Partagez| .

Une démone et un neko...intéressant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 05/03/2017
Messages : 159
Race : Neko ♥
Pouvoir : TROLOLOL
Habitat : Académie Seïka
Métier : élève (au club de kendo si possible)
Soras : 1106
Avatar utilisé : I have no idea
Autre(s) compte(s) : Felles Nightblood
Couleur de dialogue : La couleur préférée des chats. "nya ♥️"
Non, en vrai ça pourras varier selon la situation.

Stats & inventaire
Attaque/Esquive/Magie: 40/60/0
PVs:
50/50  (50/50)
Inventaire & équipement:
Kukai SawakaMar 13 Mar 2018 - 0:59

Une démone et un neko...intéressant...


Ah, nous sommes enfin samedi, je vais pouvoir aller voir Airi. Ça fait un bail que je ne l'ai pas revue, si je me souviens bien, elle était partie en vacances. bon, je ne me suis pas vraiment ennuyé, vu que je me suis battu pas mal de fois, j'ai passé mes examens, et j'ai gagné le championnat de Kendo...alors...qu'est ce que tu dit de ça Quennsword ? Je sens que l'académie va remonter dans les pubs.
Bon ce n'est pas tout, walkman dans la poche, un bon morceau de metal dans les oreilles, mes cheveux, qui ont encore un peu poussés, se déchaînent au rythme de la musique, parfois je sautilles en tournant et je continue ma route.  J'ai vraiment hâte de la revoir. En plus je lui fait la surprise, elle ne sait même pas que je vais venir. J'ai hâte de voir sa tête...

Sur le chemin, il m'arrive de croiser parfois quelques appétissants oiseaux que je décide de ne pas manger...après tout je suis à moitié humain, je ne vais pas agir comme un animal sans conscience humaine. Sur moi, je n'ai qu'une seule de mes armes, ma préférée, celle qui n'a pas de magie. La katana que j'ai depuis mon arrivée dans ce monde et qui n'a toujours pas rouillée. Cette arme est très symbolique pour moi quand j'y pense, elle reflète mon évolution, le fait que je m'améliore de jour en jour, et que cette enfoirée de maladie m'embête de moins en moins. Ce n'est sûrement qu'une impression, mais après mes entraînement, c'est comme si je voyais cette lame devenir encore plus solide, brillante et tranchante.  

J'ai hâte de dire à Airi tout ce que j'ai fait, à tous les coups, elle va être fière de moi, et on pourra manger un super repas qu'on aura préparé tous les deux. Des sushis par exemple, ou des nouilles, avec un peu de persil...de la viande de bœuf pour faire une sauce délicieuse...quelque poivrons pour donner un peu de roquant et de fraicheur et humm que mettre d'autre ? Un naruto ? Pourquoi pas ! Ou même deux, ce serait chouette et vraiment délicieux. J'en salive rien que d'y penser, et puis on pourrait même profiter du week-end pour aller se promener en ville, manger une, deux ou plein de glaces aller passer un coucou au capitaine Ren.
On va vraiment passer un week-end formidable.

Pour une fois que je passe par la route principale en plus...bon en même temps, comme à mon habitude, je rentre avec deux trois bandages que Mme Läkare m'a imposée.... il va peut-être falloir que je fasse encore plus attention à la baston un de ces quatre. Mais bon, pour une fois, aucune blessure grave, juste deux trois coups un peu trop fort à cause de la compétition, mais sinon ça va cette fois. Ah et en plus, y'a un autre petit détail pour lequel je peux remercier Laeva. J'ai changé de style vestimentaire, je ne porte plus un costume...non ce n'est pas assez pratique pour se déplacer, et puis mon corps est tellement chaud que les manches, ce n'est pas fait pour moi.

Maintenant, je porte une chemise noire sans manches avec des bandes sur les avant bras histoire de me protéger un minimum tout en gardant une nano classe, un pantalon noir assez souple pour me déplacer, mais toujours aussi bien qu'un bon jean et elle m'a offerte une très belles écharpe rouge. Ce n'est pas le collier, mais bon, c'est mieux que rien. D'ailleurs il va falloir que je trouve un moyen de la faire libérer un de ces quatre. Mais je ne peux pas faire une chose illégale alors que je vais bosser pour la garde...enfin bref, je verrais ce soucis là plus tars, pour l'instant, je me repose et je vais voir ma tutrice.

Me revoilà enfin dans la capitale, je baisse le volume de la musique pour mieux entendre ce qui se passe autour de moi...d'ailleurs, je ne fais pas qu'entendre, mais je vois, je sens et ressens. l'odeur des fleurs, des glaces, le bruit des enfants jouant à chat...meow... la beauté de ces dames et de ces fruits...tiens, ça ferait un super slogan politique...votez pour Kukai Sawaka...femmes et pommes. Oui en fait non.
Je ne suis vraiment pas doué pour ça, d'ailleurs heureusement que personne ne m'entends parce que je passerais bien souvent pour le dernier des idiots.

je continue de m'enfoncer dans la capitale, sourire aux lèvres, metal aux oreilles et queue vers la haut. Je défends quiconque de mal interpréter ma dernière expression. C'est avec le cœur rempli de joie que je m'enfonce vers la rue marchande. D'autre odeurs s'offrent alors à moi. Je passe de l'odeur des fruits à celle des livres, puis de celles de livres à celle de l'encre et enfin, on repasse à une odeur de fruits, puis de feuilles de thé...j'y suis, c'est la bonne odeur.

