Partagez| .

Un gêneur dans son lit [PV Kyoma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 20
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 24
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaLun 5 Juin 2017 - 23:03

Les gouttelettes d'eau s'écrasaient sur les pavés, formant des flaques dans les recoins de la rue. A peine Haedaël avait-elle mis le pied dans la capitale que la météo avait décidé de passer en mode "pluies torrentielles pour bien te faire chier". Elle s'amusait à regarder les passants courir dans tous les sens pour chercher un abris alors que l'eau la traversait comme du vent. Elle se demandait si c'était un avantage ou un inconvénient d'être "mouillée", encore une chose que la mort lui avait prise. Son attention fut attirée par un jeune hybride chat au bord de la rue, il se tenait à l’abri sous une enseigne, le poil hérissé devant le déluge qui s’abattait. Alors mon chaton, on n'aime pas trop se mouiller les poils ? Une idée malsaine germa dans son esprit. Le pauvre gamin semblait hésiter entre attendre des heures ici ou courir à toutes jambes sous la pluie qu'il détestait, elle allait faire le choix pour lui. S'approchant à son oreille, elle hurla bien fort :

"BOUH !!"

Le pauvre chaton sursauta et partit en hurlant dans la ruelle sans se soucier de la pluie. Elle traversa les bâtiments pour couper court et avisa une gigantesque flaque, presque une mare. Plongeant son doigt à l'intérieur, elle fit en sorte de faire disparaitre l'eau des regards. Avisant sa victime qui courait dans sa direction, elle se décala sur le côté près pour son piège, serrant sa pierre dans la main. Quand le pauvre garçon arriva à portée, elle se rendit matérielle et le fit basculer d'un croche-patte bien placé dans la flaque d'eau. Il s'écroula dans un geyser en poussant un miaulement qui fit éclater de rire notre fantôme. Le laissant patauger dans la boue, elle s’éclipsa séance tenante ne voulant pas se faire remarquer.

Elle continua sa route jusqu'à l'académie Seika, bastion de l'enseignement de l'empire, c'était également son nouveau lieu de travail. Elle avait été étonnée qu'on lui propose un poste de professeur même si ses compétences en magie n'étaient plus à prouver. Elle commencerait ses cours le lendemain et comptait se reposer un peu cette nuit. Elle décida donc de piquer une chambre au pif comme elle n'avait pas envie de payer quoique ce soit, faut bien qu'être un esprit serve à quelque chose !

Traversant le mur des logements pour les membres du personnel, elle pénétra dans une pièce éclairée. La chambre d'un de ses "collègues" apparemment. Celui-ci relisait son cours à son bureau, elle se pencha pour lire le titre : "Rune anti-esprit, ou comment se débarrasser des fantômes qui encombrent votre paillasson". Encore un raciste ! Cette chambre n'était pas la meilleure des idées, elle passa donc à la suivante. Elle semblait inoccupée depuis pas mal de temps, regardant dans le placard, elle trouva quelques vêtements, mais rien qui indique qu'une personne vivait ici. Vu l'heure tardive, si quelqu'un voulait y dormir il serait déjà là. Elle se coucha donc sur le lit et se laissa aller à la transe réparatrice des esprits.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/05/2017
Messages : 33
Soras : 340
Avatar utilisé : OC par @Panda_girl_.
Autre(s) compte(s) : Airi Buraindo
Couleur de dialogue : #FAFAFA

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 57/57/57
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KyomaMer 7 Juin 2017 - 19:21

……………..
……………..
six.. Sept.. Huit.. Neuf..
------------------------
……………..
……………..
Six.. Sept.. Huit.. Neuf.. Dix..
------------------------
……………..
……………..

*Plus loin, venant de la ville se fait de nouveau entendre le son de la cloche de l’église.…*
onze fois..
…….Ah…….?
Je me relève brusquement. j'émerge de mes pensées.
Il est déjà si tard ?
Je regarde autour de moi.
Je suis sur le toit des dortoirs des enseignants.
Je savais que j’avais besoin de réfléchir, mais.. onze heures ?
Je fais un rapide calcul .. Je suis resté là... environs deux heures alors?
Je pousse un long soupir, et prends un moment pour me “réveiller” complètement.

C’est un tic qu’il m’arrive d’avoir.
Moi, j’aime la pluie.
Elle m’aide à remettre mes idées en place. Elle me permet d’y voir clair. Je jète un coup d’œil a ce que je peux observer de la ville. C’est a la fois déprimant et encourageant. Tout est encore plus gris que d’habitude.
Pourtant, les contrastes disparaissent. Les nuits de pluie, le monde entier prend des couleurs ternes et froides. Beaucoup s’y sentent à l'étroit. Beaucoup s’y sentent en insécurité. Beaucoup détestent ça.
Mais moi, j’aime la pluie.

Je suis sorti sur le toit pour la vue, et la sensation. L’odeur de l’air humide.. Le son de l’eau sur la surface de ce que les hommes, on battit.. Les gens qui rentrent chez eux en courant..
Ça me fait relativiser.
Je me dis qu’en un sens, et même si beaucoup n’aiment pas ça, tout le monde peut être renvoyé sur un pied d'égalité non ? J’ai beau être un fumier, je suis un idéaliste.
Au loin, je vois ma maison. Une grande tour de verre et d'acier qui regarde de haut les autres bâtiments, qui prouve sa supériorité de façon indirecte. Pourtant..
Elle semble être écrasée par le poids du ciel et des nuages. Elle ne les atteint pas. Elle ne les frôle même pas.. Je ne peux pas m'élever au-dessus.
Ceux qui peuvent faire ça...
Je les envie.
J’aimerais beaucoup...
Je secoue la tête. Hors de question que je me laisse de nouveau avoir par moi-même.
Prends ton temps Kyoma. Prends. Ton. Temps.

Je retrouve enfin pleinement mes esprits. Sur mon visage, jusqu’alors impassible, se dessine un sourire fatiguer. Je n’ai ni le courage, ni l’envie de me rendre jusqu'à la maison pour ce soir. Je ferais ça plus tard.

