Partagez| .

petites retrouvailles! [PV kukai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1322
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoMer 14 Juin 2017 - 18:35

La boutique d’Airi n’avait pas beaucoup changé depuis la dernière fois. Toujours les mêmes potions lumineuses, toujours la même odeur exotique, toujours la même “Aura” qui semblait venir de la boutique, détendant les visiteurs.
Dans le coin de la pièce, les mêmes petites tables, sur le comptoir, les mêmes petites fiches avec les choix et le tarif, sauf que cette fois, la jeune femme n’était pas derrière le comptoir.
La porte était close, de devant était collée une petite fiche imprimée à l’ordinateur sur lequel était écrit “Aujourd’hui exceptionnellement, la boutique sera fermée au client pour rénovation. Nous sommes conscients des problèmes qui peuvent en découdre et en somme sincèrement navrés. De nouveau, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée, et notre magasin se fera un plaisir de vous recevoir une prochaine fois.
Merci. “

Personne d’autre qu’Airi n’était capable d’écrire tant de formules d’excuse pour quelque chose d’aussi banal.
Aujourd’hui, Airi avait, enfin, pus trouver un moment pour prendre rendez-vous avec Kukai. Voilà un long moment qu’elle ne l'avait pas vu, et il lui tardait de le rencontrer à nouveau. La magicienne avait laissé la porte ouverte pour que l’hybride puisse y rentrer, et se trouvait de l'arrière-boutique, dans laquelle elle et lui avait cohabiter pendant quelques jours.
Il s'agissait simplement d’un petit appartement de rez-de-chaussée, d’environ six pièces et décorer avec un style japonais classique. Le sol était couvert de tatamis et plutôt confortable, les meubles et les tables étaient basse, et s’il arrivait parfois a la jeune fille au cheveux rose de dormir dans un “vrais” lit, elle prenait souvent un futon par simple nostalgie d’une époque qu’elle n’avais pas vraiment connue longtemps.

Cette fois, Airi était de nouveau habillé dans sa tenue favorite. Faite en soie et autres matériaux assis coûteux de confortable, son ensemble était composer d’un gilet bleu a dentelle blanche sur le col et les bras, ainsi que d’une élégante robe rose descendant juste au-dessus des chevilles, et don les manches longues dépassait légèrement du veston bleu. Une tenue simple et pudique, mais élégante et confortable.. En un sens, elle représentait sa porteuse à la perfection.

Elle venait de poser devant la petite table une thé dorée qu’elle aimait particulièrement, et des biscuits qu’elle avait achetés dans une bonne épicerie, car elle n’était pas suffisamment satisfaite de sa propre cuisine pour la donner a son ami.
La vielle horloge de la boutique sonna. 14h. Il sera presque la. Airi était habillée, le thé était prêt, mais au final, elle qui se sentait souvent un peu seule, était juste contente de revoir son bon ami.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 148
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 885
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaJeu 29 Juin 2017 - 17:19

Oh, déjà midi, j’ai tellement la tête préoccupée que je n’ai même pas pensé à regarder quelle heure il était. Puis aussi j’ai passé ma mâtiné à l’infirmerie à cause de cet accident au complexe sportif, pour une fois que ce n’étais pas ma faute en plus. Les âmes torturées sa abandonne que quand c’est mort ce n’est pas ma faute. Tout ça pour dire que je suis plein de bandages que j’ai dû faire changer par les soins du personnel de l’infirmerie aujourd’hui.

Je porte ces bandes blanches sur presque tout le torse dû aux nombreuses coupures, sur la cuisse avec des compresses et des piqûres de morphine pour atténuer la douleur à mon artère et mes bandages du torse remontent à mon cou à cause de l’autre artère fraîchement refermée. Il va falloir que je fasse très attention aujourd’hui, je ne dois pas courir ni me presser. Pourtant, je suis tout excité à l’idée de ce que je vais faire aujourd’hui, j’ai le temps d’aller voir mon amie Airi, et ça c’est une nouvelle qui va me faire le plus grand bien, j’ai rendez-vous chez elle vers 14 heures, je pense que cela devrait être bon. J’espère juste que je ne vais pas être trop en retard pour le rendez-vous.

