Partagez| .

[Terminé] Le réveil d'une arme ancestrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 3
Race : Hybride
Pouvoir : Cursed Body
Soras : 10
Couleur de dialogue : #990000

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarLun 14 Aoû 2017 - 0:03


>> Lanzoreig Yfus Narimar
>> Le perso' en bref• Nom : Narimar
• Prénom(s) : Lanzoreig Yfus
• Surnom(s) : Lanz / Lyn
• Âge : Lanzoreig : inconnu / Lyn : 21ans
• Race : Lanzoreig : Démon / Lyn : Humaine
• Pouvoir : Cursed Body
• Taille : 1m67
• Métier : Mercenaire
• Habitat : Vieux Quartier
• Inventaire : Katana
• Autres :

>> Et toi ?• Prénom/surnom et/ou pseudos : ...
• Âge : ...
• Comment as-tu débarqué ici ? : ...
• Ton avis sur le forum nous intéresse ! : ...
• Avatar utilisé : C'est une bonne question...   --'
• Code du règlement : Lilà remplace le code par un cookie ♥
image prez
>> J’amènerai chaos et désolation sur vos terres.

Caractère
Alors comme ça tu te demandes quel peut bien être le caractère de Lanzoreig ? Si ce "grand démon" s’était donné la peine de venir pour t’expliquer lui-même son comportement…tu n’aurais pas fait long feu… Si je dois être totalement franc avec toi, il t’aurait d’abord saisi par les cheveux, levé de quelques centimètres histoire que tu ne touches plus le sol pour, au final, approcher son visage de toi en affichant un grand sourire ne laissant présager rien de bon.

Du coup, c’est peut-être mieux que ce soit moi qui te décrive un peu le personnage.

Lanzoreig est un ancien démon un peu aigri par le temps. Il était auparavant hautain et prenait les gens de hauts. Toutes les races, y compris la sienne, étaient selon lui faite pour le servir. D’ailleurs…il n’a pas vraiment changé à ce niveau. Il est toujours aussi imbu de lui-même et continue de traiter les autres comme des esclaves.

Sa condition actuelle n’a pas vraiment arrangé les choses il faut dire. Il déteste encore plus le monde et serait prêt à tout pour assouvir sa vengeance. Malgré tout il sait se tenir. Il analyse chaque situation et détermine le meilleur plan pour parvenir à ses fins. Après son côté un peu bourrin et impulsif l’empêche souvent de s’en tenir au plan, mais bon…

Ce grabataire est de la vielle école. Il est reste à son époque et a du mal à s’adapter aux nouvelles règles, aux nouvelles libertés et à la nouvelle entente entre les peuples. Chacun se faisait la guerre, le monde était instable, tout menacer de s’écrouler. Voir une terre de paix et d’harmonie le bouleverse un peu donc soyez gentil avec lui, aidez le à passer le cap.

Que dire sinon qu’il aime le combat. Sa puissance auparavant était telle qu’il ne perdait jamais. Se retrouver désormais restreint de tout mouvement et ne pas pouvoir se battre sans l’aide de quelqu’un le frustre un peu. Néanmoins, vous pouvez compter sur lui s’il y a du challenge. Il vous prêtera main forte, si vous y mettez le prix…

Laissons cette antiquité de côté et parlons de quelqu’un de plus vivant, de plus jeune.
Lyn est une combattante entraînée. Malgré son petit problème de mémoire elle reste fiable au combat. Des petites complications l’ont amené à perdre sa mémoire et elle cherche des réponses pour comprendre ce que sont ces images et ses mots traversant de temps à autre son esprit.

Muette, elle ne sera pas d’une grande conversation mais rien ne vous empêche d’admirer son joli sourire. Elle communique très peu car Lanzoreig gère cette partie-là pour elle mais si besoin vous l’entendrez. Non pas crier pour vous avertir ou se faire comprendre mais taper du poing sur une table ou vous taper directement dessus, qui sait…

Elle s’entend bien avec quiconque vient lui parler. Pour elle la notion d’ami est très large et deux mots échangés pourraient bien suffire à en faire une précieuse alliée. Pour le reste c’est une fille plutôt banale, exprimant ses émotions à sa manière.

Elle est inséparable de Lanzoreig. Par je ne sais quel miracle elle est tombée amoureuse de ce dernier et ne le lâche plus d’une semelle. Faites attention à ne pas en énerver un des deux car ils marchent toujours en couple.

En combat le caractère de Lyn change du tout au tout. Bien sûr elle reste fidèle à ses amis mais ses émotions en viennent presque à disparaître. La seule chose réellement visible est l’étincelle de rage présente dans ses yeux.
Physique
N’ose pas pose les yeux sur moi ou il se pourrait que tu ne revoies plus jamais la lumière du so… NON NON NON NON NON ! Ne commence pas à effrayer ceux qui viennent se renseigner sur toi ! Retourne faire…je ne pas moi…une sieste ! Tu me déranges alors que je me casse le *** à te décrire aux autres !

Pfiou… Pas facile les gars comme lui… Quoiqu’il en soit tu es là pour savoir à quoi ressemble Lanzoreig et je vais me faire un plaisir d’éclairer ta lanterne !

Lanz était, il y a bien longtemps de cela, un démon grand et puissant. Du haut de ses 3m40 il en impressionnait plus d’un quand il débarquait pour ravager des villes et brûler des champs. Ses écailles pourpres et ses longues cornes laissaient les chèvres rêveuses et sa longue queue aiguisée faisait trembler la pauvre ménagère priant dans sa chaumière.

