Partagez| .

Aléa d'un jour de pluie ○ Lanzoreig Y. Narimar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniSam 2 Sep 2017 - 19:02

Un manteau de pluie s’abattait sur la Capitale.

Le ciel, gris, bas, et lourd, pesait sur la Capitale que l’eau délavait continuellement depuis plusieurs jours. Après la saison estivale ensoleillée, les Ba’amas, et des heures à regarder les nuages passer dans ce ciel bleu qui se colorait si différemment dans ce monde, la pluie avait été la bienvenue … les premières heures.

Mais cela faisait presque une semaine maintenant et comme sur Terre, le moral des gens commençait à s’en ressentir. Devoir rester à l’intérieur, avoir vêtements et chaussures trempés, un petit vent froid qui vous glace … Brr, l’humeur générale avait un peu chuté.

Pas pour Lilà.

Petite tornade violette vive, tous sourire et yeux pétillants, elle ne se laissait pas abattre par la pluie continue, ni par l’humeur chagrine. Les gens se plaignaient, mais elle se laissait bercer par la pluie contre ses carreaux ; elle esquivait les flaques comme une enfant fière d’elle, et de par sa taille, avait bien plus de faciliter à s’abriter que nombre de gens. Ses longs cheveux violine étaient nattés serré et remontés en couronne plusieurs fois enroulée autour de sa tête et ne souffraient que très peu de l’humidité ambiante.
Elle avait même investi quelques Soras auprès d’Airi Buraindo pour rendre ses chausses de cuir imperméables grâce à un enchantement. Bref. Pour Lilà tout allait bien, ou du moins, aussi bien que possible.

Cette ville est si grande et colorée que même la pluie ne la rend pas aussi triste et sombre que les villes que j’ai connues Avant. C’est tout bonnement étonnant.

Sa cape solidement attachée, elle se promenait donc dans les rues, admirant l’écoulement de l’eau entre les pavés de la Grande Allée, et écoutant le bruit de la pluie. Sa capuche était rabattue sur son visage mais elle demeurait assez visible si on daignait regarder vers le sol, évidemment, vu que son mètre n’avait guère grandi. Et en plus, Estèl a réussi à être malgré tout plus grand que moi … Fuh !

La fée avait parcouru une grande partie des avenues et boulevards principaux de la ville en se promenant, et partout le constat était le même : les gens restaient cloîtrés chez eux ou dans des cafés ou autres boutiques, et les rues, si animées normalement, étaient presque vides par rapport à d’habitude. Oh elle croisait des gens bien sûr, certains préférant leurs vêtures médiévalisantes, d’autres des accessoires plus modernes. Lilà elle-même, malgré sa jolie cape de voyage, avait un parapluie coloré de toutes sortes de nuances de violet. La cape était bien plus contre le froid et l’humidité, là où un bon parapluie vous protège carrément de la pluie en tant que telle.

J’ai fini de rédiger deux articles … je n’ai pas eu de nouvelle commande de l’Economie de la Capitale. Peut-être faut-il que je les relance ? Il faudra aussi que je passe voir la Garde, pour savoir s’ils ont des nouvelles informations pour moi … J’aimerais bien revoir Raphi aussi … Je devrais lui envoyer un message d’ailleurs. Et …

Les pensées de la fée tournaient comme d’habitude à toute vitesse. Lilà sortit un petit appareil de sa sacoche et envoya un message à son démon, s’arrêtant légèrement sur le côté pour taper dans ce nouvel alphabet qu’elle maîtrisait, certes, mais qui était un peu plus étrange à utiliser sur des terminaux portatifs de communication. Même si elle était absorbée par sa tâche – le message lui venait spontanément, mais elle voulait qu’il soit bien écrit – elle n’en demeurait pas moins attentive à ce qui l’entourait, son ouïe surnaturellement aiguisée lui transmettant tous les bruits dans un rayon de quinze mètres autour d’elle.

Heureusement que peu de gens discutent… C’est peut-être l’une des rares fois où cette partie de la ville ne me donne pas mal à la tête ! se dit-elle avec un soupçon d’humour.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarDim 3 Sep 2017 - 12:31

La pluie.

Chaque goutte d’eau décidait de descendre de son petit nuage pour venir s’abattre sur le sol et sur les habitants de cette ville. Le ciel habituellement bleu avait laissé place à une armée de nimbostratus couvrant le passage des rayons du soleil. Cela durait depuis une bonne semaine maintenant.

Peu de gens se trouvaient dehors et ceux qui osaient sortir se dépêchaient d’aller à leur destination. Visiblement, personne ne supportait de recevoir un peu d’eau sur soi. Contrairement aux vacances à la mer où il faut se déplacer jusqu’à cette dernière et lutter avec des montagnes de sables avant d’arriver dans l’eau la pluie venait directement à nous. Il n’y avait qu’à sortir pour profiter de ce don du ciel.

Malheureusement, personne ne semblait le comprendre et pour Lanzoreig qui était dehors, cela était plus une gêne qu’un bienfait. Lui et Lyn rentraient de mission. Un contrat assez compliqué ayant nécessité l’utilisation de leur pouvoir. Ce n’était pas la première fois qu’ils venaient à s’en servir mais un problème persistait à chaque sollicitation de celui-ci… Les vêtements.

Si Lanz n’avait pas peur de l’eau, il était surtout préoccupé par Lyn qui risquait de s’enrhumer. La jeune femme était peu couverte. Un pantalon en jean noir salement déchiré laissant croire qu’elle avait préféré porter un mini-short et son habituel veste descendant jusqu’à ses cuisses. Cette dernière lui permettait de se protéger sommairement de la pluie mais surtout et avant tout du regard lubrique des hommes qui passaient à côté d’elle. Ses vêtements avaient fini en charpie et ne pouvaient plus la couvrir convenablement. Sa veste ouverte laissait une vision envoûtante de son ventre et de son buste où l’eau ruisselait sur sa gorge. Celle-là était légèrement cachée par sa veste, assez en tout cas pour ne pas provoquer de scandale.
Elle ne faisait pas l’effort de cacher son corps et Lanzoreig se fichait bien de ses formes. Comment pourrait-il en jouir sous une forme dépourvue de membres supérieurs ?

Même si marcher sous la pluie ne les dérangeait ni l’un ni l’autre, il fallait qu’ils rejoignent leur commanditaire. Ils vivaient sur leurs réserves depuis un certain temps et le manque de nourriture commençait à se faire ressentir sur les performances de Lyn au combat. Une bourse de Soras pleine à craquer devrait lui permettre de reprendre des forces. Cet argent devrait également payer les soins de la blessure dans son dos qui teintait son caban de rouge. Une plaie peu profonde qui s’étendait de son omoplate droite au bas de son dos. Rien de bien méchant, mais la perte de sang affaiblissait petit à petit la combattante.

Un pas après l’autre, elle s’efforçait de ne pas paraître faible devant le démon. Son état actuel ne s’arrangeait pas avec le temps et il ne fallut pas longtemps avant qu’elle ne s’effondre sur le sol. Ses jambes étaient épuisées et son dos meurtrit l’empêchait de se relever.

"Tu nous ralentis…"

Le katana jugeait son hôte avec dédain. La vue de son utilisatrice vautrée à même le sol lui faisait la plus grande honte.
Qu’ai-je fait pour mériter un tel châtiment, se dit le banni.

"Pas le choix… Je vais devoir appeler à l’aide même si cela me dégoûte au plus haut point. Ton mutisme n’a jamais été aussi problématique qu’à l’heure actuelle."

Lanzoreig se retrouva, à son plus grand dam, à quémander l’aide des habitants et des passants alentour. Par malheur, certains avaient entendu des rumeurs sur ce groupe de mercenaires. Les histoires qui se racontaient n’étaient pas vraiment reluisantes et laissaient une mauvaise image de ces deux-là. Les volets se fermaient un à un et les passants faisaient mine de ne rien voir et de ne rien entendre. Lyn continuait de se vider lentement de son sang et Lanz lançait des injures à tout va, mêlant de temps en temps une parole concernant l’état lamentable dans lequel se trouvait sa partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniDim 3 Sep 2017 - 19:02

Il y eut d’abord un bruit sourd.

Lilà ne cessa pas pour autant son message, qu’elle était globalement en train de terminer. Peut-être quelque quelqu’un avait fait tomber quelque chose. Mais le bruit était étouffé, comme s’il y avait du tissu. Lilà espéra distraitement que quoi que ce fut, cela ne craignait pas l’eau, vu la pluie et la rue détrempée.

Puis quelques phrases. Des questions, plutôt, vu l’intonation. Lilà n’entendait pas vraiment les mots, c’était un peu loin, mais elle entendait l’intonation de la voix, surtout.

Sans réponse. Du moins, rien qu’elle n’entende clairement.

Les phrases se changèrent en invectives de plus en plus fortes et Lilà rangea son appareil dans sa sacoche avant de froncer les sourcils. Le bruit sourd qu’elle avait entendu provenait de la … gauche, plus ou moins. Avançant dans la rue, se fiant à son ouïe, elle arriva à une petite intersection et vit une personne, au sol, que les gens dépassaient. Les insultes proférées venaient visiblement de là, aussi, mais pas seulement, et Lilà regarda, effarée, l’absence totale de réaction positive du peu de gens qui passaient.

Il n’y a donc personne qui lui viendrait en aide ?! Je croyais qu’avec un temps pareil, les gens seraient plus attentifs aux autres … qui resterait volontairement par terre sous la pluie ?!

Faisant fi de tout cela, la fée se précipita vers la personne au sol. Ses bottes de cuir faisaient à peine écho sur le sol détrempé alors qu’elle s’approchait et écarquilla en voyant une masse rouge sombre diluée par la pluie.

Et les gens passent, l’air de rien ?!

Interrompant un flot d’injures particulièrement créatives, Lilà interpella la personne, s’agenouillant près de son épaule.

« Madame ? »

Elle ne posa pas la question stupide du ‘allez-vous bien ?’, vu que quand on va bien, on est pas étalé au sol avec du sang autour. Mais elle posa sa main sur l’épaule de la personne – elle supposait à la forme générale que c’était une femme, d’ailleurs – et constata qu’elle avait quand même un peu de chaleur corporelle encore, malgré la pluie froide et le sol de pierre.

« Est-ce que vous voulez de l’aide pour vous relever, ou que j’appelle un soigneur ? »

Lilà ne pouvait guère proposer mieux ; ce n’était pas avec son gabarit d’enfant de six ans qu’elle allait pouvoir la relever toute seule ou la porter, c’était évident, mais elle n’allait pas la laisser là sans rien faire, tout de même ! Elle avait gardé son parapluie déployé pour protéger un peu l’inconnue de la pluie en attendant une réponse.

Elle avait vécu parmi la couche la plus basse de la population, dans sa vie précédente. Elle ne supportait pas l’injustice ; ne l’avait jamais supportée. Et elle ne supportait pas l’hypocrisie, surtout dans les actes des gens. Peut-être était-ce un peu pour cela qu’elle était devenue une fée. Ou pas. Elle n’en savait rien. Mais elle ne pouvait pas se mentir à elle-même ; ignorer les autres ; faire semblant de ne rien voir ni entendre. Bien au contraire.

« Je ne peux pas vous aider beaucoup, mais au moins rester là à attendre que quelqu’un vienne. Vous êtes visiblement blessée et vous pourriez tomber malade, en plus de ça, à rester vous faire tremper par la pluie froide de l’automne. »

La voix flûtée de la fée était inquiète, cela s’entendait clairement. Mais elle restait lucide, aussi, et prête à ressortir son appareil pour appeler le service médical de la ville s’il le fallait. Cela dit, Lilà réfléchit un instant. Elle pouvait peut-être faire quelque chose de mieux.

« Ou si vous le voulez, je peux vous donner une potion de soin … mais ce ne sera malheureusement pas gratuit. Pas que je ne veuille pas vous aider, c’est juste que je n’en ai plus beaucoup. Deux soras, ou la promesse d'un café quelque part, et je vous donne une potion qui devrait vous redonner assez d’énergie pour vous relever et soigner de façon assez sommaire pour ne pas avoir à appeler un soigneur. A vous de choisir. »

Lilà n’était pas de ces gens qui cherchaient à marchander en toute occasion, mais effectivement, ses stocks n’étaient plus très hauts et elle usait de potions quand sa magie lui faisait vraiment très mal. Ce n’était pas si rare que ça, en ville, malheureusement, d’où le fait qu’elle préfère aller à la pêche aux informations hors des murs, en général.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarLun 4 Sep 2017 - 1:11

Tous passaient en ignorant les appels au secours de l’arme.

Lanzoreig s’égosillait devant toutes ces personnes ne prêtant pas attention à lui. Les jurons, qui se faisaient de plus en plus présents, visaient chacun des sans-cœur le dépassant. Ces êtres, tout aussi différents qu’ils soient, ne lui viendraient pas en aide. Pas un seul ne tournait le regard dans leur direction si ce n’était pour reluquer les cuisses de Lyn, totalement à la merci du premier venu.

Une petite fille haute d’à peine un mètre s’approcha d’eux. Lanzoreig se tut un moment pour examiner la fillette. Une cape protégeant de la pluie, une capuche cachant légèrement le visage et un parapluie avec des dégradés de violet. Visiblement, rien de menaçant ou de dangereux, mais le démon restait quand même sur ses gardes. Parmi tous ceux qui l’ignoraient, c’était une enfant qui venait à leur rencontre ? Il y avait peut-être un piège… Les missions menées par ces deux-là leur avaient valu de se faire quelques ennemis. Être à l’affût et se méfier de quiconque restait préférable.

« Madame ? »

Madame ? Oh oui…c’est vrai… Il est plus commun de s’adresser à un humanoïde plutôt qu’à une arme. Malheureusement pour toi petite, elle est muette et, à moins d’un miracle, elle ne te répondra pas.

Lanz ne prononçait pas un mot. Il préférait attendre et juger de la fiabilité de cette inconnue. Il devait être sûr qu’elle n’en avait pas après eux. Leurs ennemis cherchaient une fille et un katana qui parle donc s’il gardait le silence, il n’avait aucun souci à se faire.

Il devait pourtant vite se décider. Plus le temps passait et plus Lyn se vidait de son sang. Le lien qui les unit commençait à se faire sentir. La douleur étant toujours plus présente et intense celle-ci se faisait lentement ressentir par l’objet animé.

« Est-ce que vous voulez de l’aide pour vous relever, ou que… »

Tch ! De l’aide pour se relever ? Quelle honte ! Quel déshonneur ! Si je me tenais devant elle, il y a bien longtemps que je l’aurais dévoré ! Une naine comme elle ? Me venir en aide ?
Hum… Il est plus convenable de dire qu’elle veut aider cette larve. Elle ne semble même pas m’avoir remarqué et ce n’est pas pour me déplaire. Parler avec tous ces idiots est déjà assez fatigant, je n’ai vraiment pas besoin d’en ajouter à notre liste de contact.


"Lyn !", murmura Lanz.
"Si tu m’entends, il faut que tu lui répondes. Je refuse de me rabaisser encore plus en parlant à une gamine. Hoche la tête ou fait un signe de main, mais ne m’oblige pas à faire la conversation."