Une fois les bandages changés à midi donc, je me rhabille et je vois que je ne suis pas près de changer de style vestimentaire, en même temps ça va pour tous les occasions sauf à la plage cette tenue. Toujours ce jean bleu très sombre, cette même ceinture, cette chemise noire, ce veston gris et cette chaîne chat en argent attachée à mon haut, et enfin ce bandeau rouge que j’attache à mon cou. Je prends un bon repas en faisant attention à ne pas bouger trop vite et hop c’est parti pour deux bonnes heures de marche.

Je signe mon heure de départ avec retour indéterminée juste pour faire peur à la régie, je prends une bouteille de boisson fraiche pour ne pas avoir trop chaud et éviter d’ouvrir mon bandage… bon j’admets que je n’ai pas peur de me blesser, j’ai juste peur d’attiser la rage de Mlle Läkare. Elle est gentille et même très agréable, mais disons que…comment dire ? Elle sait être sévère, elle le sait même très bien.

Bon, une fois quitté la grille je commence à marcher jusqu’à la ville en suivant le cours d’eau, c’est l’endroit le plus sûr de ce chemin, je dois absolument éviter tout contact avec le combat. Bon, le voyage s’est déroulé sans encombre, mon plus grand ennemi a été une mouche qui n’a eu de cesse de me harceler qu’à mon entrée en ville. Donc ça s’est plutôt bien passé.

Me voilà enfin devant l’échoppe d’Airi, tient elle a laissé l’échoppe fermée… heureusement que la porte est ouverte. Ah c’est bien son style de demander pardon trois millions de fois avec tous ce tact. Je stoppe net ma main devant la poignée. Je tremble, rien qu’à l’idée de la revoir. Elle m’a vraiment beaucoup manquée, je ne l’ai pas revue depuis la quête du dragon, et ça fait presque un an. Non, pas le temps de tergiverser, il est 14h10, et j’ai trop envie de la voir. Je me rappelle juste avant d’ouvrir vite la porte que la clochette est fragile et qu’il faut que je m’en occupe, j’ouvre donc doucement et rentre sans faire de bruit, j’attrape la cloche avant qu’elle ne fasse cling histoire que le n’on m’entende pas. J’arrive ensuite au niveau de l’arrière-boutique qui sert de maison à Airi et je remarque que la déco est dans un style traditionnellement japonais. Je dois avouer que ce genre d’architecture m’a beaucoup manquée, je me sens déjà un peu plus chez moi.

Comme la tradition le demande, j’enlève mes chaussures sur le pas de la porte de j’ouvre la porte coulissante. Une fois cette porte ouverte, je me stoppe net, pas le moindre mouvement, pas la moindre respiration, pas le moindre clin d’œil. J’ai vu la douce chevelure rose de mon amie, si douce elle m’attend.

Ah mais que lui dire ? Que faire pour qu’elle me remarque sans que cela ne soit ni trop violent, ni trop explosif, ni trop…

Je suis si heureux de la voir que cette fois je pars lui parler directement en japonais, sans miauler, ni même faire un long monologue, juste un léger :

- Moshimoshi Airi-senpai

Oui je n’oublie pas les formules de politesse, elle est plus âgée que moi tout de même et c’est ma tutrice officiellement alors un peu de respect. Mais cette fois, trop difficile de me retenir. Je m’agenouille près d’elle elle la sert fort contre mes bras. Je pose simplement ma tête dans le creux de son cou. La joie et les émotions de ces retrouvailles sont trop fortes pour moi et les perles qui par habitudes exprimes un sentiment mélancolique coulent à flot sur mon visage. Je ne la lâche pas, ne la quitte même pas. Je me contente de rester près d’elle dans une position plus qu’humiliante.

- Tu m’as manquée Airi.

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1322
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoSam 1 Juil 2017 - 1:58

Comme on le sait, Airi n’a pas une très bonne ouïe. Bien sûr, elle entend ce qu’on lui dit, et globalement, elle n’a pas trop de problèmes graves e ce sujet, pourtant, il lui est difficile d’entendre les sons discrets. Et justement, Kukai n’avait pas d’homme chat que le nom, car il se déplaçait avec une finesse et une légèreté qui le rendait difficile à entendre pour la jeune aveugle. Pourtant, elle ne fut pas surprise de le voir arriver.
Des sons entrée dans la boutique, Airi l’avait senti. Un mélange de joie, d’impatience, doublé peut-être, d’une vague inquiétude… Ce ne pouvait être que lui. Tel qu’Airi le connaissait, l’état d'esprit qu’elle ressentait devant elle correspondait parfaitement à ce qu’elle s'attendait à voir de lui.

