Partagez| .

[Fini] Your blood brings me back to life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/06/2017
Messages : 5
Race : Vampire
Pouvoir : Télékinésie sanguine
Habitat : Un grand manoir en architecture gothique à 50 Km de la capitale
Métier : Professeur D'histoire à l'académie Seïka
Soras : 10
Avatar utilisé : Aki Kirito de Pure Blood boyfriend
Autre(s) compte(s) : Kukai Sawaka
Couleur de dialogue : je prendrais du rouge mais la teinte dépendra de l'humeur

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Felles NightbloodLun 5 Juin 2017 - 1:07


>> Nightblood Felles
>> Le perso' en bref• Nom : Nightblood
• Prénom(s) : Felles
• Surnom(s) : Bloody
• Âge : 200 ans
• Race : Vampire
• Pouvoir : Télékinésie sanguine
• Taille :2Lilà
• Métier :Professeur d'histoire à Seïka
• Habitat : Manoir gotique à 32 km de la capitale
• Inventaire : M1911 version 1939 avec les initiales de Felles, Attaché caisse en métal, regalia.
• Autres : Tatouage qui montre son pouvoir

>> Et toi ?• Prénom/surnom et/ou pseudos :Lord Dubelem est suffidant
• Âge : secret
• Comment as-tu débarqué ici ? : Je suis le DC d'un neko
• Ton avis sur le forum nous intéresse ! : il est bien
• Avatar utilisé :Aki Kirito Pureblood Boyfriend
• Code du règlement : Lilà dépose un cookie à la place du code ♥
image prez
>> Can I taste your blood ?

Caractère
Que dire sur cette partie ? Que dire sur le mental de notre vampire ? Vous vous attendez sûrement à plusieurs clichés du style « j’aime le sang chaud de ces jeunes demoiselles. » ? Pour lui, ce cliché-là est vrai. Même s’il se fiche un peu de la personne tant que le sang reste chaud et sucré. Mais ne vous y méprenez pas, il n’aime pas spécialement boire du sang vu que ça le pousse à faire du mal. Il a donc dans son manoir, des « esclaves » qui sont des employés volontaires qui lui donnent leur sang.

Que dire d’autre sur un mental d’un jeune homme de deux-cent ans ? Oh, eurêka, c’était pourtant simple. Il faut parler des défauts et des qualités. Commençons par les défauts. Vous pourrez être rassurés avec les qualités de cet homme.

Tout d’abord, il faut savoir que s’il trouve une personne qui comble son cœur, il va se montrer incroyablement jaloux. Mais pas que, entrons dans un deuxième défaut, il est extrêmement possessif. Que ce soit pour ses proies, son travail ou la personne qui va combler son cœur.

Felles est aussi une personne qui ne supporte pas du tout sa propre nature de vampire même s’il sait en profiter et en être fier quand il le faut. On peut donc dire qu’il se hait lui-même.

Autre défaut, il est très gourmand, quand il se met à mordre, il est pris de frénésie et il boit jusqu’à plus soif. Il n’arrive pas à s’arrêter normalement.

Enfin voilà un autre défaut de notre vampire. Felles est d’un têtu, c’est très difficile de lui faire rentrer quelque chose dans le crâne alors qu’il est convaincu de l’inverse. Il va vous falloir des dizaines de preuve et une détermination à toutes épreuves si, un jour, vous avez l’idée de le contre dire.

Passons maintenant aux qualités de notre vampire. Vous allez voir, ses défauts seront assez vites cachés par ces vraies qualités.

Tout d’abord, notre jeune homme ici présent a le sens du sacrifice. Il est prêt à se dévouer corps et âme pour aider la première personne qu’il trouve sympathique.

De plus, Felles est comme qui dirait, un gentleman. Il est du genre à laisser les femmes traverser d’abord, à choisir la courtoisie et la mondanité. Ce qui est souvent un avantage mais il n’est parfois pas pris au sérieux à cause de cela.

Ensuite, disons qu'il sait apprécier les choses simple, de son vivant, un bon Earl Grey et un bon bouquin le satisfaisait, aujourd'hui, il faut juste remplacer le Earl Grey par le sang d'une personne consentante et c'est bon.  

En quatrième place, nous retrouvons son calme, il est toujours calme et souriant même dans certains moments difficiles. Comme il le dit si bien : "Pourquoi être triste ? Ça va passer avec le temps."

Pour finir, messieurs dames, je vous dirais simplement que Felles est une personne sérieuse qui est prête à faire son devoir jusqu’à ce que celui si soit terminé.

Je vais maintenant vous laisser pour faire place à mon associé qui va vous présenter une autre partie. Celle des pouvoir et capacités de ce beau vampire.
Physique
Alors, que dire du physique de notre Felles ? Eh bien ladies and gentlemen, la première chose que vous remarquerez chez lui, c’est sa taille. Il est très grand en effet. Ce n’est pas spécialement un géant mais ses deux Lilà de hauteur lui permettent assez souvent d’avoir un avantage quand il tente de s’imposer. Ce qui ne l’empêche pas de savoir être discret bien entendu. Il est aussi assez mince et plutôt musclé aussi, en même temps, il faut admettre que se nourrir exclusivement de sang n’est pas forcément un régime qui va faire grossir mais il y’a de quoi se muscler avec cette substance, sans compter le sport qu’il pratique en parallèle. Oui, les vampires ont aussi besoin de faire du sport. Sortez de vos clichés messieurs dames. En bref, il a de quoi plaire à ces dames. Mais aussi à ces messieurs. Nous n’allons pas faire de jaloux et Felles à largement le temps aussi.