Bref, vous l’aurez compris, il était absolument terrifiant. Puis, des évènements sont arrivés, il changea à peu près du tout au tout pour ne rester que sous une forme plus…disons tranchante. C’est actuellement sous la forme d’un katana qu’il vous sera possible de voir le nouveau Lanzoreig Yfus Narimar au pire de sa forme !

Plus sérieusement, il se compose donc d’un fourreau et d’une lame. Le fourreau est principalement noir et une ligne de petits points dorés le parcourant de haut en bas est visible. Près de la garde se trouve un cercle dans lequel est incrusté l’œil du démon. Celui-ci est rouge sang et l’iris d’un noir profond. Eviter de le regarder trop longtemps, qui sait ce qui peut arriver…

Le manche du katana est enroulé dans un ruban rouge. La lame, elle, est faite d’acier dans sa grande majorité. C’est le côté tranchant de l’arme qui est fait d’un matériau inconnu. Je me suis un peu renseigné auprès de Lanz et il s’agirait d’une partie extrêmement solide de son corps ne s’étant pas totalement retrouvé piéger dans l’arme. Sans doute ses cornes si vous voulez mon avis…

Parlons de ses vêtements maintenant ! Aucun… Sa coiffure dans ce cas ! Aucune… La blancheur de ses dents ? Plus aucune !
Nous avons donc fini de parler de ce bout de métal. Attaquons sans plus tarder le descriptif de Lyn !

Lyn est une jeune femme ayant une vingtaine d’années (21ans pour être plus précis). Sa longue tignasse rouge toujours en bataille lui permet de se faire légèrement remarquer. Pour que vous soyez au courant, elle s’est fait cette couleur de son vivant (son vivant sur Terre). A l’époque elle avait trouvé intéressant de faire croire à ses ennemis que c’était le sang de leurs frères d’armes qui avait fini par colorer ses cheveux ainsi.

Son visage, quant à lui, laisse penser que sa peau est très lisse et douce. Aucune blessure sur ce dernier, aucun grain de beauté, pas la moindre tache de rousseur. Ses yeux en revanche peuvent en effrayer certains. Pas de quoi prendre ses jambes à son coup mais une légère lueur orange semble briller au fond de ses pupilles laissant à son iris une légère teinte orangée.

Pour le reste de son corps, rien d’incroyable à signaler. Une plastique normale, en tout cas normale pour une fille de cet âge, et mis à part les cicatrices parcourant son corps je ne vois pas grand-chose à rajouter.

Ses vêtements sont banals. Une veste un peu longue possédant de nombreuse poches intérieures et un pantalon légèrement déchiré au niveau du genou droit. Elle ne porte pas de chaussettes (aller savoir pourquoi…) et se munie de sous-vêtements plutôt…plutôt…plus tôt que les autres en allant faire ses emplettes le matin aux aurores !

Je ne suis pas sûr qu’elle me pardonne si je venais à de donner des détails sur sa lingerie…


Pouvoir & capacités
• Stats : 60/20/0 sans transformation 70/25/0 avec transformation

• Pouvoir : Cursed Body

Lyn laisse Lanzoreig prendre le contrôle de son corps pour qu’il se batte à sa place. A ce moment des ailes lui poussent dans le dos, des cornes apparaissent sur son crâne et d’épaisses dents viennent s’ajouter à sa dentition. Ses yeux deviennent orange et brillent d’une lueur maléfique. Ils lui permettent de voir plus loin. Son corps se recouvre d’une peau plus solide et écailleuse de couleur pourpre. De larges griffes apparaissent à la place de ses ongles. Son corps devient légèrement plus grand (1m78) et une queue ressemblant à une lame lui pousse progressivement jusqu’à atteindre un bon mètre de long.
Pour ceux voulant un visuel de la queue je vous invite à voir celle du Glavenus sur Monster Hunter Génération.

Lyn laisse donc sa place au démon banni. Ce dernier, n’ayant jamais utilisé d’arme, ne peut pas manier le katana ou quel qu’arme que ce soit. En revanche, sa bestialité naturelle et sa force démesurée en font un combattant redoutable.

Cette apparence plus imposante lui fait perdre en agilité (15). D’un autre côté, chacun de ses coups dévastateurs inflige d’incroyables dégâts (+1 dégât infligé) à ses opposants et sa peau lui offre une meilleure résistance (-1 dégât subis) aux attaques.

Bien entendu, une telle transformation ne les laisse pas indemnes. Même s’ils peuvent recourir plusieurs fois à celle-ci des effets négatifs peuvent se faire ressentir. Lyn subit un changement de taille et des extensions lui pousse sur le corps. Au bout d’une heure d’utilisation elle ressentira une certaine fatigue et des courbatures aux divers endroits modifiés de son corps se feront sentir au bout de deux heures. Elle est obligée de se reposer un moment avant de pouvoir continuer ses activités. Il devient dangereux pour elle de dépasser les trois heures d’utilisation. Arrivée à ce stade, la douleur devient trop forte et c’est une perte totale de conscience qui l’attend.

De toute façon il faut être totalement inconscient pour laisser un démon prendre possession de son corps !
Ce qui m’amène à parler de Lanzoreig. Une surutilisation de ce pouvoir ne le laissera pas indifférent. Devant puiser dans ses ressources il devra nécessairement stopper sa transformation toutes les heures afin de souffler. A partir de trois heures d’utilisation il devra prendre un sommeil prolongé et sera impossible à réveiller tant qu’il n’a pas retrouvé assez de puissance.

