Partagez| .

[Event Rp] Sea, Sand and Sun ♠ Z. Läkare - S. Aidoïn Kanoorth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 84
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 103
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareSam 1 Juil 2017 - 22:11

La Nymphe s’étira difficilement. Cela faisait plusieurs jours – une bonne vingtaine – qu’elle était étrangement fatiguée au réveil. Et toutes les courses, toutes les tasses de thé et tous les pincements de douleur du monde ne réussissaient pas à chasser cette impression de fatigue latente.

Satô avait aussi du mal à dormir, il devenait de plus en plus grincheux et faisait carrément peur aux élèves. Surtout ceux qui passaient la nuit à l’Infirmerie et avaient eux-aussi du mal à dormir. Les racontars de bonne femme disaient que c’était la lune qui influençait leur sommeil, mais Zaniya misait en réalité sur une humeur et des réflexes érodés par une privation de sommeil ou une absence de repos réparateur.

Ne parlons même pas de ces rêves étranges de créatures pisciformes et de bâtiments magnifiques.

D’accord. Parlons-en.

Une chance pour la Nymphe, sa période de congés approchait. Elle avait donc décidé de s’offrir un petit séjour loin de tout, de survie ou du moins de sport en plein air et pleine nature pendant une semaine. Au départ, Zaniya voulait escalader le Volcan Gris-Rouge mais quoi qu’elle fasse, son choix revenait sur un petit archipel d’îles perdues …

Je ne crois pas aux visions. Il est rationnellement impossible qu’on fasse tous le même rêve étrange. Mais quitte à me retrouver à toujours vouloir aller par là … autant que j’aille étudier des êtres pisciformes. Ils ne ressemblaient pas aux sirins habituels.

L’infirmière prit donc de quoi passer un moment sur les îles en question et se décida à faire le voyage. Elle préféra cependant louer une embarcation pour rejoindre l’île plutôt que demander à quelqu’un de l’y amener. C’était une sorte de pirogue améliorée, et bientôt, à la force de ses bras, elle approcha. Zaniya eu juste le temps d’envoyer ses affaires sur la plage et de sauter pieds nus dans l’eau – après avoir remonté son pantalon en toile solide – qu’une vague éloigna son embarcation qu’elle comptait tirer sur la plage. Eberluée, la nymphe vit sa pirogue échouer de l’autre côté du petit bras de mer, sur une autre île.

C’est bien ma veine, tssk … Et maintenant je fais quoi, je nage ?!

Son éternelle blouse sur les épaules, pour la préserver du soleil en partie, et les pieds nus dans le sable, Zaniya s’était avancée et, comme une flopée d’aventuriers présents, avait assisté à l’annonce des créatures … pas du tout pisciformes.
Et bloquée par la même occasion.

Donc en plus je suis venue pour rien. Génial. Je vais devoir faire des châteaux de sable en plein cagnard sur une île loin de tout, sans pouvoir partir, parce que des mauvais génies mal embouchés ont décrété qu’ils se sentent nostalgiques ? En plus y a des élèves. Je reconnais Miss Pines et Miss Kyllerka … et Sawaka – s’il se blesse, je lui ferais passer l’envie de se retrouver dans de drôles d’aventures – et, serait-ce Dr Kyoma que j’aperçois ? Et Professeur Fiderea ? Au moins on est pas les seuls adultes à supporter cette situation … Quoique y a pas mal de gens que je ne connais pas aussi …

Tout le monde semblait se mettre en groupe selon des règles aléatoires. Zaniya ne voulait pas se rapprocher d’un élève ou d’un collègue, elle les voyait bien assez au travail et moins ils se verraient en dehors pendant ses congés, mieux elle se porterait. De fait elle se tourna vers un gigantesque démon qui était non loin d’elle et l’inspecta brièvement du regard avant de le héler.

- Je ne sais pas pour vous, mais on est pris au piège sur cette plage et je compte bien ne pas m’éterniser à faire des châteaux de sable en plein soleil. Plus vite on s’y met, plus vite ce sera fini et mieux on se portera. Ca vous tente de faire équipe avec moi ?

Zaniya était pieds nus dans le sable doré. Son pantalon de toile sombre était roulé jusqu’aux genoux, un débardeur orange clair moulait son corps sportif et son éternelle blouse médicale arrivait à mi-cuisses. Elle avait un sac marin de voyage et un étui pour son couteau attaché à sa ceinture. Ses cheveux d’un blond ensoleillé étaient attachés en une sorte de vague queue de cheval un peu défaite par l’effort de ramer et d’être arrivée. Elle avait l’air d’une … exploratrice médicale quoi. Mais son regard était déterminé et elle avait une petite expression de défi, bien que son esprit réfléchisse déjà à ce qu’elle devrait faire pour compléter cette demande stupide.

Etape 1 : trouver un endroit un peu ombragé. Puis faire la forme de base. Avec quoi ? Aucune idée. Ca va être long et chiant, je le sens.


Stock de Zaniya:
 

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
InvitéDim 2 Juil 2017 - 18:10

Sea, Sand and Sun

ft. Zaniya Läkare ♠
... mots

Je ne sais plus depuis combien de temps je n'ai pas bien dormi... Un mois? Peut-être moins? Je rêve de poissons qui me parlent. Là où certains voient des gens qui sont morts, moi, je vois des poissons qui parlent. Oh, c'est bien méchant de les traiter de poissons me direz-vous... Mais vous savez, les anges sont des piafs pour moi. Alors pourquoi ne pas parler de poissons pour des sirènes.? Des tritons, des sirènes qu'en sais-je moi? Tout ce que j'avais retenu, tout ce que j'avais entendu c'est qu'il y avait une nouvelle terre à découvrir, loin, très loin au large ! Rien à faire de la chaleur ! Tout ce que je veux c'est le trésor ! OUAIS LE TRESOR. ET SI QUELQU'UN SE MET EN TRAVERS DE MA ROUTE, JE LE TUE. De l'or. Beaucoup d'or... ! Ce rêve m'obsède. Il reste dans ma tête et ne part jamais, je ne peux plus y renoncer. Je dois y aller. Par n'importe quel moyen. Donc, c'est ainsi, j'ai acheté un billet d'avion et allons-y pour les vacances ! Oh … Les vacances, ça fait longtemps que je n'ai pas entendu ce mot. Il faut dire que mon boulot n'est pas à plein temps... Mais ce n'est pas pour ça que je prenais des vacances à proprement parler...

