Partagez| .

Les pulsions au cœur de tout [pv Berry Pines]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaSam 10 Juin 2017 - 0:02



Les pulsions au cœur de tout

La lune est haute dans le ciel. Minuit est passé depuis peu. Mon tour de garde à l’université et le nettoyage sont terminé. Quelque chose se réveille en moi. Ces pulsions sanguinaires, celle d'un tueur cherchant à tuer, torturer. Mon cœur s’emballe pendant ma promenade nocturne. Je réfléchis tout en marchant. Comment tuer quelqu'un d'une manière "agréable"? Planter un couteau, tirer une balle, frapper sur le crâne, étrangler, laisser sa victime se vider de son sang. Beaucoup de possibilités, mais qu'une solution possible. La torture a un côté plus intéressant. On peu faire de nombreuse choses. Arracher la langue de la victime, tirer un membre pour voir à quel moment ce membre va se désarticuler, dépecer aussi, c'est marrant. Malheureusement, j'ai commis déjà un meurtre il y a peu et en commettre un nouveau serait suspect, risquer. Il me faut une autre solution. En marchant, je me retrouve dans une petite ruelle. Une ruelle où je peux voir une drôle de lueur sur le sol. Il s'agit du reflet de la lune. Un reflet rouge, ... , rouge sang. Je remonte doucement la piste pour arriver au bout de cette ruelle. Il s'agit d'une impasse avec un cadavre allongé sur le sol. Une femme imbibée de sang à moitié nu. Elle a un visage pâle et son regard vide se perd dans les étoiles. Ces yeux sont encore humides et montre qu'elle a beaucoup souffert. Je suis là, regardant le travail accompli. Un frisson me parcourt. Il s'agit d'un frisson de plaisir en m'imaginant la scène. Le couteau qui traverse la chaire à plusieurs reprises et de l'autre main le criminel la plaque contre le mur, tout en l’empêchant d’appeler à l'aide. Malheureusement, ce n'est pas moi qui est pu réaliser ce méfait. Un deuxième frisson, celui de ma déception. Une déception énorme. "Faut voir le côté positif des choses.". Je sors mon couteau histoire de faire un peu joue joue. Ma lame parcoure la peau de la victime d'abord délicatement puis avec un peu plus de pression et pour finir avec toute ma force. On peut voir à présent une plaie béante laissant place à un spectacle agréable à mes yeux. Mais l'œuvre n'est pas parfaite, je ne suis pas satisfait. Je prends la main de la victime doucement avant de passer ma lame comme pour décrasser la saleté niché sous les ongles, mais la réalité est tout autre. Je pousse ma lame ensanglantée entre l'ongle et la chair tout en faisant levier avec la lame. Pour finalement faire sauter le bout de kératine. Je le fais à plusieurs reprises avec un regard passionné, comme si je réalise une expérience. Une expérience des plus excitante, mais un bruit rompt ma concentration. Un bruit de pas résonnât dans la ruelle, celle d'un pas dans la flaque de sang que j'ai vu plus tôt. Heureusement, il fait très sombre dans la ruelle et on ne peut donc pas me voir, du moins pas précisément, sauf si cette personne a une vision de félin.

> Qui est là ?

Je range rapidement mon couteau dans le fourreau sous ma manche. Le manche du couteau et plat et donc discret sous ma manche. Après avoir tout caché sous une bâche qui est posée à côté, je sors de la ruelle pour tomber nez à nez avec une ange de petite taille.

La question est surtout pour détourner l'attention de la jeune femme pour éviter qu'elle aille voir ce qu'il y a au fond de la ruelle.

> Dit moi, que fait un enfant si tard le soir à l'extérieur ? Tu devrais rentrer chez toi. Les vieux quartiers ne sont pas sûrs. Tu veux qu'on cherche un garde qui accepterait de te ramener ? Allez, suis-moi, on va en chercher un.

Je m'éloigne de la ruelle avec une question qui se répète dans mon esprit. M'a-t-elle vu commettre ce plaisir interdit? L'inquiétude s'installe en moi.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php
avatar
Date d'inscription : 04/01/2017
Messages : 13
Race : Ange
Pouvoir : Anima et cor
Habitat : Pensionnat
Métier : Étudiantes à temps plein
Soras : 47
Avatar utilisé : Inconnu
Couleur de dialogue : [color=#7e92b2]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/55/55
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Berry PinesLun 19 Juin 2017 - 7:19

Les pulsions au cœur de tout
Arf… I have to stop hangout at this time of the night! La lune était haute dans le ciel et je me faufilais à nouveau dans les couloirs, attirée par un sentiment trop fort pour que je puisse l’ignorer. Un sentiment si fort… Qu’il allait jusqu’à m’affecter moi, une envie de tuer, de torturer. Tout au long de mon escapade, des idées aussi sombres que macabres prenaient placent dans mon esprit. Je tentais tant bien que mal de les tasser, mais en vain. Je les laissais doucement me submerger, jusqu’à ce que je perçoive le concierge à travers le voile noir de la nuit. Ça venait de lui…. Je coupai donc le lien qu’il y avait entre nous deux, du moins, le temps de tasser ces idées morbides. Que… Que faire? Je me cachais discrètement et attendis qu’il s’éloigne pour le suivre un peu. Quelle idée! Mais… Mais je n’arrive pas à le quitter des yeux, la curiosité me pousse à continuer. Et s’il avait un lien avec cette récente histoire de meurtre. Une question se répétait dans ma tête, que faire? Le voilà qu’il quitte le domaine de l’école pour s’aventurer dans les rues de la ville. Au bout de très longues minutes de marche, je l’aperçois s’attarder sur une ruelle, il avait vu quelque chose qu’il semblait l’intéresser. Son excitation augmentait au fur et à mesure qu’il avançait dans la dite ruelle, il… Il y avait un corps. Je ne voyais pas ce qu’il faisait… Mais… Je savais ce qu’il faisait, que par ce plaisir malsain qu’il me transmettait sans le savoir. Ce plaisir me force à m’engouffrer de plus en plus dans la sombre ruelle, ne faisant pas attention où je mettais les pieds. Me voilà maintenant les deux pieds dans une flaque de sang, faisant résonner mes pas jusqu’au concierge qui se retourne soudainement inquiet. Grillée…
 
