourcils froncés, yeux plissés de concentration et de colère, mais elle avait en réalité le coeur battant de panique et d’adrénaline et ne savait même pas où viser si elle devait tirer.

« Pourquoi avoir besoin de mon nom quand tu peux achever quelqu’un d’un geste ? Allez, tue-moi et on en parle plus ! »

Lilà allait répliquer, vraiment, quand un étrange spectacle se fit sous ses yeux. Il s’affaiblissait, reculant, tremblant, et affalé contre un mur, se laissait glisser … Où était passée la rage ? Où était passée l’énergie violente qui l’avait poussé à la saisir sans raison et menacer de la violenter ?!

La journaliste violette resserra un instant sa prise mais l’intonation fébrile de sa voix, couplée à son sourire et à son rire désabusé …
La petite fée desserra finalement sa prise, baissant son arme d’un geste lent et mesuré, mais n’avança pas.

« L’arroseur arrosé … Si tu veux savoir … les gens m’appellent Ferb. »

La fée retint difficilement une grimace de douleur alors que le mensonge l’atteignait pile entre les deux yeux, violemment. Un éclat argenté traversa ses yeux pendant une infime seconde, et sous sa robe, le tatouage de ses ailes brilla un bref instant. Sa voix était un peu plus claquante que précédemment.

« Je ne pense pas non… ‘Ferb’ n’est pas ton surnom. Mais je vois bien que tu es mal … Dis-moi qui tu es, et peut-être que je t’aiderais. »

Mais il était vraiment mal, contre ce mur, et la fée avait avant tout bon coeur, quand on ne la menaçait pas. Elle fit un pas vers le démon, puis un autre, et même si elle gardait l’arme à la main gauche, elle détendit visiblement ses muscles.

Il ne m’a pas donné son nom … ni même son véritable surnom. S’il agresse les gens, comme ça, je suppose qu’il n’a pas vraiment envie qu’on le retrouve mais … Il ne passe pas inaperçu, c’est une information que je devrais récupérer assez facilement.

Cependant, il semblait que le démon n’ait pas fini de surprendre la journaliste, qui tomba des nues sous sa proposition. Il était là, fatigué, non, visiblement épuisé, sans une once de colère, après la rage qui l’avait pris, et … il lui proposait de l’aider tout de même ? Pourtant sa cape déchirée gisait au sol, lui rappelant la violence de leur altercation précédente.

Certes il me propose de défoncer ma porte mais … Essayerait-il de se faire pardonner ?

La fée violette eut une expression d’élégante surprise, et sans pour autant complètement baisser sa garde, elle lui fit un petit sourire. Petit. Mais présent. Prudente, mais pas rancunière.

« Vous … m’avez l’air mal en point. Si vous m’aidez à rentrer chez moi, ce qui serait très gentil surtout dans votre état, vous pourriez vous reposer un moment chez moi en guise de remerciement. Une boisson chaude, des cookies, et se poser ... » Elle allait dire dans un fauteuil mais vu son gabarit, ça n’irait jamais. « … sur un canapé une petite demi-heure, ça ne pourrait que vous faire du bien. »

Puis elle avisa leur différence si évidente de taille et ajouta d’une voix pleine d’humour.

« N’ayez crainte, mon appartement n’est pas en taille réduite, vous y entreriez peut-être avec difficulté, mais pas plus que chez un humain lambda. »

Lilà espérait simplement que ce n’était pas une tentative de l’amadouer pour reprendre la violence là où elle s’était arrêtée. Il lui faudrait tout de même une demi-seconde pour re-focaliser son arme si nécessaire, et le revolver pesait lourd entre ses petites mains.

Et s’il ne me donne vraiment jamais son nom, il faudra bien que je lui trouve un surnom … Les tournures impersonnelles, ça va bien cinq minutes, mais je n’ai guère envie de donner du ‘Monsieur’ à toutes les phrases, ou pire, du ‘démon’ qui serait réducteur et discriminant, à mon agresseur mais peut-être sauveur de la soirée. Et le prix d’une porte … ça ira.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthMar 6 Juin 2017 - 21:59

Enfermée dehors

ft. Lilà ~ ♠

Bordel mais qu'est-ce que je fais... ? J'ai menacé quelqu'un ? Sauvée par la Déesse elle-même, cette foutue fée avait réussi à m'échapper. Alors voilà,  autant faire profil bas pour l'instant. Elle avait un net avantage, une arme à feu. Je déteste ça. Les armes à feu c'est pour les lâches et les trouillards. Soufflant toute ma peine et toute ma souffrance en un long soupir se terminant en un râle doucereux, je fus pris d'une toux légère. La faim, une fois enclenchée chez moi me rendait... Si vulnérable... Si... Faible ? Si... Traître ? Je me sentais vraiment comme en pleine torture, mes muscles semblaient être parfois pris de tétanie lorsque je voulais les bouger avant qu'ils ne se tordent soudainement pour me faire abandonner cette idée. Ma hache, présente, comme toujours, dans mon dos crissait désagréablement contre le mur par instant lorsque je respirai et que je gonflais mon torse musclé. Je levais mon visage vers elle, posant mon crâne sur le mur derrière-moi. Je souris, la voyant presque... Se crisper ? Elle s'approchait de moi en baissant peu à peu sa garde... L'envie me prit soudainement, une envie de l'entendre à nouveau craquer sous mes doigts. Je voulus bouger, mais mon corps me l'interdit. Mon ventre hurla. Et cela eut pour effet de me faire me recroqueviller doucement sur moi-même. Serrant les dents. L'expression « mange ta main et garde l'autre pour demain » serait mal choisie dans une telle situation. Pourquoi ? Tout simplement car j'étais tout à fait capable de le faire lorsque la famine me tiraillait ainsi.

« Ren'. »

Ce furent mes seules paroles, je redressai mon visage, un sourire aux lèvres. Évidemment que je savais que c'était le nom du Capitaine de la Garde, oh que oui. Mais ce n'était pas totalement faux non plus, certains de mes amis... Enfin, si on peut appeler cela des amis... Certains de mes homologues m'appelaient parfois Ren, Render, Sarren', Kany, Ai', que sais-je encore... ? Donc, non, ce n'était pas un mensonge. Je la regardais sans bouger davantage, me contentant d'afficher un sourire livide. Maladif. Parce que c'est ce qui arrivait, après la colère, j'en devenais presque malade. La nourriture était presque comme une drogue. Sans, j'étais aussi maladif que pouvait l'être le plus gros drogué de l'histoire, ce fut ainsi. Immobile, face à une fée qui approchait, je me maudissais en silence.

« Ren' est mon surnom. »

Ajoutai-je après un grondement douloureux. Après un instant à rester ainsi au repos, je pris le soin de lentement me redresser. Posant mes pieds au sol, je commençai à reprendre de la hauteur, le plus dur fut d'étendre mes jambes à la verticale. Parcourues de puissants tremblements, je parvins à me redresser totalement. Le haut de mon corps suivit la cadence en un langoureux craquement à faire frémir les morts.