Elle le laissa entrer et poser ses chaussures, il connaissait la tradition, même si elle ne parvint pas à l’entendre les retirer. Il la regarda sans doute un moment, tandis qu’elle gardait son attention portée devant elle, les mains paisiblement posées sur les genoux, les yeux clos avec un sourire délicat sur les lèvres. Au final, Kukai fit “signe” à la jeune fille, qui se retourna vers lui avec un air doux et heureux, s'exprimant d’une voix enjouée

Et bien et bien !
Bienvenue Kukai. Voilà un temps que nous ne nous sommes pas vus ! Je dois bien admettre que ça me fait plaisir de te revoir.


Doucement, elle se leva, défaisant les plis de sa robe avec de gracieux mouvements de mains. Elle n’eut pas le temps de s’approcher que déjà, elle se trouvait dans les bras de son ami. Elle sursauta très vaguement, hésita un instant, avant de le serrer aussi avec douceur. Les muscles de la petite magicienne se détendirent, et finalement, c’est après un grand soupir qu’elle répondit a son ami.

Moi aussi, ça me fait plaisir de te revoir Kukai. Comment vas-tu ?
J’ai préparé de quoi grignoter si tu veux ! Installe-toi comme tu veux
!”

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 148
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 885
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaLun 3 Juil 2017 - 11:38

Ô Douce Airi, toujours là pour prendre soins des autres, ce n’est pas croyable à chaque instant. Est-ce que c’est cela que l’on doit appeler la pureté ? C’est fou à quel point en toute circonstance, même pendant une étreinte, elle est capable de demander à ce que l’on se mette à l’aise, demander si on va bien.

D’ailleurs à ce sujet, je suis heureux qu’elle soit aveugle à cause de tous mes bandages, je n’ai pas envie que mon amie s’inquiète pour moi à ce sujet alors que c’est moi qui suit censé prendre les coups pour les autres parce que j’ai décidé qu’il en serait ainsi. Et c’est comme cela que sa douce peau sera protégée.

- Je vais bien maintenant que tu es à mes côtés Airi. Mais bon ma santé n’est pas vraiment un problème quand je me blesse je me soigne ou me fait soigner mais toi alors ? Tu vas bien ?

Oui bon j’évite un peu de parler de ma santé c’est vrai, mais je veux qu’Airi soit préservée de mes blessures, ce sont les miennes et bien que ce soit ma tutrice, je suis son bouclier.

D’ailleurs j’ai tout sauf l’envie de la lâcher pour l’instant. Je veux continuer à la serrer dans mes bras, je veux continuer cette étreinte qui -sans le cacher- me fait le plus grand bien. J’ai l’impression d’être de retour à ma place, à jouer ce rôle d’une coquille qui protège la petite chose fragile qu’il y’a dedans.


- Oh ne t’en fais pas pour moi Airi, je suis très bien comme cela, je ne compte pas vraiment te lâcher. Je suis là maintenant. J’ai… tellement de choses à te raconter en plus. Ne trouve-tu pas que c’est le moment de se raconter comment vit-on l’un sans l’autre maintenant ?  

En effet je suis heureux et prêt à trouver tout prétexte pour rester avec elle dans cette pièce. Je tiens juste à ne pas être trop envahissant, mais bon, j’avoue que j’aime bien m’imposer un peu, surtout avec Airi, juste pour lui montrer que je suis là pour elle. Ça doit être le côté dominant. Bon même quand je commence à contrôler cette foutue maladie, ça reste, ça doit juste être un trait de caractère alors. Donc je ne pense pas que ce soit forcément une mauvaise chose non plus.

