Partagez| .

Un air improvisé ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 23
Race : Elfe (Lalafell)
Pouvoir : Somni
Habitat : Une auberge ♪
Métier : Troubadour / Ménestrel
Soras : 40
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni • Zaniya Läkare
Couleur de dialogue : Bleu clair

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/40/55
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Estèl L. InyoniMar 6 Juin 2017 - 20:43

◄► Un air improvisé ♪ ◄►





Air : Dans le langage commun, on a pris l'habitude de désigner par le mot « air » la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l'air aux paroles.
Son baluchon sur l’épaule, le nez au vent,
Estèl Inyoni se dirigeait gaiement,
Dans les rues de la Capitale. Depuis une année
Qu’il vivait dans ces nouvelles contrées,
Bien peu de temps il avait passé en ces lieux,
Par trop peuplés et trop bruyant pour ce petit monsieur.

Mais il avait ouï-dire, et les rumeurs vont vite et loin,
Qu’ici une autre Inyoni vivrait. Ayant demandé son chemin,
Et s’être bien perdu, il avait décidé de s’arrêter,
Pour gagner de quoi son gîte et son couvert payer.

Son bâton de marche résonna quelque temps sur les pavés,
Jusqu’à ce qu’il trouve l’endroit idéal pour ses talents user.
La Grande Place était belle, et la foule s’y pressait,
Mais peu de divertissements concurrence lui feraient.

Aussi il s’installa, sur un rebord de pierre assis,
Avec un petit panier rond pour les soras recueillis.
Si elle est bien là, ma Soeur si fière, toujours rebelle,
C’est avec plaisir et reposé que je me présenterai à elle.
Mais il me faut gagner pitance et logis ce soir,
Ou demain je serai encore moins beau à voir.


Il choisit soigneusement ses airs à jouer,
Évitant à tout prix ceux qui endormiraient,
Et une fois la musique choisie, sortit son harmonica,
Les notes s’égrenèrent, vives et douces à la fois.

(La musique que joue Estèl)

Assis près de l’eau, les pieds battant le vent,
Ses petits doigts agiles faisaient glisser l’instrument,
Et les mélodies s’enchaînaient harmonieusement.

Son seul regret est d’avoir laissé son luth pour voyager,
Car en jouant, un trobar leu aurait pu déclamer.
Mais le mal est fait, il doit maintenant s’adapter,
Et distraire son public avec habileté.

Venez donner un Sora ou deux au musicien,
Applaudissez son art, écoutez-le bien,
Sa musique est simple, votre plaisir sera sien.
Profitez de la musique qui vous fera vibrer.
Un troubadour se produit, rare mais vrai,

Ne laissez point cette occasion passer !
Et si un petit moment vous attendez,
A la fin de son morceau vous pourrez lui parler.

•••

♪♫♪


♪♫♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 46
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 432
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaMer 7 Juin 2017 - 23:08

La grande place, son lieu favori dans la capitale. Haedaël adorait s'asseoir sur un toit et regarder l'agitation en contre bas. Souvent elle voyait des personnes saugrenues qu'elle se plaisait à suivre. Le monde était comme un cinéma à ciel ouvert, regarder les vivants vivre était passionnant à vrai dire. Les couples, les malfrats, tous avaient quelque chose à offrir pour tromper son ennui, surtout quand elle y mettait son grain de sel. Elle riait encore au souvenir de la tête de ce démon quand elle lui avait jeté un pigeon sur le crâne alors qu'il essayait de détrousser un elfe.

Son regard fut attiré par un petit être, il sautillait gaiement sur la place semblant chercher un endroit en particulier. Elle se pencha pour mieux voir : c'était un elfe d'assez petite taille, un Lalafell surement. Il portait un sac et un panier, il trouva enfin un rebord de pierre sur lequel il s'assit puis sortit un harmonica de son sac et déposa le panier devant lui. Chouette un musicien, la musique était tellement plus divertissante que les démons ! Enfin si le musicien était doué.

Elle ne fut pas déçue. Les notes sautillaient tout comme le musicien avant elles, appelant l'assemblée à danser en cœur. La pulsation s'imposait à vous comme pour vous pousser de l'avant, vous pousser à danser. Elle sauta de son perchoir et s'approcha. La musique enivrante était encore plus puissante à proximité du Lalafell. Haedaël sentait l'énergie parcourir son corps, lui donnant presque l'impression ... d'être vivante ! Elle s'abandonna complètement à la danse. Perchée au dessus du musicien, elle dansait. Claquant de pieds et des mains en rythme, tournant sur elle même elle s'amusait comme jamais. Trop occupée dans sa danse, elle en oublia les passants et même d'être invisible. Toute la place la voyait tournoyer au dessus du petit être. Elle s'en fichait bien, savourant se moment de joie avec ardeur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoJeu 8 Juin 2017 - 10:48

Airi ne prenait pas beaucoup de temps pour elle-même.
Quand elle ne travaillait pas a la boutique, elle récoltait les matériaux qui lui permettrait de continuer son travail efficacement.
Satisfaire les clients, et les humains. À son échelle, elle faisait de son mieux pour rendre la vie plus facile.
Mais même la petite obsédée du travail avait besoin de repos de temps à autre, et elle s'octroyait quelques jours par mois, pour vagabonder dans les rues, suivant le fleuve des âmes en se demandant ce qu’elle trouverait au bout, cherchant éventuellement une activité qui pourrait l'occuper.

Elle tenait dans la main droite un bâton de bois simple, avec laquelle elle tapotait doucement le sol de temps à autre. Elle le faisait parfois doucement aller de droite à gauche, balayant devant elle avec grâce pour éviter les obstacles. Parfois, elle percute un pied. Elle s’excusait, on la pardonne avec un sourire qu’elle ne pouvait pas voir, et une gêne qu’elle pouvait ressentir.
Ou plutôt .. Une compassion?
Airi aimait ça. Ce n’était pas grand chose, mais ces rares échanges lui rappelaient qu’elle se trouvait dans un monde dans lequel elle pouvait être aveugle sans craindre le pavé.

Elle passa donc quelques heures à se promener sans but précis dans la ville. S'arrêtant parfois a une terrasse pour boire un jus de fruit lorsque ses jambes devenaient douloureuses.. Elle se détendit, et elle était bien.

L’oreille d’Airi n’était pas vraiment bonne. Ou plutôt, son ouïe. Depuis sa mort, l’explosion lui avait rendu presque impossible l’utilisation de l’oreille gauche. Aussi avait-elle du mal a se repérer ou a entendre comme les autres aveugles.
Elle se basait sur l’Art. Uniquement.