Je sens un frisson me parcourir l’échine.. Évidemment que je me caille maintenant. Je suis trempé de partout.

À pas lent, je rentre me mettre à l’abri.
De temps à autre, il m’arrive de m'isoler pour penser. C’est une activité que chacun devrait faire selon moi. Réfléchir sur ses actes passés et à venir.. Sur le sens que prend sa vie. Sur nous-même.. C’est un exercice important qui doit être fait avec sérieux, mais la plupart du temps, ça aide a gardé un contrôle sur sa propre vie. On apprend à mieux se connaître. À chaque fois, on découvre de nouvelle chose sur soi, sur les autres, sur la façon d’être, celle d’exister.. C’est une chose de psychologue, me dira-t-on.
Mais je pense qu’il s'agit plutôt de l’acte d’un homme qui veut être quelqu’un.

En descendant l’escalier, je me rends compte que ma blouse a absorbé beaucoup d’eau. J’ai l’impression de nager dedans.. Littéralement. Je regarde derrière moi pour y remarquer une traînée d’eau. C’est malin.
..
Avec un peu de chance, la femme de ménage ne me verra pas !
J’accélère a cette idée. Cette vieille guenon est chiante quand elle s’y met.

A mon grand soulagement, j’arrive sans problèmes a ma chambre, et pousse un soupir en allumant la lumière.
J’observe l’endroit un moment.
Un petit couloir menant sur une salle de bains a droite et le placard à gauche, et devant, une pièce a peine plus grande avec un lit, et un bureau.
Je me baisse pour me déchausser nonchalamment..
Les mur sont jaune, le plafond blanc, le rideau de la fenêtre est dans un genre de rose sans personnalité.
..
C’est une chambre d'hôtel quoi.
Mes pieds nus s’enfoncent dans la moquette grise. Elle est douce et propre.
..
MERDE! La moquette !
De l’eau coule encore de ma veste ! si la femme de ménage trouve les tâches ou que le sol est décoloré ça vas me retomber sur la gueule.. Je fais un grand pas jusqu'à la salle de bains, ou le sol est carreler..
Devant moi, l’armoire me nargue.
Un jour, je la tuerais.
Regarde la, avec son petit sourire d’armoire satisfaite.. Je ne peux pas supporter ça.
Mes poings se serrent quelques instants avant de se relâcher.
Du calme Kyoma. Tu es vraiment sur les nerfs depuis un moment..

Je réprime un éternuement.. Il faut vraiment que je me change..
Pourtant..
Ici ?...
Il y a un miroir.. Je hais les miroirs.. Huuu…
Bon ! Quand il faut y aller, il faut y aller..

Aussi, je prends une nouvelle tenue dans l'armoire
Juste le plus important.. Je claque violemment la porte de la salle de bains, et la ferme à double tour.

Je commence par le bas..
Puis.. Je déglutis.. Merde..


__

Lentement, le jeune homme retira sa longue blouse blanche.

Ses gestes étaient moins précis qu’une minute auparavant. Il tremblait doucement, et si son visage affichait une expression un peu apeurée, il était difficile de dire si ses tremblements apparus d’un coup étaient plus dus au froid, ou au stress et a la peur qui était apparus d’un coup sur son visage.
Une fois nu, il se regarda dans le miroir. Son corps n’était pas laid. Au contraire. Muscles bien ciseler, jambes lisses et fermes, l'ensemble plutôt mince, la posture gracieuse.. Pourtant, au moment où il croisa le regard de son reflet, il fut saisi d’un frisson de panique, et baissa rapidement les yeux pour ne pas se faire face a lui-même.
Il inspira profondément.
Il n’avait plus l’air du leader incontesté qu’il était. Et son allure droite et fière avait laissé place à une posture courbée, soumise.
Il respira de nouveau un grand coup.. Il lui fallait se détendre. Il prit sa veste de scientifique neuve qui traînais sur le sol, et la serra contre lui un instant, à la manière d’un amoureux transi serrant dans ses bras-le-corps de ça ou son bien-aimé.

Il y passa une main, et un doux frisson le parcourut. Il enfonça son bras jusqu’au bout, le faisant resurgir de l’autre côté de la manche. Un soupir de soulagement s'échappa de sa bouche, alors qu’il s'apprêtait à mettre pour de bon le vetem-
___

Je sors de la salle de bains, de nouveau souriant. Au moins, je pire est déjà passée. Ouaip, je suis parée pour la nuit, plus ou moins sec.. Mais je ne prendrais pas de douche pour le moment. Pas hors de la maison.
Jamais.


Enfin bref. Ce n'est pas tout ça la vie..

Je m’assois sur le lit. Il est moins confortable que le mien. Mais je n’ai plus envie de sortir.

Mais je devrais peut-être rattraper un peu de sommeil..

En me regardant dans la glace, j’ai remarqué que j’avais de gros cernes.. Voilà plus d’une trentaine d’heures que je n’ai pas dormi, et en ce moment, j’ai du mal a rester éveillé longtemps. Je pousse un soupir, avant de m'allonger lourdement sur le lit, les yeux entrouverts.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 20
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 24
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaMer 7 Juin 2017 - 22:05

Le sommeil des esprits était dure à décrire. Elle avait été étonnée du niveau de conscience qu'ils possédaient. En faite, ils se coupaient du monde extérieur, ne laissant plus aucunes sensations les atteindre mais restaient bizarrement lucides. Ils pouvaient continuer de penser ou se laisser aller à un sommeil de vivant. Haedaël avait choisi de rêver aujourd'hui. Son esprit vagabonda dans ses souvenirs, explorant ses joies et ses peines. Soudain elle sentit une douleur dans sa poitrine. Un feu ardent s'y propageait, lentement il lui coupa la respiration, enflammant ses poumons. Elle tenta de crier mais un pauvre son étouffé en sortit. Elle se souvenait maintenant, c'était comme ça qu'elle était morte, levant les yeux, elle vit un visage flou au dessus d'elle. Gabriel ...