•••



Dernière édition par Kukai Sawaka le Dim 16 Juil 2017 - 1:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1322
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoMer 5 Juil 2017 - 20:42

Airi le sentait, il était content d’être là. Pourtant, elle n’avait même pas besoin de faire attention a l’Art pour s’en rendre compte. iIl suffisait de voir - ou de sentir - l'étreinte de l’homme chat pour s’en rendre compte; il ne semblait pas vraiment vouloir lâcher la demoiselle.
Airi n’était pas amatrice des contacts physiques. Sont corps était sensible, sa peau fragile, et ses muscles bien peu développés. Cela dit, il y avait deux personnes qui faisaient exception. Kyoma, son père adoptif, avec lequel elle avait eu ce genre d’échange lors de l'époque où ils étaient sur terre, et Kukai, qui était plus ou moins tout ce qui lui restait de cette époque qui ne fut pas joyeuse, mais qu’elle ne voulait pourtant surtout pas oublier.
Elle soupira doucement. Son ami la serrait avec une certaine douceur que son physique imposant ne semblait pas pouvoir lui permettre. Il connaissait Airi, et cela sautait aux yeux… Ou au toucher de la demoiselle. Il la tenait fermement, sans pour autant la serrer trop fort. En un sens, il prenait presque la place d’une sorte de cocon, et s’il est vrai qu’en général, Airi restait digne et droite, noble et sans faille. Une femme qui, malgré son faible physique, possédait nombre de force qu’elle mettait en valeur, et savait magnifier. Son comportement vit a vis de Kukai avait toujours été bienveillant, protecteur en une certaine façon, et même presque maternel. Pourtant, cette fois, elle se permit un écart. Ses bras se resserrent autour de Kukai, et elle blottit légèrement sa tête contre le jeune homme.
La chaleur humaine, ça lui avait un peu manqué.
Cela dit, ce n’est pas parce que la magicienne se laissait un tout petit peu allez qu’elle en perdait sa lucidité. En passant doucement sa main dans le dos de Kukai, elle sentit, sous ses vêtement, un relief anormal, qu’elle eut tôt fait d’identifier. Des bandages ?
L’inquiétude, la saisie, et ce fut encore plus flagrant après les mots de Kukai. Qu’avait-il bien pus faire pour en arriver là ?
Elle hésita avant de parler, et décida qu’elle aborderait ce sujet plus tard, pour ne pas interrompre un agréable moment comme celui-ci. Elle en parlerait pendant le thé.
Elle répondit donc à Kukai d’une voix calme et douce comme a son habitude.

Moi? je me débrouille merci. Je vois beaucoup de monde, mais je ne rencontre jamais vraiment personne. C’est l'ironie de mon métier, je suis contente d’avoir un peu de compagnies.

le câlin continua, et Airi n’avait ni le courage, ni l’envie d’y mettre fin pour le moment. Elle décida d’attendre que Kukai en ait assez eu pour cesser de le serrer. De toute façon, personne ne la voyait, et il n’y avait rien de mal à montrer de la tendresse a quelqu’un que l’on apprécie.

Elle s’adressa a lui avec une pointe d’enthousiasme dans la voix.

Ahh, ça me fait décidément plaisir de t’avoir avec moi. Et bien, j’ai hâte de t’entendre raconter ce que tu as fait. Je me pose souvent la question, tu sais?
J’ai aussi quelques histoires dont je pourrais te parler si tu veux, nous en profiterons tout deux. Alors ? Quelles histoires vas-tu donc me raconter ?

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 148
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 885
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaDim 16 Juil 2017 - 1:45

Ahhh… douce Airi. Je ne me lasserais jamais d’une telle douceur, même dans sa parole. Sans aucun doute, et malgré notre âge plutôt proche il en va sans dire, c’est la mère que je n’ai plus la chance d’avoir, il me manque toujours le père, une bonne claque ne me ferais jamais de mal parfois ou encore cette présence paternelle que j’ai perdu depuis si longtemps, mais bon bref, je suis heureux avec elle, et c’est les plus important. Je ne sais pas si j’ai besoin d’autre chose que de ce câlin en ce moment. Peut-être bien enlever mon haut pour laisser mes bandages à l’air et pour que ce soit plus confortable, je pourrais profiter de sa cécité. Mais non, ce ne serait ni poli ni courtois ni respectueux.

Elle aussi me sert dans le câlin, c’est…très agréable. Je sens sa douce peau sur celle de mes bras, sa petite force qui me dit « ne me lâche pas » et à laquelle mon corps répond « je ne risque pas de te lâcher ». Cette étreinte est un véritable moment de bonheur, douce et précieuse paix. Ahhh si tu avais été là sur terre, cela aurait pu être merveilleux. Je continue de la serrer dans mes bras, essayant d’étouffer au maximum ces quelques larmes de joies qui me coulent sans que je ne puisse rien faire au final. Encore un combat perdu dans lequel je lutte aveuglément, rien ne sert de lutter mais je lutte encore et encore. Airi, comme je suis heureux de te revoir. J’ai l’impression que cette séparation fut éternelle. Et à ce qu’elle me dit, elle non plus n’est pas réticente à l’idée d’avoir de la compagnie, qui plus est, celle d’un être assez cher.