Grâce à lui, elle sentait, elle voyait autrement, elle ressentait des choses qu’un être humain n’ayant pas été touché par la grâce de “l’Art” ne pouvait imaginer, et elle-même dans sa grande éloquence ne pouvait décrire réellement ce qu’elle ressentait.. Mais cela ne l'empêchait pas d’en vivre.
Au contraire, l’Art était devenus pour elle, au détriment de la vue et de l’ouïe, son sens principal pour la vie de tous les jour, et il remplissait cette fonction à merveille depuis près de deux ans maintenant.
d’un coup, son attention changea de direction. Lentement, elle se tourna, et ouvrit ses yeux vides et froids, les dirigeant vers la grand-place qu’elle avait passée quelques minutes auparavant. au-delà de la place, la rivière desâ me s’agitait doucement. À la manière de gouttes tombants dans un lac, l’onde de l’Art était troublée par quelque chose de beau.
Elle se dirigea vers la source des perturbations, intriguée par ce qui pouvait provoquer cela, bien qu’elle ait déjà sa petite idée.

Si l’Art, est nommé l’Art, il y a une raison. les créatures naissent, récentes, et meurt, c’est le cycle de la vie, c’est comme ça.
Mais ce qui caractérise une vie, selon Airi est la force de l’âme, la force des sentiments d’une personne. Certaines seront faibles et complexes a voir. Elle ne laissera en ce monde qu’une trace faible et éphémère. Pourtant, si une créature parvient a se laisser porter par un flot invisible pour lui, alors il en ressortira grandit. Les peintres, les musiciens, les écrivains.. Tous laissent leur trace dans ce monde, et plus la volonté de l’un d’entre eux était fort, plus il sera admiré et apprécier par les mortels.
Chaque œuvre permet de voir, de lire a travers celui ou celle qui l’a créé. Et si Airi n’entendait pas bien la musique, et si Airi ne voyait pas réellement les peintures, l’Art lui permettait de voir ce que tout le monde sentait sans le savoir. Elle voyait ce qui avait servi de base a l’auteur, au créateur. Elle sentait ce qui l'animait, ce qui l’avait animé..

Et au final, si les mortels sentaient l’art, la jeune mage, elle, le voyait.

C’est ainsi qu’elle se retrouva vers la source du son.
Un jeune elfe se trouvait devant elle, jouant paisiblement de l'harmonica. Si l’air en lui-même, n’était pas très complexe, l’homme y mettait du cœur,, et de la passion.

Airi souris, touchée par la musique du petit elfe, entendis quelqu’un poser des pièces, et déposa a son tour quelques Sora dans le panier, et s'assit sur le bord de la fontaine a son tour, attendant qu’il termine, un sourire doux sur les lèvres.

Quelque chose sembla approcher. Elle leva la tête, et un esprit fis son apparition au dessus du petit être , tournoyant sur elle même, rendant son onde gaie et mouvante.
Elle avait eu raison de venir. Cet homme qui jouait atteignait le cœur des gens avec une certaine beauté..

Une fois l'air terminer, elle applaudit doucement, et s'exprima avec une certaine tendresse dans la voix

"Et bien.. Quel bel enthousiasme! "

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 23
Race : Elfe (Lalafell)
Pouvoir : Somni
Habitat : Une auberge ♪
Métier : Troubadour / Ménestrel
Soras : 40
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni • Zaniya Läkare
Couleur de dialogue : Bleu clair

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/40/55
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Estèl L. InyoniJeu 8 Juin 2017 - 23:52

◄► Un air improvisé ♪ ◄►





Air : Dans le langage commun, on a pris l'habitude de désigner par le mot « air » la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l'air aux paroles.
Les notes s’égrenaient, aussi légères que son cœur,
Pour Estèl, la musique, c’était un pur bonheur.
Il jouait, l’air lui échappait des lèvres naturellement,
Tandis que la mélodie réjouissait les passants.

De souffle en souffle, et de note en note, Estèl
Créait du bout des doigts une éphémère merveille.
Les yeux fermés par moment il oubliait le monde
Et les minutes se confondaient avec les secondes.

Puis il leva les yeux et, ô surprise ! Un esprit,
Dansait haut dans les airs d’un air ravi,
Et le spectacle était adorable, alors le petit
Elfe décida de jouer encore un peu juste pour lui.

Les soras brillaient sous la lumière de l’après-midi
Tandis que continuait de jouer Estèl Inyoni.
Puis finalement arriva la fin du morceau,
Doucement, si la sol fa mi ré do.

Délaissant l’harmonica, le petit elfe salue,
Et les vivants et l’esprit qui danse dans les nues.
Il se redresse et sourit à chacun,
Ravi de leur avoir fait du bien.

Soudain, une douce voix retentit !
Il redresse la tête, un peu surpris.
C’est une belle femme aux yeux fermés,
Qui jusqu’à la fin du morceau est restée.

« Madame, du fond du coeur je vous remercie,
Plus qu’un plaisir, la musique est toute ma vie.
Si vous avez apprécié, ma tâche est accomplie,
Et le fait que vous m’ayez écouté me ravit.
»

L’elfe salua et s’approcha du panier rutilant,
Où d’un regard il compta les Soras brillants.
Une dizaine de pièce avaient été déposées,
Il pourrait presque s’offrir sa future nuitée.

« Dame, si vous souhaitez rester à m’écouter,
Je ne saurais que vous conseiller de vous déplacer
Ou par la foule vous risquez d’être bousculée,
Ou pire encore, par les passants piétinée.
»

Il regarda ensuite vers le ciel et sourit à l’esprit,
Car de ce public étonnant il se voyait ravi.
« Libre à vous de danser encore une fois,
Et faire de ce moment un spectacle de roi !
»

Sur ces belles paroles il reprit l’instrument,
Et entama l’air du morceau suivant.
Vive, entraînantes notes dans le vent,
Mais leur musique était belle pourtant.

( La nouvelle (et dernière) chanson d'Estèl )

•••

♪♫♪


♪♫♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 46
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 432
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaVen 9 Juin 2017 - 14:48

La danse effrénée s'arrêta avec la musique, Haedaël revint peu à peu à elle, reprenant conscience du monde qu'y l'entourait. Le petit elfe avait ameuté du monde et même quelques soras. Une jeune fille frêle s'était arrêtee et complimentait le musicien. Quel talent par ailleurs, Haedaël avait été subjuguée instantanément par la vélocité de la mélodie. A tel point qu'elle en avait même dansé et à la vue de tous en plus ! Cela ne lui ressemblait tellement pas mais cette musique était si belle. Rare étaient les interprètes à la faire vibrer de la sorte, d'autant plus rare qu'elle était assez difficile, entendant la moindre fausse note avec précision. Mais cette fois c'était différent, la musique transférait une énergie à nulle autre pareil, de la magie ? Elle n'en savait rien et elle s'en fichait. Peut être était-elle droguée à la musique de la petite créature. Ce dernier s'adressa à elle :

Libre à vous de danser encore une fois,
Et faire de ce moment un spectacle de roi !


