Partagez| .

Nightmares In The Library ||[Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Aarön Van LovecraftMer 28 Juin 2017 - 12:27


Nightmares In The Library
ft. Haedaël Fiderea
620 mots
#339999 dialogue
pensées en italique
dialogue entre «»
« Maëron. »
« Never again. »

De légères lueurs rougeâtres passaient encore par les immenses fenêtres, une légère brise se glissait entre les rideaux à moitié refermés. Le soir, la bibliothèque était bien silencieuse. Il était dix-huit heures. Personne n'y était, ou bien, si peu qu'il ne les avait pas vu. Aarön lisait un livre, assis sur une chaise moyennement confortable. Il fallait bien avouer que le bois, au niveau confort était des plus... Pitoyable. Quelques instants, il prit la peine de fermer les yeux, le livre qu'il lisait était passionnant mais la longue journée l'avait éreinté. Son regard se flouta, ses muscles devinrent amorphes. Il croisa les bras sur la table, veillant bien à refermer le livre après y avoir glissé un marque-page rouge, en cuir. Le professeur s'endormit alors, son visage était d'une pureté inconcevable, il était tout simplement magnifique. Ses longs cheveux traînaient, vagabondaient sur la table lisse et propre.

Mais là où le calme régnait, la tempête attendait.

Les apparences étaient souvent trompeuses, Aarön avait beau avoir tourné la page, il ne pouvait pas s'empêcher de penser à sa vie d'antan. Son visage était calme, pourtant, quelques fois, on voyait une grimace s'esquisser. Ses ongles crisser contre la table. Parfois on entendait sa respiration s'accélérer, un soubresaut l'agitait. Puis, plus rien, tout était redevenu calme. Il rêvait d'autrefois, il revoyait les hommes rires. Il revoyait son corps être détruit... Il revoyait sa mort, encore et encore... Il ne pouvait pas l'enlever de sa mémoire. Il ouvrit les yeux, lentement. Encore ce rêve... Voilà qu'il faisait nuit...

Bon sang, Aarön, la prochaine fois choisis ton lit avant de dormir.

Il grimaça à nouveau en se redressant. Il prit le livre et observa autour de lui. Les lumières étaient éteintes. Une atmosphère lugubre avait envahit la pièce, plus aucune lumière, personne. Il était définitivement seul maintenant. Il ferma les yeux un très court instant. Puis alla se diriger vers la sortie. Pas de chance, c'était fermé. Il pesta intérieurement puis tenta à nouveau d'ouvrir. Il arrêta d'essayer. Il s'éloigna et songea... Qui donc pourrait le sortir de cette impasse ? Il sembla réfléchir, à cette heure-là, les élèves dormaient tous, il serait stupide d'appeler le concierge de nuit... Il ne lui inspirait de toute façon pas confiance.

« Voyons... Qui serait susceptible de m'aider ? »

Un esprit, certes. La professeur de Magie Noire ? Ce serait une idée, mais encore une fois, Aarön n'avait pas son numéro de téléphone, il se maudit intérieurement puis regretta d'avoir proféré de pareilles injures. Il songea un instant avant d'allumer les lumières pour attirer l'attention des possibles passants. Il s'assit, plus loin, dans un fauteuil bien plus confortable que la chaise précédente. En face de l'entrée, il se remit à lire à voix haute :

« Elle recula brusquement et, avec un visage tordu et comme déformé par la haine, passa rapidement devant Van Helsing comme si elle cherchait à regagner sa tombe. »

Bram Stoker. Si seulement il avait vécu en ce monde, peut-être serait-il amusé du nombre de vampire parcourant les rues en pleine nuit. Aarön fit légèrement grincer le magnifique cuir sous lui en se remettant bien droit, s'adossant, croisant les jambes. Il avait toujours de longues bottes, ce jour-ci... Ou plutôt, cette nuit-là, il avait mit un pantalon et une chemise, par chance, d'habitude il était un peu moins vêtu. Mais enfin, ce n'était pas le plus important. Aarön était enfermé. Et il continuait de lire à voix haute en espérant que quelqu'un verrait la lumière ou bien l'entendrait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 42
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 161
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaMer 28 Juin 2017 - 18:19