Tiens...c'est fermé ? Pourtant elle est ouverte à cette heure ? Bon bah je n'ai plus qu'à sortir mes clefs et rentrer. Après tout c'est aussi chez moi alors je ne commet pas d'infraction. Mais c'est ce que je vais voir une fois rentré qui ne va pas me plaire.

L'endroit est rangé, un peu poussiéreux mais rien d'alarmant, il ne l'est pas plus que d'habitude mais il est...il est vide.  Airi n'est pas là. Elle est sans doute partie faire des courses. Je vais donc l'attendre un petit peu avant d'aller chercher à la revoir. Mais dans le doute, j'enlève mes chaussures et je vais dans la partie vivable de l'échoppe, cette fameuse maison, remplie de souvenirs...

Je vais dans la chambre d'Airi et je ne vois plus ses affaires, elle est donc vraiment partie pour un bon bout de temps. Je le sais maintenant, il n'y a plus de doute à avoir. Elle est vraiment partie. s'il y'avait bien une chose qui pouvait gâcher ma journée, c'était ça.

Je n'arrive plus à faire tenir mes jambes, je m'écroule au sol et je sens qu'il pleut. Mais enfin ce n'est pas logique, il ne peut pas pleuvoir dans une maison, Kukai réveille toi il ne pleut pas. Il y'a une sorte de grosse boule dans ma gorge, comme une chose qui veut sortir. j'essaie de la garder mais, il y'a des choses pour lesquelles je ne suis pas assez fort. Et je n'arrive pas à retenir ce qui veut sortir.

" AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!"

Un hurlement, rien de plus, simple à comprendre, parce qu'il pleut, mais à l'intérieur, et par un grand soleil. Mais je sais qu'il pleut.
Non...non il ne pleut pas. c'est moi, c'est moi qui fait ça. Encore une fois, je fais cette chose que je m'étais promis de ne plus faire. Une chose que les gens font quand ils sont tristes, ils n'arrivent pas à retenir ça en général, ou alors si, mais pas très longtemps. Oui, je sais ce que c'est. Si on pouvait mettre un mot, un seul, je pleure.

"Pourquoi ? Pourquoi tu m'as laissé ici ?!"

Oui, juste pourquoi, je commençais enfin à aller si bien, et puis là, plus rien ne vas. Me revoilà, comme un enfant, couché sur le sol, en train de faire comme un enfant qui pique sa crise...la seule différence...ces larmes n'ont pas été faites par un crocodile.

C'est bon, j'ai compris, je n'ai plus grand chose à faire ici. Je n'ai plus nul part où aller si ce n'est l'académie. Alors je me lève, le sourire effacé, la queue et les oreilles baissées, le cœur brisé et le walkman laissé.

Je sens toujours les bonnes odeurs de cette ville, mais il en faut vraiment plus pour m'empêcher de me comporter comme un vrai gamin, et je ne sais pas pourquoi, mais c'est comme si personne ne me voyait, pourtant, je suis comme une tare dans ce paysage joyeux et chaleureux. Mais on ne me voit pas...c'est tant mieux.

Je ne prends pas la route principale pour rentrer, je vais prendre l'autre route, elle est un peu plus sauvage, mais courte. Alors oui, me voilà en train de chialer comme une fillette alors que je suis un homme de 19 piges quand même.

Mais cette route, comme je l'ai dit, est plus sauvage, et c'est sans prévenir qu'un hotgobelin me saute dessus. Il me met un coup de dent sur l'épaule mais je suis tellement abattu que je ne crie même pas. Non, à la place je l'arrache de moi et le fait valser deux mètres plus loin. Je sors mon arme et après un coup rapide, je rengaine. Je n'ai vraiment pas envie de me battre aujourd'hui. Après ça, la petite créature ne bouge plus d'un pouce, elle a le regard apeuré, et je sais pourquoi...elle va mourir. Je passe à côté de la créature, une fois que je l'ai dépassé, je me tourne vers elle, elle se tourne vers moi et je dit :

"Hors de ma vue...petite merde."

Et la voilà scindée en deux belles parties...Je n'y prête guère attention. Je continue juste de marcher vers l'académie, mais j'entends des pas sur les arbres, et derrière moi, je sais qu'il y'en a pleins qui m'ont vu faire ce que je viens de faire...
Je m'arrête, les bras ballants, le long du corps. On dirait que je suis un cadavre, oreilles et queue baissées, yeux légèrement ouvert, laissant encore quelque gouttes de pluie de l'intérieur s'échapper.

"Alors...finissons-en, et faîtes pas chier..."



Codage par Libella sur Graphiorum

•••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Une démone et un neko...intéressant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki's World :: Académie Seïka :: Cour intérieure :: Grand portail-