Elle se réveilla d'un coup, son corps respirait rapidement même si il n'en avait pas besoin, réflexe de vivant. La pluie tombait toujours à la fenêtre, combien de temps avait-elle dormi ? Peut être une heure ou deux. Soudain elle fut interrompue dans ses pensées par la porte qui s'ouvrit.Une serpillère châtain venait d'entrée dans la chambre, laissant derrière elle une trainée d'eau qui tacha la moquette. Allons donc qu'est-ce que c'était que ce foutoir ? Elle traversa la porte de la salle de bain pour en avoir le cœur net. A peine eut-elle franchit le mur qu'un caleçon usagé et une paire de chaussettes odorantes traversèrent son buste et sa tête. Oh oh elle aurait peut être pas du .... trop tard. Le jeune homme, car il s'agissait d'un humain, venait de se dénuder sous ses yeux. Elle n'était pas gênée le moins du monde. Elle riait presque, non pas que mater ses collègues soit un passe temps, mais le côté burlesque de la situation l'amusait au plus haut point. Elle fit le tour du bout de chaire, appréciant la vue. Bon il semblait un peu frêle et tremblait comme une feuille mais il était pas mal sinon. Il se regardait dans la glace et ne semblait pas apprécier son reflet, saleté de miroir ! Il finit par enfiler un caleçon au grand désespoir de notre fantôme et ... une blouse blanche ? Elle ne connaissais pas grand chose en mœurs humaines, mais c'était assez étrange non ?

Il retourna dans la chambre la laissant seul dans la salle de bain. Elle passa la tête à travers le mur et vit qu'il s'était couché dans SON LIT !!! Merde, elle qui pensait avoir trouver une chambre inoccupée sans mage raciste ou chasseur de fantôme à la petite semaine, voilà qu'il y avait aussi un squatteur. Bon il fallait s'en débarrasser et si elle n'y arrivait pas elle ferait en sorte qu'il n'ait plus envie de revenir dormir ici mouahah ! Elle retourna dans la salle de bain pour réfléchir à un plan d'action, mais en se retournant elle ne put s'empêcher de regarder dans le miroir. Le spectre la regardais, cheveux blanc, teint verdâtre ... cette immonde créature qu'elle était aujourd'hui... Elle vit rouge et sans pouvoir s'en empêcher elle éclata son poing devenu matériel sur la vitre. Le miroir explosa dans un brouhaha d'enfer la ramenant à la raison. Merde c'était pas discret du tout, elle repassa immatérielle et se dissimula, attendant de voir ce qu'allait faire son cobaye.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/05/2017
Messages : 33
Soras : 340
Avatar utilisé : OC par @Panda_girl_.
Autre(s) compte(s) : Airi Buraindo
Couleur de dialogue : #FAFAFA

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 57/57/57
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KyomaJeu 8 Juin 2017 - 13:02

Un vacarme effroyable me fait ouvrir les yeux.Par réflexe, je cherche sous mon oreiller, pour ne pas y trouver d’arme, a mon grand désarroi.
Je n’ai pas amené de quoi me défendre à l’académie.. Merde..
Je regarde autour de moi rapidement, mais je ne vois rien, ni personne. Je reste immobile quelques secondes, les muscles tendus, tous les sens en éveil, cherchant des yeux ou des oreilles ce qui avait pu faire ce bruit.

.. Cinq secondes..
Dix..
Toujours rien.
Au bout de vingt secondes, je bouge lentement, pour me mettre en position assise sur le lit. Je reste prudent, observant bien le sol avant de poser le pied a terre.
Mon regard ne doit pas avoir l’air très détendu actuellement. Non, tel que je me connais, je dois avoir ce genre d’air sombre qui font fuir les gosses et les lâches qui parviennent à m'énerver.

Une fois debout, mon regard balaye de nouveau la pièce. Je suis prêt à me défendre.
Sauf que rien. Dans la salle de bains, j’entends un nouveau son de verre, moins fort cette fois. Je m’avance prudemment, et me colle au mur. Lentement, très lentement, je passe ma tête dans la pièce sombre. La lumière est maintenant éteinte, je n’y vois pas grand chose..
Je passe rapidement un bras, puis le retire, mais aucun bruit, aucun mouvement.

Le sol de la pièce brille ?
D’un geste rapide, j'atteins la lumière.
J’allume.
Personne.
Le rideau de douche ?
Personne.

J’inspire profondément, et place les mains dans mes poches en réprimant un frisson. Mon miroir est brisé. au sol, mon reflet croise mon regard et suis mes gestes précautionneux..
Je pousse quelques morceaux du pied ? Rien.
j’observe le mur sur lequel est posé la glace, en poussant un soupir déçu.


Ua.. Damage..
Je ne sais pas ce que je m’attendais a trouver là, mais depuis que je suis tout petit, les murs avec un miroir dessus on toujours attiré ma curiosité. Sans doute que je souhaitais y trouver un passage secret ou un truc du genre ? Je me souviens que quand j’étais petit, j’ai cassé le miroir de mon oncle, justement pour voir ce qu’il y avait derrière..
Je m’en suis pris une.
Et pour une raison que j’ignore moi-même, je suis déçu de voir que même dans ce monde, il n’y a pas de passage incroyable derrière les miroirs.
Cela dit..
Ça ne me dit toujours pas ce qui a brisé mon miroir.

Je ne suis pas rassuré.
Mon visage devient de nouveau souriant. J’ai l’air, comme toujours, très sur de moi.
Mon reflet me répond avec le même sourire, en des centaines d'exemplaires. Mais il n’y a qu’un seul Kyoma.. Je suis..