Des cookies... Une boisson chaude... Je commençais à saliver en pensant aux cookies... Si seulement je pouvais vider le frigo de cette petite fée... Ce serait un tel plaisir... ! Je me mis à saliver. Sans un mot de plus, je saisis le plat de la lame noire présente dans mon dos. Soulevant avec difficulté la lame pesant plus de soixante dix kilos... Je redressai mon bras un instant. Levant la hache au-dessus de la fée un bref instant... Je pris de l'élan avant de planter ma hache dans la porte... Je clignai des yeux. Soupirant. Puis plaçai mon pied sur le manche de mon arme avant de plier le métal. Je répétais l'opération deux fois avant de couper les morceaux de métal et de laisser une place pour que... L'inconnue puisse passer.

« Voilà, normalement tu peux m'ouvrir de l'intérieur. Ou pas d'ailleurs si tu as encore trop peur de moi, mais tu auras certainement... Un... Huh. Cadavre sur les bras. »

J'étais vraiment prêt à tout pour manger de serait-ce qu'un peu... De sucre... J'aurai préféré des protéines... Mais je ne pouvais pas désirer ce que je voulais... Replaçant la hache dans mon dos, je me sentis vaciller... De violents vertiges me prirent. Je pestai avant de poser une main sur ma tempe... Décidément... J'aurai dû rester chez moi ce matin.

« Et toi... C'est quoi ton nom... ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 7 Juin 2017 - 23:59

Tant de bruits désagréables … Les oreilles de la fée lui faisaient mal.

Mais pas sa perception de la vérité, et, quitte à choisir, Lilà préférait encore ce scénario là. Elle accepta gracieusement le surnom offert et hocha la tête, continuant à l’observer avec prudence. Mais il était si mal en point, qu’une partie de la petite fée avait presque pitié de lui.
Un moment passa sans qu’aucun d’eux ne bouge, et finalement, Lilà desserra graduellement sa prise, détendit son bras et laissa les infimes tremblements d’adrénaline devenir plus visibles.

Ren’ quant à lui se redressait et vraiment, alors qu’elle le regardait faire avec intérêt, Lilà le trouva de plus en plus immense. Beaucoup trop grand à son goût, mais entre les grondements de douleur, les tremblements et l’air passablement … amoché du démon, elle était prête à lui laisser un sacré bénéfice du doute.

Plus encore lorsqu’il défonça propre une partie de la porte pour lui permettre d’entrer. Un peu comme une chatière, mais … pour fée. Une sorte de féière. Improvisée.
Refusant de s’appesantir sur cette image rigolote mais un peu dérangeante, Lilà rangea son revolver et s’inclina gracieusement. Elle récupéra sa cape qui traînait par terre, abîmée, au passage.

« Je vais vous ouvrir effectivement… patientez un instant. »

Elle se faufila à travers la porte et une fois à l’intérieur, entreprit de déverrouiller la porte du bâtiment. Elle ouvrit la porte et invita le démon à la suivre.

« Et toi … C’est quoi ton nom… ? »

La petite fée se stoppa. Effectivement, lui demander -deux fois !- le sien sans lui offrir son propre nom … comble de l’impolitesse ! Néanmoins, il l’avait bien agrippée, et agressée, alors un peu de méfiance ne faisait pas de mal. Elle rosit d’embarras et d’un geste, l’invita à la suivre dans le couloir, direction l’ascenseur puis le 12e étage.

« Je m’appelle Lilà. Hum… Je dirais bien que je suis ravie de vous rencontrer mais la teneur de notre rencontre m’en empêche. »

Elle était arrivée devant sa porte en bois et apposa sa main. La reconnaissance digitale fit ouvrir la porte. Son appartement était un joyeux mélange de technologies modernes et de confort old school, dans des tons reposants, crème, violet foncé, bois, avec une immense baie vitrée que cachaient de beaux rideaux rouges et violets en voilage multiples.

« Entrez et installez-vous dans le salon, Ren’. »

Elle lui montra d’un geste la direction dudit salon alors qu’elle allait vers la cuisine, se déchargea de ses affaires et lança la bouilloire. Elle sortit de son frigo la moitié de son fraisier et soupira, avant de se résigner à avoir bon cœur. Sur un plateau, elle disposa la moitié du gâteau à deux étages de crème pâtissière, fraises, et chantilly, deux assiettes, quelques cookies dans un bocal et deux cuillers, ainsi que de quoi servir. Elle y mit aussi deux tasses d’eau chaude, un sucrier et un petit assortiment de thé. Portant le – lourd ! – plateau à bout de bras, elle l’apporta au salon et le déposa sur la table en acier en bois verni avant de disposer les choses comme il le fallait.

« Servez vous, je vous en prie, vous avez l’air vraiment à bout de forces. »

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthVen 9 Juin 2017 - 12:13

Enfermée dehors

ft. Lilà ♠

Peu importe ce que je suis en ce moment même... J'espère simplement que demain sera une meilleure journée. Quoi de pire que ce jour-ci ? Éreinté, énervé, affamé, colérique, tyrannique, pathétique oui. PATHETIQUE. J'étais une loque, une véritable loque. Pire qu'une loque ! Regardez-moi et dites moi ce que vous voyez ! Mon corps tremble de douleur, mon visage est crispé de souffrance, la fatigue et le coma sont deux choses qui me tendent les bras... Et voilà que j'aide une fée, le déshonneur, pire que cela. La honte. Tout cela me tendait les bras. J'étais honteux d'avoir aidé quelqu'un. Moi, l'homme le plus craint de la ville?Enfin... Craint... Qu'importe. Je n'étais pas vraiment craint... Disons que j'étais... Quelqu'un. Qu'est-ce que... Je raconte ? Qu'est-ce que... La fatigue me fait vraiment penser n'importe quoi... Attendant que la porte se déverrouille, je m'avançais vers cette dernière... Posant une main sur le mur pour reposer un peu mon corps.

Elle m'ouvrit finalement et je pus entrer, mon esprit était presque endormi. J'étais presque comateux. Il me fallait quelque chose à me mettre sous la dent... J'avais... Presque envie de goûter... à cette fée... Je sentis ma langue humidifier mes lèvres, lorsque Lilà me tournais le dos... Je secouai la tête doucement. Me reprenant... Allons, la chair de fée ne doit pas être bonne... Peut-être un peu corsée... Peut-être un peu dure à mâchée... De … La viande... Fraîche... Je serrai les poings et entrai dans l'ascenseur, essayant de penser à autre chose qu'à de la nourriture. Posant mon dos contre le mur de l'ascenseur, j'avais les mâchoires serrées.

Une fois dans l'appartement de Lilà, je n'eus pas vraiment le temps d'admirer la décoration, je me mis dans le canapé après en avoir reçu l'autorisation, puis posais ma tête contre la partie supérieure du canapé. Je se mordis les lèvres en commençant à imaginer d'autres choses... Tout d'abord, je pensais à Lilà, puis à Aeeryn... Heh... Une pensée si agréable me fit oublier ma faim durant une fraction de seconde... Cette fraction de seconde me fit sourire, presque agréablement. Mais, entendant les pas de la fée se rapprocher, j'eus la merveilleuse idée de tourner mes yeux vers elle.