Elle sourit, si sa performance égalait la précédente, elle se ferait une joie de l'accompagner à nouveau. Elle apprécia également sa voix, en faite tout chez lui était une chanson, sa voix, sa musique et même son apparence semblait chanter. Il se rassit après avoir regarder son gain du jour et entama un nouvel air. Il commençait doucement comme une brise sur les falaises. Haedaël suivit le rythme, écartant les bras avec lenteur, bougeant rapidement à chaque petite accélération. Elle était une feuille malmenée par les bourrasques se laissant portée elle utilisait sa lévitation pour accentuer l'image.

Soudain la mélodie s'accéléra comme la première, la mince feuille prenait vit, c'était maintenant une danseuse légère. Elle virevoltait sur les courants d'air, espiègle, elle se jouait de la colère du vent continuant de virevolter. L'énergie de la musique sembla redonner vie à notre fantôme. Sa peau si verdâtre reprenait la couleur de la vie, ses muscles absent semblaient de nouveau couvrir son corps lui donnant une carrure qui s'approchait de celle d'une personne normale. Elle entama une série de pas énergiques, c'était maintenant ses yeux qui resplendissaient de leur éclat saphir. Elle reprenait vie dans la frénésie de la danse. Le soleil apparut de derrière les toits, ses rayons traversèrent la danseuse laissant tomber un éclat bleuté sur le musicien. Les reflets faisaient penser à la surface d'un lac. C'était comme si l'elfe jouait sous l'eau. Et le tableau continua, la danseuse libre comme le vent et le musicien de sous les flots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoSam 10 Juin 2017 - 22:24

Après que le petit elfe eu soufflé ses derniers accords, il sourit à la foule avant de jeter un œil a son panier.
Il avait répondu à Airi d’une voix agréable et enjouée que la demoiselle aux cheveux rose apprécie grandement. Comme sa musique le laissait à s'opposer, cet homme était aussi bon parleur que musicien, et Airi fut touché de ses quelques mots. Bien sûr, elle ne pouvait pas voir son sourire enjoué, et ses yeux brillants de passion, mais ce n’était pas nécessaire, car le simple ton de la petite créature les remplaçait aisément.

Elle ne répondit pas tout de suite, le sentant prêt à jouer à nouveau.
Attendrie, de plus, par l’attention que l'inconnu lui portait, elle acquiesça doucement, puis se leva pour se rapprocher avant de se poser de nouveau sur le rebord de la fontaine. Elle posa sa canne près d’elle, et étendit ses jambes douloureuses devant elle.

Les premières notes s'élevèrent à nouveau. Et cette fois, Airi décida de prêter toute son attention au musicien.
Son air était agréable a entendre. Plus complexe que le précédent, il ne perdait pourtant rien de son enthousiasme et de sa légèreté. De nouveau, l’âme du jeune homme sembla s’élargir. Elle devint plus grande, s’étendant sur un espace - si l’art peut être défini sur des notions aussi “mortelles” que celles du temps et de l'espace - bien plus grand que n’importe quelle âme seule. Encore, l’Art s’étendait autour du musicien, pénétrant les cœurs, faisant vibrer a l’unisson les âmes. Rares étaient ceux capable, munis d’un simple harmonica, de chambouler ainsi le flux des âmes d’un endroit a ce point.
Alors Qu’airi était absorbé par la passion et l’amour de l’Art de l'elfe, elle fut attirée par quelque chose d’autre. L'esprit qui était venu danser il y a quelques instants, commença lui aussi à étendre son âme.
Sa danse n’était pas celle d’un “professionnel”. Ses mouvements n’étaient pas visibles pour Airi. Elle percevait les remous que la créature créait en dansant. Ses gestes n’étaient pas précis et minutieux, comme ceux des “vrais” danseurs, et globalement, elle était en “improvisation”, suivant ses envies au gré des notes virevoltantes du musicien.
Et c’était parfait.
La danse est la forme d’Art particulière que les gens ont le plus de mal à comprendre. Même le plus grand professionnel, suivant parfaitement une chorégraphie maintes et maintes fois répétée, ne pourra jamais donner au gré de l’Art une sensation équivalente, a celle que donnera n’importe qui dansant en suivant ses envies et sans autre but que de se faire plaisir, et de vivre l’instant. Selon Airi, le meilleur moyen de faire vivre l’Art de la danse, était simplement de suivre le cours que notre âme nous donnais.
La danse était sans doute l’Art favori d’Airi. Car n’importe qui, à n’importer quel moment de sa vie, a n’importe quel âge, et dans n’importe quelle situation, pourrait en révéler toute la superbe. Si la passion était assez forte, si la détermination était assez belle, si l’envie était assez puissante.

Signe d'intérêt, la demoiselle vivant par l’Art ouvrit les yeux.
Ils ne semblaient pas vides et froids comme a son habitude. Au contraire, ils resplendissaient de mille couleurs qui se mouvaient avec grâce dans ses iris, fenêtre liant la réalité au monde éthérée de ceux qui voyaient l'existence sous sa vraie nature.
Finalement, Airi se laissa aussi conquérir par la passion, par la détermination, par l’envie des deux Artistes, autours desquels de gracieux ruban de magie d’Art prenait forme, les enveloppant de la volantée de l’être. Ils resplendissaient aux yeux et aux oreille des mortels présent physiquement, tandis qu’Airi les admirais, entourée d’une beauté que seuls pouvaient sentir les aveugles comme elle.
Autours des deux personnages, les âmes affluaient. Les esprits grandissaient, les cœurs s'unissent, touché par la sincérité et l'extension des Arts. Pendant un moment encore, le monde sembla tourner autour de l’elfe et de l'esprit, puis, lorsque le petit être souffla sa dernière note, tout sembla disparaître lentement. L’Art reprit son cours ordinaire, les âmes aimeraient encore un instant avant d’applaudir avec respect le duo providentiel.
Airi a son tour, repris ses esprits. Ses iris brillaient quelques instants avant de redevenir la fenêtre close et froide qu’ils étaient habituellement.
Son bras était mollement tendu vers le ciel, et sur son visage figurait un air absent.
Petit a petit, elle se réveilla de sa transe, observant de manière mélancolique le fleuve des âme qui avait repris son cours au-dessus des mortels.. Comme elle aurait aimé s’abandonner, juste un instant, au flux calme et si parfait de l'existence…

Juste..
Un..
Instant..