Lyn et Lanzoreig étant "mélangés", la douleur subit par l’un se répercutera légèrement sur l’autre et un mauvais état de santé ne laissera pas l’autre indifférent.

La transformation peut être stoppée par n’importe qui en remettant le katana dans son fourreau. Je vous donne la solution de facilité mais si Lanz se dresse sur votre chemin il ne vous laissera certainement pas toucher à sa lame.


A ce moment-là, je prierai pour votre victoire face à lui…


• Capacités : J’espère que vous avez eu le temps de lire l’histoire car il serait dommage de vous révéler un passage de celle-ci en vous racontant directement la capacité de Lyn. A moins que ce ne soit la capacité de Lanzoreig… Bref !

Lyn est une humaine est ne peut donc pas maîtriser la magie. Pour tout dire elle ne maîtrise pas grand-chose à part son katana. C’est grâce à sa "fusion" avec Lanz que Lyn est capable d’utiliser un pouvoir qui n’est pas le sien.

Grace à Lanzoreig, Lyn est dotée d’une transformation au moment où elle dégaine sa lame. Celle-ci lui permet d’accéder à un état second où Lanzoreig prend possession du corps de Lyn en plus grande partie.

Sa vitesse et sa force augmentent et son corps change légèrement d’apparence (je ne vous en dirai pas plus donc aller lire l’histoire !). Cette transformation affecte les capacités physiques de Lyn et très légèrement son esprit.

La possession étant plus intense, Lanzoreig peut exprimer ses intentions de manière un peu plus libre grâce au corps de Lyn. Attention aux coéquipiers démoniaques ! Entre terrasser le dragon qui vous fait face et tuer un compagnon d’armes se révélant être un démon, qui sait ce qu’il va choisir...

Vous aurez donc compris que Lyn n’est pas très utile sans Lanz (en tout cas pas autant que quand il est là). Pourtant, ce démon n’a pas grand-chose de plus. Il fut un temps ou sa puissance et ses connaissances étaient incroyable, mais, désormais, il a des siècles de retard en plus d’avoir largement perdu de sa superbe.

Sans transformation, Lyn est quand même une excellente combattante. Son ancienne expérience des différentes batailles qu’elle a menées est encore encrée en elle. Ses multiples entraînements pour perfectionner le maniement de son arme en ont fait quelqu’un de douer et d’expérimenter. Son seul problème et de foncer tête baisser dans la mêlée.



Histoire
INTRODUCTION

Je vous propose d’apprendre l’histoire de Lyn et de Lanzoreig à travers ces divers chapitres où ils vous racontent leurs aventures. Passages émouvants et situations désespérées garantis ! Découvrez ces deux personnages se retrouvant liés malgré eux.





CHAPITRE 1 : L’appel de la rue

La pluie bat son plein à l’extérieur. Personne ne voudrait sortir par un temps pareil. Pourtant c’est là que je me trouve. Debout, sous une pluie torrentielle, entourée de corps inertes gisant sur le sol. Tout est gris autour de moi mis à part la couleur rouge de l’eau dû au sang de mes adversaires. Quoique ces gens ne m’avaient rien fait… Un groupe de passant comme un autre. De jeunes lycéens qui étaient sûrement en train de rentrer à leur domicile. La hâte de se mettre à l’abri de la pluie les a sûrement fait passer par cette ruelle.
C’est triste…

Je m’appelle Ririko Toshi, du moins c’est le nom que feue ma mère m’a donné. J’ai eu une enfance assez misérable. Je ne m’en plains pas, au contraire. C’est grâce à cette vie difficile que j’ai pu devenir celle que je suis maintenant.

Enfant, mon père me battait. Ca n’a pas toujours été le cas. D’habitude si gentil et attentionné il revenait toujours du travail un sourire aux lèvres ainsi qu’avec un nouveau numéro de mon magazine d’arme qui coutait tout de même assez cher. Pourtant notre famille n’a jamais roulé sur l’or. On peut même dire que c’était assez critique niveau finance. Des hommes vêtus de noir, bien posés dans leur costume de valeur, venaient souvent la journée pour demander à ma mère de payer sous peine de devoir saisir la maison. A chacune de leur visite elle finissait en larme…

Pour parler de ce magazine, eh bien; c’était ma passion. J’étais passionné d’arme et surtout par les katanas traditionnels. Je voulais tenir une de ces armes, m’entraîner avec, avoir un passif avec l’une d’elle. Mes parents voulaient m’inscrire dans un cours de kendo. Bien entendu, le manque d’argent pour l’inscription m’empêcha d’en faire.

Mes parents voulaient toujours mon bonheur. Ils cherchaient toujours à me rendre heureuse. Puis mon père changea de travail…

Petit à petit il devint plus tendu, plus agressif verbalement. Il rentrait le soir avec une mine fatigué et ne me rapportait plus le dernier numéro de mon magazine. Les discussions à table devenaient plus rares. Ma mère ne pouvait plus lui parler sans se faire crier dessus. Et il commença à s’acharner sur moi…

Sans crier gare il se mit à me frapper en rentrant du travail. L’expression sur son visage faisait peur à voir. Un large sourire affichant sa satisfaction était visible. Il prenait plaisir à me faire du mal, à me voir souffrir, à m’entendre crier, à me faire pleurer. Son travail l’avait changé et avait fait naître en lui une partie sombre qui le dominait tous les jours un peu plus.