Lever un bras fut pour moi une horrible traversée... Je me servis un cookie... Approchant le cookie de mes lèvres, ce fut comme une délivrance. Mon corps se détendit... Sentant le sucre abreuver mon sang, sentant tous les échanges s'opérer peu à peu, je souris. Décidément, si on devait prendre pour exemple l'ancien monde, je ne serai pas capable de... Faire le ramadan. Une journée sans manger ? Je tuerai pour manger. Je ferai absolument tout pour me délecter des saveurs d'un plat. Étrangement, j'étais assez lent en mangeant, j'aimais prendre le temps de savourer les choses...

« Je n'aurai jamais cru dire cela un jour... mais je te remercie. Lilà. »

Ces paroles furent alors pour moi comme un coup d'épée dans le cœur. La honte. La honte. Les regrets. La HONTE. QUOI DE PLUS HUMILIANT QUE LA VERITE ?  Quelle horreur, je me dégoûte moi-même, je suis doué hein ? Certaines personnes ont le don de dégoûter autrui, moi, je le fais tout seul. Je suis fort hein ? Putain mais qu'est-ce que je suis devenu... Une limace. Je suis une limace. Avec la bave en moins...

J'observais le thé avec un certain intérêt, j'avoue que j'aimais pas trop ça, mais autant goûter. Je suis très poli lorsqu'il s'agit de partager de la nourriture... Enfin, lorsque quelqu'un partage avec moi, sinon, moi je ne partage jamais. Faut pas déconner. La bouffe c'est la bouffe. J'aime la bouffe. Ouais, je crois que vous avez compris.

« Est-ce toi qui les as fait ? Si c'est le cas, ils sont très bons. »

Toujours complimenter un hôte. Même si l'hôte en question vient de se faire agresser. Toujours chercher à se faire pardonner pour ne pas avoir de problèmes par la suite. Toujours. TOUJOURS. Bref... Bref... Laissant le chocolat éveiller mes sens, je souris de satisfaction, lorgnant le gâteau qui me tendait les bras, je pris une petite part, je suis sympa hein ? T'as de la chance, t'entends ? Sinon moi j'aurai tout bouffé avant de te manger ensuite... Il faut... VRAIMENT que je dorme ce soir... De toute façon, un peu de sucre rapide n'allait pas suffire pour le soir, il me fallait manger des protéines. Ça me tiendrait... Allez, une heure tout au plus ? Il va falloir que je me trouve quelque chose à me mettre sous la dent.

« Tu vis seule ? Et... euh... Je peux te demander ton âge ? »

Ouais... Ouais... On demande pas son âge à une femme... Mais on dirait une enfant !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniSam 10 Juin 2017 - 20:53

La curiosité est une vilaine qualité.

Lilà le regarda se servir avec un mélange de curiosité, d’inquiétude et d’appréhension. Elle s’inquiétait vraiment car le massif démon semblait … faible. Assumant que comme la plupart des hommes, il le prendrait mal si elle le lui faisait remarquer, elle préféra garder la réflexion pour elle-même.

Il se servit tout de même de tout et lui fit même un compliment, qui en plus sonnait sincèrement … Bien ! Il se ferait presque pardonner avec une attitude de ce genre, mais bon, la violence dont il avait fait preuve rendait la fée un peu plus méfiante que d’habitude, bien qu’elle soit aussi curieuse de ce démon immense et de son attitude ayant été du tout au rien en quelques poignées de minutes.

Elle-même prit son thé sans sucre et la part de gâteau qu’elle s’était mise de côté, avant de s’installer un peu plus loin que le démon, sur le canapé. Vu sa taille, c’était encore réalisable. Grimper sur le canapé était une habitude pour elle bien que ce soit un peu comique à voir, mais elle s’en sortit gracieusement malgré tout, et elle entama son propre goûter tardif quand la question du démon la fit s’interrompre.

Dois-je vraiment répondre ? Ces questions sont assez … précises, et un peu indiscrètes. Il pourrait vouloir achever ce qu’il a commencé dans la rue et … Il est tellement étrange … Et après tout, j’aime bien rencontrer des gens différents. Bon. Jouons ça bien …

La petite fée but un peu plus de son thé avant de reposé sa tasse d’un geste élégant et se tourner vers le démon, devant tout de même bien relever la tête pour le regarder.

« Hum, sans vouloir vous offenser, Ren’, je me permettrai de ne répondre qu’à une seule de ces questions. » Elle opta pour la deuxième, contre toute attente, car elle aimait surprendre. « J’aurais bientôt vingt-cinq ans, bien que mon apparence soit celle d’une petite adulte. »

Elle laissa quelques secondes de silence, le temps de prendre une cuillerée de fraisier qui lui arracha un soupir de délice – elle adorait les fraises ! – puis reposa le couvert et se tourna complètement vers le démon, cachant son appréhension résiduelle sous des yeux brillants de curiosité et lui retourna la curiosité.

« Et vous ? Vu vos ailes et vos yeux, vous êtes un démon, et il paraît que les démons vivent très longtemps sans faire leur âge, alors je suppose que vous avez entre trente et plusieurs centaines d’années, non ? »

Comme toujours, Lilà posait beaucoup de questions, et elle savait que la politesse, mais aussi son air adorable, facilitait l’obtention de réponses. Et parfois, les mensonges proférés lui indiquaient clairement la vérité, puisque les gens cachaient ce qu’ils voulaient masquer et son sens magique le luit indiquait – par la douleur, mais soit.

En plus j’ai rencontré trois autres démons et vraiment, ils ne se ressemblent pas ! Laeva était étrange et instable … mais ses ailes avec les cristaux étaient magnifiques. Mary était sympa et un peu trop belliqueuse mais rien de méchant. Raphael … est simplement adorable et ses yeux rouges me font penser à un coucher de soleil. Alors que lui … Il est terrifiant quoi ! Bien plus démoniaque que les autres démons que je connais.

Lilà se fit alors une réflexion et un pli soucieux barra son front. Elle désigna d’un geste le plateau.

« D’ailleurs en parlant de race différente … Peut-être vous faut-il autre chose ? Moi je suis plutôt sucré mais le soir tombe alors peut-être que vous avez besoin d’autre chose qu’un bon gâteau et quelques cookies pour vous requinquer … Je ne suis pas guérisseuse mais une cuisinière décente, s’il faut. »

En fait maintenant qu’elle était dans un environnement familier, et que le temps avait un peu passé, la méfiance se faisait moins tranchante et son naturel bienveillant et curieux reprenait lentement le dessus. Et comme Lilà adorait les nouvelles choses et tout découvrir, plus il passait de temps avec elle, plus elle en apprendrait, donc ce serait tout simplement génial.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthLun 12 Juin 2017 - 17:37

Enfermée dehors

ft. Lilà ♠

Un fraisier sur une assiette, une cuillère dans la main, la chantilly en bouche m'évoqua le doux paradis... je me souvins de cet instant où j'avais vu une ombre lumineuse, une lueur divine me tendre la main... était-je en train de comparer un fraisier à un être divin ? Ça me rappelle quelqu'un ça... Si ce foutu gars entendait mes pensées, il serait certainement déjà en train de tenter de m'éliminer ou... Au pire... De me faire avouer mes crimes... Dieu ce qu'il peut être fanatique parfois. Enfin, qu'importe, ne parlons pas de lui, sinon je vais à nouveau m'énerver. Je pris un instant pour soupirer doucement... Puis, observant la douce crème fouettée si légère, si fine, si bien entretenue... Je la saisis entre mes lèvres pour la laisser couler le long de mon gosier... J'avais... Vraiment faim. Même si j'étais plutôt du genre Salé que sucré. Après tout... Tout le monde préfère des rillettes ! Du pain grillé, un gigot, de la sauce s'étant imprégnée du goût sublime de la viande doucement couler sur une assiette propre... BON SANG JE ME DONNE FAIM.