Parfait~ !

a ce moment, je prends une pose comme je les aime ; la main gauche ouverte devant mes côtés droite, la main droite, ouverte devant le côté gauche de mon visage, ne laissant qu’entrevoir mon sourire provocateur. Mes bras vont dans des directions opposées, parallèles entre eux au niveau de mon torse, tandis que ma veste flotte légèrement derrière moi l'espace d’un instant. Ouais.. Une jojo’s pose comme je les aime.
Les reflets m’imitent, puis je soupire en prenant de nouveau une posture plus conventionnelle..
Réflexe~

j’écarte une mèche de cheveux en observant le miroir. Enfin. Le mur où il se tenait. Autour, quelque morceau subsiste, et tombe plus lentement. Ça explique le second son. Il c’est brisé du centre, et les morceaux, ce sont détaché et on voler dans la pièce comme s’ils avaient reçu un choc. La porte avait un peu bougé de l’état dans lequel je l’ai laissée, preuve que les morceaux ont été propulser avec violence.

La porte de ma chambre étant toujours fermée, je ne vois pas du tout ce qui a pu faire ça.
Ah.
J’y pense.. Le concierge avait parlé d’un fantôme qui effraie les résidents de l’académie.. Je me demande si par hasard..

Je prend ma voix grave et bien classe, et je m’exprime.


Hoy. Je sais que tu es là. Montre-toi. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 20
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 24
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaJeu 8 Juin 2017 - 19:49

Elle regardait le jeune homme se tendre comme un string, les yeux aux aguets, il cherchait la présence d'un intrus. Si il savait que l'intrus en question était à quelques millimètres de son visage ! Au bout de 20 secondes il se releva très lentement, toujours derrière lui, Haedaël le suivit jusqu'à la salle de bain. Il entra avec prudence puis alluma la lumière. Il regarda l'ampleur de sa bourde avec étonnement cherchant la présence d'une personne dans la pièce notamment derrière le rideau de douche. Il inspecta le mur derrière le miroir et sembla déçu. Il s'attendait à quoi dans une vieille salle de bain, à une carte au trésor ?

Il fit alors la chose la plus étrange au monde, il prit une position assez ... bizarre, mais bon sang il lui manquait une case ? Il étreint sa blouse puis fait de la gym en caleçon au milieu des éclats de verre ? C'était pas le genre de cible rêvée qui se met à pleurer dès qu'elle tape à la porte du placard. Elle profita de son moment d'égarement pour prendre la clé dans la poche de la blouse. S'écrasant contre le sol elle se rendit matérielle et donc visible pour l'attraper avant de la glisser dans sa besace d'esprit. Voilà, comme ça il ne pourra pas s'échapper, à moins qu'il veuille sauter du deuxième étage.

Elle se posta derrière lui, se demandant ce qui pourrait bien lui faire peur. Les trucs de fantômes basiques ne marchaient pas avec lui, passons à quelque chose de plus ... inédit.

Hoy. Je sais que tu es là. Montre-toi.

Ah il s'était rendu compte qu'il y avait quelqu'un d'autre que lui dans cette pièce. Bon en même temps les miroirs ne se brisent pas comme par magie. Il avait pris une voix grave, peut être essayait-il de l'intimider ? C'était pas comme ça qu'il arriverait à lui faire peur ahah. Retenant son rire elle approcha la main de mister danse dans les bouts de verre. Elle activa son pouvoir, rendant la blouse invisible puis elle étendit le champ à l'homme lui même rendant sa peau translucide puis complètement invisible. Si ça, ça le choquait pas, même un petit peu, elle irait repasser son diplôme d'esprit frappeur. Elle le détailla pendant le processus, si seulement elle avait eu un tel pouvoir pendant ses années de médecine ! On pouvait voir chaque muscles se dessiner, les yeux sans la peau semblaient sortir de leurs orbites. C'était pas très beau à voir, si jamais elle obtenait un peu plus de réaction de sa part elle ferait peut être aussi disparaitre les muscles qui sait ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/05/2017
Messages : 33
Soras : 340
Avatar utilisé : OC par @Panda_girl_.
Autre(s) compte(s) : Airi Buraindo
Couleur de dialogue : #FAFAFA

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 57/57/57
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KyomaJeu 8 Juin 2017 - 21:20

Autour de moi, je ne vois, ni ne sens rien.
Je fais quelques pas, en prenant garde a ne pas marcher sur un bout de miroir. Je scrute attentivement les alentours.
Pendant un instant, je l’ai vu. Ahh.. “Ça” compte bloquer ma fuite
Je continue de parler a voix haute, avec ce ton viril que j’aime tant à employer

Hola hola.. Inutile de te cacher mon grand.. Où es-tu?...

je me retourne. D’un coup, je me sent moins…

Kyoma fixa le miroir un instant, ouvrant grand, les yeux, qui étaient presque hors de leurs orbites pour lui en cet instant. Il lâcha un cri avant de tomber à la renverse, laissant un petit gémissement s'échapper quand son fessier heurta le sol.

M-Merde… Qu’est-ce que.. A.. anw…

Tant bien que mal, il tenta de se relever, peu sûr de lui. Il tremblait doucement.
S’appuyant sur le lavabo, il se regarda dans le miroir. Il était difficile de lire les expressions sur son visage, étant donné que sa peau était invisible, mais sa voix suffisait. Kyoma avait peur.

Je.."
Il déglutit, reculant doucement vers son armoire

Je… Ne.."

Son dos heurta le mur, il émit un frisson de peur, un nouveau gémissement, puis d’un co-

Hoow? Je.. Je comprends..

Je pense que je vais mieux… Je suis.. Un peu mieux. Ma main agrippe ma veste invisible fermement.. Je l’ai toujours sur moi.. Tout va bien.. Tout va bien Kyoma.. Calme-toi.
Mes mains restent accrochées à ma blouse, tandis que je reprends une voix plus forte, bien que je soit incapable de penser correctement, je vais un peu mieux.


Haha… U-un fantôme qui me joue un tour hein ?
T’as faillis me faire paniquer mon gars.. Mais tu viens de rater l’occasion de m’abattre..
La seule que tu auras jamais..