Malgré ses 200 ans, il ne donne pas l’air d’en avoir plus de Vingt-cinq. C’est aussi le genre de type à s’habiller comme un aristocrate du dix-neuvième siècle. Mais en dehors, il s’habille un peu comme monsieur tous le…non c’est faux. Il s’habille toujours comme un aristocrate du dix-neuvième siècle. Toujours avec cette croix qui est bien trop longue autour du cou…. Bah quoi ? Vous pensiez vraiment que la religion serait un obstacle ? Ahah qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre. C’est comme si les chats avaient peur du diable. Bah non. D’ailleurs, nous expliquerons cela dans plus de détails plus tard. Au passage, Felles n’est pas croyant. Mais vous verrez ça dans la partie dédiée au mental.

En bref, physiquement, c’est un beau jeune homme aux cheveux noirs, yeux rouges et canines longues qui fait tomber les demoiselles ou les damoiseaux qui se trouve sous vos yeux.

Il a une peau assez pâle bien qu’ayant des couleurs vives…quoi ? Ça vous étonne ? Encore un de ces clichés qu’il faut abattre. Oui sa peau est plus froide, mais cela ne le rend pas forcément pâle. Il va falloir arrêter...NON il ne dort pas dans un cercueil !!!!

Bon, calmons-nous ladies and gentlemen. Felles, comme vous l’avez vu à de longs cheveux noirs qui sont coiffés de manière assez hasardeuse. Il a de beaux yeux pourpres qui commencent à s’éclairer au moment où il a très faim, qu’il utilise sa magie ou qu’il se nourrit.

Que dire de plus si on ne compte pas son petit nez en trompette ou encore ses beaux cils ? Ah oui ! Passons aux vêtements de cet homme. Comme dit tout à l’heure, il s’habille à la manière d’un aristocrate du dix-neuvième siècle. C’est-à-dire qu’il porte des vêtements assez amples, des chaussures à pointes, une longue cape noire.

Felles a aussi un tatouage sur le dos qui s’étend jusqu’à sa torse qui est l’imposition magique de son pouvoir.

Je pense, ladies and gentlemen, que vous en savez assez à présent sur le physique de notre cher vampire.


Pouvoir & capacités
• Stats : 60/50/10

• Pouvoir : Eh bien et bien. En voilà une question à la fois simple et difficile. Quel est le pouvoir de Felles ? Avant toute chose, il faut savoir qu’il est un homme qui ne se sert de son pouvoir uniquement dans certains cas rares, c’est-à-dire des cas rares, chez les cas rares. C’est un pouvoir qui lui permet de se nourrir, mais d’une manière bien plus sauvage que par morsure. Il n’utilise son pouvoir que lorsqu’il est sous le coup de la colère. Ce qui est vraiment très rare. Même en se faisant agresser, il va garder son sang-froid. -L’auteur vous présente ses excuses pour ce mauvais jeu de mot. –Maintenant que cette base est placée, je peux à présentent vous présenter le pouvoir de mon maître.

Felles maîtrise une magie qu’il appelle la télékinésie sanguine. Il peut maîtriser e sang des autres créatures vivantes. Il peut donc les pousser un peu plus loin (et donc les empaler par la pensée), mais il peut surtout sortir le sang de ses proies et l’absorber sans mordre.

Mais ce pouvoir à ses limites. Il ne fonctionne que très rarement sur les personnes en mauvaise posture. Que ce soit mauvaise santé ou déjà blessée gravement. Il ne maîtrise pas bien la magie et donc ne s’en sert presque jamais. Ce pouvoir, quand il est vu, est tout de même très impressionnant. On peut voir le sang qui se déplace dans les airs et qui se précipite dans la bouche de Felles.

Voilà, maintenant vous connaissez le pouvoir de mon maître. Oh, et j’y pense, une autre limite. La frénésie de nourriture est bien plus grande encore et il ne peut pas s’arrêter tant que la cible n’est pas morte. D’où la grande faiblesse nécessaire de la cible pour l’utilisation de ce pouvoir.

Ce pouvoir ne peut pas l’affaiblir vu que s’en est un pour se nourrir. Mais les conditions d’utilisation sont telles qu’il est presque impossible pour lui de l’utiliser. Tout cela en sachant que le pouvoir de mon maître n’est pas naturel. Il lui a été imposer par son tuteur juste avant la mort de celui-ci. C’était, il y’a cinquante ans. D’où son tatouage sur le corps.

• Capacités : Oh, ça c’est intéressant. Eh bien vu qu’il est vampire mon maître a certaines capacités. Mais avant, je vais lister les préjugés à abattre. Tout d’abord, il n’a peur, ni de l’ail, ni des crucifix, ni du soleil. Il n’est pas solide comme le roc. Un pieu dans le cœur le tue comme cela tuerait tout le monde. Son problème avec le soleil, c’est qu’il ne l’aime pas c’est tout. Comme il est parfaitement nyctalope, il n’en a pas besoin. Et il aime la fraicheur de la nuit.

Ensuite, felles est cultivé, surtout en histoire, mais il a une très bonne culture dans presque tous les domaines. D’un autre côté, vu son âge, il a eu le temps d’en apprendre des choses.

Il est très bon tireur, surtout avec son arme, un colt M1911 version 1939 modifié avec ses initiales gravées dessus. Cela fait d’ailleurs assez longtemps qu’il pense à l’enchanter, mais il ne sait toujours pas quoi prendre.

Bon, maintenant, que dire sur mon maître ? AH. Oui, il court vite, il est agile est très fort. Il est capable de démonter et remonter son arme en une minute trente. Et aussi, il est très précis. Mais pas que. Au niveau combat rapproché, il sait aussi gérer. Il est capable d’utiliser une épée à une main, une rapière, un sabre et ses poings. Il profite aussi de sa résistance naturelle pour pouvoir se servir de sa vitesse comme d’une arme.  