Puis elle secoua la tête, baissant sa main. De nouveau, elle venait de faire face au danger de sa magie. Plonger dans le fleuve lui était possible, mais elle savait bien qu’elle n’y survivrait pas. Son corps, son esprit, et finalement son âme seraient consommés par la puissance du vivant en un instant, et elle se retrouverait en morceau d’elle-même, en loque, devenant parmi d’autre, quelques gouttes du fleuve de la vie. Sans conscience, sans vie, sans âme, dans une pérennité parfaite…
l’Art est une magie simple d’utilisation, mais ceux qui osent s’aventurer sur cette voie sont sans cesse confrontés aux tentations que le fleuve leur offre constamment.
Un “Artiste” n’est jamais libre. Il n’est jamais seul, il n’est jamais totalement lui-même. Constamment attiré par le fleuve, constamment en train de tenter d’ignorer les consciences qui s’étendent à l'infini dans les flots de la vie.. Ils existent pour observer l'existence, sans jamais pouvoir la rejoindre réellement.

La demoiselle soupira, puis applaudit a son tour, chassant de son esprit ses idées noires.
Malgré tout, elle avait passé un excellent moment.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 23
Race : Elfe (Lalafell)
Pouvoir : Somni
Habitat : Une auberge ♪
Métier : Troubadour / Ménestrel
Soras : 40
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni • Zaniya Läkare
Couleur de dialogue : Bleu clair

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/40/55
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Estèl L. InyoniMer 14 Juin 2017 - 23:57

◄► Un air improvisé ♪ ◄►





Air : Dans le langage commun, on a pris l'habitude de désigner par le mot « air » la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l'air aux paroles.
Une note après l’autre, Estèl se laissait emporter.
La musique avait toujours été sa forme de liberté.
Il avait toujours aimé la pratiquer, Avant, mais ici,
Il pouvait réellement dire qu’il en faisait sa vie.

C’est tout entier qu’il se consacrait au morceau
Certains le font aux Dieux, pourquoi pas à ça,
Mais cette passion se ravivait à chaque air nouveau
Sa dévotion brillait de mille notes et éclats.

Sous ses yeux ébahis, pourtant, se dessinait
Un spectacle extraordinaire. Presque parfait.
De magnifiques couleurs l’esprit rayonnait,
Et le jeu de lumière tous deux les illuminait.

Alors que la musique se terminait, Estèl réalisa aussi,
Que l’aveugle, avec une étrange attention, les avait suivis.
Il entendit les applaudissements et les vivats,
Mais seul pour lui comptait de répéter sa coda.

Un peu essoufflé de sa prestation musicale,
Il salua le public. Reprenant un peu son souffle
Il s’inclina à plusieurs reprises et sourit,
Les yeux brillants et les joues rosies.

« Je vous remercie tous de m’avoir écouté,
Et espère vous avoir diverti de mon air improvisé !
Vous avez été généreux et patients, merci
Grace à vous je pourrais à l’auberge passer la nuit.
»

Estèl rangea dans sa sacoche son bel harmonica
Et son petit panier plein de Soras il récupéra.
Effectivement, une bonne vingtaine s’y trouvaient
Pièces brillantes que ce soit il dépenserait.

Après avoir rempli sa bourse des pièces amassées,
Il jeta un œil à l’esprit danseur qui plus haut flottait.
« Merci d’avoir dansé, immatérielle amie,
Je n’avais encore jamais fait danser un esprit.
»

Toujours galant, il n’oubliait pas l’autre spectatrice
Simplement il lui semblait plus correct de remercier
Celle qui était devenue son acolyte improvisée.
Se fendant d’un sourire, il vint vers l’admiratrice.

« Je ne sais si vos sens vous permettent
D’apprécier le spectacle. Mais la mélodie
A eu un bel effet sur notre amie l’esprit,
Le soleil a avivé son azurée lueur bluette.
»

Il n’avait d’autre mot pour décrire
Le spectacle enchanteur de l’esprit
Qui luisait sous la belle lumière
Et de bleu éclairait le petit Inyoni.

Avisant que peu à peu tout le monde était parti
Estèl fronça les sourcils, puis gentiment s’enquit.
« Souhaitez-vous discuter, Mesdames, ou bien
Simplement féliciter cet humble musicien ?
»

•••

♪♫♪


♪♫♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 46
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 432
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaSam 17 Juin 2017 - 12:17

Tous les invités dansaient la valse dans l'immense salle de bal. Haedaël virevoltait dans les bras de Gabriel, enchaînant les pas et les tours. Toute la salle était concentrée sur ce magnifique couple, n'étaient-ils pas parfait ? Le plus grand mage blanc de la cité et le garde le plus respecté de sa profession, tournoyaient au milieu de la foule. Elle était heureuse, une nouvelle vie lui avait été donnée et elle était parfaite. Que ce soit Gabriel ou le petit être qui grandissait en elle tout était parfait ...

Haedaël sortit de sa rêverie quelques secondes après que les notes eurent cessées. Le musicien avait fini sa prestation et la foule se dispersait pour retourner à ses occupations. Depuis combien de temps dansait-elle ? Cette musique avait ravivé de nombreux souvenir, effaçant sa conscience de ce qui l'entourait. Le petit être s'adressa à elle :

Merci d’avoir dansé, immatérielle amie,
Je n’avais encore jamais fait danser un esprit.


Elle n'avait jamais dansé en tant qu'esprit non plus ! Un étrange sentiment lui étreignait le cœur, comme si quelque chose avait changé. Elle ... ressentait de ... la joie ? Elle avait oublié avec le temps ce qu'était le "bonheur", mais c'était le même sentiment que cette nuit là ...

Le musicien se dirigea ensuite vers une spectatrice assise sur la fontaine. Haedaël n'avait pas prêté attention à qui que ce soit mais cette fille était intrigante. Elle semblait aveugle, mais en la regardant elle avait l'intime conviction qu'elle en voyait bien plus. Qu'est ce que c'était que ce sentiment étrange ? La magie ... oui la magie se comportait bizarrement autour d'elle. C'est intriguée que notre fantôme descendit à la rencontre de ses braves gens.