Je n’ai pas envie de mettre fin à cette étreinte. Je ne sais même pas si elle aussi voudrait continuer. Mais en attendant, je continue, je la sers encore et toujours, comme si elle n’était rien qu’à moi et qu’elle m’appartenait et que je devais la protéger. Je remarque aussi ses beaux yeux couleur améthyste qui m’ont toujours fait cet effet plaisant, j’adore les regarder. J’aime à peu près tout chez Airi, sa façon d’agir, de se déplacer, de parler, ses méthodes, son comportement avec les autres, son acceptation de la différence. Pour preuve, elle accepte qu’un monstre comme moi lui fasse un câlin.

Je n’ai vraiment pas envie de la lâcher, mais toutes les bonnes choses ont une fin et je dois dire que je pourrais toujours lui en refaire un tout à l’heure qui sera je l’espère, un peu plus long. Je me demande si je pourrais passer la nuit chez elle, je n’ai pas envie de rentrer à l’académie tout de suite.

- Ahh, ça me fait décidément plaisir de t’avoir avec moi. Eh bien, j’ai hâte de t’entendre raconter ce que tu as fait. Je me pose souvent la question tu sais ?

- Je me doute bien Airi, quand on tient à une personne, on se demande toujours ce qu’elle peut bien être en train de faire, si elle va bien, si elle n’est pas en danger, si on ne ferait pas mieux d’être aux côtés de la personne à qui l’on tient. Je connais ce sentiment mieux que quiconque ma chère Airi. Mais oui, j’ai quelque histoire si tu le désire, mais dis-moi avant… en as-tu pour moi ?

- J’ai aussi quelques histoires dont je pourrais te parler si tu veux, nous en profiterons tout deux. Alors ? Quelles histoires vas-tu donc me raconter ?

Je pousse toujours ce sourire apaisé en réfléchissant par quoi commencer tout en commençant à servir le thé. J’espère simplement qu’elle n’a pas remarqué mes bandages. Mais bon, ce n’est pas le plus important, il ne faut pas qu’elle s’inquiète à mon sujet, même si je vois que c’est déjà trop tard, j’ai senti cette fameuse inquiétude dans son étreinte. Elle se doute de quelque chose je le sens.

- Oh, et bien il m’est arrivé pas mal de choses après notre dernière rencontre à la quête du dragon. J’ai commencé par me déchirer les muscles en poussant trop fort sur l’entrainement et je me suis, fait aider par l’infirmière Läkare, une femme formidable vraiment, assez effrayante mais elle a un bon fond.

Ensuite, j’ai commencé à faire mon deuil concernant Lila et maintenant il est bientôt fini, elle est morte c’est vrai, et je dois m’y faire. J’ai rencontré Ren Hellsing aussi, le capitaine de la garde impériale, il a senti en moi un certain potentiel, et je pense que je pourrais espérer avoir un poste à la fin de mes études, ce n’est pas un salaire de ministre, mais j’aurais de quoi vivre et puis je ferais un métier que j’aime vraiment alors pourquoi s’en priver ?

Aussi, au sujet de ma maladie, je commence, petit à petit, à me maîtriser. J’ai un peu plus de contrôle sur moi-même et je n’explose plus de rage pour un rien maintenant. Il est toujours là, mais il se calme, il comprend que c’est moi de dominer et pas à lui, c’est mon corps et pas le sien, et je pense que quelque chose l’a fait bouger.

Grâce à mon deuil, je commence même à ressentir certains sentiments que je n’ai pas ressenti depuis longtemps, comme s’ils étaient là, mais ils étaient cachés depuis tout ce temps.

Donc, disons que je n’ai pas chômé cette année, et toi dis-moi… je raconte ma vie comme cela mais je ne te laisse même pas répondre, honte à moi. Dis-moi, comment te portes-tu ?  