-Qui est là?

Que faire?! Je ne peux plus fuir.. Je recule de quelques pas et m'arrêta quand il arriva près de moi.

-Dit moi, que fait un enfant si tard le soir à l'extérieur ?? Tu devrais rentrer chez toi. Les vieux quartiers ne sont pas sûrs. Tu veux qu'on cherche un garde qui accepterait de te ramener ? Allez, suis-moi, on va en chercher un.
 
Oui, un garde! Pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt? Je vais pouvoir dénoncer ce concierge! Mais… Va-t-il me croire si je lui dis que j’ai ressenti l’envie de tuer du concierge et que je l’ai donc suivi. Et que par la suite, il a ressenti beaucoup de plaisir à torturer une dame? Je n’ai aucune preuve concrète, je ne sais même pas, on est où. En espérant qu’il soit près d’ici que je puisse le ramener au corps…
 
-Je suis... lost? J’ai entendu un son et... Je venais voir pour de l’aide. Je cherche l’acadamédimie… euh.. Acadimidie.. You know… Seika academy..

Fiche par Snsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 12/05/2017
Messages : 76
Race : Humain
Pouvoir : Aucun
Habitat : Académie Seïka
Métier : Concierge
Soras : 85
Avatar utilisé : sky higt survival est le nom du manga. Son nom réel Masque de Sniper
Couleur de dialogue : > Moi [color=#6633ff]

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/40/00
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Ferberon CarsaVen 23 Juin 2017 - 18:23



Les pulsions au cœur de tout

> L'académie Seïka? Tu vas être une élève de l'établissement ? Si c'est le cas enchanté, je suis Ferberon Carsa et je suis le concierge de l'établissement. J'ai peut-être l'air méchant, mais je ne mords pas.

Un large sourire apparaît sur mon visage. Je suis rassuré. Elle ne semblait pas s'être rendu compte qu'un cadavre se trouvait dans la ruelle. Nous marchons pendant plusieurs minutes pendant un silence lourd et pesant. Nous sommes toujours dans les vieux quartiers et je dois bien dire qu'il est assez suspect de voir rôder une personne qui cherche l'académie Seïka ici.

> Dit-moi, tu es sûr que tu cherches l'académie Seïka? Je veux dire que l'on est quand même assez loin. Enfin loin de moi, l'idée de critiquer ton sens de l'orientation, mais il faut quand même le faire pour se tromper autant.

Je ris sincèrement en me disant qu'il est ridicule de pouvoir penser que quelqu'un a un sens de l'orientation aussi... Aussi... Enfin voilà, bref. On approche de la sortie du quartier lorsqu'une personne apparaît. Elle est cachée dans l'ombre d'une maison. Je ne sais pas comment décrire la situation, c'est comme ... , comme si j'étais en face de moi même, voilà, c'est ça. Comme si je me voyais dans un miroir. Je tends mon bras devant la future étudiante pour l’empêcher d'avancer.

> Je te conseille de ne plus avancer.

Un sourire sinistre cette fois apparaît sur mon visage. J'ai comme un mélange d'émotion, de la joie, de l'anxiété, de l'euphorie, mais pas seulement. Je ressens aussi de la peur, la peur de mourir encore une fois. Je me souviens encore de cette nuit-là ou je rendis mon dernier souffle. C'était douloureux. Je commence à titiller le manche de mon couteau prêt à le sortir à tous moment. *Haaaa, cette nuit était top, mais il a fallu que tout ça m'arrive.*. Je ne sais pas pourquoi je fais ça pour elle, mais il est de toute façon trop tard pour retourner en arrière. La personne cachée dans l'ombre s'avança légèrement laissant apparaître à la lumière de la lune un homme couvert d'un manteau cachant son visage. On peut cependant voir son arme, une dague ensanglantée qui a visiblement servi il y a peu de temps. Mais le spectacle ne dur pas vu qu'une lumière se rapproche. L'homme s'enfuit au bruit de l'équipement d'un soldat. Le soldat s’arrêta devant nous en nous éclairant avec une torche regardant avec minutie nos visages. Puis il recula d'un pas.

> Je suis désolé de vous importuner pendant votre balade nocturne, mais un tueur se balade dans les rues, avez-vous vues une personne suspecte ?

Je reste silencieux en préfèrent laisser répondre la personne qui m'accompagne qui sera surement plus convainquant que moi. Le garde ne semble cependant ma méfiant à notre égard.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loupgarounathan.free.fr/index.php

Les pulsions au cœur de tout [pv Berry Pines]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Les quartiers :: Vieux quartier-