Les yeux grands ouverts, Lyn comprenait la situation. Celle qui leur faisait face n’était pas une menace et partageait même un peu de son parapluie. Sa voix, traduisant une certaine inquiétude, laissait penser qu'elle ne voulait que leur bien. Malheureusement, la blessée avait du mal à se mouvoir et le moindre de ses gestes entraînait une douleur insoutenable. L’estimation des dégâts n’avait pas été bien faite, la plaie était plus grave que prévu.

C’est au moment où la demoiselle proposa d’offrir une potion que Lanzoreig sembla intéresser. Une potion pouvait vite soulager la douleur de sa coéquipière et personne n’aurait besoin de les « relever ». Mais offrir était un bien grand mot. Échanger était déjà plus adapté, car personne ne manquait de faire du profit dans une telle situation.

Deux soras ? Les gens trouvent vraiment le temps de marchander avec les mourants ? Quel culot… Tout ce que j’aime. Pourtant le prix me paraît bien faible. Cette petite n’a pas le sens des affaires. Autant accepter le marché. Ce n’est pas dans mes habitudes mais je n’ai pas vraiment le choix. Nous avons déjà perdu assez de temps.

"C’est d’accord ! Donne-lui ta potion et nous te paieront."

D’abord surprise de voir que la réponse venait non pas de celle qui gisait au sol mais de l’arme à ses côtés, elle sortit une fiole de sa sacoche. Le liquide qu’elle contenait était d’un rouge éclatant et semblait pouvoir guérir tous les maux. Elle l’administra délicatement à la convalescente.

Sa force lui revenait peu à peu. Son mal la quittait pour ne devenir qu’une douleur lointaine. Pas totalement rétablie mais assez pour reprendre la route, elle se releva. Désormais totalement trempée, Lyn salua d’un petit signe de tête sa sauveuse.

"Bon. Donne-lui son argent qu’on en finisse. Cette journée ne fut pas simple et j’aimerais retrouver le feu de cheminée au plus vite."

L’ancienne invalide ne bougeait pas. Pas un mouvement vers sa bourse pour donner ne serait-ce qu’une pièce. Pas un pas pour aller retrouver celui qui leur avait confié leur mission. Elle semblait attendre quelque chose. Ses yeux étaient posés sur son arme. Elle la fixait avec insistance, semblant comme demander quelque chose. Le démon compris très vite de quoi il s’agissait.

"Tu as vraiment du cran de me demander cela après cette scène pitoyable… Et bien entendu je n’ai pas le choix ! Devoir fonctionner en duo, te laisser prendre des décisions aussi stupides que celle-ci… C’est vraiment la pire chose qui me soit arrivée ! J’en viens presque à vouloir retourner dans ma caverne !"

Lanzoreig était furieux. Il ne détestait rien de plus que de devoir supporter le comportement de Lyn. À chaque fois qu’elle lui désobéissait, c’était la même chose. Il ne pouvait rien faire pour qu’elle change d’avis et il ne pouvait pas la raisonner par la force, piégé dans ce sabre anormalement long.

Finalement, il soupira avant de prendre la dernière option qui s’offrait à lui.

"Ça ne me fait pas plaisir mais bon… Emmène-nous dans le café de ton choix.
Oh et, rhabille-toi un peu Lyn. Tu ne couvres rien avec ton morceau de tissu…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniLun 4 Sep 2017 - 21:38

Les surprises n’en finissaient pas, dans ce monde !

"C’est d’accord ! Donne-lui ta potion et nous te paieront."

Son ouïe la tromperait-elle ? Non, ce n’était absolument pas possible. Pourtant elle aurait juré … D’abord surprise de voir que la réponse venait non pas de celle qui gisait au sol mais d’un peu plus bas, près d’elle à ses côtés, Lilà sortit une fiole de sa sacoche qu’elle administra délicatement à la blessée. Des yeux elle cherchait surtout l’origine de cette voix, qui était indubitablement masculine alors que la femme semblait trop faible pour quoi que ce fut.

Il apparut cependant bien vite que la jeune femme acceptait la potion et qu’elle avait commencé à faire effet. La fée le vit reprendre un petit peu de couleur, respirer mieux, et finalement se redresser tant bien que mal, et la saluer de la tête. Evidemment ; elle était bien plus grande que Lilà l’était, même sous sa forme adulte. Peut-être s’y ferait-elle un jour. Ou pas.

"Bon. Donne-lui son argent qu’on en finisse. Cette journée ne fut pas simple et j’aimerais retrouver le feu de cheminée au plus vite."

La femme ne bougeait pas, et ses lèvres non plus, et pourtant, la voix était là. Lilà promena ses yeux autour d’elle mais revint vers la femme… et son oreille lui disait que cela venait de plus ou moins sa taille. Suivant le regard de l’inconnue, ses yeux tombèrent sur l’arme et la fée fronça les sourcils.

Voilà qui n’est guère commun.

Son esprit tournait à plein régime. Une arme qui parle ? Se pouvait-il que des objets animés existent ici ? Elle avait certes entendu des rumeurs sur des mercenaires mais Lilà ne croyait pas aux rumeurs ; pire encore, elle les haïssait, car c’étaient si souvent des vérités maintes fois déformées qu’elles la blessaient.

Pourtant la scène qui se jouait devant elle était unique en son genre. Lilà inclina un peu mieux son parapluie et referma d’un geste machinal sa sacoche de cuir, plus légère de la potion qui en avait été ôtée.

"Tu as vraiment du cran de me demander cela après cette scène pitoyable… Et bien entendu je n’ai pas le choix ! Devoir fonctionner en duo, te laisser prendre des décisions aussi stupides que celle-ci… C’est vraiment la pire chose qui me soit arrivée ! J’en viens presque à vouloir retourner dans ma caverne !"

Aucune des paroles proférées n’était gentilles mais elles avaient le mérite d’être purement honnête. Lilà se contrefichait royalement des questions de bien et de mal – on fait tous le bien ou le mal d’un autre. Sa vie n’avait été que nuances pendant des années. Mais la vérité, voilà qui pour elle avait toujours eu, et dorénavant aurait toujours, une importance capitale pour elle.

"Ça ne me fait pas plaisir mais bon… Emmène-nous dans le café de ton choix. Oh et, rhabille-toi un peu Lyn. Tu ne couvres rien avec ton morceau de tissu…"

Lilà se détendit légèrement et leur fit un magnifique sourire. Si l’arme semblait animée d’une voix et d’une volonté propre – et la jeune femme aussi, autant les traiter comme une paire d’être vivants, quelle que soit leur nature. Et puisqu'elle ne voyait personne d'autre, elle supposait que l'arme s'adressait à sa propriétaire par son prénom : un signe de conscience, donc. Aussi, elle prit enfin de nouveau la parole pour s’exprimer.

« Je suis ravie de vous savoir en meilleure forme … tous les deux ? » hésita-t-elle légèrement sur la fin. « Gardez vos soras. Mais nous irons effectivement boire un café. Une potion de soin est toujours pratique, mais après avoir passé du temps sous cette pluie si froide, une boisson chaude vous fera certainement le plus grand bien et permettra à votre corps de récupérer un peu d’énergie. Suivez-moi. »

Heureusement, la fée connaissait bien la ville maintenant. Elle rabattit sa capuche pour être bien protégée et après un instant de réflexion, tendit son parapluie à l’inconnue. Son but en proposant ce marché n’avait pas été d’extorquer de l’argent par envie de profit, mais plutôt de donner une occasion à cette personne de se reposer un peu et d’accepter de l’aide, même minime, sans blesser son éventuel ego.

« Abritez-vous. Ma cape me suffira largement pour un court trajet. »

Ensuite elle la regarda d’un air déterminé avant de prendre l’initiative de bouger et se diriger vers un petit établissement non loin de là. On lui avait dit beaucoup de bien du Vermillion Sea et parmi les descriptions les plus répandues, on le déclarait chaleureux et cosy. Exactement ce qu’il fallait présentement.

Après peut-être six minutes de marche – on ne fait guère de grands pas avec de si petites jambes – le duo/trio arriva devant la porte sombre, que Lilà poussa sans hésitation.

L’intérieur, entre le steampunk et le vintage d’archive, ressemblait à un de ces bars jazzy d’antan, et le barman, un homme d’apparence slave aux origines probablement mêlées avec un golem quelque par parmi ses ancêtres, leur souhaita la bienvenue avec professionnalisme. Lilà le salua et alla s’installer dans un coin, non loin d’une petite cheminée qui faisait brûler un feu coloré de nuances de bleu et de vert.

La fée violette ôta sa cape et la suspendit à un crochet, et dévoila son apparence d’adulte miniature. La couronne tressée violine dégageait parfaitement ses oreilles pointues, mais Lilà ne s'en préoccupait guère; son apparence bien qu'enfantine était digne et sa coiffure, appropriée pour son âge. Et elle avait mieux à étudier. Ses yeux lilas détaillaient l’inconnue avec une franche curiosité, mais elle jetait fréquemment un œil à l’arme, tout aussi curieuse. Bah. Les questions attendront. Elle laissa à la jeune femme une place près de la source de chaleur magique et grimpa sur la chaise, habituée à devoir s’adapter au mobilier à disposition.

Quand le barman vint, elle commanda un chocolat viennois pour elle.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarMar 5 Sep 2017 - 3:00

Un verre d’eau.

C’est d’abord ce que prit Lanzoreig auprès du barman. Son utilisatrice ne pouvant pas prononcer le moindre mot, c’était à lui de se charger de la commande, mais cette dernière ne semblait pas enjouer par le choix du démon. Quel genre de monstre fallait-il être pour demander d’apporter un verre d’eau à une personne qui avait passé un temps considérable à même sol, la tête la première sur une route mouillée ?

La poigne de Lyn se fit plus pesante sur l’arme. Elle ne lâchait que rarement son compagnon et même s’il était impossible pour lui de ressentir une quelconque douleur, Lanz ravisa son choix au profit d’une boisson fantaisie du lieu : Un Tardis. Quand le barman revint avec le chocolat et le cocktail, il put constater l’étrangeté de celui-ci.
Un liquide vert bouteille dans lequel flottait deux litchis et une framboise, le tout contenu dans une tasse rectangulaire ayant un air de cabine de police. On pouvait distinguer le breuvage à travers le semblant de vitre du mug. Liquide qui, par ailleurs, était brûlant. Un filet de vapeur s’échappait du récipient dont les effluves fleuraient délicieusement bon.

Le sourire aux lèvres, la jeune femme semblait ravie du choix de son ami qui, de son côté, fixait de son seul œil leur bienfaitrice. Elle semblait plus grande et mature qu’il ne l’avait pensé. Il s’était laissé tromper par son apparence enfantine qui, au final, ne reposait que sur son mètre de hauteur. Lanz prit donc le temps d’étudier chaque détail visible, chaque caractéristique qui lui permettrait de définir la personne qui se tenait en face de lui.

Sa couleur dominante était sans aucun doute le violet et toutes ces dérivations. Ses oreilles percées exposaient de magnifiques boucles d’oreilles argentées. Des oreilles particulièrement pointues étant souvent assimilées aux elfes. Se pourrait-il que cette femme fasse partie d’un des peuples ayant provoqué la chute du Balrog désormais enfermé dans ce katana ?

Lanzoreig ne se laissa pas influencer par cette vision. Il devait se maîtriser et ne rien laisser paraître, aussi bien visuellement qu’oralement. Sa potentielle ennemie le regardait, posant de temps à autre ses yeux sur Lyn. Son incompréhension et sa stupéfaction étaient normales. La majorité des connaissances de Lanz avait d’abord commencé par le dévisager avant de lui adresser la parole.

Je ne sais encore rien d’elle et nous ne sommes actuellement pas en état de nous battre. Il est préférable de rassembler quelques informations afin de voir si son élimination fera partie de mes priorités.

"Tu dois t’interroger sur nous, je me trompe ? Avant tout laisse-moi te préciser que je suis le seul à pouvoir te répondre, celle-ci est muette."

Rah… Par quoi puis-je bien commencer ? J’aimerais éviter de perdre mon temps en échangeant des banalités, mais je ne pense pas pouvoir y échapper. Je dois réussir à gagner sa confiance. Il sera ensuite plus simple de la poignarder sans qu’elle si attende. Même si je ne suis pas un poignard…

"Il serait impoli de te demander ton nom sans nous présenter au préalable. Je me nomme Lanzoreig Yfus Narimar, démon millénaire et futur destructeur de ce monde. Celle à mes côtés est ce que l’on pourrait appeler mon «outil de travail», Lyn."

A ces mots, la rousse ne fit pas un geste de protestation. Le temps qu’elle avait passé avec Lanz l’avait habitué à ce traitement et de toute manière, elle était bien trop occupée à savourer son nectar tout en profitant du feu de cheminée pour se réchauffer.

De son côté, le démon continuait d’appuyer un œil mauvais sur la demoiselle malgré l’agréable sensation de chaleur qui le parcourait. La seule vision de son regard permettait de savoir qu’il cachait quelque chose de sombre et de malveillant. Pour autant, il était impossible de connaître ses pensées en plongeant ses yeux dans le sien. Sa pupille rouge ponceau et son iris d’un noir profond faisaient véritablement froid dans le dos. Les légers reflets rouges qui s’y trouvaient laissaient entrevoir un paysage désolé.

"Qu’est-ce qui t’amenait là, si ce n’est pas trop indiscret ? Peu de gens sorte par ce temps maussade, et peu d’entre eux nous aident vu les bruits qui courent."

Les ragots allaient et venaient dans les petites ruelles, dans les bars et dans quelques coins malfamés de la ville. Le bouche-à-oreille faisait circuler des informations devenant de plus en plus abracadabrantesque et farfelue. La vérité se retrouvait totalement déformée et cette dernière, transformée, entachait sérieusement la réputation de ces mercenaires. Les contrats étaient moins fréquents et plus dangereux, ne leur demandant de prendre du service que si personne d’autre n’acceptait la mission.

"Je n’aimerais pas que tu te sentes mal à l’aise en notre compagnie ou que tu me voies comme une menace. Je veux juste en apprendre un peu plus sur celle qui a eu la bonté de nous venir en aide.", mentit Lanzoreig qui se voulait plus gentil et bienveillant que nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 6 Sep 2017 - 7:58

Lilà l’écouta avec attention.

Non pas qu’elle n’était attentive qu’à cet étrange duo, évidemment, et bien au contraire. Elle entendait tout autour d’eux. Mais elle prêtait une attention particulière aux paroles et aux intentions de ses interlocuteur. Ou son, vu qu’un seul des deux parlait. Oh. Ca n’allait pas être simple.

De toute façon, depuis que je suis arrivée ici, il m’est rarement arrivé de rencontrer des gens simples.

Elle nota que ce Lanzoreig Yfus Narimar était un démon. Encore un. C’était la race qu’elle avait le plus rencontré ici-bas. Une petite partie amusée d’elle nota que si ‘Yfus’ était avec un Y, le nom de sa compagne était simplement son acronyme…

Par politesse, elle alternait entre regarder l’arme qui visiblement parlait, et la jeune femme. La présentation laissait un peu à désirer, du moins, dans la forme, mais Lanzoreig disait la vérité. Pour Lilà, c’était clair comme de l’eau. La fée se présenta donc à son tour.