Enfin, bref, tout ce qu'il y avait à savoir c'est qu'il y avait de grandes richesses là bas ! Et visiblement je n'étais pas le seul à y avoir pensé. Il y avait d'autres personnes dans le même avion que moi. J'avais bien entendu pris le matériel nécessaire pour passer de bonnes vacances. Ma hache et quelques autres affaires. Gardant quelques affaires dans ma valise, je fus déposé, et presque aussitôt, l'avion décolla. Je... N'avais pas vraiment compris pourquoi il était si rapide pour s'en aller. Donc... Donc Donc...

L'annonce fut faite.

Je serrai les poings. Je retirai ma chemise noire, la posai sur ma valise, silencieux. Je fis tourner légèrement mon épaule... Résumons la situation... Si je comprends bien... Je suis coincé ici, et la seule et unique chose qui me permettra de rentrer à nouveau vers la capitale... C'est... FAIRE DES CHATEAUX DE SABLE? QUI SONT CES FOUTUS GENIES POUR CROIRE POUVOIR ME FAIRE FAIRE DES CHATEAUX. DES FOUTUS PATES DE SABLE? Mes yeux rouges étaient vraiment fixes. Je n'avais pas détourné les yeux de l'endroit où étaient anciennement les FOUTUS génies. Il y avait d'autres personnes mais je m'en foutais. Je serai seul s'il le faut !

Merde.

Une jeune femme s'était tournée vers moi. La chaleur avait non seulement le don de m'affaiblir, mais également de m'énerver au plus haut point. Je tournai mon regard vers elle. Peau légèrement mat, des cheveux blonds, des yeux d'acier... Une expression de défi... Oh celle-ci... Elle avait l'air intéressante... Tellement... Amusante. Je souris doucement... Je la déshabillais presque du regard... Tiens donc... Serait-ce une docteur? Hm... De plus en plus intéressant. Moi, j'étais en pantalon, torse nu. On voyait des tatouages noirs sur mon torse. J'avais des chaussures, mais je décidais de les enlever, histoire de ne pas avoir du sable dedans.

Je regardais la mer. Puis observais à nouveau la demoiselle.

« Ce sera avec grand plaisir, Mademoiselle...? »

Oui, j'attendais un nom. Je tournai mon regard vers une possible ombre... J'étais bien pâle, et encore, je n'avais pas mes ailes, ni mes cornes. Ça aurait été douloureux dans l'avion. Donc, silencieux, j'allais rapidement m'approprier une zone d'ombre.

« Je ne vais pas trop rester au soleil, si ça ne te dérange pas. »

Je me mis à réfléchir. Déposant ma hache au sol, je savais de toute façon que personne n'allait me la prendre. Ce serait de la folie ne serait-ce que je l'approcher. Je soupirai et commençais à esquisser un croquis vague sur le sol.

« Des châteaux de sable... J'aurai tout vu dans ma vie... Bref, tu es quoi depuis que tu es ici? »

Trop chaud pour un pantalon... Trop chaud... Je commençais à le retirer. Oui, j'avais rapidement chaud. Et de toute façon, je n'avais rien de... disons... honteux à cacher. De toute façon, j'avais tout prévu. J'avais directement mis mon maillot sous mon pantalon. Histoire de... Heh. Ouais, moi je pense à tout ! Attendez une minute... Il manque... MERDE LA CREME SOLAIRE.

Inventaire de Sarrender:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 84
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 103
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareDim 2 Juil 2017 - 20:20

Zaniya se sentit déshabillée du regard et haussa un sourcil amusé. Il était plutôt direct celui-là … Mais pourquoi pas. Grand, fort, un peu pâle mais visiblement aventureux vu ses tatouages… A voir. Mais ce serait forcément pour plus tard, parce que là, il avait l’air énervé, et ils devaient se mettre un peu à l’ombre. Et elle n’était pas là pour ça de toute façon.

- Zaniya. Monsieur … ?

Ramassant ses affaires elle le suivit dans une partie un peu ombragée et déposa son sac elle aussi. Elle déplia même sa serviette pour voir s’asseoir et réfléchir et le vit poser une … magnifique … hache de guerre. Bien que l’esprit déjà occupé avec cette histoire stupide de châteaux de sable, la nymphe soupira presque d’envie, détournant les yeux.

Un jour aussi j’en aurais une. Elle est belle. Et elle a l’air lourde. Elle doit être super. Et vu sa carrure, il doit bien la manier … Oh… Une hache … Bref ! Zani, arrête de rêver et pense plutôt au problème que tu as sur les bras !

La blonde inspecta du regard les alentours pour faire l’état de ce dont ils disposaient et son regard revint sur son partenaire de circonstances qui s’était considérablement dévêtu. Elle fit un effort pour ne pas le reluquer plus encore, bien que son anatomie soit certainement plaisante à l’œil. Bon d’accord. Elle avait regardé.

- Piégée, tout comme toi. Mais dans un sens plus large… Une Nymphe. Et toi ?

Elle lui retourna la question aussi directement que lui et le tutoyait, vu qu’il se l’était permis en premier. Elle aurait dit démon, vu ses yeux. Mais il lui manquait quelques attributs, qui cependant n’étaient peut-être pas visible de prime abord. Ca arrivait. Avisant son manque visible de mélanine et le fait qu’il semblait un peu désemparé, elle ajouta d’un air tranquille.

- On devra travailler au soleil pour les faire, mais j’ai de la crème solaire, indice 50, si ça te tente ? Avec une intensité pareille, les UV vont nous cuire si on ne fait pas gaffe.