Un bout de miroir traîne au sol. Je le vire du pied.. Il atterrit contre la porte, face à moi.. Urg. Je porte ma main..
Vers son armoire, mais il se ravisa. Il ne devait pas. Ses vestes disparaîtraient aussi. Lentement, il recula vers la fenêtre, faisant mine de chercher des yeux..
Ce que je ne peux voir. Si la situation devient dangereuse, je sauterai. Ça ne devrait pas me poser de problème. Et puis..

Même s’il n’avait pas l’air sûr de lui, le jeune homme n’avait pas perdu tous ses moyens, et c’était déjà ça. Il recula doucement, prêt a toute éventualité. D’un coup..

Je vois mon nez, mon corps et ma peau réapparaître. Et surtout..
Un frisson parcourt mon être tandis que ma blouse me redevient visible. Un sourire se fait sur mon visage. Je mets ma main dans ma poche, la ressors aussitôt, et lance en l’air une poignée de poudre à étincelle. Autour de moi, crépite de petites flammes qui s’éteignent au bout de quelques secondes.
Mon sourire s’élargit, tandis que je prends de nouveau la parole, d’une voix douce et effrayante à la fois. Un ton assuré, calme, parfaitement serein, et pourtant plein de rancœur.. La voix des hommes mauvais par excellence, ou des hommes sur de leur victoire


Trouver..

HRP (thème):
 
De nouveau, je prends une pose. Une plus conventionnelle. Le doigt pointé en avant, l’autre main dans la poche, un sourire assurer aux lèvres, la tête basse et les yeux clos, dans une posture d’assurance totale.

HOY L’ESPRIT ! Je sais que tu es la..
Tu ne pourras pas me vaincre désormais. Hola.. Je dois bien admettre que tu m’a effrayé un instant.. Mais j’ai percé à jours ton secret. "Je lève la tête, j'ouvre les yeux.
"
Tu me semblais fort au début.. Mais ton seul pouvoir a l’air de tourner autour de l’invisibilité.
Tu n'es pas tangible tant que tu es invisible. Sinon, la poudre d’étincelle aurait révéler ta forme !
Pourtant, je t’ai vus dans le miroir tout à l’heure.. Tu fouillais dans ma blouse. Ce que signifie que tu a besoin d’être sous forme mortelle, et visible, pour pouvoir porter des coups. Tu détiens mes clefs ? La belle affaire. Si c’est moi que tu veux, tu seras obligé de te rendre tangible pour me trouver !
Et au moment où je te vois..


Je serre le poing

Je t'éclate !
Ça te servira de leçon pour t’en être pris a..


Nouvelle pose, un genre de révérence, faisant voleter ma veste en arrière. Une poignée de poudre d'étincelle, et voilà que je me mets à briller en même temps.. Trop classe..
" KYOMA!!! "
tant que j’ai ma blouse, j’irais bien. Je n’ai plus à fuir.
Gh.. Si seulement je n'avais pas ce problème… Même si je sais que je l’ai, ne pas la voir me met à mal quand même.. pour le moment, je l’ai en vue. Et je sais a quoi m’attendre.


mais si je peux éviter le combat pour l'instant.. Je n'aime pas l'idée de me battre sans voir ma blouse..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 20
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 24
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaVen 9 Juin 2017 - 12:19

Enfin , il finit par montrer un peu de réaction. Après tout, qui pourrait rester de marbre en voyant sa peau disparaitre ? Ça devait pas être un expérience très amusante mais Haedaël s'en fichait totalement. Le spécimen recula vers le mur, probablement terrifié, il balbutia quelques phrases mais ce qui la surprit le plus c'est qu'il retrouva son calme très rapidement. En faite, le faite que sa peau soit invisible ne lui posait pas de problème, c'était que sa blouse soit invisible. Elle comprenait maintenant pourquoi il tremblait tout nu il y a quelques minutes, une sorte de maladie mentale, avec sa blouse il faisait le fier et sans c'était une loque. Si seulement elle avait eu cette information plus tôt, elle la lui aurait arrachée par surprise. Quoi que ce n'était peut être pas encore perdu.

Le laissant retrouver ses esprits elle passa dans la chambre suivante, une femme d'une trentaine d'année y dormait paisiblement. En tout point identique à la première, la chambre disposait d'une salle de bain mitoyenne à la chambre de sa cible. Elle remarqua un seau posé sur le sol, ohoh elle avait une idée ! Elle prit le seau qu'elle rangea dans son sac pour le transporter et sortit dehors. Une fois au sol elle ramassa de la boue et de l'eau dans une flaque du parc. Une fois cela fait elle le rangea de nouveau dans le sac, elle rentra dans l'académie pour en trouver un propre qu'elle alla déposer dans la salle de bain de la dormeuse. Puis se préparant à fuir en vitesse elle jeta le contenu boueux sur la jeune fille et s'enfuit dans la salle de bain. Elle rangea le seau sale en vitesse et redevint invisible.

Son méfait accompli, elle retourna à son petit jeu avec le jeune homme. Ça devenait follement excitant ce soir, au diable ses heures de sommeil elle préférait s'amuser de la sorte. Tout était en place pour son plan. Elle retrouva l'invité indésirable devant la fenêtre en plein monologue.

... mes clefs ? La belle affaire. Si c’est moi que tu veux, tu seras obligé de te rendre tangible pour me trouver ! Et au moment où je te vois... Je t'éclate ! Ça te servira de leçon pour t’en être pris a ...  KYOMA!!!

Elle imagina que Kyoma devait être son nom, mais il avait encore pris cette pose bizarre de super-héros, quel était son âge mental décidément ? Il semblait ne rien connaitre aux esprits, elle pouvait très bien réapparaitre en restant intangible seul elle le décidait. Elle passa la tête à travers le mur, la fille trempée et salie se dirigeait vers la douche juste à côté de Kyoma, encore quelques minutes... Elle se plaça donc contre le mur entre Kyoma et elle et mit fin à son invisibilité.