« Enchantée Lanzoreig, Lyn. » Elle salua d’une inclinaison de la tête les deux. « Je suis Lilà. »
Elle n’en révéla pas plus, qu’il s’agisse de son nom de famille ou de sa race. Bien que la fée parle beaucoup, elle en révélait assez peu au départ, sur elle notamment. La question suivante lui permit en revanche de rebondir.

« Je me promenais, tout simplement. Se balader en ville quand il y a moins de gens est un plaisir, et la pluie ne me pose pas trop de problème. Ce n’est que de l’eau après tout. »

La journaliste fronça cependant les sourcils et d’un geste élégant, utilisa sa petite cuiller pour prendre une partie de la chantilly au-dessus du chocolat viennois, qu’elle mit dans sa bouche d’un air pensif avant de reprendre d’une voix ferme.

« Les bruits qui courent ne m’intéressent pas. Ou seulement s’ils sont vrai, ce qui est plutôt rare. Et je ne vois aucune raison de ne pas aider quelqu’un qui va visiblement mal, et aucune raison d’ignorer les appels à l’aide si j’ai la possibilité de faire quelque chose. » Les yeux lilas de la fée montraient visiblement sa colère au souvenir des passants qui avaient laissé la jeune femme au sol.

Toutes les deux buvaient lentement visiblement, mais Lilà supposait que c’était pour se laisser le temps de se réchauffer, dans le cas de Lyn. Elle-même était juste gourmande et faisait durer le plaisir de la boisson. Plaisir gustatif, qui fut très vite balayé par la sensation douloureuse d’aiguilles qui perçaient douloureusement sa perception magique. Un seul signe démontrait qu’elle était perturbée par quelque chose ; elle avait légèrement plissé les yeux.

« Pas besoin de tenter de me rassurer ou de me dire de fallacieuses paroles de sécurité, Lanzoreig. Se présenter comme un démon millénaire et futur destructeur du monde suffit à me faire savoir que vous êtes dangereux, d’une manière ou d’une autre, mais je ne vois pas en quoi cela m’empêcherait de vous aider. »

Sa voix avait une petite pointe d’acier, parce qu’elle détestait les menteurs. Avec un peu de chance, il arrêterait là.
Détournant la conversation un peu, Lilà cessa de regarder l’arme pourtant fascinante et leva son regard vers Lyn, à qui elle fit un petit sourire rassurant avant de directement s’adresser à elle.

« Est-ce que vous vous sentez mieux, Lyn ? »

Après tout le démon – qui avait une drôle de forme, il fallait l’avouer – avait dit qu’elle était muette, pas stupide. Elle saurait certainement s’exprimer physiquement, à défaut d’oralement, pour une question plutôt fermée : c’était oui, non ou à peu près.

« Je ne vous demanderai pas ce que vous faisiez dans cet état, cela ne me regarde pas, » dit-elle, bien qu’en réalité, la curiosité fut forte. « Simplement, j’espère que votre mésaventure n’aura pas eu de trop mauvaises conséquences et que vous vous remettrez vite. La ville est grande, et les gens détournent un peu vite le regard de ce qu’ils ne veulent pas voir. Ce serait dommage que cela se reproduise une autre fois. »

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarMer 6 Sep 2017 - 18:00

Un large sourire était affiché sur son visage.

Lyn, en plus de se délecter de chaque goutte de sa boisson, passait un agréable moment ici. La chaleur était enivrante et celle-ci ne venait pas de la cheminée mais des gens présents. Une petite communauté passant du temps dans un lieu chaleureux à discuter, rigoler et profiter de la vie. Autant de choses qu’elle ne connaissait pas en étant avec Lanzoreig, lui qui n’aimait pas perdre son temps, discuter et être en compagnie de « race inférieure ». Vous vous demandez ce qu’est une race inférieure pour lui ? Tout à l’exception des démons qu’il qualifiait de race incertaine devant subir une remise à zéro, un reboot.

Leur nouvelle connaissance cessa de regarder le morceau de métal pour se concentrer sur Lyn. Avec un sourire rassurant, elle demanda si elle se sentait bien, si elle allait mieux. Le cœur de la jeune femme fondait déjà. Cette ambiance, cette boisson, cette situation. Elle n’avait jamais connu une telle chose ou passé un aussi bon moment. Même si elle vivait heureuse à l’écart des autres avec son démon, elle ressentait cela différemment. Une joie jusqu’à présent inconnue à laquelle elle se donnait avec gaieté.

Elle posa sa tasse, se leva, mit une main sur sa poitrine et s’inclina légèrement devant Lilà comme pour la remercier. Son geste était rempli de sincérité et d’amitié. Elle se rassit peu de temps après avec le même sourire béat qui avait décidé de rester gravée sur son faciès.

Lanzoreig, d’un coup devenu bien silencieux, rageait dans son coin. A part son nom et ses envies de balade sous la pluie, il ne connaissait rien de son interlocutrice. Et pour en rajouter Lyn commençait à lui faire des courbettes.

Me voilà bien mal en point… Cette demi-portion ne m’a pas donné l’information que j’attendais. Qui peut bien se soucier d’un nom !? Je n’en ai jamais rien eu à faire ! Apprendre le nom d’un mort ne m’est d’aucune utilité et depuis mon retour, ils ont tous un pied dans la tombe.
Je ne peux pas insister pour savoir à quelle race elle appartient, ça deviendrait louche, mais je peux lui demander de me parler un peu d’elle. Avec un peu de chance, elle se dévoilera plus.


"Ne t’en fais pas pour elle, c’est simplement le métier qui rentre. D’ailleurs, en parlant de métier, tu excuseras ma curiosité mais, quel est le tien ? Je suis assez curieux de savoir ce qu’un lutin comme toi peut faire dans une si grande ville."

Lanz s’efforçait d’être poli pour faire bonne impression. Quoique cette personne à l’allure enfantine puisse dire, il devait se montrer un minimum aimable pour ne pas la faire fuir. Ce n’était pas dans ses habitudes mais partir maintenant n’était pas une solution. Lyn refuserait de sortir avant d’avoir terminé sa consommation, d’autant plus qu’elle semblait s’être entichée de cette fille. Et qui sait… Peut-être que faire la conversation avec quelqu’un d’autre que Lyn lui plaisait en fin de compte.

"Une autre question me brûle les lèvres malgré l’absence de ces dernières. Pourquoi transportes-tu des potions dans ta sacoche ? Je doute que tu nous ais donner ta seule potion et, si tu en as plusieurs, c’est que tu dois en avoir l’utilité."

Par ces questions, le démon espérait glaner un maximum de renseignements sur cette femme de petite taille. Ses réactions lui indiqueraient également s’il tenait quelque chose ou s’il avait heurté une corde sensible. Chaque personne à ses faiblesses et chaque faiblesse est exploitable.

"Comment une si pe…"

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Il s’était stoppé à la vision d’un nouvel arrivant dans le bar. Un homme vêtu d’un manteau gris fer portant un bonnet en laine bleu cobalt et des gants rouge écrevisse avait passé la porte d’entrée et examinait les lieux. A son visage, on devinait qu’il était assez âgé. Une barbe noire tirant sur le gris, des sourcils en pagailles, le regard vitreux et une belle cicatrice parcourant sa joue gauche.

Il lui fallut peu de temps pour commencer à progresser en direction de Lyn et de Lilà, faisant taper ses bottes de pêcheur mouillées sur le sol, jusque-là resplendissant, de l’endroit. Tout le monde avait les yeux rivés sur lui à l’exception de Lyn qui était dans son monde où seule elle et sa boisson continuaient d’exister. L’ambiance détendue et chaleureuse avait laissé place à un calme surnaturel et à un froid glacial provenant de la porte encore grande ouverte.

Une fois devant leur table, il abattit violemment sa main sur le meuble et regarda en direction de la rêveuse, ce qui eut pour effet de la ramener à la réalité. Son regard changea aussitôt. Il était devenu froid, distant et menaçant. La tasse était toujours à sa bouche mais elle ne buvait plus aucune gorgée. La position de sa main sur son katana avait changé, prête à dégainer. Lanz était prêt à en découdre lui aussi. Une aura meurtrière émanait de l’arme qui ne manquait aucun mouvement ni aucune réaction de l’étranger.

- C’est la troisième fois que tu me piques un contrat Lyn ! Je t’avais prévenu ! Cette fois, tu vas devoir me rendre des comptes !

"Qu’est-ce que j’y peux si tu as une réputation d’arnaqueur ? Et pour la dernière fois, arrête de t’adresser à elle. Si tu dois parler à quelqu’un, c’est à moi."

- Toi ou elle, c’est du pareil au même ! Et ta réputation n’est pas bien glorieuse non plus. J’étais sur ce coup bien avant toi !

Tch ! C’est vraiment tout ce qui me manquait pour passer une journée de merde. J’aurais dû m’occuper de lui il y a bien longtemps. Mais pas maintenant. Lyn n’est pas totalement guérie, sa blessure peut se rouvrir si elle fait trop d’efforts et je commence à être fatigué…

"Assis-toi et ferme-la ou je te promets une mort lente et douloureuse. J’ai eu une journée éprouvante et la dernière chose que je souhaite est d’attirer encore plus l’attention des gens sur moi."

A ces mots l’homme fit une grimace en repensant aux scènes de carnage de Lanzoreig. Il avait eu l’occasion de constater par le passé que le démon rigolait rarement et que l’énerver n’était pas bon pour la santé. C’est bien connu, le stresse tue. Il choisit pourtant de ne pas l’écouter et haussa la voix.

- J’ai une meilleure idée. Nous allons en finir une bonne fois pour toutes. Soit là dans vingt minutes, devant le bar. Je vais donner un spectacle inoubliable et tout le monde dans cette pièce est convié ! Ce jour est ton dernier Lyn. Et ne t’en fais pas pour ta petite épée, elle sera parfaite accrochée sur mon mur.

L’homme quitta le bâtiment, sûrement pour se préparer au duel que Lanz n’avait pas pu refuser. Quelques minutes plus tard, tout redevint normal. Les clients retournèrent à leurs discussions et le barman à son action répétitive d’essuyage de verre.

Les deux concernés par cette histoire soupirèrent d’embêtement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 6 Sep 2017 - 20:21

Pas moyen d’être tranquille un jour de pluie.

Le geste de Lyn lui parut être un remerciement. Enfin, Lilà ne voyait surtout pas ce que ça pourrait être d’autre, et elle lui fit un sourire éclatant en retour. De toute façon, Lilà souriait presque tout le temps, d’un de ces milliers de sourires qui peuvent vouloir tout dire.

La fée eut un sourire intérieur. Les tentatives d’en savoir plus étaient bien formulées, mais manquaient légèrement de subtilité. Et Lilà n’était clairement pas de ces bavards qui parlent sans réfléchir, bien au contraire, elle faisait attention à ses paroles et surtout, aux informations qu’elle pouvait donner.

Un petit éclat de rire lui échappa et son regard se fit pétillant et amusé.

« J’ai effectivement souvent quelques potions sur moi, parce qu’il m’arrive d’en avoir besoin à titre personnel, mais aussi parce que parfois je me retrouve dans de drôles de situations avec d’autres personnes et qu’aider si je peux est une manière toute aussi utile de participer à une aventure qu’en combattant. Ce n’est pas avec mon gabarit que je combattrais des dragons, mais je peux quand même être utile. » Elle ajouta par ailleurs, sur le ton de l’humour. « Un lutin serait plus petit voyons, ainsi qu’un gnome. Il va falloir trouver d’autres idées, Lanzoreig. »

Le démon n’avait pas de chance ; l’art de la conversation était un des points forts de Lilà. En revanche, elle se tendit en entendant, un peu avant qu’il n’entre, le pas lourd et colérique d’un homme. La scène qui se déroula par la suite ne fit que confirmer l’impression que ses bruits de pas donnait et la fée secoua la tête d’un air pessimiste, prenant sa tasse à deux mains car elle était un peu trop grande pour elle pour boire une longue gorgée de chocolat.

« Il a parlé de contrat … je suppose donc que vous êtes plus mercenaires qu’aventuriers ? » demanda-t-elle pour relancer la conversation.

Les pas s’éloignaient et les discussions reprenaient presque comme si de rien n’était.
Presque. En réalité, chacun allait de son petit commentaire sur ce qu’ils venaient de voir et l’ouïe très sensible de Lilà captait trop de choses à son goût. Impossible pour elle de ne pas entendre, elle préférait faire comme elle pouvait pour les ignorer. En revanche, les bruits de pas, la fée y faisait attention.

« Il vous attend vraiment devant le bar. A une dizaine de pas, je dirais. » les informa Lilà, d’une voix neutre. Son regard se posa sur la jeune femme et elle fit une petite grimace. « Serez-vous en état de vous battre ? Je n’y connais rien en matière de résistance et de combativité démoniaque, mais vous étiez dans un vilain état tout à l’heure et je ne suis pas certaine qu’une potion suffise à vous requinquer totalement. »

De toute manière, Lilà ne s’en mêlerait pas. Plus elle pouvait éviter de se battre, mieux elle se sentait, et elle n’avait pas vraiment envie de devoir mettre en pratique ses leçons de combat à la dague ou de tir juste parce qu’elle se retrouvait prise entre deux feux. Elle espérait que ces deux-là ne l’entraîneraient pas dans ce genre de situation.

« Pardonnez ma curiosité, si vous le voulez bien, mais … de ce que j’en déduis, Lanzoreig possède votre arme, et vous lui obéissez, c’est bien cela ? » La question était teintée d’une franche curiosité. « Si c’est le cas, c’est une bien étrange combinaison. J’aime découvrir de nouvelles choses chaque jour et cette rencontre en fait partie, c’est certain ! »

Une nouvelle gorgée, bue un peu comme une enfant, et Lilà prit une petite serviette pour essuyer délicatement sa bouche. Son attitude était digne et élégante, loin de sa taille enfantine. Oh, elle n’avait évidemment pas un millénaire derrière elle – elle n’était déjà pas certaine de dépasser le siècle ; les fées étaient une race réputée éteinte depuis longtemps et de fait, peu d’informations subsistaient – mais on sentait clairement qu’elle était une adulte.

« Si vous le souhaitez cependant, je peux faire parvenir un message à la Garde pour éviter un combat inutile. »

Mais si ce sont des mercenaires, je doute qu’ils aient envie de voir la Garde pointer le bout de son nez, et le Capitaine Hellsing ne doit pas être d’une compagnie idéale pour eux…

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarJeu 7 Sep 2017 - 12:00

Avec la pluie vennait les soucis.

Lyn et Lanzoreig étaient bien ennuyés… Non seulement le démon n’avait pas réussi à connaître les origines de Lilà mais en plus elle se jouait de lui. Il n'était pas maître de la conversation et elle en était parfaitement consciente. De son côté, Lyn avait un air légèrement triste. La rousse appréciait le temps qu’elle passait en compagnie de l’autre femme et cette récente altercation signifiait la fin de cet agréable moment.

L’apôtre du violet essaya tant bien que mal de relancer la conversation. Sans doute voulait-elle détendre un peu l’atmosphère et repartir sur un ton plus joyeux, sans doute...