Car oui, elle était couleur café au lait, oui, mais ça s’entretient. Comme tout. Elle se ne voulait pas s’auto-traiter à la biafine et à l’aloès pendant les prochaines semaines, sous le regard moqueur de son cyborg de collègue. Sortant le tube de crème de son sac, elle le tendit à l’homme près d’elle.

- Je t’en mets si tu me rends la pareille ? Il faudrait m’en mettre dans le dos, sur le torse et les bras essentiellement.

Elle ôta sa blouse un instant pour cela et son débardeur moulant, dévoilant son haut de bikini orangé avec une fine bande dorée sur les côtés et … son corps juste ce qu’il faut de sportif et musclé. Zaniya se savait plutôt agréable à regarder mais ne s’attardait pas sur son propre corps, occupée à plier son haut avec soin pour le ranger par la suite. Elle était à genoux sur sa serviette finalement, tournée vers lui.

- As-tu la moindre idée de comment on va s’y prendre ? Parce qu’à moins que tu les cache bien, ni toi ni moi n’avons de pelle et de seau pour commencer … Et il va falloir y aller à la main.

Zaniya grimaça déjà. Elle avait toujours des mitaines sur elle mais pour le coup, des gants auraient été les bienvenus pour préserver ses mains. Mais c’est pas comme si elle avait prévu de se retrouver dans cette situation non plus.

J’en étais sûre, j’aurais mieux fait d’aller escalader le volcan Gris-Rouge. Au moins, quitte à devoir faire des gamineries stupides dans le sable, autant avoir de quoi passer un bon moment sous la main.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
InvitéLun 3 Juil 2017 - 12:22

Sea, Sand and Sun

ft. Zaniya Läkare ♠
... mots

J'avais bien vu les petits regards qu'elle me lançait... Je sens que je vais bien m'amuser... Hormis le fait que le soleil commence déjà à me taper sur les nerfs. Même la chaleur ambiante me faisait du mal... J'étais vraiment faible dans ce genre de situation. Imaginez vous à ma place... à côté d'une sublime jeune femme en blouse blanche qui s'appelle... Euh... Sarrender, bordel, elle vient de te le dire... Bon, d'accord, j'étais plus intéressé par ses formes à ce moment-là... Mais.. Za... Réfléchis... Réfléchis ! Zaniya. ZANIYA. Ouf. Je m'en souviens. Bon, d'accord, je ne me souviens presque jamais des noms des jeunes femmes, quoi? C'est pas ma faute. Je retiens mieux les visages...! Mémoire visuelle, pas auditive mon vieux... Bon j'avoue que ma mémoire instantanée doit être malade... Mais enfin bon.

« Sarrender. »

J'allais donc m'installer à l'ombre. La regardant. Tiens donc, une Nymphe? Ça fait un bail que j'en ai pas vu une... ça peut être amusant tout de même... Je crois ne m'être encore jamais fait une nymphe. Quoi? Des enfants me lisent? Euh... Bin dégagez-les ! Je m'appelle pas Kââzimir, je ne suis pas sensé aider les enfants et être en costume orange ! Vous m'avez-vu? Moi? Un gentil gars? Arrêtez, vous allez me faire rire. Enfin bref. Elle m'a retourné la question. Je me mis à la sonder du regard. La fixant et soutenant son regard, le suivant si jamais il devenait fuyant. Je souris.

« Un démon. J'imagine que ça se voit. »

Je me frottais légèrement le menton. Observant la Nymphe attentivement. Tiens, elle me proposait tout de suite un massage... Eh bien. Soit elle tiens vraiment à ce que ma peau soit préservée, soit elle veut que nous le fassions ici, maintenant, sur le sable? Quoi? QUOI? Laissez-moi rêver. Ça gratte le sable. C'est désagréable. Croyez-moi. Qu'importe. Je la regardais, un sourire au coin des lèvres. Je hochais la tête lentement.

« Je cuis déjà, même sans être au soleil. Donc je ne suis pas contre de la crème solaire. Ce sera Avec Grand Plaisir, je dirais même. »

J'insiste peut-être un peu trop ? Oh, tant pis. Je suis un démon, je suis pas un ange. D'ailleurs, y a plein d'anges là bas... Plus loin... Et si j'allais leur arracher les ailes... ? Oh... Ce serait tellement amusant... Les sentir lentement craquer sous mes doigts... Voilà que je me mets à fixer l'horizon plus loin. Songeant par la même occasion...

« Je le ferais également, pour rien au monde je ne manquerai cela. »

Oh merde. Je m'attendais pas à ça. Elle vient de retirer sa blouse et sa... Son débardeur. J'en perds mes mots. Je me laisse distraire un instant, observant attentivement les courbures de la demoiselle, m'attardant aux points stratégiques, je clignai des yeux. Secouant la tête, je finis pas reprendre mes esprits... Pas maintenant, Sarrender. D'abord tu te sors de la merde dans laquelle tu t'es fourré, ENSUITE tu l'emmènes dans ton lit. Pas l'inverse.

« On peut creuser un trou. Y a du sable mouillé sous le sec et puis au pire on peut faire une tranchée pour amener l'eau de la mer jusqu'à nous... Pour ce qui est des... Pâtés en eux-même... »

Je pris un instant pour regarder dans le vide... Je tournais mon cou vers le mer. Craquant par la même occasion ma nuque. J'étais de nature assez tendue, mais le fait de devoir faire des putains de pâtés, ça me soûle encore plus... Je ne serai même pas étonné de sentir quelques contractures dans mon dos... Enfin...

« Hum. Soit on essaye de trouver des débris pour les tordre et faire un seau... soit... On fait ça à la main en consolidant avec de l'eau et du sable mouillé plus loin. Pour ce qui est de la taille du château... On en fait un grand ? Plutôt classique, quatre tours... ? Tu vois la petite là-bas ? »

Oui, je désignais la foutue fée qui m'avait échappé.