Elle apparut comme elle était, le teint verdâtre, la peau au ras du corps comme si elle était desséchée, par ci par là des goutte d’ectoplasme coulaient depuis ses cheveux ou sur sa peau disparaissant avant de toucher le sol. Son regard bleu saphir se posa sur le jeune homme, elle s'était placée un peu plus haut que lui pour le dominer. Croisant les bras elle émit un rire caverneux :

"Hahaha venir pour toi ? Tu n'es pas le nombril du monde tu sais"

Elle lui tourna autour en continuant :

"Même si j'avoue que tu as un très joli nombril ainsi ... qu'autre chose."

Elle désigna son caleçon du doigt pour lui faire comprendre qu'elle avait tout vu et se plaça à l'opposé du mur. Elle se rendit invisible traversa Kyoma, regarda si la fille était dans sa douche ce qui était le cas. Parrrrrrfait elle se matérialisa devant le mur.

"Je suis curieuse de voir ta force, montre moi mon chou"


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/05/2017
Messages : 33
Soras : 340
Avatar utilisé : OC par @Panda_girl_.
Autre(s) compte(s) : Airi Buraindo
Couleur de dialogue : #FAFAFA

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 57/57/57
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KyomaLun 12 Juin 2017 - 13:21

Dans un coin de la pièce, j'aperçois un mouvement. Une silhouette verdâtre apparaît près de moi. Je me tourne d’un coup, arborant un sourire carnassier. Je l’observe de haut en bas. Elle n’est pas spécialement belle, mais elle a un certain charme. Son regard est perçant, son attitude hautaine et peut être un peu méprisante.. Et elle me regarde de haut.
Putain je déteste ça..
Mais si elle s'est montrée.. Mon discours l’a touché ? Ha. Elle veut me provoquer ? Ks. Ridicule.
Je lève la tête,et pose mes yeux vers elle. C’est une manière que j’ai développé pour donner l’impression au type plus grand que moi que je les domine du regard. ça fait son effet, c’est ce qu’il faut.
Je m’adresse à elle sur un ton espiègle et provocatrice.


Ha.. Bien évidemment que je suis bel homme. On ne pouvait s’attendre a autre chose venant de moi voyons ! Et puis.. Je prend soin de mon corps..
Je la regarde avec insistance
Ce qui ne semble pas être le cas de tout le monde poupée~
Paf. ça c’est gratuit.
Je hoche la tête avec nonchalance


Allons allons, tu es sûre de ne pas avoir envie d’abandonner ta mission? Tu pourrais me dire pour qui tu travailles, et si tu me convaincs, nous partirons chacun de notre côté sans plus d’histoire!
Ce serait bête que tu deviennes mon ennemie, tu n’aimerais pas, crois-moi.


D’un coup, le mur devant moi disparaît, et je tombe sur une assez belle vue de ma voisine de chambre en train de se doucher… De la boue? Elle est rentrée après moi, et ce sont ses vêtements de nuits…
Elle lève lentement les yeux, croise les miens, et se met a crier en se cachant le corps.


KYAAAAA! KYOMA QUe FAITES VOUS BON SANG!!

Arf. J’ai compris.. Saleté.
Je pointe le fantôme du doigt avant qu’il ne disparaisse a nouveau. Le son est étoffer, je suppose donc que le mur est toujours la, mais invisible. je hausse la voix, en prenant un air paniqué comme je sais si bien le faire.


Haaa! Nononononon! C’est.. C’est.. Il y a un esprit dans ma chambre ! Il s’en prend a moi depuis quelques minutes déjà, je suis désolé!

De l’autre côté du mur, un cognement se fait entendre. L’autre voisin…

C’EST PAS BIENTÔT FINI CE BORDEL?! QUE TU PRENNE TES POSES PENDANT LA JOURNÉE PASSE ENCORE? MAIS LA CA COMMENCE À BIEN FAIRE!


J’vais m’le faire. J’en ai rien à battre de qui est cet esprit, j’vais m’le faire. Je suis un parano, j’ai des micro, des caméras, près pour la chasse au fantôme, donc lui, j’vais m’le faire.
Je déteste me faire remarquer de la sorte. Je hais cela. Je peux lui promettre que quelle que soit la personne pour qui elle travaille, je vais me le faire. ce crime ne restera pas impuni.. Un jour, tu mourras de ma main.
Et tous ses abrutis qui préfèrent hurler plutôt que d’appeler de l’aide..
Mais il ne faut pas être pressé.. Je garde un sourire fier et assuré, tout en la fixant. Rien dans mon expression ne peut laisser a penser que je suis énervé, et j’ignore autant que possible la voisine qui continue de crier en se cachant avec sa serviette.
J’ai déjà eu affaire à des assassins, et j'ai déjà vécu pire.
Même si, je dois bien l’admettre, le fait d’être pris pour cible aussi tôt.. Ça m’effraie un peu.
Une main dans ma poche, je serre doucement ma veste. Respire Kyoma. Tu peux t’en occuper.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 20
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 24
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaMar 13 Juin 2017 - 16:15

Kyoma était décidément bien imbu de lui même, il prit les compliments d'Haedaël au pied de lettre, se ventant sans aucunes gênes. De tout façon, elle avait cerné le personnage, un type fier, qui ne voulait montrer aucunes faiblesses même si elle avait déjà pu le voir dans un moment de fragilité. Elle laissa couler sa pique à peine recherchée. Pour entretenir son corps il faut déjà en avoir un crétin ... Ce qui suivit par contre l'intéressa beaucoup.

Allons allons, tu es sûre de ne pas avoir envie d’abandonner ta mission? Tu pourrais me dire pour qui tu travailles, et si tu me convaincs, nous partirons chacun de notre côté sans plus d’histoire!
Ce serait bête que tu deviennes mon ennemie, tu n’aimerais pas, crois-moi.