"Un métier reste un métier, quoi qu’on en dise. De plus, les aventuriers sont cupides et avides de pouvoir et de gloire, n’hésitant pas à sacrifier leurs camarades pour être le seul héros de l’histoire."

Le ton de Lanz était profond, sincère, sans hésitation et ne traduisait pas de haine particulière ou de rancœur. En l’écoutant on pouvait facilement comprendre qu’il avait déjà eu à faire à ce genre de scène. Sa coéquipière, qui ne s’était jamais posée la question, écoutait attentivement son compagnon en abordant un air pensif. Les rares histoires que Lanzoreig lui racontait sur son passé l’aidaient sûrement à comprendre ce qu’il voulait dire.

Très peu de temps après cette réponse, Lilà les prévint de la position de l’homme. Elle s’enquit également de la santé de Lyn qui n’était pas encore remise de sa mésaventure. Mais si quelqu’un se faisait un réel souci pour elle, c’était son sabre.
Même s’il ne le montrait pas, le démon faisait attention à sa partenaire. Il connaissait ses capacités de combat et ses résistances mieux que quiconque. La force qu’il partageait avec elle lui permettait de savoir si elle pourrait guérir plus ou moins facilement et si elle risquait sa vie en allant au-delà de ses limites. Hors de question pour lui de perdre sa précieuse arme, il devait trouver un plan pour expédier cet affrontement sans intérêt.

"Ha ! Une fois taillé en pièces, nous pourrons passer de mercenaire à boucher."

Le katana, bien trop confiant et sûr de lui dans ses paroles, eut un petit rire inquiétant. Il devait sûrement penser à la meilleure manière de tuer son opposant. Quelque chose d’horrible et de marquant, aussi bien mentalement que physiquement. Il voulait voir son adversaire en morceaux et son sang étalé sur les murs de la ville. Comme un réflexe, Lyn aborda au même instant un sourire carnassier laissant visible ses dents blanches.

"Même si Lyn partage une partie de ma puissance, elle reste plus humaine que démone. Du moins sous cette forme. Par conséquent, ses capacités de régénération sont plus proches de celles d’un humain que d’un démon. Elle ne sera pas en état de se battre."

Mais rien ne nous force à combattre…

L’objectif du démon était simple. Prendre son adversaire par surprise et finir le duel avant qu'il ne commence. Dans un combat équitable la jeune femme aurait moins de chances de gagner à cause de sa blessure, surtout que son adversaire savait se défendre. En revanche, il n’était pas très futé. Ruser serait assurément une bonne stratégie. C’était soit ça soit prendre la fuite et il était hors de question pour Lanzoreig de devenir un couard. Mais comment le prendre par surprise alors qu’il les attendait patiemment devant le bar ?

Une nouvelle question vint interrompre son fil de pensées. Une question qui le rabaissait plus bas qu’il ne le supportait.

Posséder une arme ? Pour qui me prend-elle ? Un démon de bas étage, tout juste bon à jouer de sale tour et voler les affaires des autres ?

"Pour commencer, il est plus juste de dire que je possède Lyn qui elle-même possède l’arme dans laquelle je suis enfermé."

Le démon semblait légèrement irriter et cela n’allait pas s’arranger avec la suite de sa réponse. Même si les mots employés par la demoiselle ne se voulaient certainement pas moqueurs ou vexants, Lanz l’avait mal pris et le faisait bien savoir. Lyn faisait mine de ne rien voir, ne voulant pas se ranger du côté de son arme mais ne voulant pas non plus se mettre à dos cette potentielle amie qui se tenait à côté d’elle.

"Et pour quelqu’un esquivant si bien mes questions je trouve que tes mots ont cruellement manqué de tact. Nous qualifier de « choses »… Nous verrais-tu comme des bêtes de foire ? Si c’est le cas je me ferai un plaisir de te montrer le monstre que je suis réellement."

Sur ces mots, le katana soupira avant de fermer son œil pour ne pas le rouvrir. Le mystère concernant son don de parole et une possible respiration de sa part était total. Lyn lui traduit rapidement ce qu’elle déduisait du soudain mutisme de son acolyte. Elle joignit ses mains, pleinement ouvertes, comme pour faire une prière, pour au final les orientées légèrement sur la gauche avant de poser sa tête dessus.

Il ne restait plus que les femmes à table, si tant est que l’on considère Lanzoreig comme un homme. Chacune d’elles prit une gorgée de sa boisson. Si Lilà buvait comme une enfant Lyn n’était pas mieux. Elle s’amusait à monter assez haut sa tasse au moment de boire pour finir avec une moustache de couleur verte à la redescente de celle-ci.

Quand la plus petite des deux évoqua l’idée d’appeler la Garde, l’autre lui fit un rapide signe de la main pour protester, la secouant de droite à gauche avec l’index levé. Son regard traduisait une certaine peur mais pas celle de se retrouver nez à nez avec les gardes. Les rapides coups d’œil qui était jeté à l’arme encore endormi laissaient supposer qu’elle appréhendait la réaction de son partenaire quand il verrait la garde entourer le lieu ou pire, quand il se réveillerait dans une des cellules de la prison.

Les minutes défilaient et l’heure du combat approchait. L’humaine n’était en rien inquiétée. Au contraire, elle était totalement détendue et bougeait doucement son corps de droite à gauche, essayant de se caler sur le rythme de la musique d’ambiance du bar. A certains moments, elle tentait tant bien que mal de communiquer avec sa nouvelle amie mais ses gestes étaient pour la plupart dénuer de tout sens. Jamais encore elle n’avait eu à s’exprimer par elle-même, Lanz avait toujours assuré cette partie. Elle se contentait d’être les bras et les jambes pendant que le démon était le cerveau du groupe.

Une de ses « phrases » parut plus compréhensible que les autres. Tendant ses mains vers Lilà, elle commença par faire un arc de cercle avec sa main, les utilisa ensuite toutes les deux pour faire le symbole perpendiculaire à l’envers et enfin elle ferma les poings en levant ses pouces vers le ciel. Même si tout cela n’était pas clair, la jeune femme semblait heureuse et ravie.

"Tu plais bien à Lyn. J’espère seulement que votre rencontre ne l’aura pas affaibli."

Le démon, qui feintait de dormir depuis tout ce temps, réfléchissait encore à un meilleur plan. La stratégie n’avait jamais été son fort. En tant que force de la nature, la manière brute marchait bien pour lui, mais il ne pouvait pas demander à Lyn de le laissait prendre le contrôle. Sa blessure risquait de prendre des proportions dramatiques. Il préféra donc se changer les idées et profiter du peu de temps qu’il leur restait pour regarder les filles de cette table siroter leur boisson et s’échanger des sourires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniVen 8 Sep 2017 - 19:39

Ils ne dialoguaient pas ; ils échangeaient.

Elle écouta Lanzoreig et hochait la tête d’un air entendu … jusqu’à un certain point. Il lui donnait beaucoup d’informations, finalement, serait-il bavard ?

Si j’étais enfermée dans une arme, discuter serait une chose bienvenue, surtout si ma propriétaire était muette.

Néanmoins, après une partie de discussion plutôt plaisante, la voix du démon se fit plus irritée et ses remarques, acerbes. La fée, qui n’avait aucunement eu l’intention d’être blessante ou vexante (bien qu’elle sache parfaitement l’être quand elle le désirait), fronça les sourcils un instant et inspira doucement. Elle reposa sa tasse avant de parler d’une voix neutre.

« Je ne vous ai pas qualifiés de choses. Je parlais de ce que j’aime en général, mais si je dois me référer à la situation actuelle, alors, découvrir une arme détenant une âme démoniaque reste découvrir une chose. Evidemment, vous êtes des êtres conscients, et non des choses, et je n’ai en aucun cas voulu vous rabaisser, Lanzoreig. »

Lilà ne désirait pas qu’une incompréhension puisse nuire au reste du moment partagé. Elle préférait aplanir tout ce qui pourrait compliquer leur relation cordiale inutilement.

C’était prévisible ; le duo refusa son idée d’appeler la garde. Ses gestes étaient plutôt clairs et Lilà haussa donc les épaules… après tout, elle n’avait fait que proposer. De toute façon, le démon semblait les laisser converser, et ne disait plus rien. C’était plus difficile pour Lilà ; elle aimait parler mais ne pouvait faire la conversation seule.

Des gestes parfois difficiles à décrypter. Un langage corporel relativement détendu. Lilà la voyait profiter de l’ambiance et quelque part, trouva dommage que le temps passe et les rapproche de l’altercation future. D’autant que la rousse semblait pleine de vie, et de bonne humeur, et avait sans doute beaucoup de choses à partager.
Après des gestes pleins d’affection auxquels Lilà répondit d’un hochement de tête chaleureux – on aurait dit le geste qui souligne le mot « ensemble », et le pouce levé, elle comprenait – la voix de Lanzoreig brisa l’entente silencieuse des deux jeunes femmes.

« Lyn est tout à fait sympathique. Et vous aussi, Lanzoreig, du moins quand vous prenez le temps de parler. »

Lilà reprit sa tasse et but une longue gorgée. Sa boisson était presque finie et leur temps au chaud, bientôt écoulé. On sentait même dans la pièce une certaine tension qui montait à l’approche du duel. Rien que cette idée fit légèrement rire Lilà intérieurement, ce qui se traduisit extérieurement par un petit sourire. Comme les cowboys des anciennes Archives …

Une fois sa boisson terminée, la fée violette eut une expression pensive et se mordilla la lèvre inférieure un instant. La rousse lui était sympathique et son arme, fascinante. Ce duo était intéressant, mais est-ce que la flamme d’intérêt de curiosité valait la peine de faire la proposition qui lui venait à l’esprit ?

Il n’y a pas de bon moment sans risque !

Cette phrase avait surtout été vraie Avant, mais vu les découvertes étranges et les situations parfois rocambolesques dans lesquelles elle se retrouvait depuis son arrivée ici, la fée pouvait tout aussi bien l’appliquer dans cette vie.

« Hm… Ecoutez, Lyn, Lanzoreig. » commença Lilà, focalisant réellement la conversation sur les deux interlocuteurs. Elle ne savait pas qui décidait parmi ces deux-là, mais c’étaient à deux qu’ils allaient se battre, donc elle leur proposait à deux. « Vous ne souhaitez pas mêler la Garde à vos histoires et pourtant, vous n’êtes pas exactement au summum de votre forme. Je vous propose une autre potion de soin pour restaurer la santé de Lyn. »

D’une main, la fée ouvrit sa sacoche et en sortit une autre potion rouge. Le liquide flamboyait dans la lumière ambiante. Elle posa le flacon sur la table, entre elles, et fit un geste, les paumes vers le ciel ; un de ces gestes universels.

« Je ne vous demande que deux choses : vite régler cette histoire et revenir vous mettre au chaud dès que possible. Votre compagnie est intéressante et je serais désolée que notre rencontre se termine si tôt, si vite, pour d’absurdes raisons. Et ... de pouvoir faire appel à vous une fois, si le besoin s'en fait sentir. »

A eux de voir.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarSam 9 Sep 2017 - 15:01

La proposition était intéressante.

Avec une nouvelle potion Lyn serait en état de se battre. Plus besoin d’élaborer un plan qui leur permettrait de sortir vainqueur car ils partiraient directement gagnant. Mais la décision revenait uniquement à Lanzoreig. Si un groupe est toujours composé d’un meneur, ici il s’agissait de lui. La potion ne pouvait que leur être profitable et celle qui leur proposait ce marché ne demandait aucune compensation cette fois-ci. Simplement de régler ce léger problème en deux temps trois mouvements, ce qui ne poserait aucun problème s’ils acceptaient le philtre.

La rousse savait qu’il y avait peu de chances que Lanz accepte si facilement. Assez méfiant et fier de lui, il ne l’accepterait sûrement pas. Se faire aider était pour lui signe de faiblesse et cette journée avait été bien trop humiliante pour lui. L’effondrement de Lyn dans la rue, prendre la potion d’une inconnue, ne pas maîtriser la conversation et les informations qui circulaient, se faire remarquer de tout le bar à cause d’un idiot… Il ne pouvait décemment pas acquiescer face à cette offre.

Pourtant, il ne refusait pas. Du moins pas encore. Prenant son temps pour réfléchir, il pesait le pour et le contre. Mettre en danger Lyn en tentant d’exécuter un de ses plans foireux qui finissait toujours par une vulgaire ruade dans le tas ou qu’elle reprenne des forces pour foncer sans difficulté sur son adversaire. Bien que Lyn soit remplaçable, il ne pouvait pas se permettre de la perdre bêtement. En fait, plus qu’il ne pouvait, il ne voulait pas la perdre.

Si l’on pouvait discerner de la tension et de l’hésitation dans le regard de son arme, la jeune femme la regardait avec bienveillance. Elle ne semblait pas inquiétée et peu importe le choix de son partenaire, elle s’y tiendrait et lui obéirait sans se poser de questions. Elle était persuadée qu’il ferait le bon choix, qu’il adopterait la solution qui leur convenait le mieux et qu’il savait déjà comment faire pour terrasser celui qui osait s’opposer à eux.

"C’est d’accord… Encore une fois, ça ne me fait pas plaisir mais j’accepte ta proposition."

Lyn attrapa la fiole et la but d’une traite. Les effets se firent sentir rapidement et l’épéiste retrouva sa pleine puissance. Sans attendre plus longtemps, elle se leva et partit en direction de la porte d’entrée/sortie.

La pluie tombait toujours sur la capitale. Le froid était plus mordant et la nuit commençait doucement à tomber. Si auparavant on ne voyait pas grand-chose à cause du temps grisâtre et des épais nuages, il fallait maintenant rajouter l’obscurité de la nuit naissante. Il ne faisait juste pas assez sombre pour que les lumières de la ville s’allument et éclairent les rues.

Lyn s’avança au milieu de l'allée avant d’apercevoir son adversaire, lui aussi au milieu de la route, attendant avec impatience que ce combat commence. La rousse avait la main posée sur son katana et s’était mise sur ses appuis, prête à combattre. En face, l’homme affichait un grand sourire et était totalement relâché, décontracté. Il ne semblait pas prendre ce combat au sérieux.

- J’ai failli attendre ! J'ai bien cru que tu ne viendrais pas !

"L’occasion de te faire fermer à jamais ta sale bouche humaine était trop tentante. J’ai juste profité du temps que j’avais pour me reposer. Après tout, ce n’est pas comme si j’avais un véritable adversaire en face de moi."

Le sourire de l’individu se transforma vite en une grimace qui traduisait toute sa fureur. Il sortit son arme, une sorte de mini pistolet au design très étrange. De loin il semblait aussi gros qu’un criquet.

- Tu es venu avec ton sens de l’humour ? C’est assez rare pour le souligner ! On verra si tu rigoles toujours autant quand je me serai occupé de toi et de ton amie toujours à l’intérieur !

Sur ces mots, Lyn fonça droit sur son adversaire, ignorant la menace que représentait son arme. Elle abordait le même regard que lorsque l'homme les avait déranger à l'intérieur. Son katana n’avait été pas dégainé et par conséquent elle ne profitait pas de la force de Lanzoreig. Cependant, le démon ne disait rien et laissait son utilisatrice se débrouiller.