Ce quotidien continua un long moment avant de prendre brutalement fin. Des hommes armés ont pénétré dans la maison et ont commencé à tirer sur mon père. Ma mère se précipita pour les arrêter. Elle en saisit un au niveau des mains pour lui ôter son arme. Légèrement déboussolée, je prenais doucement conscience de la mort de mon paternel pendant que ma mère bataillait. J’étais heureuse. Libérée de ce monstre que j’appelais auparavant papa.

Mais je n’avais pas le temps de me réjouir de sa mort, je devais aider ma mère. Les autres hommes armés présent dans la salle rigolaient en voyant ma mère lutter contre un de leur camarade. Je me précipitai sur l’un deux héroïquement et c’est avec un coup de crosse en pleine tête qu’il me fit tomber lamentablement au sol.

A mon réveil la maison était en feu. Je regardais rapidement autour de moi pour trouver ma mère. Plus là… Où était-elle passée !? Les recherches étant infructueuses, je sortis de la maison avant que celle-ci ne finisse par s’écrouler.

J’étais désormais seule. Ma seule famille venait, pour l’un de mourir et pour l’autre de disparaître. J’ai donc commencé à vivre dans la rue en me nourrissant du peu que je trouvais. J’ai survécu en m’abritant dans des niches et des petits cabanons de bricolage. Je me mis très vite à voler la nourriture mais n’en faisais aucun stock. Je n’avais pas de planque. Je devais rester en mouvement pour ne pas risquer de me faire attraper par les forces de police.

Plus grande, j’ai pu faire jouer de ma force. J’avais beau vivre sans un toit sur la tête je me maintenais en forme. La ville étant un immense terrain de jeu formillant d’outils et d’objets en tout genre je trouvais toujours quelque chose pour m’entrainer. J’ai alors pu commencer à racketter les enfants de mon âge et ai continué jusqu’à aujourd’hui.

On parlait de moi dans les cours de récréation et à la sortie des classes. Des idiots voulant se mesurer à moi venaient dans les endroits que je fréquentais le plus pour avoir une chance de m’affronter. Aucun d’entre eux n’a réussi à parler d’une de ses victoires. Je ne sais pas si c’est mon obsession à taper mon adversaire au sol jusqu’à qu’il perde toute sa dentition ou simplement le fait qu’aucun d’eux ne m’aient jamais vaincu.

Ceux qui sont actuellement à mes pieds ne m’ont rien fait. Il passait juste au mauvais endroit au mauvais moment. Ces excès de violence devenaient de moins en moins rares. J’avais de plus en plus envie de sentir le sang des autres sur mes mains. Je voulais toujours me battre et je ne m’arrêtais désormais de frapper que lorsque ma cible était morte.

Comment en étais-je arrivée là ? Passée de la petite fille sans histoire entourée de parent l’aimant tendrement à la meurtrière assoiffée de sang que je devenais progressivement...

Je n’avais pas fait attention mais un homme se tenait à l’autre bout de la ruelle. Son visage était couvert par son grand chapeau de cow-boy. Son accoutrement laissait penser qu’il sortait tout droit d’un vieux film de western.

- Ca t’intéresse de sortir de ta situation actuelle ? D’entrevoir un avenir plus radieux ? Ou même de voir ce que c’est de vivre ? En ayant ton propre chez toi par exemple.

Qui cela peut-il bien être ? Un avenir ? C’est vrai que je n’y ai jamais pensé… Je me contentais de vivre au jour le jour et espérant me réveiller à chaque fois que je fermais les yeux. Un chez-moi ? C’est vrai que le confort d’un bon lit peut être agréable et que je n’ai pas fait de bonne nuit depuis longtemps…

- Si tu me suis tu pourras assouvir ta soif de sang. Tu resteras libre et accéderas aux commodités de la société. Tu pourras t’instruire, te faire des amis, pratiquer une activité. Tu ne seras pas limitée ! Bien sûr il y a une contrepartie. Tu devras travailler pour moi.

Des amis ? Des gens sur qui je pourrais taper sans qu’il essaye de riposter donc ? Travailler ? Pourquoi pas, j’aurais quelque chose à faire au moins. Une activité ?
A ce moment je ne pus m’empêcher de repenser à mes vieux magazines d’armes et à ces cours de kendo auxquels je n’ai jamais pu assister.

- Très bien… Je vous suis…


CHAPITRE 2 : La résistance

De nombreuses maisons, une école, un temple, des magasins, des champs… Une vraie petite ville sous la roche ! Ce village était construit dans la montagne, sûrement pour être à l’abri des regards. Les gens vivaient normalement ici et exerçaient leur métier normalement. Tout était normal ! Pourtant tous luttaient contre la même force, tous luttaient contre la dictature. Celle-ci avait été mise en place il y a longtemps sans que personne ne puisse réagir. Ils contrôlaient tout et surveillaient tout le monde. La liberté était devenue une utopie. Un groupe de militant se fit alors entendre en menant différents assauts contre "l’ennemi du peuple".

Ils aiment se faire appeler "La Résistance" et se battent pour renverser le pouvoir actuel. Ils recrutent quiconque peut les aider à mener leur combat à bien et offrent à ces derniers la possibilité de vivre une vie loin de toute cette terreur que représente la dictature. Leur dernière recrue, c’est moi. Le cow-boy m’a expliqué ce qu’il attendait de moi. Ma combativité, le fait que j’ai survécu si longtemps dans la rue, mon côté sans pitié. Tout cela lui avait plus semble-t-il.