« J'aimerai faire un château pour qu'elle puisse au moins entrer dedans par la porte du pont levis, à quatre pattes ou pas. Je suis peut-être un peu trop ambitieux... Mais pour l'instant... Crème solaire. ~ »

Je restais assis. Songeant à l'édifice, commençant à tracer sur le sol quelques fondations, de simples croquis.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 84
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 103
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareLun 3 Juil 2017 - 18:25

Il avait une manière de s’exprimer … intéressante. Un mélange de familiarité et de formulation soutenue. Cela piquait l’intérêt de la Nymphe, mais pas autant que ce qu’elle pouvait voir de lui. Le sous-entendu ne lui échappa pas et elle se contenta de lui faire un petit sourire en coin, s’admonestant intérieurement.

Zani c’est pas le moment de draguer … et à ce rythme, il vaudra à peine mieux qu’un homard d’ici une heure. Donc crème solaire, massage, et hop.

Les idées qu’il formulait étaient assez intéressantes.

Elle s’approcha donc de lui et avisa son dos …. terriblement grand. Il était immense. Ouvrant le tube de crème, Zaniya l’écoutait et le vit faire craquer sa nuque, ce qui la fit tiquer.

- Je vais l’appliquer en profondeur pour qu’elle pénètre bien. Ca peut faire mal.

Elle appliqua un peu de crème sur le dos de Sarrender, fraîche contre la peau qui se réchauffait vite, et entama un massage pour l’appliquer correctement. D’abord sur toute la surface du dos. Puis elle remonta et entama des cercles en profondeur, tout le long du dos, jusqu’à arriver vers la zone de la nuque où elle en profita pour détendre les muscles contractés sous ses doigts l’air de rien, appuyant vraiment fort – et sa force considérable était utile pour ça - pour dissoudre les nœuds rapidement plutôt que d’attendre de longues minutes, avec de gestes précis et efficaces. Elle avait évité les deux sortes de cicatrices boursouflées aux omoplates qui étaient certainement le point de sortie de ses ailes, appliquant la crème du bout des doigts le plus vite possible pour ne pas sensibiliser la zone, et entama les épaules, la nuque, et les bras. Prise dans sa lancée, elle se déplaçait au fur et à mesure, à genoux derrière lui, puis sur le côté, puis devant lui, appliquant un peu de lotion quand il fallait en remettre, et recouvrit ses bras et son torse.

Zaniya n’était pas spécialement sensuelle dans ses gestes ; c’était une question de santé avant tout, et elle était guérisseuse dans l’âme. Mais elle laissa glissa ses doigts le long des tatouages un instant, lui jetant un regard argenté amusé, avant de continuer son chemin. La proximité de leurs corps éveillait quelque chose en elle et elle fit montre de beaucoup de contrôle de soi pour ne rien laisser paraître de plus qu’un vague sourire. Ils avaient d’autres chats à fouetter.

- Dans trois ou quatre heures, il faudra en remettre. A ton tour, Sarrender.

Elle s’installa sur sa serviette et releva ses cheveux blonds ondulés, qu’elle avait détaché pour en faire une sorte de chignon à l’arrache. Se laissant faire sous ses mains, elle observa les croquis et jeta un œil plus loin, dans la direction qu’il avait indiqué. Une petite fille – ou femme ? Avec un maillot une pièce on dirait une enfant, mais de profil, il y avait des formes – bref, la personne violette s’installait avec un jeune homme.

- C’est un peu ambitieux comme projet… Mais si on utilise du bois pour consolider les fondations et faire une sorte de structure de base, ça devrait aller. Elle fait quoi, un mètre ? Ça peut être jouable si on entre pas trop dans les détails. Et le commencer un peu plus bas que le niveau actuel du sable est une bonne option de départ.

Avec une brindille, elle ajouta quelques lignes au croquis. Le château devrait facilement faire un mètre cinquante de haut, et outre les murs, il faudrait une cour intérieure pour la petite (éventuellement). Quatre tours. Et Zaniya songea avec amusement que si ils montaient les murs nus, elle pourrait utiliser sa dague pour dessiner les détails extérieurs.

La blonde s’immobilisa pour qu’il puisse à loisir étaler la crème sur elle.

- Vivement que ces simagrées soient finies. J’avais d’autres projets que de faire des châteaux de sable avec des gamins.

Elle maugréait à voix basse.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
InvitéMar 4 Juil 2017 - 11:18

Sea, Sand and Sun

ft. Zaniya Läkare ♠
... mots

Je restait assis, il aurait été stupide de se redresser puisqu'elle est plus petite que moi. L'avantage d'être grand c'est que j'impressionne souvent, mais je dois avouer que la phrase... Qu'elle vient d'annoncer est quelque peu dérangeante. J'émis un rire étrangement nerveux :

« C'est toujours de la crème solaire que tu parles ? Après ces paroles je ne serai même pas surpris que tu sois un homme. »

Brr. Oh pitié, moi et mon esprit... Il faut vraiment que j'arrête de prendre toujours les arrières pensées pour des réalités, qu'importe. Je répondis d'un ton sûr de moi.

« Je ne pense pas que tu me feras mal. »

J'eus même terminé cette phrase avec un petit rire, jusqu'à ce que je me rende compte que... Cette nymphe avait une force cachée. Holy shit. Je dus contracter mon dos pour ne pas plier face à la force de la nymphe qui savait ce qu'elle faisait. Je ne bougeais pas, la laissant faire, serrant les dents et arrêtant de plaisanter sur le possible fait qu'elle soit plus faible que moi, vu que ce n'était pas le cas. Elle avait une façon de faire très... très... Professionnelle. Un tremblement me saisit... La naissance de mes ailes était aussi sensible que ces dernières en général. Je fermais les yeux en grondant...

Merde.