La réaction du mercenaire face à l’assaut fut de tirer une balle. Cette dernière ne fit qu’une éraflure sur la joue gauche de la rousse qui n’avait fait aucun mouvement d’esquive. Même dans ce monde, elle semblait avoir gardé la chance qui lui avait permis de tenir si longtemps dans la résistance.
Une seconde balle fut propulsée par le canon de l’arme. Le bruit de chaque coup de feu était assourdissant. La jeune femme fit un mouvement de côté hasardeux en espérant s’écarter de la trajectoire du projectile. Cette fois, c’était son flanc droit qui se retrouvait écorché. La balle l’avait encore frôlé, mais ça s’arrêtait là. Plus aucune ne serait tirée.

Lyn arriva au contact de son ennemi et lui asséna un violent coup au niveau de son genou. Il plia immédiatement sous la douleur et lâcha son arme par la même occasion. Tandis qu’il était étendu au sol et commençait à implorer le pardon de la gagnante de ce court duel, elle tira son sabre de son fourreau. La transformation fut rapide. Une aura de feu entourait la mercenaire et sa peau devenue plus chaude faisait s’évaporer chaque goutte d’eau qui venait à sa rencontre. L’œil du démon était désormais placé sur elle et regardait la victime. Il contrôlait un peu plus Lyn. Pas assez pour faire ce qu’il voulait mais il influençait grandement ses choix et ses actions.

La rousse commença à balader le bout de sa lame sur le corps du perdant. La pointe n’était pas faite du même matériau que le reste de la lame. Visuellement, rien ne permettait de dire que cette partie du katana était brûlante mais les cris de l’homme et les traces profondes de brûlure que laissait le passage de la lame sur lui ne trompaient pas. Ses hurlements résonnaient dans la rue et Lanzoreig prenait un malin plaisir à faire souffrir celui qui l’avait provoqué. Lyn ne s’amusait pas vraiment de la situation. Ayant menacé de s’en prendre à Lilà, la jeune femme voulait juste lui faire comprendre l’erreur qu’il avait commis. Son supplice dura ainsi quelques minutes avant qu’elle n’interrompe cette torture en rengainant son épée. L’homme était maintenant couvert de nombreuses marques et avait perdu connaissance.

"Vivre dans la peur et la douleur éternelle. Voilà un châtiment bien pire que la mort."

Laissant le corps inconscient de ce fauteur de troubles au beau milieu de la rue, le groupe repartit en direction du bâtiment où leur fournisseuse de potions les attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniSam 9 Sep 2017 - 15:34

La fée grimaça, peu ravie d’entendre le combat.

Le duo avait accepté sa proposition et c’était bien. Certes, cela portait un petit coup aux réserves de la fée mais elle aidait quelqu’un dans le besoin, tout en s’assurant une future faveur. C’était un marché adéquat, d’autant qu’on ignorait quand on pouvait avoir besoin d’un démon millénaire et assoiffé de sang.

On trouve décidément de tout, dans toutes les races. Raphael ne m’a jamais donné cette impression maléfique mais … Je ne l’ai jamais vu faire quoi que ce soit de répréhensible, non plus.

Ce dont elle se serait bien passée, en revanche, c’était de son ouïe. Avoir une ouïe aussi fine que la sienne tenait plus du handicap que de l’avantage, la plupart du temps. En effet, elle entendit leurs échanges … le bruit des combats … le choc des matières, et le traitement qu’ils infligeaient à leur victime. Ses cris, surtout. Les sons, alliés à l’imagination de la fée, lui faisaient venir à l’esprit des images assez sales, qu’elle aurait aimé pouvoir ignorer, d’autant que personne d’autre dans l’endroit ne semblait les entendre.

Afin de diminuer ce qu’elle entendait, Lilà bougea dans le bar, allant inspecter d’un air curieux les décorations jazzy et steampunk dans le coin le plus éloigné du combat. Elle s’était laissée glisser de son siège et à petits pas, avait traversé le local. Les sons diminuèrent un peu mais ne disparurent pas. Elle tenta de se focaliser sur l’univers inspiré de Jules Vernes et de musique qui l’entourait, mais une partie d’elle suivait tout de même attentivement le combat, par intérêt personnel. C’est que Lilà avait entendu la menace à son égard et elle se réjouissait, intérieurement qu’il ne soit plus en état d’en proférer d’autres. A-t-on réellement idée de menacer des inconnus sans raison apparente ? D’autant que si Lilà était gentille en général, elle avait grandi à la dure aussi, et n’avait de pitié que pour peu de gens. Les fées n’étaient de toute façon pas réputées pour leur gentillesse sans limite.

Le son des pas de Lyn se rapprochait de la porte. La fée passa commande au barman, de renouveler leurs boissons, avant de revenir s’installer à sa place. Elle devait vraiment grimper sur sa chaise mais se fichait bien qu’on la voie. Et puis, tous les regards des clients étaient tournés vers la porte, car chacun se demandait qui avait gagné ce duel. Voyant les deux revenir, elle se tourna et leur fit un petit sourire entendu et confiant.

« Merci de m’avoir défendue, en même temps que votre honneur. » les héla-t-elle d’un ton chaleureux.

C’était leur laisser entendre qu’elle avait suivi le combat malgré la distance, mais elle n’allait pas les laisser totalement ignorants de sa personne, n’est-ce pas ? Et puis, son regard n’avait pas changé ; elle n’était pas dégoûtée outre-mesure par ce qu’elle avait entendu, même si ce n’était pas dans son goût.

Aucun son ne sera plus déchirant que celui de l’explosion. Aucune odeur ne sera pire que celle de la chair calcinée. Aucune vision ne sera pire que celle de mon corps quand j’ai touché ce cristal. Tout le reste peut être écœurant, peut être horrible, mais jamais pire. Il n’y a rien de pire que ce qui nous est infligé.

La fée indiqua d’un signe de tête le bar, et de la main, la place initiale de la rousse.

« J’ai pris la liberté de commander à nouveau nos boissons. Elles ne devraient pas tarder. »

Lilà ne souhaitait pas vraiment parler du combat en tant que tel, mais une autre question lui brûlait les lèvres. Comme d’habitude. Sacrée curiosité.

« Est-ce que ce genre de situation vous arrive souvent ? »

Le barman déposa son chocolat viennois avec un petit sourire que la petite violette lui rendit avec un « merci », et elle plongea avec une joie enfantine sa cuiller dans la chantilly. Elle venait d’envoyer une jeune femme et une arme se battre, et torturer quelqu’un, et les accueillait normalement, comme si de rien n’était.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarSam 9 Sep 2017 - 21:12

Ils revenaient triomphants.

Tout le monde avait pu entendre les cris de leur victime ou, comme dirait Lanzoreig, tous avaient pu jouir de la douce mélodie de l’agonie. Au passage de la porte, les yeux de chacun des clients étaient dirigés vers eux, certains ne se cachant pas et d’autres lançant de petits regards furtifs. Lilà les attendait avec un de ses nombreux sourires.

Garde donc tes remerciements… Lyn s’est juste laissée emporter et je n’ai fait que profiter d’un ennemi affaibli et vaincu.

La mercenaire avait de nouveau l’air heureuse en se retrouvant devant celle qui les aidait. Grâce à la potion, tout s’était bien passé et à part des égratignures la jeune femme n’avait subi aucun dégât.

Elle regagna sa place et s’étala légèrement sur la table pour se détendre. Sa veste était trempée à l’extérieur et incroyablement chaude à l’intérieur. Le contact avec sa peau sous l’effet de la transformation avait chauffé le tissu et laissait les muscles de la rousse se reposer dans une chaleur enivrante. Peu de temps après, elle put profiter de sa boisson, toujours aussi succulente, qui réchauffait son cœur. Lanz de son côté, dialoguait avec  la petite dame visiblement curieuse d’en savoir plus sur leurs habitudes.

"Non, celui-ci est une exception. D’ordinaire je ne laisse personne en vie."

Le démon parlait sur un ton amusé qui en disait long sur le plaisir qu’il tirait en voyant ses victimes souffrir avant de les envoyer dans l’au-delà. Cela lui rappelait la douce époque où il se jouait des humains et leur faisait subir mille et un supplices. Mais il n’avait pas le temps de ressasser le passé. Lui aussi était curieux et voulait poser certaines questions en retour.

"Tout le monde a pu entendre cet imbécile hurler de douleur, mais je ne pense pas que tous aient pu entendre notre conversation à l’extérieur. Tu dois avoir l’ouïe fine…"

On pouvait clairement sentir que le démon voulait en savoir plus sur celle qui lui faisait face. Après tout, il avait mérité quelques informations sur elle.

"Ce type-là et moi sommes considérés comme dangereux. Les contrats ne se bousculent pas car les clients occasionnels nous craignent et ces derniers sont plus nombreux que les habitués."

Dans la ville, l’utilisation de mercenaire n’était pas si rare. Capturer une créature, éliminer quelqu’un, faire une course sur un autre continent… Les raisons pour faire appel à eux étaient multiples et se faisaient surtout quand la demande ne se prêtait pas à des aventuriers. C’étaient les hommes à tout faire de la capitale. La réputation jouait donc beaucoup et ceux qui étaient considérés comme dangereux obtenaient moins de travail. Les rares missions qui leur étaient confiées étaient souvent compliquées ou périlleuses. Des affaires dont peu de gens voulaient s’occuper…

"Nous avons quelque fois pris un de ses contrats et récupérer la prime de mission à sa place. Il n’était juste pas habitué à avoir de la concurrence."

Lyn hochait la tête et approuvait les dires de son acolyte. Peu importe le monde, il fallait se battre pour survivre. Même si elle avait tout oublié, cela restait une évidence que Lanz ne manquait pas de lui rappeler à chacun de leurs entraînements.

Après un léger silence, l’arme prit la liberté de poser une question. Les deux personnages qui animaient la conversation étaient aussi curieux l’un que l’autre. Une glanait des informations car elle s’intéressait à cet étrange duo et l’un se renseignait sur le monde qu’il n’avait pas vu grandir, cherchant à connaître les nouvelles races qui peuplaient dorénavant cette terre.

"Tu ne sembles pas aussi faible qu’il y paraît...", reprit Lanzoreig sur un ton suspicieux.
"Nous demander de nous charger rapidement de ce problème sans nous dévisager à notre retour. Ne pas être effrayé après avoir entendu les cris de notre martyr. Je ne connais personne comme toi… Qui es-tu donc ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniSam 9 Sep 2017 - 22:52

Lilà appréciait la compagnie.

Elle était peut-être muette, mais elle n’en demeurait pas expressive. Il était bavard et caustique, mais assez honnête. A eux deux, ils formaient un duo plutôt intéressant, et rien de tel que des gens intéressants pour donner du relief à une journée.
Ca, et avoir ce genre de personne dans ses connaissance pouvait toujours être utile, aussi.

Bientôt un an que la fée s’était réveillée dans ce corps et dans ce monde, mais elle n’avait pas chômé, et s’était relativement bien intégrée à ce niveau.
Et puisqu’ils jouaient le jeu … enfin surtout Lanzoreig … elle pouvait bien relâcher un peu sa vigilance et donner un peu d’informations. Des mercenaires de haut niveau ne travailleraient probablement pas pour une parfaite inconnue, si sympathique soit-elle.

« En effet, j’ai l’ouïe fine. Je ne pense pas que ce soit une caractéristique inhérente à ma race, je n’ai rencontré personne qui entende aussi bien dans un si grand rayon, mais c’est utile pour glaner des informations. »

Elle n’avait surtout rencontré personne de sa race. Les fées avaient toujours existé, du moins, c’est ce qu’elle avait cru comprendre, mais la race semblait s’être éteinte ou avoir disparu depuis plusieurs siècles. Lilà leur fit un clin d’œil et but une gorgée du liquide sucré, légèrement amer, et surtout, chaud. Elle voyait bien que Lyn était plus détendue, comme si le combat l’avait mise à l’aise plutôt qu’en difficulté. Vu ce qu’elle avait entendu de toute façon, Lilà n’en doutait pas vraiment.

A la question qui lui fut posée, Lilà haussa très élégamment un sourcil et prit un petit temps pour réfléchir et formuler sa réponse. Les mensonges des autres l’affectaient, et les siens aussi, donc elle faisait toujours attention lorsqu’elle devait répondre à ce genre de question ouverte, vague, mais plus complexe qu’il n’y paraissait.

« J’apprécie l'honnêteté, même parfois brutale, de vos réponses. » dit-elle tout d’abord, sans aucune hésitation sur l’affirmation.

« Il est vrai que je ressemble à une frêle enfant, sans défense et vulnérable, n’est-ce pas ? Mais ma force ne réside pas là où vous le croyez. » commença-t-elle. Lilà ne souhaitait pas trop en dire mais voulait aussi qu’ils puissent la cerner. Délicat équilibre. « J’ignore tout de vous deux, mais vous vous exprimez avec un tel aplomb, Lanzoreig, et vous semblez si confiante, Lyn, que je n’avais aucune raison de douter de vos capacités. A aucun moment vous n’avez paru douter de l’issue de la rencontre, même mal en point. Qui serais-je pour mettre en doute vos capacités quand vous-même semblez certains de votre victoire ? Vous êtes les plus à même de savoir ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire, après tout. »

La fée sentait qu’une fois encore elle s’éloignait de l’aspect personnel de la conversation.

C’est que les habitudes ont la vie dure, et elle faisait attention depuis si longtemps, toutes vies confondues, qu’il lui était difficile de faire autrement. Après un infime soupir, elle recentra la conversation sur la question.

« Comme je le disais, ma force réside ailleurs. Oh, je sais me défendre s’il le faut, mais je pense que vous comprenez que parfois, la force d’un caractère compense la force physique, si on sait se débrouiller. Et le mien est en mithril. » L’acier de sa personnalité s’entendait dans sa voix. Lilà laissait volontairement transparaître sa force de caractère, loin de l’image enfantine plaisante qu’elle affichait souvent. « Comme d’autres, j’ai vu, fait, vécu des choses qui m’ont rendue moins impressionnable, Lanzoreig. Après tout, quand on est en quête de vérité et d’informations pour gagner sa vie, cela peut nous mener dans de drôles de situations, rencontrer des personnes de tous genres, et nous faire prendre risques et décisions difficiles… »

La fée violette ne s’étendit pas sur le sujet. Libre à eux de poser des questions, cependant, elle se disait qu’ils pouvaient aussi bien qu’elle lire entre les lignes ou plutôt, relier les informations entre elles pour arriver à des déductions correctes.

« Vous avez beaucoup de rivaux de ce genre ? La Guilde des Aventuriers et la Guilde des Mercenaires semblent foisonner de nouveaux adhérents, mais bien peu sont réellement considérés comme dangereux. Compétents, efficaces, fine lame, oui, mais rarement associés au danger qu’ils peuvent représenter pour les autres. »

Les conversations avaient repris autour d’eux, presque naturellement maintenant qu’il semblait que Lyn et son arme avaient réglé la situation et ce, haut la main. Mais ils recevaient de fréquents coups d’œil et des chuchotements parvenaient sans difficulté à l’oreille de Lilà, qui grimaça légèrement.