"Je voudrais vous féliciter, je n'avais pas ressentit ça ... non je n'avais RIEN ressentit depuis bien des années et voilà qu'en un instant votre musique m'a enchantée. Quel est votre nom mon brave ami et quel est le secret de vos mélopées "


Elle se posa à côté de la fille, les jambes croisées, souriante. Elle n'était pas du genre à parler aux inconnus, d'habitude elle se serait dissimulée pour fuir la conversation, mais elle sentait qu'entretenir une bonne relation avec le musicien et peut être l'aveugle lui serait profitable sur le plan personnel. Enfin c'était surtout dans l'espoir de retrouver un moment de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoMer 21 Juin 2017 - 13:33

De nouveau, l’elfe termina son jeu, et de nouveau, le monde sembla redevenir calme et froid. Pourtant, Airi se sentait bien. Autour d’elle, le public dont elle avait fait partie se dispersait, parfois après quelques applaudissement, parfois après avoir ajouté quelques Soras dans le panier. Il était évident que l’elfe n'avait laissé personne indifférent.
Celui ci, après avoir remercié son auditoire était partis remercier l'esprit. Et Airi pensait elle-même à aller remercier chaleureusement les artistes quand les deux compagnons de fortune s’approchèrent en discutant, l’elfe posant sa question, l'esprit, lui répondant, Airi ne distingua pas ce qui fut dit, mais peu lui importait, elle voulait simplement étancher sa curiosité à propos de ces deux être.
La mage aux cheveux rose soupira intérieurement. Elle ne regrettait pas d’être sortie ce jour-ci.
Ceux qui avaient sus retenir son intérêt étaient, en plus, bons parleurs, et enclins a la discussion.

Un plaisir discret naquit en Airi quand le petit elfe eut fait sa proposition. Elle avait du temps, et elle avait l’intuition qu’elle ne le perdrait pas si elle discutait avec eux. De plus, la danseuse comme le musicien était intrigante, et il aurait été dommage du point de vue d’Airi de partir avec un simple “merci”.

Aussi, elle se leva lentement a leur approche, tapant directement des mains avec un sourire gracieux. Ses yeux étaient de nouveau clos, son visage de nouveau pâle et sans nuances, son ton de voix calme et cristallin, mais son esprit était encore sous l’admiration de l’insolite duo, admiration qui tinta légèrement dans sa voix.

Et bien et bien et bien !
Je ne puis que vous remercier chaleureusement pour un tel spectacle, messire elfe, demoiselle esprit, voilà un temps maintenant, que je n’ai plus senti chez des artistes, tant de passion, et de volonté de plaire, tant à soi qu'à autrui. J’ai été littéralement happée par vos Art. Faites vous souvent, tous deux, telles représentations ?


Il était rare pour Airi, de témoigner de l’admiration envers quelque chose, ou quelqu’un. Elle n’était pas spécialement réservée, mais la consigne désapprouvent les comportements excessifs ou trop subjectifs. Pourtant, lorsqu’elle était touchée a ce point, elle n’avait plus pour l'étiquette, qu’une vague attention de second plan. Et la, elle voulait discuter et prendre du bon temps.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 23
Race : Elfe (Lalafell)
Pouvoir : Somni
Habitat : Une auberge ♪
Métier : Troubadour / Ménestrel
Soras : 40
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni • Zaniya Läkare
Couleur de dialogue : Bleu clair

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/40/55
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Estèl L. InyoniVen 23 Juin 2017 - 0:49

◄► Un air improvisé ♪ ◄►





Air : Dans le langage commun, on a pris l'habitude de désigner par le mot « air » la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l'air aux paroles.
La musique n’avait laissé personne indifférent
Voilà un fait qui plut à Estèl infiniment.
Lui qui par la musique s’exprimait
Que les autres le ressentent le ravissait.
Assis sur le muret, il ne touchait pas le sol
Mais ses yeux eux étaient plein d’étoiles.
Il se tourna vers les deux spectatrices dévouées
Et le plaisir ressenti ne pouvait être dissimulé.

« Je me nomme Estèl Inyoni, Dame Esprit,
De vous avoir aidée, vous me voyez ravi.
»
La question de l’aveugle le fit rire un peu
Mais pas méchamment. Un peu par jeu.
« Ceci était un spectacle improvisé,
Jamais encore ne nous étions croisés.
Néanmoins je crois que musique vit
Et ceux qui la vivent, elle réunit.
»

Il s’interrompit, réalisant
Que la beauté du moment
Le rendait bavard et souriant.
Profitons du moment présent !

« Madame est-il donc vrai
Que ceux atteints de cécité
Voient le monde autrement ?
Je ne souhaite pas être malséant
Mais cet intermède vous avez apprécié
Sans pour autant avoir pu à tout assister.
»

Moins que sa sœur Lilà, il avait
Pourtant lui aussi de la curiosité
Et la franchise de ses questions
Pouvait parfois porter à confusion.
Mais là où sa sœur si délicate formulait
Avec diplomatie les pensées qu’elle avait
Estèl, lui, par ses vers obligé
Droit au but interrogeait.

« Si vous souhaiter entendre à nouveau
Un petit air, ou même un morceau
N’hésitez pas à demander, j’adore
Jouer des notes, encore, et encore.
L’harmonica est mon instrument
Mais je puis aussi m’exercer au chant.
Et parfois pour payer mes nuits
Devant un public, je me produis.
»

Estèl balança les jambes, innocemment
Et cela lui donna l’air d’un fier enfant.
Mais il était surtout encore plein d’énergie
D’avoir été écouté, et même applaudi.
Premier essai réussi à la Capitale, youpi,
Et une rencontre intéressante, je suis béni !



•••

♪♫♪


♪♫♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 46
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 432
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaDim 25 Juin 2017 - 16:48

Haedaël était consternée par l'ironie de cette rencontre. Un lutin heureux, un esprit affable et une aveugle, quelle bande pour le moins originale ! Une fois proche de la fontaine ils commencèrent à discuter. Elle resta en lévitation devant ses compagnons écoutant la conversation avec un certain intérêt. Le petit Estèl venait d'arriver en ville. Enfin un musicien digne de ce nom dans cette foutu capitale. Elle ria à la question de la fille, eux deux un duo ? Ah si elle la connaissait mieux, elle ne dirait pas ça ! Cependant, vue de près, la fille était encore plus intrigante. Ses yeux étaient aveugles mais elle semblait percevoir le monde qui l'entourait et plus encore. Maintenant qu'elle y réfléchissait comment avait-elle fait pour percevoir qu'elle dansait avec le lalafel ? Elle ne faisait aucun bruit et flottait dans les airs. Cette aveugle n'était pas banale.

"Je pense que notre amie en voit plus qu'elle n'y paraît. J'ai le sentiment que votre cécité n'est pas une barrière à votre perception du monde, mais je peux me tromper."

Elle se tourna vers son musicien, car oui c'était le sien maintenant. Elle avait une folle envie de l'écouter à nouveau mais pas tout de suite, plus tard surement.

"J'adorerais vous écoutez à nouveau. Vous comptez séjourner en ville ? Il y a des auberges de toutes les sortes, pour tous les prix mais je ne saurais vous indiquer, je n'y fais jamais attention."