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 04/03/2017
Messages : 91
Race : hybride (ange-esprit)
Pouvoir : Art
Habitat : échoppe
Métier : enchanteresse/alchimiste
Soras : 1322
Avatar utilisé : Satori komeiji (Touhou project)
Autre(s) compte(s) : Kyoma
Couleur de dialogue : #DF01D7

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 20/60/70
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Airi BuraindoJeu 20 Juil 2017 - 20:14

Petit a petit, Airi sentit l'étreinte de Kukai se faire moins ferme. Doucement, il la relâcha, et elle en fis de même. Il ne fallait pas abuser des bonnes choses de toute façon. Ainsi donc, elle se mis a genoux de nouveau devant la table basse, et n’eu pas le temps de prendre la théière que le jeune homme chat servait déjà le thé. A ce geste, Airi eu une petite moue mécontente. Bien sûr, elle ne lui en voulait pas, mais cela l’amusait de le gronder un peu, a la manière d’une grande sœur en quelque sorte. Elle aimait beaucoup ce garçon.

Ara, Kukai, tu sais bien que je préfère servir moi-même le thé quand je suis chez moi..
Enfin, ce n’est pas grave.

Et elle finit sa phrase avec un sourire.

Elle hocha simplement la tête aux paroles de son ami sur leurs envies d’en savoir plus sur l’autre. Ce qu’il disait était on ne peut plus juste, et elle n’avait rien a ajouter. La jeune femme aux cheveux rosée hocha donc doucement la tête a la déclaration de Kukai.
Puis elle répondit, puis il raconta.

La jeune fille porta le breuvage a ses lèvres, soulevant la tasse et la soucoupe d’une manière parfaitement travaillée. Aujourd’hui, elle avait choisis un de ses thé favori. Un thé oranger au goût de citron et de miel. Sa couleur oscillait entre l’orange des coucher de soleil, et celui des peintures orientales, et sa surface était balayé d’onde régulière allant d’un bord a l’autre toujours dans le même sens et semblant aller à l’encontre de la physique elle-même. L’odeur qu’il dégageait était douce, apaisante et rappelait avec nostalgie à Airi les moments qu’elle avait passer sur tsuki’s, simplement allonger dans l’herbe a écouter les grillons, et a savourer la chaleur du printemps… Douce et lointaine journée de printemps ou la magicienne se permettait parfois de faire preuve d’une triste et belle innocence…
Le gout quand a lui était agréable, légèrement aigre peut être, mais pourtant si doux, donnant au thé cette impression d’être une caresse de la petit mage elle-même…
Airi aimait le thé.

Une fois que Kukai eu terminé de parler, elle posa sa tasse, et commença par quelques sermons, d’une voix a la fois calme et ferme.

Et bien et bien… Je savais que tu en faisais toujours trop, mais delà à te déchirer les muscles Kukai.. Tu n’es vraiment pas sérieux. Ou peut-être trop au contraire. Tu dois faire plus attention a toi. C’est pour ça que tu a tant de problèmes…
J’ose supposer que c’est dans des circonstances semblables que tu a eu tes bandages ?

Et puis j’ai un peu peur de te voir a l’armé, tu vas encore te blesser inutilement…

Ahh? Le capitaine Ren? Je l’ai déjà vus a ma boutique, un homme charmant, au moins, tu sera entre de bonnes mains !


Elle marqua une pause, lui laissant le temps de répondre puis continua, sur un ton plus agréable.

Je suis vraiment heureuse de t’entendre dire ça cela dit. Tout cela te rongeait vraiment, et j’avais peur que tu ne parviennes pas à tourner la page…
Sincèrement Kukai, ça me fait beaucoup de bien d’apprendre tout ça.


Finalement, un sourire un peu polisson qui ne lui allait pas vraiment naquis sur son visage, tandis qu’elle demanda sur un ton qui, sur un autre, aurait pu paraître neutre, mais qui laissait chez Airi poindre une teinte d’espièglerie.

Oya oya oya?~ Mon Kukai? Voilà des mots qui pourraient prêter a confusions! Aurais-tu une fille ou un garçon en vue?

Elle but une nouvelle gorgée avec un sourire satisfait. Il était rare pour elle de se dévoiler a se point. Elle devait sans doute faire beaucoup d’effort pour mettre son ami a l’aise.