Oh et aussi un truc, croyez-le on non, mais ça n’a rien de magique, mais mon maître est capable de faire taire quelqu’un d’un simple regard. Et ça, ça fait son charme.

Je vous laisse à présent, c’est l’heure d’entendre l’histoire de mon maître. Je vais donc lui laisser la parole.




Histoire


Bonjour tout le monde, je m’appelle Felles Nightblood. Bien, alors comment vous dire cela… je suis né dans un autre monde, un monde bien moins… acceptable que celui-ci, je viens d’un monde où certains pensaient pouvoir contrôler tous nos faits et gestes. Dans le monde dans lequel je vivais, il y’avais des caméras partout, je vivais dans le pays le plus surveillé qui soit. Ce pays se nomme l’Angleterre.

A une époque, ce pays était plus libre, plus simple, plus honorable, mais l’avarice de l’Homme l’a poussé à chercher une autre source de pouvoir, ils voulaient nous contrôler. Par des lois, pour notre « sécurité ». Mon pays était régi par une poigné de minoritaires avec -soyons franc- un gros balais da… excusez-moi, la forme correcte serait plutôt de dire : « Une forme de culte de la droiture, de plus, le principal acteur de ses personnes était mon père… et disons qu’il soumettait le peuple à la loi du solipsisme, ce qui « lui donnait le droit » de faire celons sa propre envie et vu que d’après lui, il était la seule réalité existante dont on soit sûr, il se permettait n’importe quoi sur le monde. Il fallait marcher droit, en cadence, on se prenait trois mois de prison si on osait prononcer le nom exact de la chose entre nos jambes en public. L’égalité des sexes qui était présente avant, fut annihilée pour laisser la place totale à l’homme. L’homophobie était de mise, le racisme était une base. La monarchie constitutionnelle de mon pays fut abolie pour laisser place à cette tyrannie de la minorité. Il ne fallait pas sourire ou rire trop fort était un crime.

En bref, en tant qu’homme d’origine étrangère mais tout de même né en Angleterre, bisexuel, hypersensible et qui prône avec son petit ami l’égalité des sexes, j’étais en mauvaise posture, pourtant, j’avais de la culture, j’étais bien éduqué mais pourtant je vivais de la manière dont je le souhaitais. Une fois chez moi, mon petit ami et moi laissions notre libido s’exprimer et certains râles nous avaient valus de la prison pour le fait de faire des actions explicitement pédérastes.

Je n’avais plus le droit d’enseigner ou de travailler pour la police, vu que j’avais un casier judiciaire pour m’être fait plaisir avec un autre homme.

J’en avais eu bien assez, il fallait que cela cesse, j’ai donc pris la décision de me renseigner sur un groupe ou autre chose qui voulait aussi renverser ce gouvernement. Ça devait bien se trouver non ? Mais je n’ai rien trouvé. Est-ce que les gens étaient heureux dans ce pays ? Je ne pense pas. Quand même sourire est un délit, on n’est pas heureux. J’ai donc approfondi mes recherches et au bout d’un mois, je suis tombé sur un groupe qui était en train d’escalader l’abbaye de Westminster pour y faire un graffiti à la bombe de peinture « Let’s put a smile on our face ». Sans hésitation, les « forces de l’ordre » les ont abattus sous le regard des passants, il y’avait même des enfants mais ce n’est pas un problème, le gouvernement a toujours raison. C’est alors que j’entendais les « BANG » je voyais les rues se tinter de pourpre, je voyais les pleurs, je sentais l’odeur de la poudre à canon.

Alors, c’est pour ça que je ne trouvais rien. Il faut bien s’y prendre sinon on meurt. On meurt pour la liberté. S’en était trop, il fallait agir. Je rentrais chez moi, tête baissée, mains dans les poches, quand je vis mon petit ami se faire battre dans la rue. Il était en train de pleurer des larmes de sang quand il me vit, je ne puis me retenir de pleurer moi aussi toutes les larmes de mon corps, impuissant. Je ne pouvais plus tenir, plus me tenir droit. J’entendis un clic. Une arme prête à tirer, je cours du plus vite que je le peux. Coup de poing, poing qui saigne, flic au sol. Arme qui tombe. Balle perdue. Mon petit ami mort.

Quand j’ai vu le flux vital de mon ami servir de tapis pour le sol de bitume de la rue, j’ai été pris de vertige, je n’étais pas choqué par le sang mais par mon erreur, l’arme est tombée par ma faute. C’est moi qui ai tué mon âme sœur. Mais d’un autre point de vue, si ce flic n’avait pas armé son arme, l’arme serait tombée et rien ne se serait passé. J’ai pris l’agent et je l’ai étalé sur le sol avant de l’asséner de coups plus violents les uns que les autres. Ce fut une sombre époque en effet, même mon naturel très calme ne faisait pas le poids et ma rage l’emportait souvent maintenant.

Ah, vous vous demandez sûrement pourquoi je ne parle pas de ma famille dans ce récit. C’est assez simple en réalité. Disons que je vous raconte déjà assez de souffrance et je veux simplement vous faire économiser vos mouchoirs. Mais bon. Mon père était l’un des chefs de la minorité souveraine il m’a vite renié en me battant et en me déshéritant puis il est parti. Et ma mère m’a aimée, elle m’a donnée une éducation, m’a passionnée pour tout type de savoir que ce soit le sport, la culture, le loisir mais surtout l’acceptation de soi. Chose que je n’ai plus maintenant. Mais elle est morte quand j’avais huit ans et j’ai été recueillis par la mère de mon petit ami qui était comme ma mère.