Clignant des yeux un long moment, je tournai mon regard vers le... Le... Le papillon. Je secouai la tête un instant, mordant une fraise qui fit couler son jus frais sur ma langue... Ouais, dit comme ça... C'est pas terrible. J'écarquillai les yeux soudainement. Elle avait... ELLE AVAIT...

« Vingt-cinq ans ?! »

Je toussai un peu pour évacuer la SALOPERIE de fraise m'étant resté en travers de la gorge. Soufflant enfin sereinement après avoir repris mon souffle... Je détournai les yeux... Roh la vache, cette gamine avait... Presque un vingtième de mon âge. Je haussai les épaules et plaisantais.

« Moi ? Non. J'ai seize ans. … ….......  Évidemment que j'ai plus de cent ans... ! Cent vingt-six, il me semble... J'ai arrêté de compter de toute façon... »

Je soupirai un peu et levais les yeux doucement vers le plafond, songeur... Je hochais la tête. Entendant sa proposition, je soupirai... Une soudaine envie de viande me saisit... Je me mordis la lèvre doucement.

« Si... S'il est possible d'avoir de la viande, j'en veux bien. Si je puis abuser de ton hospitalité. »

J'avais terminé ma part de gâteau, n'en ayant pas prit beaucoup, j'avoue, il restait encore une bonne part pour Lilà ce soir. Abuser de l'hospitalité d'un hôte oui, partager SA nourriture oui, la mienne, non. Je grognais un peu en entendant mon ventre hurler encore... Des protéines... OUAIS. Des protéines. Ce soir... Quand je rentre chez moi... Après avoir acheté de la viande, je mange jusqu'à vingt-trois heures. Avec une demoiselle dans mes bras ? Ouais... Ou bien un homme pour changer... Pourquoi pas.

« Je t'imaginais... Plus jeune... Mais j'imagine que c'est juste la taille qui est trompeuse... Après tout, tu es bien trop polie pour être une... gamine. »

Baissant les yeux, je me tus en songeant à ma sœur... Ma très chère sœur...  Secouant ma tête, j'eus la soudaine envie de lui demander... Si elle avait une famille... Mais je me retins. Soupirant. Crétin... Crétin.

« Bon, qu'est-ce que tu fais dans la vie, dis-moi... ? »

Quoi ? Autant faire connaissance !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 14 Juin 2017 - 23:07

Lilà observa son invité manquer de s’étouffer et sourit.

Les gens auxquels elle disait son âge étaient rarement aussi expressifs, mais la demoiselle l’avait vraiment pris de court là, dirait-on. Il devait aussi être fatigué, ça pouvait jouer … Dans tous les cas, elle l’écouta répondre et ses yeux s’agrandirent un peu.

« J’ai un peu moins qu’un cinquième de votre âge … c’est surprenant ! Vous avez dû en voir et en faire des choses, avec tant de temps … ! Je n’ose même imaginer ce que cela peut faire, de vivre si longtemps … »

Ce genre de chose la fascinait. Et pas seulement parce qu’elle pourrait poser mille questions, mais l’idée d’imaginer vivre tellement longtemps … Déjà que ses neuf mois dans ce nouveau monde lui paraissaient une éternité de petits bonheurs (et quelques mésaventures aussi), mais il avait certainement pu tout parcourir, tout faire … Oh, quelle réjouissante et terrible perspective à la fois !

Elle-même n’avait aucune idée de si elle vivrait si longtemps. Trop peu d’informations disponibles sur sa race, et la moitié étaient des affabulations grotesques, des racontars de bonne femme exagérés de discussion en discussion… Rien qui soit digne d’être cru en tout cas.

L’entendant suggérer un autre type de nourriture, elle se mordilla la lèvre. Elle avait eu raison de proposer autre chose finalement !

J’aurais pu y penser, mais les démons ne sont pas tous si clichés que ça … Voyons, j’ai des saucisses de porc sauvage mais ce ne sera peut-être pas assez. De quoi faire un cake aux olives et lardons mais ce ne sera pas suffisant non plus … Oh ! Je pensais le faire ce week end mais … Oui ça ira très bien.

La petite fée reprit une cuiller du gâteau pour s’inspirer et se laissa glisser hors du canapé, se retrouvant vite sur ses pieds. Elle épousseta sa robe et se tourna vers le démon.

« Un demi rôti de sanglier, ça vous ira ? Vous pouvez finir les cookies en attendant si vous avez besoin de grignoter un peu plus. »

Sans réellement attendre de réponse, elle trottina vers la cuisine et mit son four à préchauffer avant de sortir la viande de son compartiment de réfrigération. La préparation du repas serait assez sommaire – elle ajouta quelques épices et le barda d’ail des littoraux, et le badigeonna de miel de citrouille – mais elle n’allait pas laisser son invité (bien que les circonstances soient pour le moins étranges, certes) dépérir sur son canapé, n’est-ce pas ?!
Elle entendit parfaitement sa remarque sur son apparence trompeuse mais, loin de le prendre mal, elle sourit en enfournant la viande préparée. Elle programma la cuisson et revint, avec un tablier violet presque blanc sur sa robe, essuyant ses mains distraitement.

« J’ai parfois l’impression d’être trop polie tout court … Bien que ce ne soit pas une mauvaise chose. Mais je sais me faire passer pour une enfant si le besoin se fait sentir… »

Elle s’adossa contre le mur en souriant, croisant les bras sous sa poitrine d’un air amusé. Lilà s’émerveillait et s’amusait de tout, s’il fallait encore le dire, et ce démon faisait un contraste comique avec son intérieur, d’autant qu’il était le premier étranger à entrer chez elle. Et bon, après l’avoir agressé, il s’était montré serviable, visiblement enclin à discuter et à … faire connaissance ? Allons, pourquoi pas, après tout, il faut de tout pour faire un monde.

« Je travaille pour différents journaux de la Capitale, mais principalement pour la Gazette de Tsuki. Et vous-même ? Vous avez sûrement dû faire de nombreux métiers, mais quel est le plus récent ? »

Le plat mettrait bien vingt minutes à cuire convenablement – et encore, quand Lilà vivait sur Terre, ça aurait été plutôt de l’ordre de quarante minutes. Elle bénissait les progrès technologiques formidables de ce monde. Se souvenant que manger ne faisait pas tout, elle se décolla du mur et l’interrogea encore une fois.

« Que voulez-vous boire, au fait ? J’ai de l’eau, évidemment, mais aussi un peu d’hydromel et du jus de cerise bleue si cela vous tente. »

Tout le monde supposait que ses innombrables questions venaient de son travail mais c’était bien plus un mélange d’une race extrêmement curieuse et de son propre caractère. Qu’elle soit journaliste n’était qu’une circonstance qui tombait bien pour satisfaire sa soif de nouvelles connaissances.