Hum il est persuadé qu'elle a été engagée par quelqu'un pour ... pour quoi au faite ? Le tuer, le kidnapper, lui pourrir la vie ? Si des gens voulaient le faire disparaitre ou lui mettre des bâtons dans les roues il devait cacher un sacré secret. Son air on ne peut plus sérieux lui confirma qu'il ne plaisantait pas sur ce sujet. Qu'est ce que tu caches mon mignon ?

Elle commençait à réfléchir à comment elle allait lui tirer les vers du nez, mais sa farce était toujours en route ... et elle ne pouvait pas la laisser comme ça, non non non ! Elle fit donc disparaitre le mur, laissant Kyoma aux bons soins de sa voisine qui hurla dans sa douche. L'autre voisin lui semblait s'énerver du brouhaha ambiant qui durait depuis dix minutes et tambourinait contre le mur. Elle avait créé un joli bordel ce soir et attirer toute l'attention sur Kyoma ce qui ne sembla pas lui plaire.

Elle tourna autour de son compagnon de chambre. Qui était-il ? Qu'avait-il de si spécial pour être pourchassé ainsi ? A première vu c'était un humain, peut être avait-il trempé dans des affaires pas nettes. Ignorant les voisins elle redevint visible devant Kyoma, un sourire aux lèvres, bien décidée à ne pas lui faire le plaisir de plier devant son regard arrogant. Elle adorait troubler les vivants, mais trouver leur secret était un plaisir bien supérieur.

"Hum vous semblez être très aimé de vos collègues ha ha, enfin un peu moins maintenant..."  


Elle se posa sur le lit, s'asseyant les jambes dans le vide, enfin plutôt flottant en position assise à quelques centimètres des draps. Il pensait qu'elle était une mercenaire jouons le jeu !

"Vous savez, mon employeur n'est pas quelqu'un qu'on dénonce à la légère. Il s'intéresse de près à votre ... particularité je dois dire. Les détails qu'on m'a fournis étaient très intéressants."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/05/2017
Messages : 33
Soras : 340
Avatar utilisé : OC par @Panda_girl_.
Autre(s) compte(s) : Airi Buraindo
Couleur de dialogue : #FAFAFA

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 57/57/57
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KyomaSam 17 Juin 2017 - 19:32

"Hum vous semblez être très aimé de vos collègues ha ha, enfin un peu moins maintenant..."

C’est sur cette pique que l'esprit m’a répondue pour commencer.
Tout ce que je peux lui annoncer maintenant, c’est que c’est autre chose que lui et sa sale gueule vont un peu moins aimé… Mais je m’abstiens.
Jouons-la sécurité. Pour le moment, je ne connais pas mon adversaire, et je ne sais même pas si elle est seule ou non. De plus, mon pouvoir n’étant pas prévus pour l’attaque, il serait idiot de foncer tête baissée sans plans ni arme spécialisée dans le défouraillage d'esprit.
Pour le moment, je continue de sourire avec assurance et mépris, comme je sais si bien le faire.

Haha, je me débrouille pour être aimé, mais vu vos manières, cette science vous semble inconnue.

Je la regarde fixement, le sourire aux lèvres, et l’écoute, tout en prenant un air à moitié intéresser. Je croise les bras, soupire, la regarde de haut tout en penchant un peu ma tête sur le côté.

Hooow? Et donc, si ça me concerne, je puis au moins savoir ce que vous avez sur moi ? C’est à propos de la gamine, j’imagine ? Ou d’une autre connerie ? J’en ai fait tellement…

On tente de chose. Ce n’est peut-être pas très malin, mais on ne sait jamais. Je m’adresse de nouveau a elle, toujours d’un air Hautain, tout en prenant une voix mielleuse.

Vous savez, j’ai de l’argent. Et même beaucoup, si vous me donniez les informations que je veux, je suis certain que nous pourrions trouver un arrangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 20
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 24
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaLun 19 Juin 2017 - 16:00

Elle n'était pas trop sûre de son bluff. Elle se jetait dans l'inconnu sans vraiment avoir d’atouts dans sa manche. Il allait falloir être très prudente. Ce Kyoma était convaincu qu'elle était ici pour lui alors qu'elle voulait juste faire une sieste en paix, il serait dommage de se faire démasquer si vite.  

Haha, je me débrouille pour être aimé, mais vu vos manières, cette science vous semble inconnue.

"Mes manières, je les ai perdues en même temps que la vie mon cher."


Il continua avec son petit air arrogant, c'était tellement ridicule de le voir se cacher derrière cette attitude supérieur quand on sait ce qui se cache en dessous... Quand il avait enlevé sa blouse ou quand elle l'avait rendue invisible il faisait moins le fier ! On pouvait peut être remédier à ça.

Hooow? Et donc, si ça me concerne, je puis au moins savoir ce que vous avez sur moi ? C’est à propos de la gamine, j’imagine ? Ou d’une autre connerie ? J’en ai fait tellement…


Cette phrase avait un double objectif, tester ses connaissances et la piéger. Il avait évoquer un cas très particulier, au début il lui demandait qui l'avait engager et pourquoi. Hors maintenant il semblait savoir de quoi, il s'agissait. C'était louche, surement un piège. Si il connaissait si bien la raison il aurait une petite idée de son employeur fictif. Hors ce n'était pas le cas.

Vous savez, j’ai de l’argent. Et même beaucoup, si vous me donniez les informations que je veux, je suis certain que nous pourrions trouver un arrangement.


Un arrangement ? La seul chose qu'elle voulait c'était qu'il s'en aille. L'argent, elle en volerait au besoin, une pièce ou deux par ci par là, ça gênait personne. Et puis ses dépenses étaient limitées. Pas de logement, nourriture, etc ... Pas besoin de transport non plus il suffisait de suivre les vivants. Bref l'argent était le cadet de ses soucis. Il était temps de lui faire un peu peur.

Elle sortit sa pierre immatérielle de sa poche, une petite pierre transparente des plus ordinaire. Elle concentra sa magie pour l'activer, la chargeant en énergie, la pierre se mit à briller par accoue, lentement.