Fermons cette parenthèse.

Je suis arrivé dans un bar mal famé de Londres et j’ai rencontré des personnes. Au fil des journées à passer boire litres de bière et de thé, j’ai pu avec ces personnes dont j’ai relaté mon histoire, entrer dans la rébellion. Enfin, j’allais pouvoir me battre pour la liberté et pour faire comprendre à la minorité souveraine que le solipsisme est une erreur et que ce que va recevoir cet ordre sera bien réel. J’ai passé plusieurs mois à m’entrainer et un jour, c’était bon. Il était temps de me venger. Oui c’était égoïste. Mais je voulais me venger. Alors j’ai pris deux armes. Et donc on a pu voir que j’étais de la vielle école. J’ai pris un M1911 de 1939 et une épée d’acier à une main, richement décorée.

Je suis allé à big ben en infiltration et j’ai tué un maximum de garde avec mon épée pour faire le moins de bruit possible. Nous étions tout une équipe et au bout de quinze minutes, mes coéquipiers ont décidé de me laisser continuer seul le temps qu’il puisse s’occuper du reste de l’abbaye. Je suis enfin arrivé vers le bureau de la minorité souveraine. Cinq personnes étaient là. J’ai sorti mon arme et j’ai froidement tué quatre d’entre eux. Mais le dernier, je me suis arrêté net devant lui. C’était mon père. Il m’a regardé tout sourire et a tiré.

Je crois que c’était en pleine tête, je n’ai rien senti.

J’ai commencé à voir tout en noir, puis tout blanc, c’était plus chaud, plus agréable. J’ai enfin vu une silhouette féminine qui me tendait la main. Je lui ai prise calmement et j’ai eu mal au cou. J’étais debout, en train de me faire mordre par un homme. Je sentais encore un peu la vie me quitter. Puis j’ai fini au sol, sur le parquet de ce manoir dans lequel vous vous trouvez. Je suis devenu vampire il y’a deux-cent ans.

Cette transformation m’as fait beaucoup de mal. Mais bon, nous pourrons dire que c’est un mal pour un bien. J’ai obtenu de meilleures capacités physiques et je n’avais plus besoin de me nourrir. Enfin presque plus. Il me fallait tout de même du sang pour pouvoir me nourrir. Le désavantage, c’est que je ne peux pas me nourrir sur les morts, il me faut donc du sang frais, je ne peux donc me servir que sur des vivants. Heureusement que j’ai mes servants avec moi. Je tiens à préciser qu’ils sont employés, volontaire et obtiennent un salaire à la hauteur de leur mérite.

Bien, donc, une fois que je me suis réveillé de ma transformation, j’ai senti que quelque chose avait changé en moi. Cette plus grande force, cette meilleure aptitude d’appréhension de mon environnement. Mais il y’a eu un souci. Je ne savais toujours pas ce que je faisais là, comment j’ai fait pour apparaître comme ça, à me faire mordre dans ce manoir au moment même où j’ai ouvert les yeux. Il y’avait juste cet homme. J’arrivais à peine à retrouver la vue, que son regard planté en moi m’avait tout de suite surpris…et envouté, c’était…*un silence* mon petit ami. Il était là lui aussi. Lui aussi était en ce monde bien meilleur que celui dans lequel je vivais. Il était là.

Il m’avait appris comment fonctionnait ce monde, le système politique, l’histoire, il m’a aussi appris à me nourrir correctement, à vivre en société avec cette nature que je ne comprends toujours pas avec mes deux-cent ans de tentative de compréhension. Bon, je l’admets, j’ai abandonné l’idée de comprendre le vampirisme à la mort de mon petit ami, il y’a un siècle de cela.

Donc, pour en revenir à mon petit ami et moi. Nous pouvions aussi exprimer notre…libido comme nous le voulions et ce, dans toutes les pièces du manoir. Il faut croire qu’il doit bien avoir une déesse en ce monde. Mais bon, je ne suis pas ici pour vous parler de mes plaisant ébats avec mon homme.

Bien, donc lui et moi avons passés cette vie durant quatre-vingt-cinq ans jusqu’au jour où, en rentrant dans le manoir après une balade en ville., je vis mon petit ami, en train d’agoniser, sa peau avait brûlée, son corps, brûlant, la fenêtre était ouverte et il était exposé aux rayons. Comment se fait-il qu’il n’était pas parti ? Que lui est -il arrivé ?

J’avais toujours en mémoire le moment de sa mort sur terre. Et là, ça allait recommencer. Je m’approchais le plus vite possible de lui et je l’ai pris de mes bras. Juste avant de s’éteindre, il m’a dit qu’il me laissait son pouvoir et que je pouvais en faire ce que je voulais. Il m’a donc légué toute sa fortune et ma mordu plus fort que jamais. Il a imposé une sorte de tatouage magique sur moi qui m’a donné un étrange pouvoir. Il m’a dit qu’avec du temps, je pourrais apprendre à m’en servir.

C’est bel est bien mon actuel pouvoir. Un pouvoir que je maîtrise sur les personne qui sont déjà très affaiblies. Mais je pense que si je continue de m’entrainer à l’utiliser -chose que je ne fais jamais car je n’aime pas faire du mal pour me nourrir- je pourrais l’utiliser sur des proies plus fortes.

J’ai passé deux ans à chercher une réponse, à chercher des indices et au fil de ces deux ans, j’ai trouvé que c’était l’œuvre d’un mercenaire pour le compte d’un puissant chasseur de vampires. Inutile de vous décrire ce que j’ai fait au mercenaire et au chasseur commanditaire, disons que je ne voudrais pas choquer les plus jeunes, mais j’ai au moins trouvé une utilité aux scolopendres.