Il me proposa de bosser dans leur groupe armé dès que j’aurais reçu une formation adéquate. Il me voulait en première ligne. Je ne voyais aucune raison de refuser, cependant, j’imposai ma condition. Je voulais combattre avec un katana pour seule et unique arme. Dubitatif, il mit du temps à accepter. Il hocha difficilement la tête avant de me dire qu’il en attendait beaucoup de moi. "J’en attends beaucoup de la fille de Masahiro." Voilà exactement quels étaient ses mots.

Masahiro ? C’est vrai que je n’ai jamais appelé mon père comme ça, mais, c’était bien son nom. D’après les autres soldats c’était un caporal exemplaire. Sa force au combat était incroyable malgré sa façon très particulière de se battre. Apparemment il ne se servait que de ses poings. Il se ruait sur l’ennemi aussi vite une flèche tirée par un arc, assommant le premier opposant, s’en servant comme bouclier, attrapant un nouvel assaillant pour leur arracher à tous deux la trachée. C’est cette façon de combattre qui lui value le nom de Captain Falcon. Une référence à un vieux personnage de jeu d’après les gars du service informatique.

Les sessions d’entraînements se faisaient tous les jours. Je m’entraînais du matin au soir et ce n’est qu’après avoir obtenu ma première mission que cette routine prit fin. Je n’avais apparemment plus rien à apprendre. Pourtant, je sentais que je pouvais m’améliorer, que je pouvais atteindre la perfection. Je décidai par conséquent de continuer m’exercer en revenant de chaque mission.

Le temps passa et je demeurais toujours debout, tous mes membres en place. Seul quelques cicatrices étaient visibles sur mon corps. Des éraflures de balles, des entailles faites par mes ennemis au couteau et des traces de torture. Ma dernière mission c’était soldée par un échec et je fus capturée. Peu de temps s’était écoulé avant que mes camarades viennent me délivrer. Aucune information n’avait filtré de ma bouche mais une terrible nouvelle me frappa de plein fouet.

Mon père… Lui aussi s’était fait capturer… Ils ne l’ont jamais vu remettre les pieds ici. Il se serait fait torturer et d’après les dernières informations connues sur l’ennemi il est fort possible que des sérums aient été utilisés sur lui.
Il n’était donc pas lui-même à ce moment-là. Son changement de comportement n’était pas dû à un changement de travail. C’étaient eux. Ces chiens l’avaient rendu comme ça, ils en avaient fait une brute !

Ma rage était démesurée. Je n’arrivais plus à réfléchir calmement, la colère avait pris le dessus sur ma raison. Sans prévenir de mon départ, je pris mon katana et me rendis sur le front pour faire face à l’ennemi. Je voulais les faire payer. Quelques soldats me voyant se mirent sur mon chemin. Aucune chance de survie pour eux. Ma destination était toute tracée et quiconque se trouvait sur mon chemin devait être éliminé.


CHAPITRE 3 : Arrivé en terre inconnues

Quand j’y réfléchis, je pense avoir fait le bon choix… Je ne regrette rien. Ce monde était pourri de toute manière. Je vais obtenir la mort à laquelle je n’aurais pas dû échapper plus jeune. C’est actuellement sur le sol, en train de souffrir d’une balle s’étant logée dans mes côtes que je vais mourir. Cette dernière a touché mes organes vitaux.
Une mort lente et douloureuse. Les personnes que j’ai tuées de mes mains sans aucune raison valable doivent bien rire en me voyant. La voilà votre victoire. Le voilà votre moment de gloire.





- Huh ?

Une lumière aveuglante au loin. Devant cette lumière une jeune fille me tend la main. Le chemin vers le paradis ? Mais qui est-ce ? Je tente de lui attraper la main pour découvrir à qui appartient cette silhouette et c’est alors que la lumière s’intensifie. Je ne peux pas la supporter, je dois fermer les yeux si je ne veux pas devenir aveugle.

C’est en les rouvrant que j’avais changé de lieu. Devant moi se dressait une ville immense. Des gens étranges passaient à côté de moi. Certains avaient des cornes, d’autre des ventouses au bout des doigts. Tous étaient différents et c’est un homme aux oreilles pointues qui devait avoir vu mon air ahuri qui vint me demander si tout allait bien.

- …

Hein ? Etrange… Aucun son ne voulait sortir de ma bouche. J’avais beau ressayer, m’acharner, aucun son ne se faisait entendre. La panique prit peu à peu le dessus sur moi. Ce nouveau monde, ces êtres étranges, cette absence de voix. Je prie la fuite. Instinctivement je courus loin en direction de la forêt. Dans ma précipitation je me pris les pieds dans une racine. Un précipice que je n’avais pas vu se prolongeait devant moi. La chute fut rapide. Rattrapée très peu de temps après par une feuille géante, je finis par dévaler une colline avant d’atterrir dans une grotte.

A en juger par l’aspect de la grotte et les toiles jonchant les murs je devais être la première à venir ici depuis longtemps. Je pris le temps de m’allonger et de laisser couler des larmes que j’avais retenu depuis trop longtemps.