Elle tournait un peu autour de moi, quand elle fut en face de moi,e pus la contempler, un sourire inquisiteur aux lèvres. J'avais bien vu qu'elle appréciait la vue, c'était évident. Qui n'apprécierait pas ? Je la regardais. Ce petit moment d'absence où elle ne fit que de caresser mes tatouages me fit sourire encore davantage. Quoi ? C'était tout de même amusant de voir une femme aussi intéressée par ce que j'étais... Un mauvais souvenir me revint alors, je ne pus que soupirer longuement avant de prendre la crème solaire. J'en mis un peu dans ma main avant d'écouter ses paroles... Je regardais distraitement le croquis... Puis observais le dos qui s'offrait à moi.

Du calme, Sarrender, du calme...

Plaçant mes mains sur les épaules de la Nymphe, je m'attardais d'abord sur les bras, autant terminé par le meilleur, hm ? Descendant vers l'avant-bras, vers le poignet, puis remontant les épaules plusieurs fois afin que la crème « pénètre ». Puis, reprenant un peu de crème au creux de ma paume, j'allais parcourir les scapulas, lentement, passant également sous la liaison du maillot en me retenant de la défaire... Puis, le long de la colonne vertébrale, près de la taille, à l'extrême bas du dos avant de remplir graduellement l'intérieur du dos, le long des côtes... Je massais assez bien pour quelqu'un qui n'en a pas l'air. Quoi qu'il en soit, je souris. Puis venait me placer devant elle pour lui cacher la vue.

Reprenant un peu de crème, je la fixais du regard en commençant par les clavicules et légèrement en dessous, sans aller au delà de la limite désignée par le maillot... Puis j'allais masser son ventre, sa taille... J'osais même, vers la fin, aventurer un index près du maillot, venant toucher la limite, distraitement.

Je repris mes esprits.

Je me redressais lentement.

« Bon. Tu te charges de déblayer le sable sec et moi... Je vais creuser le trou, comme tu dis, on a pas que ça à faire. »

Ouais, je suis du genre à imposer mes paroles. Sur ce, j'allais prendre ma hache, la saisissant je souris et m'éloignais pour creuser un trou, un grand trou où l'on pourrait recueillir l'eau de la mer. Déposant la hache, je me mis à genoux et je commençais à creuser. De loin, j'avais vraiment l'air d'aimer ça. Et de près, j'allais juste vite pour éviter de me lasser. Pas assez rand pour m'y mettre dedans, mais assez pour qu'une demi fée entre. Je soupirai et prenais ma hache avant de tracer une tranchée vers la mer. Le flux emmena lentement la mer vers le trou.

« Pfiou. »

Je m'avançais à présent vers Zaniya pour l'aider un tant soi peu. Je souris un peu et observais le soleil, le cachant avec ma main. Merde j'allais vraiment cuire à cette allure là... ! J'observais la Nymphe. Puis allais chercher un peu de sable mouillé pour commencer. Quoi. Je suis stratège, pas architecte !

« On commence par quoi ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 84
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 103
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareMar 4 Juil 2017 - 14:21

Il avait des grandes mains, tièdes, et une puissance retenue. Zaniya se laissait rarement manipuler par autrui, mais quand elle le faisait, c’était avec précaution et en restant particulièrement attentive à tout. Déformation professionnelle : elle était persuadée que peu de gens pouvaient mieux faire qu’elle quand il s’agissait de son corps et d’aspects médicaux. Le reste, bien sûr était une autre histoire.

C’est avec assurance que Sarrender lui appliqua la crème et la nymphe se laissa parfaitement faire, appréciant le contact mais aussi le fait d’être relativement protégée du soleil au fur et à mesure. Elle avant gardé son pantalon et s’occuperait elle-même de ses jambes, mais en attendant, Zaniya profitait clairement. Elle le regardait faire, amusée intérieurement par le contraste de leurs couleurs de peau, et ne dit rien quand il s’égara légèrement … mais se releva d’un mouvement souple et fluide, attestant d’une longue pratique. Le massage, bien qu’amateur, avait été agréable.

Son ton était impérieux et la blonde soutint son regard, bien qu’elle hoche la tête d’un air entendu.

Ce n’est pas le moment de jouer à qui parle le plus fort. Construire un château sera bien assez long, déjà.

Remettant sa blouse, qu’elle laissa pendre sur ses épaules sans la boutonner, elle quitta leur coin d’ombre et leurs serviettes pour s’exécuter. Choisissant un endroit elle délimita l’espace nécessaire avec des galets et sortit son couteau pour tracer un grand carré de base. Ensuite elle entreprit de creuser et déblayer le sable sec à la main, n’ayant pas de contenant pour s’aider. Après quelques instants elle soupira et regarda autour d’elle, repéra du bois flotté rejeté par la mer. Plutôt que de continuer à faire les choses sans aide, elle retraça le carré de base avec des pierres et utilisa un morceau de bois pour pousser et rejeter hors du carré de pierres le sable sec, qu’elle éloigna un peu pour ne pas se retrouver entourée de mini dunes artificielles.

Du coin de l’oeil elle le voyait manier sa hache de façon non réglementaire et si la vue lui plût, elle se garda bien de l’afficher et le garda pour elle. Les deux tiers du « déblayage » étaient faits quand le démon la rejoignit et Zaniya nota dans son début de dossier médical dans sa tête qu’il transpirait pas mal, indiquant une température corporelle élevée en plus de l’effort, qu’elle rajouta à ce qu’elle soupçonnait être une tolérance très limitée à la chaleur.

Après qu’il l’eut aidée un peu, la nymphe soupira et contempla l’espace clair qui était dégagé.

«  On commence par quoi ? »

Après inspection de la situation, la nymphe se redressa.

- Je vais récupérer de quoi tracer le plan minimal et ensuite on monte les murs.

La nymphe n’était pas très bavarde en dehors de ce qui touchait à sa passion. De fait, elle récupéra sur la plage autour d’eux des brindilles et créa une sorte de cadre à l’intérieur de carré, pour délimiter la « cour » et les « murs », laissant une bande d’accès pour le futur pont levis.