Une fois cette vengeance faite, j’avais donc acquis l’âge de cent-deux ans. Il fallait que je me débrouille seul maintenant, mais les compétences apprises au fil des décennies m’ont bien aidées, de plus j’avais hérité de toute la fortune de mon amant qui n’a jamais voulu me dire comment il été devenu aussi riche. Je n’ai jamais cherché à en savoir plus, et je m’en porte très bien comme cela.

J’ai utilisé l’argent pour m’acheter des tonnes de livres, j’ai engagé mes serviteurs qui prennent leur retraite toujours après cinq ans de service sauf s’il demandent à rester, dans ce cas, ils doivent me signer un contrat qui stipule que s’ils meurent sous mes crocs dû à ma faim et la faiblesse acquise à cause des régulières pertes de sang. De plus, j’ai vendu toutes les voitures et je n’en ai gardé qu’une seule, c’est une régalia décidément, je ne me séparerais pas de cette voiture décapotable. Bon, je ne la décapote que durant la nuit mais au moins elle est pratique pour me permettre de me déplacer de jour sans me brûler face au soleil. Et donc aujourd’hui pratique pour mes cours qui se font aussi des jours mais j’ai exigé à ce que la salle soit très sombre.

J’ai passé les quinze premières années à étudier ardemment toute l’histoire de Tsuki’s World en allant de plus en plus loin dans les origines. Je suis vite devenu un grand passionné pour l’histoire et tout ce qui s’en rapproche. C’est-à-dire, la géographie et l’éducation civique tout en passant par la philosophie. Ce fut une période incroyablement enrichissante et aujourd’hui encore, je ne cesse de lire ce genre de livre qui m’apprennent tant de choses sur ce monde méconnu.

Ensuite j’ai passé trente autres années à apprendre le maniement des armes, je continue de préférer mon bon vieux M1911, mais je ne suis pas contre utiliser une lance, une épée, un sabre, une dague, un fusil, mon corps, ou bien d’autres armes, j’ai même taquiné un elfe en lui piquant son arme et en lui montrant que moi aussi je savais tirer à l’arc, bon, moins bien que lui à ma grande peine, mais ce fut un épisode assez drôle.

Durant ces années, je me contrefichais bien de l’utilisation de mon pouvoir, je ne l’utilisais pas, je ne l’utilise qu’à peine plus aujourd’hui.

Mais les choses se sont tout de même gâtés pour moi. Vous vous souvenez sûrement de la mort de mon petit ami… oh et vous pouvez toujours essayer mais vous n’obtiendrez pas son nom. Pour en revenir à sa mort, eh bien le groupuscule qui lui en voulait s’est pris à moi. Je me promenais en pleine nuit et j’ai trouvé une jeune femme avec qui j’ai passé une superbe nuit, les formes de son corps seront toujours gravées dans ma mémoire. En fin de soirée, je me nourrissais sur elle avec son consentement donc ses râles de plaisir ont attiré deux personnes qui d’un coup sur l’arrière de la tête m’a assommé. Je me suis réveillé plusieurs jours plus tard, enchainé dans une salle sombre.

Les deux personnes sont venues vers moi avec un sourire carnassier des plus effrayant, l’un portait une chaine avec des pique et l’autre avait une lampe puissante à UV à ce que j’ai pu comprendre quand je commençais à retrouver mes esprits. Une fois que j’étais bien éveillé, l’un d’eux m’as mis un coup de poing sur la tempe. Ensuite, l’autre type a allumé sa lampe à UV et m’as envoyé la lumière sur le bras.

Autant vous dire que mes hurlements étaient loin d’être faibles. Une fois cela fait, mon bras était plein de cloques, fumant, ma peau roussie, je le pouvais plus le bouger. Bon, mon bras n’était pas carbonisé, c’est déjà ça et ce qui m’as permis de me guérir par la suite. Et ensuite, l’autre type a utilisé sa chaine pour me frapper et me taillader de partout. Cette torture a durée plus d’une heure avant que l’on me parle.

Hey Fred, t’a vu le sanguin ? Il bouge encore, mais je ne suis pas sûr, il est en vie ou pas ?
Y’a plutôt intérêt oui s’il meure on est mal barré, le patron veut en finir avec lui personnellement.
Oui pas faux, bon, on le laisse là pour l’instant on revient demain et on lui parle ?
Faisons ça oui, demain tu lui crame encore plus le bras.

Ils m’ont donc laissé ici dans cette sombre pièce où je venais juste de perdre l’utilité d’un bras.

Pardon monsieur ? vous dites que mon histoire ne peut pas être vraie étant donné que j’ai aujourd’hui l’utilité de mes deux bras ? Attendez la fin de ce chapitre d’histoire et vous comprendrez pourquoi, j’en profite pour vous faire la leçon sur le fait qu’il ne faut jamais interrompre un cours sous peine de risquer de faire une erreur.

Bien, donc le lendemain -enfin je crois que c’était le lendemain, mais je n’avais aucun repère temporel ce qui me rendait fou moi qui aime toujours savoir où et quand je suis- je me suis senti affamé sûrement à cause de tous le temps que j’avais attendu sans même me nourrir, j’en tremblais de chaque extrémité de mon corps. Mes yeux étaient tout illuminés et ma gorge était très sèche, je sentais de plus en plus la douleur sur mon bras. Je perdais toutes mes notions et au fil des secondes, non des minutes, non des heures, non des jours…. Oublions cela, je n’en sais toujours rien. Bon au bout d’un certain temps disons, je pense que ce terme sera plus approprié.