Un jour j’irriterais quelqu’un avec mes questions … plus que je n’ai déjà irrité Néron. Mais ce jour n’est pas arrivé alors profitons-en !

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthDim 18 Juin 2017 - 15:04

Enfermée dehors

ft. Lilà ♠

Songeant silencieusement, je me mis à fermer plus intensément. Attendez deux petits instants, étais-je vraiment en train de sympathiser avec une... Gamine aux cheveux violacés ? Peut-être étais-je en train de dormir et que tout ceci n'était qu'un foutu cauchemar. Je ne suis pas gentil avec les gens. Je suis juste faible. J'ai faim, je... Vous ne pouvez pas me comprendre sur ça ! À chaque fois que je saute un repas, je rampe pour atteindre le frigo le soir. Vous ne savez pas quel effet cela fait d'être... Si... Affamé que moi à chaque fois. Enfin, après m'être presque étouffé en entendant l'âge de ce petit papillon, je haussai les épaules. N'arrivant toujours pas à me dire que... Cette chose... Avait certainement un cinquième de mon âge. Je soufflai un peu en secouant la tête ensuite, revenant à l'instant présent.

« Oh tu sais, au bout d'une vie entière, on finit par s'ennuyer, alors on étudie les réactions des gens... C'est fascinant de voir les différentes expressions sur un visage humain... Ou pas humain d'ailleurs. Au fait, tu est quoi, une hybride papillon ? »

Ouais, l'histoire des ailes m'était resté en travers de la gorge. De mignonnes petites ailes qui ne demandaient qu'à être arrachées sous le coup de la colère. Je me mis à gronder pour moi-même, elle était à ce moment là dans la cuisine. Par chance, l'odeur de la viande n'était pas encore complètement perceptible. Ma faim ne se creusait donc pas encore.

« Allons, toutes les sortes de viandes me vont ! Si en plus vous me permettez de manger du gibier, je suis l'homme le plus comblé. »

Voilà que je commence à faire des rimes ? Sérieusement, qu'est-ce qui se passe avec moi ? Je me mis à secouer doucement la tête, tournée vers le plafond, je songeais en silence. Parcourant le mur immaculé du regard, je me mis à hocher lentement la tête. Demain serait une autre journée, heureusement d'ailleurs. L'écoutant, je tournai à nouveau mes yeux vers elle, l'écoutant. Ainsi c'était une journaliste ? Heureusement que j'avais évité de la frapper un peu trop, sinon ma tête serait apparue dans le journal... Et en première page en plus ! Bon sang.

« Journaliste hein ? Moi j'ai été garde du corps de l'Empereur mais j'ai été viré . C'est sans doute le métier dont je me souviens le mieux d'ailleurs. »

Je me mis à hausser les épaules, c'est vrai que j'ai été assez longtemps garde du corps pour savoir tout de la princesse. Oui, elle m'intéressait. Je me mis à rire doucement, un rire qui m'était destiné.

« De l'hydromel, pourquoi pas. Je ne pensais pas qu'une jeune fille buvait de l'alcool ainsi. Vous n'avez jamais eu de problème avec la garde ? Concernant votre... Apparence si... Jeune ? »

Je commençais doucement à imaginer la scène, ce serait... Tellement amusant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniDim 18 Juin 2017 - 22:47

Rien n’échappait à l’ouïe fine de Lilà.

Qu’il s’agisse de ses intonations colériques, de ses grondements, ou des bruits qu’il faisait en changement de position, tissu contre tissu, rien ne lui échappait. Elle avait simplement appris à poliment les ignorer.

« Au fait, tu es quoi, une hybride papillon ? »

La question manqua de la faire rire et elle choisit de ne répondre qu’une fois revenue dans le salon. Elle n’en revenait toujours pas d’avoir eu des ailes et d’avoir plané ! C’était formidable et … parfaitement inattendu. Il faudrait qu’elle refasse des recherches. Encore. Sans aucune base pour trouver de vraies informations puisque cela fait plus de deux siècles que les fées ont « disparu » de ce monde, officiellement.

Une fois revenue au salon elle l’écouta un peu. Garde de l’empereur ? Oh mais … des collègues avaient parlé d’un scandale autour de la famille Oryka il y avait quelques années … et un démon était impliqué. Est-ce que c’est lui ? La curiosité de la fée avait été piquée par cette histoire.

« Quand vous dites Empereur … s’agit-il de l’actuel, Sochi Oryka, ou de son père avant lui ? Il y avait eu une histoire de scandale autour de ce dernier … »

La fée se promit de regarder dans les archives à ce sujet. Finalement, peut-être que ce démon était connu, même négativement. Elle se souvint alors de sa question et secoua négativement la tête.

« Je ne suis pas une hybride papillon. C’est … Actuellement vous êtes le premier à faire cette hypothèse. » C’était aussi le premier à voir ses ailes qui, de fait, étaient semblables à celles d’un papillon, il est vrai. « En général, outre une enfant, on me suppose plus naine ou nymphe ou elfe, selon les humeurs … »

Il avait joué presque franc jeu, et elle voulait lui rendre la pareille.

« Si vous me dites la raison pour laquelle vous m’avez attaquée, je vous dis ce que je suis, Ren’. »

Néanmoins, très vite, il commenta sur son choix de boissons, et Lilà fit une moue amusée en l’entendant.

« De l'hydromel, pourquoi pas. Je ne pensais pas qu'une jeune fille buvait de l'alcool ainsi. Vous n'avez jamais eu de problème avec la garde ? Concernant votre... Apparence si... Jeune ? »

La question n’était pas infondée et la fée violette grimaça. Elle avait un exemple tout frais, d’ailleurs, à ce sujet, quoiqu’elle ne fût jamais en état de forte ébriété et n’ait donc jamais été inquiétée de cette manière.

« Tout d’abord, l’hydromel étant fait de miel et d’eau fermentés, la teneur en alcool n’est pas si haute et relativement supportable. Celui que j’ai titre du 13°, soit autant qu’un vin un peu fort, avec un goût enrichi de fleurs de citrouilles de Neeas. » Elle se désigna d’un geste. « Avec un corps pareil je ne peux guère supporter plus, et j’ai un penchant pour les choses sucrées. Quant à mon apparence … Récemment j’ai raté une opportunité d’interview car on me refusait l’accès à la conférence de la Garde sur les dégâts suite au crash du dragon car effectivement, on me prenait pour une enfant. »

Elle fit un clin d’oeil au démon avant de retourner en cuisine, l’heure de sortir le plat approchant. Elle activa la magie de sa voix pour ne pas avoir à crier mais se faire parfaitement entendre du démon.