- Il faut ériger les murs de façon solide, donc la base toujours plus large que le haut, et monter graduellement en puissance jusqu’à ériger le mur à la hauteur souhaitée. Mets donc le sable mouillé dans l’espace délimité pour les murs.

Elle même n’était pas en reste.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
InvitéJeu 6 Juil 2017 - 13:44

Sea, Sand and Sun

ft. Zaniya Läkare ♠
... mots

Je commençais vraiment à avoir chaud. Décidément, la prochaine fois je viens avec un ventilateur avec une dynamo... J'vous en foutrais des allez faire des châteaux de sable. Je regardait le carré qu'elle avait tracé sur le sol. Assez grand en effet. j'observai les dunes un peu plus éloignées. Puis j'allais chercher du sable mouillé amassé dans le trou que j'avais fait. Ma hache, je l'avais reposée vers l'endroit ombragé. Zaniya, cette petite nymphe avait remis sa belle blouse blanche... C'était presque... Hm. Bon, j'avoue, c'était carrément excitant. Oui, j'ai des problèmes avec les médecins. Des infirmières.

« Eh bien... J'aimerai bien avoir une médecin comme toi. Une blouse et un maillot. »

Je pris un instant pour l'observer.

Mais c'est qu'elle me donne des ordres, la Nymphe...

Je ramenai lentement du sable mouillé, le plaçant lentement tout autour, là où les murs devaient se trouver. Je les formais avec un peu de sable sec, le sable trop mouillé n'était pas assez malléable. Donc, je formais les remparts lentement. M'arrêtant face à un coin du carré, je commençais à monter une tour un peu plus haute que les autres. Pour l'instant tout tenait parfaitement bien. Je fis encore quelques allées et retours et retournai vers l'endroit. Puis... J'essayais de monter les murs. Un petit sourire aux lèvres...

J'avais une idée.

J'allais vers elle, silencieusement, discrètement après m'être rincé les mains dans la mer non loin. C'pas super d'avoir du sable partout. Urg. Je parle en connaissance de cause. J'approchais donc d'elle. Je m'avançais... Je la pris dans mes bras. La soulevais pour la déposer dans l'enceinte du château qui prenait forme. Puis je la lâchais.

« Vérifie à l'intérieur comme ça, ça ira plus vite. On peut même faire une tour à l'intérieur de la cour. Hm. Je m'occupe des murs de l'extérieur mais j'aurai besoin d'aide pour les tours des coins, ça a tendance à tanguer cette connerie. »

Je hochais la tête avant de reprendre mon travail, les murs étaient consolidés, résistants. J'avais même creusé un petit chemin de ronde sur les remparts... J'avoue, je préférais les châteaux médiévaux à ceux plus orientaux. Je m'amusais à faire parfois des créneaux sur les remparts. Puis, je m'attardais sur l'arche.

Oulah.

Je m'éloignais pour aller chercher deux branches. J'essayais de consolider l'arche avec. Les plaçant sous l'arche elle même. Je détournais les yeux. Grommelant un peu. Ma patience a des limites tout de même. … … Gsssk.

« … Euh... Nymphe ? »

Ouais, j'ai besoin d'aide. L'arche à un peu de mal, il faut l'avouer.

« Tu peux consolider l'arrière de l'arche ? Genre deux murs, des consolidations ? »

Je maintenais le sable en place, parfois il se fragilisait... Je fermais les yeux. La regardant de mes yeux sombres... Attendant qu'elle vienne...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 84
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 103
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareVen 7 Juil 2017 - 7:44

La remarque sur sa tenue fit sourire Zaniya en coin, mais elle ne cessa pas ce qu’elle faisait pour autant. De son côté, elle avait elle aussi commencé à faire une base large pour les murs quand elle sentit une présence dans son dos, à peine le temps de cligner des yeux, et il la souleva.

Il … Je suis pas en train d’halluciner là, il m’a soulevé en mode tranquille ? Mais quelle force titanesque cache-t-il ? Enfin, cacher … Non, ça se voit qu’il est fort, vu sa taille et sa densité musculaire mais … Uh.

La nymphe se retrouva à l’intérieur, le cœur battant d’adrénaline sur l’instant, et cligna des yeux. Elle se tourna vers lui et se mordilla la lèvre inférieure mais finit par retenir son premier commentaire.

- Quelle discrétion pour quelqu’un de si grand … La prochaine fois, préviens avant de me saisir, que je sache à quoi m’attendre.

Mais elle ne lui en voulait pas. C’était globalement amusant. Un peu effrayant sur l’instant mais amusant.

A eux deux ils érigèrent des murs solides et bien épais. A l’intérieur, la Nymphe avait de moins en moins d’espace pour se mouvoir mais ce n’était pas encore trop contraignant. Chaque pan de sable était consolidé, lissé, puis relativement mesuré d’un œil critique avant de passer au prochain. La Nymphe faisait attention à ce que ce soir parfaitement droit, ou le plus possible, avant d’utiliser son couteau pour sculpter dedans, avec attention, une façade, une fausse porte fermée, des fenêtres sur la cour…

« Euh … Nymphe ? »

La blonde releva la tête de sa fin de sculpture et regarda le démon, sourcils froncés. Quelques discrètes perles de sueur étaient sur son front mais elle avait malgré tout réussi à ne pas mettre de sable sur ou dans sa blouse, ou son maillot. Un exploit.

Se redressant précautionneusement, Zaniya avisa la situation d’un œil critique et se rapprocha de l’endroit où se tiendrait l’arche d’entrée. Effectivement, seul, il n’y arriverait pas.

- Je vais diminuer sa surface qui se retrouvera dans le vide pour éviter que le poids du sable ne fasse systématiquement s’écrouler l’arche. Contrairement aux grandes civilisations d’antan nous n’avons pas de pierre taillée à mettre dans un angle parfait pour que ça tienne, le sable est plus … fluide et difficile à travailler.