Donc au bout de ce temps, une personne en costume blanc est venue vers moi, il avait des cheveux blonds pâles il faisait un peu moins que ma taille…bon autant vous dire que c’est rare de faire plus que deux Lilà. Ensuite, en même temps que de faire craquer ses doigts, il m’a simplement dit :

Bien mon grand, alors je ne t’ai pas trop fait attendre ? tu sais, ça fait plaisir de te voir vraiment. Je suis juste là pour finir le boulot d’il y’a de cela plusieurs années. Tu te rappelles non ? Je n’étais qu’un gosse à l’époque mais regarde où j’ne suis j’ai même appris ce que tu avais fait au chef de mon organisation à cette époque. C’est bien la scolopendre dans l’oreille. Franchement bien vu. Ça m’a donné envie d’essayer. Ça ne te dérange pas si je le fais sur toi hun ?
Grrrrrvvvvrooohhhh
Oui, autant dire que je n’arrivais plus à parler, j’avais trop soif, je commençais moi-même à me rider sous mes propres grimaces. Ma peau changeait même un peu de couleur, comme quand on devient un peu vert quand on est malade.

Oh mais je vois que tu n’es pas content… ce n’est pas grave, laisse-moi jouer avec toi, ce sera plus simple tu verras.

Je ne vous cache pas que la douleur que j’ai ressentie quand cette bête m’est entrée dedans. C’était plus qu’insupportable, je sentais chaque patte, chaque morsure libérait un venin qui me faisait avoir de violentes hallucinations. Et bien sûr, je ne pouvais même pas dormir je ne faisais que perdre connaissance une minute ou deux avant d’hurler de plus belle sous la bête qui se baladait tranquillement. Ce n’est qu’au bout -d’après mon tortionnaire- de deux heures comme cela que la bestiole sortit de mon oreille. Je tente de ne pas rentrer dans les détails chers amis, mais il est difficile de ne pas avoir un discours choquant dans ses moments-là. Je vais donc faire une élipse jusqu’au moment de mon évasion.  

C’était un moment de torture encore une fois mais cette fois, je me tournais tellement dans tous les sens que la chaîne à finit par briser. Je me suis levé en vitesse et la douleur était telle que je ne pouvais plus hurler mais je rigolais à m’en arracher la gorge. S’était très, mais alors très malsain. Mes yeux étaient si pourpres, si illuminés que je voyais moi-même la lumière qu’ils produisaient. Le chef était tout seul et cette fois pris au dépourvu. Du moins, c’est ce que je croyais avant que la porte s’ouvre et vienne m’amener les deux sous-fifres sur un plateau d’argent. La chance que j’aie eu c’est que celui avec la lampe avait justement oublié sa lampe.

J’ai donc sauté à la gorge de ce chef sans même réfléchir et c’est dans son propre hurlement de douleur que j’ai absorbé son essence vitale. Ensuite, mon tatouage s’est mis à me piquer. J’ai instinctivement levé la main vers celui qui avait la chaine coupante et il ne bougeait soudainement plus. J’ai continué ma concentration mais il ne s’était rien passé à part lui faire mal. Cela m’a fait penser qu’il fallait que j’en apprenne plus sur mon pouvoir mais j’avoue que je n’ai toujours pas commencé. Je me suis donc empressé de lui mordre lui aussi le cou et de tout boire au plus vite, je sentais la raison revenir peu à peu, la douleur partir de plus en plus, et mes blessures qui commençaient à se guérir. Une fois que le deuxième était mort au sol, toutes mes blessures avaient disparues sauf la brulure de mon bras qui était toujours un peu là, j’ai donc frappé violemment l’autre et il a fini si facilement au sol, il était vraiment très faible. J’ai ensuite pris la chaîne au sol et je l’ai frappé encore et encore. Une fois qu’il était hors de combat, j’ai réussi pour la première fois à utiliser mon pouvoir. Son sang est venu de lui-même à moi et j’ai guéri de toutes mes blessures.  

J’ai laissé derrière moi les cadavres et je suis parti sans dire mot, il fallait que je me cache. J’ai donc fui comme je le pouvait. Je tentais d’avoir l’air normal, j’ai trouvé une horloge dans le bâtiment qui indiquait vingt-trois heures donc j’en ai conclu qu’il faisait nuit et je suis sorti. J’ai remarqué que c’était dans le vieux quartier de la capitale que je me trouvais. J’ai vite retrouvé mes repères et j’ai retrouvé ma regalia. J’ai allumé le moteur et la radio.

J’étais enfin sorti de la ville et de la torture. (Oui j’ai voulu mettre un zeugma comme ça.)

J’ai fait mes recrutements à distance cette fois, je ne suis pas sorti de chez moi pendant plusieurs années j’ai vendu ma régalia vu que le modèle était devenu ancien. Et je suis resté dans le manoir sans donner de signe de vie si ce n’est à mes serviteurs. J’ai passé le reste des années comme cela à lire encore et encore, à apprendre toujours plus je ne sortais que la nuit dans la cour intérieure pour m’entrainer et entretenir un peu mon corps mais ce n’est pas plus je ne sortais vraiment pas.