Les cours étaient enfin finis ! Haedaël était fatiguée mentalement (pas physiquement vu qu'elle n'a pas de corps !), les élèves étaient particulièrement énergiques aujourd'hui. Bien sûr, elle savait tenir sa classe, l'autre fois lors du cours de maléfice, une jeune démone qui n'en faisait qu'à sa tête avait transformé la classe en grenouille. Haedaël avait passé le reste de l'après-midi à composer une incantation pour briser l'enchantement au son des croassements, la barbe ... Elle n'avait pas signer pour faire prof à un groupe de joyeux batraciens ! Au moins les élèves avait compris que la magie c'est bien, ne pas manger des mouches toute sa vie c'est mieux, ahah. Elle avait fait la connaissance de ses collègues, excellent dans leur domaine y a pas à dire, elle se sentirait presque sous qualifiée par rapport à eux. Elle n'avait pas trop sociabilisé préférant rester dans son coin ( c'est à dire invisible ), faisant une apparition rapide et fugace. En même temps avec la "soirée Kyoma", elle n'avait pas envie que la direction lui tombe dessus.

Bref une folle semaine se terminait et elle avait bien mérité un peu de repos. La bibliothèque ferait un endroit parfait, mais pour lire elle devait se rendre matérielle et donc visible, fait chier ! Elle attendit donc dans la bibliothèque que les élèves et professeur partent. Ce fut éternellement long, elle tua le temps en jouant quelques tours et en faisant disparaitre quelques jupes, elle ne s'en lasserait jamais. Seul resta le nouveau professeur d'invocation, un gars trop beau pour être vrai, un peu froid aussi ... Elle prit son traité de nécromancie et partit à l'opposé de la bibliothèque pour ne pas être vue. Elle passa de longues minutes à détailler les pentacles, un nouveau monde s'ouvrait à elle. Dans la cité des anges le simple fait de parler de magie noir vous valait un regard désapprobateur et un dégoût certain, mais elle n'était plus des leurs désormais eheh. Bye bye les sacs de plumes et bonjour les cadavres et les vers !

Entre deux étagères elle vit son collègue s'assoupir, ce qu'il était mignon comme ça ... Le laissant roupiller, elle continua son exploration des arts obscures, genre on pouvait provoquer l’incontinence par magie ?! Il fallait essayer ça ! Soudain elle fut interrompue dans sa lecture par son compagnon de lecture qui venait de se réveiller. Il s'était mis à lire son livre à haute voix en allumant absolument toutes les lampes. Quelle plaie sérieux ... il allait rameuter plein de monde et adieu la tranquillité. Il était peut être temps de partir, sa lecture était troublée pas trop de paramètres extérieurs. Elle reposa son livre et se dirigea vers la sortie en restant invisible. Elle passa au-dessus d'Aarön qui continuait sa lecture.

Elle se prépara à passer à travers le mur pour se trouver un endroit où dormir ... et s'écrasa contre la barrière magique. Elle émit un glapissement avant de tomber devant la porte et de s'écraser contre la barrière du sol. De nouveau visible elle reprit ses esprits en quelques secondes et se mit à hurler.

"Qui est l'abruti qui fout des runes anti-esprits dans la bibliothèque ??!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Aarön Van LovecraftJeu 29 Juin 2017 - 18:51


Nightmares In The Library
ft. Haedaël Fiderea
620 mots
#339999 dialogue
pensées en italique
dialogue entre «»
« Maëron. »
« Never again. »

Le visage tourné vers le livre entre ses mains, Aarön attendait que quelqu'un veuille bien arriver pour l'aider. Le professeur d'invocations resta silencieux lorsqu'il sentit une légère brise près de ses cheveux à la couleur pure, presque enneigée. Il redressa son visage lentement vers la porte qui restait fermée. La nuit, il n'était pas rare que les portes, les murs soient tapissés de runes contre les esprits. Imaginez un instant que quelqu'un puisse déposer une bombe simplement ? Ce serait horrible... Le professeur resta donc silencieux au scandale de l'esprit. La professeur de magie noire était sans doute bien plus belle avant de mourir... Ou bien était-elle apparue ainsi, en esprit ? Aarön se contenta de la regarder un instant, de l'analyser. Il se leva, referma son livre à la couverture pratiquement entièrement noire. Il s'avança lentement vers elle et lui tendit sa main douce, pâle. Une main tendue vers la revenante qui devait s'être fait mal... Aarön sourit légèrement, aimablement à sa collègue.