En réalité elle en avait rien à foutre du prix car elle squattait la chambre, pas besoin de payer. Elle se souvint qu'elle ne s'était pas présentée.

"Oh j'oublie de me présenter, je suis Haedaël Fiderea"

Elle doutait que ces deux personnes connaissent son nom, mais qui sait, elle était très connue de son vivant en tant que mage blanc, allez savoir.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoDim 2 Juil 2017 - 13:47

Calmement, et avec un certain plaisir, Airi écoutait les vers de l’elfe, et les politesses de l’esprit. La discussion allait de bon train, et elle n’avait même pas besoin de l’animer, ce qui était sans aucun doute, une chose plutôt agréable.
d’après l’elfe, le spectacle était improviser. Ce n’était pas choses commune, et en un sens, cela rendait l'événement encore plus impressionnant. d’ailleurs, la magicienne n’hésita pas a faire partager son point de vue.

Et bien et bien, voilà qui est étonnant. Je vous ai trouvé particulièrement harmonieux tout deux, les probabilités d’une si belle rencontre fortuite, la providence est parfois bien généreuse. Je partage votre point de vue cela dit, l’Art est une chose qu’il faut vivre.
L’elfe ne croyait pas si bien dire. Pour quelqu’un qui voyait à travers l’Art et le vivant, la magicienne trouvait l’image de la petite créature était étonnement correcte.

La question qui suivit, concernant la cécité d’Airi, ne la pris pas vraiment par surprise. C’était dans la gamme des question qu’on lui posait souvent au magasin, et bien qu’elle n'appréciait pas vraiment de donner des informations personnelle, ce genre de sujet ne la gênait cependant pas vraiment. Aussi, la jeune femme, après avoir pris quelques secondes pour méditer a ses paroles, et avoir entendu la remarque de l'esprit à ce sujet, répondit d’une voix calme

C’est vrais. Beaucoup d’entre eux perçoivent leur environnement par le son, ce qui fut mon cas pendant un temps, mais je suis un peu différente. Je ne vous détaillerais pas tout ce que je vois bien sur, mais pour faire simple, la magie et l’Art me permettent de me guider. je n’en ai que plus apprécier votre performance.
Et dâme esprit, je ne puis pas confirmer avec certitudes vos paroles, mais je puis au moins vous dire qu’en effet, ma cécité ne m'empêche pas de percevoir le monde.


Et ce n’était pas peu dire. En fait, si elle avait pus voir une journée, puis avait eu le choix entre rester aveugle avec l’Art, et voir comme “tout le monde”, Airi aurait sans hésiter choisis de rester aveugle. Cette façon de voir lui était aussi précieuse qu’elle était rare. Elle aimait voir le monde ainsi, malgré les risque encourus.
La proposition qui suivit tenta Airi bien sur… Mais a trop en demander, elle allait vraiment finir par céder a la tentation de sa magie. Aussi la demoiselle aux cheveux rose refusa poliment. De toute façon, elle était curieuse a propos du musicien et de l'esprit.

Ara, ce serait avec plaisir, mais j’aimerais vous offrir un verre a tout les deux, en guise en quelque sorte, de remerciement pour ce beau moment que vous nous avez offert, avant que vous ne jouiiez de nouveau. Il y a beaucoup de restaurant sur la grand place. Quelque chose vous ferait-il plaisir?

Elle s’était adressée autant a l’esprit qu'à l’elfe. donner quelques Soras était un minimum pour quelqu’un qui l’avait fait vibrer ainsi, et selon elle, le meilleur salaire était aussi le contact humain, bien qu’aucuns membre de l’étrange trio n’en soit vraiment un.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 23
Race : Elfe (Lalafell)
Pouvoir : Somni
Habitat : Une auberge ♪
Métier : Troubadour / Ménestrel
Soras : 40
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni • Zaniya Läkare
Couleur de dialogue : Bleu clair

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/40/55
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Estèl L. InyoniDim 2 Juil 2017 - 21:21

◄► Un air improvisé ♪ ◄►





Air : Dans le langage commun, on a pris l'habitude de désigner par le mot « air » la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l'air aux paroles.
Il les écoutait attentivement
Hochant la tête d’un air entendu.
Même en présence d’inconnues
Il passait un très bon moment.
Rares étaient ceux qui restaient
Après la musique pour discuter.

Toutes deux étaient polies
Cela plaisait au petit Inyoni.
Mais mieux, étaient aimables
Cela les rendait appréciable.
Après avoir longtemps voyagé
Se retrouver avec des gens civilisés
Etait un plaisir qu’Estèl savait apprécier
A sa juste valeur. Autant en profiter.

« Fiderea … un nom familier
N’y a-t-il point eu des écrits
En votre nom publiés ?
»
Sa culture était à désirer, ici,
Mais il lui semblait bien avoir
Lu ce nom-là quelque part.

La réponse de l’aveugle le fit
Hocher la tête. Il acceptait
Qu’elle ne réponde qu’à moitié
Après tout chacun sa vie.
Lui-même parlait peu de lui
A part peut-être à ses amis.

Lui qui se méfiait souvent,
Etait heureux de son succès
Il se sentait un peu léger
Et était très souriant.
Oh, après tout, pourquoi pas ?
Discutons encore tous les trois !

Et après un peu de réflexion
Décida d’accepter la proposition.

« Je ne puis raisonnablement accepter
Une invitation sans que me donniez
Votre nom. Mais c’est avec plaisir
Qu’avec vous je partagerais un verre.
»

Ce ne lui coûtait rien, après tout
Et il avait reçu pas mal de sous.
« Effectivement ce soir je dormirai
Dans une auberge pas trop mal famée.
Il faudra juste en trouver une bien
Mais en général, j’ai bon instinct.
»

Le petit elfe se sentait bien luné
Il avait bien joué, et rencontré
Des personnes vraiment sympa.
Demain, il chercherait sa sœur Lilà.
Ses affaire rassemblées, il était prêt
A bouger. L’aprem pouvait continuer.

« Je vous suivrai où vous le désirez
Car à la Capitale, tout m’est étranger
J’espère seulement qu’ils auront
Un bon choix de délicieuses boissons !
»


•••

♪♫♪


♪♫♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 46
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 432
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaDim 9 Juil 2017 - 11:35

Elle les écoutait avec attention, mais qu'est-ce qu'il lui prenait de sympathiser avec des inconnus ? C'était à cause de la musique ? Il est vrai qu'elle n'avait pas encore récupéré de ce moment de lâcher prise total. Elle fit de gros efforts pour repousser sa mauvaise humeur habituelle, elle irait se calmer sur des passants quand tout cela serait fini. Elle s'imaginait que la jeune magicienne aurait reconnu son nom mais étonnement ce fut le lalafel qui le mentionna.