CHAPITRE 4 : De séduisantes paroles

Quelques minutes plus tard une voix se fit entendre. "Une âme en peine ? Hum… Approche que je puisse mieux te voir." Je me redressais lentement pour voir d’où pouvait venir une voix si lourde dans cet endroit abandonné. C’est alors que je vis un katana. Il était plus long que tout ce que j’avais pu manier et un curieux cercle dans lequel était gravé un œil ornait son fourreau. Enfin…je pensais que c’était une gravure. Il s’agissait en réalité d’un véritable œil qui me fixait avec insistance. La panique commença à revenir petit à petit. "N’aie pas peur, je ne te veux aucun mal."

Etrangement la voix de cet objet résonnait en moi et parvenait à me calmer. Je pris donc le temps de l’écouter. "Je peux apaiser ton âme et ton esprit. Je sens que tu viens d’ailleurs et que ta puissance est incroyable. Tu étais assurément une grande guerrière. Je ne dispose malheureusement pas d’assez de pouvoir pour te rendre la parole ou te renvoyer dans ton monde mais je peux en acquérir. Tout ce que tu as à faire est de me saisir. A ce moment j’unirai mon pouvoir au tien et nous pourrons travailler en harmonie pour te permettre d’accomplir le moindre de tes souhaits."

Ses mots me laissaient rêveuse. Ce monde dans lequel j’avais combattu pour rester en vie ne m’avait pas encore mis à la porte. Tout ce que j’avais à faire était de saisir ce katana. Sans plus de réflexion, je saisis l’arme à pleine main. "Ahahahah ! Croire un démon majeur est la pire des choses que tu pouvais faire ! Décidément, vous ne changerez jamais vous les humains ! Désormais ton corps m’appartient. Ton esprit disparaîtra quand j’aurais totalement pris possession de toi."


CHAPITRE 4.5 : Un nouveau nom

Où suis-je et qui suis-je furent mes premières questions à moi-même. J’étais également surprise de ne pas pouvoir parler mais cela ne m’inquiéta pas plus que ça. Entendre l’arme que je tenais fut légèrement plus surprenant. "Je ne me pensais pas si affaibli... Non seulement tu as gardé ton esprit mais ton corps ne m'appartient pas totalement... Enfin bref, il semblerait que tu aies perdu la mémoire, te manipuler sera plus simple."

Je ne comprenais rien… Tout était flou dans ma tête. Des images et des mots semblaient disparaître progressivement. Impossible de me rappeler quoique ce soit. L’arme continua à raconter sa vie. "Je me nomme Lanzoreig Yfus Narimar, démon majeur craint par ses semblables. En tant que simple humaine je t'interdis de m’appeler par un autre nom. Remarque...tu risques de ne jamais m’appeler par aucun nom... Pour faciliter les choses c'est moi qui prendrais la parole et les décisions ET je te conseille de ne pas t'y opposer. N'oublie pas que je suis relié à toi; tes pensées non aucun secret pour moi. J'espère que cela est clair...eh..."

A cet instant, le dénommé Lanzoreig fit une pause. On aurait presque dit qu’il avait oublié son texte. Après ce court silence il reprit son monologue. "Ta mémoire étant désormais vierge je n'arrive pas à te nommer et j'avoue ne pas avoir pris le temps pour trouver dans ton esprit un détail aussi inutile que ton nom quand tu étais encore totalement toi-même. Bon...partons sur une appellation simple qui ne te fera pas trop remarquer si on doit s'interroger sur toi."


"Lyn devrait faire l’affaire…"


CHAPITRE 5 : Le malin hautain

Lanzoreig Yfus Narimar ! Démon majeur, fils de Dagon et D’Abrahel ! Respecter de tous et craint par ses pairs ! Du moins j’étais respecté de tous… Il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour qu’ils retournent tous leur veste et se mettent à m’attaquer. Un combat à 1 contre 100 où même mes parents me faisaient face ! De toute façon ils n’ont jamais eu de parent que le titre. Jaloux de ma puissance et de ma domination ils me trahirent et tentèrent de me bannir de chez-moi. Ils réussirent…

Je n’en revenais toujours pas. Tant de mes congénères réuni dans un seul et même but, celui de m’expulser. Ma rage était permanente et je la laissais souvent parler à ma place. Je me mis donc à faire trembler les montagnes, à raser des forêts et à tuer des animaux et autres créatures insignifiantes se trouvant dans les alentours. Toutes mes dernières forces y passèrent. Je n’avais jamais été aussi énervé.

Jaloux… Ils étaient tous jaloux de mon pouvoir. Jaloux et effrayé. Effrayé à l’idée que je puisse à moi seul renverser la hiérarchie et devenir leur maître à tous. Ils me le paieront, j’anéantirai tous les démons !  Aucun d’entre eux ne survivra !

C’est alors que je sentis des chaînes se poser lourdement sur mon corps. Des hybrides, des elfes et des humains commençaient à essayer de me mettre au sol. Avais-je dérangé leur petite vie tranquille en m’acharnant sur la nature environnante ? Ces misérables vermisseaux ne pouvaient rien contre moi…jusqu’à ce que je me souvienne que je n’avais plus la force nécessaire pour me battre.

Ils ne mirent pas longtemps à me contenir. Leurs chaînes étaient faites d’un matériau empêchant ma régénération. J’étais à leur merci. Ils décidèrent de m’enfermer dans une arme et de m’abandonner dans un lieu isolé, loin de toute civilisation. Quel honneur ! Ce n’est pas le premier démon venu qui aurait le droit à un tel rituel. J’avais sûrement dû faire parler de moi chez eux.