« Sans doute pour faire prospérer la sécurité ici, ou bien est-ce simplement un élève qui vous a joué un mauvais tour. Mais il devrait être très doué pour faire cela. »

Sans rien ajouter, il se contentait de lui tendre la main, selon si oui ou non elle la prenait.

Si elle la prenait, Aarön l'aiderait à se relever puis lui sourirait encore davantage. Si elle ne la prenait pas, il se contenterait de passer sa main derrière son dos et d'afficher une moue tristounette. Quoi qu'il en soit, après que l'esprit se soit relevée, Aarön la fixa de ses beaux yeux bleu océan, il hocha la tête lentement.

« Quoi qu'il en soit, il semble que nous sommes enfermés ensemble dans cette bibliothèque, Dame Fiderea. »

Le professeur hocha la tête ensuite négativement, il serra légèrement les mâchoires en songeant, il rouvrit un instant son livre, cette fois, il n'avait pas eu le réflexe de mettre son marque-page à l'intérieur, il soupira contre lui-même. Heureusement, le lendemain matin, il n'avait pas de cours à faire. Il allait pouvoir veiller un peu plus ce soir. Il souffla très légèrement, décontractant ses mâchoires par la même occasion.

« Dites-moi, puisque nous sommes ainsi condamnés à rester tous les deux ici, comment s'est donc passée votre journée ? »

Le demi-ange observa l'esprit. Il connaissait le nom de tous ses collègues, c'est bien la première chose qu'il faut savoir lorsqu'on entre ici. Il lui sourit amicalement, puis observa par la fenêtre au dehors, observant la lune briller dans le ciel noir, illuminé seulement par les astres divins, cette pensée le fit sourire encore davantage si cela était possible. Un léger rire fusa, mais il se fit taire en plaçant doucement sa main devant ses lèvres.

« Nous n'avons pas eu l'occasion de faire connaissance il me semble. Du moins, pas davantage que de simples noms de collègues échangés sur les casiers à nos noms. »

Il n'y avait pas beaucoup de professeur esprit, donc il se disait qu'elle devait être Madame Fiderea. … Il espérait.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 42
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 161
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaSam 1 Juil 2017 - 16:08

Le bruit qu'elle avait provoqué attira l'attention de son collègue, zut fini la discrétion et bonjour les interactions sociales, arf ... Encore un peu sonnée par le choc magique, elle ne le sentit pas s'approcher dans son dos.

Sans doute pour faire prospérer la sécurité ici, ou bien est-ce simplement un élève qui vous a joué un mauvais tour. Mais il devrait être très doué pour faire cela.

"Aïe, oui en effet mais si l'académie avait besoin de telles protections, ils auraient pu me donner un clé magique de passage. Au lieu de faire un cercle magiquement parfait, ce n'est pas du travail d'amateur mais imaginez un peu que je reste coincée dans une pièce à devoir attendre que quelqu'un ouvre la porte pour me délivrer ?"


Elle essaya d'attraper la main qu'on lui tendait mais passa au travers, ah merde c'est vrai. Elle se rendit matérielle et accepta l'aide de bonne grâce.

"Merci"


« Quoi qu'il en soit, il semble que nous sommes enfermés ensemble dans cette bibliothèque, Dame Fiderea. »


Elle marmonna un "Il semblerait", étonnée pas son grand sourire. D'habitude les gens faisaient la grimace à sa vue et elle les comprenait.

"Dites-moi, puisque nous sommes ainsi condamnés à rester tous les deux ici, comment s'est donc passée votre journée ? Nous n'avons pas eu l'occasion de faire connaissance il me semble. Du moins, pas davantage que de simples noms de collègues échangés sur les casiers à nos noms."

Pas étonnant elle évitait tout le monde et lui en particulier vu qu'il attirait les regards comme un aimant.

"En effet vous êtes Monsieur Van Lovecraft le nouveau professeur d'invocation n'est-ce pas ? J'avais remarqué un nouveau casier dans la salle des professeurs."

En vrai c'était un bon gros mensonge. Elle connaissait son nom parce que la moitié des filles de l'établissement ne parlait que du nouveau " prof trooop sexy". Difficile de pas en avoir entendu parler hehe. Bref elle était visiblement coincée avec lui et allait devoir lui faire la causette, fait chier...

"Ah ma journée une grande histoire, je crois que je déteste les grenouilles maintenant !"