"En effet je s... enfin j'étais connue pour mes recherches en magie blanche. J'ai publié de nombreux traités sur le sujet qui sont utilisés partout aujourd'hui.Sans vouloir me vanter je suis fier que mes écrits aient fait écho à d'autres sphères de la société que celle des mages blanc."


Et elle disait vrai, de ses deux vies, elle n'avait jamais eu qu'un objectif, faire avancer la médecine, magiquement ou scientifiquement. Un travail à plein temps qui vous plongeait dans les méandres de l'inconnu. Beaucoup de déception mais aussi une réussite que l'on savourait avec passion. Elle avait eu de la chance d'être reconnue par ses pairs, certains faisaient avancer le monde dans l'ombre de l'histoire.

Elle sortit de sa rêverie pour écouter la réponse de la fille. Elle voyait effectivement par magie, elle avait vu juste. Cette fille devait être très habile pour manipuler la magie de cette façon ce n'était pas n'importe qui on dirait, mais Haedaël ne pouvait pas savoir si elle était connue car elle ne connaissait toujours pas son nom. Elle profita de l'offre de la la spectatrice pour lui demander l'air de rien.

"Ce serait avec plaisir que je vous accompagnerai, mais je pense ne pas avoir à vous faire un dessin pour vous expliquer que boire et manger sont impossibles pour les esprits. Les aliments et boissons ont un goût de sable et si on se rend immatériel après avoir avalé quelque chose, le contenu de notre estomac tombe sur le sol, ce n'est pas très utile. Je vous suivrait sans rien consommer, mademoiselle ...?"

Elle fit un signe du visage pour marquer qu'elle attendait une réponse.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1325
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoJeu 20 Juil 2017 - 20:00

Airi Tiqua soudain pendant que l’elfe lui parlait. Elle répondit d’une voix distraite, l’air pensive. Elle avait oublié quelque chose. Cela lui arrivait rarement. En tout cas, pas lors d’une conversation. La jeune magicienne était très organisée, tant dans ses gestes, que dans ses pensées. Le fait d’être aveugle l’avait beaucoup handicaper, alors elle avait trouvé un moyen de compenser.
À tel point, qu'à chaque fois que quelque chose lui échappait, elle avait une sorte de frisson qui la parcourait.
Maintenant que le petit elfe le disait, il était vrai que le nom lui disait quelque chose. Elle tendit l’oreille a la question du petit être, et ouvrit les yeux a la réponse plutôt nonchalante de l'esprit, vers laquelle elle se tourna.

Et bien! Je me suis montrée bien impolie a votre égard… Votre nom ne m’est pas revenus en mémoire… Je suis surprise de vous croiser, mais sachez que je vous admire, vous, et votre histoire ! Comme beaucoup de mages, qu’ils soient blancs ou noirs. C’est un domaine qui me fascine énormément, et ses savants m'ont toujours sembler impressionnant…
Ah, je m’égare, pardonnez moi. Je ne vais pas vous ennuyer avec ça. Excusez mon laisser-aller.

Laisser-aller. C’était vite dit. Si la magicienne gardait ses yeux fort inquiétant ouvert, en signe d'étonnement, sur son visage s'exprimait toujours le sourire plutôt neutre qui d’habitude, qui lui donnait presque un aspect de mère ou d’amie bienveillante. De plus, elle gardait une posture presque trop correcte, un débit de paroles lent, et un ton respectueux et calme, comme a son habitude. Elle restait simplement très stricte avec elle-même, si bien qu’on pouvait parfois se demander si elle n’était pas un peu coincée...
Elle ferma de nouveau les yeux. Secouant la tête. Elle avait beaucoup de questions, mais aucune n’était convenable a son goût, aussi se promit-elle a elle-même d'aller se renseigner sur ce qu’elle pouvait, au sujet de l'esprit et de la magicienne…
Elle fut de nouveau sortie brutalement de ses pensées par une remarque de l’elfe, suivie d’une autre de l'esprit. Le coeur de la jeune mage manqua un battement tandis qu’elle se maudissait intérieurement pour son oubli. Son visage parut légèrement embarrassé, elle clôt ses yeux de nouveau, et se leva.

Ara! Je suis vraiment navrée, comment ai-je pus omettre un point si important… Je me prénomme Airi Buraindo, je suis enchanteresse, et je tiens une boutique dans la rue marchande. “l’yggdrasil” de son nom.. Pardonnez-moi, sir Inyoni, dame Fiderea !
Puis elle leur offrit un salut poli et travailler, faisant autant guise d’excuse que de salutation, comme les Japonais en ont le savoir.
De nouveau, elle regarda l'esprit.

Cela dit, j’ignorais que les esprits ne pouvaient pas manger normalement, pardonnez mon inculture. J’ai toujours beaucoup de mal à comprendre leur fonctionnement, sauf votre respect bien sûr…
C’est, cela dit, une chose qu’il me semble intéressant de travailler… Si vous avez le temps, un jour, dame Fidera, de passer à mon magasin, peut-être pourrais-je faire quelque chose à ce sujet. Gratuitement bien sur, je suis curieuse de savoir s’il me sera possible de vous rendre la nourriture comestible, ou du moins, agréable à manger…
Enfin, si vous n’y voyez pas d'inconvénient bien sûr...

Elle écouta l’elfe, et tourna la tête autour d’elle, bien que cela lui soit parfaitement inutile. La demoiselle s’exprima d’une voix lente, un peu pensive.
Et bien… Je suis allé dans un restaurant dans lequel le choix de boisson est assez intéressant récemment, encore faut-il que je le retrouve…

Une fois sa phrase terminée, elle laissa échapper un soupir lent, s’appuyant sur son bâton de marche, puis son attention quitta le groupe pour s’étendre sur la place. Elle cherchait quelqu’un. Elle croisa des âmes qu’elle ne connaissait pas. Des créatures vivante, qui existaient au milieu des autre sans s’en détacher pour elle. Des Rats, sous terre, qui dégageait de l’énergie.. Rien que dans la grande place, elle sentait des dizaines, peut être une centaine d’habitants du dessus. Le fils de leur Art suivait paisiblement son cour, leur ruisseau se jetant dans la rivière des âme sans qu’ils en aient confiance.
Au milieu de ces gens, elle prit conscience de celui qu’elle cherchait. Une âme simple, sans trait particulier. Comme les visages, elles étaient toutes différentes, et comme les visages, elles semblaient toutes similaires. Et lui, contenus parmi des centaine d’autre, sa banalité se détacha de reste pour Airi.
Tout cela ne dura que deux secondes, tout au plus. Pas assez de temps, en tout cas, pour que l’on puisse se dire autre chose qu'elle cherche simplement”, puis la demoiselle releva la tête en souriant un peu plus largement.
Et bien~, j’ai trouvé le restaurant. Si vous voulez me suivre..
Puis elle se dirigea, a pas lent et tranquille, vers ledit restaurant, qui était en fait un bar, bien qu’elle n’en eut pas vent.
Si elle avait pu le trouver? C’est parce qu’elle se souvenait simplement de la trace d’Art du serveur qui était venu la voir lorsqu’elle était avec Miku. Comme on reconnaît un visage, elle avait retrouvé cet homme, qui travaillait encore, et s'était dirigée vers le bar où il travaillait, tout simplement.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 30/05/2017
Messages : 23
Race : Elfe (Lalafell)
Pouvoir : Somni
Habitat : Une auberge ♪
Métier : Troubadour / Ménestrel
Soras : 40
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni • Zaniya Läkare
Couleur de dialogue : Bleu clair