« Mais j’ai une astuce pour paraître plus adulte – et non je ne vous la dirai pas. Sachez simplement que jusqu’ici, je n’ai jamais reçu un jus de fruit à la place d’une boisson alcoolisée à cause de ma taille, bien que des remarques aient été faites de temps à autre… »

La jeune femme fée ouvrit un peu le four, laissa la chaleur s’en échapper avant de l’ouvrir pour de bon et sortir le plat. Elle découpa ensuite quelques tranches de viande bien dorée, la chair pourtant presque saignante au cœur, et en garnit une assiette. Ma foi, cela à l'air appétissant mais ... pas très équilibré ! A côté elle mit un petit bol avec de la salade, et posa le tout petit à petit sur la table du salon, avec des couverts un peu petits mais pas trop pour être vraiment handicapants. Un dernier voyage la vit ramener deux coupes et une bouteille d’hydromel, et elle les servit tous les deux avant de revenir grimper sur le canapé, sa part de gâteau l’attendant toujours.

« Servez-vous Ren’. Et bon appétit ! »

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthLun 19 Juin 2017 - 21:46

Enfermée dehors

ft. Lilà ♠

Hm ? Quel empereur ? Mais qu'est-ce que c'est que cette question ? Si elle croit que je me souviens de tous les empereurs... Déjà le nom de l'ancien tyran j'en avais plus aucune idée ! Mais si ! Vous savez... L'homme qui m'a viré après m'avoir dit que j'étais un incapable... Tyrannocif... Tyrannosaure... Tyrantier... Tyranter ? J'en sais rien moi ! Il avait un nom tellement bizarre. C'est d'ailleurs pour ça que je ne demande à personne de retenir mon nom, il est long et ça énerve certaines personnes n'ayant pas de mémoire. J'en fais partie. Je retiens plus souvent les mensurations de mes partenaires que leurs noms... OSEZ ME DIRE QUE CE N'EST PAS VOTRE CAS !

Je pris le temps de réfléchir, songeur, je hochais la tête lentement. L'empereur... L'empereur. C'était bien lui, celui-là, celui présent qui avait une fille non ? Je pris un instant pour me taire, puis me mordait légèrement les lèvres.

« Hm, non, il me semble que... C'est celui présent avec qui j'ai eu des problèmes... J'ai eu la mauvaise manie de m'approcher un peu trop de sa très chère fille... Personne n'est parfait. »

Je levai les yeux au ciel, de toute façon je n'étais plus en état d'agresser cette pauvre... Hybride papillon. Et l'envie était partie à l'instant où elle avait énoncé... Le terme sanglier. J'avais tellement faim. Mon ventre hurla à nouveau. Il hocha la tête en l'écoutant.

« Mouais, j'avoue que naine m'est venu souvent à l'esprit... Mais à la base je te prenais pour une simple gamine un peu trop... Prétentieuse. »

Je me mis à sourire doucement, eh ouais. Avant je croyais que c'était une jeune fille qui avait... Simplement perdu ses clefs. Maintenant elle était là à me nourrir. Étrange hein ? Moi je trouve ça normal et même plutôt amusant. Toujours nourrir un tortionnaire, toujours, surtout avant qu'il ne s'énerve contre vous. Par exemple, si vous voulez sortir en évitant de vous faire tuer... C'est simple, emportez un gigot avec vous ! C'est toujours très utile croyez-moi. Et cela vous servira d'arme face à l'adversité !

« J'ai passé une mauvaise journée voilà tout, et comme je suis... Le parfait cliché du démon, et bien je passe mes nerfs sur ce que je trouve avant de tomber de fatigue... Je n'avais pas mangé, j'ai volé la nourriture de quelqu'un... Enfin... Il s'est enfui en me voyant si énervé. »

Je pris une courte inspiration en me souvenant du visage tant effrayé de cet homme qui avait détalé aussi vite que possible en observant mes yeux rouges. Cette vision me fit rire doucement.

« J'ai même songé à devenir cannibale à un moment, mais je me suis dit que ce serait une mauvaise idée après coup. »

Je me mis à nouveau à rire, plus sombrement. Elle m'énonça ensuite son altercation avec la garde. Je ne pus m'empêcher de voir la scène. Je me mis à rire beaucoup plus franchement.

« Ma pauvre. Ce que la Garde peut être casse-pied parfois ! Et à ce que je sache... Enfin, dans l'autre monde, les enfants n'ont pas le droit de boire d'alcool. Donc... Les personnes ayant une apparence de treize ans... N'ont pas le droit non plus ~ Je ne fais que de plaisanter, ne le prend pas contre toi. »

Je la regardai... La vache, je commençais vraiment à me sentir... Bien ? Je riais avec elle ! Ça devenait vraiment... Bizarre.

Lorsque je sentis la viande, je sentis mon estomac se tordre de plaisir... J'avais tellement faim... Tellement faim ! Je grognas doucement. Et observai la jeune fille... Euh... Femme. Lorsqu'il le put, je me servis, plus de viande que de salade, il fallait l'avouer. Et en attendant, je commençais à manger... La cuisson était parfaite...

« Mmh. C'est divin. »

Je laissais les morceaux glisser le long de mon œsophage, c'était divin... Oui. Tout simplement tellement bon !

« Alors... Naine ? Elfe ? Papillon ? Chenille ou bien autre chose ? Au fait... La couleur de tes cheveux, elle est naturelle ? »

Quoi ? C'est pas commun !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniLun 19 Juin 2017 - 23:58

Ce démon était bien étrange.

Néanmoins il avait répondu à Lilà en toute honnêteté, et elle ne pouvait revenir sur sa parole. De fait, elle hocha la tête d’un air entendu mais ne perdit pas l’occasion d’argumenter. Les suppositions des gens la surprenaient toujours, et l’amusaient souvent aussi.

« Je n’ai pas la constitution d’une naine … Et franchement, j’ai la taille d’une enfant de huit ans. Même les nains sont plus grands que moi, ce qui n’est pas très étonnant en fait … Je suis une fée. Et vous, démon, diable, béhémoth, titan ? J'aime être précise.»

Elle leva les yeux au ciel en le voyant manger avec tant d’appétit. Il devait vraiment être plus qu’affamé … Et dévorer des quantités faramineuses de nourriture chaque jour. Bon en même temps vu sa carrure, cela ne l’étonnait guère. Et vu son appétit, il devait dépenser des fortunes en courses pour tenir … Contrairement à elle qui mangeait peu, finalement.

« Et, euh, oui, la couleur de mes cheveux est naturelle. Qu’il s’agisse de mes yeux ou de mes cheveux d’ailleurs … Pourquoi ? »

Elle avait mis du temps à s’y faire, à ce violet. Qu’il s’agisse de ses cheveux ou ses yeux … Vraiment, il avait fallu plusieurs semaines à Lilà pour se reconnaître dans le miroir, et des mois pour accepter définitivement qu’elle était si violette. Même son tatouage argenté la perturbait un peu, mais elle savait maintenant que de vraies ailes pouvaient peut-être en sortir… et des jolies, en plus, bien qu’elle les ait juste aperçues.

La fée grignotait sa part de gâteau, tentant de faire la part des choses. Sarrender l’avait agressée et finalement elle se retrouvait à le nourrir … Non vraiment, ce monde était étrange et elle aussi, depuis qu’elle était plus libre. Plus étrange mais aussi mille fois plus heureuse ; rien que le fait de pouvoir librement rire ou faire rire … D’ailleurs il avait ri, ce démon !