« Mais si j’en crois ce que j’entends, votre réputation est bien assise dans le domaine de la … négociation musclée, pour employer un euphémisme plus généreux que les termes qui me parviennent. Quels types de contrats prenez-vous le plus souvent ? »

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarDim 10 Sep 2017 - 1:53

« En quête de vérité et d’informations »

Ces mots résonnaient dans l’esprit de Lanzoreig. S’il avait bien compris que le travail de cette jeune fille au caractère bien trempé était de rassembler les informations tout en évitant au maximum les rumeurs, il ne perdait pas son temps à deviner quel était son job dans la société. Il réfléchissait surtout à un moyen de l’utiliser. Une personne comme elle pouvait être fort utile. Il ne savait pas depuis combien de temps elle se trouvait ici, mais de par sa profession elle devait connaître beaucoup de choses.

Lyn était repartie dans son monde. Totalement couper de tout, elle buvait son breuvage avec précaution, faisant attention à chaque goutte, ne laissant aucune saveur lui échapper. La conversation ne la concernait pas, elle le sentait. Ces deux-là voulaient se parler, se comprendre et actuellement, il n’avait pas besoin d’elle ou de son avis.

La conversation poursuivait son cours et la femme dont le nom rappelait un arbuste posait ses questions. Lanz, toujours plongé dans ses pensées, écoutait d’une oreille tout en réfléchissant à une méthode pour s’attirer les faveurs de cette adulte miniature.

Bien trop maligne pour se faire piéger et assez intelligente pour ne pas divulguer toutes les informations la concernant. Je ne risque pas de réussir à la ranger de mon côté par un quelconque stratagème. Gagner progressivement sa confiance reste ma meilleure option. Et rien ne presse, nous serons amenés à nous recroiser un jour.

Semblant montrer un peu plus d’intérêt pour la conversation, il commença à répondre aux questions.

"Jamais plus d’un."

Nombreux étaient ceux qui avaient posé problème au démon mais jamais plus d’un à la fois. Il veillait à refroidir les ardeurs de ceux qui l’approchaient de trop près, que ce soit pour le dévisager ou lui mettre des bâtons dans les roues lors de ses missions. Son caractère peu aimable et sa fâcheuse tendance à parler aux gens comme à du bétail attirait les foudres de moult individus. Heureusement, la peur qu’il avait inculqué aux autres, de par ses actions et les récits que certains faisaient de ses aventures, tenait éloigné la plupart des emmerdeurs.

La demoiselle se demandait comment des mercenaires pouvaient être classés dangereux. Comme l’avait dit précédemment Lanzoreig, la réputation et les rumeurs influençaient beaucoup sur les contrats confiés aux mercenaires, mais pour une mission de chasse au monstre peu importait la personne, on voulait qu’elle soit forte et résistante. Assez pour terrasser la bête du moins, alors si le lascar était dangereux c’était bon signe ! Ou pas…

"Ceux qui sont rangés dans la case dangereux sont…spéciaux. Disons simplement qu’à la validation d’un contrat, je ne récupère pas seulement de l’argent…"

Le démon avait pour habitude de faire souffrir ses contractants. Si beaucoup considérait le duo comme une seule et même personne, Lanz faisait bien la part des choses. Il voulait être payé. A Lyn revenait l’argent et à lui les plaintes de ses employeurs. Les seuls qui faisaient continuellement appel à lui le fournissaient en corps. Ils n’étaient pas assez stupides pour se livrer à ce monstre. Bien entendu, toutes ces souffrances n’étaient pas qu’une manière de se distraire, il avait un but.

Parler de son travail ne l’enjouait pas énormément. Il aurait préféré reprendre ses anciennes activités. Se promener au hasard entre les différents territoires, terroriser les hommes, répandre le malheur et jouir de son statut de puissant démon. Ce temps-là était révolu. Il était obligé de travailler, ne serait-ce que pour se divertir. Passer un millénaire à ne rien faire était tout sauf passionnant. Et désormais, il était responsable de Lyn.

"Un peu de tout. Nous ne sommes pas difficiles mais ceux qui font appel à nos services ne sont pas très…bienveillants. Cela va généralement d’effrayer un concurrent à l’extermination pure et simple d’une espèce. Du moins une bonne partie de celle-ci. Nous revenions justement d’un campement avant de faire ta rencontre."

La dernière activité qu’il avait citée était sa préférée. Il voyait de son œil le développement de mère nature et les créatures qu’elle avait engendrées. Il pouvait juger de leur force, de leur importance, de leur potentiel et de leur menace avant de tous les décimer. C’était un pas de plus vers son but ultime.

"Si tu es intéressée, je peux exaucer un de tes souhaits, dans la mesure de ce que je peux faire bien entendu. Pas besoin d’argent dans ton cas, je te demanderai juste de me fournir quelques renseignements. Comme tu l’as dit, ton métier t’a fait rencontrer quelques personnes…"

Les intentions de Lanzoreig n’étaient pas claires mais il était évident qu’il cherchait à en apprendre plus sur les autres, qu’il les connaisse ou non. On aurait pu croire que chacun des mots qu’il avait prononcés réclamait du sang. Ces mêmes mots qui provoquèrent un léger frisson qui parcourra la rousse, la sortant de son doux rêve et braquant ses yeux sur Lilà, attendant la réponse de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniDim 10 Sep 2017 - 14:20

Une unique perle de sueur froide lui glissa le long de la colonne vertébrale.

Entendre le plaisir qui colorait la voix de Lanzoreig à l’évocation du dernier type de mission fit frémir Lilà intérieurement. Heureusement, elle n’était clairement pas du genre à laisser transparaître ce genre de réaction, mais venant elle-même d’une espèce éteinte ou disparue, l’idée de traiter avec ce genre d’individu lui glaçait le sang.

D’un autre côté … Avoir ce genre d’individu dans ses contacts pouvait toujours s’avérer utile. Qui aurait cru, quand elle était venue au secours d’une jeune femme qui se vidait de son sang sur les pavés trempés par la pluie, qu’elle se retrouverait dans cette situation ? Certainement pas la fée, bien qu’elle s’attende à tout à chaque fois qu’elle sortait de chez elle.

« Je suis effectivement intéressée… » admit-elle, sur une note pensive. Mais pas hésitante. « Je saurais me souvenir de vous deux, si le besoin se fait sentir. Quant à mes renseignements … Sachez que je négocie âprement. » Se souvenant qu’elle avait presque donné ses potions, la fée secoua la tête avec un sourire indulgent envers elle-même. « J’accorde juste une valeur bien supérieure aux informations qu’aux objets. » Son sourire était un peu en coin, sur la fin. « Méfiez-vous cependant, certaines races prennent la notion d’échange et de contrat bien plus au sérieux que les humains. »

Elle-même en faisait partie, bien que dans ce cas spécifique, elle ne soit pas concernée. Mais une grande partie des races du Petit Peuple (gnomes, lutins, fées, gobelins…) obtenaient du pouvoir en faisant des contrats et des promesses.

Une nouvelle gorgée du liquide chaud, et elle se sentit enfin tout à fait à son aise. Une partie des clients avaient réglé et étaient partis, ce qui baissait le volume sonore général de la pièce à un niveau bien plus acceptable pour ses oreilles et diminuait le nombre d’attaques sur sa perception magique. C’était quand même fou combien les gens se mentent entre eux.
Lilà préféra se concentrer un peu sur Lyn, qui suivait visiblement la conversation de façon assez marginale. De nombreuses questions la traversaient, notamment au sujet de sa relation avec le démon, mais étant donné qu’elle-même donnait peu d’informations, elle n’allait pas insister outre mesure pour en recevoir. Ce serait … impoli.

« J’imagine que du coup, vous êtes rarement en ville n’est-ce pas ? Plutôt à vadrouiller au gré des contrats, je suppose. Avez-vous entendu parler de la fièvre de Samhain, qui avait infecté des dizaines de personnes à la période des morts l’an dernier ? Ou de l’attaque du dragon sur la ville il y a quelques mois ? Ou encore de l’étrange rêve éveillé des habitants qui a mené à un piège créé par des génies aux Ba’amas ? La Capitale n’a jamais été calme mais ces derniers temps, pas mal d’incidents étranges ont troublé la vie de la ville et échauffé les esprits des plus aventureux… »

Peut-être qu’ils n’en avaient pas entendu parler. Ou d’un autre point de vue, plus distant. D’autant que Lilà doutait qu’ils prennent le temps de lire le journal régulièrement.

Ca diminue les chances qu’ils sachent qui je suis, de toute façon ; et puis j’ai mon nom de plume pour préserver mon identité.

Avisant que leurs boissons étaient au deux-tiers vides, la fée se mordilla la lèvre inférieure un instant avant de finalement demander.

« La première tournée de boissons est pour vous, la seconde est pour moi ? » Autant régler les questions pragmatiques dès que possible. Ce genre de chose, de détail, n’était pas important pour Lilà, mais les réactions des autres, elles, étaient informatives.

En définitive, nous nous observons autant l’une que les autres… Sans hostilité visible cependant, et c’est plutôt agréable.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarDim 10 Sep 2017 - 19:19

Les promesses ne sont qu’une série de mots à laquelle on donne de la valeur.

Si certains ne les voyaient que comme une assurance plus ou moins fiable d’obtenir quelque chose, d’autre prenait cela beaucoup plus au sérieux. Un engagement, un contrat, un serment… Certaines races fonctionnent sur ce principe de confiance mutuelle pour tirer leurs pouvoirs de ces échanges. Les conséquences d’un accord non respecté peuvent être terribles, pour un parti comme pour l’autre.

Lanzoreig était un vieux démon. Sa manière de parler, de se comporter, de vivre… Tout lui avait été appris à une autre époque, une époque où les démons ne se mélangeaient pas aux autres. Son âge était incertain. Enfermé pendant plus de mille ans dans une arme, le moment de son emprisonnement restait un mystère. Avait-il seulement compté les années ?

Il ne savait rien des pratiques actuelles de sa race mais il restait l’un de ceux qui pratiquaient encore des contrats. Les hommes faisaient régulièrement appel aux démons pour soulager leurs peines ou réaliser leurs souhaits. Si les plus faibles d’entre eux n’étaient pas une réelle menace, les plus puissants et les plus à même de satisfaire le moindre désir étaient redoutables. Bien entendu, ils étaient soumis à des conditions les empêchant de se déchaîner ce monde. Des règles qu’ils ne transgressaient jamais…

Même si Lanz n’avait plus rien à perdre dans sa condition actuelle, ses principes restaient ancrés en lui. Il faisait partie de ces races accordant une valeur toute particulière aux accords.

"Les humains ne sont que des idiots se croyant au-dessus de toutes règles. Ils n’ont aucune parole et aucun honneur."

Lyn fit une petite moue. Les mots de son partenaire étaient blessants et la rousse appartenait au groupe de personnes discréditées. Elle qui se saignait pour son arme, qui lui avait juré fidélité, et qui le considérait plus que quiconque comme un être à part entière et non un vulgaire katana… Vexée, elle but plus goulûment sa boisson avant de la reposer violemment sur la table. Cela ne provoqua cependant aucune réaction auprès du démon qui avait mainte fois répété à sa compagne ce qu’il pensait de son espèce.

La conversation continuait et les questions de Lilà se faisaient toujours plus présentes. Cette nouvelle interrogation concernait encore le mode de vie de ces mercenaires en plus leur demander s’ils connaissaient les péripéties de la capitale. Leur priorité actuelle était de survivre dans ce monde. Les missions étaient rares et longues. Lyn devait se nourrir, c’était une priorité et cela empêchait le démon de partir à la chasse aux infos. Quelques-uns de ses employeurs lui fournissaient des renseignements et le tenaient sommairement informé de l’actualité, mais il attendait d’autres divulgations de leur part.

"Les temps sont durs et cela nous oblige à nous absenter un certain temps à chaque fois. Je n’ai donc pas encore vraiment eu l’occasion de me tenir informé des événements antérieurs liés à cet endroit. Mais j’ai eu vent de certaines affaires."

Les noms et les situations étaient familiers à l’oreille du démon. Il ne se rappelait pas exactement ce qu’il avait pu entendre mais toutes attisaient sa curiosité, en particulier cette histoire de dragon. Il n’en avait jamais rencontré et les histoires à leur sujet laissaient rêveur.

Le bruit des chaises glissant sur le sol et le courant d’air venant de la porte d’entrée indiquait à Lanzoreig que le nombre de consommateurs diminuait. La pièce se vidait progressivement, les discussions bruyantes étaient plus rares, pourtant, personne ne passait la porte du bar pour s’y installer. L’heure de la fermeture était encore loin, mais le combat de tout à l’heure avait dû faire fuir les potentiels clients. Ca et le fait qu’un homme inconscient se trouvait non loin de là, au beau milieu de la rue.

Bien que cette rencontre soit plaisante, notamment pour Lyn, le groupe devrait bientôt se remettre en route. Ils devaient encore empocher leurs soras et il n’avait pas toute leur journée. La question de Lilà sembla précipiter leur départ, ce qui eut pour incidence de peiner la rousse. Elle prit néanmoins l’initiative de faire comprendre par ses gestes qu’elle payerait toutes les boissons commandées. Son regard se dirigea en direction du démon, attendant une validation de sa part.

"Fait comme il te chante. Je n’ai que faire de ta manière de gaspiller tes gains."

Il redirigea son attention vers leur invité avant de reprendre. Chaque parole trahissait sa curiosité et son désir de rassembler un maximum de données. Sur ce point-là, il ressemblait à Lilà.

"Parle-moi de ces incidents. En particulier du dragon, si tu le veux bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniDim 10 Sep 2017 - 19:51

Ils étaient presque tranquilles.

Les clients partaient, le bar se vidait un peu sans se remplir. La fée se demandait bien pourquoi, mais elle se dit que c’était peut-être la pluie, qui tombait encore et toujours sur la ville et démoralisait les gens, les incitant à rester chez eux plutôt que profiter des infrastructures disponibles.

Lilà se garda bien d’émettre un quelconque jugement racial. Elle n’en faisait jamais. Mourir humaine et renaître fée … Comment pourrait-elle avoir ce genre de remarque et de comportement ? Et elle vit bien que Lyn était troublée par les paroles de son hôte démoniaque. Son verre, heureusement, ne se brisa pas pour autant, mais le barman jeta un œil sévère de leur côté mais ne dit rien.

Une intention sous-tendait les paroles du démon. Une intention bien connue de Lilà. La curiosité. Ce meilleur défaut, cette vilaine qualité, qu’elle-même avait à foison. C’était quelque chose qu’elle comprenait, et qui dans une certaine mesure, la faisait se sentir plus proche du démon, bien qu’elle se doutât que leurs intentions profondes diffèrent. Après tout, Lilà n’avait que rarement rencontré des gens aussi curieux qu’elle pour des raisons similaires d’appétences face aux choses nouvelles. Après une petite pause de réflexion, la fée fronça les sourcils.

« Je serais ravie de converser un peu plus avec vous mais … Si je ne me trompe j’ai cru comprendre que vous aviez peut-être autre chose à faire aujourd’hui. » commença la fée. Son cerveau tourna à pleine vitesse pour essayer de trouver un moyen de prolonger l’entrevue agréable, sans gêner pour autant les deux interlocuteurs en face d’elle. « Vous venez de rentrer de mission, mais vu votre état vous n’avez certainement pas dû pouvoir rentrer à la Guilde non ? »

Lilà pesait mentalement le pour et le contre. Diverses possibilités s’offraient à elle, bien que certaines soient tout à fait hors-limite. Finalement, un compromis acceptable lui vint à l’esprit, qu’elle s’empressa de proposer aux deux inconnus, pas si inconnus que ça.