Je suis resté comme cela pendant vingt-trois ans quand je suis tombé sur un article de journal parlant de ce que j’avais fait. Ces « chasseurs de vampires » étaient de grands criminels déjà condamnés à mort à ce que j’ai appris. Donc je ne risquais rien sauf le délit d’avoir rendu justice moi-même. Ils avaient aussi compris que c’est un vampire sauvage qui s’était échappé. Cela m’a un peu blessé de voir la sauvagerie que je peux faire mais au moins, comme je suis toujours sains d’esprit, je ne risque rien. Je suis donc sorti de mon manoir et j’ai roulé de nuit jusqu’à la capitale et j’ai repris un cours de vie normal pendant trente ans. Jusque-là, j’avais tenté de me trouver plusieurs travaux, mais rien ne me convenait vraiment je changeais de travail une fois par an, j’ai été vendeur, bucheron (la nuit quand même), j’ai même eu des rôles assez hauts placés comme par exemple inspecteur, ce dernier métier étais plaisant, mais je sentais que ce n’étais pas ma place, certes je protégeais des personnes et j’étais l’un des meilleurs dans mon domaine, mais ce que j’aime, c’est apprendre et enseigner. Mais je n’ai jamais pensé être professeur, je n’ai aucune qualification légale pour cela. J’ai donc continué d’aller de travail en travail. J’ai donc acquis de bonnes maîtrises dans le monde du travail.

Mais il y’a deux ans de cela, j’étais donc âgé de 198 ans, j’ai compris que j’avais assez d’argent pour vivre convenablement et plus que confortablement sans travailler. Alors je me suis dit que je n’allais pas faire un travail que je n’aime pas ou qui ne me convient pas. J’ai donc tout plaqué et je suis simplement rentré au manoir en vivant au jour le jour. Enfin disons plutôt que je vivais en nuit la nuit. Cette phrase ne se dit pas je le sais mais trouvez mieux pour un vampire. Oh et puis vous m’avez compris donc allons bon.

Durant ces deux années, je n’ai pas flâné comme vous pouvez le penser, loin de là en réalité. Je sortais seulement la nuit certes même si la regalia me permet de me déplacer de jour je ne peux pas sortir de ma voiture à moins de me trouver un garage ou parking à l’abri du soleil vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ensuite, une fois arrivé à la capitale ou en forêt, je donnais des coups de pattes aux habitants des villes et villages que je rencontrais. Je m’occupais de faire deux trois petits cours d’histoire à des bandes de gamins dans les champs, je draguais les femmes et trouvait toujours le petit truc qui les rendaient d’accord pour me donner un peu de leur sang. En général s’était au moment où une fois dans le lit et tout ce qui s’en suit, je donnais des explications sur les effets de ma morsure, le fait que ce soit atrocement douloureux pour les non-consentants mais incroyablement et délicieusement…jouissif. J’ai donc passé les deux dernières années comme cela. Et aujourd’hui, cela fait deux mois que j’ai deux cent ans.  

Oh, et il faut savoir que depuis quelques jours, je suis professeur d’histoire à l’académie Seïka. J’espère être assez pédagogue. Je suis devenu professeur à cause d’un…accident. Je vais vous refaire la scène tient, ce sera plus facile à comprendre.

Je me baladais en pleine rue alors que je mourrais de soif, je me tenais la gorge et je n’arrivais même pas à marcher droit et là, je tombe sur un homme qui me propose de boire. Je lui fonce dessus et le vide entièrement sans le faire exprès. Je me suis sentit vraiment coupable surtout quand une personne est arrivée derrière moi et m’as expliquée que cet homme était professeur d’histoire à l’académie Seïka. L’homme qui m’a parlé et proposé le poste, ce n’est autre que Masaru Kojima, le directeur de l’académie. Il m’a promis de ne pas porter plainte pour vampirisme abusif si je prenais le poste. Alors j’ai tout de suite accepté et me voilà.

Il m’a fait passer une batterie de tests et m’as dit qu’il n’espérait pas trouver meilleur élément. Je dois avouer que je m’en suis trouvé très flatté.

Oh d’ailleurs, je dois vous laisser. Les cours commencent demain et je dois préparer mon cours. Je vous dis au revoir ladies and gentlemen.




•••

Your blood is so... mhhh


Dernière édition par Felles Nightblood le Mar 27 Juin 2017 - 18:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/06/2017
Messages : 5
Race : Vampire
Pouvoir : Télékinésie sanguine
Habitat : Un grand manoir en architecture gothique à 50 Km de la capitale
Métier : Professeur D'histoire à l'académie Seïka
Soras : 10
Avatar utilisé : Aki Kirito de Pure Blood boyfriend
Autre(s) compte(s) : Kukai Sawaka
Couleur de dialogue : je prendrais du rouge mais la teinte dépendra de l'humeur

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Felles NightbloodMar 6 Juin 2017 - 23:21

Petit double post pour dire que j'ai fini

•••

Your blood is so... mhhh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 19/04/2017
Messages : 51
Race : Ange
Pouvoir : Clairvoyance
Habitat : La capitale
Métier : Mercenaire (temps partiel)
Soras : 3
Avatar utilisé : C'est moi qui l'ai dessiné,le personnage m'appartiens :3
Couleur de dialogue : #CC6666

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 35/20/55
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
SarusaMer 7 Juin 2017 - 21:41

Hello Felles et re-bienvenue sur le fofo !:3

Bon je ne suis pas du staff, mais je suis là pour aider ~


•Premier point facultatif parce que l'anglophone en moi est outrée, on dit "Brings" (Dans ton titre) sinon ça sonne faux, "Ladies" (Dans le caractère, le physique et la fin de ton histoire), et "Let's put a smile on our face" (Dans l'histoire) aussi c:

•Deuxième point au niveau du caractère, il y a certaines parties que je verrais plus dans les capacités, du genre :
-"Ensuite, felles est cultivé, surtout en histoire, mais il a une très bonne culture dans presque tous les domaines."
-"mais il est très bon tireur, surtout avec son arme, un colt M1911 version 1939 modifié avec ses initiales gravées dessus." (Tu as toi même dit que ce n'est pas une qualité x))