Bon il se moquait un peu de moi mais qu’importe ! Le rire est l’une des choses les plus belles de ma nouvelle vie, quelle que soit la raison pour laquelle il apparaît.


Elle lui fit un petit sourire et haussa un sourcil inquisiteur mais globalement bon enfant. La curiosité et le rire... Oui, elle l'aimait bien, en définitive. Il entrait dans sa vision un peu spéciale des gens et son sens magique était assez calme avec lui depuis qu'il avait essayé de lui mentir sur son nom.

« Vous êtes bien curieux cela dit, Ren’ … C’est le contraste entre mon apparence et qui je suis qui vous perturbe tant que cela ? »

Elle nota que le démon mangeait davantage de viande que de salade et ricana un peu. C’était bien un mâle, tiens ! Quel que soit le monde, certaines choses ne changeaient pas.

« Donc j’ai manqué de passer l’arme à gauche pour un peu de fatigue et de faim ? Je suis un peu perplexe … Et vous attaquez souvent les enfants comme ça dans les rues ? »

La question n’était pas méchante, hein, elle voulait surtout savoir si elle devait s’attendre à subir d’autres assauts de ce genre. Ce serait dommage, car le démon gigantesque semblait être quelqu’un de … pas trop mal. Du moins, d’un tant soit peu fréquentable une fois qu’il était plus calme.

Elle termina sa part et glissa hors du canapé pour reposer sa petite assiette sur la table. Dehors il faisait clairement nuit à présent, on le voyait à travers la baie vitrée derrière eux. Elle alluma donc quelques lampes flottantes de différentes couleurs douces qui ne blessaient pas les yeux. Peu à peu les autres immeubles s’illuminaient aussi.

« Du coup vous habitez dans le coin, Ren’ ? Ou nos chemins se sont croisés par hasard ? »

Elle se renseignait. Oui. Et alors ? Savoir à quelle porte toquer si elle avait besoin d’effrayer quelqu’un ou envie de discuter … ou quelle adresse éviter … Ca peut toujours être utile !

Bien qu’il ne passe tout simplement inaperçu nulle part mais … On a jamais trop d’informations !

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthJeu 22 Juin 2017 - 15:51

Enfermée dehors

ft. Lilà ♠

Il n'avait encore jamais rencontré de nain, ou pas de vrais en tout cas. Il y avait bien un cliché du nain, vous savez, celui avec l'accent, l'appétit féroce pour la bière et la castagne. Moi ? Non, moi je n'aime pas la bière. Vous avez déjà vu un nain de deux lil... mètres dix ? En parlant de ça, je venais de me rendre compte que la petite fée, si je la prenais dans mes bras, elle serait... Face à... Oh. Dieu que c'est malsain. J'avais dit pas les enfants. Quel horreur, vous imaginez un.. Si petit être... Oh non. URG. SARRENDER BOR... BON SANG DE BON SOIR, DES ENFANTS TE LISENT. Attendez, quoi ? Ça veut dire que... Tout ceci... N'est qu'une histoire ? Serai-je manipulé depuis le début par quelqu'un qui n'est que la marionnettiste de mon histoire ? … … … Qu'est-ce que je disais moi... Avant... ? J'ai mal au crâne... Outch...

Elle me posa une question quant à ma race, je hochai doucement la tête sans vraiment réfléchir à ce que je pouvais dire. Elle n'avait toujours pas remarqué ? Amusant de sa part, il fallait bien l'avouer, je la pensais bien plus... Perspicace pour une journaliste. Déglutissant et terminant ma bouchée, je lui répondis de ma voix grave, presque enivrée par le plaisir gustatif qui ne cessait pas de m'atteindre :

« Je suis un démon. Un simple démon avec de grandes ailes. Si tu veux quelques précisions, je suis un démon qui est apparu ici, je ne suis pas né.  »

Comme le poisson. … … … Il faut vraiment que je me taise moi des fois... Me mettant une claque mentale pour éviter de penser à nouveau à des bêtises aussi enfantines, je grognais. J'essayais de faire passer ce grognement comme l'un des précédents et pourtant celui là n'était pas lié à du plaisir gustatif.

« Et toi ? Tu es née ici ? »

Décidément... je commençais vraiment à l'apprécier la petite fée. Elle était... Gentille finalement. Il faudrait peut-être que je réfléchisse avant d'attaquer les autres ? Mais un instinct, cela ne se contrôle pas... On ne peut pas contrôler une telle chose ! C'est impossible. Vous avez déjà essayé de vous retenir d'aller aux toilettes pendant trois jours ? Non ? Essayez, ensuite vous viendrez à l'hôpital parce que si vous y êtes arrivé c'est que quelque chose ne va pas ou que vous êtes déshydraté. Voilà que le me décrète médecin. Bon dieu, imaginez moi, avec une blouse de scientifique. Déjà, il faudrait la faire sur mesure, ensuite... Eh bin ce serait compliqué d'être crédible auprès de mes patients.

« Oh ? Euh bin c'est pas commun. En tout cas j'ai jamais vu personne avec les cheveux violacés naturellement ici. Pas que je me souvienne. »

Heureusement la mémoire ne me fait pas défaut. Attendez ça existe Alzheimer pour les démons ? Oh pitié, faites que non, je n'ai pas envie d'être sénile toute ma longue vie... De toute façon... J'ai l'éternité pour songer au passé. Ou bien toute l'éternité pour l'oublier à jamais. Tout dépend du point de vue et de ce qui va arriver... Quoi qu'il en soit...

« Hm ? Oui, ça perturbe assez pour attiser ma curiosité, ce n'est pas tous les jours que l'on peut entendre une enfant capable de citer du Shakespear et de converser sur l'activité géopolitique de ce monde... »

J'imagine que c'est un peu trop, mais on a saisi l'idée et c'est le principal après tout. Continuant de me sustenter, j'observai du coin de l'oeil la fée qui était après tout très hospitalière. Et dire que j'ai failli tuer une aussi bonne cuisinière. S'il y a bien des personnes auxquelles je ne touche pas, ce sont les cuisiniers et les serveurs des restaurants. Quoi ? Il faut savoir apprécier le goût des bonnes choses... C'était pas une publicité ça ?

« … ? Ouais, enfin, quand je suis énervé j'attaque tout ce qui me passe sous la main. En l'occurrence, tu étais malchanceuse. En réalité... Je « n'attaque » presque jamais les gens en pleine rue. Non... Mais tout le monde a ses petits secrets. »

Je souris, amusé. Observant la petite fée. Je lui avais laissé une part de sanglier, suffisante pour un voire deux repas, cela me suffirait. Observant dehors, je pestai, il fallait que j'aille encore acheter quelques bricoles en ville histoire de ne pas revivre la même journée demain.

« Moi ? J'habite dans le nouveau quartier également. D'ailleurs, loin de moi l'idée de vouloir te quitter de si bonne heure, mais … Il faut que j'achète à manger avant que tous les magasins ne ferment, sinon, demain je risquerai d'attaquer à nouveau quelqu'un... Et cette fois, cette personne n'aura peut-être pas des ailes pour survivre... »

Je la regardai. Hochant la tête, me relevant après avoir déposé mon assiette sur la table à proximité. Je la sondais du regard.