« Je vous propose de se quitter pour que vous fassiez vos démarches et de se retrouver d’ici une heure ou deux dans une auberge en ville. Lyn aura de toute façon besoin d’un toit pour se reposer ce soir, et l’Etoile Chantante a des prix corrects. J’ai moi-même quelque chose à terminer mais je ne souhaite pas pour autant vous dire adieu pour l’instant. Cette rencontre et entrevue est intéressante et ce serait dommage que cela se termine bêtement pour une question de timing quand nous disposons de temps plus tard. Si vous le voulez, bien sûr. »

Cela lui permettrait de finir ce qu’elle-même avait prévu et éventuellement, de partager un dîner avec les deux autres, tout en leur donnant quelques informations. Celles-ci étaient accessibles, mais si effectivement ils n’avaient pas le temps de se renseigner de façon extensive, autant qu’elle leur fasse de bonnes synthèses. Et quand on est journaliste de qualité comme elle, c’est un exercice plutôt aisé.

Une alliance d’intérêt ne se crée que sur la base d’un partage équilibré. Ca a toujours été vrai jusqu’à présent, je ne vois pas en quoi cela changerait maintenant, surtout si Lanzoreig est un être ancien qui a dû voir et connaître des us différents, mais qui a aussi dû en tirer des leçons.

De son air le plus sérieux, Lilà se tourna d’abord vers Lyn, puis vers l’œil de l’arme.

« Je ne cherche pas à esquiver la conversation, ni à la retarder inutilement. J’ai simplement vos intérêts à l’esprit, ainsi que les miens. Est-ce que vous acceptez ma proposition ? »

Dans tous les cas, Lilà s’était laissée glisser hors de son siège gracieusement et récupérait sa cape, qu’elle réajusta avec un geste machinal.

Suite du rp:
 

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarLun 11 Sep 2017 - 20:43

Les chemins se séparaient.

Même si ce n’était que pour un temps, Lyn, Lilà et Lanzoreig allaient se quitter. Chacun devait retourner à ses occupations (ou obligations), mais la plus petite proposa au groupe de la retrouver dans une auberge du nom d’Etoile Chantante. Un nom ravissant pour un endroit qui le serait tout autant. La demoiselle connaissait la ville mieux que ces deux-là et à en juger par sa précaution à éviter de s’impliquer dans des situations dangereuses, le lieu serait certainement un endroit où ils pourraient discuter en paix.

Les mercenaires devaient néanmoins d’abord passer récupérer leurs honoraires.
La Guilde n’était pas vraiment leur point de rendez-vous. Le lieu qui avait été fixé se trouvait certes proche de celle-ci, mais pas à l’intérieur. Celui avec qui le duo avait fait affaire était un de leurs clients réguliers. Un homme à la voix grave cachant son visage sous une capuche et portant en permanence un long manteau. Impossible de le décrire précisément. Une seule chose le caractérisait : odeur acide s’échappant de sa bouche.

Ni Lanz ni Lyn ne voulaient en savoir plus sur lui. Tout ce qui leur fallait était de l’argent et des gens, ce que leur fournissait parfaitement bien cette personne. Une entrevue rapide serait la bienvenue cette fois. Les circonstances actuelles faisaient qu’ils ne pouvaient pas s’attarder. Disons même qu’il ne voulait pas s’attarder. Le démon ne se sentait pas l’envie de « jouer » et la jeune femme avait besoin de vêtement neuf. La maison étant trop loin, il devrait s’arrêter dans une boutique du coin.

"Deux heures ne seront pas de trop."

La rousse se leva et rajusta sa veste. Elle fit un petit signe de main amical à Lilà, l’invitant à sortir, tandis que son arme lui pressait le pas. Aucun d’eux ne semblait opposé quant au fait de la revoir.

Lyn passa la porte en première et la tint pour laisser son amie passer. Elle lui dit rapidement à tout à l’heure d’un geste et se dépêcha de partir. Ils avaient fait patienter leur client bien trop longtemps et cela travaillait la conscience du démon. Il aimait la ponctualité alors arriver en retard…il le supportait difficilement.

Cette fille est intéressante mais ce contretemps est inadmissible. Si Lyn était moins fragile nous n’aurions pas passé tout ce temps dans un bar. Nous devrons reprendre un entraînement plus poussé la prochaine fois.

Dehors, la pluie continuait de tomber. Les lumières de rues et celles des maisons étaient allumées. L’air était toujours aussi frais, mais d’une certaine façon plus agréable. La rousse se sentait bien sous l’averse, elle se sentait libre. Elle profitait de l’ambiance nocturne et de chaque gouttelette glacée qui tombait sur sa peau blanche. Elle se sentait vivante, plus vivante que jamais. Etait-ce seulement les éléments venant à sa rencontre qui lui provoquait cette euphorie ou la récente rencontre qu’elle venait de faire ?


••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


Le groupe venait de finir sa rencontre avec leur dernier employeur. Ce dernier leur avait fourni de l’argent en prenant soin d’enlever une partie de la somme pour l’avoir fait attendre. Les négociations avaient été longues et Lanz n’en était pas sorti vainqueur, à sa plus grande déveine. Furieux, il avait proféré de multiples injures et des menaces de mort envers l’homme, que Lyn était prête à mettre en pratique. Il ne se calma que lorsqu’il leur proposa un nouveau contrat, bien plus simple et mieux payé. Ce dernier devait cependant rester secret, la Guilde elle-même n’était pas au courant.

Bien évidemment ils acceptèrent avant de partir en direction des magasins de prêt à porter se trouvant aux alentours de La Grande Place. Il y avait du choix. Vêtement en cuir, habits pour enfants, boutique de cosplay, haute couture, etc. Lyn se baladait devant les vitrines en attendant de tomber sur quelque chose qui ferait chavirer son cœur. Elle faisait rarement les boutiques car Lanzoreig s’ennuyait et passait son temps en faisant fuir les clients et en énervant les vendeurs. Pour une vulgaire épée ses paroles étaient bien tranchantes, ce qui amenait souvent la jeune femme à se faire expulser du magasin.

Mais cette fois elle pouvait se faire plaisir. Le démon comprenait la joie qu’éprouvait sa partenaire à partager un moment avec une amie. Lui aussi savait s’amuser avec ses confrères à une époque.
Fidèle à lui-même, c’est-à-dire un peu grincheux, il se contentait de soupirer et de demander à sa compagne de ne surtout pas requérir son avis sur les différentes tenues qu’elle pourrait essayer. Acquiesçant de la tête, la rousse s’arrêta devant une friperie.

Tout était en mauvais état mais cela donnait un certain style, une certaine essence aux vêtements vendus ici. Des pantalons auxquels il manquait un bon morceau de tissu, des t-shirts rafistolés, des pairs gants dépareillés et des chaussettes trouées. On aurait pu croire que les guenilles entreposées ici avaient été ramassées dans la poubelle du coin, mais vu le prix sur les étiquettes il s’agissait sans l’ombre d’un doute de tenues de qualité.
En effet, malgré leur aspect plus que hasardeux, ces habits étaient faits d’un textile souple, léger et délicat, laissant sur la peau une sensation des plus divines.

Lyn semblait avoir trouvé l’endroit parfait pour se faire une nouvelle garde-robe. Si elle n’avait pas le temps de dévaliser le magasin aujourd’hui, elle reviendrait sûrement pendant son temps libre pour réaménager sa penderie. Il faudrait juste qu’elle pense à aller en acheter une avant cela.

Elle ressortit de la boutique au bout d’une bonne heure. Le nombre de ses articles n’était que de deux et pourtant elle avait passé un temps considérable à parcourir l’échoppe, demandant de nombreux conseils et avis à la vendeuse. Finalement, son choix s’arrêta sur un petit haut rouge auquel il manquait une manche et dont le bas avait été grossièrement coupé avec des ciseaux. Ce dernier se mariait à merveille avec ses cheveux. Son deuxième achat était un jean noir parsemé de trous qui lui donnait un genre négligé.

Le temps de marcher jusqu’à l’auberge, ils seraient pile à l’heure. Le démon avait bien fait de voir large. Sa compagne le regardait avec de grands yeux. Elle attendait sa réaction sur la tenue qu’elle avait finalement choisi de porter. C’est avec un air blasé qu’il lui répondit.

"Tu t’es fait rouler…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniMer 13 Sep 2017 - 20:24

Elle avait encore des choses à faire.

Lilà se leva et quitta en premier le Vermillion Sea, passant gracieusement devant Lyn quand celle-ci l’y invita. Puisque Lanzoreig avait mentionné que deux heures seraient nécessaires pour régler ce qu’il leur restait à régler, Lilà allait en profiter.

Rabattant sa capuche, elle inspira avant de s’élancer, courant tranquillement à travers les rues de la Capitale, faisant fi de la pluie, se glissant sur les pavés les moins abrupts, avec la facilité et l’aisance de celle qui a l’habitude de le faire depuis un moment. Il ne fallut qu’une minute pour qu’elle quitte la zone et revienne là où elle s’était écartée du chemin pour trouver Lyn. De là, Lilà bifurqua, prit encore deux rues et arriva à une station d’aérotram, qu’elle prit avec plaisir pour traverser plus vite la ville.

Premier arrêt : un peu plus loin dans le centre-ville, pour récupérer quelques vêtements chez le tailleur. Quand on a un corps d’adulte de un mètre de haut, se vêtir est toute une histoire.

Heureusement, le Maître Tailleur la connaissait bien maintenant, il n’était plus étonné par ses commandes, qu’il s’agisse des couleurs, de la taille ou des matières. Après un peu de discussion enjouée, Lilà repartit avec un sac, qu’elle veilla à bien protéger de la pluie avec son parapluie. Elle déposa l’un de ses achats à l’Yggdrasil un peu plus loin, pour le faire enchanter par la Maîtresse Enchanteresse Airi Buraindo, avant de rentrer rapidement chez elle.

*

Lilà s’était douchée, changée, et était prête à repartir.

Une fois n’était pas coutume, elle portait un pantalon en cuir noir et un haut violine près du corps qui ne laissait aucun doute sur son âge adulte, avec une veste cintrée en cuir teint en violet presque noir et toujours, son ceinturon aux multiples poches, ses bottes en cuir souple imperméables et des bijoux argentés. Sa dague, habituellement cachée dans un étui à sa cuisse, cachée par sa robe et le jupon de dessous, était glissée dans sa botte. C’était moins confortable, mais toujours pratique.

En fait, Lilà faisait moins demoiselle en promenade et plus professionnelle. D’une certaine manière.

Après avoir attrapé sa cape, elle sortit, verrouilla son appartement et quitta son immeuble pour retrouver ses compagnons de soirée.

Evidemment, elle n’avait pas fait que se préparer, elle avait aussi pris le temps de rédiger un résumé des évènements, d’une écriture ronde, élégante, à la plume sur du papier de qualité. Couchées sur quelques feuillets se trouvaient Halloween dernier, le Dragon, et les Ba’amas ; le tout était soigneusement roulé et noué, à l’abri dans une des poches de son ceinturon.

Afin de gagner du temps – car Lilà avait une sainte horreur des gens en retard et encore plus de l’être – la fée prit de nouveau l’aérotram pour aller jusqu’à l’Etoile Filante, au coin de la Grand Place. Malheureusement, en chemin, il y avait tellement de gens qui prenaient le transport en commun pour éviter la pluie en sortant du travail, que la fée manqua de se faire écraser et se fit bousculer plusieurs fois. Elle sortit à son arrêt en grommelant, se frottant légèrement les côtes. Ensuite, elle descendit de l’arrêt, qui était en hauteur, et marcha jusqu’à l’auberge, qu’elle commençait à bien connaître maintenant. En marchant, on pouvait constater qu’elle prenait un petit peu plus appui sur sa jambe gauche que la droite, car un malotru avait sans le vouloir pesé de tout son poids d’adulte sur le petit pied de la fée.

« Lyn ! Lanzoreig ! »

Elle les héla d’une voix joyeuse. Visiblement, eux-aussi arrivaient tout juste de leurs affaires. Après les avoir salués, Lilà prit les devants et les précéda, entrant dans l’auberge. D’un sourire, elle salua un serveur et de la main, le barman, avant d’aller s’installer à une table sur le côté, un peu éloignée de la piste de musique/danse, s’installant tranquillement. La nappe de la table était blanche à carreaux argentés, et des couverts étaient disposés un peu partout, puisque c’était l’heure du repas, plus ou moins.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarJeu 14 Sep 2017 - 22:11

Une course effrénée…

Les deux mercenaires avaient pris un peu trop de retard et avaient dû accélérer le pas. Les indications des quelques passants leur permettaient de se rendre au bon endroit mais certaines décisions de Lanzoreig, comme celles de prendre un « raccourci », les avaient mis en retard. Lyn avait fait de son mieux pour rattraper le temps perdu en se mettant à courir.
Elle finit par arriver dans la rue de l’auberge. Mouillée par la pluie et légèrement haletante, elle reprit progressivement son souffle en marchant avant d’apercevoir une silhouette familière crier leur nom au loin.

« Lyn ! Lanzoreig ! »

"Eh bien… Si nous n’avions pas pris ce raccourci nous ne serions jamais arrivés à l’heure.", dit le démon à son acolyte qui le dévisageait d’un air méprisant.

Ils rejoignirent Lilà devant l’auberge avant d’y entrer et de partir s’installer à une table. Lyn ôta son manteau et le posa sur le dossier de sa chaise. Son nouveau look lui allait à merveille. Des habits laissant entrevoir certaines parties de son corps, des cheveux en bataille dans lesquels des gouttes d’eau s’étaient emprisonnées, un visage encore un peu rouge à cause de sa course et un charme naturel qui jusque-là semblait caché.
Lilà n’était pas mal non plus…

La muette se comportait bizarrement. Elle se tenait maladroitement sur sa chaise, remuant un peu dans tous les sens et cherchant quelque chose à faire de ses mains. Son regard était fuyant et venait parfois se poser sur son arme qui la regardait totalement ébahie, ne sachant pas ce que voulait sa partenaire. Quand Lanzoreig comprit enfin ses attentes, il prit la parole pour annoncer leur retraite.

"Va uriner !"

Haut et fort, le démon avait prononcé ces mots, laissant Lyn dans l’embarras. La honte clairement visible sur son visage, elle se leva et partit en direction des toilettes.

Depuis quand dois-je te dire d’aller faire tes besoins ? Si c’est une politesse avant de sortir de table d’annoncer où l’on se rend eh bien, tu y réfléchiras à deux fois avant de recommencer ce genre d’ânerie !

Une dizaine de minutes plus tard, ils étaient de retour. La rousse affichait un sourire gêné tout en se retenant de ne pas sortir son katana de son fourreau pour éliminer tous ceux qui avaient pu se moquer d’elle. Elle reprit sa place avant que son compagnon ne reprenne la parole.

"Il doit être l’heure pour vous, misérables créatures organiques, de manger. Passons commande avant de reprendre notre précédente discussion."