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/40/55
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Estèl L. InyoniVen 21 Juil 2017 - 22:57

◄► Un air improvisé ♪ ◄►





Air : Dans le langage commun, on a pris l'habitude de désigner par le mot « air » la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l'air aux paroles.
Il s’avéra que l’esprit était dans l’incapacité
De boire. Estèl s’en voulut, il aurait pu le deviner
Tout seul. Mais puisque que l’autre avait oublié
Il se sentit un tout petit peu moins embarrassé.
D’autant que c’était visiblement leur journée
Puisque l’aveugle ne s’était point présentée.
Un fait qu’assez vite elle rattrapa.
Estèl, lui, ne lui en voulait pas.

« Maintenant que sont faites les présentations,
Dame Haedaël, Dame Airi, et si nous y allions ? »
L’elfe voulait que l’ambiance s’allège
Aussi il entama leur petit voyage.

La proposition d’Airi était bienvenue.
Même si cela voulait dire plus d’inconnus
Et qu’Estèl était loin d’en être friand.
La compagnie compenserait certainement.
Alors qu’il marchait près de l’aveugle rosée
Tout autour de lui, l’air curieux, il observait.

Mais surtout, Estèl se demandait
Comment faisait-elle pour se diriger ?
La bienséance le retint de demander
La laissant garder sa vie privée
Mais mille idées dans sa tête tournaient
Les mots s’assemblant en de petits couplets.

Depuis son arrivée ici, le petit Inyoni
Par son inspiration avait été surpris.
Il ne manquait jamais ni de rime ni d’idée
Tout était l’occasion de lui en inspirer.
Et là, cette rencontre totalement imprévue
Attirait sa muse vers un terrain méconnu
Entre l’épique, la balade et le courtois
Le poète avait de l’inédit au bout des doigts.

Mais puisqu’il n’interrogerait pas Airi
D’autres questions avaient surgi.
Au sujet de l’esprit, clairement
Si elle voulait répondre, évidemment.

« Si vous ne pouvez ni boire ni manger
Comment arrivez-vous à subsister ? »
Il posait la question innocemment.
En apprendre plus serait intéressant.

Pas après pas ils arrivèrent à destination
Et l’elfe eut une pointe d’appréhension.
Il n’aimait pas faire face à trop de nouveautés
En si peu de temps. Mais il s’adapterait.

« Il n’y a pas trop de monde, et si on s’installait
Quelque part à l’ombre et un peu au frais ?
Sous le soleil j’ai bien aimé jouer, mais
Un peu de fraîcheur me ravirait. »

•••

♪♫♪


♪♫♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 46
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 432
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaDim 23 Juil 2017 - 17:52

La petite aveugle aux cheveux roses s'appelait donc Airi et possédait une boutique d'enchantement ? Haedaël comprenait maintenant cette étrange impression à sa vue, elle était une collègue magicienne. Bien qu'elle ne savait pas qu'elle était son niveau, elle imaginait sans grandes peines qu'elle savait se débrouiller en magie. Maintenant qu'elle y repensait elle avait parler d'Art, que voulait-elle dire ? Qu'était cet Art, elle parlait de la peinture, de la sculpture ? Ou alors c'était une forme de magie qu'elle ne connaissait pas ? Elle se promit d'interroger la jeune aveugle à ce sujet plus tard mais pour le moment elle accepta les excuses de ses compagnons qui ne connaissaient rien aux esprits. En même temps ses congénères n'étaient pas spécialement sociables ça se comprenait, un peu comme elle ...

Elle n'était pas très motivée à aller dans ce bar, mais l'idée de tisser des relations avec une enchanteresse et un musicien de talent fut plus forte. Elle fut d'autant plus intéressée quand Airi lui proposa de trouver une solution à son problème de nourriture. Était-ce seulement possible ? Si jamais elle parvenait à réaliser un tel exploit elle deviendrait surement richissime, la clientèle ne manquait pas. Elle suivit ses compagnons dans la rue en se demandant comment la magicienne avait retrouvé le restaurant, des marques magiques ? une rune de localisation ? Soudain le petit elfe lui posa une question sur la vie des esprits, elle le regarda incrédule, n'étais-ce pas évident ?

"La réponse est très simple mon ami, réfléchissez en quoi manger et boire est utile ? Et bien manger apporte les nutriments nécessaires à vos muscles pour fonctionner ainsi que de nombreuses autres molécules. Ensuite boire apporte de l'eau à votre organisme, nécessaire pour le transport et de nombreuses réactions chimiques. Je n'ai ni organisme, ni organe, ni muscle je n'ai donc pas besoin de tout ça. De plus sans ma pierre je ne pourrais même pas toucher cette nourriture. Il faut savoir que les pierres spirituelles sont comme un golem. Je m'explique, une fois la pierre activée l'énergie qu'elle contient crée un être de le même forme que moi qui entoure mon corps parfaitement. Il est formé de magie psychique un peu comme de la télékinésie ce qui le rend "dur" et donc matériel. A ce moment je suis piégée dans cette carapace que je meus par la force de la pensée. Je ne peux pas m'en détacher et tout dégât infligé à la barrière m'est infligé aussi. Ouhla mais je m'emporte encore dans mes explications haha."

Ils arrivèrent en vue du bar en question et choisirent à la demande du musicien un coin à l'ombre, elle se doutait qu'ils devaient avoir chaud sous ce soleil de plomb mais comme elle n'avait pas de corps elle ne sentait absolument rien. Elle les suivit donc de bonne grâce préférant flotter au dessus de sa chaise plutôt que de devenir matérielle et s'asseoir.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Un air improvisé ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]
» [ Réunion familiale improvisée ]
» Garderie improvisée (pv Aku & Jitsurei)
» Une sieste improvisée... [Pv Danny -Irving]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Le centre-ville :: Grande place-