« Et si tu veux savoir, ma demeure ne ressemble pas vraiment à celle d'un démon de dehors. Elle est même plutôt simple. Mais bon, peut-être aurons nous l'occasion de nous recroiser ? Tu m'es sympathique finalement, la fée. »

Ce n'était pas méchant, juste une petite taquinerie gentille. Je souris et lui tendais la main, me penchant un peu pour la saluer. Affichant un immense sourire, presque sincère aux lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniVen 23 Juin 2017 - 18:15

Cet insolite intermède allait bientôt se terminer.

Lilà hocha la tête négativement mais l’écouta respectueusement. Tout ce qu’il disait était une mine d’informations, ainsi que tout ce qu’il ne disait pas. Ou laissait entendre. Et Lilà adorait entendre de nouvelles choses et en apprendre plus sur … sur tout et tout le monde en fait. Curieuse un jour, curieuse toujours !

« Je ne suis pas née ici, moi non plus. J’ai dû apprivoiser ce corps en arrivant et ce n’était pas forcément aussi simple qu’on le croirait. Par certains aspects, cela a dû être pareil pour vous …»

Bientôt cependant le démon avait terminé son plat, ou en tout cas la plus grande partie. Il semblerait qu’il lui en ait laissé … Délicate attention ! Elle devrait le congeler cependant pour le refaire plus tard – elle ne mangeait pas beaucoup, pas avec son gabarit actuel. Mais avec un appétit tel qu’il le décrivait et vu sa carrure … il devait en dépenser, une fortune, pour satisfaire ses besoins de nourriture !

Elle releva les yeux de la table pour fixer l’immense main du démon, qu’il lui tendait, en lui avouant qu’il habitant dans le quartier et … qu’il l’appréciait ?

Donc il passe de me victimiser et maltraiter à m’apprécier autour d’un … repas ? Intéressant. Vu ses paroles je suppose qu’il n’est pas très sympathique, ou probablement plus underground qu’actions légales mais … Pas grave. Ca peut être utile d’être appréciée par quelqu’un comme ça. Note à moi-même donc : toujours avoir de la nourriture à portée quand il est dans les parages …

Lilà glissa donc sa petite main dans celle du démon, de façon à pouvoir la serrer partiellement vu la différence conséquente de taille. Et elle avait une poigne ferme, étonnamment, vu son gabarit. Encore une petite chose plus adulte que ce dont elle avait l’air.

« Pour peu que les circonstances soient différentes, Ren’, je serais ravie de vous recroiser un de ces jours. » Elle réfléchit un instant puis lui fit un petit sourire confiant. « Je vous apprécie aussi, bien que ce soit difficile à croire de prime abord. Vous êtes étranges, un peu brut de décoffrage mais … appréciable, oui, définitivement.»

Sans plus faire attention aux restes de leur entrevue sur sa table basse, Lilà se laissa glisser du canapé et l’invita à la suivre, le raccompagnant à sa porte. De toute façon, l’appartement de deux pièces n’était pas si grand qu’on pourrait s’y perdre. Voir sa porte lui rappela qu’elle devrait engager des réparations pour la porte de l’immeuble et cela l’ennuyait déjà, mais ça lui apprendrait à oublier ses clés le seul jour où la reconnaissance digitale était en maintenant.

« Eh bien … Je vous souhaite une bonne soirée et bonne chance pour vous ravitailler avant la fermeture des magasins, Ren’ ! Au plaisir de vous revoir donc une prochaine fois, de meilleure humeur et dans de meilleures circonstances ! Et encore une fois ... merci pour la porte. »

Elle attendit qu’il lui réponde puis ouvrit la porte pour le démon.

C’était une drôle de rencontre, encore une fois. Et un démon de plus que je connais, et pas des moindres on dirait ! Je pourrais peut-être me renseigner sur son nom, discrètement ? Hm … A voir.

Fin du RP :
 

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Sarrender Aidoïn KanoorthLun 26 Juin 2017 - 20:39

Enfermée dehors

ft. Lilà ♠

Ainsi donc la petite fée avait dû apprivoiser son cors. Remarque, si vous m'aviez vu à mes début de décollage... Vous auriez certainement ri en me voyant me propulser ou bien au minimum, planer au-dessus du sol. Vous n'imaginez pas le nombre d'arbres que j'ai dégusté en essayant de contrôler un atterrissage. Vous saviez que les troncs ça faisait mal ? Moi je ne savais pas avant de m'en avoir pris un dans les phalanges, dans les mâchoires, dans le dos, que sais-je ? La cime des arbres est bien plus importante ici que dans l'ancien monde. L'ancien monde c'était grand, ouais, mais quand on volait on se les prenait pas. Vous allez me dire, dans l'ancien monde je ne volais pas. Oui. Oui c'est vrai, je ne volais pas. Mais il y a un début à tout. Comme cette petite peste qui s'est échappée d'entre mes bras pour me viser avec un pistolet. Oui, je suis un peu rancunier, j'avoue. Je suis même assez rancunier sur ce genre de choses... Qu'importe. Je me demandais comment elle pouvait être avant d'entrer en ce monde. Des cheveux blonds ? Bruns ? Je commençais déjà à imaginer le corps de la demoiselle, plus grand, plus volumineux aux endroits adéquats. De magnifiques formes, de longs cheveux violacés, un ventre plat. Décidément, Sarrender BORD... DE MER.  Arrête de penser à ça. Il faut d'abord penser à la nourriture, ensuite à la potentielle féminité des demoiselles en face de toi. Ça suffit maintenant.

On y songera après.

Je l'observai. Elle m'observa. Elle cligna des yeux. Elle me prit la main, poigne de fer la petite, mais si moi je le faisais, elle aurait certainement les phalanges brisées. Décidant de ne pas répondre à la provocation volontaire de la belle petite enfant, je me contentai de serrer sa main en silence. Un sourire aux lèvres. Amusé. Je l'observai glisser du canapé puis se diriger vers la porte, je la suivis, simplement. Je l'observai.

« Oh mais de rien. J'espère que nous nous recroiserons ne serait-ce que pour aller boire un verre. Peut-être pourras-tu me montrer ta forme adulte qui sait ? »

Je ris pour moi-même, la tête baissée, décidément, il fallait vraiment que je calme mes ardeurs avec les autres. Ce rire sombre était presque émit du fond de ma gorge. J'étais vraiment amusé par mes paroles un rire presque nerveux, machinal. Habitué ? Oui, si vous voulez.

« Merci pour l'invitation, de rien pour la porte, c'est un plaisir d'entrer chez les gens par effraction. Bref, je ne t'embête pas plus longtemps avec tout ça. »

Sur ce, je passais la porte en me recroquevillant légèrement pour éviter de me prendre le haut de porte dans le front, puis je m'éloignais lentement de cet appartement. Je me mis à observer le ciel noir, soupirant un peu. Je me mis à marcher. Décidément... Je suis vraiment le plus con des hommes.

Fin Du RP

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Enfermée dehors •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Enfermé dans un cercueil par des voleurs...
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]
» Monsieur le président , foutez-vous dehors!
» Enfermé ? Pouvoir ? Alter Ego ? C'est un GAG ??!!!!.... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Les quartiers :: Nouveau quartier-