(En ce qui concerne le pouvoir et les capacités, je laisses le staff s'en charger ~)

•Troisième point, l'adulte responsable en moi (HEM HEM) a trouvé une phrase un peu.. Dérangeante ;-;
-" Oh bonjour maître. Vous avez faim ?
Oh…pas…devant tout le monde…mhhhh…*bruits censurés* "

•Quatrième point, l'histoire ! Alors déjà, je suis sûrement trop sensible sur certains points, puisqu'il y a des passages osés :
-"un gros balais dans le cul bien accroché"
-"on se prenait trois mois de prison si on osait prononcer le mot « pénis » en public"
Ce serait donc bien de censurer un minimum, ou d'utiliser des mots un peu moins crus !
Ensuite, une petite phrase qui a porté à confusion :
-"J’ai fini à genoux, le dernier policier a pris l’arme, et dans cet excès de rage, je la lui prends, je défais le canon et le lui enfonce dans la gorge."
Si c'est possible de décrire un peu mieux la procédure histoire d'éclaircir ce passage ?
Aussi, tu n'es pas obligé, mais quelques détails seraient les bienvenus concernant le déroulement de ton histoire, histoire de donner une image plus claire et plus cohérente aux lecteurs !

•Et dernier petit point, quelques fautes de frappe pas très méchantes, et je peux offrir mon aide pour la correction o/


Voilà, ce fut tout ~

•••

Modo stagiaire ~




All hail to the queen of cuteness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 394
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 1950
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 7 Juin 2017 - 21:49

Hell ... eh bien on dirait que Sarusa m'a doublée ._.

A ses demandes, qui me semblent justifiées, je voudrais rajouter ceci :

* Un vampire, ça doit quand même se reposer.
Ton perso ne peut pas ne jamais dormir / avoir de période d'inconscience. Le staff est en discussion sur ta race et sur les caractéristiques à définir comme "principales" pour les vampires mais quel que soit le mythe vampirique modèle, soit ils se reposent comme les humains, soit ils sont "morts" la journée et vivent la nuit, donc ... il faut bien que ton personnage dorme.

* Ton personnage ne peut pas exercer deux métiers aussi prenants que professeur ET inspecteur. Il va falloir choisir.

* Tes stats ne sont pas assez équilibrées.

*Incohérence dans son histoire : il ne trouve pas de "groupe qui veut renverser le gouvernement" mais décide de rejoindre la rébellion.

Enfin, pour quelqu'un qui a vécu 200 ans, ça manque crucialement de détails sur sa vie ... (même souci qu'avait eu Sarrender d'ailleurs).

Le staff discute toujours de la race, des pouvoirs et capacités. Je te tiendrais au courant mais en attendant, je t'invite à effectuer les modifications demandées par Sarusa qui n'est pas du staff et m'a prise de vitesse et par moi-même.

Bon courage pour les modifs ♥

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/06/2017
Messages : 5
Race : Vampire
Pouvoir : Télékinésie sanguine
Habitat : Un grand manoir en architecture gothique à 50 Km de la capitale
Métier : Professeur D'histoire à l'académie Seïka
Soras : 10
Avatar utilisé : Aki Kirito de Pure Blood boyfriend
Autre(s) compte(s) : Kukai Sawaka
Couleur de dialogue : je prendrais du rouge mais la teinte dépendra de l'humeur

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Felles NightbloodMer 7 Juin 2017 - 22:00

AH, moi qui voulait me faire valider du premier coup, c'est raté, bon ben...au boulot. je refais un post une fois que les modifs sont faites

•••

Your blood is so... mhhh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 394
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 1950
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 7 Juin 2017 - 22:01

Très bien !
Merci Felles ~

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/06/2017
Messages : 5
Race : Vampire
Pouvoir : Télékinésie sanguine
Habitat : Un grand manoir en architecture gothique à 50 Km de la capitale
Métier : Professeur D'histoire à l'académie Seïka
Soras : 10
Avatar utilisé : Aki Kirito de Pure Blood boyfriend
Autre(s) compte(s) : Kukai Sawaka
Couleur de dialogue : je prendrais du rouge mais la teinte dépendra de l'humeur

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Felles NightbloodHier à 18:48

Bien le bonjour ^^ oui je sais ça fait un Bail Et je profite de ce temps de liberté pour dire que j’ai fait les modifs demandées.

J’ai cependant une demande à faire. Je tiens vraiment à ce que mon personnage ne dorme pas. Je pars du principe que les vampires ne sont pas si vivants que ça. Donc vu que le sommeil permet surtout une régénération, ça ne colle pas pour mon perso, je l’ai rendu très faible au UV et autres, mais je continue de penser qu’il ne devrait pas dormir. S’il le faut, je suis prêt à lui donner d’autres faiblesses, mais je vous prierez de bien vouloir accepter que mon personnage soit dans l’incapacité totale de dormir. Certes, il peut tomber inconscient par choc physique comme je l’ai écrit dans l’histoire. Mais il ne dort pas. Pour reprendre de l'énergie, son corps de lave pas son sang, il lui en faut du neuf donc pour la fatigue, on peut admettre que la soif en fait partie et donc que ce genre de problème se règle avec le sang de quelqu’un d'autre

Merci de prendre en considération ce « caprice » s’il vous plaît je vous laisse de gros bisous quant à moi. Et n’hésitez pas à me dire s’il y’a d’autres choses que vous voulez que je change.

•••

Your blood is so... mhhh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Fini] Your blood brings me back to life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Blood is only question of life~~Antoine d'Effiat (Finit)
» (fini) Surprise ! I'm come back to home ! You missed me ! | Neal Da Silveira
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Le début :: Le personnage :: Prez's-