De mon côté? Oh, une routine qui s'installe. Ce n’est pas désagréable. Je vais chercher des matériaux, je vends des enchantements, je discute avec les clients… Je suis confortablement installée en somme.
Au final, ce n’est pas un métier désagréable. J’ai fait beaucoup de rencontres de personne intéressantes. Et j’en apprends beaucoup sur les humains.. Enfin, les mortels.


Ah~ Cela dit, la devanture de mon magasin est a refaire… Et je suis incapable de m’en occuper moi-même malheureusement;.. J'espérais que tu pourrais m’aider, mais pas dans ton état il faut croire…

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 148
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 885
Avatar utilisé : J'en sais vraiment rien. En vrai j'ai tapé homme neko cheveux noirs sur google image, j'ai cliqué et pouf. mais sinon voilà la source originale https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1f/d7/c0/1fd7c0674513553c218b464c0b2c36dc--hair-ideas-anime-neko.jpg
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaDim 23 Juil 2017 - 3:34

Ah, revoilà le côté faussement sévère d’Airi, c’est assez amusant en un sens, je repose la théière sur la table avec un ricanement amusé tout en l’écoutant parler. Ah, une telle voix, si douce, si… est-ce que fragile serait un mot approprié ? Non, certainement pas, mais disons qu’il y’a cette… solide légèreté dans sa voix qui me fait toujours autant tant d’effet que cela.

Bref passons, j’écoute toujours Airi parler et répondre à ce que j’ai raconté. Connaître son avis devrait m’aider à trouver une conduite adaptée si elle ne l’est pas. Et même s’il n’y a rien à redire, il faut dire que j’adore simplement le son de sa voix. Alors pourquoi m’en priver ?

« Et bien et bien… Je savais que tu en faisais toujours trop, mais de là à te déchirer les muscles Kukai. Tu n’es vraiment pas sérieux. Ou peut-être trop au contraire. Tu dois faire plus attention à toi. C’est pour ça que tu as tant de problèmes… »

En effet, elle a raison je devrais faire plus attention à ce que je fais avec mon corps, bien que parfois je ne contrôle pas vraiment cela. Même Madame Läkare me le dit, il faut que je fasse attention, sinon je ne vais pas vivre très longtemps. Et je pense qu’il serait intelligent de penser à mon avenir.

Tiens, maintenant que j’y pense, je suis d’un calme… c’est étrange, je ne suis jamais si calme sauf avec…elle. Airi a vraiment un don. Même seul à me prélasser sur un arbre, je suis moins calme.

« J’ose supposer que c’est dans des circonstances semblables que tu as eu tes bandages ? »

Là je suis pris de court… et merde elle a remarqué les bandages. Elle va encore être super inquiète. Et je ne dois surtout pas lui mentir, ce serait un grand déshonneur. Je pense que si je reste flou, cela devrait passer, mais nerveusement, ma queue se met entre mes mains et je me mets à jouer avec.

« Euh…pas…pas exactement… »

Bon, je pense que cela devrait passer, mais bon, je me verrais bien obligé de tous lui dévoiler un jour ou l’autre, alors, autant le faire au plus vite. Mais avant, je vais continuer d’écouter et de répondre à ce qu’elle me dit.

« Et puis j’ai un peu peur de te voir à l’armé, tu vas encore te blesser inutilement…

Ahh ? Le capitaine Ren ? Je l’ai déjà vu à ma boutique, un homme charmant, au moins, tu seras entre de bonnes mains !
»

« Encore une fois ma chère, tu t’inquiètes pour mon sort… pourtant c’est moi qui suit censé de protéger sur ce plan, je suis ton épée et ton bouclier, c’est à moi de prendre les coups pour toi. Et j’ai aussi pris la décision de donner ma vie pour le peuple… Airi, je ne veux surtout pas te perdre. Cependant, si tu ne veux pas que j’intègre la garde, je respecterais ton choix et j’abandonnerais cette idée sur le champ, je te le promets.  

Au passage, c’est vrai, le capitaine Ren est un homme charmant, admirable même, je le prends comme exemple. Toujours là pour les autres, toujours prêt à intervenir, il fait son travail en étant impartial, il sait se battre et il a cette force de présence rare chez les gens. »


J’espère que je n’ai pas été trop cru avec elle, j’ai si peur de la briser. Je tiens vraiment trop à elle. Mais ne nous étalons pas sur ce sujet, il faut que je continue de l’écouter. Elle a l’air de répondre dans un ordre… c’est fou à quel point elle travaille chaqu’une de ses phrases, j’admire cela aussi. C’est tout un art que je n’ai pas. A mon grand malheur.