C’est donc de cette manière que je me fis bannir puis emprisonner dans ce sabre. Laissé dans un lieu où aucune information ne pouvait me parvenir et épuisé des combats que j’avais eus, j’entrepris un sommeil millénaire pour récupérer le peu de force que je pouvais. Le temps passe différemment quand vous dormez pendant aussi longtemps et je dois dire que toutes ces années ont défilé sans que j’aie le temps de les voir. C’est une présence inconnue et particulière qui me tira de ma torpeur.

Il s’agissait d’une jeune femme pleurant sans un bruit. La corrompre fut d’une facilite déconcertante. Les humains seraient prêts à tout pour obtenir ce qu’ils désirent le plus, mais celle-ci devait vraiment être au bout car elle accepta mon offre sans se poser de question.

Prendre contrôle de son corps fut plus compliqué que prévu et cela se solda par un échec. J’étais désormais obligé de composer avec elle dans la vie de tous les jours. Heureusement elle est muette ! Je déteste les humains alors si en plus ils parlent… Dans le temps, aucun d’entre eux ne pouvait prononcer mon nom pour me soumettre. J’étais trop rapide et leur corps trop fragile.

Les invocations étaient monnaie courante et c’était un véritable délice de voir l’imbécile ayant tenté d’invoquer l’un d’entre nous sans réussir à exercer son emprise. Néanmoins, quelques démons se faisaient maîtriser à cause de cette stupide loi nous obligeant à nous soumettre à quiconque disait notre nom complet. J’espère au moins que cette entrave a disparu depuis le temps…

Quoiqu’il en soit j’avais pris en partie possession de cette fille. Sans perdre de temps, je lui fis croire qu’elle était destinée à me servir pour que je puisse dominer le monde. Le monde ne m’intéressait pas vraiment mais j’avais une vengeance à accomplir. Et puis, détruire toutes les autres races ne ferait pas de mal. Ce monde a besoin d’un bon gros coup de balai. Me croyant sur parole (son amnésie m’a beaucoup aidé, je dois le reconnaître) nous avons donc commencé notre premier voyage avec pour but de rejoindre la capitale.


EPILOGUE

Nos deux héros continuèrent ainsi d'avancer en silence. Le chemin se faisait long et Lyn commençait à arriver au bout de ses forces. Elle devait se reposer de cette journée éreintante. Elle prit position contre un arbre recouvrant le ciel ensoleillé de ses larges feuilles vertes. A l'ombre le vent était plus frais et cette brise agréable facilita le sommeil de Lyn.

Lanz de son côté ne dormait pas. Il s'était bien trop reposé et refusait de fermer à nouveau son seul œil avant d'avoir retrouvé sa forme originelle. Attendre ici ne lui convenait pas non plus mais tout ce qu'il pouvait faire se résumait à contempler son utilisatrice en train de dormir.

Le temps lui semblait plus long tout d'un coup... Une chose réussit à le divertir un tant soit peu. C'était un petit gobelin qui passait par là. Sans doute avait-il perdu la trace de ses compagnons. Pour autant ça ne l'empêcha pas de commencer lentement à emporter Lanzoreig avec lui. En un instant, le démon cessa de rêvasser et appela Lyn à l'aide (avec une certaine violence). Lyn se réveilla instantanément et sauta pour attraper la lame avant que le gobelin ne s'éloigne trop. Les deux tiraient le sabre de toutes leurs forces et soudain un bruit se fit entendre.

Un léger cliquetis inoffensif retentit. Le fourreau venait d'être séparé de la lame. L’œil du démon se ferma aussitôt avant de disparaître et une explosion de flamme se propagea autour de Lyn. Quand ces dernières disparurent son apparence avait quelque peu changé. La peau de ses avants bras avait laissé place à des écailles pourpres. Ses ongles avaient noirci et s'étaient allongés. Des cicatrices ne lui appartenant pas étaient apparues sur son corps et l’œil du démon était désormais placé légèrement au-dessus de sa poitrine.

Lanzoreig n'était pas surpris. Lyn non plus d'ailleurs. Rien de surprenant pour elle qui pensait être destinée à servir cette calamité. Cela n'était rien de plus qu'un signe montrant que c'était bien à elle de se faire consumer par ce démon afin de l'amener à régner sur le monde.

Pendant ce temps le gobelin s'était enfui. N'ayant pas de raison de garder cette forme plus longtemps Lyn rengaina le katana. Les différents changements qu'il pouvait y avoir sur son corps disparurent pour laisser place à son état naturel. Tout était redevenu normal et c'est ainsi qu'ils reprirent leur longue marche en direction de la capitale.

Ces deux personnages commencèrent donc à vivre ensemble. Vivre ensemble de manière très proche d’ailleurs ! Lyn ne voulait littéralement plus quitter l'épée qui abritait Lanzoreig. Ayant sa destinée reliée à celui-ci, elle l'emmenait partout, que ce soit pour dormir ou prendre une douche. Très vite une relation assez ambiguë se créa entre les deux. La jeune fille était tombée amoureuse de sa lame et le démon éprouvait une légère affection pour cette dernière. Bizarrement, il cherchait dorénavant à la protéger même si cela devait compromettre sa quête de puissance. Il pouvait bien trouver une autre personne à manipuler mais son attachement à Lyn l’empêchait dorénavant de la voir comme un simple pantin.