Sa voix restait tranquille mais elle commençait à avoir soif. Cela dit, quelque chose dans le regard rouge du démon la retenait sur place plutôt que de se plaindre. Elle se disait aussi que si elle se plaignait d’avoir soif, il pourrait lui venir à l’esprit de la saisir à nouveau et la balancer dans l’eau, la prenant au mot.

La nymphe n’avait plus tant de sable mouillé que cela mais elle ferait avec. Erigeant deux petites colonnes jusqu’au deux-tiers de la hauteur du mur, elle déposa le bois utilisé par Sarrender pour former une sorte de plaque qui tiendrait l’arche entre le sable. Le tout était de ne pas trop la surcharger pour éviter que tout ne s’effondre.

- Tu peux y aller, Sarrender. Mais l’arche devra être moins massive que le reste pour ne pas surcharger le bois qui la consolide et détruire les murs en tombant.

Après un petit sourire, elle se retourna avec précautions – bouger à l’intérieur devenait difficile – et réfléchit. Pas une tour, elle ne pourrait plus sortir du château et qui savait ce que les génies avaient en stock. En revanche, elle pouvait … envisager autre-chose, d'utile et de réaliste.

- Pas une tour, à l’intérieur. Mais je peux y faire un puits comme dans une ville fortifiée médiévale.

Quelques minutes plus tard, la Nymphe avait utilisé tout son stock de sable utilisable pour faire un joli puits – qu’elle avait manuellement creusé jusqu’à arriver à de l’eau plus que du sable. Et elle était contente. Se redressa d’un mouvement souple, elle se tourna vers le démon qui examinait le chef d’œuvre.

- Je ne peux plus sortir, il va falloir que tu me prennes une fois encore, Démon.

Elle attendait qu’il le fasse, bien décidée à ne pas trop bouger pour éviter de tout détruire et devoir refaire l’intérieur du château. Il manquait les toits extérieurs des tours en coin, et le détail des remparts et de la tour de ronde, le pont-levis, et une vraie douve qui se respecte.


•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Date d'inscription : 19/10/2015
Messages : 401
Race : Dieu
Pouvoir : Inconnu
Habitat : Inconnu
Métier : Dieu
Soras : 51
Avatar utilisé : /
Autre(s) compte(s) : /
Couleur de dialogue : /

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 100/100/100
PVs:
200/200  (200/200)
Inventaire & équipement:
Dieu du JeuSam 8 Juil 2017 - 21:11

Peut-être que vous auriez dû penser à un peu plus consolider votre construction... Pour une quelconque raison, le bois soutenant l'arche céda, se divisant en deux morceaux en un craquement sec. Mais, ce ne fut pas seulement l'arche qui tomba : une partie des murs près de l'arche s'effondrèrent à leur tour, emportés par le bois et le sable. Il va falloir tout reconstruire et penser à prendre un morceau de bois plus solide ~

•••


Besoin de son intervention en RP ? Contacte le staff !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
InvitéLun 17 Juil 2017 - 17:48

Sea, Sand and Sun

ft. Zaniya Läkare ♠
... mots

La chaleur, la douleur du soleil, la soif elle même... Brrr... Tout commençait à me taper sur le système... Mais quand je pensais à la fraîcheur légère de la peau de la Nymphe qui n'était pas plus lourde que ma hache. La douceur de sa peau m'avait enchanté. Oui, j'aimais beaucoup toucher les gens au cas où vous n'auriez pas remarqué. Plus je m'approchais d'elle et plus j'avais envie de la saisir. De la garder. De l'enlever. Mais bon, tout le monde m'aurait vu et puis, nous sommes sur une île déserte... Quoi qu'il en soit, j'avais aidé la nymphe à passer dans l'enceinte du château.

« Oh, pardon, je te prendrais lorsque tu me le demanderas. »

Répondais-je avec un sourire confondu de sous-entendus. Je la regardais, elle m'aida quand j'eus des problèmes avec l'arche. Une véritable petite architecte du sable. Je la regardais faire. Lorsque les consolidations furent faites, je me reculai lentement en vérifiant que l'arche soit toujours aussi bien fixée. Je commençai à tracer le chemin de ronde. SAUF sur l'arche. Je n'étais pas fou. Je creusais parfois dans les murailles un trou léger pour signaler à ceux qui regarderaient ce château que les gardes iraient un peu plus en contrebas pour passer dans l'arche. Mais je ne continuais pas le chemin histoire de ne pas faire de mal à la structure. Puis, j'allais chercher à nouveau du sable mouillé. Profitant de la mer pour retirer le sable qui était sur mon torse, je revins avec du sable mouillé pour faire les toits des tours.

Je déposai le sable. M'étirant vers le soleil, laissant mon torse sécher un instant, je me tournai vers elle en entendant ses paroles. Un sourire mauvais aux lèvres, je m'approchai au plus prêt des murailles et lui tendis mes bras. Je la pris au niveau de la taille et la soulevai presque au-dessus de moi. Ce moment aurait pu durer une éternité. Je profitais de cet instant pour plonger mes pupilles dans les siennes. Mon visage s'assombrissait avant de s'éclairer d'une violente lueur de perversité et d'un sourire l'accompagnant. Reculant lentement, je finis par la déposer au sol. Mais avant qu'elle ne s'éloigne, j'approchais mon visage du sien, gardant sa taille et l'approchant de moi... Je murmurai à son oreille de ma voix grave.

« Songe bien avant de dire quelque chose... Un peu plus et je t'aurai emmené à l'ombre pour un peu plus d'intimité. »

Je m'éloignai ensuite aussi rapidement que possible et allait prendre du sable mouillé pour continuer.

« Si tu veux faire les décorations des murailles je te laisse faire, je fais les toits, ça m'évitera de me baisser. »

Ouais, je suis un petit vieux ! Vous avez un problème avec ça ? Je continuais donc de façonner et surtout de renforcer les murs qui parfois se craquelaient. Je me mis à soupirer un peu en observant ce que je faisais. J'avais tellement... Chaud... Posant ma main sur mon front... Je soufflai... Je ne disais plus rien et me contentais de me diriger vers la prochaine tour.