« Je suis vraiment heureuse de t’entendre dire ça cela dit. Tout cela te rongeait vraiment, et j’avais peur que tu ne parviennes pas à tourner la page…
Sincèrement Kukai, ça me fait beaucoup de bien d’apprendre tout ça.
»

Oh, elle fait l’impasse sur mon deuil, je suis heureux aussi, c’est vrai, je me sens déjà un peu moins nerveux que lorsqu’elle m’a réprimandée pour mes blessures. Mais, cette détente est de courte durée…

Je lui réponds d’un doux sourire avant de finalement gouter à ce fameux thé qui m’empli le nez d’une odeur très agréable. J’adore cela, cela rend l’ambiance plus calme et détendue. Une fois le première gorgée bue, je sens cette grande légèreté qui me fait l’effet d’une caresse dans la gorge, c’est si agréable que cela me fait ronronner. Je dois avouer que même si je ne me trouve pas mignon, cette scène l’est.  

« Oya oya oya?~ Mon Kukai? Voilà des mots qui pourraient prêter à confusions! Aurais-tu une fille ou un garçon en vue? »

Alors là, mes yeux s’écarquillent tout grands, ma queue se dresse au-dessus de ma tête, mes oreilles trembles et mes joues rosissent. Je ne sais pas quoi répondre. Enfin si mais… la réponse c’est oui bien sûr. Mais Pourquoi je n’arrive pas à lui répondre ? C’est…si difficile. Sûrement à cause de la personne concernée…

« Arrghh. C’est à dire que…. Enfin…. Je… euh…. Ou…oui, J’ai…Enfin oui. »

Bravo Kukai tu parle bien… Tu ne bégaye jamais pourtant. Alors pourquoi maintenant ? Je n’arrive qu’à rigoler nerveusement… C’est… honteux, je suis indigne en ce moment.

« Euh…tout à l’heure on parlait des bandages hun ? Et bien ce n’est pas vraiment en eu déchirant les muscles cette fois. En réalité, je m’entraînais avec la nouvelle recrue du club de kendo au complexe sportif, il s’est mis à faire super chaud alors je suis descendu à la chaufferie pour aller voir ce qu’il se passait.

Hihi. Et ensuite je me suis fait attaqué par une âme torturée qui m’as charcutée avec des ciseaux. Hihi. Le démon en moi à pris mon contrôle et je me suis battu sauvagement comme si je ne contrôlais rien, ce qui étais le cas, je me suis fait couper des artères et des veines, certains de mes muscles étaient tranchés.

Ensuite, elle a pris possession du corps de la recrue qui m’as alors frappée avec un tuyau de métal sur le crâne et puis j’ai mangé l’âme hihi. Le démon en moi l’as littéralement éclaté et moi j’ai eu super mal. Hihi. Incroyable hein ? L’infirmière Läkare est vraiment me héroïne, je serais mort sans elle, et maintenant je fais super attention à mon corps pour ne rien m’ouvrir.
»

Sérieux ? Je suis si nerveux que j’ai déballé toute l’histoire Je n’ai même pas remarqué qu’avant que je lui parle, elle m’avait parlée elle aussi, je me rappelle seulement de la devanture du magasin que je devrais faire.

« Dé…désolé…oh, si tu es bien dans ta routine, c’est super alors. Je suis…heureux pour toi sincèrement. »

Nan c’est bon, j’en ai marre !!!

Je ne peux pas rester comme ça sans rien dire, je comprends enfin les choses que j’arrive à ressentir alors je vais tout dévoiler ici et maintenant.

« Airi, je sais que c’est mal placé, et que tu mérites que ce soit dans de meilleures condition, mais attendre me fait trop de mal. Je n’arrive plus à le retenir. Pardonne-moi à l’avance, mais… enfin, je sais qu’il y’a une différence d’âge assez conséquente, mais je n’en ai cure, l’âge ne fait pas de différence pour moi, ce qui importe, c’est le cœur. Alors maintenant, tu dois savoir…
Je t’aime Airi.
»

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

petites retrouvailles! [PV kukai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Le centre-ville :: Rue marchande :: Echoppe D'Airi-