Une fois la capitale atteint, ils prirent la décision de devenir mercenaire. Hors de question pour Lanzoreig de faire un travail de domestique ou d’aider des gens. Prendre les requêtes des désespérés moyennant paiement, voilà tout ce qui l’intéressait. C’est ce qu’il avait toujours fait avec les autres races. Il se présentait à eux comme un sauveur et leur demandait leur bien le plus précieux. Au gourmet il demandait son sens du goût, au riche il prenait tout son argent et au charmeur il volait sa beauté. Offrir ses services si la récompense était suffisante, voilà au moins une chose qui n’avait pas changé après toutes ses années.

Ils ne leur restaient plus qu’à trouver un endroit où vivre. Pas besoin de confort, Lanzoreig n’était plus qu’un simple katana et Lyn, pour une raison qu’elle ignorait, ne voulait pas d’un lieu trop grand ou trop luxueux. C’est donc sur une petite maison isolée se situant dans le vieux quartier que leur intérêt se porta. En deux trois signatures, la propriété était à eux. Maintenant, tout ce qu’il y a avait à faire était d’attendre un contrat pour se distraire et se remplir les poches.




HRP:
 


Dernière édition par Lanzoreig Y. Narimar le Sam 19 Aoû 2017 - 3:01, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 466
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 2833
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniJeu 17 Aoû 2017 - 18:58

Hello Lanzoreig et bienvenue parmi nous ♥

Premier passage sur ta fiche et, tu t'en doutes, quelques petites modifications sont à faire !

Tout d'abord de façon générale sur ton personnage ... il va falloir que tu expliques plus clairement : souhaites-tu jouer Lanzoreig, ou Lyn ? Jouer deux entités différentes risque d'être un peu complexe, même s'ils sont toujours ensemble.
Si effectivement tu te sens les épaules assez larges pour jouer deux personnages, comment comptes-tu les jouer ?

Ensuite, ton personnage n'a ni habitat ni métier ? Peut-être que lui trouver l'un des deux au moins serait une bonne idée, pour lui éviter d'être un sdf sans-emploi ? ^^

Ensuite ... Les stats que tu demandes sont un peu trop hautes. Pourrais-tu les baisser légèrement ?
Et diminuer un peu les effets de ton pouvoir. Je te recommande de mettre une limite de durée/fréquence d'utilisation du pouvoir et du passage de Lyn à Lanzoreig, avec une période d'inutilisation du pouvoir variable suite à la transformation.
A ce niveau voici ce que le staff te recommande fortement : ton personnage peut recourir plusieurs fois dans une même journée à son pouvoir mais au bout d'une heure d'utilisation continue de Cursed Body, Lyn sera fatiguée et aura des douleurs type courbatures, au bout de deux heures, elle devra se reposer pendant un moment, et au bout de trois heures, elle tombera dans l'inconscience totale pendant un certain laps de temps.

Je sais que c'est un peu restrictif mais il s'agit avant tout d'éviter des abus. Pour les stats comme le pouvoir, des améliorations peuvent être demandées et obtenues par la suite !

Dans l'histoire, il manque le passage avec la Déesse et ton personnage doit avoir été un rebelle et s'être élevé contre le système, donc on doit avoir un peu plus de contexte à ce niveau. Certes tu dis qu'elle était dans la résistance mais on ignore à peu près tout de pourquoi et même si c'est du pur background et qu'elle a perdu la mémoire, je voudrais que tu étoffes un peu plus cette partie. (je sais, je suis embêtante).
En parlant de compréhension de ta fiche ... peux-tu expliciter le terme Tsundere (tout le monde ne le connaît pas forcément) et pourrais-tu corriger quelques fautes ? (tu n'as pas de chances de tomber sur moi en première correction 'o' )
Et enfin : la partie Capacités ne fait que 99 mots ... va falloir décrire plus ~

Voilà, on espère que ces demandes ne te poseront pas trop de soucis et évidemment, on reste disponibles ♥

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 3
Race : Hybride
Pouvoir : Cursed Body
Soras : 10
Couleur de dialogue : #990000

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie:
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarSam 19 Aoû 2017 - 3:21

Tout d'abord merci de m'accueillir  ^^

Ensuite, j'annonce le changement intégral de la présentation ! Rien de bien alarmant, ceux l'ayant déjà lu retrouveront la même chose qu'avant mais de manière un peu plus complète. Cela devrait normalement répondre à ta demande d'approfondissement du background de Lyn ainsi que sa rencontre avec la Déesse.

Viens ensuite les stats. Je ne suis pas Game Designer du coup on ne me laisse que rarement participer à l'équilibrage sur le peu de jeux que je fais. Néanmoins, j'ai fait de mon mieux pour baisser légèrement ses stats tout en essayant de ne pas baisser l'agressivité de mon personnage pour qu'il colle avec son histoire, sa mentalité, etc...

Pour ce qui est du pouvoir j'ai appliqué vos conseils. J'ai également tenté de le rendre moins "abusé" en n'augmentant que très légèrement la force du personnage. Et puis si je veux améliorer son pouvoir plus tard rien ne m'en empêchera, si ?

Enfin, je me suis penché sur les capacités et si le monde est bien fait je dépasse les 250 mots.


Ah oui...concernant le personnage. Un petit spoiler HRP devrait expliquer grossièrement comment je le vois et comment je compte le jouer. Si ce n'est pas clair ou que ce n'est tout simplement pas possible alors je reverrai la chose  ^^




PS : J'ai fait de mon mieux pour corriger les fautes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

[Terminé] Le réveil d'une arme ancestrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un réveil difficile - Terminé
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» L'arme de la dialectique n'aurait pas donné des résultats +

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Le début :: Le personnage :: Prez's-