"Désolé mais l'argent n'est pas une chose aussi précieuse pour les esprits. Ça manque de ... possibilités voyez-vous. Et puis acheter des trucs, c'est encombrer mes sacs. Mais dites moi, savez-vous ce qu'est cet objet ?"


Elle lui montre la pierre qui luisait de plus en plus rapidement comme un compte à rebours.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/05/2017
Messages : 33
Soras : 340
Avatar utilisé : OC par @Panda_girl_.
Autre(s) compte(s) : Airi Buraindo
Couleur de dialogue : #FAFAFA

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 57/57/57
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
KyomaMar 20 Juin 2017 - 13:30

Comme je l’imaginais, elle n’a pas mordu a l’hameçon. Je n’aime pas quand d’autres gens que moi savent réfléchir. Ça ne m'arrange jamais beaucoup.
Pour le moment, je n’ai pas utilisé de gamines. Je laisse tout de même la question en suspend.
En même temps que la vie qu’elle me dit. Ts. C’est ridicule. Ce n’est pourtant pas difficile de rester en vie si l’on n'est pas une abrutie. Je me garde de dire ça.
C’est… Trop facile ?
Je suppose.
Je me déplace vaguement dans la pièce, longeant le mur près de la fenêtre, lui accordant de temps a autre un bref regard en coin.

Pas d’argent ? Mais… Mais c’est absurde ? Une gauchisasse a la con qui vient se débarrasser de moi pour les fleurs et ces saloperies d’oiseau ? Qu’est-ce qui pourrait motiver un voleur ou un assassin si ce n’est l’argent ou le pouvoir ?
La vengeance ? Mais je n’ai fait tuer qu’une personne, et rien ne pourrait remonter jusqu'à moi ! Il faudra que je parle à Adam au cas ou.
l’amour alors ?.... Ch’sais même pas comment j’ai pus penser à un truc aussi con ne serait-ce qu’une seconde.
… L’envie?
C’est ce qui semble être le plus probable. Pourtant...

Allons, mademoiselle. Pour qui me prenez-vous? Je suis parfaitement capable de reconnaître une pierre immatérielle. Vous n’allez pas m’effrayer avec ça.
Contentez-vous de m’expliquer ce que vous voulez. Je suis fatigué. Si vous voulez m’attaquer, faite le qu’on en finisse. Si ce qui vous intéresse, c’est le vol, sachez que vous ne trouverez rien sur ou dans moi qui soit intéressant.
Et il y a les gamins ou habitant du bidonville, si vous cherchez des organes. Ce ne serait pas malin d’en prélever sur quelqu’un comme moi.


Elle n’écoute pas ce que je dis. Je regarde la pierre. Va t-elle se rendre immatérielle? Non, elle semble déjà l’être.
Moi alors? Absurde, ce genre de pierre ne fonctionne sur les humains…
Je reste sur mes gardes, attendant qu’il se passe quelque chose, lui lançant un regard condescendant.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 20
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 24
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaJeu 22 Juin 2017 - 20:29

Le jeune homme se déplaça lentement vers la fenêtre, lui jetant quelques regards rapides pour s'assurer qu'elle ne bougeait pas. Elle le laissa faire pensant que s'il voulait fuir par la fenêtre, c'était la meilleur des choses qu'il pouvait arriver. Il était près à en découdre et comme elle ne savait pas ce qu'il valait, elle restait hors de sa portée pour l'instant. Il lui répondit du tac au tac :

“Allons, mademoiselle. Pour qui me prenez-vous? Je suis parfaitement capable de reconnaître une pierre immatérielle. Vous n’allez pas m’effrayer avec ça.
Contentez-vous de m’expliquer ce que vous voulez. Je suis fatigué. Si vous voulez m’attaquer, faite le qu’on en finisse. Si ce qui vous intéresse, c’est le vol, sachez que vous ne trouverez rien sur ou dans moi qui soit intéressant.
Et il y a les gamins ou habitant du bidonville, si vous cherchez des organes. Ce ne serait pas malin d’en prélever sur quelqu’un comme moi. “


C'est Madame ! Elle avait ... enfin avait eu une fille et un mari non mais oh ! Même si le fait qu'il soulignait sa jeunesse, la ravissait légèrement ... Elle balaya cette pensée de la main, elle ressemblait à un cadavre bouffé par les poissons pas à une frêle jeune fille et elle le savait bien. Il essaya de déterminer son objectif en vain. Le vol, l'argent, le meurtre, toutes ces choses que les vivants adoraient par dessus tout. Elle avait été comme ça elle aussi, avide de possessions, de sensations, de richesses. Mais quand vous êtes un esprit cela semble si futile. La nourriture n'a pas de goût, vous pouvez changer de maison à volonté, les objets intéressant peuvent être volés mais si ils n'étaient pas traités, elle ne pouvait pas les toucher ce qui les rendait encombrants. Il pense même qu'elle était là pour ses organes !

Elle réprima un fou rire, ne laissant que les commissures de ses lèvres se soulever. Il n'avait rien compris. La seule et unique chose qu'elle voulait s'est s'amuser ! Quand vous n'avez aucun objectifs et que la mort semble intouchable sauf si vous gaffez, la seule chose qui vous pourrit la vie c'est l'ennui. Le terrible et éternel ennui, c'est pour ça que les vivants étaient si intéressant, ils se renouvèlent à chaque instant, offrant un spectacle unique. comme celui qui allait suivre dans pas longtemps. Sa pierre ayant été reconnue, elle l'activa pour de bon sans jouer avec la magie cette fois et la rendit invisible discrètement. Puis elle la jeta sur Kyoma en direction de sa blouse. Le projectile s'écrasa contre le tissu et la magie fit son œuvre. Voyons voir ce que tu deviens sans elle mon mignon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un gêneur dans son lit [PV Kyoma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Académie Seïka :: Aile Saphir :: Logements du personnel-