Elle flotta jusqu'aux sièges et pris place dans l'un deux faisant signe à Aarön de venir la rejoindre tout en lui racontant les mésaventures de ses élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Aarön Van LovecraftDim 2 Juil 2017 - 16:27


Nightmares In The Library
ft. Haedaël Fiderea
620 mots
#339999 dialogue
pensées en italique
dialogue entre «»
« Maëron. »
« Never again. »

Le sort devait être d'une assez grande complexité pour que la professeur de Magie Noire elle-même dise que ce n'est pas du travail d'amateur. Aarön resta perplexe et se contenta d'observer le mur un instant en essayant de percevoir le sort de magie. Non il n'y parvenait pas. La rune devait être assez bien formée pour ainsi donner du fil à retordre à l'esprit. Le professeur d'invocations ne s'intéressait guère aux apparences des gens, il se contentait d'apprendre à les connaître. Ce n'est pas sur son apparence que tous le jugeait, si ? Certaines filles le trouvaient beau, il était vrai. Mais... Malgré ses apparences assez sympathiques, il était assez calculateur intérieurement. Enfin, qu'importe. Il observa l'esprit.

« Peut-être bien que celui ou celle ayant créé ce sort ne se doutait pas que vous seriez encore ici après la fermeture de la bibliothèque. Mais celui qui tient cet endroit n'a même pas vérifié si quelqu'un était encore présent. »

Il laissa transparaître une moue assez triste, voire presque offusquée. Il soupira un peu, fermant les yeux, haussant les épaules, le visage tourné vers le bas. Il leva ensuite les bras de part et d'autre de son corps pour lentement poser ses mains sur ses joues qui rougissaient peu à peu de colère. Cette colère s'effaça lorsqu'il pensa à une certaine entité divine. La main ensuite tendue fut d'abord traversée. Une vague impression de fraîcheur envahit sa main, puis il aida la jeune femme à se relever, un sourire doux aux lèvres. Il analysait en silence les gestes, il voulait en quelque sorte sonder l'âme des personnes avec qui il parlait. Ainsi il pourrait mieux les connaître, mieux les manipuler au besoin. N'est-ce point le but de l'amitié ?

« Oui, c'est effectivement moi, vous vous n'êtes point obligée de m'appeler Monsieur, Aarön suffira amplement. J'ai... L'habitude d'appeler les personnes que je connais plus ou moins par soit leur titre honorifique. Donc, à moins que vous ne préfériez que je vous appelle par votre prénom, je continuerai sur les termes Dame Fiderea. »

Aarön lui afficha un sourire doux, tendre, amusé presque ? Il se voilait souvent la face face aux petites expressions faciales qu'il parvenait à déceler. Ainsi, après s'être assis dans un fauteuil à côté de celui de sa collègue, il se mit à rire doucement. Un rire cristallin, mélodieux, agréable à entendre, il hocha la tête en imaginant aisément la scène.

« Oh, j'imagine quelle horreur cela a été pour vous ! J'aurai tant aimé être dans votre classe pour vous aider à les calmer, et qu'est-il advenu de cette élève qui n'en a fait qu'à sa tête ? Avez-vous pris des mesures suffisantes pour calmer ses rires, sans doute, intempestifs ? »

Le professeur songea à son dernier cours d'invocation. Il avait demandé à un de ses élèves d'essayer. Il n'avait pas beaucoup d'élèves en cette matière-là, mais l'apprentissage était l'un des plus longs puisque invoquer quelque chose requiert énormément d'endurance et de la patience... Surtout, en réalité de la concentration.

« Sans doute vos élèves sont plus doués que les miens pour l'instant... Même ceux ayant près de dix-huit ans ne sont pas au tiers de leurs capacités... C'est malheureux.... C'est aussi sans doute pour cela que j'ai moins de problèmes d'élèves perturbateurs. »

Aarön sourit de façon amusée. Il observa l'esprit.

« Depuis combien de temps exercez-vous, dites-moi ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 02/06/2017
Messages : 42
Race : Esprit
Pouvoir : Toucher de l'immatériel
Habitat : Squatteuse à l'académie
Métier : Professeur de magie blanche, noire et psychique
Soras : 161
Avatar utilisé : Jaina Porvaillant (world of warcraft)
Couleur de dialogue : #3333FF

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 0/30/60
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Haedaël FidereaDim 2 Juil 2017 - 22:27

Sa petite histoire sembla amuser son collègue, c'était assez marrant quand on y pensait hehe. Son rire était doux, pur comme du cristal, elle commençait à comprendre pourquoi toutes les filles de l'école tombaient en pâmoison devant lui. Elle aurait pu, elle aussi, mais ses besoins charnelles étaient restés au fond du lac. Du coup sa beauté ne lui faisait ni chaud, ni froid ce qui facilita grandement la discution. Il lui demanda quelles mesures elle avait prises pour punir cette élèves récalcitrante. Oh elle avait été inventive.