Lyn se réjouit à l’idée de faire un bon repas. Son régime habituel ne se limitait qu’au nécessaire. Rien d’incroyablement bon ou de coûteux. Lanz lui avait dit de se limiter un maximum ; que les vrais guerriers n’avaient besoin que du minimum. Elle ne se plaignait pas car son démon avait obligatoirement raison à ses yeux, mais ce soir elle pouvait profiter.

Elle fit un signe à Lilà, l’invitant à commander quelque chose pour elle. Son mutisme lui posait problème et la jeune femme refusait de se tourner vers son arme pour qu’elle commande à sa place. Son coup bas de tout à l’heure lui était resté en travers de la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniDim 24 Sep 2017 - 20:03

Difficile de rester de marbre.

La tenue de Lyn était différente d’un peu plus tôt, c’était certain. Lilà l’aurait qualifiée de grunge, ou peut-être punk – mais la mode n’avait jamais été son fort. Elle faisait partie de ces gens qui savent ce qui va aux autres, mais n’ont pas forcément le vocabulaire pour le décrire, parce que cela ne l’intéressait guère Avant (une Redressée se doit d’être sobre et classique pour se faire pardonner d’être une citoyenne de deuxième classe ; une Dissidente doit pouvoir se fondre dans la foule) et elle avait d’autres questions d’habillement aujourd’hui.

Néanmoins, cela allait bien à la rousse.

En revanche, ce qui allait moins bien, c’était l’attitude entre le pratique et le vulgaire de Lanzoreig, qui afficha la demoiselle devant tous ceux à portée d’oreille – et avec sa voix, ça en faisait un bon nombre. Lilà eut une étincelle d’humour dans les yeux mais par politesse, regarda ailleurs et ne commenta pas le départ de la jeune femme, ni son retour.

Lanzoreig leur indiqua qu’il fallait commander, et d’un geste, Lyn demanda à Lilà de le faire ; du moins, c’est ainsi que la fée le comprit. Hochant la tête d’un air entendu, Lilà se réhaussa un peu sur sa chaise – un serveur avait posé un coussin pour elle en la voyant arriver – et attrapa le menu, qu’elle parcourut rapidement des yeux. Elle n’avait aucune idée des goûts de Lyn si ce n’était la boisson choisie plus tôt au Vermillion Sea, mais supposa qu’un repas simple, nourrissant et pas trop copieux serait de rigueur, d’autant qu’elle-même mangeait peu. Enfin mangeait bien, pour son gabarit.

« Avez-vous choisi Mesdames ?
- Je prendrais une salade paysanne, et ma comparse, une portion de sanglier aux lentilles et aux fèves, s’il-vous-plaît.
- Très bien. Et en boisson ? »

Lilà jeta un œil à lyn, mais elle ne semblait pas plus d’humeur à laisser Lanzoreig s’exprimer pour elle. Du coup, la fée opta pour quelque chose de léger.

« Du cidre de fleur de citrouille pour toutes les deux, et de l’eau. Merci. »

Le serveur nota la commande et emporta les cartes avec lui. La fée se tourna vers la rousse avec un petit sourire.

« J’espère que ça vous plaira, Lyn. Au pire nous pourrons échanger. Vous faut-il quelque chose, Lanzoreig ? Peut-être que Lyn pourrait vous poser sur la table, par exemple, pour éviter que vous n’ayez comme horizon que les jambes des gens ? Du moins si c’est possible … »

Lilà ne souhaitait pas les insulter pour quoi que ce soit. C’était juste qu’entendre la voix venir d’un fourreau l’amenait à regarder dans cette direction et autant avoir tout le monde à portée non ?

De toute façon, ils étaient là pour une sorte de … dîner d’affaire version aventure médiévalisée ? Et comme c’était de coutume, on profite et on mange d’abord, on parle des choses sérieuses ensuite. Et la fée se doutait bien que ce serait majoritairement pour cette partie qu’elle entendrait Lanzoreig, le reste devant être trivial pour une âme enfermée dans un objet. D’ailleurs en parlant de choses qui devaient échapper à une âme sans corps vivant …

« Votre nouvelle tenue vous va à ravir, Lyn ! Je n’aurais jamais osé un tel style mais il vous va très bien. »

La fée ne mentait jamais, et la sincérité de son compliment était visible. Néanmoins, elle ne voulait pas exclure Lanzoreig de la conversation, qu’il souhaitât ou non s’exprimer.

« J’imagine que votre contrat vous a rapporté quelque chose de satisfaisant, pendant ces deux heures ? » demanda-t-elle de façon presque rhétorique. Personne ne travaillait pour rien, cela allait de soi. « J’ai amené quelques petites choses qui pourraient vous intéresser. On pourrait se pencher dessus après le repas, si cela vous va ? »

Le serveur arriva avec un de ces grands plateaux ronds en bois, et déposa une cruche de cidre en céramique et deux chopes (enfin une chope devant Lyn, un galopin* devant Lilà). Les plats arriveraient d’ici quelques minutes.

Glossaire:
 

Avec toutes mes excuses pour le délai de réponse ! ><

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Date d'inscription : 13/08/2017
Messages : 29
Race : Démon
Pouvoir : Cursed Body
Habitat : Vieux Quartier
Métier : Mercenaire
Soras : 18
Avatar utilisé : 千夜QYS3 (https://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=55779244)
Autre(s) compte(s) : Aucun
Couleur de dialogue : Rouge Bordeaux
Hexa : #990000 / RGB : 153, 0, 13

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: H: 55/25/0 | D: 65/30/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lanzoreig Y. NarimarLun 25 Sep 2017 - 2:20

Le repas débutait.

Il est plus juste de dire que l’entrevue était sur le point de commencer, mais personne ne semblait vouloir parler affaires. Personne à part Lanzoreig. Lyn voulait juste passer un agréable moment en compagnie de sa nouvelle amie et Lilà quant à elle, préférait profiter du repas avant de parler de choses plus sérieuses.

Elle avait pris soin de commander pour la rousse un repas qui, rien qu’en l’entendant, lui mettait l’eau à la bouche. Lyn ne mangeait presque jamais de repas comme celui-là. A vrai dire, elle n’en avait jamais mangé. Toute sa vie elle l’avait passé à se battre pour un maigre repas et maintenant qu’elle avait ce boulot de mercenaire elle utilisait son argent pour améliorer ses entraînements. Elle ne se faisait jamais plaisir, ou jamais directement. Si Lanz voulait quelque chose de divertissant il le demandait à Lyn et cette dernière n’était pas en droit de refuser. Après, la seule chose « divertissante » qu’ait demandée le démon était une enclume. Il voulait savoir s’il pouvait tirer un quelconque ressentit en étant une arme et en se faisant marteler sur une enclume.

Pour en revenir au repas, Lilà demanda si son choix convenait à la jeune femme qui acquiesça en inclinant légèrement la tête tout en affichant un sourire ravi. La plus petite s’enquit également de la situation de Lanzoreig. Au niveau du sol, posé verticalement, il ne pouvait voir que les jambes des demoiselles ainsi que les diverses personnes qui fréquentaient cet endroit. Rien de bien intéressant dans son visuel donc, et Lyn ne semblait pas vouloir le reprendre dans sa main et de le tenir le temps du repas. Ce n’était pas chose inhabituelle pour elle de le garder toute une journée à la main, car elle n’aimait pas ne pas le savoir directement avec elle. Il lui fallait un contact physique pour sentir sa présence. Mais la récente action de Lanz avait créé une tension entre ces deux-là. Bien entendu, elle ne le laisserait pas en bas toute la soirée, cela devait être horrible. Aussi elle prit le katana, tendit sa main le tenant au milieu de la table et le lâcha en plein milieu avec un soupir exaspéré. Il était désormais placé entre les deux femmes, faisant presque comme une délimitation de leur espace.

"Tu ne paies rien pour attendre, humaine."

Ces mots étaient crus et remplis de haine. On pouvait sentir que si le démon avait une forme physique lui permettant de bouger et d’agripper des choses, il aurait saisi depuis longtemps le cou de la rousse pour enfoncer ses griffes acérées dans sa gorge délicate, profitant de chaque seconde durant lesquelles elle afficherait un visage de douleur et de tristesse. Heureusement pour elle, il était bien enfermé dans ce morceau de métal ! Tout ce qu’il pouvait faire était d’écouter les compliments de Lilà sur la tenue provocante de sa partenaire et de voir cette dernière réagir comme une gamine de 14ans se faisant draguer par le beau gosse de la classe. Il ne lui manquait plus qu’un gloussement…

La suite de la soirée s’annonçait mal pour le démon. Sa compagne lui faisait la gueule et il devait supporter deux femmes se flattant l’une l’autre pendant que des serveurs défileraient devant lui, apportant des plats chauds qui viendraient l’accompagner à la table. Enfin bon… Rien ne lui aurait vraiment plu de toute façon. Ce vieux grincheux ne s’était pas amusé depuis un moment. Certes, torturer des gens et partir au combat à la moindre occasion lui faisait plaisir, mais il n’avait pas profité d’un véritable moment de joie depuis son emprisonnement. Depuis plus longtemps, si l’on prend en considération le détachement de ses proches peu avant celle-ci.

L’agacement de Lanz fut plus prononcé quand il entendit Lilà parler de leur ancien contrat.

"Pour le coup Lyn a été la seule à recevoir une rétribution car je devais rapidement en finir. Nous étions pressés par le temps. Je déteste être en retard."

Lyn étendue sur le sol d'une ruelle, le type du bar, la prise de tête avec l’employeur, la course dans les rues, la pluie toujours aussi persistante et ne montrant aucun signe de faiblesse... Tout cela commençait à lui prendre la tête. Il n’a jamais vraiment supporté d’avoir trop de soucis, trop d’empressement et trop de mauvais moments à la fois. Sur l’instant il voulait tout réduire en cendres et faire souffrir le petit personnel de l’établissement, mais il se ravisa quand il entendit la seule femme douée de parole à cette table parler des « petites choses » qu’elle avait amené.

"Je préférerais voir ça maintenant. Je doute être capable de garder une attitude agréable en patientant gentiment que vous ayez fini de vous goinfrer et de vous amuser."

Lyn se sentait mal pour son arme. Même si elle lui en voulait pour tout à l’heure, elle ne voulait pas lui infliger le supplice de rester là sans rien dire. Parler de la pluie et du beau temps ne l’intéresserait pas et répondre à la place de Lyn aux questions que Lilà pouvait lui poser ne lui plairait pas non plus. Elle tourna son regard vers celle qui était assise en face d’elle, essayant de lui faire comprendre qu’elle se sentirait mal pour lui si elle devait le laisser comme ça la majeure partie de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modo'
Date d'inscription : 23/09/2016
Messages : 502
Race : Fée
Pouvoir : Pouvoir des mots
Habitat : Nouveau Quartier
Métier : Journaliste / Rédactrice
Soras : 3968
Avatar utilisé : Inventé !
Autre(s) compte(s) : Zaniya Läkare • Estèl L. Inyoni
Couleur de dialogue : #990099

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 30/60/50
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Lilà InyoniLun 25 Sep 2017 - 21:21

Lilà commençait à mieux cerner le démon.

Elle n’aurait évidemment pas pu dire qu’elle le connaissait ni qu’elle le comprenait, mais au travers de ses paroles et de son attitude, elle pouvait discerner des traits de caractère dominant. Quand on travaille dans son domaine – et qu’on est observateur – cerner les gens devient une question d’habitude et surtout, un atout considérable.

Pour Lilà, Lanzoreig était avant tout égoïste. Cela pouvait être utile à savoir, à l’avenir.

Lilà hocha donc la tête et fouilla d’une main dans sa sacoche, retirant des feuillets soigneusement roulés, et imperméabilisés à la cire au cas où. Elle ne défit pas le ruban qui les maintenant mais le posa près de Lanzoreig.

« Dans ces feuillets, je vous ai compilé les informations disponibles les plus précises concernant les plus récents évènements marquants de la Capitale ou des habitants qui y vivent. Je n’aborderais à voix haute que le principal, mais tout y est écrit si nécessaire. »

Lilà se vantait après tout – et à raison – d’être l’une des personnes les plus informées sur tout sujet qui faisait l’objet d’un article de sa part. Après tout, quand elle faisait des recherches, elle n’avait peur ni de chercher des informations ni d’interroger des gens, de multiplier les sources, de confronter les opinions et faits pour en tirer l’essence véritable de ce qui se s’était passé. Oh, elle était loin la rédactrice culturelle d’Avant, chassée par la journaliste d’investigation qu’elle était devenue.

« Tout d’abord, commençons par la fièvre de Samhain. Entre la fin de l’automne et le début de l’hiver, une étrange infection psychique s’est emparée d’habitants de la Capitale. Les personnes infectées avaient comme changé de personnalité, d’attitude, comme si on leur avait retourné le cerveau sans laisser de trace. Un groupe de personnes « saines » a remonté la piste de l’infection, qui les a menées dans la Vallée de la Mort, pour découvrir qu’en réalité, une liche s’était gorgée de magie noire et avait jeté une sorte de sort sur certains habitants dans le but de semer la discorde et – mais ce n’est qu’une hypothèse de travail – probablement festoyer des conséquences de la zizanie ainsi créée. »

Lilà entendit que leur commande était prête, aussi elle profita du peu de temps qu’elle avait avant l’arrivée du repas pour défaire le ruban rouge foncé et délia le premier feuillet où elle avait noté les noms des infectés, et des personnes saines qui avaient constitué l’équipe d’investigation ; les descriptions des passages dans la Vallée de la Mort et les témoignages du combat contre la Liche, ainsi que la probable intervention divine qui avait mis fin au combat magique. La fée avait joint une analyse du combat après témoignages, validée par des experts en combat et en créatures. Ce n’était pas l’intégralité de ses recherches, mais on en était pas loin, et c’était certainement plus détaillé que ce qui avait été publié – on ne voulait pas effrayer le public outre mesure.
Adroitement, Lilà positionna le feuillet, accolé aux chopes entre autres, pour que Lanzoreig puisse lire autant qu’il voudrait.

Le timing était parfait puisque les plats arrivèrent et furent déposés sur la table par un serveur souriant. La salade Lilà mélangeait différents types de salade verte et bleue, ainsi que des portions de fromages et de saucisses diverses, des radis et des tomates. Le plat de Lyn laissait échapper une odeur appétissante, la viande étant dorée à point et les fèves et lentilles mélangées avec quelques épices. Le serveur leur servit le cidre, reposa le récipient, leur souhaita bon appétit puis s’en alla.

« Je vous laisse lire pendant que nous mangeons un peu, Lanzoreig ? Bon appétit, Lyn. » termina-t-elle avant de s’atteler gracieusement à son repas.  

Ca devrait l’occuper un peu... s'il peut lire.

•••

~ Modératrice ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Aléa d'un jour de pluie ○ Lanzoreig Y. Narimar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» UN jour de pluie, un jour maudit ~ ( Coeur de Braise )
» Un jour de pluie
» [Deutschland] Berlin, un jour de pluie...
» Règles du magasinage pour un jour de pluie ; Niles Burroughs
» C'est le grand jour ! ~ Nuage de Douceur & Pluie Torrentielle ~ [END]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: La Capitale :: Le centre-ville :: Grande allée-