Je n'avais même pas vu que l'arche venait de céder. Mon visage se teinta soudainement de rouge. Je soufflai. Oui. Ma patience a de petites limites. Je fis un tas de sable mouillé et je m'éloignais.

« Je vais chercher du bois solide, je reviens. Reconsolide ce qui est tombé. »

Je m'éloignai donc pour aller chercher effectivement des bouts de bois divers. Je soupirai. Visiblement agacé. Je revins un peu après avec ce qu'il me fallait. Des brindilles, des branches, des écorces ou des bûches bien que je pense que ça ne servira pas. Je déposais cela en tas à côté du tas de sable.

« Bon, cette fois, on le fait à deux. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 27/11/2016
Messages : 84
Race : Nymphe
Pouvoir : Chiropraxie
Habitat : Académie / Vieux quartier
Métier : Infirmière
Soras : 103
Avatar utilisé : Annabeth Chase de l'univers Percy Jackson
Autre(s) compte(s) : Lilà Inyoni // Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : Orange

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 60/50/45
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Zaniya LäkareMar 18 Juil 2017 - 8:02

Il régnait entre eux une tension presque palpable … et pas exactement une tension violente. Zaniya en était agréablement surprise, bien qu’au vu de ses goûts ce ne soit pas étonnant. Elle aimait les choses nouvelles, la fascination, souhaitait voir son intérêt s’éveiller; elle était servie avec ce colosse qui certes, grondait beaucoup, mais faisait montre d’une force impressionnante et avait dans son regard une sorte de danger omniprésent.
En un mot comme en cent : il l’intéressait et la blonde n’avait pas besoin de se faire un dessin. Quand il l’avait saisie puis regardée avec une expression presque prédatrice, son propre regard argenté avait légèrement changé, prenant la couleur du mercure contre le rouge du démon. Un petit sourire jouait sur les lèvres de l’infirmière juste avant qu’il ne se rétracte.

- Très bien, Démon, ainsi je saurais quoi faire pour obtenir ce que je veux.

Pour la décoration, la nymphe soupira, les mains dans les poches de sa blouse. Ce n’était pas exactement qu’elle ignorait quoi faire ou comment, mais elle était bien plus douée pour les schémas, les coupes et les rapports de blessures que pour le dessin puéril en général. Elle se contenta donc d’utiliser sa dague pour faire de temps en temps des motifs comme de la pierre imbriquée. Pour être sûre d’être à la bonne hauteur, elle était à genoux dans le sable, se déplaçant tranquillement au fur et à mesure.

Dans sa nuque, le soleil commençait à désagréablement taper. Heureusement, elle avait mis de la crème, mais ce ne serait guère suffisant à long terme. Et au vu des perles de sueur qui se formaient, elle n’était pas la seule à avoir chaud, bien que son comparse soit dans un état bien pire que le sien. Zaniya envisageait une solution pour l’aider quand le bruit du sable mouillé et du bois qui cède lui fit tourner la tête et elle constatata que l’arche était retombée.

Elle serra les dents.

- Très bien. Ce sera fait.

La blonde était d’une infinie patience au travail; elle pouvait passer des heures à recoudre délicatement des ailes cristallines et membraneuses déchirées, ou extraire du verre d’un membre pendant une demi journée jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun éclat, même infime. Mais c’était au travail. Ici, non seulement elle était en congé, mais en plus elle était avec un inconnu, et ils étaient en danger.

Heureusement qu’il est sexy, ça permet de passer agréablement le temps. Autant se faire plaisir un peu, puisque je ne suis pas prête de revenir de sitôt sur ces îles maudites !

Zaniya avait l’habitude de travailler avec des gens plutôt dirigistes. Elle le laissa faire et fit en retour ce qu’il lui avait demandé, consolidant habilement les parties de mur effondrées et rattrapant aussi bien que possible la construction initiale. La blonde se redressa au fur et à mesure des tours qui s’érigeaient et se félicita intérieurement de sa bonne forme physique qui lui permettait de tenir des flexions aussi longtemps, mais Sarrender était déjà revenu avec tous types de bois, à peine plus foncés que sa peau. Sans commenter l’exagération de certaines trouvailles autrement que par un sourcil relevé avec curiosité, elle finit de se redresser et se frotta un peu les mains pour chasser l’humidité du sable qui s’y trouvait.

- A deux donc. C’est toujours mieux à deux, de toute manière.

Elle n’était pas spécialement bavarde mais depuis qu’elle avait posé les yeux sur lui, c’était presque irrépressible, cette envie de provoquer, tout en restant suffisamment subtile. Il y avait trop d’élèves et de collègues pour se permettre d’être plus directs, de toute manière, et il réagissait à la hauteur de ses paroles malgré tout, ce qui était suffisant.

Zaniya avait creusé avec la pointe de sa dague des encoches dans la tour pour mieux ancrer le bois et mieux répartir le poids du sable. D’un geste elle les désigna.

- Le bois devrait mieux tenir si on l’insère ici. Je propose de tester la solidité du bois avant d’ajouter le sable au fur et à mesure. A l’oeil, je dirai que ceci devrait faire l’affaire.

Zaniya attendit qu’ils aient mis le bois le plus souple dans l’espace de l’arche puis déposa son flacon au tiers vide de crème solaire à droite et un flacon d’anti moustique à gauche. Le bois craqua et se brisa, inutile pour autre chose qu’éventuellement de la décoration. Leur deuxième tentative fut plus concluante et elle commença à mettre du sable de son côté, pour remplacer le poids de la lotion anti moustiques, l’invitant d’un geste à faire de même et à lui rendre sa crème une fois ceci fait.

•••

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Event Rp] Sea, Sand and Sun ♠ Z. Läkare - S. Aidoïn Kanoorth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lettre de George Sand à Musset.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Continents :: Îles des Ba'amas-