"Des rires dites-vous ? Ahah elle n'en a pas eu le loisir, son sortilège était tellement raté qu'il l'a affecté aussi. Du coup elle a croassé avec ses camarades. J'ai quand même prit le plus de temps possible pour la retransformer, elle a comprit le message je pense."

Il lui raconta ensuite ses déboires en classe, la magie d'invocation était difficile, les ancrages spatiaux ... tous ça tous ça, c'était exagérément compliqué. Mais il se trompait sur un point, ses élèves n'étaient certainement pas des prodiges, plutôt des enfants qui jouaient avec un gros bouton "Attention, appuyer ici provoquera la fin du monde" et elle exagérait à peine...

"Non au contraire, la magie noir est facile d'utilisation mais difficile à contrôler. L'accident d'aujourd'hui est classique, le sort à échappé au contrôle de la démone trop sure d'elle se propageant en zone. Heureusement que ce sort n'est pas efficace sur moi qui n'est pas de corps sinon nous aurions été dans de beaux draps !"


Puis vint la classique question sur son passé d'enseignante, elle décida de jouer franc jeu :

"J'ai enseigné pendant de très nombreuses années en tant que mage blanc, de mon vivant bien sûr, j'étais chercheuse voyez-vous. C'est à moi que l'on doit certains sorts curatifs du dernier siècle. Après ma mort j'ai appris la magie psychique et la magie noir, c'est cet éventail de compétences qui m'a ouvert les portes de l'académie. Et vous, vous maitriser une magie relativement complexe, vous avez déjà enseigné par le passé ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Aarön Van LovecraftLun 17 Juil 2017 - 18:25


Nightmares In The Library
ft. Haedaël Fiderea
620 mots
#339999 dialogue
pensées en italique
dialogue entre «»
« Maëron. »
« Never again. »

Le professeur, il est vrai, était fort amusé d'une telle scène. Oh, dans sa classe peu de choses se déroulaient ainsi. Un jour, un de ses élèves avait invoqué une licorne. L'autre jour un rat, puis un pigeon. Même si Aarön trouvait cela ridicule, ce n'en était pas moins une avancée vers la diversité incommensurable de ce qu'il peut y avoir comme créature. Parfois, lorsque ses élèves étaient sages, il invoquait le loup blanc et tous se précipitaient sur lui pour le câliner, le pauvre canidé, submergé, ne pouvait rien faire. Aarön gardait toutes ces visions en son cœur, parfois lorsqu'il songeait à la Déesse, il y repensait et se mettait à rire, seul.

Enfin.

« Oui, j'imagine. Elle a dû comprendre qu'à force de jouer avec le feu, on finit par se brûler les ailes. »

Aarön resta silencieux un moment et observa sa collègue avec un petit sourire doux. Il commença à imaginer quelque chose de bien plus dangereux...

« C'est quand même un peu moins dangereux qu'un incendie. J'espère que jamais cela n'arrivera, ce serait vraiment atroce que cela arrive en votre cours. À moins que ce ne soit déjà arrivé ? »

Aarön poussa un petit soupir léger et posa son menton sur la main, la paume tournée vers le haut. Il était effectivement un peu vacillant, il fallait dire aussi que la fatigue commençait à le rattraper. Il écouta les paroles de l'esprit et hocha la tête doucement. Un petit sourire mutin aux lèvres.

« Oh non, je n'ai jamais enseigné à vrai dire. Avant de me décider à le faire, je n'étais qu'un... médecin, un psychiatre. Bref, j'ai fait beaucoup d'études durant ma longue vie. Oh... Puis je vous poser des question sur votre... Corps immatériel ? J'ai toujours rêvé de pouvoir discuter avec un esprit, mais malheureusement ils ne sont pas très nombreux... Ressentez-vous la fatigue ? La faim. ? »

Revenir en haut Aller en bas

Nightmares In The Library ||[Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)
» BENJI Shih tzu abandonné à 10 ans (02)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Académie Seïka :: Aile Rubis :: Bibliothèque-